A propos du Linceul de Turin

Anthropologie - Sociologie - Histoire - Géographie - Science politique
nevermind7
Censor
Censor
Messages : 168
Inscription : mar. 24 avr. 2018, 16:15
Conviction : Déiste

Re: A propos du suaire de Turin

Message non lupar nevermind7 » ven. 21 sept. 2018, 21:21

Et tous les éléments qui montrent les défauts de Garlaschelli ont été exposé par Heimburger et Fanti [2].
Attendez, vous me demandez de me fier aux affirmations de G. Fanti, le charlatan dont même l'Eglise a renié les travaux?:
En mars 2013, Giulio Fanti, professeur de mécanique et de mesure thermique de l'Université de Padoue mena une batterie de tests sur des fibres qu'il pensait provenir du suaire lors de la datation de 1988. Il parvint à la conclusion qu'elles étaient datées de 300 av. J.-C. à 400 ap. J.-C. rendant potentiellement compatibles le suaire et la période où vécut Jésus de Nazareth. La méthodologie et la crédibilité même de Guilio Fanti sont sévèrement attaquées par d'autres scientifiques. L'archevêque de Turin lui-même, Cesare Nosiglia, conservateur du suaire déclara que, puisqu'il est impossible de déterminer que les fibres sur lesquelles ces expérimentations ont été conduites, le Saint-Siège et le custode pontifical déclarent qu'aucun crédit sérieux ne peut être octroyé à ces expérimentations.
Désolé de ne pas lui accordé le moindre crédit mais en même temps il m'aide pas vraiment on va dire. Et comme je l'ai déjà dit, ce n'est pas un argument de dire "-untel il a dit que non c'est pas vrai". Je pense qu'il est plus constructif de directement exposer ce qu'à dit la personne, de quels défauts elle parle concrètement. pour Fanti malgré sa tentative de falsification qui l'a très gravement décrédibilisé, on sait jamais se que son collègue a à dire... J'attends toujours ... En tout cas on a pas la même définition de "rugueuses études" ça c'est sur...

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 804
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: A propos du suaire de Turin

Message non lupar Libremax » ven. 21 sept. 2018, 23:49

Je ne sais pas si je me "recentre sur le sujet", je pose une question que je trouve n'avoir pas vraiment trouvé de réponse, à savoir : comment se fait-il qu'on ne soit pas parvenu à reproduire réellement des images du même type que le suaire de Turin?
Tout le débat est sur le "réellement".
Je base cette question sur cet article :
http://www.suaire-science.com/documents/3D_mignot.pdf
On parle bien de la meme chose. Ces images soient disant en 3D sont juste des images en 2d passées au logiciel de retouche. C est explicitement expliqué dans le lien en question. Ces images datent d au moins 15 ans.
Aujourd hui, n importe quel smartphone peut avec un filtre photo faire le meme genre de truc avec une image en 2D... C est du traitement d image, comme photoshop, mais en mode 90's
On est en 2018...
Faites un joli dessin, mettez le dans le meme ordinateur que celui de l epoque, ou dans un smartphone avec philtre de retouche,
vous obtiendrez le meme resultat.
C est juste fait a partir d une image DEUX Dé ...
On peut rien obtenir a partir de ca... Je sais pas si vous comprenez.
Oui, mais non ... La "retouche" en question consiste à élever les pixels clairs de la photo et baisser ses pixels sombres. Toute image 2D passées à travers ce filtre ne restitue pas d'elle même un volume qui correspond à ce qu'elle décrit, il faut lire l'article dans le détail. Un dessin laissera en bas les traits sombres, et montera à plat les plages claires, ça ne donnera pas du tout le même résultat.
Or, si on lit bien l'article, il se trouve que les images réalisées à partir de bas reliefs, passés dans ce même filtre, ne donne pas d'image en relief d'un visage, mais des élévations plates de plages claires cernées de plages sombres, ou d'autres résultats qui ne permettent pas la même desciption d'un volume.
Ce n etait pas des images montrant un vrai relief, non.
C etait juste des traitements d images informatiques, reproductibles avec n importe quel image 2d.
L ordinateur qui a traité les images en question il y a plus de 15 ans,
si on lui avait donné la joconde en noir et blanc, il aurait aussi fait une representation 3d.
A partir d une image deux D.
Je crois que vous ne connaissez pas l'effet appliqué. Il existe depuis bien plus de 15 ans, dans les logiciels de modélisation 3D par exemple. N'importe quelle image 2D élévée par le filtre de déplacement ne donne pas un volume cohérent, ce n'est pas vrai. On n'obtient pas un volume du visage de la Joconde à partir du seul tableau. Ce n'est pas parce qu'un dessin de visage a des dégradés dedans qu'il va automatiquement permettre à votre PC de décrire le volume d'un visage.
L"argument de l'image 3D est aussi un argument circulaire bien connu, ils ont du injecté dans leur données la forme d'un corps en 3D puisque les données de gradation donnent une image plate. Le résultat ressemble d'avantage à un bas relief qu'à un corps d'ailleurs. Du coup pour obtenir une image ne 3D ils ont injecté une image en 3D et en suite ils se sont émerveillés du résultat... Si le linge avait été enroulé autour de la tête, on aurait du obtenir une image déformée de son visage une fois le drap mis à plat
Ce n'est pas de cela que parle l'article cité. On n'y voit pas de corps en ronde bosse. Pas de "réinjection", donc. L'image 3D obtenue a beau ressembler à un bas relief, il se trouve que les suaires réalisés, eux, à partir de bas reliefs ne parviennent pas aux mêmes images 3D. Elles ne donnent pas un volume cohérent...
Le fait que l'image du suaire ne soit pas déformée par le volume de la tête reste inexpliqué.

nevermind7
Censor
Censor
Messages : 168
Inscription : mar. 24 avr. 2018, 16:15
Conviction : Déiste

Re: A propos du suaire de Turin

Message non lupar nevermind7 » sam. 22 sept. 2018, 0:35

Le fait que l'image du suaire ne soit pas déformée par le volume de la tête reste inexpliqué.
Si c'était inexpliqué il n'en existerait pas des copies partout dans le monde. Des scientifiques ont déjà révélé la "recette" du procédé, certains se sont amusé à les reproduire, (voir mon deuxième lien);
Des copies du suaire ont déjà été réalisées, donc en fait si, les scientifiques savent quel procédé à été utilisé.
http://blog.slate.fr/globule-et-telesco ... us-christ/
https://www.futura-sciences.com/science ... utes-6600/

On n'y voit pas de corps en ronde bosse. Pas de "réinjection", donc.
C'est impossible, les contours ne peuvent pas juste apparaître quand l'image est mise en trois dimension. Ils se sont servi des données de gradation de coloration du tissu pour modéliser le visage en 3D, distance qui est corrélée entre le linge et le corps. on constate pourtant qu'ils ont injecté la forme d'un corps, car en réalité les données de gradation de l'image donnent une image que voici:
https://www.zupimages.net/up/18/38/pq6h.png

c'est ... plat ...

Avatar de l’utilisateur
Archidiacre
Censor
Censor
Messages : 179
Inscription : sam. 29 juil. 2017, 14:45
Conviction : Catholique.

Re: A propos du suaire de Turin

Message non lupar Archidiacre » sam. 22 sept. 2018, 14:37

Je n'ai jamais présenté mes vidéos comme des sources d'autorité, ce ne sont que des médiations de sources. Ce n'est donc pas comparable a vos affirmations gratuites. Vous faites vous-même des arguments d'autorités en rejetant par défaut toutes les études qu'on vous donne et en répétant naïvement un soi disant consensus scientifique sur ces questions, sans jamais ne discuter aucun des arguments qui y sont opposés. C'était donc tout à fait légitime, surtout face à votre renoncement à lire les articles. La preuve que vous n'avez même pas pris la peine de lire l'étude qui réfute vos propos, c'est que vous confondez maintenant celle de Carlino et al. qui réfute l'hypothèse d'artifices colorants avec celle qui démontre que l'image du suaire ne nécessite pas qu'il soit à plat pour donner une image similaire, alors que c'est de cette dernière dont on parlait. De plus, parler de contamination est admettre (peut être sans vous en rendre compte!) que votre premier argument statistique était fallacieux, car si le tissu est contaminé, l'estimation statistique à 95% resterait la même. Les hypothèses qui remettent en question la représentativité de ces résultats des tests au carbones sont bel et bien avancées par des scientifiques (on notera le deux poids deux mesure malhonnête en comparaison à vos propres hypothèses ad hoc sur le sang):
-Rinaudo JB (1998). Image formation on the Shroud of Turin explained
by a protonic model affecting radiocarbon dating. III Congr. Int. di
-Walsh BJ (1999). The 1988 Shroud of Turin Radiocarbon Tests Reconsidered. Shroud of Turin Center, Richmond, Virginia USA,
326-342. -Rogers RN (2005). Studies on the radiocarbon sample from the Shroud
of Turin. Thermochimica Acta, 425(1-2): 189-194. -Riani M, Atkinson AC, Fanti G, Crosilla F (2012). “ Regression analysis
with partially labeled regressors: carbon dating of the Shroud of
Turin. J. Statistics and Computing, Springer.
-A. D. Adler, “Updating recent studies on the Shroud of Turin”, American Chemical Society,
Symposium Series No. 625, Archaeological Chemistry 625, 223-228, (1996).
-Kouznetsov, D., Ivanov, A., & Veletsky, P. (1996). Effects of fires and biofractionation of carbon isotopes on results of radiocarbon dating of old textiles: the Shroud of Turin. Journal of Archaeological Science, 23(1), 109-121..Marinelli, E. (2012). The setting for the radiocarbon dating of the Shroud.Il n'y a donc aucune raison de vous croire quand vous parlez de consensus scientifique ou que vous essayez d'imposer votre position comme si elle était une vérité scientifique établie et fermée au débat. Ces faits devraient amener chez vous un peu d'humilité, même si vos messages n'indiquent malheureusement rien dans ce sens.

Et les différences données par Van Haelst ne sont pas négligeables car à un seuil de 1% (en conformité avec d'autres études). Ce sont des erreurs systématiques qui démontrent que le résultat manque de fiabilité, au moins sur le plan statistique, et donc pas tenu comme une démonstration définitive. Et pour revenir à votre sophisme d'avant: Si, les résultats statistiques s'interprètent, n'en déplaise à votre germe de scientisme. C'est grave de se planter à ce point et d'ensuite faire la leçon de rigueur aux catholiques. Là encore, au lieu de confronter les faits présentés, vous attaquez personnellement Fanti, alors qu'il est qualifié à publier et mène rigoureusement ces protocoles (qu'il ne fait pas seul au passage, étant aidé par d'autres chercheurs). C'est de l'empoisonnement de puis: ce que vous essayez de faire avec moi ou d'autres, démontrant votre médiocrité rhétorique. Fanti est de toute évidence bien plus rigoureux et crédible que vous à cet égard. Soudainement, vous donnez beaucoup de crédit à l'archevêque de Turin, qui n'est pas la communauté scientifique, et qui n'a pas réfuté ses études mais répété l'affirmation du Cardinal Saldarini en 1995 remettant en cause la source des échantillons. Mais vous renseigner un minimum aurait suffit à comprendre que votre copier coller de wikipedia n'est pas à jour, parce que la situation sur la provenance de l'échantillon a été clarifiée à plusieurs reprises. D'une part, parce que cela ne concerne pas ceux reçus en 1978 comme Saldarini l'avait précisé: " this is evidently not the case of the research carried out on material taken for the tests in October 1978 and following the explicit authorization of the Papal Custodian;"D'une autre parce que c'est erroné et qu'il y a bel et bien d'autres échantillons en vigueur:
"... I had been caught in a political situation in which the words of Cardinal Ballestrero would be disregarded once he relinguished his custodianship of the Shroud to Cardinal Saldarini, as happened in September 1990 ... When I obtained the samples in Turin in May 1993 ... I believed that Riggi and Gonella had the authority to give me the samples. ... Were the samples from Riggi truly from the Shroud of Turin? I have the photograph of Cardinal Ballestrero's seal on the container in which the samples were kept. There is no doubt, as one looks at the samples, that they are from the Shroud. Also, during my conference at the Polytechnic of Turin, where I showed the photographs of the samples, Dr Franco A. Testore, who had actually done the weighing of the Shroud segments, recognized the three trimmings as being from the borders of the segment cut on April 21, 1988." (Garza-Valdes, 1998, pp.76-77. ).
Voir: https://theshroudofturin.blogspot.com/2 ... -show.html
Dans son livre de 2015, l'avocat Marco Conca donnait lui-même les preuves que l'échantillon était bel et bien fiable, et qu'il avait même reçu l'approbation de Monseigneur Peter Wells au nom de Benoit XVI (scan des lettres à l'appui) en p.278.

Et inutile de rabâcher encore et encore la réplique de Garlaschelli dans l'espoir qu'un jour, cela efface les claires contestations scientifiques qui lui ont été faites:http://www.acheiropoietos.info/proceedi ... gerWeb.pdf
Chaîne Youtube: https://www.youtube.com/c/Archidiacre

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 804
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: A propos du suaire de Turin

Message non lupar Libremax » sam. 22 sept. 2018, 14:42

Si c'était inexpliqué il n'en existerait pas des copies partout dans le monde. Des scientifiques ont déjà révélé la "recette" du procédé, certains se sont amusé à les reproduire, (voir mon deuxième lien);
J'ai lu vos liens. Vous n'avez pas compris ce que j'ai écrit précédemment. Ce que je voulais dire, c'est que, à priori, cette "recette" n'est pas bonne, puisque les photos des copies ne donnent pas d'images topographiques. A ce jour, on ne peut donc pas dire comment il se fait qu'une image comme celle du suaire, révélant pourtant un volume, ne soit pas elles-même déformée par ce volume.
On n'y voit pas de corps en ronde bosse. Pas de "réinjection", donc.
C'est impossible, les contours ne peuvent pas juste apparaître quand l'image est mise en trois dimension. Ils se sont servi des données de gradation de coloration du tissu pour modéliser le visage en 3D, distance qui est corrélée entre le linge et le corps. on constate pourtant qu'ils ont injecté la forme d'un corps, car en réalité les données de gradation de l'image donnent une image que voici:
https://www.zupimages.net/up/18/38/pq6h.png

c'est ... plat ...
Eh bien non, vous voyez bien, que ce n'est pas plat.
D'une part, l'image que vous mettez en lien ressemble tout à fait aux photos qui sont dans l'article que j'ai mis en lien (je crois que vous ne l'avez pas lu, en fait, c'est pour ça que la discussion patine), d'autre part, vous voyez bien qu'il y a le volume du nez, des pommettes, du front, etc. Or, selon l'article, les volumes obtenus à partir des images obtenus sur des bas reliefs ne sont pas aussi cohérents.

nevermind7
Censor
Censor
Messages : 168
Inscription : mar. 24 avr. 2018, 16:15
Conviction : Déiste

Re: A propos du suaire de Turin

Message non lupar nevermind7 » sam. 22 sept. 2018, 17:20

Eh bien non, vous voyez bien, que ce n'est pas plat.
D'accord, donc ça pour vous ça représente un visage tout à fait normal d'humain?
https://www.zupimages.net/up/18/38/pq6h.png
Je n'ai jamais présenté mes vidéos comme des sources d'autorité,
Ça tombe bien je ne vous ai jamais accusé de le faire. Je ne faisais que réagir a vos attaques personnelles dont la substance relève d'avantage de la projection que d'une réelle critique fondée.

-Aucun argument sans exception qui ma été proposé n'a été rejeté sans expliquer en quoi il était faux, dans votre cas, il n'y avait rien à rejeter, puisque vous invoquiez des autorité, et non des exemples et des résultats parlants. Sauf dans votre dernier post, je dois l'admettre, mais au vu du ton que vous employer pour me parler, je n'ai pas envie de faire d'effort. Je ne vais pas revenir dessus point par point, de plus, ça fait six pages que je le fais, j'ai juste pas la patience, donc vous avez qu'à vous imaginer que c'est parce que vous m'avez cloué le bec, honnêtement au point ou on en est...

Non au lieu, je vais faire une synthèse:
Au final, vous essayez de me dire que des testes de datation au carbone 14 dont le protocole a été décidé par le Vatican lui-même seraient erronés, mais que par contre les travaux d'un charlatan qui aurait eu des échantillons comme par magies et dont même l'Eglise ne reconnait pas ses travaux, lui il aurait les bons résultats. Cette déduction de votre part n'est pas du tout due au fait que certains résultats confirment ce qu'on s'avait déjà sur la date d'apparition moyenâgeuse du suaire, et que l'autre, par contre dit exactement ce que vous voulez entendre. Non pas du tout. Juste comme ça, concrètement, qu'est-ce qui vous permet de douter objectivement du teste de datation de 88? Peut être la ridicule marge d'erreur que vous n'avez pas eu le bon sens de diviser par trois car vous n'étiez visiblement pas au courant qu'il y avait eu 3 prélèvements? donc 3x 95% de chance. Ce qui donne, naturellement plus de probabilité qu'il soit vrai si tout les indices pointent dans la même direction. Mais bon, c'est plus facile de me blâmer en disant que je raconte n'importe quoi je présume.

Sinon bien évidemment qu'il n'y pas de consensus, comme je l'ai déjà dit, il y a des gens qu pensent que la terre est plate donc il n'y pas de consensus sur la rondeur de la terre, félicitation... On avance beaucoup avec cet enfoncement de porte ouverte qui ferait pâlir de jalousie le G.I.G.N.
Dans son livre de 2015, l'avocat Marco Conca donnait lui-même les preuves que l'échantillon était bel et bien fiable, et qu'il avait même reçu l'approbation de Monseigneur Peter Wells au nom de Benoit XVI (scan des lettres à l'appui) en p.278.
Livre introuvable. Avec les mots clefs "book Marco Conca 2015" Rien, nada. Pas le moindre livre même même un référencement de l'auteur en marquant que son nom. C'est étrange, peut être avez vous une explication?

ps: si vous êtes si persuadé qu'on a trouvé du sang, allez y montrez moi une étude qui indique formellement la présence de sang, et pas des composants de celui-ci qu'on peut retrouver partout ailleurs.

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 804
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: A propos du suaire de Turin

Message non lupar Libremax » sam. 22 sept. 2018, 23:37

Eh bien non, vous voyez bien, que ce n'est pas plat.
D'accord, donc ça pour vous ça représente un visage tout à fait normal d'humain?
https://www.zupimages.net/up/18/38/pq6h.png
La définition du maillage 3D n'est pas très grande, mais oui, on reconnait bien le nez, il y a l'arrondi des orbites, celui des pommettes, le volume de la moustache et de la barbe. Tout y est, défini non pas de manière précise, mais cohérente et progressive. Ce n'est pas le cas des autres images qu'on voit dans l'article.

Boris II
Barbarus
Barbarus

A propos du suaire de Turin

Message non lupar Boris II » dim. 23 sept. 2018, 10:08

Bonjour

Si Nevermind7 n'a pas fait avancer d'un iota la question, il faut bien lui reconnaître une opiniâtreté sans bornes. Cela dit, il semble bien que cette qualité puisse devenir un défaut ou un empêchement. À lui d'y réfléchir...
Je pense que dans l'avenir nous aurons des robots qui tiendront conversation, et il nous sera impossible de savoir discerner l'humain du robot. Encore un point à réfléchir... ;)

Pour une synthèse sérieuse :

http://www.suaire-science.com/synthese.htm


Pour méditer :

"Que la connaissance doit venir de l'intérieur et non de l'extérieur et que cette connaissance s'accompagne de la sagesse avec les limites qui lui sont associées." D'après A de Souzenelle.

"Cette conscience trop raffinée... - A quoi me sert-elle ? Je désire ne plus désirer. Cette connaissance trop raffinée... - A quoi me sert-elle ? Je veux ne plus rien savoir. Mais le plus insupportable des tourments est de penser à l'impensable nature de la pensée. Car la pensée est le comble de l'impensable et de l'absurde. Ah, si c'était la pensée de l'homme qui avait inventé la pensée ! Il aurait facilement trouvé le Paradis. - Comment ? mais en détruisant la pensée ! Mais la pensée est imposée à l'homme. La pensée pense même quand l'homme ne le veut pas... Vous qui êtes martyrs de la pensée, vous le ressentez et vous le savez. Vous le savez parce que vous le ressentez. Et telle est justement la connaissance la plus terrible. Trouvez-moi la fin de la pensée, trouvez-moi sa mort, et vous deviendrez le plus grand bienfaiteur de l'humanité. Aussi longtemps qu'existe la connaissance, aussi longtemps qu'existe la pensée pour l'homme, il ne peut que pleurer sur le terrible mystère de ce monde, pleurer d'une lamentation interminable et inconsolable, car l'homme n'a ni fin ni terme - dans le tourment - ; c'est en cela que consiste son immortalité, cette immortalité maudite et imposée. Oh, si cet homme tourmenté et torturé pouvait trouver sa mort, une mort dans laquelle pourrait périr cette pensée qui n'en finit pas, une mort pour tous les temps et pour toute l'éternité !" D'après Justin Popovic

Avatar de l’utilisateur
Archidiacre
Censor
Censor
Messages : 179
Inscription : sam. 29 juil. 2017, 14:45
Conviction : Catholique.

Re: A propos du suaire de Turin

Message non lupar Archidiacre » dim. 23 sept. 2018, 12:11

Mais votre réplique perd tout son sens, étant donné qu'il s'agissait de savoir si on devait prendre vos affirmations pour acquises plutôt que le protocole sérieusement établi par le Dr. Latendresse. Ce que vous avez rejeté, c'est bien son étude qui écarte votre hypothèse selon laquelle le suaire devrait donner un visage extrêmement étiré. Si vous ne voulez pas faire l'effort, inutile de poster plus, vous ne perdriez rien d'autre que le "dernier mot", chose à laquelle vous semblez à tâcher dans vos conversations en générales sur ce forum. Que le Vatican lui-même ait décidé de supporter ces études ne change rien, les études de Fanti sur les datations alternatives l'ont aussi été (cf. la lettre dont je parlais au dessus). Il est bel et bien possible qu'ils soient erronés, non pas que c'est une conclusion définitive, mais que l'inverse n'en constitue pas une non plus. Et il n'y a pas de charlatan, c'est de la pure calomnie. Vous n'avez aucune preuve que ses études sont des manigances et que lui et les autres chercheurs ne font que tricher. C'est juste une insulte que vous faites par manque flagrant d'arguments scientifiques… Il n'y a rien que je "veuille" entendre. Qu'il date du moyen âge ne me dérangerait pas. Je démontre juste que votre position qui tient du dogmatisme ne tient pas la route et que, malgré votre déni, il n'y a pas de consensus sur la question dans la communauté scientifique et il y a des publications en faveur de l'authenticité, ne vous en déplaise. Et je n'ai jamais invoqué la marge d'erreur, c'est un homme de paille, ni de consensus à l'échelle humaine. Vous ne synthétisez donc rien d'autre que du faux pour me salir.
Quand j'ai dit "son" livre, je parlais du livre de Fanti, dans lequel Marco Conca a rédigé un article entier sur la question des échantillons à notre disposition, démontrant que l'archevêque s'est trompé. Gardez votre sarcasme pour vous, si vous ne savez pas chercher correctement, demandez-moi de le faire. Voici:
https://www.taylorfrancis.com/books/978 ... Fb18627-15
Votre post scriptum est fallacieux: J'ai déjà dit qu'il n'y avait pas besoin de trouver du sang pour vérifier l'hypothèse que ce sont bien des tâches (au moins en partie) causées par du sang (C'est le même procédé pour prouver qu'il y a eu l'usage d'artifices. ). Carlino et al. ont donné des preuves, et jusqu'ici vous n'avez avancé aucune donnée indiquant le contraire.
Chaîne Youtube: https://www.youtube.com/c/Archidiacre

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8215
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: A propos du suaire de Turin

Message non lupar Cinci » dim. 23 sept. 2018, 14:14

Bassmeg:
Prétendre que le drap de Turin est le linceul du Christ, c est un combat d arrière garde.
Je crains que nous ayons affaire ici à l'amorce de toutes vos réflexions.
:incertain:


Sauf que je ne vois pas ce qu'il peut y avoir de particulièrement "attardé" dans le fait fait de pouvoir analyser de nos jours une relique chrétienne et, au départ, comme laissant également ouverte la possibilité que l'objet puisse dater de l'an 30; à moins bien sûr que vous auriez déjà décidé d'avance, par principe, qu'aucune relique chrétienne n'en peut être une authentique. Ce serait faire comme Ernest Renan à son époque et qui décidait que "le miraculeux ne pouvait exister parce que les miracles n'existent pas !"


Ca ne fait que décrédibiliser le reste des catholiques qui gardent les pieds sur terre.
Je vois mal en quoi des catholiques ( ... quels qu'ils soient) pourraient être gênés ou ennuyés par le fait qu'un artéfact pourrait à la fois dater du 1er siècle et témoigner aussi de la résurrection du Christ. Quand on est catholique et que l'on croit déjà à la réalité de ce phénomène peu ordinaire qu'est la résurrection de Jésus : rien empêcherait le reste et lorsque le reste représente ici qu'un processus énigmatique de formation d'image sur un linge.

Sinon, les "catholiques qui gardent les pieds sur terre" représente peut-être un synonyme pour dire les incroyants ?



On a fait des tests, bon, le tissu date du moyen age, bon...
Non, pas si l'on tient compte réellement de tous les tests et pas seulement celui au C 14 de 1988.

[...]


Votre histoire de jeune de douze ans avec son smartphone et qui viendrait produire à volonté des épreuves tridimensionnelles de la qualité de celle produite, en partant de l'image du Linceul, et même si tirées à partir de n'importe quelle photo 2 D : j'espère que c'est une blague.


art. Tridimensionalité

"... en 1974, Paul Gastineau obtint une image en relief de la face du Suaire en utilisant un appareil analysant l'intentisé lumineuse et relié à un stylet graveur. C'est cette image qui sert de logo au Centre d'études international sur Linceul de Turin. Il est juste de noter que, dès le début du siècle, Gabriel Quidor avait eu l'idée que devait réaliser Gastineau.

John Jackson, avec Bill Motern en 1976 et Éric Jumper en 1978, soumit la photographie négative du Linceul à un analyseur de la NASA, le VP 8, qui transforme en distance les intensités lumineuses. Ainsi furent obtenues des images en relief du visage et de tout le corps du crucifié.

L'intérêt majeur de l'expérience américaine, c'est que la photographie du Linceul est la seule qui donne un résultat de ce type. Tout autre portrait photographique traité par le VP 8 donne une image informe : et cela parce que les images bidimensionnelles ne contiennent pas assez d'Informations et résultent de la réflexion sur le sujet de flux lumineux venus de plusieurs directions. [...] Pour que l'image du LInceul ne soit ni brouillée ni déformée, qu'elle apparaisse réellement en trois dimensions, il faut qu'elle résulte d'un rayonnement n'ayant subi ni réflexion ni réfraction. Il n'existe à cela qu'une solution : c'est que ce rayonnement ait été produit par le corps lui-même.

p. 90

nevermind7
Censor
Censor
Messages : 168
Inscription : mar. 24 avr. 2018, 16:15
Conviction : Déiste

Re: A propos du suaire de Turin

Message non lupar nevermind7 » dim. 23 sept. 2018, 15:09

Votre post scriptum est fallacieux: J'ai déjà dit qu'il n'y avait pas besoin de trouver du sang pour vérifier l'hypothèse que ce sont bien des tâches
Euh si justement, après dans votre merveilleux monde peut être que non. Mais dans le monde scientifique on trouve pas de sang = y'a pas de sang, car tout ce qui a été trouvé sens exception et trouvable ailleurs donc la conclusion que ça ne peut être que du sang est une conclusion tout sauf scientifiquement rigoureuse.

Aucun teste spécifique au sang a été positif. Donc oui personne ne nie qu'ils ont trouvé des composants du sang, cela relève du fait. Le problème c'est ça ne suffit pas pour en conclure qu'il y a du sang. Comme dirait l'autre:
Dans mon lave vaisselle, on a retrouvé apres examen minutieux, des traces de vanadium, de chrome, d aluminium et de plastique,
ces données concordent avec la presence d une fusée Saturn V. Dans mon lave vaisselle...
Bilirubine, Porphyrine, Albumine, se retrouvent dans les pigments utilisés par les peintres.
et jusqu'ici vous n'avez avancé aucune donnée indiquant le contraire.
Euh en fait si, je les ai avancées pas moins de 4 fois déjà...., donc je vais les ré-avancer une dernière fois, pour vous, mais en copiant un article, pardonnez ma flemme que j'estime légitime:
l’Institut de médecine légale de l’Université de Modène, reçut à l’époque dix échantillons de fils prélevés sur les « taches de sang ». Les chercheurs procédèrent à des tests destinés à mettre en évidence la présence de sang. Ils firent d’abord le test de la fluorescence UV : l’examen se révéla négatif. Ils poursuivirent avec le test de la benzidine : là encore, aucune réaction. Ils firent enfin à des tests destinés à mettre en évidence de très petites quantité de sang, tel que la microspectrophotométrie. Ceux-ci furent à nouveau négatifs.
La méthode utilisée pour déterminer la nature des pigments est le microscope à lumière polarisée. Grâce à cette technique, McCrone a mis en évidence que les pigments sont des oxydes de fer. Il n'y aurait donc pas de trace de sang sur le tissu mais des pigments naturels de couleurs foncées
(Pour son travail sur le suaire, l'American Chemical Society a décerné à McCrone son prix de chimie analytique. McCrone Institut est connu dans le monde entier pour être des experts en faux en art).

De toute façon vous l'admettez vous même sur l'autre topic qu'il est surement d'origine moyenâgeuse, je vois même pas pourquoi vous vous entêtez.
Quand j'ai dit "son" livre, je parlais du livre de Fanti, dans lequel Marco Conca a rédigé un article entier sur la question des échantillons à notre disposition, démontrant que l'archevêque s'est trompé. Gardez votre sarcasme pour vous, si vous ne savez pas chercher correctement, demandez-moi de le faire. Voici:
Non mais vous plaisantez là j'espère? déjà vos tentatives de manipulations et de mensonge sur l'autre topic, et maintenant ça: <<-Dans son livre de 2015, l'avocat Marco Conca donnait lui-même les preuves que l'échantillon ...>> et c'est moi qui ait mal compris ce que vous vouliez dire, vraiment? il serait temps de se remettre en question. J'y peux rien si vos phrase ne sont pas claires...

Bon sinon histoire d'enfoncer définitivement le clou:
https://www.maxisciences.com/saint-suai ... 29086.html
Sans surprise, les conclusions de Giulio Fanti sont présentes dans un livre qui vient de sortir et n’ont pas donné lieu à une publication scientifique évaluée par les pairs. Selon les informations présentes dans le communiqué de presse, l’équipe s’est contentée de faire des comparaisons entre divers tissus anciens sur la base de seulement cinq critères. D’autres travaux utilisés dans le livre sont plus rigoureux sur le plan scientifique mais ils ne traitent pas de la question de la datation.
Ils se sont servi pour cela des spectrométries Raman et infra-rouge à transformée de Fourier (IRTF), ainsi que des propriétés mécaniques des fibres du suaire. Problème, ces méthodes ne sont en aucun cas utilisables pour obtenir des datations. Ce n’est pas qu’elles ne sont pas assez précise, c’est juste que ce n’est pas du tout à cela qu’elles servent.
On est donc face à des hypothèse Ad Hoc n'ayant visiblement aucune rigueur scientifique. Ils les ont publié sans même les faire valider par leur paires, est-ce un comportement digne de quelqu'un ne doutant pas de la véracité de ses recherches? Je ne pense pas.

Ah et je ne retirerai pas ce que je disais sur cet homme, plus on gratte la peinture plus on découvre à quel point ses méthodes n'ont rien de scientifiques.


Non, pas si l'on tient compte réellement de tous les tests
D'accord, quel teste donne une version différente? Quel teste prouve qu'il y a du sang? Quel teste montre que la relique n'est pas du moyen age?

Avatar de l’utilisateur
Voyageur
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 439
Inscription : dim. 13 déc. 2009, 13:12
Conviction : Catholique

Re: A propos du suaire de Turin

Message non lupar Voyageur » dim. 23 sept. 2018, 16:43

Avez-vous déjà traité des mots retrouvés sur le suaire ?
Tu m'as montré les chemins de la vie,
Tu me rempliras de joie par ta présence.

Avatar de l’utilisateur
Archidiacre
Censor
Censor
Messages : 179
Inscription : sam. 29 juil. 2017, 14:45
Conviction : Catholique.

Re: A propos du suaire de Turin

Message non lupar Archidiacre » dim. 23 sept. 2018, 20:35

Mon monde merveilleux est celui de la méthode scientifique et non de vos biais qui consistent à rejeter arbitrairement des éléments pertinents et à les accepter sans broncher quand cela confirme votre théorie personnelle. Le test spécifique au sang a été fait par Carlino et prouvent que cela ne peut être que le contenu du sang, à moins de pondre une hypothèse ad hoc incohérente de colorant dont on ne connaitrait pas l'existence (car leur structure est trop grande, comme bien expliqué dans l'article que vous n'avez pas lu). Enumérer des molécules HS au hasard ou des articles qui ne sont pas à jour sur la question ne contredit en rien leurs données à eux. Ce n'est pas comme ça qu'on fait de la recherche scientifique. Et au final, vous ne faites que montrer un biais de confirmation qui vous pousse à écarter la moindre étude qui déplait votre monde de pseudo-scepticisme. On passera sur l'argument d'autorité vaseux, qui en plus ne concerne pas les dernières découvertes, c'est donc un sophisme de plus. Non je ne plaisante pas, je parlais de Fanti juste avant, je le désignais donc par le "son", même si la phrase pouvait porter à confusion (inutile de piquer une petite crise de rage cependant). Ah et votre article sorti à partir d'une recherche vaine sur google ne change rien, car elle ne répond absolument pas aux études en question (qui sont bien des analyses directes d'échantillons supportées directement par les chercheurs connus pour leurs travaux sur le suaire: hors revue ou non, vous seriez resté dans le déni de toute manière). C'est à croire que vos seuls arguments sont des attaques personnelles et des empoisonnements de puis, ce qui n'est plus étonnant de votre part. Et Fanti explique très bien ses protocoles (qui sont vulgairement réduits et faussement rejetés dans cette non-réfutation), mais vu que vous n'avez lu aucune des références que j'ai donné jusqu'ici et que vous préférez lire 2 lignes sur un article qui vous rassurerait dans votre biais, pas la peine de vous en demander autant. Et Cinci a raison, d'ailleurs de nombreuses références ont déjà défilé sur ce fil. Vous avez simplement trouvé un sophisme pour refuser de les étudier sérieusement, comme d'habitude.
Chaîne Youtube: https://www.youtube.com/c/Archidiacre

Avatar de l’utilisateur
Archidiacre
Censor
Censor
Messages : 179
Inscription : sam. 29 juil. 2017, 14:45
Conviction : Catholique.

Re: A propos du suaire de Turin

Message non lupar Archidiacre » dim. 23 sept. 2018, 20:43

à moins bien sûr que vous auriez déjà décidé d'avance, par principe, qu'aucune relique chrétienne n'en peut être une authentique. Ce serait faire comme Ernest Renan à son époque et qui décidait que "le miraculeux ne pouvait exister parce que les miracles n'existent pas !"
...Et c'est exactement ce qu'on constate dans ces vaines pages.
Chaîne Youtube: https://www.youtube.com/c/Archidiacre

Avatar de l’utilisateur
Archidiacre
Censor
Censor
Messages : 179
Inscription : sam. 29 juil. 2017, 14:45
Conviction : Catholique.

Re: A propos du suaire de Turin

Message non lupar Archidiacre » dim. 23 sept. 2018, 20:49

D'ailleurs, faites un peu mieux vos recherches la prochaine fois que vous voulez jeter d'un revers de la main les études du Dr. Fanti. Voici un exemple d'article de journal "revu par des pairs" qui conteste la datation au carbone:
https://www.researchgate.net/publicatio ... oud_Dating

EDIT: Un autre article de journal peer-reviewed qui ici contredit les conclusions de McCrone:
4. Spectral analysis of reddish particles
In agreement with Heller and Adler [22], the SMP and the red crusts having sizes of the order of micrometers, recognized by them as blood, are not easy to study with traditional techniques even after decades later. McCrone [13], [14], [15], [16], [17], [18], [19] instead recognized the SMP as red ochre (iron oxide CAS RN 37338-85-5) and vermillion (cinnabar, i.e. mercuryII sulfide, CAS RN 1344-48-5). The present analysis, addressed to clarify this apparent disagreement, involves the following samples: reference samples, reddish particles from CPM, SMP of TS fibers, reddish TS crusts connected with fibers or dispersed in the sticky tapes.
[...]
The study addressed the attention to the reddish particles contained in these sticky tapes that appear to be of many types, shape and sizes and are connected with the TS fibers or dispersed in the sticky tapes. Some of them correspond to the SMP recognized by W. McCrone in the form of red ochre (iron oxide) and vermillion (mercury sulfide) while others, as described by many researchers, are of human blood.

https://www.sciencedirect.com/science/a ... 7417300092

Vous comptez vraiment vous satisfaire d'une piètre insulte de charlatan? Le débat était fini à partir du moment où vous avez avancé ça, à mon avis.
Chaîne Youtube: https://www.youtube.com/c/Archidiacre


Revenir vers « Histoire »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité