Beauté et liturgie

Avatar de l’utilisateur
VexillumRegis
Senator
Senator
Messages : 986
Inscription : ven. 21 mai 2004, 22:32
Localisation : Provence

Beauté et liturgie

Message non lu par VexillumRegis » jeu. 25 oct. 2007, 21:54

La relation entre mystère auquel on croit et mystère que l'on célèbre se manifeste d'une façon particulière dans la valeur théologique et liturgique de la beauté. En effet, la liturgie, comme du reste la Révélation chrétienne, a un lien intrinsèque avec la beauté : elle est veritatis splendor. Dans la liturgie resplendit le Mystère pascal par lequel le Christ lui-même nous attire à lui et nous appelle à la communion. En Jésus, comme saint Bonaventure aimait à le dire, nous contemplons la beauté et la splendeur des origines. L'attribut auquel nous faisons référence n'est pas pur esthétisme, mais modalité par laquelle la vérité de l'amour de Dieu, manifesté dans le Christ, nous rejoint, nous fascine et nous emporte, nous faisant sortir de nous-mêmes et nous attirant ainsi vers notre vocation véritable : l'amour. Déjà dans la création, Dieu se laisse entrevoir dans la beauté et dans l'harmonie du cosmos (cf. Sg 13, 5 ; Rm 1, 19-20). Dans l'Ancien Testament, nous trouvons aussi des signes remarquables de la splendeur de la puissance de Dieu, qui se manifeste par sa gloire à travers les prodiges réalisés au milieu du peuple élu (cf. Ex 14 ; 16, 10 ; 24, 12-18 ; Nb 14, 20-23). Dans le Nouveau Testament, cette épiphanie de beauté s'accomplit de manière définitive dans la révélation de Dieu en Jésus Christ : il est la pleine manifestation de la gloire divine. Dans la glorification du Fils, la gloire du Père resplendit et elle se communique (cf. Jn 1, 14 ; 8, 54 ; 12, 28 ; 17, 1). Toutefois, cette beauté n'est pas une simple harmonie de formes ; celui qui est « beau, comme aucun des enfants des hommes » (Ps 45 [44], 3) est aussi mystérieusement celui qui « n'était ni beau ni brillant pour attirer nos regards » (Is 53, 2). Jésus Christ nous montre que la vérité de l'amour sait transfigurer aussi le mystère obscur de la mort dans la lumière rayonnante de la résurrection. Ici, la splendeur de la gloire de Dieu dépasse toute beauté présente dans le monde. La beauté véritable est l'amour de Dieu, qui s'est définitivement révélé à nous dans le mystère pascal.

La beauté de la liturgie fait partie de ce mystère ; elle est expression très haute de la gloire de Dieu et elle constitue, en un sens, le Ciel qui vient sur la terre. Le mémorial du sacrifice rédempteur porte en lui-même les traits de la beauté de Jésus dont Pierre, Jacques et Jean ont donné témoignage quand le Maître, en marche vers Jérusalem, voulut être transfiguré devant eux (cf. Mc 9, 2). Par conséquent, la beauté n'est pas un facteur décoratif de l'action liturgique ; elle en est plutôt un élément constitutif, en tant qu'elle est un attribut de Dieu lui-même et de sa révélation. Tout cela doit nous rendre conscients de l'attention que nous devons avoir afin que l'action liturgique resplendisse selon sa nature propre
.

__________

Benoît XVI, Sacramentum Caritatis, § 35.

PaX,

- VR -

Avatar de l’utilisateur
Hélène
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 1597
Inscription : lun. 13 juin 2005, 3:51
Localisation : Sous le regard de Dieu
Contact :

Re: Beauté et liturgie

Message non lu par Hélène » jeu. 25 oct. 2007, 22:05

Ben d'accord avec ce texte... tu devrais le relire...

La petite chapelle que tu trouves moche ne fait aucune offense à Dieu. Elle est simple, dépouillée certes (et je t'avoue que ce n'est pas particulièrement mon goût personnel) mais, par sa blancheur et sa simplicité dans les formes, elle démontre quelque chose de la pureté de Dieu. Et si Dieu s'y trouve et que la liturgie est respectée, pour moi c'est très bien. Qui suis-je pour discuter avec Dieu de ce qu'il a demandé à bâtir par l'Oeuvre de son Esprit Saint... ben non, Il n'a pas demandé l'avis de Thomas pour ériger cette chapelle ! :nargue:

Encore là, la beauté de la liturgie ne dépend pas que des formes esthétiques. Le texte le dit lui-même. C'est une beauté qui va au-delà du simple regard charnel...

Je ne vois pas en quoi cette chapelle fait l'objet d'une discussion contre un site tout à fait conforme. Le site n'est pas une église ni une Messe ! Il est un site Internet, avec ses limites. Qu'est-ce qu'on exige !

Fraternellement,
Hélène
"Le Père n'a dit qu'une seule Parole, c'est son Fils et, dans un éternel silence, il la prononce toujours". (Saint Jean de la Croix)

Avatar de l’utilisateur
Greensleeves
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 117
Inscription : mer. 03 janv. 2007, 14:19

Re: Beauté et liturgie

Message non lu par Greensleeves » ven. 26 oct. 2007, 15:06

Euh...j'ai dû rater un épisode...de quoi parle-t-on au juste, chers VR et Hélène ? où est-il question d'une chapelle et d'un site internet ? :oops:
Ad majorem Dei gloriam

"Vous niez Dieu, vous niez la sainteté, quelle est donc la routine, sourde, aveugle et obtuse, qui peut m'obliger à agir d'une façon, s'il m'est plus avantageux d'agir d'une autre ?" Dostoïevski, L'Adolescent

le bon Seb
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1227
Inscription : mer. 19 juil. 2006, 13:47

Re: Beauté et liturgie

Message non lu par le bon Seb » ven. 26 oct. 2007, 15:11

Ma chère Greensleeves,

Ce sujet est issu de la division d'un autre sujet consacré à l'ouverture de liturgiecatholique.fr.

Cordialement.

Avatar de l’utilisateur
Greensleeves
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 117
Inscription : mer. 03 janv. 2007, 14:19

Re: Beauté et liturgie

Message non lu par Greensleeves » ven. 26 oct. 2007, 22:56

Merci bien, cher bon Seb :fleur: . Ma nouvelle vie de thrombus de couloir me fait parfois passer à côté de quelques nouveautés...
Ad majorem Dei gloriam

"Vous niez Dieu, vous niez la sainteté, quelle est donc la routine, sourde, aveugle et obtuse, qui peut m'obliger à agir d'une façon, s'il m'est plus avantageux d'agir d'une autre ?" Dostoïevski, L'Adolescent

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités