Le sacrifice chrétien

Anthropologie - Sociologie - Histoire - Géographie - Science politique
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Le sacrifice chrétien

Message non lupar Carolus » mar. 28 août 2018, 18:50

sator :

Le sacrifice du Christ est au coeur de la foi chrétienne. Mais comment agit-il, quels rapports entretient-il avec le sacrifice païen, pourquoi constitue-t-il le mystère central de la mystique chrétienne ?
Le sacrifice du Christ n'entretient aucun rapport avec le sacrifice païen, cher sator.
CEC 2100 Le seul sacrifice parfait est celui que le Christ a offert sur la croix en totale offrande à l’amour du Père et pour notre salut (cf. He 9, 13-14).
Selon He 9, 13-14 ...
Car si le sang des boucs et des taureaux, si la cendre d'une vache, dont on asperge ceux qui sont souillés, sanctifient de manière à procurer la pureté de la chair, combien plus le sang du Christ qui, par l'Esprit éternel, s'est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il notre conscience des oeuvres mortes, pour servir le Dieu vivant ?
Vous demandez : " Le sacrifice du Christ [...], pourquoi constitue-t-il le mystère central de la mystique chrétienne ? "

Le sang du Christ est le seul sacrifice sans aucune tache.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8393
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Le sacrifice chrétien

Message non lupar Cinci » mer. 29 août 2018, 13:58

Sator a écrit :
... ce qui demande à l’homme de renoncer à sa nature humaine, de la sacrifier pour l’amour de Dieu.
Ce que vous dites n'a aucun sens. La foi catholique n'exige de personne une pareille impossibilité. La rédemption de l'humanité n'est pas l'abolition de l'humanité.

Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Le sacrifice chrétien

Message non lupar Carolus » jeu. 30 août 2018, 23:20

sator :
Carolus :

Le sacrifice du Christ n'entretient aucun rapport avec le sacrifice païen, cher sator.
[...]
Le sang du Christ est le seul sacrifice sans aucune tache.
Vous avez mal compris l’enseignement de l’Église, mon cher Carolus. Il n’a jamais été dit que le sacrifice du Christ n’a aucun rapport avec le sacrifice païen.
Le sacrifice du Christ était une réalité spirituelle avant la fondation du monde, cher sator.
CEC 602 S. Pierre peut en conséquence formuler ainsi la foi apostolique dans le dessein divin de salut : " Vous avez été affranchis de la vaine conduite héritée de vos pères par un sang précieux, comme d’un agneau sans reproche et sans tache, le Christ, discerné avant la fondation du monde et manifesté dans les derniers temps à cause de vous " (1 P 1, 18-20).
L'agneau sans reproche a été " immolé, dès la fondation du monde ".
Ap 13, 8 Et tous les habitants de la terre l'adoreront, ceux dont le nom n'a pas été écrit dans le livre de vie de l'Agneau immolé, dès la fondation du monde.
Il ne s'agit pas d'un sacrifice humain. Il s'agit du seul " agneau sans reproche et sans tache, le Christ " (CEC 602).
CEC 608 Jean-Baptiste a vu et montré en Jésus l’Agneau de Dieu, qui enlève les péchés du monde.
Il n'y a qu'un seul Agneau de Dieu.

Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Le sacrifice chrétien

Message non lupar Carolus » sam. 01 sept. 2018, 15:30

sator :
Carolus :
Le sacrifice du Christ était une réalité spirituelle avant la fondation du monde, cher sator.
Il est donc normal que le sacrifice païen en dépende donc que le sacrifice du Christ ait un rapport avec le sacrifice païen, mon cher Carolus.
Le sacrifice du Christ est diamétralement opposé au sacrifice païen, cher sator.

Lors d’un sacrifice païen, ce sont les hommes qui donnent quelque chose à Dieu. Lors du sacrifice du Christ sur la croix du Golgotha, c’est Dieu qui donne quelque chose aux hommes. Les deux types de sacrifice ne sont pas comparables.
CEC 219 Dieu aime son Peuple plus qu’un époux sa bien-aimée (cf. Is 62, 4-5) ; cet amour sera vainqueur même des pires infidélités (cf. Ez 16 ; Os 11) ; il ira jusqu’au don le plus précieux : " Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné son Fils unique " (Jn 3, 16).
Oui, “ Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné son Fils unique ".

Avatar de l’utilisateur
Voyageur
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 474
Inscription : dim. 13 déc. 2009, 13:12
Conviction : Catholique

Re: Le sacrifice chrétien

Message non lupar Voyageur » sam. 01 sept. 2018, 20:37

En Lévitique 16, 22 un des deux boucs est offert en sacrifice au Seigneur tandis que l'autre est chargé des péchés d'Israël et amené à Azazel au désert.
Tu m'as montré les chemins de la vie,
Tu me rempliras de joie par ta présence.

Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Le sacrifice chrétien

Message non lupar Carolus » dim. 02 sept. 2018, 2:07

sator :
Carolus :

Le sacrifice du Christ n'entretient aucun rapport avec le sacrifice païen, cher sator.
[...]
Le sang du Christ est le seul sacrifice sans aucune tache.
Vous avez mal compris l’enseignement de l’Église, mon cher Carolus. Il n’a jamais été dit que le sacrifice du Christ n’a aucun rapport avec le sacrifice païen.
Le sacrifice du Christ était une réalité spirituelle avant la fondation du monde, cher sator.
CEC 602 S. Pierre peut en conséquence formuler ainsi la foi apostolique dans le dessein divin de salut : " Vous avez été affranchis de la vaine conduite héritée de vos pères par un sang précieux, comme d’un agneau sans reproche et sans tache, le Christ, discerné avant la fondation du monde et manifesté dans les derniers temps à cause de vous " (1 P 1, 18-20).
L'agneau sans reproche a été " immolé, dès la fondation du monde ".
Ap 13, 8 Et tous les habitants de la terre l'adoreront, ceux dont le nom n'a pas été écrit dans le livre de vie de l'Agneau immolé, dès la fondation du monde.
Il ne s'agit pas d'un sacrifice humain. Il s'agit du seul " agneau sans reproche et sans tache, le Christ " (CEC 602).
CEC 608 Jean-Baptiste a vu et montré en Jésus l’Agneau de Dieu, qui enlève les péchés du monde.
Il n'y a qu'un seul Agneau de Dieu.

Avatar de l’utilisateur
Voyageur
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 474
Inscription : dim. 13 déc. 2009, 13:12
Conviction : Catholique

Re: Le sacrifice chrétien

Message non lupar Voyageur » dim. 02 sept. 2018, 14:25

Ce sont les païens qui l'ont mis à mort ?
Tu m'as montré les chemins de la vie,
Tu me rempliras de joie par ta présence.

Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Le sacrifice chrétien

Message non lupar Carolus » dim. 02 sept. 2018, 20:53

sator :
Il faut accepter que les formules de l'Église sont insuffisantes en l'état actuel et doivent être complétées pour le salut, conformément à la volonté de Dieu.
Vous contredisez la foi apostolique, cher sator.
CEC 602 S. Pierre peut en conséquence formuler ainsi la foi apostolique dans le dessein divin de salut : " Vous avez été affranchis de la vaine conduite héritée de vos pères par un sang précieux, comme d’un agneau sans reproche et sans tache, le Christ, discerné avant la fondation du monde et manifesté dans les derniers temps à cause de vous " (1 P 1, 18-20)
Le “ sang précieux “ du Christ est en fait suffisant, “ conformément à la volonté de Dieu “.

Le sang précieux du seul AGNEAU DE DIEU est suffisant dans le dessein divin de salut.

Avatar de l’utilisateur
Voyageur
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 474
Inscription : dim. 13 déc. 2009, 13:12
Conviction : Catholique

Re: Le sacrifice chrétien

Message non lupar Voyageur » mar. 04 sept. 2018, 19:58

Vous avez omis une seule version :
Jésus a été mis à mort par ses coreligionnaires.
Il est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas reçu. (Jean 1, 11)

Pourquoi donc parlez-vous des païens ?!
Tu m'as montré les chemins de la vie,
Tu me rempliras de joie par ta présence.

Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Le sacrifice chrétien

Message non lupar Carolus » mar. 04 sept. 2018, 20:50

sator :
Carolus :

Vous contredisez la foi apostolique, cher sator.

Le “ sang précieux “ du Christ est en fait suffisant, “ conformément à la volonté de Dieu “.

Le sang précieux du seul AGNEAU DE DIEU est suffisant dans le dessein divin de salut.
Cher Carolus vous confondez la perfection absolue qui est dans le Père, le Fils et l'Esprit Saint et la connaissance imparfaite, mais en marche vers la perfection, que nous en avons aussi bien sur le plan personnel que collectif et historique.
L'AGNEAU DE DIEU est un cadeau de Dieu à l'humanité déchue.
CEC 604 " La preuve que Dieu nous aime, c’est que le Christ, alors que nous étions encore pécheurs, est mort pour nous " (Rm 5, 8).


Revenir vers « Histoire »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit