Les Franciscains de l'Immaculée

jeanbaptiste
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3131
Inscription : mer. 30 avr. 2008, 2:40

Re: Les Franciscains de l'Immaculée

Message non lu par jeanbaptiste » mer. 11 déc. 2013, 9:48

C'est totalement fou cette histoire. J'espère qu'il y aura une réaction de la part du Saint Siège pour essayer d'assainir une telle situation. Après tout, il n'y a plus que le pape pour allier miséricorde et autorité et sortir de cette affaire dans la paix.

Avatar de l’utilisateur
AdoramusTe
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2884
Inscription : sam. 23 févr. 2008, 17:40
Conviction : Catholique romain

Re: Les Franciscains de l'Immaculée

Message non lu par AdoramusTe » mer. 11 déc. 2013, 9:54

jeanbaptiste a écrit :C'est totalement fou cette histoire. J'espère qu'il y aura une réaction de la part du Saint Siège pour essayer d'assainir une telle situation. Après tout, il n'y a plus que le pape pour allier miséricorde et autorité et sortir de cette affaire dans la paix.
Effectivement. On verra si la miséricorde s'applique aussi aux enfants de l'Eglise et pas seulement aux périphéries.
Ignoratio enim Scripturarum ignoratio Christi est

jeanbaptiste
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3131
Inscription : mer. 30 avr. 2008, 2:40

Re: Les Franciscains de l'Immaculée

Message non lu par jeanbaptiste » mer. 11 déc. 2013, 13:35

Alors, peut-être tout cela trouve-t-il une justification quelconque. Il reste que, si tel est le cas, nous ne sommes pas au courant, et c'est gravissime.

Car pour le moment l'affaire est la suivante : une partie de la communauté est proprement éradiquée pour une histoire de liturgie selon la forme extraordinaire.

C'est tout ce que l'on sait.

Et les mesures sont incroyablement disproportionnées compte-tenu de ce que l'on sait !

Alors voilà, quand Benoit XVI était pape on a parlé de graves problèmes de communication. Quand il a tendu la main aux lefebvristes et promulgué Summorum Pontificum pour essayer créer la paix au sein de l'Église, on lui a reproché de prendre des mesures qui seraient mal comprises par les autres membres de l'Église.

Et aujourd'hui une éradique une communauté avec des procédés quasi staliniens pour une histoire de conflit autour de la liturgie (dont on ne sait rien de plus), et tout le monde s'en fiche.

Tous, sauf ceux que l'on appelle "tradis".

Mais manifestement, ces gens-là ne comptent pas. C'est très clair.

Cette affaire est ignoble. La manière dont elle est ignorée est ignoble. Et quand on pense à ce que les tradis se sont pris dans les dents à l'époque de Summorum et de la main tendue à la FSSPX c'est, je crois, encore pire.

Non, vraiment, il y a une partie de l'Église que l'on a envie de voir disparaître, c'est très clair.

En attendant, Pedotti est quotidiennement sur les ondes de Radio Notre-Dame, vantée dans Pèlerin et dans les devantures de la Procure.

J'ai mal compris le sens de la "lutte contre tous les extrémismes" dont nos contemporains sont si fiers.

Avatar de l’utilisateur
AdoramusTe
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2884
Inscription : sam. 23 févr. 2008, 17:40
Conviction : Catholique romain

Re: Les Franciscains de l'Immaculée

Message non lu par AdoramusTe » mer. 11 déc. 2013, 17:47

jeanbaptiste a écrit :Alors, peut-être tout cela trouve-t-il une justification quelconque. Il reste que, si tel est le cas, nous ne sommes pas au courant, et c'est gravissime.

Car pour le moment l'affaire est la suivante : une partie de la communauté est proprement éradiquée pour une histoire de liturgie selon la forme extraordinaire.

C'est tout ce que l'on sait.
Et les mesures sont incroyablement disproportionnées compte-tenu de ce que l'on sait !
Il pourrait y avoir des raisons cachées comme les problèmes de moeurs, comme il y en a eu dans certaines communautés.
Mais, dans ce genre de cas, il y a toujours une mansuétude de la part des administrateurs apostoliques pour que la communauté puisse repartir sur un bon pied et survivre.
Or, dans ce cas précis, il y a une série d'interdictions qui visent l'assassinat, si j'ose dire. Et on ne voit pas le rapport que cela pourrait avoir avec la forme extraordinaire, la formation sacerdotale, la maison d'édition.
Tous, sauf ceux que l'on appelle "tradis".

Mais manifestement, ces gens-là ne comptent pas. C'est très clair.

Cette affaire est ignoble. La manière dont elle est ignorée est ignoble. Et quand on pense à ce que les tradis se sont pris dans les dents à l'époque de Summorum et de la main tendue à la FSSPX c'est, je crois, encore pire.

Non, vraiment, il y a une partie de l'Église que l'on a envie de voir disparaître, c'est très clair.
Vous avez bien résumé la situation.

Cependant, tout est clair mais en même temps rien n'est clair : on a du mal à voir cette ligne directrice des instances romaines.
Vient-elle de tout en haut ? On devienne bien ceux qui sont désignés par néo pélagiens prométhéens, ceux qui affectent la liturgie et la doctrine (même si je ne comprends rien à cette expression).
Ou bien est-ce que désormais certaines personnes se sentent les mains libres pour agir ainsi ?
En attendant, Pedotti est quotidiennement sur les ondes de Radio Notre-Dame, vantée dans Pèlerin et dans les devantures de la Procure.

J'ai mal compris le sens de la "lutte contre tous les extrémismes" dont nos contemporains sont si fiers.
Pedotti sur RND ? Je n'étais pas au courant :mal:
Ignoratio enim Scripturarum ignoratio Christi est

Avatar de l’utilisateur
Ahava
Censor
Censor
Messages : 57
Inscription : sam. 07 juil. 2012, 14:38

Re: Les Franciscains de l'Immaculée

Message non lu par Ahava » mer. 11 déc. 2013, 22:18

beaucoup de saints et de congrégations religieuses ont connues ce genre d'épreuves...

On ne peut que prier pour eux :

Litanies de l’Immaculée Conception

Seigneur, ayez pitié de nous, Seigneur, ayez pitié de nous
O Christ, ayez pitié de nous, O Christ, ayez pitié de nous
Seigneur, ayez pitié de nous, Seigneur, ayez pitié de nous
Jésus-Christ, écoutez nous, Jésus-Christ, écoutez nous
Jésus-Christ, exaucez nous, Jésus-Christ, exaucez nous
Père céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous
Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous
Esprit-Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous
Sainte Trinité, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous
Sainte Vierge, immaculée entre toutes les vierges,

priez pour nous
Vierge immaculée avant, pendant et après votre conception, priez pour nous
Fille immaculée de Dieu le Père, priez pour nous
Mère immaculée de Dieu le Fils, priez pour nous
Epouse immaculée du Saint Esprit, priez pour nous
Temple immaculé de la très-sainte Trinité, priez pour nous
Image immaculée de la sagesse de Dieu, priez pour nous
Aurore immaculée du Soleil du justice, priez pour nous
Arche vivante et immaculée où reposa Jésus-Christ, priez pour nous
Rejeton immaculé de la race de David, priez pour nous
Voie immaculée qui conduisez à Jésus, priez pour nous
Vierge immaculée, qui avez triomphé du péché originel, priez pour nous
Vierge immaculée, qui avez brisé la tête du serpent, priez pour nous
Reine immaculée du ciel et de la terre, priez pour nous
Porte immaculée de la Jérusalem céleste, priez pour nous
Dispensatrice immaculée des grâces de Dieu, priez pour nous
Epouse immaculée de saint Joseph, priez pour nous
Etoile immaculée de la mer, priez pour nous
Tour immaculée, rempart de l'Eglise militante, priez pour nous
Rose immaculée entre les épines, priez pour nous
Olivier immaculé du champ mystique, priez pour nous
Modèle immaculé de toutes les perfections, priez pour nous
Cause immaculée de notre bonheur, priez pour nous
Colonne immaculée de notre foi, priez pour nous
Fontaine immaculée de l'amour divin, priez pour nous
Signe immaculé, signe certain de salut, priez pour nous
Règle immaculée de la parfaite obéissance, priez pour nous
Maison immaculée de pudeur et de chasteté, priez pour nous
Ancre immaculée de notre salut, priez pour nous
Lumière immaculée des Anges, priez pour nous
Couronne immaculée des Patriarches, priez pour nous
Gloire immaculée des Prophètes, priez pour nous
Maîtresse immaculée des Apôtres, priez pour nous
Force immaculée des Martyrs, priez pour nous
Soutien immaculé des Confesseurs, priez pour nous
Pureté immaculée des Vierges, priez pour nous
Joie immaculée de ceux qui espèrent en vous, priez pour nous
Avocate immaculée des pécheurs, priez pour nous
Guerrière immaculée, terreur des hérétiques, priez pour nous
Mère et tutrice immaculée de notre famille, priez pour nous

Agneau de Dieu qui effacez les péchés du monde,
pardonnez-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu qui effacez les péchés du monde,
exaucez-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu qui effacez les péchés du monde,
ayez pitié de nous, Seigneur.

Priez pour nous, Vierge toujours sainte et immaculée,
- Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Prions. O Dieu, qui, par l'Immaculée Conception de la sainte Vierge, avez préparé à votre Fils un sanctuaire digne de lui, ayant préservé cette auguste Vierge de toute souillure en vue de la mort de ce cher Fils ; daignez nous accorder, par son intercession, de parvenir à votre gloire avec un cœur pur. Par le même Jésus-Christ, notre Seigneur et notre Dieu qui vit et règne avec vous, dans l’unité du Saint-Esprit, pour les siècles des siècles. - Amen.
Ne te laisse pas aller à la tristesse
(Si 30:21)
Soyez toujours prêt à justifier votre espérance devant ceux qui vous en demandent compte. Mais que ce soit avec douceur et respect.
(Pierre 3-16)
Alors que j'avais le coeur aigri, les reins transpercés, moi stupide ne comprenant rien mais j'étais avec Toi
(Psaume 73)

Les trois phrases bibliques qui guident ma vie (je pouvais pas mettre le psaume entier !)

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8540
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Les Franciscains de l'Immaculée

Message non lu par jean_droit » ven. 13 déc. 2013, 14:53

Du Salon Beige :

Ou 'Réglement de compte .... au Vatican'
Tempête chez les Franciscains de l'Immaculée

Le Père Fidenzio Volpi, Commissaire des Franciscains de l’Immaculée, crée des remous au sein de cet ordre florissant.

Après le décret le nommant Commissaire, le 11 juillet dernier,

le Père Volpi a interdit la célébration de la Messe et de la Liturgie des Heures selon la forme extraordinaire du Rite romain, pourtant prévue par le Motu proprio Summorum pontificum.

Il a déposé l’ensemble du gouvernement général de l’ordre, à commencer par le fondateur, le Père Stefano Maria Manelli, qui se trouve assigné à résidence sans en connaître les raisons.

Il a destitué et transféré l’un après l’autre les plus fidèles collaborateurs du Père Manelli, toutes personnalités de haut niveau intellectuel et moral, attribuant leurs charges à des religieux dépourvus d’expérience de gouvernement.

Il a puni les religieux qui avaient adressé une pétition au Saint-Siège et refusaient de la retirer

Enfin, le 8 décembre 2013, il a fermé le Séminaire, suspendu les ordinations sacerdotales et diaconales et frappé d’interdit les publications de la maison d’édition Casa Mariana, interdisant de les diffuser dans les églises et sanctuaires confiés aux religieux.

Il a suspendu toutes les activités des tertiaires et laïcs qui soutiennent l’Institut : MIM (Mission Immaculée Médiatrice) et TOFI (Tiers Ordre franciscain de l’Immaculée).

Il a également menacé de faire nommer un Commissaire pour l’Institut des religieuses franciscaines de l’Immaculée et leur a retiré, ainsi qu’aux Clarisses de l’Immaculée, l’assistance spirituelle des religieux.

Il prétend imposer à tous les religieux un “serment” de fidélité au Novus Ordo Missae et au Concile Vatican II.

Le Père Volpi accuse ceux qui le critiquent d’être contre le Pape... Ces mesures exceptionnelles, qui ne semblent pas être justifiées par des actes, semblent du jamais vu dans l’histoire de l’Eglise (il y a bien eu l'interdition des Jésuites au XVIIIe, interdiction qui aura duré 40 ans). Ce drame est abondamment commenté par les chrétiens en Italie, dans les paroisses, mais y compris au sein de la Curie, car la sévérité des mesures prises demeure incompréhensible. Le vaticaniste Marco Tosatti a demandé :

« Qu’auront donc fait ses pauvres religieux ? Spéculation, abus de mineurs, vie immorale ? Rien de tout cela ».

Avatar de l’utilisateur
AdoramusTe
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2884
Inscription : sam. 23 févr. 2008, 17:40
Conviction : Catholique romain

Re: Les Franciscains de l'Immaculée

Message non lu par AdoramusTe » ven. 13 déc. 2013, 14:58

jean_droit a écrit : Ou 'Réglement de compte .... au Vatican'
Vous voulez dire la revanche des anti-Benoit XVI ?
Ignoratio enim Scripturarum ignoratio Christi est

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8540
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Les Franciscains de l'Immaculée

Message non lu par jean_droit » sam. 17 mai 2014, 11:57

Les malheurs des franciscains de l'immaculé continuent.

Si j'interprète ce message le but final serait de supprimer cette congrégation.
Déjà le tiers ou la moitié des prêtres demandent à partir .....
Est-ce pour la plus grande gloire de Dieu ?
[Riposte Catholique] Les Franciscains de l’Immaculée sont toujours dans la tourmente.

SOURCE - Riposte Catholique - 14 mai 2014
Notre confrère Rorate Caeli indique que 100 à 150 prêtres de la communauté ont demandé à être relevés de leurs vœux religieux et placés sous la juridiction d’évêques diocésains.

Début mai, le Père Stefano Manelli, un des deux fondateurs, a voulu célébrer une messe publique à l’intention de ses parents, Settimio et Licia Manelli, reconnus Serviteurs de Dieu et dont la phase diocésaine du procès de béatification est en cours. Il en a été interdit par l’administrateur apostolique de la communauté, le Père Volpi.

La communauté des Franciscains de l’Immaculée est un institut de droit pontifical fondé dans le diocèse de Benevento (Italie) en 1990. Les religieux ont la volonté de vivre la règle de saint François d’Assise avec une forte dimension mariale. La communauté compte 300 religieux et 400 religieuses. la communauté a repris dans beaucoup de ses apostolats la célébration de la messe dans la forme extraordinaire du rite romaine.

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8540
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Les Franciscains de l'Immaculée

Message non lu par jean_droit » mar. 24 juin 2014, 5:36

Le Saint Père a reçu les franciscains de l'Immaculée.

Voici le compte rendu semi officiel.

Je me demande toujours pourquoi ils sont poursuivis à ce point. Il doit y avoir des aspects que nous ne connaissons pas.


http://benoit-et-moi.fr/2014-I/actualit ... culee.html
Lundi 9 et mardi 10 juin, le Pape avait annulé plusieurs engagements, donnant des inquiétudes sur sa santé, et le Père Lombardi avait allégué la fatigue, du reste parfaitement compréhensible, dûe aux nombreux engagements, et surtout accumulée au cours voyage en Terre Sainte.
Depuis lors, nous avons appris, grâce à Andrea Tornielli, que le lundi 9, il avait concédé une longue interviewe à un journal espagnol (cf. Les dessous d'une interviewe... ).
Le même Tornielli nous informe aujourd'hui que le lendemain 10 juin, François avait rencontré pendant une heure et demi dans la chapelle de Santa Marta, les "dissidents" des Franciscains de l'Immaculée.
Il aura fallu deux semaines pour que le porte-parole officieux du Pape divulgue l'information.
Qu'on ne s'y trompe pas, l'article qui suit n'est pas du simple journalisme. C'est de la communication (une communication qui une fois de plus passe par-dessus la cellule ad hoc du Vatican) .
Elle a le mérite de clarifier certaines choses, notamment que le Pape est parfaitement au courant de la situation, et que c'est lui qui la contrôle.


LE PAPE DIALOGUE AVEC LES JEUNES FRANCISCAINS DE L'IMMACULÉE
http://vaticaninsider.lastampa.it/vatic ... sco-34860/
La rencontre a duré une heure et demie, a eu lieu le mardi 10 Juin dans la chapelle de Santa Marta. Sur le Concile, Francçois a dit que l'herméneutique correcte est celle proposée par Benoît XVI

Andrea Tornielli
23 juin 2014
------

La rencontre a eu lieu dans la matinée du mardi 10 Juin dans la chapelle de Santa Marta au Vatican, en dépit de l'indisposition du pape qui avait causé l'annulation de plusieurs rendez-vous de la journée précédente. François s'est entretenu pendant une heure et demie avec une soixantaine de frères franciscains de l'Immaculée, l'ordre fondé par le père Stefano Manelli, pour lequel le Saint-Siège a nommé l'année dernière un commissaire pour résoudre les conflits internes liés au gouvernement, à l'administration, au rapport avec la branche féminine, à l'usage devenu désormais quasi exclusif de l'ancien missel et à l'interprétation du dernier Concile. Il y avait environ quarante séminaristes, novices ou étudiants en théologie et philosophie, avec leurs formateurs et le commissaire du pape, le père Fidenzio Volpi.

Les Franciscains ont chanté l'Ave Maria de Fatima et ont renouvelé dans les mains du pape leur vœu de totale consécration à l'Immaculée. Ensuite, ils ont posé à François des questions sur les thèmes les plus épineux concernant la vie interne de l'institution. Le Pape Bergoglio s'est montré très informé sur tout, il suit l'affaire de près, et a démontré à maintes reprises son estime pour le père Volpi, démentant ainsi que les actions de gouvernement du commissaire et de ses collaborateurs ont été prises à son insu.

Après la nommination d'un commissaire et la restriction de l'usage de l'ancien missel, qui, contrairement à ce qui se passe en vertu du motu proprio "Summorum Pontificum", dans le cas des Franciscains de l'Immaculée peut être utilisé sous réserve d'une demande d'autorisation préalable aux supérieurs, il y a eu des défections parmi les frères et les séminaristes. Sur les 400 religieux dans le monde, quarante ont demandé la dispense des vœux, dont environ la moitié sont encore séminaristes et donc des étudiants qui n'avaient émis que des vœux temporaires.

Sur le motu proprio, le Pape François a dit qu'il ne voulait pas s'écarter de la ligne de Benoît XVI, et a réaffirmé que les Frères Franciscains de l'Immaculée avaient encore la liberté de célébrer l'ancienne messe, même si pour le moment, étant donné les polémiques sur l'utilisation exclusive de ce missel - élément qui ne faisait pas partie du charisme de fondation de l'Institut - il faut un «discernement» avec le supérieur et l'évêque s'il s'agit de célébrations dans les paroisses, les sanctuaires et les maisons de formation. Le pape a expliqué qu'il doit y avoir la liberté, à la fois pour ceux qui veulent célébrer selon l'ancien rite, et pour ceux qui veulent célébrer avec le nouveau rite, sans que le rite devienne une bannière idéologique.

Une question a concerné l'interprétation de Vatican II. François a exprimé à nouveau son appréciation pour le travail de l'archevêque Agostino Marchetto (1), le qualifiant de «meilleur herméneute» du Concile. Puis, il a répondu à l'objection selon laquelle Vatican II ne serait qu'un Concile pastoral qui a causé des dommages à l'Église. Le Pape a dit que bien qu'ayant été pastoral, il contient des éléments doctrinaux et c'est un concile catholique, réaffirmant la ligne de l'herméneutique de la réforme dans la continuité de l'unique sujet Eglise, présentée par Benoît XVI dans son discours à la Curie romaine en Décembre 2005. Il a ensuite rappelé que tous les conciles avaient provoqué un tollé et des réactions, parce que le démon «ne veut pas que l'Eglise devienne forte». Il a également dit qu'il fallait aller de l'avant avec une herméneutique théologique mais non idéologique de Vatican II.

François a également dit que c'était lui qui avait voulu la fermeture de l'institut théologique interne aux Franciscains de l'Immaculée (STIM), veillant à ce que les séminaristes étudient dans les faculté théologiques pontificales romaines. Il a ensuite déclaré que l'orthodoxie est garantie par l'Église à travers le successeur de Pierre.

A la fin de la rencontre, le pape a personnellement salué toutes les personnes présentes. Deux d'entre eux ont exprimé de la perplexité pour le traitement subi par le père fondateur Stefano Manelli. L'un de ces deux séminaristes, quelques jours après la rencontre, a annoncé sa décision de quitter le noviciat parce qu'il s'est dit opposé au Concile Vatican II.

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8540
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Les Franciscains de l'Immaculée

Message non lu par jean_droit » ven. 05 sept. 2014, 9:35

De Riposte Catholique :

Pas terrible ....

Comme quoi il n'y a pas qu'à l'Elysée qu'il y a des règlements de compte.
Franciscaines de l’Immaculée : pourquoi un tel harcèlement ?

On sait de quelle manière violente, en ce qui concerne le droit de l’Église, se déroule la visite canonique des Franciscains de l’Immaculée, demandée à la fin du pontificat de Benoît XVI par une minorité de religieux de cette communauté hostile à l’orientation trop traditionnelle de leur institut.

Cette visite canonique, ordonnée par le cardinal João Braz de Aviz, préfet de la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée, est menée par le P. Volpi, capucin, désigné comme commissaire et disposant des pouvoirs de supérieur de l’institut.

En mai dernier, le même cardinal a annoncé à la Mère générale de la branche féminine, les Franciscaines de l’Immaculée, la nomination « avec effet immédiat » d’une visiteuse, dotée de pouvoir équivalents à ceux de commissaire. Il s’agit de la Sœur Fernanda Barbiero, de l’Institut des Sœurs enseignantes de Sainte Dorothée. Cette religieuse a enseigné à l’Université Urbanienne, à Rome, à l’Université Pontificale des Sciences de l’Éducation Auxilium. Elle collabore à un certain nombre de revues, fait de nombreuses conférences sur des thèmes pastoraux, ecclésiologiques, et sur les problèmes des femmes. Elle a publié divers ouvrages, notamment : Le célibat consacré et les valeurs de la féminité dans Mulieris dignitatem, ou encore sur l’œuvre de sainte Dorothée dans la réalité culturelle d’aujourd’hui. Ses options théologiques sont très modernes et sa nomination pour visiter les Sœurs de l’Immaculée a été ressentie comme une espèce de provocation délibérée.

Il ne fait pas de doute que la Congrégation pour les Religieux veut remettre au pas ces deux jeunes instituts masculin et féminin de l’Immaculée, aux nombreuses vocations, aux implantations multiples dans l’Italie et dans le monde, qui l’une et l’autre ont adopté un bi-formalisme liturgique qui s’avère très fécond.

Concrètement, ces visites à tonalité fortement idéologique préparent pour les Franciscains et les Franciscaines de l’Immaculée une quasi disparition, avec le départ provoqué d’un grand nombre de leurs membres, déjà largement commencé chez les Franciscains, et un assèchement des vocations.

On sait aussi qu’une des premières mesures prises à l’encontre des Franciscains, sous prétexte de rétablir la paix dans leurs communautés, avait été de leur interdire la célébration de la messe traditionnelle. Et voici que la commissaire, Sœur Fernanda Barbiero, a annoncé aux Franciscaines qu’elle allait de même leur interdire de faire célébrer dans leurs communautés la messe en forme extraordinaire « pour quelques mois », afin de « tester leur obéissance ».

On imagine la consternation à l’intérieur des couvents de Franciscaines, notamment au sein des communautés cloîtrées.

Que la mesure soit directement contraire aux dispositions du Motu Proprio Summorum Pontificum de 2007 ne semble nullement inquiéter la Sœur Barbiero, pas plus que les recours canoniques que pourraient éventuellement déposer religieuses ou supérieures contre cette mesure.

Il est même probable que ces recours de droit soient attendus pour être qualifiés d’autant d’« actes de désobéissance ».Le cardinal Aviz et un certain nombre de ses collaborateurs appartiennent à la tendance qui, à l’intérieur de la Curie, veut mettre à profit le climat du nouveau pontificat pour « réduire » le Motu Proprio de Benoît XVI.

La Congrégation des Religieux n’a pas une compétence directe sur les Instituts Ecclesia Dei, qui dépendent de la Commission Ecclesia Dei, mais les mécanismes administratifs de la Curie peuvent permettre, via la Secrétairerie d’État, une « harmonisation pastorale » à l’endroit de toutes les communautés où est célébrée la messe traditionnelle, par exemple dans le traitement des rapports dressés en suite des trois visites canoniques successives – dans tout autre finalité que les visites dirigées contre les Franciscains – qui se sont déroulées ou sont en cours d’achèvement dans l’Institut du Bon Pasteur, la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre et l’Institut du Christ-Roi Souverain Prêtre.

Pour autant, le cardinal Braz de Aviz n’est pas considéré comme ayant en tout l’oreille du pape. La tendance de la « Casa Santa Marta », comme on désigne désormais les Palais Apostoliques, est plutôt d’estimer ces questions de liturgie traditionnelle comme très secondaires et ne méritant nullement de ranimer de vieilles querelles.

Ce sentiment est d’ailleurs largement partagé par de nombreux cardinaux, quand bien même leur sensibilité n’est en rien “ratzinguérienne”
Franciscaines de l’Immaculée : nouvelles précisions

Mon article d’hier disait à propos de la Sœur Fernanda Barbiero que le cardinal Braz de Aviz, Préfet de la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée, en mai 2014, avait annoncé à la Mère générale des Franciscaines de l’Immaculée, « la nomination “avec effet immédiat” d’une visiteuse, dotée de pouvoirs équivalents à ceux de commissaire ».

Un correspondant me donne la précision suivante : forte de ces étranges « pouvoirs » que lui donnait semble-t-il le décret du Cardinal Braz de Aviz, connu pour être très peu regardant sur les “chinoiseries” juridiques, la Sœur visitatrice, dès son arrivée chez les Franciscaines, a imposé à la Mère Générale de ne prendre désormais aucune décision sans son autorisation explicite : autrement dit, elle la suspendait purement et simplement sur décision discrétionnaire plus ou moins explicite du cardinal Braz de Aviz.

La Mère Générale a alors déposé un recours canonique contre cette disposition qui lui a fait retrouver son autonomie aussi longtemps que la Sœur Barbiero n’est pas nommée commissaire.

La Sœur Barbiero attend actuellement d’être nommée commissaire pour interdire la messe en forme extraordinaire,
comme première mesure, ainsi qu’elle l’a annoncé.


Par ailleurs, un correspondant me rapporte qu’à Rome même, le trouble concernant la persécution dont sont victimes les Franciscains de l’Immaculée est sensible, notamment en raison du fait qu’ils rendaient de bons services aux paroisses. Un curé de paroisse, où les Franciscains venaient prêcher une neuvaine tous les ans avec beaucoup de fruits, a donc écrit directement au pape pour se plaindre de ce harcèlement, qui porte préjudice non seulement aux Franciscains mais aussi à tous les lieux qui faisaient appel à leurs services.

Enfin, un autre correspondant me cite des faits, que je ne peux rapporter car ils mettent en cause des personnes qui ne veulent pas l’être, qui montrent que ce sont toutes les communautés où se célèbre la messe traditionnelle qui sont “dans le collimateur”.

jean_droit
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8540
Inscription : jeu. 08 déc. 2005, 13:34
Localisation : Périgord

Re: Les Franciscains de l'Immaculée

Message non lu par jean_droit » jeu. 09 oct. 2014, 9:34

De Riposte catholique :

Remarques :

Le chemin de croix imposé aux franciscains de l'Immaculée est peut être en train de se terminer.

L'article, ci dessous, montre bien la haine qui peut se manifester dans l'Eglise dans pareil cas. Pas très chrétien mais c'est comme cela et, sans doute, depuis toujours.

Bravo pour l'archevêque de Pica.

Prions pour que les Franciscains de l'Immaculée puisse rapidement fonder cet institut et se retrouvent tous dans une nouvelle structure.

Et, surtout, qu'ils puissent avoir beaucoup de vocations et donner beaucoup de fruits comme c'était le cas avant qu'ils ne soient persécutés.

http://www.riposte-catholique.fr/osserv ... l-institut
Franciscains de l’Immaculée : vers un nouvel Institut ?
8 OCTOBRE 2014

La nouvelle de la suspense a divinis de six religieux des Franciscains de l’Immaculée a suscité une légitime émotion en Italie et aussi à l’étranger. Au point de contraindre les actuelles autorités de l’Institut à clarifier les choses sur le site officiel (avec un ton ironique – par exemple : « qui a payé l’avion » des « fuyards » ? – ce qui n’est pas fait pour calmer le jeu).

À présent, quelques précisions sur les religieux frappés de suspense.

On apprend par le site qu’il s’agit d’un Nigérian et de cinq Philippins. Le lieu d’accueil des Philippins qui veulent quitter leur Institut est également indiqué : c’est le diocèse de Lipa City, à 80 km au sud de Manille, où ils ont trouvé « des complicités », dit le site officiel.

L’archevêque actuel, Mgr Ramon Argüelles, a été auxiliaire de Manille et évêque aux Armées avant d’occuper ce poste. On imagine qu’il n’a pas accueilli ces Pères prétendument « en fuite » à la légère. Par ailleurs, la communication officielle a le mérite de manifester une vérité que les autorités actuelles n’avaient jamais admise jusqu’à présent : la ligne exigée par le P. Volpi, le commissaire imposé par la Congrégation des Religieux, cause de plus en plus de trouble dans l’Institut.

Au point qu’au Nigéria, s’est déclaré un véritable soulèvement contre les nouveaux supérieurs qui ont été imposés. D’où la suspense tombée sur l’un des Pères, qui serait l’âme de la révolte. Mais le blogue Riscossa Cristiana, fort bien informé, n’a pas tardé à répondre : le malheureux Père était absent du couvent au moment de la « mutinerie ».

En tout cas, le site officiel avoue concrètement, noir sur blanc, que les procédures n’ont pas été respectées. L’auteur de l’article (le P. Alfonso Bruno, secrétaire général) ne parle dans le cas du Nigéria que d’une seule monition – il en faut deux avant de fulminer une peine ecclésiastique –, monition qui n’est même pas parvenue à l’intéressé (peut-être de son fait, mais cela reste à prouver).

Dans le cas des Philippines, l’article admet que les Pères ont reçu les deux monitions et la signification de la peine dans le même temps (sous prétexte qu’on ne savait pas où ils se trouvaient).

Bref, ces prises de sanctions sentent l’amateurisme et l’énervement d’autorités dépassées par la situation.

Mais l’information la plus intéressante donnée par le site officiel des Franciscains de l’Immaculée est celle-ci : une « association publique de fidèles », premier stade de l’érection d’un nouvel Institut, a été érigée [dans l’archidiocèse de Lipa] le 28 juin 2014. On apprend ainsi, que grâce à un évêque serein (dont on sait par ailleurs qu’il a donné un celebret – une autorisation de célébrer – aux cinq religieux persécutés, les Franciscains de l’Immaculée selon l’esprit du P. Stefano Manelli vont pouvoir renaître de leurs cendres, quitte à prendre un autre nom (comme en France, les refondateurs des Pères de Saint-Vincent de Paul sont devenus les Oblats de Saint-Vincent de Paul).

Voilà donc enfin une bonne nouvelle au sein de cet immense gâchis.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité