Rendez à César ce qui est à César...

Anthropologie - Sociologie - Histoire - Géographie - Science politique
Avatar de l’utilisateur
yehoshua716
Quæstor
Quæstor
Messages : 332
Inscription : lun. 11 avr. 2011, 1:26
Localisation : Québec , Canada

Rendez à César ce qui est à César...

Message non lupar yehoshua716 » dim. 24 juil. 2011, 22:00

Ils envoyèrent auprès de Jésus quelques-uns des pharisiens et des hérodiens, afin de le surprendre par ses propres paroles.
12.14
Et ils vinrent lui dire: Maître, nous savons que tu es vrai, et que tu ne t'inquiètes de personne; car tu ne regardes pas à l'apparence des hommes, et tu enseignes la voie de Dieu selon la vérité. Est-il permis, ou non, de payer le tribut à César? Devons-nous payer, ou ne pas payer?
12.15
Jésus, connaissant leur hypocrisie, leur répondit: Pourquoi me tentez-vous? Apportez-moi un denier, afin que je le voie.
12.16
Ils en apportèrent un; et Jésus leur demanda: De qui sont cette effigie et cette inscription? De César, lui répondirent-ils.
12.17
Alors il leur dit: Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu.
Sachant que Caius Julius Ceasar (Jules César) est mort en 44 av. J.-C., pourquoi est-que la monnaie (le denier) portait encore l’Effigie de César sous le Règne de Tibère (Lorsque les évènement ont eu lieu)?


Bonne journée :)
_________________________________________________________________________
He died for you, Why not live for him!
██
██████
██
██
██
██
_________________________________________________________________________

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4695
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Rendez à César

Message non lupar gerardh » dim. 24 juil. 2011, 23:25

_________

Bonjour,

Les pièces de monnaie survivent aux effigies qu'elles portent. Par ailleurs tous les empereurs romains avaient le titre ou l'appellation de césars.



___________

Harfang
Persona
Persona
Messages : 1428
Inscription : mar. 09 sept. 2008, 23:45

Re: Rendez à César

Message non lupar Harfang » lun. 25 juil. 2011, 12:30

Sachant que Caius Julius Ceasar (Jules César) est mort en 44 av. J.-C., pourquoi est-que la monnaie (le denier) portait encore l’Effigie de César sous le Règne de Tibère (Lorsque les évènement ont eu lieu)?
Comme le dit gerardh, César est aussi un titre, qui ne se limite pas à l'empire romain. Le Kaiser, qui désigne l'empereur du Saint Empire, est dérivé de Caesar ; tout comme le Tsar, en Russie.

D'autre part, il est tout à fait probable que certaines pièces en circulation au temps de Jésus-Christ portent encore l'effigie de Jules César : il était impossible de refrapper toute la monnaie à chaque changement de règne.
« O Crux Ave Spes Unica ! »
http://vidi-aquam.blogspot.com/

Avatar de l’utilisateur
Angelo
Censor
Censor
Messages : 115
Inscription : ven. 03 sept. 2010, 15:22
Localisation : Clermont-Ferrand

Re: Rendez à César

Message non lupar Angelo » mer. 27 juil. 2011, 11:45

"Rendez à César ce qui est à César" =Rendez à l'Empereur ce qui lui appartient.
Parralèle entre un Roi sur Terre et le Roi des Cieux (Dieu ... fallait il préciser?)
†Ad majorem gloriam Dei†

Avatar de l’utilisateur
Bisdent
Quæstor
Quæstor
Messages : 323
Inscription : lun. 16 févr. 2009, 0:22
Localisation : Belgique

Re: Rendez à César

Message non lupar Bisdent » sam. 30 juil. 2011, 19:02

Effectivement, par César il ne faut pas comprendre ici Jules César, mais bien l'Empereur (ici en l'occurrence Tibère).

Par ailleurs, concernant la circulation monétaire romaine, on ne se rend pas assez compte aujourd'hui de la durée de vie d'une pièce. Il est attesté par les fouilles archéologiques que des monnaies du Ier siècle pouvaient très bien circuler encore au IVe siècle ! Imaginez ! De même, nos régions ont révélé un nombre incroyable de tombes mérovingiennes du VIIe siècle, dans lesquelles les hommes avaient en bouche des monnaies du début du IVe siècle ! Ce qui indique deux choses dans ce cas : 1. les pièces pouvaient passer allègrement 3 siècles et avoir toujours une utilité et 2. dans des tombes révélant des traces d'adhésion au christianisme, certaines pratiques païennes pouvaient subsister.
Bisdent

Je maintiendrai l'honneur, la foy, la loi de Dieu, du Roy, de mes amis et moy.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10187
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Rendez à César

Message non lupar Fée Violine » sam. 30 juil. 2011, 22:53

il est tout à fait probable que certaines pièces en circulation au temps de Jésus-Christ portent encore l'effigie de Jules César : il était impossible de refrapper toute la monnaie à chaque changement de règne.
Mais Jules César n'a jamais régné... Le premier empereur romain a été Auguste. Mais "César" a toujours été le titre des empereurs.

Avatar de l’utilisateur
yehoshua716
Quæstor
Quæstor
Messages : 332
Inscription : lun. 11 avr. 2011, 1:26
Localisation : Québec , Canada

Re: Rendez à César

Message non lupar yehoshua716 » sam. 30 juil. 2011, 23:37

Techniquement il a régné (comme le montre l'article)
La dynastie dite Julio-Claudienne est la première des dynasties à avoir régné sur l'Empire romain. Le terme dynastie convient malgré les apparences de République qu'Auguste avait données à son nouveau régime parce que les empereurs de cette dynastie sont tous issus de la même famille, bien que parfois de manière éloignée.
Au départ les Julio-Claudiens sont issus de deux familles patriciennes : la gens Iulia et la gens Claudia. À la première appartiennent les empereurs Auguste, Tibère, et Caligula et à la deuxième les empereurs Claude et Néron. Mort sans postérité, Néron provoque l'extinction de cette dynastie. Le pouvoir passe ensuite à la famille des Flaviens.
Les empereurs Julio-Claudiens sont :
Auguste (27 av. J.-C. - 14 ap. J.-C.)
Tibère (14 - 37)
Caligula (37 - 41)
Claude Ier (41 - 54)
Néron (54 - 68)
Jules César peut être considéré comme le premier de la dynastie des Julio-Claudiens, en tant que dictateur pour une durée indéterminée et père adoptif d'Auguste.
Image

Il était vu comme un Dictateur temporaire, mais il a quand même une monnaie en son effigie
_________________________________________________________________________
He died for you, Why not live for him!
██
██████
██
██
██
██
_________________________________________________________________________

Avatar de l’utilisateur
Bisdent
Quæstor
Quæstor
Messages : 323
Inscription : lun. 16 févr. 2009, 0:22
Localisation : Belgique

Re: Rendez à César

Message non lupar Bisdent » dim. 31 juil. 2011, 23:26

La dictature est une magistrature républicaine et non impériale à Rome. Les seuls dictateurs connus l'ont été durant la période républicaine (César, Sylla, etc.). Aucun dictateur ne sera jamais empereur.
Bisdent

Je maintiendrai l'honneur, la foy, la loi de Dieu, du Roy, de mes amis et moy.

Cesar
Barbarus
Barbarus

Re: Rendez à César

Message non lupar Cesar » mar. 02 août 2011, 12:33

De plus, il faut considérer que les noms sous lesquels sont connus les empereurs ne sont pas les noms que leurs donnaient les romains. On ne prend généralement soit, que le praenomen, soit le cognomen, soit le praenomen.
Tibère par exemple s'appelle à l'origine Tiberius Claudius Nero.
L'empereur Claude s'appelle Tiberius Claudius Drusus
D'une certaine façon on aurait pu quasiment en français inverser les deux puisque tout deux ont le même prénom (Tibère) et le même nom (Claude). Mais on aurait pu aussi appeler Tibère Néron.

Quand au terme de César, c'est devenu un titre honorifique. C'est pas complètement mis en place sous Tibère, mais les empereurs vont rapidement prendre 2 noms complets : Imperator Caesar Augustus auquels s'ajoute la tria nomina de naissance augmentée de différents titres honorifiques. César devient alors l'équivalent d'un nom de famille.
Sous Tibère, il reste encore à une unique tria nomina, mais son nom de règne comme empereur est Tiberius Caesar Augustus
Tibère est donc bien César qui n'est que son "nom de famille de règne"



Sinon aujourd'hui on considère effectivement Auguste comme le premier empereur dans la mesure où il fonde le régime dit impérial ou plus exactement le principat, qui rompt avec les errements de la République sur lesquels Jules César "règnait", tout en revenant, sur le papier du moins, aux principes ancestraux de la République. Toutes les magistratures républicaines sont en particulier conservées sous le principat. L'opposition empire/République n'a pas vraiment de sens.
Mais ni Auguste, ni aucun de ses successeurs n'a été un empereur dans le sens actuel du terme. Techniquement parlant, il a même moins de pouvoirs que Jules César mais les utilise mieux dans le cadre de nouvelles normes de gouvernement.
Jules César s'est d'ailleurs fait octroyé la dictature à vie, alors qu'elle est normalement une magistrature d'exception limitée à 6 mois.

Ce qui est marrant d'ailleurs sur la photo de la pièce choisi comme illustration, c'est la légende qui est, si je lis bien, [Caius Iulius] CAESAR IM[perator] P[ontifex] M[aximus].
En sachant bien évidemment que l'imperator romain, s'il donne l'empereur en français, n'en est pas vraiment un.

Serge BS
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 882
Inscription : mer. 08 mars 2006, 6:22
Localisation : Marseille
Contact :

Re: Rendez à César

Message non lupar Serge BS » mar. 09 août 2011, 23:55

Je partage ce qui a été écrit plus haut... Maintenant, ce que je pense du Rendez à César

Le “ Rendez donc à César ce qui est à César ” de [Mt 22, 21] marque une certaine rupture avec le message de l'Ancien Testament, et en particulier avec les deux livres des Macchabées. Ce texte pose le versement du tribut à César comme étant une obligation morale, tout comme le versement des didrachmes au Temple était une autre obligation morale fondée par Dieu (Ex 30, 11-16; Mt 17, 24). Comme l'on doit obéissance à Dieu, on doit obéissance au pouvoir politique…

Ceux qui interrogent Jésus en [Mt 22, 18] sur la question de l'impôt dû à César cherchaient à le piéger ; et ils étaient tous là : les pro-Hérode qui rêvaient d'une restauration du pouvoir royal intégral, les pharisiens qui admettaient le pouvoir romain comme une calamité temporaire, les ultras qui refusaient même de toucher à l'argent de Rome. Le piège tenait en la pièce elle-même qui portait l'inscription de la divinité de l'Empereur. Le but était de faire prendre parti à Jésus : s'il disait oui, il admettait implicitement la divinité de l'Empereur ; s'il disait non, il devenait un rebelle aux yeux des romains…

Jésus répondit en fait que les hommes doivent se soumettre aux autorités politiques aussi longtemps que l'État ne prend pas la place de Dieu en se faisant adorer ou en légalisant des formes d'injustice incompatibles avec l'Évangile (Cl. Tassin, L'Évangile de Matthieu, Bayard/Centurion, Paris, 1997, 4ème éd., coll. Commentaires, pp. 232-233), d'autant plus qu'il prescrit de rendre à Dieu ce qui est à Dieu. Plus que d'une séparation des pouvoirs, Jésus parla donc de … droit naturel, et sa réponse se rapproche ainsi de celle d'Antigone à Créon : il est des lois morales supérieures aux lois humaines ! Dieu est le vrai roi, la forme du pouvoir politique étant sans importance, ce que répétera Saint Paul (Rm 13, 1), mais tant que les lois divines - donc le Décalogue et les commandements d'Amour - sont respectés. Dans tous les cas, la réponse du Christ semble démontrer que le respect des institutions et des lois est légitime - mais non pas forcément l'institution elle-même -, alors que le domaine mystique et de l'âme est réservé à Dieu. Il faut se rappeler ici que Jésus lui-même a dit que son Royaume n'était pas de ce monde…

Sur Jules César et sur Auguste, voir mes approches sur mon blog :
http://serge-bs.over-blog.com/article-j ... 69970.html
http://serge-bs.over-blog.com/article-a ... 53420.html

antoine75
Barbarus
Barbarus

Rendez à César ce qui est à César...

Message non lupar antoine75 » jeu. 02 août 2018, 22:58

Jules César est mort le 15 mars 44 av. J.-C, il n'était donc pas contemporain de Jésus Christ.

Alors pourquoi Jésus le mentionne-t-il ?
Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu !
Je comprends que sur les pièces près de 100 ans après il y ait toujours l'effigie de César, mais sa réponse me semble ambiguë, comme si César régnait au temps de Jésus.

[Message fusionné avec fil sur le sujet]

Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Rendez à César ce qui est à César...

Message non lupar Carolus » ven. 03 août 2018, 1:33

antoine75 :

Je comprends que sur les pièces près de 100 ans après il y ait toujours l'effigie de César, mais sa réponse me semble ambiguë, comme si César régnait au temps de Jésus.
César parle ici de l'empereur en général et non pas de Jules César en particulier.

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10187
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Rendez à César ce qui est à César...

Message non lupar Fée Violine » sam. 11 août 2018, 11:48

Jules César n'a pas été empereur.
Auguste, le premier empereur, était son petit-neveu, il était aussi de la gens Julia (César étant le surnom de la famille), et les empereurs suivants étaient aussi de la même famille, souvent par adoption.
César était le titre des empereurs, ce mot a donné en russe le mot "tsar" (empereur).

elenos
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1051
Inscription : mer. 22 août 2012, 14:10
Localisation : France

Re: Rendez à César ce qui est à César...

Message non lupar elenos » sam. 11 août 2018, 23:06

De même ..Kaiser du latin Caesar) est un mot allemand signifiant empereur


Revenir vers « Histoire »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit