Homosexualité et psychiatrie

Psychologie - Psychanalyse - Psychiatrie - Psychologie sociale - Pathologies psychiques
Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8209
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Homosexualité et psychiatrie

Message non lupar Cinci » lun. 17 sept. 2018, 3:09

Cher Prodigal,
Cher Cinci,
je trouve que votre analyse de l'opinion contemporaine est parfaitement exacte. En effet, non pas seulement les homosexuels mais à peu près tout le monde considère que l'homosexualité est normale puisque non coupable (coupable de quoi?) et qu'elle est non coupable puisqu'elle est normale.
Oui, c'est bien ce que le monde pense.

Ce discours a évidemment le défaut d'être confus quant à la notion de norme. Je ne suis pas sûr du tout que cette notion soit pertinente pour réfléchir sur le péché ou sur la sainteté.
J'ignore ce que vous voulez dire par-ici, Prodigal.

Pensez-vous que l'Église catholique pourrait déclarer "saint bon à faire célébrer la mémoire sur les autels en guise d'exemplarité" un ecclésiastique, un jour, après que ce dernier aurait pu passer le trois-quart de sa vie à militer en faveur de l'homosexualité ?


Pour en sortir, il me semble qu'il faut accepter d'éviter les jugements à l'emporte pièce. Ce n'est pas parce qu'elle n'est pas "normale" que l'homosexualité est condamnée.
Le caractère anormal ou hors-norme n'est que cela au premier chef. Je suis bien d'accord. Mais plusieurs ne sont même plus capables de reconnaître ce tout premier détail.

Pour vous dire ...

L'homosexualité n'est pas condamnée dans la Bible parce que devant correspondre à un comportement minoritaire ou plus ou moins rare Oui, certes ! Je suis d'accord. Ce n'est pas la rareté relative de la chose qui doit entraîner sa mise à l'index.

Si la Bible condamne ...

La Bible condamne l'homosexualité parce que celle-ci relèverait d'une infidélité à l'égard du Dieu d'Israël. Parce que l'homosexualité est jugée (oui, oui) à l'égal du comportement qu'adopterait un sujet faisant brûler de l'encens envers d'autres dieux. L'homosexualité y est perçu comme l'Hébreu fidèle devrait percevoir la prostitution. Pros-ti-tu-tion. C'est "prostitution" comme on le verrait chez la prostituée du livre de l'Apocalypse de Jean.

C'est de prostitution au sens moral, ce dont je parle. On l'aura compris. Faire choix d'un autre code de comportement que celui révélé, rechercher ses aises en s'arrangeant bien avec sa conscience, en vue de se ménager et non se sacrifier pour Dieu. L'homosexualité se trouve associée au comportement de tous ceux qui ne veulent pas que Dieu règne sur eux.

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1173
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Homosexualité et psychiatrie

Message non lupar prodigal » lun. 17 sept. 2018, 11:48

Je crois que ce rapprochement entre homosexualité et prostitution est éclairant, en effet.
Ce qui est condamné dans l'homosexualité, et qui conduit bien entendu à interdire les pratiques homosexuelles, ce n'est pas quelque chose de radicalement différent de ce qui est interdit aux hétérosexuels. Il n'est donc pas reproché aux homosexuels d'être différents, et peut-être même pourrait-on, bien au contraire, voir dans les vices homosexuels l'image fidèle de tous les vices liés à la sexualité.
Ce qui est rejeté, c'est l'esclavage de la prostitution, peu importe à qui ou à quoi l'on se prostitue. Le sexe est une idole redoutable, peu importe sa figure.
J'ajouterai une hypothèse personnelle, mais je suppose que d'autres y ont pensé aussi. Il me semble que le christianisme est d'abord communautaire. Or, laisser libre cours aux pratiques homosexuelles au sein d'une communauté serait destructeur, et les monastères se transformeraient en lieux échangistes! Je crois que cette raison toute bêtement concrète a pu jouer, surtout quand on voit à quel point l'homosexualité a pu faire horreur à beaucoup de saints.
Mais je ne terminerai pas sans rappeler que, bien entendu, une tendance n'est pas un péché, et le seul fait d'être attiré par les personnes de son sexe ne vaut pas réprobation. Je crois que là dessus aussi nous sommes d'accord.
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Avatar de l’utilisateur
Jesper Andieu
Censor
Censor
Messages : 109
Inscription : ven. 07 sept. 2018, 9:20
Conviction : Évangiles

Re: Homosexualité et psychiatrie

Message non lupar Jesper Andieu » lun. 17 sept. 2018, 12:32

Les saints ne tombent pas du ciel. Ils sont aussi dépendants de la culture de leur temps que n'importe qui d'autre.
On sait sur le psychisme; l'espace, le temps, la matière et le corps etc, des choses dont on ignorait tout il n'y a pas si longtemps. Inutile de dire qu'à plus forte raison, Paul, Jacques et Jean avaient une vision du monde immensément défaillante au regard de la nôtre.
Je ne sais pas si ça fait signe, mais c'est un prêtre, Georges Lemaître, qui le premier a posé l'existence du big bang et qui trois ans avant Hubble a parlé de l'expansion de l'univers. Il parvenait cependant à concilier ses immenses connaissances scientifiques avec sa foi catholique, même si l'hypothèse d'un big bang, ou de plusieurs, peu importe, est en contradiction flagrante avec le récit de la genèse.
J'ajoute qu'il n'y a pas de monastères prévus dans les évangiles. Le chrétien a comme rôle d'être dans le monde pour témoigner autour de lui. Que certains décident de vivre à l'écart du monde, fort bien, mais leurs règles de vie dépendent d'eux-mêmes, pas des Écritures. Si le monachisme était le nec plus ultra de la vie chrétienne, on peut supposer que Jésus et ses disciples en auraient donné l'exemple. Au contraire, ils ne cessaient d'aller au contact de leurs contemporains, et ils jouaient gros en le faisant, étant donnée l'animosité ambiante.
« Je ne me reconnais, en pensée, aucun maître en dehors de Dieu »
Lucien Jerphagnon

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8743
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Homosexualité et psychiatrie

Message non lupar PaxetBonum » lun. 17 sept. 2018, 14:34

Je n'ai pas repéré dans les propos du Pape une affirmation que l'homosexualité est une anomalie. Il appelle juste à accepter ce qui est . Et ce qui est, pour info, c'est qu'il y aurait sur la planète 90 pour cent d'hétérosexuels et 10 pour cent d'homosexuels, sans qu'on sache pourquoi il existe cette particularité d'une minorité aux attirances infécondes...
Les statistiques sont plus proches des 1% (max 4%)

Tout va bien tant que cette minorité inféconde ne demande pas à ce que la société corrige cette infécondité naturelle par la PMA ou l'adoption.
Là, ça touche à la psychiatrie.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Jesper Andieu
Censor
Censor
Messages : 109
Inscription : ven. 07 sept. 2018, 9:20
Conviction : Évangiles

Re: Homosexualité et psychiatrie

Message non lupar Jesper Andieu » lun. 17 sept. 2018, 17:15

On pourrait dire de manière provocatrice que des gens choisissent l'abstinence à vie pour répondre à l'appel d'un dieu qui est mort il y a deux mille ans, né d'une vierge, et ressuscité trois jours après sa mise au tombeau pour amener à la vie éternelle des gens qui sont coupables du péché d'un premier couple tenté par un serpent qui parle... Pour l'immense majorité des psychiatres il y a là un gros problème...
« Je ne me reconnais, en pensée, aucun maître en dehors de Dieu »
Lucien Jerphagnon

SergeA
Senator
Senator
Messages : 873
Inscription : ven. 03 oct. 2014, 15:29
Conviction : Catholique
Localisation : Lyon région

Re: Homosexualité et psychiatrie

Message non lupar SergeA » lun. 17 sept. 2018, 19:08

@Jesper Andieu

et bien non, M. Jesper Andieu, vos propos ne sont en rien provocateurs ; comment pourraient-ils l'être alors que leur formulation n'ont aucun rapport avec la réalité et démontre donc que vous ne comprenez pas de quoi vous parlez.

Et ça, c'est provocateur. :) :D :-D et humoristique aussi ; j'espere (andieu) que vous comprenez l'humour ?
.........................................................................................................................................................................................

"Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée."

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8743
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Homosexualité et psychiatrie

Message non lupar PaxetBonum » lun. 17 sept. 2018, 20:58

On pourrait dire de manière provocatrice que des gens choisissent l'abstinence à vie pour répondre à l'appel d'un dieu qui est mort il y a deux mille ans, né d'une vierge, et ressuscité trois jours après sa mise au tombeau pour amener à la vie éternelle des gens qui sont coupables du péché d'un premier couple tenté par un serpent qui parle... Pour l'immense majorité des psychiatres il y a là un gros problème...
Oui et nous le revendiquons :

Nous, nous prêchons Christ crucifié, scandale pour les Juifs et folie pour les païens, mais puissance de Dieu et sagesse de Dieu pour ceux qui sont appelés, tant Juifs que grecs. Car la folie de Dieu est plus sage que les hommes, et la faiblesse de Dieu est plus forte que la sagesse des hommes
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Bassmeg
Censor
Censor
Messages : 137
Inscription : mer. 12 sept. 2018, 22:53
Conviction : Catholique new wave

Re: Homosexualité et psychiatrie

Message non lupar Bassmeg » lun. 17 sept. 2018, 21:57

Ce que je ne comprends pas, c' est pourquoi conseiller de les envoyer chez le psychiatre.

Je veux dire, j aime la coriandre, les bruns tenbreux, la paella, la musique classique pas grandiloquente et les vieilles mecaniques, bon...

C est mes gouts, mais je vais pas recommander d envoyer au psy les gens qui n aiment pas ce que j aime. Je comprends de moins en moins cette affaire.

Le pape parle la d enfants et recommande aux parents d envoyer leur enfant chez le psy si il a des "tendances"...
Mais le terme est meme pas defini et le pape est pas vraiment experimenté pour parler de parentalité.

Vraiment, je comprends pas ce dossier.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8743
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Homosexualité et psychiatrie

Message non lupar PaxetBonum » mar. 18 sept. 2018, 8:37

C est mes gouts, mais je vais pas recommander d envoyer au psy les gens qui n aiment pas ce que j aime. Je comprends de moins en moins cette affaire.
Les tendances homosexuels ne sont pas affaire de "goût".
Si vous lisez la Bible vous découvrirez que l'homosexualité est une abomination aux yeux de Dieu qui conduit celui qui s'y adonne sur les chemins de l'enfer.
Mais le terme est meme pas defini et le pape est pas vraiment experimenté pour parler de parentalité.
Ah ? Le pape ne peut pas parler de certains sujets ?
Il n'est pas vicaire de Dieu sur terre ?
Dieu n'est-il pas Père Lui-même ?

Le pape ne peut-il pas condamner le vol parce qu'il n'est pas voleur lui-même ?
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Jesper Andieu
Censor
Censor
Messages : 109
Inscription : ven. 07 sept. 2018, 9:20
Conviction : Évangiles

Re: Homosexualité et psychiatrie

Message non lupar Jesper Andieu » mar. 18 sept. 2018, 9:06

J'ai compris depuis longtemps que n'est pas une véritable Église celle qui passe son temps à remplir l'enfer avec les âmes des autres...
Tous les péchés, dont l'homosexualité, ont leur source dans la faute originelle d'Adam et Eve: "TOUS meurent en Adam (pas seulement les homos) de même TOUS revivront dans le Christ" 1.cor 15.22
C'est à dire que l'efficacité de la Croix englobe le péché originel, source de tous les péchés. D'après la Bible, il n'y a ni petit ni gros péché, il y a des pécheurs tous solidaires en Adam. Ainsi il est permis d'espérer pour tous.
"Le dernier Adam est devenu un esprit vivifiant." A la suite du péché originel ("TOUS ont péché et sont privés de la gloire de Dieu" dit Paul Rom 3.23) "la mort est entrée dans le monde". Tout mortel est mortellement pécheur, homo ou pas.
Autrement dit nous sommes parfaitement frères en abomination. Et tous, homos ou non, ont besoin de naître à nouveau de l'eau, mais aussi de l'Esprit (Jean 3) pour hériter du salut en devenant des hommes spirituels. (Voir Éphésiens 2.10) Il ne s'agit pas de rester l'ancien homme qu'on arrange de quelques vertus morales,il ne s'agit pas d'être "religieux", mais d'être spirituel.
Il s'agit de devenir "un homme nouveau crée selon Dieu dans la justice". Éphésiens 4.24
Aussi faisons ce qui nous est commandé: pardonnons COMME IL NOUS A ÉTÉ PARDONNÉ.
Les pécheurs commettent un déicide en crucifiant Jésus. Aucun péché n'est plus grave que celui-là. Or que dit Jésus ?
"Père, pardonne-leur.."
Il faut la jouer fine: dans certaines sectes on refuse tout contact avec des personnes qu'on n'estime pas "pures".
« Je ne me reconnais, en pensée, aucun maître en dehors de Dieu »
Lucien Jerphagnon

Bassmeg
Censor
Censor
Messages : 137
Inscription : mer. 12 sept. 2018, 22:53
Conviction : Catholique new wave

Re: Homosexualité et psychiatrie

Message non lupar Bassmeg » mar. 18 sept. 2018, 9:41

C est mes gouts, mais je vais pas recommander d envoyer au psy les gens qui n aiment pas ce que j aime. Je comprends de moins en moins cette affaire.
Les tendances homosexuels ne sont pas affaire de "goût".
Si vous lisez la Bible vous découvrirez que l'homosexualité est une abomination aux yeux de Dieu qui conduit celui qui s'y adonne sur les chemins de l'enfer.
Mais le terme est meme pas defini et le pape est pas vraiment experimenté pour parler de parentalité.
Ah ? Le pape ne peut pas parler de certains sujets ?
Il n'est pas vicaire de Dieu sur terre ?
Dieu n'est-il pas Père Lui-même ?
Le pape ne peut-il pas condamner le vol parce qu'il n'est pas voleur lui-même ?
Je connais ce débat. Certains pensent que l homosexualité est une affaire de gouts, parfois passagers, et d autres pensent que l homosexualité, c est comme ce qu en dit la bible dans ses passages les plus homophobes.

Le pape peut parler de plein de sujets, comme tout le monde, il n y a aucun inconvénient a ca.

Toutefois, a mon avis, il y a quand meme deux petits trucs a ne pas perdre de vu.
La question de l expertise, d abord.
Pour s aventurer sur certains sujets, il vaut parfois mieux avoir un certain degré de connaissance du sujet en question. Dans le cas contraire, on risque fort de dire des bétises et de mettre en péril sa crédibilité.
Pour autant que je sache, le pape n est ni parent, ni homosexuel, ni titulaire d un diplome en psychiatrie. Il est bon de le rappeler.

Ensuite, la question de la responsabilité.
Le pape est tres écouté. En tenant des propos assimilant l homosexualité a une maladiepsychiatrique, il risque d augmenter l homophobie est surtout, l homophobie au sein des familles.
Je trouve ca tres dangereux, vicaire de Dieu ou pas.

gerardh
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 4641
Inscription : ven. 26 déc. 2008, 20:02
Conviction : chrétien non catholique
Localisation : Le Chambon sur Lignon (France)

Re: Homosexualité et psychiatrie

Message non lupar gerardh » mar. 18 sept. 2018, 10:04

--------

Bassmeg vous dites :
En tenant des propos assimilant l homosexualité a une maladie psychiatrique,
Ce n'est pas ce que le Pape a dit. Il n'a pas assimilé l'homosexualité à une maladie.


________

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1173
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Homosexualité et psychiatrie

Message non lupar prodigal » mar. 18 sept. 2018, 11:13

Mais le pape n'a pas dit ce que vous lui faites dire, il faut quand même le rappeler.
Gerardh m'a battu sur le fil :clap: . Je poste quand même!
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1173
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Homosexualité et psychiatrie

Message non lupar prodigal » mar. 18 sept. 2018, 13:36

Chère Bassmeg,
Si François ne l'a pas dit explicitement, c'est donc qu'il ne l'a pas dit.
Faut-il néanmoins lui faire un procès d'intention? Je ne crois pas.
1) le terme de "psychiatrie" a été retiré pour éviter la fâcheuse interprétation que vous suggérez.
2) dans le contexte, il signifiait clairement que, dans le cas de figure où l'on aurait un enfant qui à la puberté se pense peut-être homosexuel, il ne faut ni le condamner ni l'ignorer mais l'aider, et parmi les aides possibles il y a, parfois, l'assistance d'un professionnel.
Pardon si je me répète mais j'aime bien que les faits soient relatés le plus objectivement possible.
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8743
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Homosexualité et psychiatrie

Message non lupar PaxetBonum » mar. 18 sept. 2018, 14:13

Le pape est tres écouté. En tenant des propos assimilant l homosexualité a une maladiepsychiatrique, il risque d augmenter l homophobie est surtout, l homophobie au sein des familles.
C'est tout le contraire.
Parle-t-on de shizophobique, de psychomaniacodépressivophobiques, d'oncophobique… ?
Si l'homosexulaité est une maladie psychiatrique alors on n'a pas à en avoir plus peur qu'une autre maladie.
Et en plus il ouvre l'espoir d'un traitement, d'une guérison.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise


Revenir vers « Psychologie »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité