Page 1 sur 3

5 erreurs que vous pourriez faire à la messe sans le savoir

Publié : jeu. 10 août 2017, 18:24
par Guillaume C.
5 erreurs que vous pourriez faire à la messe sans le savoir

La rédaction d'Aleteia| 09 août 2017

La messe a des rites et des liturgies bien établies. Voici les cinq erreurs les plus communes que vous pourriez commettre sans même vous en rendre compte.


1 – Pendant la consécration, faut-il s’agenouiller ou rester debout ?

Les fidèles « s’agenouilleront pour la consécration, à moins que leur état de santé, l’exiguïté des lieux ou le grand nombre des participants ou d’autres justes raisons ne s´y opposent », est-il écrit très précisement dans la Présentation générale du Missel Romain (PGMR), n.43. L’Église conseille de rester à genoux durant toute la consécration et de se lever après la réponse : « Nous proclamons ta mort, Seigneur Jésus, nous célébrons ta résurrection, nous attendons ta venue dans la gloire ».

2 — Le signe de la paix

Concernant le signe de la paix échangé entre les fidèles, le pape Benoît XVI a déclaré dans l’exhortation apostolique Sacramentum caritatis : « Durant le Synode des évêques, il a paru opportun de modérer ce geste, qui peut prendre des expressions excessives, suscitant un peu de confusion dans l’assemblée juste avant la Communion » (SC n. 49).

Dans une lettre, le cardinal Cañizares, ancien préfet de la congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, affirme que ce geste n’est pas obligatoire, précisant : « Il est légitime d’affirmer qu’il ne s’agit pas d’inviter automatiquement à échanger le signe de la paix. Si on prévoit que celui-ci ne pourra pas être accompli d’une manière adéquate ».

3 – « Mais délivre-nous du mal ». Amen !

Nous savons bien que la règle générale pour terminer correctement une prière est de prononcer le mot « Amen ». Alors pourquoi ne doit-on pas le faire à la fin du Notre Père ? Le mot hébreu « Amen », traduisible approximativement par « ainsi soit-il », se prononce à la fin d’une prière ; si pour le Notre Père, récité à la fin de la messe, on ne le dit pas, c’est tout simplement parce ce que la prière n’est pas encore terminée.

Après que l’assemblée a conclu en disant « délivre-nous du mal », au lieu de dire « Amen », le prêtre développe cette dernière demande faite à notre Père en disant : « Délivre-nous de tout mal, Seigneur, et donne la paix à notre temps par ta miséricorde, libère-nous du péché, rassure-nous devant les épreuves en cette vie où nous espérons le bonheur que tu promets et l’avènement de Jésus Christ, notre Sauveur ».

4 – « Par lui, avec lui et en lui… »

Il y a des prières dont les prêtres seuls ont l’exclusivité. Par exemple, à la fin de la prière eucharistique, la doxologie « Par lui (le Christ), avec lui et en lui… ». Même si le célébrant invite en disant « tous ensemble », les fidèles devront rester en silence, immobiles, et répondre solennellement « Amen » (PGMR 151). Les laïcs ne doivent pas non plus réciter la prière de la paix : « Seigneur Jésus Christ, Tu as dit à tes Apôtres “Je vous laisse la paix, Je vous donne ma paix”… ». Seul le prêtre prononce cette prière.

Il faut distinguer le rôle du prêtre et celui du laïc à la messe : « Il faut éviter le danger d’obscurcir la complémentarité entre l’action des clercs et celle des laïcs, afin que le rôle des laïcs ne subisse pas, comme on dit, une sorte de “cléricalisation”, et que, de leur côté, les ministres sacrés n’assument pas indûment ce qui relève en propre de la vie et de l’action des fidèles laïcs » (Redemptionis Sacramentum).

5 – Le jeûne eucharistique

L’Église, en règle générale, demande un jeûne eucharistique d’une heure avant la communion, qui consiste à se priver de nourriture et de boisson, alors que l’eau et les médicaments sont autorisés (Constitution apostolique Christus Dominus).

Le jeûne comprend aussi l’interdiction de mâcher du chewing-gum avant et pendant la célébration de la messe. La règle est obligatoire et la violer en toute conscience est considérée par l’Église comme un sacrilège. Ne pas l’enfreindre est signe de profond respect de la part de ceux qui voient la présence réelle du Christ dans l’Eucharistie, et la juste attitude pour se préparer correctement à recevoir le Seigneur.


Article traduit de l’italien par Isabelle Cousturié

Re: 5 erreurs que vous pourriez faire à la messe sans le savoir

Publié : jeu. 10 août 2017, 18:37
par Suliko
un jeûne eucharistique d’une heure avant la communion
C'est une oxymore ! Il n'est pas possible de parler de jeûne lorsqu'il s'agit de se priver de nourriture seulement une heure, d'autant plus que la communion ayant généralement lieu 40-45 mn après le début de la messe, cela équivaut simplement à s'abstenir de manger son croissant sur le chemin de la messe ! Le jeûne traditionnel commence la veille à minuit (au plus tard) et consiste à se priver de toute nourriture et de toute boisson jusqu'à la communion. Il ne faut pas s'étonner de la perte de foi en la présence réelle avec l'instauration d'un pseudo jeûne eucharistique...

Re: 5 erreurs que vous pourriez faire à la messe sans le savoir

Publié : jeu. 10 août 2017, 21:10
par AdoramusTe
un jeûne eucharistique d’une heure avant la communion
C'est une oxymore ! Il n'est pas possible de parler de jeûne lorsqu'il s'agit de se priver de nourriture seulement une heure, d'autant plus que la communion ayant généralement lieu 40-45 mn après le début de la messe, cela équivaut simplement à s'abstenir de manger son croissant sur le chemin de la messe ! Le jeûne traditionnel commence la veille à minuit (au plus tard) et consiste à se priver de toute nourriture et de toute boisson jusqu'à la communion. Il ne faut pas s'étonner de la perte de foi en la présence réelle avec l'instauration d'un pseudo jeûne eucharistique...
Il faut préciser que les fidèles allaient à la messe très tôt le matin pour que ce jeûne eucharistique ne soit pas trop pénible.
Mais avec des messes dominicales plus tardives voire des messes vespérales, cette règle ne pourrait pas être appliquée de la même manière.
Une extension raisonnable pourrait être envisagée.

Re: 5 erreurs que vous pourriez faire à la messe sans le savoir

Publié : jeu. 10 août 2017, 21:32
par Suliko
Il faut préciser que les fidèles allaient à la messe très tôt le matin pour que ce jeûne eucharistique ne soit pas trop pénible.
Mais avec des messes dominicales plus tardives voire des messes vespérales, cette règle ne pourrait pas être appliquée de la même manière.
Une extension raisonnable pourrait être envisagée.
Il faudrait tout de même rappeler que les messes après midi sont des abus récents et généralisés, même chez les traditionalistes. Comme le dit le code de droit canon de 1917 :
Le début de la messe à célébrer ne peut avoir lieu plus tôt qu'une heure avant l'aurore et plus tard qu'une heure après midi.

Quant au jeûne eucharistique, n'exagérons rien, il est largement possible de jeûner de minuit à midi, voire un peu plus en cas de longs trajets. Et rappelons que ce jeûne est absolument obligatoire et qu'il n'est pas possible de communier sans l'avoir accompli :
Celui qui n'a pas observé le jeûne naturel ne peut être admis à la très sainte eucharistie, à moins de péril de mort ou de nécessité d'empêcher une irrévérence à l'égard du sacrement.

Donc, à mon avis, si un fidèle ne trouve pas moyen d'aller à une messe du matin et se rend à une messe du soir, il vaut mieux soit ne pas communier, soit jeûner d'une manière aussi stricte que s'il s'agissait d'une messe du matin.

Re: 5 erreurs que vous pourriez faire à la messe sans le savoir

Publié : jeu. 10 août 2017, 21:50
par AdoramusTe
Quant au jeûne eucharistique, n'exagérons rien, il est largement possible de jeûner de minuit à midi, voire un peu plus en cas de longs trajets. Et rappelons que ce jeûne est absolument obligatoire et qu'il n'est pas possible de communier sans l'avoir accompli :
Ne savez-vous pas qu'on ne jeûne pas le dimanche ? Ce que vous préconisez conduit à des absurdités. En gros, il faudrait jeûner le dimanche pour pouvoir communier à une messe vespéral où bien ne jamais communier.
Par ailleurs autrefois, cela n'arrivait jamais car les personnes allaient à la messe très tôt le matin, et il n'y avait pas de messe vespérale.

Aujourd'hui, il y a des situations nouvelles, donc il faut adapter intelligemment les choses plutôt que de vouloir restaurer des règles faites pour des situations qui n'existent plus.

Re: 5 erreurs que vous pourriez faire à la messe sans le savoir

Publié : jeu. 10 août 2017, 21:56
par AdoramusTe
Quant au jeûne eucharistique, n'exagérons rien, il est largement possible de jeûner de minuit à midi, voire un peu plus en cas de longs trajets. Et rappelons que ce jeûne est absolument obligatoire et qu'il n'est pas possible de communier sans l'avoir accompli :
Ne savez-vous pas qu'on ne jeûne pas (sauter un repas, j'entends) le dimanche ? Ce que vous préconisez conduit à des absurdités. En gros, il faudrait jeûner le dimanche pour pouvoir communier à une messe vespérale où bien ne jamais communier.
Par ailleurs autrefois, cela n'arrivait jamais car les personnes allaient à la messe très tôt le matin, et il n'y avait pas de messe vespérale.

Aujourd'hui, il y a des situations nouvelles, donc il faut adapter intelligemment les choses plutôt que de vouloir restaurer des règles faites pour des situations qui n'existent plus.

Re: 5 erreurs que vous pourriez faire à la messe sans le savoir

Publié : jeu. 10 août 2017, 22:03
par Suliko
Ne vous a-t-on jamais dit qu'on ne jeûne pas le dimanche ?
Certes, dans la tradition latine, on ne jeûne pas le dimanche. (Bien que je ne vois pas en quoi le fait de ne rien boire et manger jusqu'à midi-une heure ne soit pas un léger jeûne...) Néanmoins, je ne vois pas ce qu'il y aurait de si absurde à jeûner quelques dimanches dans l'année dans le but de communier, dans le cas très improbable où aucune messe traditionnelle ne serait célébrée le matin. Mais tout cela est bien abstrait, dans la mesure où très généralement, les lieux de culte traditionnels célèbrent au moins une messe le dimanche matin. En semaine, il est vrai que les messes du soir, ou plutôt de fin de journée, semblent très courantes, mais il n'y a aucune obligation de communier en semaine.

Re: 5 erreurs que vous pourriez faire à la messe sans le savoir

Publié : jeu. 10 août 2017, 22:08
par AdoramusTe
En semaine, il est vrai que les messes du soir, ou plutôt de fin de journée, semblent très courantes, mais il n'y a aucune obligation de communier en semaine.
En quoi ne rien manger entre, disons, 13h et 19h serait différent de minuit à 6h du matin ?

Re: 5 erreurs que vous pourriez faire à la messe sans le savoir

Publié : jeu. 10 août 2017, 22:17
par Suliko
En quoi ne rien manger entre, disons, 13h et 19h serait différent de minuit à 6h du matin ?
Bon, je ne comprends pas trop où vous voulez en venir, mais premièrement, on ne communie pas souvent à 6h00 du matin le dimanche, mais un peu plus tard. Donc, effectivement, il serait tout à fait juste à mon avis de jeûner d'environ 11h00 à 18h00-19h00 en semaine, dans le cas où on voudrait vraiment communier. C'est même plus difficile que le jeûne eucharistique de minuit, car ne rien manger et boire en état d'éveil est évidemment plus éprouvant qu'en état de sommeil.
Mais tout ce que je voulais dire, c'est que communier en semaine (et même tous les dimanches) n'a rien d'obligatoire. On peut aller régulièrement à des messes en semaine le soir ou en fin d'après-midi (puisque ces horaires non traditionnels se sont généralisés), mais sans communier.

Re: 5 erreurs que vous pourriez faire à la messe sans le savoir

Publié : jeu. 10 août 2017, 22:31
par AdoramusTe
En quoi ne rien manger entre, disons, 13h et 19h serait différent de minuit à 6h du matin ?
Bon, je ne comprends pas trop où vous voulez en venir, mais premièrement, on ne communie pas souvent à 6h00 du matin le dimanche, mais un peu plus tard. Donc, effectivement, il serait tout à fait juste à mon avis de jeûner d'environ 11h00 à 18h00-19h00 en semaine, dans le cas où on voudrait vraiment communier. C'est même plus difficile que le jeûne eucharistique de minuit, car ne rien manger et boire en état d'éveil est évidemment plus éprouvant qu'en état de sommeil.
C'est une vision purement légaliste. Je veux dire -- je me répète -- que vous souhaiteriez voir appliquer une règle à des situations qui n'ont jamais existé. Il était courant autrefois d'aller à la messe à 6h du matin, donc le jeûne à partir de minuit n'est pas un problème. Et on n'avait jamais de messes vespérales. Dans l'absurde, on pouvait même manger juste avant la messe de minuit de Noël.

Pour en terminer avec ça, une application légaliste sans tenir compte des situations nouvelles ne fera jamais revenir la foi.

Re: 5 erreurs que vous pourriez faire à la messe sans le savoir

Publié : jeu. 10 août 2017, 22:43
par Suliko
C'est une vision purement légaliste.
Mais non, je ne suis pas légaliste. Je trouve au contraire que c'est vous qui êtes légaliste, car vous supposez qu'autrefois, les fidèles avaient comme première idée en tête de rendre le jeûne eucharistique le moins contraignant possible. C'est faux. Encore au XIXème siècle, en Irlande, il n'était pas rare de jeûner non pas environ 12h00, mais 36h00 avant de communier, et ce par respect envers le Saint Sacrement.
Et je ne vois pas en quoi ma vision des choses serait absurde, étant donné que très généralement, il est possible d'assister à une messe du dimanche le matin, et donc de jeûner depuis minuit. Et dire que la communion n'est pas obligatoire en semaine n'est pas du tout légaliste. Je ne comprends pas votre point de vue...
Dans l'absurde, on pouvait même manger juste avant la messe de minuit de Noël.
Mais non, car le 24 décembre est traditionnellement une vigile jeûnée.

Re: 5 erreurs que vous pourriez faire à la messe sans le savoir

Publié : jeu. 10 août 2017, 22:53
par AdoramusTe
C'est une vision purement légaliste.
Mais non, je ne suis pas légaliste. Je trouve au contraire que c'est vous qui êtes légaliste, car vous supposez qu'autrefois, les fidèles avaient comme première idée en tête de rendre le jeûne eucharistique le moins contraignant possible. C'est faux. Encore au XIXème siècle, en Irlande, il n'était pas rare de jeûner non pas environ 12h00, mais 36h00 avant de communier, et ce par respect envers le Saint Sacrement.
D'abord, il y a eu des périodes où on communiait très rarement, ce qui est dommageable.
Ensuite, s'il y avait des messes très tôt le matin, c'est bien parce que l'Eglise avait conscience qu'il fallait un équilibre entre la loi et le bien des fidèles.
Et je ne vois pas en quoi ma vision des choses serait absurde, étant donné que très généralement, il est possible d'assister à une messe du dimanche le matin, et donc de jeûner depuis minuit. Et dire que la communion n'est pas obligatoire en semaine n'est pas du tout légaliste. Je ne comprends pas votre point de vue...
Votre légalisme est de vouloir imposer un règle indépendamment des situations actuelles et de faire passer la règle en premier. Ce n'est pas ainsi que l'Eglise procède.
Mais non, car le 24 décembre est traditionnellement une vigile jeûnée.
Oui mais Jeûnée comment ? Entièrement sans repas sauf le matin ?

Re: 5 erreurs que vous pourriez faire à la messe sans le savoir

Publié : jeu. 10 août 2017, 23:22
par Suliko
D'abord, il y a eu des périodes où on communiait très rarement, ce qui est dommageable.
Je ne pense pas que cela était forcément dommageable. Saint Louis n'a certainement pas reçu dix fois moins de grâce divine que la petite Thérèse parce qu'il communiait dix fois moins souvent qu'elle.
Votre légalisme est de vouloir imposer un règle indépendamment des situations actuelles et de faire passer la règle en premier. Ce n'est pas ainsi que l'Eglise procède.
Si vous convenez comme moi que la grande majorité des lieux de culte traditionnels célèbrent au moins une messe le dimanche matin, je ne vois pas en quoi j'imposerais un quelconque légalisme en rappelant la règle traditionnel du jeûne naturel (depuis minuit, sans nourriture ni boisson)... Où est le problème ? J'ai l'impression que vous me cherchez un peu des poux !
Oui mais Jeûnée comment ? Entièrement sans repas sauf le matin ?
Si je ne me trompe pas, jeûne eucharistique depuis 18h00 dans le cas où l'on voudrait communier, ainsi qu'un seul repas par jour, plus une légère collation (voire deux) si nécessaire. Apparemment, le repas peut être composé de viande, mais pas la collation. Il est vrai qu'il était possible d'accomplir cette vigile le 23 décembre au lieu du 24.

Re: 5 erreurs que vous pourriez faire à la messe sans le savoir

Publié : ven. 11 août 2017, 0:36
par Relief
Oui mais Jeûnée comment ? Entièrement sans repas sauf le matin ?
Dans des tas de pays catholiques la règle est de jeûner pour le 24 décembre (jeûne de la nativité = repas maigre). Et c'est ce que pratiquent aussi les fidèles des églises orientales et orthodoxes.
Dans ces pays catholiques et orthodoxes, il n'est pas rare de voir des gens jeûner au pain et à l'eau pendant toute la journée du 24 décembre.

Par ailleurs, si l'on ne s'est pas confessé, on ne communie pas, et ce, quel que soit le dimanche.
Ainsi, dans les églises catholiques de beaucoup de pays, tout comme dans les églises orientales et orthodoxes, lors des messes, le pourcentage des gens qui vont communier est bien plus faible que chez nous.

Re: 5 erreurs que vous pourriez faire à la messe sans le savoir

Publié : ven. 11 août 2017, 8:41
par AdoramusTe
Si vous convenez comme moi que la grande majorité des lieux de culte traditionnels célèbrent au moins une messe le dimanche matin, je ne vois pas en quoi j'imposerais un quelconque légalisme en rappelant la règle traditionnel du jeûne naturel (depuis minuit, sans nourriture ni boisson)...
Justement, tenir compte de la situation actuelle ce n'est pas imposer à tous d'aller à la messe au même horaire le dimanche pour pouvoir restaurer une loi ancienne, mais d'adapter intelligemment la loi à ceux qui vont à la messe à d'autres moments de la journée. C'est ce qu'on appelle une attitude pastorale.
J'ai l'impression de me répéter mais j'espère que je me fais bien comprendre cette fois-ci.