Souvenir français : 1940 et... Jeanne

Anthropologie - Sociologie - Histoire - Géographie - Science politique
elenos
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1050
Inscription : mer. 22 août 2012, 14:10
Localisation : France

Souvenir français : 1940 et... Jeanne

Message non lupar elenos » jeu. 22 févr. 2018, 18:16

Le Crève-cœur est un recueil de poésie écrit par Louis Aragon entre octobre 1939 et octobre 1940, il réunit 22 poèmes dont « Richard II quarante ».

Ce poème, sombre et pessimiste, est publié peu après la défaite de 1940. On y ressent toute la douleur de celui qui assiste impuissant à la destruction et à la mort de ce pays qu’il aime.

Le titre « Richard II Quarante » fait référence à une tragédie de Shakespeare sur un roi anglais trahi et abandonné par les siens. Le texte de Shakespeare contient l’expression “roi de ses douleurs”.

Aragon met en parallèle l’année quarante avec les heures les plus sombres de la guerre de Cent ans (alors que toute la partie septentrionale de la France était aux mains des troupes anglo-bourguignonnes, Jeanne d’Arc réussit à convaincre le capitaine de Vaucouleurs de la conduire auprès de Charles VII en Janvier 1429).

Dans les deux cas, la patrie est menacée et la France occupée, mais c’est le présent qui soucie le poète dans l’attente d’une moderne Jeanne qui viendra délivrer Paris.
Est «roi de ses douleurs», celui qui parvient à les dominer, à établir sur elles l’empire de sa volonté. Il pourra alors les tenir secrètes ou les dépasser.

Richard II Quarante.

Ma patrie est comme une barque
Qu’abandonnèrent ses haleurs
Plus malheureux que le malheur
Qui restait roi de ses douleurs

Vivre n’est plus qu’un stratagème
Le vent sait mal sécher les pleurs
Il faut haïr tout ce que j’aime
Ce que je n’ai plus donnez-leur
Je reste roi de mes douleurs

Le cœur peut s’arrêter de battre
Le sang peut couler sans chaleur
Deux et deux ne fassent plus quatre
Au Pigeon-Vole des voleurs
Je reste roi de mes douleurs

Que le soleil meure ou renaisse
Le ciel a perdu ses couleurs
Tendre Paris de ma jeunesse
Adieu printemps du Quai-aux-Fleurs
Je reste roi de mes douleurs

Fuyez les bois et les fontaines
Taisez-vous oiseaux querelleurs
Vos chants sont mis en quarantaine
C’est le règne de l’oiseleur
Je reste roi de mes douleurs

Il est un temps pour la souffrance
Quand Jeanne vint à Vaucouleurs
Ah coupez en morceaux la France
Le jour avait cette pâleur
Je reste roi de mes douleurs.

Aragon fut inscrit au PCF sans réellement y "militer" .

Revenir vers « Histoire »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : nevermind7 et 1 invité