Les Origines de Noël

Anthropologie - Sociologie - Histoire - Géographie - Science politique
pajaro
Quæstor
Quæstor
Messages : 291
Inscription : dim. 20 sept. 2009, 19:33
Localisation : Dioecesis Massiliensis

Les Origines de Noël

Message non lupar pajaro » ven. 07 déc. 2012, 23:04

Il existe une profonde ressemblance entre les fêtes célébrées en fin décembre et début janvier avec les célébrations du mois de mars, sans doute parce que les mois de janvier et de décembre ont toujours été considérés comme le début d'année. Saint Pacien de Barcelone, au IVème siècle parlait déjà de grandes fêtes païennes qui avaient lieu pour ces dates. Janvier était le mois dédié au dieu Janus, divinité de la transition, du changement. De nombreux Saints Pères désapprouvaient ces célébrations païennes. Les Saturnales, ou fêtes célébrées en honneur de Saturne, dieu de l'agriculture avaient lieu entre le 17 et le 23 décembre.

Beaucoup de références historiques affirment que durant le Moyen-Age, il y avait de nombreuses libertés dans les lieux de culte catholiques. Pour autant, il est très probable que les Papes aient choisi le 25 décembre pour commémorer la naissance de Jésus afin que les fidèles chrétiens s'écartent de ces rituels païens du solstice d'hiver.

La Noël venait donc occuper la place que les saturnales prenaient encore ainsi que d'autres rites hivernaux romains. Durant le règne de Constantin Ier (qui a régné de l'an 306 jusqu'à sa mort en 337), l’Église proposa que le 25 décembre soit célébrée la naissance du Sauveur pour sa coïncidence avec la fête romaine du Sol Invictus. En tout cas, en l'an 345, le 25 décembre, Noël était fêté en Occident. En Orient, Noël est célébré le 6 décembre, mais avec l'influence de Saint Jean Chrysostome, père de l’Église d'Orient et patriarche d'Alexandrie, et de Saint Grégoire de Nazianze, la date du 25 décembre fut officiellement adoptée par le Pape Libère en l'an 354.

De Saint Nicolas au Père Noël

Saint Nicolas à été évêque de Myre en Lycie (au sud-ouest de l'actuelle Turquie) au IVème siècle. Il a probablement assisté au Concile de Nicée en l'an 325. Ses reliques ont été transférées en 1087, à Bari en Italie où elles sont encore conservées. Saint Nicolas est reconnu universellement comme thaumaturge , on lui attribue des légendes en relation avec la résurrection d'enfants et la dotation de jeunes filles.

Une légende raconte qu'un marchand, voisin de Saint Nicolas, était ruiné et avait décidé de prostituer ses trois filles parce qu'il n'avait plus d'argent pour la dot. Alors le saint remplit trois bourses d'or, et les mit dans les chaussettes que les jeunes filles avaient mises à sécher près de la cheminée. Saint Nicolas sauva donc l'honneur des vierges. C'est de là que vient la coutume de placer des chaussettes près de la cheminée pour Noël. Une autre légende dit que Saint Nicolas rendit la vie à trois enfants qui avaient été dépecés par un terrible kidnappeur cannibale.

Sa fête est célébrée le 6 décembre et c'est le Patron de Russie et de Lorraine, il est très populaire en Russie, en Grèce, en Italie, en Europe du Nord, en Allemagne et en Angleterre, où il a été assimilé au Père Noël, ce personnage légendaire qui porte une barbe blanche, un grand habit rouge et une capuche, et à Santa Claus, dénomination anglo-saxonne de Saint Nicolas. Aux États-Unis, sinter Klaas s'est converti en Santa Claus. Dans les contrées méditerranéennes, Saint Nicolas a remplacé les fêtes et les croyances populaires à Poséidon, roi des mers et dieu des tremblements de terre de la mythologie classique.

La crèche

La Nativité est la représentation de la naissance de Jésus à Bethléem au moyen de figures.

C'est une des scènes les plus anciennes et habituelles de l'art chrétien, elle apparait déjà au IVème siècle dans la catacombe de Saint Sébastien de Rome. Jusqu'à l'époque du bas Moyen Âge, la version byzantine de la Vierge couchée, accompagnée par deux sages-femmes a persisté. C'est à partir du XIVème siècle que s'est imposée la version de la Vierge à genoux sans sages-femmes, et donc l'idée de l'accouchement sans douleur.

La tradition populaire de la crèche de Noël est beaucoup plus recente. Il semble que ce soit Saint François d'Assise qui réalisa la première représentation dans la ville de Greccio. Sainte Claire la diffusa dans les couvents franciscains d'Italie, et postérieurement, la diffusion même de l'ordre contribua à l'extension de la crèche de Noël representée par des êtres vivants ou des figures.

Durant le Moyen-âge et la Renaissance, c'était une coutume fort suivie que de représenter des scènes de la Nativité dans les églises. C'est à ces traditions ancestrales que se rattachent les crèches actuelles avec des figurines en bois, en plomb, ou en terre cuite.

L'apogée des crèches arriva durant le règne de Napoléon et de la, cette tradition prit racine en Espagne avant de traverser l'océan pour arriver en Amérique Latine. Les crèches persistent fortement dans le sud de l'Italie, une grande partie de l'Allemagne, la Provence et le Tyrol.

L'idée de crèche en tant que grotte ou caverne où naquit le Christ trouve des similitudes dans d'autres religions où les dieux naissent dans les cavernes ou les profondeurs de la Terre. Aucun peuple n'est jamais arrivé à créer une chose aussi belle et gracieuse en relation avec la Nativité que les crèches de Noël.

L'arbre de Noël

L'arbre de Noël s'insère parfaitement dans le culte ancestral aux arbres. A l'époque l'arbre représentait un pouvoir, et ce pouvoir se devait à l'arbre en tant que tel et à ses implications cosmologiques. Les arbres sacrés servaient de temple aux germains. Pour les gaulois le chêne était un arbre sacré sur lequel les Druides, prêtres celtes gardiens des traditions, récoltaient le gui. La récolte sacrée du gui était un rite gaulois. Dans le monde grec classique, le chêne était consacré à Jupiter; le laurier et le pin à la déesse Cybèle. Dans de très nombreux mythes, les arbres apparaissent comme les résidences des dieux, plus spécialement des dryades, nymphes protectrices des arbres et des bois. Dans certaines occasions, on pensait que les arbres étaient dotés d'une âme. L'arbre de Noël est un vestige des cultes païens.

Actuellement, l'arbre de Noël est un sapin, un houx ou un pin qu'on décore et illumine pour ces dates. L'illumination de l'arbre signifie la clarté face au soleil d'hiver sans clarté. La tradition raconte que l'arbre puise ses origines dans les peuples germaniques et que Saint Boniface, l’apôtre de l'Allemagne, anglais de naissance, remplaça le chêne sacré des païens pour planter à sa place le sapin des chrétiens.

Une légende raconte qu'un sapin parcourut de nombreux kilomètres afin d'arriver la nuit de la Nativité à Bethléem, où toutes les créatures de Dieu avaient été convoquées. Le sapin arriva épuisé car il avait du traverser énormément de pays et de difficultés. En plus de cela, il était petit et il pouvait à peine se montrer entre les feuillages les plus sveltes. Mais d'un coup s'abattit une pluie d'étoiles sur ses branches étiolées qui culmina avec l'étoile de Noël. Le Divin Enfant lui adressa un sourire éternel et le bénit. L'arbre est toujours quelque chose de mystérieux, nous dit Carlos Mendoza dans son ouvrage "Las leyendas de las plantas". Il affirme aussi que la légende compte de nombreux exemples d'arbres qui barrent le chemin des persécuteurs de la paix.

Voila ce que raconte une histoire toscane à propos de la fuite de la Sainte Famille en Égypte pour échapper à la tuerie d'Herode. La Vierge s'enfuyait avec Jésus et son mari, persécutés par les soldats du roi Hérode. Alors que la Mère de Dieu marchait, les genêts fleurissaient, et la nature était bruyante, et ils craignaient que ce bruit alerte leurs poursuivants. La Vierge arriva près d'un genévrier et l'hospitalière plante ouvrit ses branches et se referma sur elle, cachant ainsi Marie et l'Enfant.

Source: http://www.aciprensa.com/navidad/origenes.htm
A quien Dios quiere hacer muy santo, lo hace muy devoto de la Virgen María.
San Luis de Monfort

Avatar de l’utilisateur
Archidiacre
Censor
Censor
Messages : 191
Inscription : sam. 29 juil. 2017, 14:45
Conviction : Catholique.

Re: Les Origines de Noël

Message non lupar Archidiacre » mar. 09 oct. 2018, 20:22

Bonjour,

N'ayant pas trouvé de fil dédié à cette question, je me permet de remonter ce fil pour partager ma vidéo qui réunit des faits historiques et théologiques écartant l'hypothèse d'un Noël substituant une fête païenne: https://www.youtube.com/watch?v=S-cqnbLaBYw

Elle répond aux affirmations suivantes de ce fil:
Pour autant, il est très probable que les Papes aient choisi le 25 décembre pour commémorer la naissance de Jésus afin que les fidèles chrétiens s'écartent de ces rituels païens du solstice d'hiver.

...

La Noël venait donc occuper la place que les saturnales prenaient encore ainsi que d'autres rites hivernaux romains. Durant le règne de Constantin Ier (qui a régné de l'an 306 jusqu'à sa mort en 337), l’Église proposa que le 25 décembre soit célébrée la naissance du Sauveur pour sa coïncidence avec la fête romaine du Sol Invictus.
Et réfute également l'idée que parce que le sapin était utilisé par les païens, alors le sapin de noël serait par association païen lui aussi.
Chaîne Youtube: https://www.youtube.com/c/Archidiacre


Revenir vers « Histoire »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot]