Hosties consacrées

Avatar de l’utilisateur
muirgheal
Quæstor
Quæstor
Messages : 363
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 14:35

Hosties consacrées

Message non lu par muirgheal » ven. 28 oct. 2011, 13:41

Bonjour,

Dans ma foi, et je suppose que ça doit être le cas pour tous les catholiques, une ostie, une fois consacrée devient corps du Christ. Tout comme le vin consacré devient sang du christ. Pour moi, quand je reçois une ostie lors de la communion, je reçois Jésus. L'ostie est Jésus. Si je vais à l'adoration du Saint Sacrement, c'est Jésus qui est présent dans l'ostie et pas un simple morceau de pain.

Je vais à la messe presque tous les vendredis midi, et le prêtre, rompt l'ostie une première fois au-dessus de l'autel, et puis il l'a rompt dans le vide et donne des morceaux d'ostie aux personnes qui aident pour la communion où chantent de cette manière. Ca me fait mal depuis quelques temps, car pour moi, chaque miette est importante, chaque miette est Jésus. Et chaque fois, je me dis : et si des miettes tombent par terre ... Pour certains, ça peut peut-être paraître excessif ou du scrupule. Pour moi, ça a toute son importance et je n'aime pas l'idée que Jésus se fasse piétiner ou finisse dans l'aspirateur.

Je n'ai pas résisté aujourd'hui à aller trouver ce prêtre après la messe. Je me dis il est âgé et il ne s'en rend peut-être pas compte, il le fait peut-être sans penser à ça. Et bien si, il le sait très bien. Il m'a dit qu'il aime bien l'image de la cananéenne et des miettes qui tombent par terre. Qu'il ne faut pas tomber dans le scrupule. Avant, quand des miettes tombaient par terre, on cherchait après, on les ramassait, on nettoyait bien. Même chose si une ostie tombe par terre. Et alors ... Le pain est pour tout le monde. On n'en est plus à des extrémités pareilles. Je lui ai dit : mais ce n'est pas du pain, c'est Jésus. Il me dit : J'ai 80 ans, et vous voyez bien que j'aime Jésus. Ne tombez pas dans le scrupule. Puis il est parti.

Ca me fait de la peine. Je me doutais bien que mon intervention ne servirait pas à grand chose, mais je n'ai pas pu m'empêcher d'aller expliquer à ce prêtre que ce qu'il faisait me posait des difficultés. Vendredi, jour de commémoration de la mort du Seigneur, je tiens vraiment à aller à la messe. Et ma seule possibilité, c'est pendant ma pause de midi. Je ne sais pas me rendre à une autre église et sa façon de faire me cause de la peine, pour Jésus, mais pour lui aussi.

Je prierai pour lui.

Cordialement,
Tu as frappé à la porte de mon cœur !
J'ai entendu ta voix et je t'ai ouvert.
Allume en mon cœur un grand feu de joie.

Avatar de l’utilisateur
Griffon
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3171
Inscription : sam. 26 déc. 2009, 20:24

Re: Osties consacrées

Message non lu par Griffon » ven. 28 oct. 2011, 16:59

Bonjour Muirgheal,

C'est toujours intéressant, vos questions.

Je vous suis parfaitement dans votre raisonnement !
Et pourtant... !

1) Il y a un vrai mystère qui nous dépasse
Le pain est le corps du Christ ressuscité.
Il y a plusieurs hosties, et chacune est le corps du ressuscité.
Une miette est le corps du Christ.
Et pourtant, dans notre monde réel, il est tout à fait irréaliste de penser qu'on pourrait manipuler des hosties en contrôlant absolument toutes les miettes, sans en perdre aucune, sans qu'aucune ne termine dans l'aspirateur, ou emportées par une semelle, dans le caniveau.
Il y a là une réalité.
Jésus la connaît. Il ne s'en offusque pas. Il n'en souffre pas.

2) L'important est la disposition de notre coeur en manipulant les hosties
Notre coeur est la seule chose qui intéresse le Christ : l'aimons-nous ? Fort ? Jusqu'à quel point ?
Votre "scrupule" témoigne de votre coeur. Sûrement que Jésus l'apprécie.
Mais le prêtre en question, n'est-il pas totalement donné au Christ ?
Il y a une marge entre "jeter une hostie consacrée à un chien" et "ne pas se soucier de la dernière miette".
Il s'agit d'un vieux prêtre, il accorde sans doute moins d'importance aux miettes qu'à la rencontre entre le fidèle et le Christ dans la communion.

3) Jésus a choisi cet homme "un peu insouciant" pour être son prêtre
La manipulation des hosties consacrées relève de sa responsabilité.
Vous avez été lui parler. C'est fait.
Vous n'avez plus aucun souci à vous faire.
Au contraire... il faut chasser ce souci qui relève définitivement du scrupule si vous pensez devoir en faire plus.
En effet, votre devoir est de prier Jésus qui est en votre coeur.
Pas de vous préoccuper des miettes d'hosties.
Je sais... c'est parfois le plus difficile.

Cela m'a fait plaisir de vous relire.
Que le Seigneur vous garde,

Griffon.
Jésus, j'ai confiance en Toi,
Jésus, je m'abandonne à Toi.
Mon bonheur est de vivre,
O Jésus, pour Te suivre.

Avatar de l’utilisateur
papillon
Barbarus
Barbarus

Re: Osties consacrées

Message non lu par papillon » ven. 28 oct. 2011, 17:21

Bonjour Muirgheal,

tout d'abord, il y a une différence entre jeter volontairement une hostie par terre pour la piétiner et laisser tomber bien involontairement une miette d'hostie en la rompant.
Bien sûr, vous le comprenez, c'est l'évidence même.
Tout est là.
Je crois que l'important est d'offrir la communion aux fidèles, même en rompant l'hostie "dans le vide".
Sinon, il ne pourrait même plus y avoir de messes improvisées sur les champs de batailles, dans des endroits autres que des églises, dans des églises en ruine, dans des situations de catastrophes naturelles etc.

Si on veut prendre les choses au pied de la lettre, pensez qu'en "mangeant" Jésus, Il se retrouve dans notre estomac et nos intestins :mal: .
Perso, j'aimerais mieux rester sur le tapis...

Blague à part, si Jésus est ressuscité et s'est libéré de son tombeau, Il saura bien s'évader d'une miette de pain tombée par terre par inadvertance pour aller seulement là où il se doit, dans la bouche des chrétiens.
Car il ne faut pas l'oublier, c'est Lui qui s'offre à nous dans l'hostie consacrée, ce n'est pas le prêtre qui l'y met (si je ne m'abuse)
Alors Il peut bien aller où Il veut.

Cela n'exclut en rien le respect qu'on doit à l'hostie consacrée, bien évidemment, mais je crois que ce vieux prêtre (qui aime Jésus) n'en manque pas et qu'il considère simplement ce qui est vraiment important.

Peut-être suis-je dans l'erreur mais je crois aussi qu'en s'accrochant les pieds dans les fleurs du tapis, on passe à côté de l'essentiel.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9270
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Osties consacrées

Message non lu par PaxetBonum » ven. 28 oct. 2011, 17:40

Chère Muirgheal,

Votre inquiétude est légitime, la liturgie prévoit la possibilité de pertes de miettes d'hosties
C'est pour cela qu'ont été institués corporal, purificatoire, plateau de communion…
Ce qui m'étonne le plus c'est que pour une messe en semaine le prêtre ai besoin de l'assistance de laïques pour distribuer la communion, il y a une telle affluence ?
Si ce prêtre relie le déroulement de la liturgie il verra qu'il doit rompre l'hostie au-dessus du corporal et de la patène
Son âge plaide plutôt contre lui dans le sens qu'il a été certainement formé dans un rite qui faisait très attention à tout cela

Mais qu'y pouvez-vous ?
Ce manque de respect au corps du Christ ne semble pas volontaire, ce qui n'empêche pas qu'il soit dommageable
Vous êtes allez en parler : vous avez accompli votre devoir, au prêtre de prendre les dispositions qui s'imposent
Ne plus aller à cette messe ?
Que nenni : allez-y et à chaque fois que vous verrez cette erreur liturgique, priez pour ce Jésus abandonné dans son sacrement :" Jésus je vous aime dans tous ces fragments"
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
papillon
Barbarus
Barbarus

Re: Osties consacrées

Message non lu par papillon » ven. 28 oct. 2011, 20:50

PaxetBonum a écrit :Son âge plaide plutôt contre lui dans le sens qu'il a été certainement formé dans un rite qui faisait très attention à tout cela

Mais qu'y pouvez-vous ?
Ce manque de respect au corps du Christ ne semble pas volontaire, ce qui n'empêche pas qu'il soit dommageable
Vous êtes allez en parler : vous avez accompli votre devoir, au prêtre de prendre les dispositions qui s'imposent
Ne plus aller à cette messe ?
Que nenni : allez-y et à chaque fois que vous verrez cette erreur liturgique, priez pour ce Jésus abandonné dans son sacrement :" Jésus je vous aime dans tous ces fragments"
PaxerBonum, je crois plutôt que l'âge de ce prêtre joue pour lui.
Ce vieil homme officie encore et s'occupe encore de ses ouailles alors qu'en France on rue dans le bacul et on fait des manifestations monstres simplement pcq le gouvernement a repoussé l'âge de la retraite à 62ans... <:
Il continue à servir fidèlement le Seigneur alors qu'à cet âge, certains ne font que se plaindre de leurs maux (ce prêtre n'est sans doute pas épargné lui-même par les désagréments de la vieillesse).

Je crois qu'il n'a pas à être jugé et je doute fort qu'il manque de respect à Jésus etant donné qu'il lui a consacré toute sa vie, ce qui n'est pas rien vous en conviendrez.
Je ne m'en fais pas non plus pour ce "Jésus abandonné dans son sacrement". Si quelqu'un ne L'a pas abandonné, c'est bien ce prêtre.
En tout cas, moi, je le laisserais tranquille.
C'est aussi ça l'amour, la compassion et la charité.
Et je mets un "deux" que Dieu ne sera pas bouleversé par cet accroc à la liturgie...

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9270
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Osties consacrées

Message non lu par PaxetBonum » sam. 29 oct. 2011, 8:41

papillon a écrit :
Je crois qu'il n'a pas à être jugé et je doute fort qu'il manque de respect à Jésus etant donné qu'il lui a consacré toute sa vie, ce qui n'est pas rien vous en conviendrez.
Je ne m'en fais pas non plus pour ce "Jésus abandonné dans son sacrement". Si quelqu'un ne L'a pas abandonné, c'est bien ce prêtre.
En tout cas, moi, je le laisserais tranquille.
C'est aussi ça l'amour, la compassion et la charité.
Et je mets un "deux" que Dieu ne sera pas bouleversé par cet accroc à la liturgie...
Je ne le juge pas
Je dis seulement que son âge ne peut être une circonstance atténuante pour ce fait précis vu qu'il a été formé dans une liturgie qui apportait une attention toute particulière à cela.
Je n'ai pas dit non plus de l'assaillir : je le laisse tranquille aussi, j'ai dit que muirgheal avait fait son devoir, à lui de faire le sien
Quant à savoir si Dieu est ou non bouleversé par ce manque d'attention aux saintes espèces, ce n'est pas à moi de le dire, mais si muirgheal est attristée par cela, Dieu n'y reste pas insensible…
[+] Texte masqué
Lettre à tous les clercs de Saint François d'Assise

Considérons attentivement, nous tous qui sommes clercs, le grand péché et l'ignorance dont certains se rendent coupables envers le Corps et le Sang très saints de notre Seigneur Jésus-Christ, ainsi qu'envers les manuscrits portant ses divins Noms et ses saintes paroles en vertu desquelles son Corps est rendu présent.
Son Corps, nous le savons, ne peut être rendu présent sans les paroles de la Consécration.
En ce monde, en effet, nous ne possédons rien de visible ni de sensible du Très-Haut, si ce n'est son Corps et son Sang, ses Noms et ses paroles, par lesquels nus avons été créés, et par lesquels nous avons été rachetés de la mort à la vie.
Il faudrait donc que tous les ministres de si saints mystères - surtout ceux qui s'en acquittent sans égards - réfléchissent sur le triste état des calices, des corporaux et des linges qui servent au sacrifice du Corps et du Sang de notre Seigneur Jésus-Christ.
Il y en a beaucoup aussi qui laissent l'Eucharistie à l'abandon en des endroits malpropres, la transportent sans honneur, la reçoivent indignement, et la distribuent aux autres sans discernement.

Quant aux textes comportant les Noms et les paroles du Seigneur, on va parfois jusqu'à les fouler aux pieds.
C'est que l'homme animal ne perçoit pas les choses de Dieu.
Et toutes ces profanations ne nous émeuvent pas de pitié, alors que le Seigneur pousse la bonté jusqu'à s'abandonner à nos mains, alors que chaque jour nous le tenons, et que nos lèvres le reçoivent ?
Aurions-nous oublié que nous devons un jour tomber entre ses mains ?
Corrigeons-nous donc, sans tarder et radicalement, de toutes ces fautes et de toutes les autres.

Partout où le très saint Corps de notre Seigneur Jésus-Christ sera trouvé placé ou abandonné au mépris de toutes les lois, qu'on le retire de cet endroit pour le mettre en place d'honneur, où on le conservera bien gardé.
De même, les manuscrits contenant les Noms et les paroles du Seigneur, partout où on les trouvera dans la malpropreté, on devra les recueillir et les ranger en un endroit décent.
Nous savons que nous sommes tenus d'observer ces règles plus que tout, selon les préceptes du Seigneur et les lois de notre sainte Mère l'Eglise.
Celui qui ne les observerait pas, qu'il sache qu'il devra en rendre compte au jour du Jugement devant notre Seigneur Jésus-Christ.
Et celui qui fera copier cet écrit pour qu'il soit mieux mis en pratique, qu'il sache qu'il est béni du Seigneur.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
papillon
Barbarus
Barbarus

Re: Hosties consacrées

Message non lu par papillon » dim. 30 oct. 2011, 5:12

Je comprends votre point de vue PaxetBonum et ne doute aucunement de votre bonne foi.
Je comprends aussi que nous ne pourrons pas nour rejoindre sur ce point.

Voyez-vous, c'est justement ce qui me gêne dans la religion, cet attachement aux règles, aux formes, cette rectitude liturgique qui conduit parfois à faire passer au second plan ce qui est, du moins à mes yeux, tellement plus important.
Cet attachement est pour moi réducteur et étouffant et la liturgie dans ce qu'on en fait me semble souvent porter bien davantage le visage de l'homme que celui de Dieu.

En tout bonne foi, Muirgheal a fait ce que sa conscience lui dictait comme étant son devoir. Et vous auriez sans doute fait la même chose.
Ma conscience m'aurait dicté tout autre chose.

Et pourtant, nous partageons la même foi.
Ce qui nous sépare, ce n'est pas la foi, c'est l'attachement à la religion.

Avatar de l’utilisateur
archi
Prætor
Prætor
Messages : 1696
Inscription : jeu. 22 mai 2008, 14:57

Re: Hosties consacrées

Message non lu par archi » dim. 30 oct. 2011, 8:07

papillon a écrit :Je comprends votre point de vue PaxetBonum et ne doute aucunement de votre bonne foi.
Je comprends aussi que nous ne pourrons pas nour rejoindre sur ce point.

Voyez-vous, c'est justement ce qui me gêne dans la religion, cet attachement aux règles, aux formes, cette rectitude liturgique qui conduit parfois à faire passer au second plan ce qui est, du moins à mes yeux, tellement plus important.
Bonjour papillon.

Il ne s'agit pas de règles... il s'agit de savoir si on reconnaît ou non le Corps du Christ dans l'hostie, comme les générations de chrétiens qui nous ont précédé et qui ont toujours traité le Saint Sacrement avec la plus extrême révérence.

Il ne s'agit pas de savoir si le ministre "aime le Christ". Des milliers de pasteurs protestants aiment le Christ et lui consacrent leur vie. Mais ils ne croient pas (sauf peut-être quelques-uns qui s'écartent alors de la pensée protestante) à la Présence Réelle. A lire la réponse évasive faite par ce prêtre à muirgheal, il y a matière à penser qu'il n'y croit guère, lui non plus...

Est-ce-que le Corps et le Sang du Christ, la Présence Réelle du Christ parmi nous est quelque chose de "peu important"?

Quant aux "formes", il faut rappeler une fois de plus que notre religion n'est pas une religion désincarnée, et qu'à force de se passer des "formes" en croyant que la pensée fait tout, le fond suit invariablement la forme...

La liturgie est faite de formes et dans la célébration des sacrements ou "mystères", les rites réalisent ce qu'ils signifient. Toutes les "règles" que vous décriez, qui avaient pour but à la fois le respect du Saint Sacrement, et d'exprimer visiblement la foi de l'Eglise en la matière, ont été brutalement abandonnées dans la plupart des lieux de culte depuis les années 60... et les catholiques moyens croient de moins en moins à la Présence Réelle (il y a eu d'innombrables sondages qui confirment ce fait). Est-ce étonnant?

Rappelons la mise en garde très claire de St Paul:
Celui qui mange et boit, mange et boit sa propre condamnation s'il n'y discerne pas le Corps du Seigneur.
On est loin d'un formalisme de faible importance!

In Xto,
archi.
Nous qui dans ce mystère, représentons les chérubins,
Et chantons l'hymne trois fois sainte à la vivifiante Trinité.
Déposons maintenant tous les soucis de ce monde.

Pour recevoir le Roi de toutes choses, Invisiblement escorté des choeurs angéliques.
Alléluia, alléluia, alléluia.

Avatar de l’utilisateur
Griffon
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3171
Inscription : sam. 26 déc. 2009, 20:24

Re: Hosties consacrées

Message non lu par Griffon » dim. 30 oct. 2011, 9:19

papillon a écrit :Voyez-vous, c'est justement ce qui me gêne dans la religion, cet attachement aux règles, aux formes, cette rectitude liturgique qui conduit parfois à faire passer au second plan ce qui est, du moins à mes yeux, tellement plus important.
Chère Papillon,

J'aurais pu écrire mot pour mot votre message, excepté pour le passage que je reprends.

Nous avons une religion de liberté !
Notre fin, c'est le Christ. La fin de la fin, c'est le Père.

Je comprends que certains veulent montrer "encore plus" d'amour à notre Seigneur.
Notre religion nous indique le moyen : aimer encore plus nos frères.
Jamais vous ne lirez dans le nouveau testament un appel à mieux respecter la lettre de la loi.
Au contraire, "c'est l'esprit qui compte" est-il écrit.

A propos de ce genre d'intervention, l'épisode de la paille et de la poutre est assez clair.
Jésus nous dit clairement : "Mêlez-vous de ce qui vous regarde."

Donc, à moins d'être poussé par l'Esprit, le mieux est de ne pas intervenir.
Même s'il n'y a pas de mal à le faire.

Par contre, en faire un devoir, comme le suggère PaxetBonum, c'est clairement une erreur.
Le fait d'un amour désordonné, à mon avis.

Cordialement,

Griffon.
Jésus, j'ai confiance en Toi,
Jésus, je m'abandonne à Toi.
Mon bonheur est de vivre,
O Jésus, pour Te suivre.

Avatar de l’utilisateur
Griffon
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3171
Inscription : sam. 26 déc. 2009, 20:24

Re: Hosties consacrées

Message non lu par Griffon » dim. 30 oct. 2011, 9:24

Cher Archi,

A mon humble avis, vous êtes hors de propos.
Personne ne conteste que le mieux pour le prêtre est de respecter la règle liturgique et le corps de Christ.

La question est de savoir s'il est opportun d'en faire la remarque.
C'est le point soulevé par Papillon,... qui ne mérite sûrement pas toutes vos leçons.
(Ne dit-elle pas qu'elle a la même foi ? - à moins que vous ne la croyez pas ?)

Cordialement,

Griffon.
Jésus, j'ai confiance en Toi,
Jésus, je m'abandonne à Toi.
Mon bonheur est de vivre,
O Jésus, pour Te suivre.

Avatar de l’utilisateur
muirgheal
Quæstor
Quæstor
Messages : 363
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 14:35

Re: Hosties consacrées

Message non lu par muirgheal » dim. 30 oct. 2011, 10:17

Bonjour à tous et merci pour vos réponses.

PaxetBonum et Archi, je vous rejoins dans ce que vous m'avez dit.
Pour répondre à votre question au pourquoi ce prêtre a besoin de l'assistance d'un laïc : il nous fait communier par intinction (ce que personnellement je ne fais pas). Donc un laïc doit tenir le calice contenant le sang du Christ pour que les fidèles qui le souhaitent puissent y tremper le corps du Christ. Et une autre personne reçoit la communion en même temps que ce laïc car elle chante pendant la communion.

L'ostie consacrée est réellement le corps du Christ. Et par conséquent, l'ostie mérite tout le respect et toute l'attention du prêtre, mais également du croyant qui la reçoit des mains du prêtre.

Griffon, je suis d'accord qu'on ne peut pas éviter que quelques miettes se perdent. Mais il y a une marge entre manipuler l'ostie consacrée avec respect, avec révérence et d'avoir malgré tout des petites miettes qui se dispersent. Ou de la traiter sans ménagement et sans considération pour ces petites miettes qui vont inévitablement tomber par terre. En discutant avec ce prêtre il en est parfaitement conscient, ne s'en préoccupe pas du tout et il aimerait même cette idée.

Maintenant, je tiens à préciser que ce n'est pas l'homme que je juge, mais cet acte. Cette messe, j'y vais parce que c'est le seul endroit où je peux m'y rendre le vendredi. Mais il y a tant à redire sur la façon dont il célèbre la messe. Je n'ai jamais été le trouver pour lui dire qu'il y a tant de manquement à la liturgie. Je ne lui ai jamais dit que nous faire communier par intinction ne peut pas se faire. Je n'ai jamais été le trouver à la fin de la messe pour lui parler de ces homélies. Parce que ce n'est pas mon rôle. J'y vais dans le but d'y rencontrer le Seigneur, de prier avec mes frères, de recevoir le Seigneur ... et pas pour juger tout ce que fait ce prêtre. J'ai appris à fermer les yeux. Mais ici, ça m'a fait vraiment mal de voir sa façon de traiter l'ostie consacrée, de traiter le Seigneur, que je n'ai pas pu m'empêcher d'aller le trouver. Et sachez le, ça m'en a coûté. Ca aurait été plus simple pour moi de partir et de ne rien dire. Je suis quelqu'un qui n'aborde pas facilement d'autres personnes, surtout dans ce genre de circonstance. Mais j'ai en effet accompli mon devoir. On appellerait ça de la correction fraternelle. (Mt 18, 15) : "Si ton frère vient à pécher, va le trouver et reprends le seul à seul".
Car croyez le ou non, même si je n'apprécie pas la façon de faire de ce prêtre, je l'aime bien. Et ça me fait mal de voir un prêtre agir de la sorte avec notre Seigneur. J'ai de la peine pour ce prêtre. Je n'ai pas été le trouver pour partir dans une sorte de croisade, mais parce que j'aime ce prêtre malgré tout. Si j'avais été dans la colère, dans l'amertume, dans le jugement de l'homme, je pense en effet qu'il n'aurait pas été judicieux d'aller lui parler.

J'ai demandé à un prêtre respectueux du corps du Christ et de la liturgie ce qu'il pensait de cette histoire. Et je vais vous dire, ça ne lui a pas plus du tout cette façon de traiter le corps du Christ. Il m'a dit que j'ai très bien agi. Même si ça ne sert à rien pour l'instant et que je serai peut-être la seule à le lui dire. Mais un jour peut-être il pensera à mon intervention et ça le fera peut-être réfléchir. Il m'a dit aussi qu'actuellement, il y a un gros problème dans l'Eglise : il y a une sorte de protestantisation. Des prêtres n'accordent plus vraiment de crédit à la valeur des sacrements, l'ostie consacrée n'est pas vraiment le corps du Christ, mais un symbole ... Et ce prêtre en fait probablement partie.
Je comprends que certains veulent montrer "encore plus" d'amour à notre Seigneur.
Notre religion nous indique le moyen : aimer encore plus nos frères.

Notre religion nous indique le moyen : aimer encore plus notre seigneur pour pouvoir aimer encore plus nos frères. L'un ne va pas sans l'autre. Et sans l'amour de notre Seigneur, on ne pourra jamais aimer encore plus nos frères, les aimer comme nous même, les aimer comme notre Seigneur nous aime.

L'Evangile selon St Matthieu (Mt 22,34-40) que l'on a entendu il y a deux dimanches me parait tout à fait indiqué : "Quel est le plus grand des commandements : tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme et de tout ton esprit : voici le plus grand et le premier commandement. Le second lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi même".

Bon dimanche à tous,
Tu as frappé à la porte de mon cœur !
J'ai entendu ta voix et je t'ai ouvert.
Allume en mon cœur un grand feu de joie.

Avatar de l’utilisateur
Griffon
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3171
Inscription : sam. 26 déc. 2009, 20:24

Re: Hosties consacrées

Message non lu par Griffon » mer. 02 nov. 2011, 8:31

Chère Muirgheal,

Cette méditation que propose le Magnificat en ce 1er novembre répond à mon sens, et présente aussi une manière ajustée d'aimer notre Dieu.

Cordialement,

Griffon.
Ste Thérèse de l'Enfant-Jésus a écrit :Ce sont à vrai dire les richesses spirituelles qui rendent injuste, lorsqu'on s'y repose avec complaisance et que l'on croit qu'elles sont quelque chose de grand...
Avant, je n'avais pas approfondi cette parole de Jésus : " Lesecond commandement est semblable au premier : tu aimeras ton prochain comme toi-même. " Je m'appliquais surtout à aimer Dieu, et c'est en l'aimant que j'ai compris qu'il ne fallait pas que mon amour se traduise seulement en paroles, car : " Ce ne sont pas ceux qui disent ' Seigneur ! Seigneur ! ' qui entreront dans le royaume des Cieux, mais ceux qui font la volonté de Dieu. "
Cette volonté, Jésus l'a fait connaître plusieurs fois, je devrais dire presque à chaque page de son Evangile, mais à la dernière cène, il dit avec une inexprimable tendresse : " Je vous fais un commandement nouveau... "
Lorsque Jésus fit à ses apôtres un commandement nouveau, son commandement à Lui, ce n'est pas d'aimer son prochain comme soi-même qu'il parle, mais de l'aimer comme Lui, Jésus l'a aimé, comme il l'aimera jusqu'à la consommation des siècles....
Ah ! Seigneur... C'est parce que vous vouliez m'accorder cette grâce que vous avez fait un commandement nouveau. Il me donne l'assurance que votre volonté est d'aimer en moi ceux que vous me commandez d'aimer !...
Jésus, j'ai confiance en Toi,
Jésus, je m'abandonne à Toi.
Mon bonheur est de vivre,
O Jésus, pour Te suivre.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9270
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Hosties consacrées

Message non lu par PaxetBonum » mer. 02 nov. 2011, 12:11

muirgheal a écrit : Et ça me fait mal de voir un prêtre agir de la sorte avec notre Seigneur. J'ai de la peine pour ce prêtre. Je n'ai pas été le trouver pour partir dans une sorte de croisade, mais parce que j'aime ce prêtre malgré tout. Si j'avais été dans la colère, dans l'amertume, dans le jugement de l'homme, je pense en effet qu'il n'aurait pas été judicieux d'aller lui parler.
Votre démarche a été juste car vous respectez ce prêtre pour la charge qu'il porte :

Nous devons aussi visiter fréquemment les églises, respecter et vénérer les clercs: non pas tellement à cause d'eux-mêmes, car ils peuvent être pécheurs, mais à cause de leur charge, et parce qu'ils sont les ministres du Corps et du Sang très saints de notre Seigneur Jésus-Christ, qu'ils sacrifient sur l'autel, qu'ils reçoivent eux-mêmes, et qu'ils distribuent aux autres.
Sachons bien, tous, que nul ne peut être sauvé que par les saintes paroles et par le Sang de notre Seigneur Jésus-Christ, que les clercs prononcent, proclament et distribuent; c'est à eux seuls qu'il revient de les distribuer, et non à d'autres.

Lettre de Saint François d'Assise à tous les fidèles

Vous respectez ce prêtre jusqu'à le reprendre fraternellement pour le bien de tous et l'honneur du Seigneur :

Ensuite, le Seigneur m'a donné et me donne encore, à cause de leur caractère sacerdotal, une si grande foi aux prêtres qui vivent selon la règle de la sainte église romaine, que, même s'ils me persécutaient, c'est à eux malgré tout que je veux avoir recours.
Si j'avais autant de sagesse que Salomon, et s'il m'arrivait de rencontrer de pauvres petits prêtres vivant dans le péché, je ne veux pas prêcher dans leurs paroisses s'ils m'en refusent l'autorisation.
Eux et tous les autres, je veux les respecter, les aimer et les honorer comme mes seigneurs.
Je ne veux pas considérer en eux le péché; car c'est le Fils de Dieu que je discerne en eux, et ils sont réellement mes seigneurs.
Si je fais cela, c'est parce que, du très haut Fils de Dieu, je ne vois rien de sensible en ce monde, si ce n'est son Corps et son Sang très saints, que les prêtres reçoivent et dont ils sont les seuls ministres.
Je veux que ce très saint sacrement soit par-dessus tout honoré, vénéré, et conservé en des endroits précieusement ornés.

Testament de Saint François d'Assise
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Griffon
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3171
Inscription : sam. 26 déc. 2009, 20:24

Re: Hosties consacrées

Message non lu par Griffon » mer. 02 nov. 2011, 19:05

Bravo, PaxetBonum,

Vous nous avez trouvé de merveilleuses citations.
Qui ne prouvent rien de rien... et qui offusquent l'intelligence.
M'enfin, cela vous donne une couleur catholique.
Faut croire que cela vous suffit.

Quant à la correction fraternelle qui démontrerait le respect qu'on a pour un vieux prêtre... vous faites très fort.
Je crois que vous ne convaincrez que ceux qui le sont déjà.

Vous tombez dans l'erreur que je dénonce ici.

Cordialement,

Griffon.
Jésus, j'ai confiance en Toi,
Jésus, je m'abandonne à Toi.
Mon bonheur est de vivre,
O Jésus, pour Te suivre.

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9270
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Hosties consacrées

Message non lu par PaxetBonum » jeu. 03 nov. 2011, 9:26

Griffon a écrit :
Vous nous avez trouvé de merveilleuses citations.
Qui ne prouvent rien de rien... et qui offusquent l'intelligence.
Je suis fort peiné de lire cette remarque
Dire que St François d'Assise offusque votre intelligence me fait grand mal
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités