Fioretti du Temps de Noël

« Je louerai le Seigneur de tout mon cœur, je raconterai toutes tes merveilles. » (Ps 9.1)
Avatar de l’utilisateur
coeurderoy
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 5865
Inscription : sam. 31 mai 2008, 19:02
Localisation : Entre Loire et Garonne

Fioretti du Temps de Noël

Message non lupar coeurderoy » dim. 27 déc. 2009, 19:40

Cette année le Seigneur m'a vraiment gâté pour Noël...

Je vous partage ce petit "incident" qui aurait pu être terrible accident :
Dans l'après-midi du 23 décembre je revenais d'un petit bourg de la vallée du Petit-Morin (77 pour ceux qui aiment les chiffres, autrefois on parlait de Multien, région de Meaux, et roulais dans le 02 (!!!) bref, le sud de l'Aisne qui appartient au Valois. Après ce préambule évoquant mes manies topographiques, passons AU FAIT :

Je venais de quitter un Père Trinitaire s'occupant d'accueillir et de remettre en selle d'anciens SDF, des gens ayant connu un parcours difficile (prison, hôpital psychiatrique), Trinitaires qui oeuvrent depuis huit siècles pour la libération des captifs...
Avant Lizy-sur-Ourcq, dans le soir qui tombait sur la plaine verglassée du Valois, vision brutale et angoissante : une camionnette les 4 roues en l'air, phares allumées, deux voitures garées à côté. Deux automobilistes, un homme et une femme, viennent de voir le véhicule louper son virage : l'homme appelle déjà les secours avec son téléphone portable, la femme tente d'ouvrir une portière, en vain...
Je m'arrête, m'approche (avec des idées du style : combien de blessés, voire d'agonisants en sang à l'intérieur ? aurais-je la force de réconforter, de prier si le spectacle est insoutenable ?...).
Rapidement je comprends qu'un jeune homme est seul coincé à l'intérieur car il parle, assez tranquillement : "j'ai un peu mal au bras mais ça va, je n'arrive pas à sortir..." Ouf !

La seule portière accessible est coincée dans la terre. Nous tentons, à deux, de tirer au maximum : impossible.
J'ai remarqué en m'arrêtant qu'un liquide incolore coule abondamment du moteur...Seigneur si un incendie se déclare...
Finalement l'automobiliste au téléphone s'approche : "à deux on devrait pouvoir la tordre". Effectivement le bas de la portière (désormais positionné...en haut) n'est pas jointif : nous l'agrippons et tirons, tirons et la tôle finit par se tordre, libérant un petit espace...
Et là ! à peine le temps de voir le prisonnier se faufiler à l'extérieur : il est déjà debout, au milieu de la route, téléphone en main, prévenant son patron, puis rassurant ses proches...Pas une bosse, bleu ni égratignure (visibles en tout cas...)
J'ai le temps de lui souhaiter un très Joyeux Noël et de lui dire "remerciez votre ange gardien !" Il s'installe au chaud dans une voiture, attendant les secours.

Je reprends la route de Compiègne et, tout-à-coup, cette image de prisonnier subitement libéré, jaillissant intact de son cachot de tôle me rappelle d'autres images : Christ ressuscité du matin de Pâques, devise des Frères Trinitaires : Gloria tibi Trinitas ! et captivis Libertas !
Et alors que je goûte un merveilleux coucher de soleil rose et bleu sur la forêt de Villers-Cotterêts, j'entre dans la louange et l'action de grâces : Merci Seigneur, ce véhicule hors-piste n'a tué personne sur sa trajectoire ! Son jeune conducteur ne fêtera même pas Noël à l'hôpital !!! Avec un petit sourire aux lèvres, je croise pompiers, ambulance et gendarmerie filant vers le "lieu du drame"...

Mon petit cadeau de Noël 2009 !
"Le coeur qui rayonne vaut mieux que l'esprit qui brille"

Saint Bernard de Clairvaux

Revenir vers « Fioretti et louanges »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité