Opération inculture

Anthropologie - Sociologie - Histoire - Géographie - Science politique
Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 6347
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Opération inculture

Message non lupar Cinci » ven. 17 févr. 2017, 19:39

Bonjour,

Ou alors comment s'y prendre de la bonne manière pour réussir à abêtir un maximum de citoyens. Si certains on des idées? Voici un petit billet de Jean-François Nadeau datant de novembre dernier. Il y parlait de la télé, en particulier de la chaîne Historia. Il y raconte à quel point le téléspectateur se retrouve devant un vide abyssal, en évoquant le contenu de la programmation.

http://www.ledevoir.com/culture/televis ... e-empaille

Est-ce que c'est volontaire ou pas? A quoi pense la direction de ces chaînes?

diviacus
Censor
Censor
Messages : 63
Inscription : sam. 01 mars 2014, 16:38

Re: Opération inculture

Message non lupar diviacus » ven. 17 févr. 2017, 22:58

Il suffit de voir, malheureusement, comment des vidéos font "un malheur" sur le net quand on y explique comment les pyramides ont été sans doute construites par des extra-terrestres, pour comprendre que l'audience doit être beaucoup plus forte pour ce type d'émissions que pour des émissions "sérieuses".

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 6347
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Opération inculture

Message non lupar Cinci » sam. 18 févr. 2017, 14:28

Merci pour le commentaire, Diviacus.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 6347
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Opération inculture

Message non lupar Cinci » sam. 18 févr. 2017, 15:01

Parmi les réflexions que le journaliste cherche à nous partager :
Que nous dit sur notre société et son rapport à l’histoire cette programmation qui confond allégrement avec les connaissances historiques les faits divers, les anecdotes, les élucubrations complotistes et fantaisistes ? À quand une série qui nous expliquera en fabulant gaiement comment les extraterrestres ont aidé Hitler à s’enfuir à la fin de la guerre ?

En une seule journée de programmation défile à l’enseigne d’Historia quantité d’épisodes de la vie théâtralisée de prêteurs sur gages. Dans Pawn Stars, des objets plus ou moins anciens, liés à la seule culture populaire, sont présentés aux membres d’une famille mal dégrossie de prêteurs sur gages qui essaient d’évaluer à quel prix ils pourraient les revendre afin d’en mieux négocier l’achat. Dans Cash Cowboys, deux brocanteurs canadiens s’intéressent sur le même mode de la téléréalité à différents objets, « pourvu qu’ils puissent les acheter à bon prix ». Il y a aussi Des A$ de la brocante, un calque de ce même univers de l’achat-revente, mais nappé d’une sauce québécoise.
ou bien
Même dans ses profondeurs, le passé est envisagé comme un espace où tout se juge à la surface de l’argent. Le téléspectateur prend toujours moins la température du passé dans ces émissions que celle d’un présent réduit à la seule idéologie de l’argent.
Et encore
L’omniprésence de l’automobile dans plusieurs émissions de cette chaîne est aussi significative d’une idéologie générale. Combien de minutes consacrées chaque jour au chrome, aux calandres et aux bielles de moteur comme s’il s’agissait d’autant de pinacles de l’histoire de l’humanité ? Le véhicule ultime de cette maigre conception de l’histoire apparaît dans la figure du char d’assaut. Dans la série Tank : les grands combats, on donne jusqu’à plus soif la liste des détails techniques de ces engins dans une suite de minces récits qui négligent de donner un sens à ces affrontements dans leur épaisseur historique, comme si cela s’avérait d’ailleurs parfaitement sans importance.
La remarque finale de Jean-François Nadeau :

Il est étonnant de constater à quel point une chaîne subventionnée et vouée en principe à l’histoire fait peu de cas des historiens et de la société où elle est située pour présenter en définitive une histoire inerte, faite surtout de lambeaux de souvenirs matériels. C’est son droit, bien évidemment. Comme c’est le mien de le regretter.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 6347
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Opération inculture

Message non lupar Cinci » sam. 18 févr. 2017, 15:38

Un très bon article touchant le capitalisme qui aura parut dans Le Devoir, dans son édition du week end des samedi 26 et dimanche 27 novembre 2016 :

http://www.ledevoir.com/societe/le-devo ... re-le-sens

Voir :

"Comme le souligne André Comte-Sponville, le capitalisme "n'a pas besoin de sens pour fonctionner. Mais les individus, si. Mais les civilisations, si". Pourtant, comment traite-t-on collectivement la question du sens aujourd'hui? Elle est d'emblée évacuée, dénigrée ou même niée - ""pelleteux de nuages!" Les expériences existentielles prennent même le nom de "crises", tant elles menacent notre capacité à jouer un rôle social productif souvent prédéterminé.

C'est justement parce qu'Il occulte la question du sens, fondamentale à l'expérience humaine, que le capitalisme, "quasi-monopole idéologique", est un obscurantisme.

Notre intuition critique de départ ouvre ainsi l'espace à une autre exploration de la condition humaine. Car ce que démontre notre brève analyse est qu'Il y a effectivement autre chose que le capitalisme - au départ un simple système économique - parvient à obscurcir.

En dernière analyse, l'existence ne se réduit pas à ses fonctions utilitaires. Au contraire, nous jugeons que le fait de penser ainsi est symptomatique de cet obscurcissement aux graves conséquences. Si, au cours des derniers siècles, le capitalisme a effectivement permis un incroyable progrès technique et matériel, la saturation de ses logiques est à présent délétère et humanicide, nous appelant plus que jamais à leur dépassement."


et

"C'est la découverte en nous-même de sa perspective qui nous permet de percer une brèche dans ce nouveau totalitarisme [...]"

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 6347
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Opération inculture

Message non lupar Cinci » sam. 18 févr. 2017, 16:34

Diviacus,
[...] pour comprendre que l'audience doit être beaucoup plus forte pour ce type d'émissions que pour des émissions "sérieuses".
Quoique?

Non, pour me permettre une petite réflexion et respectueusement j'espère : je ne croirais pas qu'il faille être aussi pessimiste au sujet de la nature humaine ou méprisant à la limite (inconsciemment ou non) envers la masse des gens, prenant le soin bien sûr de nous exclure nous-même de cette massa damnata.

Feu Pierre Bourgault, un fameux orateur de chez nous, avait coutume de dire que "... l'on sous-estime toujours trop l'intelligence des gens alors que ce sont leurs connaissances que nous surestimons. Les gens en savent toujours moins que l'on pense". En somme, c'est l'Ignorance le problème.

Ce que je veux c'est qu'il est fort probable que ce sont les producteurs de ces chaînes de télé (entre autres) qui sous-estiment l'intelligence des gens.

Mon intuition

Probablement que de vrais émissions de qualité jouissant de toute la publicité voulue, et qui seraient regardées et prisées par des gens connus du monde du spectacle, des héros populaires, feraient un tabac dans les cotes d'écoute. Ce n'est probablement pas "si vrai" que la majorité des gens ressentirait pour vrai le besoin pressant de fuir les choses intelligentes, ou belles ou qui feront du sens pour l'âme ou le coeur.

Je croirais plus à une histoire de paresse, de peur ou de facilité de la part de toute une catégorie d'administrateurs, de financiers ou de politiciens, de gens qui abdiquent devant les soi-disant "impératifs du marché" cf. produire à moindre coût, maximiser le rendement, décorer de la Légion d'honneur le grand administrateur ayant su virer les trois-quart des employés de la boîte et malgré tout ayant su faire en sorte d'y dégager une bonne marge de bénéfice pour une poignée d'investisseurs. Il faut creuser le ratio entre les sous dépensés pour faire tourner toute l'opération et le profit encaissé par une extrême minorité au sommet, etc.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 6347
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Opération inculture

Message non lupar Cinci » sam. 18 févr. 2017, 18:04

Il me vient en tête un tout autre exemple.


Je suis tombé récemment sur une petite réflexion d'un chroniqueur que je ne connais pas, dans le petit journal Jésus Marie et notre temps soit une feuille catholique qu'il peut m'arriver de lire. Elle est distribuée gratuitement à certains endroits.

Voici :
"Quel respect avons-nous pour la présence réelle du Christ au Tabernacle dans nos églises? [...] Je suis outré quand j'entends à la radio Ville-Marie, une théologienne affirmer que depuis le concile Vatican II, la messe n'est plus le rappel du sacrifice de la croix mais purement et simplement une action de grâce, que c'est un grand bienfait de nous être débarrassé de cette conception erronée." (Jacques Théberge, "L'ange de Fatima", Jésus Marie et notre temps, janvier 2017)
Mise en contexte :

Je connais le discours de la théologienne en question pour l'avoir déjà entendu moi-même plusieurs fois, à Radio Ville-Marie (organisme catholique qui fut fondé à la fin des années 1990 et avec pour objectif de faire enfin (enfin!) résonner un discours et une voix catholique que l'on n'entend plus guère dans nos médias, etc.; poste de radio lancé avec force bénédiction par l'archevêque de Montréal et tout ).

Donc, la théologienne dispose d'une tribune régulière et hebdomadaire pour dispenser ses connaissances à l'auditoire, chaque vendredi matin à 10 : 00 et en reprise à 22 heures le soir. Son discours en est un qui fustige l'ignorance des catholiques, ceux d'aujourd'hui comme ceux d'hier, les balourdises des évêques, les âneries de la curie romaine et blablabla. Bref, tout le discours habituel d'aujourd'hui et dans lequel le moindre étudiant régulier de théologie devrait baigner une fois inscrit à l'université.

Observation :

Cette théologienne occupe en fait la tribune qui fut celle de Raymond Beaugrand Champagne, lequel disposait à l'origine de cette même plage horaire.

Beaugrand-Champagne s'efforçait chaque jour de faire connaître les saints de l'Église catholique, ses grandes figures ainsi que les articles du credo, les dogmes et tout. Son émission Rencontre spirituelle était extrêmement populaire et populaire chez les jeunes. Les scores de l'audimat étaient au rendez-vous. Même sans moyen de publicité!

Un nouvel administrateur fut nommé à la tête de la station une bonne journée et ... et l'émission de Beaugrand Champagne fut déprogrammé de sa case horaire habituelle, maintenant repositionnée à 6 : 00 le matin et sans reprise le soir. Beaugrand Champagne a présenté sa démission. On comprend pourquoi. Le message était assez clair.

Les auditeurs n'avaient pas besoin d'entendre ces vieux machins qui n'intéressent personne dans le fond, d'après le jugement de la nouvelle direction.

Donc c'est maintenant la théologienne et qui, elle, aura droit à la meilleure case horaire avec reprise.

[...]

Est-ce une question de coût? Parce que Beaugrand aurait coûté trop cher à produire? Beaugrand eût été plus dispendieux que la théologienne? Beaugrand était bénévole. Est-ce parce que l'émission de Beaugrand était impopulaire? Ce n'était pas le cas.

C'est une question de choix évidemment. Mais qu'est-ce qui oriente le choix réellement? D'après moi, ce ne peut être qu'une mentalité largement répandu parmi ceux (en particulier; pas exclusivement) qui seront appelés à exercer un pouvoir décisionnel sur l'organisme, la radio et tout.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 6347
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Opération inculture

Message non lupar Cinci » sam. 18 févr. 2017, 23:27

Les totalitarismes sont-ils derrière-nous?

http://www.ktotv.com/video/00078979/les ... riere-nous
Je recommande fortement cet échange autour d'une table et regroupant quelques invités dont Chantal Delsol. Présenté sur KTO. On y cause des analyses de Georges Bernanos touchant la dynamique de notre société et qui seraient d'une brûlante actualité.

Ce programme hautement pertinent complémente bien plusieurs points déjà soulevés plus haut : aplatissement du sens pour la collectivité, non sens, insignifiance, capitalisme qui écrase tout, médiocrité, tiédeur, nivellement par le bas, évacuation du spirituel, développement d'une société qui peut présenter un certain rapport avec les anciens totalitarismes. Hier, s'il s'agissait de sacrifier l'individu sur l'autel d'une communauté mythifiée, aujourd'hui nous sacrifions intérêt général (le bien commun, etc.) sur l'autel des intérêts particuliers, etc. Autre forme de tyrannie.

Le programme est très agréable à visionner.


Revenir vers « Histoire »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité