Page 3 sur 3

Re: Michel Onfray

Publié : sam. 30 déc. 2017, 13:00
par Teano
Bonjour,

Michel Onfray vient de publier sur le point.fr, une chronique en 7 articles, sur un séjour qu'il a fait à la Trappe.

C'est assez inégal mais j'ai beaucoup aimé la manière dont il a confronté son athéisme à l'exigence de la vie monastique.

Le 3ème article est mon préféré :

"Je croyais que l'entrée au monastère relevait d'un appel franc et net ; j'imaginais que la certitude de Dieu était doublée de la décision de répondre à cet appel par le don d'une vie consacrée à l'oraison ; je pensais que la vie monastique était adéquation avec ce qu'on avait trouvé - et je découvrais que non, qu'on pouvait y entrer pour fortifier une intuition, pour conjurer le doute, pour écarter l'incertitude. On pouvait donc donner sa vie pour une chose dont on n'était pas sûr, mais on l'offrait dans l'attente d'un retour qui serait une preuve."

Michel Onfray

Réponse de Teano : Ben, non, Michel, c'est pas comme ça que ça marche. Le seul bardé de certitudes ici, c'est toi et le pire, c'est qu'elles te font mourir lentement, tes certitudes.

Dans la joie de Marie,

Teano

Re: Michel Onfray

Publié : sam. 30 déc. 2017, 19:13
par gerardh
__

Comme je l'ai écrit précédemment : Dieu le cherche.


__

Re: Michel Onfray

Publié : jeu. 04 janv. 2018, 1:01
par Fée Violine
À propos de son séjour à la Trappe, le commentaire de Gérard Leclerc sur Radio Notre-Dame :
https://www.france-catholique.fr/Michel ... rappe.html

Re: Michel Onfray

Publié : ven. 16 févr. 2018, 18:52
par Invité
Bonjour,

Michel Onfray, baptisé, communié, confirmé, ressent la présence de Dieu en lui mais combat férocement cette présence depuis son expérience traumatisante de quatre années d'orphelinat tenu par des prêtres ignominieux.
La mort lente de sa compagne, la mort de son père dans ses bras, la décadence toujours croissante de la société (et un AVC il y a quelques jours) lui ont fait prendre conscience, quoique encore confusément, que la philosophie ne lui apportait pas des réponses satisfaisantes. C'est souvent au travers de la souffrance que le cœur de l'homme s'ouvre à la grâce. Il y a de l’espoir pour Michel Onfray.

Re: Michel Onfray

Publié : ven. 16 févr. 2018, 19:13
par Relief
La mort lente de sa compagne, la mort de son père dans ses bras, la décadence toujours croissante de la société (et un AVC il y a quelques jours) lui ont fait prendre conscience, quoique encore confusément, que la philosophie ne lui apportait pas des réponses satisfaisantes. C'est souvent au travers de la souffrance que le cœur de l'homme s'ouvre à la grâce. Il y a de l’espoir pour Michel Onfray.
Vos propos sont très justes. Prions pour lui.