Prêtre et Psychologie

Psychologie - Psychanalyse - Psychiatrie - Psychologie sociale - Pathologies psychiques
Solvertune
Ædilis
Ædilis
Messages : 24
Inscription : dim. 07 juil. 2019, 11:58
Conviction : Catholique
Localisation : Pyrénées

Prêtre et Psychologie

Message non lu par Solvertune » mar. 06 août 2019, 20:44

Bonjour,

Je viens vers vous, car j'ai une question à vous poser. Peut-on parler à un Prêtre de sujets qui ont marqué, dans le mauvais sens, votre enfance et adolescence ?

J'ai vécu des moments très douloureux durant mon enfance et adolescence et je n'en ai jamais parlé à personne et aujourd'hui, j'ai besoin d'en parler, mais je ne veux pas en parler à un Psy ou une autre personne qui ne saurait pas quoi répondre ou qui porterait un jugement ou pire encore en parler à droite à gauche. Quant à mes amis (es) je ne veux pas leur en parler, car je considère qu'un (e) ami (e) n'est pas un (e) confident (e).

J'ai pensé qu'un Prêtre serait plus à même de m'écouter de me conseiller et de me comprendre.

Bien à vous,

Christophe.

Avatar de l’utilisateur
Fleur de Lys
Censor
Censor
Messages : 145
Inscription : sam. 20 avr. 2013, 9:59
Conviction : en chemin vers le baptême
Localisation : France

Re: Prêtre et Psychologie

Message non lu par Fleur de Lys » mer. 07 août 2019, 0:35

Solveturne,

Je ne peux, en guise de réponse, que vous faire part de ma maigre expérience.

Tout d'abord je tiens à préciser que je pense que l'aide apportée par les psy peut être précieuse. Lorsqu'on a dans une période de sa vie un grand besoin de parler de choses difficiles, le psy est tout indiqué. Mais ce n'est pas toujours facile de tomber sur celui qui convient. Et est-ce suffisant?

Une fois que j'allais super mal (deuil) les psy ne me guérissaient pas. J'ai alors abordé le curé à une fin de messe. (Je ne suis pourtant pas assidue. Il m'a fallu oser. Pas toujours simple). J'ai demandé si lui parler, un jour, serait possible. Rendez-vous fût pris. Si facilement. Je remercie souvent ce prêtre dans mes pensées (il a quitté la paroisse) car j'ai senti vraiment une écoute plus que bienveillante, une écoute "habitée". La Foi du prêtre était communicative. Mieux que le prozac, l'effet fût radical, du jour au lendemain plus de réveil nocturne baignée de larmes. L'apaisement. (Il ne s'agissait pas de confession, je n'étais pas baptisée).

Tous les prêtres ne sont peut-être pas fins psychologues et malheureusement ils sont souvent débordés. J'espère que celui de votre paroisse aura du temps pour vous.
:)

Solvertune
Ædilis
Ædilis
Messages : 24
Inscription : dim. 07 juil. 2019, 11:58
Conviction : Catholique
Localisation : Pyrénées

Re: Prêtre et Psychologie

Message non lu par Solvertune » mer. 07 août 2019, 6:58

Fleur de Lys,

Je vous remercie pour votre réponse. J'ai traversé une période particulièrement difficile durant mon enfance et adolescence jusqu’à l'âge de 17 ans âge auquel je me suis enfui du domicile familial.. Comme je l'ai écrit dans mon précédent message, je ne souhaite pas en parler à un Psy, car je ne veux pas d'une analyse, car je me suis reconstruit depuis. Ce que je veux, c'est en parler à quelqu'un qui ne portera pas de jugements et qui puisse comprendre le calvaire que j'ai subi.

Je vous remercie pour votre réponse.

Bien a vous. Christophe.

Avatar de l’utilisateur
Foxy
Prætor
Prætor
Messages : 969
Inscription : ven. 01 nov. 2013, 1:14
Conviction : catholique
Localisation : Bretagne

Re: Prêtre et Psychologie

Message non lu par Foxy » mer. 07 août 2019, 11:20

Bonjour Solvertune

Oui, bien sûr, vous pouvez toujours demander un rendez-vous à un prêtre que vous connaissez (ou à un diacre), mais pendant cette période de vacances, vous risquez de tomber sur un prêtre de passage que vous ne reverrez plus.

Si vous avez une communauté religieuse près de chez vous (religieux ou religieuses), peut-être pourriez-vous essayer de ce côté là. Vous allez à une messe ou un office et vous demandez ensuite quand vous pouvez parler à quelqu'un d'un problème personnel.

Bon courage et ne vous découragez pas.
La foi que j’aime le mieux,dit Dieu,c’est l’Espérance.
Charles Péguy

Avatar de l’utilisateur
Alexis Durant
Ædilis
Ædilis
Messages : 12
Inscription : jeu. 25 juil. 2019, 22:54
Conviction : Catholique
Localisation : Sud-Ouest

Re: Prêtre et Psychologie

Message non lu par Alexis Durant » mer. 07 août 2019, 17:33

Bonjour Solvertune,

Je comprends très bien que vous préfériez un prêtre à un psy. À mon humble avis, un Prêtre sera plus à l'écoute qu'un psy qui cherchera à savoir votre état d'esprit et qui risque de porter un jugement voir vouloir vous garder le plus longtemps possible.

Si j'ai bien compris votre message, vous cherchez juste à parler avec quelqu'un qui ne portera aucun jugement et qui ne cherchera pas à vous psychanalyser. Vous dites vous être reconstruit, si je comprends bien vous êtes passé à autre chose, mais vous n’arrivez pas à oublier et le fait d’en parler à un Prêtre vous aiderait à pardonner.

Les prêtres sont à l’écoute et comprennent très bien les choses, car ils côtoient, pour certains, la misère. Je ne sais pas si vous allez à l’église si c’est le cas et que le prêtre qui officie habituellement est là, je vous conseille de prendre contact avec lui pour un rendez-vous. S’il est absent, demandez quand il sera de retour et si vous pouvez attendre son retour faites-le, car comme l’a si justement dit Foxy, attendez le retour du prêtre de votre paroisse qui sera plus disponible qu’un prêtre de passage.

Et pour reprendre les propos de Foxy. Bon courage et ne vous découragez pas.

Alexis.
Qui marche droit sera sauvé; qui louvoie entre deux routes sur l'une des deux tombera !

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 4214
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Prêtre et Psychologie

Message non lu par Kerniou » jeu. 08 août 2019, 11:05

Vous semblez croire que la psychologie porte des jugements de valeurs … Pas du tout ! C'est Dieu et Lui seul qui juge ! Un psy ne juge pas; il essaie de comprendre si la situation est réactionnelle ou structurelle. Un psy va essayer de comprendre si un acte est une "réaction" à une situation ou s'il est lié à la "structuration" mentale et psychique ou affective de l'individu.

Certains se sentent jugés, à tort par les psy qui n'ont pas à pardonner une faute ou un péché mais à comprendre le pourquoi d'une situation. On peut se SENTIR jugé sans l'ETRE. La différence se situe chez le sujet; pas dans la réalité de la situation … Freud a été tellement vilipendé pour son manque de moralité et sa grande "tolérance" face au péché.

La thérapie et la confession relèvent de deux champs totalement différents ... Mais relèvent l'une et l'autre du SECRET … Les prêtres, au nom de Dieu, pardonnent et les psy aident et soignent ... les gens qui le leur demandent ! On ne peut pas psychanalyser quelqu'un qui ne le demande pas et encore moins contre son gré ...

Dans les centres de consultation, qu'ils voient 10 patients ou qu'ils en voient 100, leur salaire est le même. Quand ils demandent à un patient de prolonger les entretiens c'est par souci du patient et non par appât du gain … les psys qui sont , actuellement, surchargés de travail ne "gardent" pas les gens contre leur gré ... Ils peuvent penser que le symptôme n'a pas été suffisamment travaillé ... ce n'est pas la même chose!

Seule , la religion se situe dans le champ de la faute, du péché, du pardon et du jugement de Dieu. La psychologie et la psychanalyse se situent dans le champ du soin de la thérapie et du mieux être. Les prêtres et psys n'ont pas la même fonction!

Rendons à Dieu ce qui est à Dieu et aux psys ce que nous leur demandons de nous apporter ! L'aide appartient aux psys . Le jugement appartient à Dieu.
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
Carhaix
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1314
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: Prêtre et Psychologie

Message non lu par Carhaix » jeu. 08 août 2019, 11:22

Solvertune a écrit :
mar. 06 août 2019, 20:44
Bonjour,

Je viens vers vous, car j'ai une question à vous poser. Peut-on parler à un Prêtre de sujets qui ont marqué, dans le mauvais sens, votre enfance et adolescence ?

J'ai vécu des moments très douloureux durant mon enfance et adolescence et je n'en ai jamais parlé à personne et aujourd'hui, j'ai besoin d'en parler, mais je ne veux pas en parler à un Psy ou une autre personne qui ne saurait pas quoi répondre ou qui porterait un jugement ou pire encore en parler à droite à gauche. Quant à mes amis (es) je ne veux pas leur en parler, car je considère qu'un (e) ami (e) n'est pas un (e) confident (e).

J'ai pensé qu'un Prêtre serait plus à même de m'écouter de me conseiller et de me comprendre.

Bien à vous,

Christophe.
Bonjour Christophe,
Bien sûr que vous pouvez en parler à un prêtre. Les prêtres sont là pour ça, pour vous écouter. Si vous bénéficiez un jour d'une direction spirituelle, vous aurez tout loisir de vous épancher.
Je comprends votre méfiance des psys. De plus, vous dites vous êtes reconstruit, donc tout va bien. Essayez quand même de voir si cette reconstruction n'est qu'une apparence, et s'il ne sourd pas encore quelques vieilles choses non traitées dans les profondeurs.
Si je puis vous parler de mon cas personnel, j'ai rencontré quelques psychologues. Je ne dis pas qu'ils m'ont "guéri" (je ne suis pas très convaincu par la mode actuelle de la guérison des blessures), mais au moins, ils m'ont permis de regarder en face certains problèmes enfouis. Et c'est tout. Cela n'interfère en aucune manière avec la vie de la foi.
Ce qui est certain, c'est qu'à un moment donné, il faut faire la part des choses entre l'excuse de la blessure psychologique, et la responsabilité du pécheur dans les actes de sa vie. Et aller ainsi de l'avant. Nous sommes tous de grands blessés, d'accord. Mais cela ne nous empêche en rien d'avancer vers Dieu, et de ne pas transiger avec le mal.

Solvertune
Ædilis
Ædilis
Messages : 24
Inscription : dim. 07 juil. 2019, 11:58
Conviction : Catholique
Localisation : Pyrénées

Re: Prêtre et Psychologie

Message non lu par Solvertune » jeu. 08 août 2019, 18:36

Bonjour,

Je vous remercie tous pour vos conseils et réponses.

Carhaix la seule chose que je veux, c’est en parler à un Prêtre afin de pouvoir tourné la dernière page de ce chapitre de ma vie.

Quand vous écrivez (ce qui est certain, c'est qu'à un moment donné, il faut faire la part des choses entre l'excuse de la blessure psychologique, et la responsabilité du pécheur dans les actes de sa vie). Vous voulez dire que j’ai péché et que l’auteur des faits n’est pas responsable ?

J’ai peur de mal comprendre donc si vous pouviez approfondir en étant plus explicite je vous en serais reconnaissant.

Kerniou, si je ne veux pas avoir affaire à un psy, c’est qu’aujourd’hui tout va bien dans ma vie, j’ai une femme aimante, des enfants en bonne santé. Aujourd’hui, j’ai la plus grande des richesses, une famille que j’adore et que j’estime être ma plus grande réussite.

Comme je l’écris plus haut, je veux juste en parler à un Prêtre qui, je suis sûr, ne portera pas de jugement et que ce que je pourrais lui dire ne sera pas mal interprété.

Un psy ne me sera d’aucune aide parce que j’ai fait des choses pas très jolies dans mon adolescence et je rends grâce à ma femme, qui était mon amie à l’époque, de m’avoir sorti du milieu que j'ai fréquenté.

Alexis durant,

Vous dites que je recherche le pardon, c’est exact sauf que je ne puisse pas pardonner et je pense qu’un Prêtre peut m’aider à franchir cette étape.

Il m’est difficile de vous répondre à tous sans rentrer dans les détails et je n’y tiens pas.

Je vous remercie tous. J’ai pris contact avec un Prêtre qui veut bien me recevoir samedi pour discuter. En espérant que cela m’aide à tourner la dernière page de ce chapitre de ma vie.

Je ne manquerais pas de vous faire part des échanges, sans entrer dans les détails, et surtout la conclusion de notre entretien.

Christophe.

Solvertune
Ædilis
Ædilis
Messages : 24
Inscription : dim. 07 juil. 2019, 11:58
Conviction : Catholique
Localisation : Pyrénées

Re: Prêtre et Psychologie

Message non lu par Solvertune » dim. 11 août 2019, 21:33

Bonsoir,

Je reviens vers vous pour vous relater mon entretien avec le Prêtre concernant les mauvais moments de ma vie.

J’ai longuement parlé avec lui et j’ai trouvé, en lui, un réconfort, il était à l’écoute sans jamais m’interrompre. J’ai pu lui dire tout ce que j’avais sur le cœur. Je suis soulagé d’avoir pu en parler, ça enlève un énorme poids.

Une fois que j’eus terminé, il m’a posé un certain nombre de questions à savoir pourquoi j’avais gardé tout ça pour moi sans jamais en parler. Je lui ai répondu que lorsqu’on a une enfance et une adolescence brisées, il était très difficile de faire confiance et que le repli sur soi-même était la meilleure des défenses et de se forger une carapace pour ne plus connaître ça. Il m’a répondu que c’était une mauvaise défense et qu’il fallait s’ouvrir aux autres et que c'était la plus grande richesse et que tout le monde n’était pas comme cet homme.

C’est vrai que tout le monde n’est pas comme lui, j’ai rencontré des gens formidables et aujourd’hui je me rends compte que je suis passé à côté de beaucoup de choses. Il m’a demandé si j’éprouvais de la colère envers cet homme qui m’a fait tant de mal. Je lui ai répondu que oui. Il m’a demandé de revenir le voir pour parler de cette colère pour la faire sortir, car Dieu n’est qu’amour.

Il m’a conseillé de voir un Psychologue qui pourra travailler sur cette colère, car lui ne pouvait que m’apporter un réconfort moral et qu’il ne pouvait pas cicatriser mes blessures. N’en connaissant pas, je lui ai demandé s’il en connaissait un. Un de ses Paroissiens est Psychologue, il va le contacter pour prendre un rendez-vous.

Carhaix, vous aviez raison quand vous avez écrit : "essayez quand même de voir si cette reconstruction n'est qu'une apparence, et s'il ne sourd pas encore quelques vieilles choses non traitées dans les profondeurs".

Effectivement le fait d’en parler fait apparaître des blessures loin d’être cicatrisées.

Je vous remercie tous pour votre écoute et conseil.

À très bientôt.

Avatar de l’utilisateur
Alexis Durant
Ædilis
Ædilis
Messages : 12
Inscription : jeu. 25 juil. 2019, 22:54
Conviction : Catholique
Localisation : Sud-Ouest

Re: Prêtre et Psychologie

Message non lu par Alexis Durant » lun. 12 août 2019, 0:05

Bonsoir Solvertune,

Je suis content que vous ayez pu rencontrer un Prêtre et avoir pu parler avec lui de vos souffrances. Si vous avez pu parler librement et que cela vous a fait du bien, je suis bien content pour vous.

Je ne connais pas les malheurs que vous avez eus ni les souffrances que vous avez subies, mais croyez-moi le Seigneur veille sur vous comme sur chacun de nous. Ne perdez pas la foi, car elle seule vous sauvera.

Votre Prêtre à raison si vos blessures morales et celles de votre esprit ne sont pas guéries, il faut que vous voyiez un psychologue qui vous aidera à panser vos blessures. De plus, votre Prêtre connaît un Paroissien qui est psychologue et si votre Prêtre vous le recommande allez le voir en toute quiétude.

Je vous souhaite bon courage pour la suite, et surtout pansez vos blessures.

Que la paix du Christ soit avec vous.

Alexis
Qui marche droit sera sauvé; qui louvoie entre deux routes sur l'une des deux tombera !

Avatar de l’utilisateur
Carhaix
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1314
Inscription : mer. 21 mars 2018, 1:33
Conviction : Catholique

Re: Prêtre et Psychologie

Message non lu par Carhaix » lun. 12 août 2019, 12:53

Solvertune a écrit :
jeu. 08 août 2019, 18:36
Bonjour,

Je vous remercie tous pour vos conseils et réponses.

Carhaix la seule chose que je veux, c’est en parler à un Prêtre afin de pouvoir tourné la dernière page de ce chapitre de ma vie.

Quand vous écrivez (ce qui est certain, c'est qu'à un moment donné, il faut faire la part des choses entre l'excuse de la blessure psychologique, et la responsabilité du pécheur dans les actes de sa vie). Vous voulez dire que j’ai péché et que l’auteur des faits n’est pas responsable ?

J’ai peur de mal comprendre donc si vous pouviez approfondir en étant plus explicite je vous en serais reconnaissant.
Je ne sais rien de votre blessure psychologique. Ce que j'ai voulu dire, en restant très général, c'est que si je commets des péchés, et que je mets ceux-ci sur le compte d'une blessure reçue dans l'enfance, je ne suis pas totalement dans mon bon droit. J'ai une circonstance atténuante, certes. Mais à un moment donné, j'ai la liberté et la responsabilité de regarder cette blessure, et de faire la part des choses entre les actes de ma vie présente, et le bagage psychologique découlant de cette ancienne blessure.

Et dans le cas où ce que je dis est hors-sujet, et où il n'y a aucun péché qui ne soit en rapport avec la blessure en question, dans ce cas, je ne vois pas où est le problème. Vous pouvez vous faire aider par un psychologue sans que cela interfère avec votre foi. Ou alors, il faut en dire plus pour que l'on sache exactement de quoi vous parlez.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités