De l'utilité des paroisses personnelles FERM

Avatar de l’utilisateur
AdoramusTe
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3060
Inscription : sam. 23 févr. 2008, 17:40
Conviction : Catholique romain

De l'utilité des paroisses personnelles FERM

Message non lu par AdoramusTe » dim. 05 oct. 2008, 15:16

Bonjour,

Nous pouvons voir fleurir ça et là des paroisses personnelles dédiées à la FERM.
Je n'arrive pas à comprendre l'intérêt de ces paroisses personnelles pour
l'Eglise.
J'entends bien les arguments des supporteurs de cette solution qui peuvent
avoir des messes FERM à des horaires convenables, bénéficier des sacrements et
rituels de la FERM etc. Tant mieux pour eux.

Cependant, n'est-on pas en train de créer des guettos ?
Comment appliquer cet enrichissement mutuel entre les deux formes si elles
sont reléguées chacunes de leur côté ?
N'a-t-on pas intérêt à ce que les fidèles des deux formes puissent se croiser
afin de favoriser l'unité, la réconciliation après des années de tension ?

Merci de m'éclairer.
Ignoratio enim Scripturarum ignoratio Christi est

Avatar de l’utilisateur
Judith
Censor
Censor
Messages : 86
Inscription : mar. 23 sept. 2008, 18:58

Re: De l'utilité des paroisses personnelles FERM

Message non lu par Judith » dim. 05 oct. 2008, 15:23

Au risque de paraître idiote que sont les FERM, car c'est la première fois que j'entend (lis) ce terme.

Merci d'avance.
Illum oportet crescere, me autem minui . (Jn 3 ; 30)

le bon Seb
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1227
Inscription : mer. 19 juil. 2006, 13:47

Re: De l'utilité des paroisses personnelles FERM

Message non lu par le bon Seb » dim. 05 oct. 2008, 18:16

FERM : Forme Extraordinaire du Rituel de la Messe. Expression apparue dans le motu proprio "summorum pontificium" de Benoît XVI, elle désigne la messe célébrée selon les livres liturgiques en vigueur avant la dernière réforme liturgique de 1969. Pour faire simple il s'agit de la "messe en latin".

Avatar de l’utilisateur
Judith
Censor
Censor
Messages : 86
Inscription : mar. 23 sept. 2008, 18:58

Re: De l'utilité des paroisses personnelles FERM

Message non lu par Judith » dim. 05 oct. 2008, 20:41

D'accord. Je ne connaissais pas sous ce terme, en revanche, je connais bien le rite extraordinaire puisque je n'assiste pratiquement qu'à celui là.
Il est magnifique et invite à un véritable recueillement tout tourné vers Dieu.
Illum oportet crescere, me autem minui . (Jn 3 ; 30)

Gandulf
Censor
Censor
Messages : 108
Inscription : mer. 14 mai 2008, 13:28

Re: De l'utilité des paroisses personnelles FERM

Message non lu par Gandulf » mer. 08 oct. 2008, 22:53

La paroisse personnelle permet quand même une vie paroissiale normale (messes, baptêmes, mariage etc...) aux fidèles qui vivent de la "forme extraordinaire" ce qui est en soi une bonne chose. Les exemples concrets montrent que ces paroisses ou quasi-paroisses sont bien intégrées dans leur diocèse et participent à la vie de celui-ci (dans le diocèse de Versailles en particulier).

A une époque où même dans la FORM chacun choisit sa paroisse en fonction de ses affinités et/ou son appétence vis à vis de telle ou telle communauté religieuse et/ou de la fidélité du curé à la doctrine catholique et/ou à la célébration des sacrements dans l'esprit de l'Église; cela me semble logique de permettre aux fidèles désireux de vivre leur vie spirituelle par la FERM d'avoir une vie paroissiale normale. Pourquoi fleurirait-il partout des paroisses "Saint-Jean", "Emmanuel", "Jérusalem" etc avec quasiment une forme liturgique propre (attention je prend des risques avec les liturges) et serait-il anormal qu'il y ait des paroisses "IBP", "FSSP" ou autre ? Ne s'agit-il pas en théorie de célébrer partout l'unique rite romain ?

Ensuite, je pense que c'est principalement un problème pratique:
- il est normal que les chapelles desservies depuis longtemps par des instituts attachés à la FERM accèdent à terme au rang de paroisse personnelle;
- dans le cas des demandes de FERM dans les paroisses uniquement FORM :
+ si le curé est bien disposé (et non entravé par son évêque), prêt à découvrir la FERM et à la célébrer, il peut faire coexister les deux formes (en évitant de reléguer uniquement la FERM à la messe du mercredi soir à 18h);
+ si l'évêque est bien disposé mais non prêt à faire célébrer par son clergé diocésain, il pourrait faire appel à des instituts "FERM" et organiser une paroisse personnelle

Gandulf

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 11054
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: De l'utilité des paroisses personnelles FERM

Message non lu par Fée Violine » jeu. 09 oct. 2008, 0:22

AdoramusTe a écrit : Cependant, n'est-on pas en train de créer des guettos ?
Comment appliquer cet enrichissement mutuel entre les deux formes si elles
sont reléguées chacunes de leur côté ?
N'a-t-on pas intérêt à ce que les fidèles des deux formes puissent se croiser
afin de favoriser l'unité, la réconciliation après des années de tension ?
je pense que les fidèles se croiseront quand même. Dans mon diocèse, j'ai appris qu'il y aura une messe dans le rite FERM (comme vous dites) une fois par mois le dimanche à 16 heures, dans une ville du département. C'est un drôle d'horaire ! Mais je suis sûre que des tas de gens iront, ne serait-ce que par curiosité, ou pour retrouver des souvenirs de jeunesse. La curiosité n'est peut-être pas une très bonne motivation, mais ça peut être une façon d'entrer en contact, de se rendre compte que ceux d'en face ne sont pas forcément des sauvages. Je précise que je suis dans une région rurale, très peu peuplée, donc jusqu'à présent il n'y a pas ce genre de messes, faute d'habitants. En plus, ici pour ne pas avoir l'air plouc, ils tâchent d'être aussi modernes que possible (je parle autant de l'Eglise que de la société civile), ce qui n'est pas toujours une réussite.
Bref, moi qui ne suis pas tradi, j'irai à cette messe du rite ancien, bien que ce soit à 30 km d'ici !Et je ne serai sûrement pas la seule !

édit. Finalement, ces messes n'ont pas lieu, faute de demande suffisante.

Avatar de l’utilisateur
archi
Prætor
Prætor
Messages : 1696
Inscription : jeu. 22 mai 2008, 14:57

Re: De l'utilité des paroisses personnelles FERM

Message non lu par archi » jeu. 09 oct. 2008, 12:08

AdoramusTe a écrit :Bonjour,

Nous pouvons voir fleurir ça et là des paroisses personnelles dédiées à la FERM.
Je n'arrive pas à comprendre l'intérêt de ces paroisses personnelles pour
l'Eglise.
J'entends bien les arguments des supporteurs de cette solution qui peuvent
avoir des messes FERM à des horaires convenables, bénéficier des sacrements et
rituels de la FERM etc. Tant mieux pour eux.

Cependant, n'est-on pas en train de créer des guettos ?
Comment appliquer cet enrichissement mutuel entre les deux formes si elles
sont reléguées chacunes de leur côté ?
N'a-t-on pas intérêt à ce que les fidèles des deux formes puissent se croiser
afin de favoriser l'unité, la réconciliation après des années de tension ?

Merci de m'éclairer.
Dans quel pays les paroisses personnelles "fleurissent-elles"? En France, elles restent en quantité fort réduite (à ma connaissance, il y en a à: Toulon, Strasbourg/Colmar, et maintenant peut-être à Versailles et Lyon suite à la "défection" plus ou moins élégante de prêtres de la FSSP...) ;)

Après, on peut effectivement se demander ce qu'il vaut mieux, regrouper les tradis dans une forteresse dans chaque diocèse avec l'assurance d'avoir des prêtres tradis, des sacrements tradis, un enseignement tradi, et c'est important. Ou bien faire cohabiter les 2 formes, avec des prêtres diocésains célébrant indifféremment, une possibilité d'enrichissement mutuel, et la possibilité pour les paroissiens ordinaires de découvrir la FERM.

Mais il n'est pas nécessaire que les 2 options s'excluent l'une l'autre, je note d'ailleurs que le Motu Proprio propose explicitement les 2. Pas la peine d'être plus papiste que le pape! :oui:

Ca dépend aussi du "standard" des prêtres du diocèse: à Paris par exemple, on peut escompter recevoir de leur part un enseignement vraiment catholique, le Motu Proprio garantissant également (sur le plan juridique du moins) l'accès à tous les sacrements sous l'ancienne forme, si on le souhaite. Dans d'autres endroits, je m'en remettrais plutôt à un clergé formé dans les fraternités traditionnelles.

Peut-être qu'une des solutions est d'avoir une paroisse personnelle dans chaque diocèse, dédiée à la FERM, plus des paroisses mixtes dans le reste du diocèse? Il y en a certainement d'autres, et sans doute pas une solution unique.

Enfin ce n'est que mon idée sur la question, sachant que ce n'est pas moi qui agis (je n'ai même pas de "groupe stable" à constituer pour le moment puisque j'ai déjà la chance d'avoir une des paroisses personnelles susmentionnées à proximité immédiate de mon domicile). :cool:

In Xto,
archi.
Nous qui dans ce mystère, représentons les chérubins,
Et chantons l'hymne trois fois sainte à la vivifiante Trinité.
Déposons maintenant tous les soucis de ce monde.

Pour recevoir le Roi de toutes choses, Invisiblement escorté des choeurs angéliques.
Alléluia, alléluia, alléluia.

Avatar de l’utilisateur
Judith
Censor
Censor
Messages : 86
Inscription : mar. 23 sept. 2008, 18:58

Re: De l'utilité des paroisses personnelles FERM

Message non lu par Judith » sam. 11 oct. 2008, 9:55

A titre d'exemple, dans ma paroisse la première messe de 9 h 30 est selon le rite ordinnaire et la seconde à 11 h selon le rite extraordinaire.

Ils se partagent également l'église pour les messes en semaines et cela à l'air de convenir à tout le monde.

Les deux communautés se croisent et se respectent.
Illum oportet crescere, me autem minui . (Jn 3 ; 30)

Avatar de l’utilisateur
François-Xavier
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 759
Inscription : dim. 20 août 2006, 23:53
Contact :

Re: De l'utilité des paroisses personnelles FERM

Message non lu par François-Xavier » sam. 11 oct. 2008, 11:34

Le problème, c'est aussi la question du lectionnaire. Deux messes avec deux formes le même dimanche, c'est parfois deux évangiles différents, donc deux homélies différentes. Dont un doublement du travail de préparation.
Parfois pénible.

Une bonne façon, à mon sens, de pousser des célébrations de la FERM dans les paroisses ordinaires, c'est d'utiliser pour la FERM le lectionnaire de la FORM.
Je sais, il y en a qui vont râler...

Avatar de l’utilisateur
Judith
Censor
Censor
Messages : 86
Inscription : mar. 23 sept. 2008, 18:58

Re: De l'utilité des paroisses personnelles FERM

Message non lu par Judith » sam. 11 oct. 2008, 13:01

En fait dans notre paroisse, il n'y a pas de double travail car c'est deux prêtres différents car celui qui célèbre le rite traditionnel fait partie de la FSSP.

Donc chacun prépare sa messe. :>
Illum oportet crescere, me autem minui . (Jn 3 ; 30)

Avatar de l’utilisateur
AdoramusTe
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3060
Inscription : sam. 23 févr. 2008, 17:40
Conviction : Catholique romain

Re: De l'utilité des paroisses personnelles FERM

Message non lu par AdoramusTe » ven. 17 oct. 2008, 22:28

archi a écrit :
Dans quel pays les paroisses personnelles "fleurissent-elles"? En France, elles restent en quantité fort réduite (à ma connaissance, il y en a à: Toulon, Strasbourg/Colmar, et maintenant peut-être à Versailles et Lyon suite à la "défection" plus ou moins élégante de prêtres de la FSSP...) ;)
Elles fleurissent à petite dose mais fleurissent quand même !
Aux Etats Unis, par exemple.
Après, on peut effectivement se demander ce qu'il vaut mieux, regrouper les tradis dans une forteresse dans chaque diocèse avec l'assurance d'avoir des prêtres tradis, des sacrements tradis, un enseignement tradi, et c'est important. Ou bien faire cohabiter les 2 formes, avec des prêtres diocésains célébrant indifféremment, une possibilité d'enrichissement mutuel, et la possibilité pour les paroissiens ordinaires de découvrir la FERM.
On peut très bien avoir des prêtres extérieurs qui viennent célébrer spécialement la FERM dans une
paroisse standard. Ca marche bien quand c'est fait en bonne intelligence.
Ca dépend aussi du "standard" des prêtres du diocèse: à Paris par exemple, on peut escompter recevoir de leur part un enseignement vraiment catholique, le Motu Proprio garantissant également (sur le plan juridique du moins) l'accès à tous les sacrements sous l'ancienne forme, si on le souhaite. Dans d'autres endroits, je m'en remettrais plutôt à un clergé formé dans les fraternités traditionnelles.
Effectivement, je retiens l'aspect relatif aux sacrements.
Peut-être qu'une des solutions est d'avoir une paroisse personnelle dans chaque diocèse, dédiée à la FERM, plus des paroisses mixtes dans le reste du diocèse? Il y en a certainement d'autres, et sans doute pas une solution unique.
Ca semble acceptable.
Merci.
Ignoratio enim Scripturarum ignoratio Christi est

Avatar de l’utilisateur
AdoramusTe
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3060
Inscription : sam. 23 févr. 2008, 17:40
Conviction : Catholique romain

Re: De l'utilité des paroisses personnelles FERM

Message non lu par AdoramusTe » ven. 17 oct. 2008, 22:29

Gandulf a écrit : Ensuite, je pense que c'est principalement un problème pratique:
- il est normal que les chapelles desservies depuis longtemps par des instituts attachés à la FERM accèdent à terme au rang de paroisse personnelle;
- dans le cas des demandes de FERM dans les paroisses uniquement FORM :
+ si le curé est bien disposé (et non entravé par son évêque), prêt à découvrir la FERM et à la célébrer, il peut faire coexister les deux formes (en évitant de reléguer uniquement la FERM à la messe du mercredi soir à 18h);
+ si l'évêque est bien disposé mais non prêt à faire célébrer par son clergé diocésain, il pourrait faire appel à des instituts "FERM" et organiser une paroisse personnelle
Merci.
Ignoratio enim Scripturarum ignoratio Christi est

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité