Dieu et la science

Epistémologie - Logique - Écoles - Ontologie - Métaphysique - Philosophie politique
Avatar de l’utilisateur
Angelo
Censor
Censor
Messages : 115
Inscription : ven. 03 sept. 2010, 15:22
Localisation : Clermont-Ferrand

Dieu et la science

Message non lupar Angelo » mer. 15 sept. 2010, 15:50

La science est définie comme « l’observation, l’identification, l’investigation expérimentale et l’explication théorique de phénomènes ». La science est une méthode au service de l’humanité pour mieux comprendre l’univers naturel. C’est une recherche de connaissance par l’observation et la conjecture. Les avancées de la science démontrent l’étendue de la logique et de l’imagination humaine. Toutefois, la confiance d’un chrétien dans la science ne devrait jamais être semblable à sa confiance en Dieu. Un chrétien peut avoir la foi en Dieu et le respect de la science, pour autant qu’il se souvienne lequel des deux est parfait et lequel ne l’est pas.

Notre confiance en Dieu est une confiance fondée sur la foi. Nous plaçons notre foi en son Fils pour le salut, notre foi en sa Parole pour notre instruction et notre foi en son Esprit Saint pour notre direction. Notre foi en Dieu devrait être absolue : dès lors que nous mettons notre foi en Dieu, nous dépendons d’un Créateur parfait, omnipotent, omniscient. Notre confiance en la science devrait intellectuelle – rien de plus. Nous pouvons attendre de la science qu’elle fasse de grandes choses, mais nous pouvons aussi attendre d’elle qu’elle fasse des erreurs. Si nous mettons notre foi dans la science, nous dépendons d’hommes limités, imparfaits, pécheurs. A travers l’histoire, la science s’est trompé sur beaucoup de sujets – forme de la terre, vol motorisé, les vaccins, les transfusions sanguines et même la reproduction. Dieu n’a jamais fait d’erreurs.

Les chrétiens n’ont pas à craindre de la vérité et n’ont donc aucunes raisons de craindre ou détester la bonne science. Apprendre et mieux comprendre comment Dieu construisit notre univers aide toute l’humanité à apprécier la merveille de la création. Toutefois, il y a un danger quand les scientifiques mettent plus de foi dans la logique humaine que de foi dans le Créateur. Ils ne sont en rien différents à des personnes dévouées à leur religion – ils ont choisi la foi en l’Homme et trouveront toujours des faits pour le prouver.

Or, les scientifiques les plus rationnels, même ceux qui refusent de croire en Dieu, admettent qu’ils ne comprennent que partiellement l’univers. Ils admettent que ni Dieu, ni la Bible ne peuvent être prouvés ou réfutés. La science devrait être une discipline purement neutre, recherchant seulement la vérité et non les preuves pour soutenir une idéologie. Dieu a toujours eu l’intention que nous l’approchions par la foi, et non par notre logique.

Beaucoup de faits scientifiques attestent l’existence et l’œuvre de Dieu. Psaumes 19:1 dit : « Le ciel proclame la gloire de Dieu, la voûte étoilée révèle ce qu'il a fait. ». Alors que la science moderne découvre toujours plus sur l’univers, nous trouvons toujours plus de signe de la Création. La complexité fascinante et la réplication de l’ADN, les lois complexes et emboitées de la physique et les conditions d’harmonie chimique absolue qui règnent sur terre, tout cela renforce le message de la Bible. Les chrétiens devraient adopter la science qui recherche la vérité, mais rejeter les « prêtres de la science » qui placent la connaissance humaine au-dessus de Dieu.
†Ad majorem gloriam Dei†

Avatar de l’utilisateur
Antoine Marie
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 527
Inscription : lun. 15 févr. 2010, 17:49
Localisation : France

Re: Dieu et la science

Message non lupar Antoine Marie » mer. 15 sept. 2010, 16:26

Bonjour Angelo,

Je suis 100% d'accord avec ce que vous venez d'exprimer.
Fraternellement
En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes. Jn 1, 4

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13004
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Dieu et la science

Message non lupar etienne lorant » mer. 15 sept. 2010, 18:50

Dans les Litanies du Sacré-Coeur de Jésus figure celle-ci :

"Ô Coeur Sacré de Jésus, en qui sont tous les trésors de la sagesse et de la science, ayez pitié de nous !"

... dommage que cela ne figure pas en latin au-dessus des portes des faculté de sciences... comme de philosophie, d'ailleurs : moi, j'aurais perdu moins de temps !

:zut: :cali: :nrv:
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
DA95
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 410
Inscription : sam. 08 août 2009, 11:44

Re: Dieu et la science

Message non lupar DA95 » jeu. 16 sept. 2010, 14:34

Bonjour Angelo,

Au départ de la philosophie pour moi il y a l'émerveillement de l'homme. Et cet émerveillement le pousse à comprendre à avancer et à rechercher. Alors il y a le comment cela fonctionne, que la science explique de mieux en mieux, mais cela reste du comment. Le sens de mon émerveillement je le trouve dans le pourquoi. Le pourquoi n'est pas le domaine de la science mais celui de la philosophie, et en cherchant en peu (même si parfois on s'égare tel un marin sur l'océan) on fini par se rapprocher de l'idée de Dieu.

Bien à vous
"Amen, viens, Seigneur Jésus !" Ap 22,20

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13004
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Dieu et la science

Message non lupar etienne lorant » jeu. 16 sept. 2010, 18:02

Cela n'a pas grand chose à voir, peut-être, mais je suis tombé sur une série de paroles attribuées (?) à Einstein, en voici une :

Est-ce que Dieu a créé tout ce qui existe ?

"Un professeur universitaire a défié ses étudiants avec cette question :

- Est-ce que Dieu a créé tout ce qui existe ?
Un étudiant a bravement répondu : - oui, Il l'a fait !
Le professeur a dit : - Dieu a tout créé ?
- Oui, monsieur, a répliqué l'étudiant.
Le professeur a répondu : si Dieu a tout créé, il a donc aussi créé le mal, puisque le mal existe
et selon le principe de nos travaux qui définissent ce que nous sommes, alors Dieu est mauvais.

L'étudiant était resté silencieux devant une telle réponse. Le professeur était tout à fait heureux de lui-même
et il se vantait aux étudiants qu'il avait prouvé encore une fois que la foi était un mythe.

Un autre étudiant a levé sa main et a dit : - Puis-je vous poser une question professeur ?
- Bien sûr, a répondu le professeur.
L'étudiant a répliqué : - Professeur, le froid existe-t-il ?
- Quel genre de question est-ce, cela ? Bien sûr qu'il existe. Vous n'avez jamais eu froid ? a répliqué le professeur.
Le jeune homme a répondu : - En fait monsieur, le froid n'existe pas.
Selon la loi de physique, ce que nous considérons comme le froid, est en réalité l'absence de chaleur.
Tout individu ou tout objet possède ou transmet de l'énergie.
La chaleur est produite par un corps ou par une matière qui transmet de l'énergie.
Le zéro Absolu (-460°F) est l'absence totale de chaleur ; toute la matière devient inerte et incapable de réagir à cette température.
Le Froid n'existe pas. Nous avons créé ce mot pour décrire ce que nous ressentons si nous n'avons aucune chaleur.

L'étudiant a continué : - Professeur, l'obscurité existe-t-elle ?
Le professeur a répondu : - Bien sûr qu'elle existe !
L'étudiant a répondu : - Vous avez encore tort Monsieur, l'obscurité n'existe pas non plus.
L'obscurité est en réalité l'absence de lumière. Nous pouvons étudier la Lumière, mais pas l'obscurité.
En fait, nous pouvons utiliser le prisme de Newton pour fragmenter la lumière blanche en plusieurs couleurs
et étudier les diverses longueurs d'onde de chaque couleur. Vous ne pouvez pas mesurer l'obscurité.
Un simple rayon de lumière peut faire irruption dans un monde d'obscurité et l'illuminer.
Comment pouvez-vous savoir l'espace qu'occupe l'obscurité ? Vous mesurez la quantité de lumière présente.
N'est-ce pas vrai ? L'obscurité est un terme utilisé par l'homme pour décrire ce qui arrive quand il n'y a pas de lumière.
Finalement, le jeune homme a demandé au professeur : - Monsieur, le mal existe-t-il ?

Maintenant incertain, le professeur a répondu : - Bien sûr comme je l'ai déjà dit. Nous le voyons chaque jour.
C'est dans les exemples quotidiens de l'inhumanité de l'homme envers l'homme.
C'est dans la multitude des crimes et des violences partout dans le monde.
Ces manifestations ne sont rien d'autre que du mal !

L'étudiant a répondu : - le Mal n'existe pas Monsieur, ou du moins il n'existe pas de lui-même.
Le Mal est simplement l'absence de Dieu en soi. Il est comme l'obscurité et le froid, un mot que l'homme a créé pour décrire l'absence de Dieu en soi.
Dieu n'a pas créé le mal. Le Mal n'est pas comme la foi, ou l'amour qui existe tout comme la lumière et la chaleur.
Le Mal est le résultat de ce qui arrive quand l'homme n'a pas l'amour de Dieu dans son coeur.
Il est comme le froid qui vient quand il n'y a aucune chaleur ou l'obscurité qui vient quand il n'y a aucune lumière.
 
Le professeur s'est assis."
 Le nom du jeune homme ? Albert Einstein.

Je ne suis pas certain de l'authenticité de cette citation.
 
A noter que chez Simone Weil, le mal s'appelle : la Pesanteur ("Chaque chose exerçant à chaque instant, sur chaque autre, tout le pouvoir dont elle est capable".) Pour sortir de la Pesanteur et trouver la grâce, l'homme est donc contraint de sortir de sa propre pesanteur, concentrée dans le moi, l'ego.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13004
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Dieu et la science

Message non lupar etienne lorant » jeu. 16 sept. 2010, 18:05

Et une série d'autres:

 
A l'école, en algèbre, j'étais du genre Einstein. Mais plutôt Franck qu'Albert.
 
C’est le devoir de chaque homme de rendre au monde au moins autant qu’il en a reçu.
 
Ce qui m'intéresse vraiment c'est de savoir si Dieu avait un quelconque choix en créant le monde.
 
Dieu est subtil, mais il n'est pas malveillant.
 
En apparence, la vie n'a aucun sens, et pourtant, il est impossible qu'il n'y en ait pas un !
 
Il est étrange que la science, qui jadis semblait inoffensive, se soit transformée en un cauchemar faisant trembler tout le monde.
 
Il est plus difficile de désagréger un préjugé qu’un atome.
 
Il faut prévenir les hommes qu’ils sont en danger de mort, la science devient criminelle. (1946)
 
Il n'existe que deux choses infinies, l'univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue.
 
Je méprise profondément ceux qui aiment marcher en rangs sur une musique: ce ne peut être que par erreur qu'ils ont reçu un cerveau ;
   une moelle épinière leur suffirait amplement.
 
Je n’ai pas échoué, j’ai trouvé dix mille moyens qui ne fonctionnent pas.
 
Je ne m'inquiète jamais de l'avenir. Il arrive bien assez tôt.
 
Je ne dors pas longtemps, mais je dors vite.
 
Je sais pourquoi tant de gens aiment couper du bois. C’est une activité où l’on voit tout de suite le résultat.
 
Je suis réellement un homme quand mes sentiments, mes pensées et mes actes n'ont qu'une finalité: celle de la communauté et de son progrès.
 
La folie est de toujours se comporter de la même manière et de s’attendre à un résultat différent.
 
La gravité n'est pas responsable de ceux qui tombent en amour.
 
La joie de regarder et de comprendre est le plus beau cadeau de la nature.
 
La plus belle chose que nous puissions éprouver, c'est le mystère des choses.
 
La possession de merveilleux moyens de production n'a pas apporté la liberté, mais le souci et la famine.
 
La seule chose absolue dans un monde comme le nôtre, c'est l'humour.
 
La théorie, c’est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
 
La vraie valeur d'un homme se détermine d'abord en examinant dans quelle mesure et dans quel sens il est parvenu à se libérer du Moi.
 
Le hasard, c’est Dieu qui passe incognito.
 
Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.
 
L'environnement, c'est tout ce qui n'est pas moi.
 
Le problème de notre temps n’est pas la bombe atomique, mais le cœur de l’homme.
 
Le progrès technique est comme une hache qu’on aurait mise dans les mains d’un psychopathe.
 
Les amères leçons du passé doivent être réapprises sans cesse.
 
Les grands esprits ont toujours rencontré une opposition farouche des esprits médiocres.
 
L'imagination est plus importante que le savoir.
 
N’essayez pas de devenir un homme qui a du succès. Devenez un homme qui a de la valeur.
 
Ne fais rien contre ta conscience, même si c’est l’Etat qui te le demande.
 
Nous aurons le destin que nous aurons mérité.
 
Placez votre main une minute sur un poêle et cela vous semble une heure. Asseyez-vous auprès d’une jolie fille une heure
  et cela vous semble durer une minute. C’est ça la relativité.
 
Se sacrifier au service de la vie équivaut à une grâce.
 
Si vous ne pouvez expliquer un concept à un enfant de six ans, c'est que vous ne le comprenez pas complètement.
 
Trois idéaux ont éclairé ma route et m'ont souvent redonné le courage d'affronter la vie avec optimisme: la bonté, la beauté et la vérité.
 
Un homme qui n'est plus capable de s'émerveiller a pratiquement cessé de vivre.
 
Un problème sans sa solution est un problème mal posé.
 
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Angelo
Censor
Censor
Messages : 115
Inscription : ven. 03 sept. 2010, 15:22
Localisation : Clermont-Ferrand

Re: Dieu et la science

Message non lupar Angelo » mar. 21 sept. 2010, 19:29

Einstein à aussi dit:"Si la science existe en tant que science, c'est parce que Dieu existe en tant que créateur" ou encore: "On ne peut faire de sciences si Dieu n'existe pas" (ou "si Dieu n'y est pas", cela dépend des sources).
†Ad majorem gloriam Dei†

Avatar de l’utilisateur
Eude
Ædilis
Ædilis
Messages : 10
Inscription : dim. 19 sept. 2010, 15:15

Re: Dieu et la science

Message non lupar Eude » mar. 21 sept. 2010, 23:44

Bonsoir,
Comme le dit DA95, je ne pense pas qu'il faille opposer Dieu et science car ça concerne des questions de nature différente (pourquoi? et comment?). Le savoir scientifique me semble être une bonne chose et une invitation du Créateur lorsqu'il demande à l'Homme de dominer la Création au sens de connaitre la Création comme on l'entend aujourd'hui.
Qu'il y ait des scientifiques, des hommes de science, qui ait énoncé des contre-vérités, soit, mais ça n'enlève rien à la science en tant que tel. Ca reviendrait à dire que Dieu n'existe pas ou qu'il serait imparfait parce qu'un "homme de Dieu" aurait tenus des propos sur de Dieu qui ne sont pas conformes à la vérité.
Je ne pense pas qu'il y ait une bonne science et une mauvaise science, il y a par contre de bons et de mauvais scientifiques, qui peuvent être proche de la vérité ou complètement à côté de la plaque.

Le sujet tombe bien, je lis actuellement un livre de Bertrand Souchard: "Dieu et la science en question, ni matérialisme, ni créationnisme".

Pour continuer sur les citations, j'opterais pour celle de Pasteur : "Un peu de science éloigne de Dieu, beaucoup de science y ramène".
"Si elle tarde à venir, attends-la, elle viendra certainement, à son heure"

jeanbaptiste
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3132
Inscription : mer. 30 avr. 2008, 2:40

Re: Dieu et la science

Message non lupar jeanbaptiste » mer. 22 sept. 2010, 11:08

Comme le dit DA95, je ne pense pas qu'il faille opposer Dieu et science car ça concerne des questions de nature différente (pourquoi? et comment?)
De nature différente, non, je ne pense pas.

La Création en tant qu'elle a reçut son être de Dieu est un signe vers Dieu ("les cieux proclament ta louange" etc.). En ce sens, la connaissance véritable de la Nature suppose la connaissance de la Vérité qui nous a été donnée par Dieu.

C'est la méthode qui diffère. La méthode scientifique actuelle, en tant qu'elle se dégage de toutes données révélées, réduit son objet à sa méthode. L'objet qu'elle étudie n'est perçut que dans sa dimension "mécanique".

Les sciences proposent une lecture précise mais réduite des objets qu'elles étudient.

Tant que leurs résultats se limitent à du mécanique, de l'utile (etc.), ça va. Mais si elles prétendent aller plus loin, dépasser les limites que leur méthode impliquent, au mieux elles se trompent, au pire elles font des ravages (voir tout ce qui concerne l'étude de l'homme, la morale etc.)

Avatar de l’utilisateur
Un gentil athée
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1308
Inscription : ven. 14 août 2009, 12:53
Conviction : Athéisme, agnosticisme, ignosticisme
Localisation : Lorraine profonde...
Contact :

Re: Dieu et la science

Message non lupar Un gentil athée » mer. 22 déc. 2010, 11:39

Bonjour,
Or, les scientifiques les plus rationnels, même ceux qui refusent de croire en Dieu, admettent qu’ils ne comprennent que partiellement l’univers. Ils admettent que ni Dieu, ni la Bible ne peuvent être prouvés ou réfutés. La science devrait être une discipline purement neutre, recherchant seulement la vérité et non les preuves pour soutenir une idéologie. Dieu a toujours eu l’intention que nous l’approchions par la foi, et non par notre logique.

Beaucoup de faits scientifiques attestent l’existence et l’œuvre de Dieu. Psaumes 19:1 dit : « Le ciel proclame la gloire de Dieu, la voûte étoilée révèle ce qu'il a fait. ». Alors que la science moderne découvre toujours plus sur l’univers, nous trouvons toujours plus de signe de la Création. La complexité fascinante et la réplication de l’ADN, les lois complexes et emboitées de la physique et les conditions d’harmonie chimique absolue qui règnent sur terre, tout cela renforce le message de la Bible. Les chrétiens devraient adopter la science qui recherche la vérité, mais rejeter les « prêtres de la science » qui placent la connaissance humaine au-dessus de Dieu.
Il me semble que ces deux paragraphes se contredisent quelque peu.
Ils admettent que ni Dieu, ni la Bible ne peuvent être prouvés ou réfutés.
Ça dépend de la définition de Dieu qu'on adopte. Par exemple, on peut scientifiquement réfuter l'existence d'un Dieu qui aiderait de façon concrète (et pas seulement de l'intérieur) les hommes dans leurs affaires de manière à ce que le Bien triomphe toujours pour les hommes qui font de leur mieux (en effet, le Bien n'est censé triompher qu'à la fin). Pour ce qui est de la Bible, il y aurait théoriquement moyen de la réfuter logiquement si on percevait (je dis bien : "si") des incohérences de fond (comme il y en a, paraît-il, dans le Coran). Puisque nous ne sommes pas en section Apologétique, je ne vais pas creuser davantage ces points ici. Et pour la Bible, je ne pense pas que j'en aurais les compétences, je suis loin d'être un spécialiste.

Bien cordialement,

Mikaël
Sites pro-vie séculiers :
- http://www.godlessprolifers.org/
- http://secularprolife.org/
Mon blog : http://metazet.over-blog.com
Spoiler!
« Seigneur, prenez pitié du chrétien qui doute, de l'incrédule qui voudrait croire,
du forçat de la vie qui s'embarque seul, dans la nuit, sous un firmament
que n'éclairent plus les consolants fanaux du vieil espoir ! »
Joris-Karl HUYSMANS, A rebours

« L'amitié peut subsister entre des gens de différents sexes, exempte même de toute grossièreté.
Une femme cependant regarde toujours un homme comme un homme ;
et réciproquement un homme regarde une femme comme une femme.
Cette liaison n'est ni passion ni amitié pure : elle fait une classe à part. »
Jean de LA BRUYÈRE, Caractères, IV, Du cœur

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8193
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Dieu et la science

Message non lupar Raistlin » mer. 22 déc. 2010, 11:59

Par exemple, on peut scientifiquement réfuter l'existence d'un Dieu qui aiderait de façon concrète (et pas seulement de l'intérieur) les hommes dans leurs affaires de manière à ce que le Bien triomphe toujours pour les hommes qui font de leur mieux (en effet, le Bien n'est censé triompher qu'à la fin).
Décidément, vous aimez mettre de la "science" à toutes les sauces. :roule:

Enfin, votre exemple a au moins l'intérêt de mettre en évidence cette précieuse vérité : dans un raisonnement, erreur dans les hypothèses de départ = erreur dans la conclusion finale.
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Un gentil athée
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1308
Inscription : ven. 14 août 2009, 12:53
Conviction : Athéisme, agnosticisme, ignosticisme
Localisation : Lorraine profonde...
Contact :

Re: Dieu et la science

Message non lupar Un gentil athée » mer. 22 déc. 2010, 13:32

Par exemple, on peut scientifiquement réfuter l'existence d'un Dieu qui aiderait de façon concrète (et pas seulement de l'intérieur) les hommes dans leurs affaires de manière à ce que le Bien triomphe toujours pour les hommes qui font de leur mieux (en effet, le Bien n'est censé triompher qu'à la fin).
Décidément, vous aimez mettre de la "science" à toutes les sauces. :roule:
Beaucoup de faits scientifiques attestent l’existence et l’œuvre de Dieu.
C'est vrai ça, on se demande bien où j'ai pu choper une idée aussi saugrenue ! :arf: :hypocrite:
Sites pro-vie séculiers :
- http://www.godlessprolifers.org/
- http://secularprolife.org/
Mon blog : http://metazet.over-blog.com
Spoiler!
« Seigneur, prenez pitié du chrétien qui doute, de l'incrédule qui voudrait croire,
du forçat de la vie qui s'embarque seul, dans la nuit, sous un firmament
que n'éclairent plus les consolants fanaux du vieil espoir ! »
Joris-Karl HUYSMANS, A rebours

« L'amitié peut subsister entre des gens de différents sexes, exempte même de toute grossièreté.
Une femme cependant regarde toujours un homme comme un homme ;
et réciproquement un homme regarde une femme comme une femme.
Cette liaison n'est ni passion ni amitié pure : elle fait une classe à part. »
Jean de LA BRUYÈRE, Caractères, IV, Du cœur

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8193
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Dieu et la science

Message non lupar Raistlin » mer. 22 déc. 2010, 13:39

Beaucoup de faits scientifiques attestent l’existence et l’œuvre de Dieu.
C'est vrai ça, on se demande bien où j'ai pu choper une idée aussi saugrenue ! :arf: :hypocrite:
Ah tiens, je ne savais pas que vous étiez obligé de reprendre toutes les erreurs et/ou approximations des uns et des autres, en vous y enfonçant encore un peu plus vous-même. C'était donc ça... :boxe:
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

proflycee
Censor
Censor
Messages : 62
Inscription : sam. 18 déc. 2010, 15:21
Localisation : angers

Re: Dieu et la science

Message non lupar proflycee » mer. 22 déc. 2010, 13:58

Par exemple, on peut scientifiquement réfuter l'existence d'un Dieu qui aiderait de façon concrète (et pas seulement de l'intérieur) les hommes dans leurs affaires de manière à ce que le Bien triomphe toujours pour les hommes qui font de leur mieux (en effet, le Bien n'est censé triompher qu'à la fin).
Décidément, vous aimez mettre de la "science" à toutes les sauces. :roule:

Enfin, votre exemple a au moins l'intérêt de mettre en évidence cette précieuse vérité : dans un raisonnement, erreur dans les hypothèses de départ = erreur dans la conclusion finale.
Veuillez m'excuser, mais en logique une hypothése fausse peut induire une conclusion juste (voir table de vérité), en revanche une hypothése vraie doit toujours induire une conclusion vraie. Sinon la science ne progresserait pas.

Boris II
Barbarus
Barbarus

Re: Dieu et la science

Message non lupar Boris II » lun. 22 oct. 2018, 18:50

Bonjour,

C'est tout récent :

La modernité a fait de nous des schizophrènes : d'un côté nous avons les grandes traditions de l'Humanité qui nous disent que l'univers a un sens et que la conscience de l'homme n'est pas que le produit des neurones de notre cerveau mais se projette dans d'autres dimensions. Les découvertes scientifiques modernes, qui nous ont à la fois donné une qualité, une durée et un confort de vie sans équivalent dans l'histoire humaine, nous ont conduit à un " désenchantement du monde " selon lequel la vie humaine et l'univers sont dépourvu de sens.

Mais de l'infiniment petit à l'infiniment grand, des sciences de la vie à celle de la conscience, une formidable révolution a eu lieu au cours du XXe siècle : un nouveau paradigme scientifique s'est mis en place, qui nous permet d'avoir de nouveau une vision unifiée du monde où la raison et la transcendance peuvent se retrouver.

Au cours des 25 dernières années, Jean Staune, en rencontrant des centaines de scientifiques, dont une vingtaine de prix Nobel, a été un observateur privilégié et passionné de cette mutation qui annonce une nouvelle civilisation où la science et la spiritualité seront enfin réconciliés. Dans ce Webinaire exceptionnel, basé sur son nouvel ouvrage " Explorateurs de l'invisibles ", il nous parlera à la fois des mystères de la physique quantique, des confins de l'univers, de la nature profonde de la vie et des dernières recherches sur la conscience.

Des vidéos exclusives, qu'il a filmé lui-même, de scientifiques pionniers de ces nouveaux paradigmes seront diffusés au cours du séminaire.

https://youtu.be/z89_i3rIADI


Revenir vers « Philosophie »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit