Porter l'habit...ou pas

François2.0
Barbarus
Barbarus

Porter l'habit...ou pas

Message non lupar François2.0 » mar. 25 oct. 2016, 18:34

Bonjour à tous,

Avant d'aborder cet épineux sujet, que je sais clivant au sein des Catholiques, je tiens à préciser que je ne suis: pas machiste, rétrograde (je vis très bien avec mon époque), sexiste, misogyne, sectaire, intégriste, et pour finir que je ne vote pas "F Haine" (synonyme employé par ceux qui se trouvent forcément dans le camp du Bien et se disent ouvert d'esprit). Ceci étant posé :cool: j'aimerai si possible que ce fil soit constructif, dénué de jugements sur les positions que pourraient prendre certains d'entre nous, et aussi nous épargner les éternelles poncifs du genre: "l'habit ne fait pas le moine" et autres subtilités dans le genre.

Premièrement, alors que nos sociétés sont en manque de repères de tout ordres et tout particulièrement spirituels, 1 enfant sur 3 est baptisé en France, la plupart des Français ne connaissent pas la signification des fêtes Chrétiennes, certains Catholiques pratiquant sont incapable d'argumenter face à un détracteur venu d'une autre religion ou encore d'athées (hormis affirmer benoîtement que Dieu est Amour).
Que penser de nos nombreux prêtres se refusant à porter l'habit en dehors des offices (col romain ou soutane) ?
Malgré ce recul du religieux dans l'espace public, nombre de nos concitoyens ont une soif de spiritualité, un vide à remplir (les nombreuses conversions à l'islam en sont une caractéristique à mon sens, n'ayant aucun complexe à mettre en avant leur religion et même à s'en prévaloir). J'entend encore ce témoignage d'un prêtre lors du Congrès Mission qui a eu lieu à Paris qui témoignait à une table ronde sur le thème "Français Chrétien ou Chrétien Français" (vidéo ici: https://www.youtube.com/watch?v=Zpz9T7X ... e=youtu.be) de ces nombreux passants qui l'interpellaient le voyant porter l'habit, pour le questionner sur notre religion, sur la Foi en générale, pour lui soumettre des intentions de prière... Ce qui me conduit à me questionner sur ce renoncement de la part de certains de nos prêtres, est-ce par honte? pour mieux "coller" à notre époque? pour mieux répondre aux "valeurs de la république" et à sa laïcité?
Nos prêtres sont là pour nous enseigner (pais mes brebis), nous et surtout ceux qui sont en dehors de l'Eglise, témoigner par leur présence et leurs paroles de la Parole de Dieu, dans nos sociétés sécularisées. Dès lors comment expliquer qu'en dehors de nos paroisses tels des ouvriers, agents EDF,joueur de football... en somme comme tout bon "employé", ils fassent fi de ce qui les caractérise, les distingue le mieux en dehors des paroisses? Comment expliquer une telle disparité entre nos prêtres quant à ce choix, alors qu'ils ont tous le même sacerdoce, qu'ils ont tous voué leur vie à notre Seigneur? Ce constat me navre et m'attriste plus qu'il ne m'irrite.

Deuxièmement,on peut faire le même constat au sujets de nos Soeurs consacrés, combien ne portent plus l'habit? Je discutais dernièrement avec l'une d'entre elle, ayant dans notre commune une communauté de soeurs consacrées, à ce sujet, elle n'eut comme réponse que la communauté dans laquelle elle est actuellement n'est pas la sienne, ce qui l'exonère de porter l'habit; quid de celles appartenant à cette communauté ne portant pas l'habit également? Les mêmes questions que celles posées précédemment reviennent....

Ce qui pourrait laisser à penser que pendant des siècles, nos anciens se sont trompés, ont fait fausse route, que leur piété n'était que de l'apparat, (j'entends déjà les: ceux qui compte n'est pas dans l'apparence mais ce que l'on a dans le coeur....), une sorte de pharisianisme en somme. Jusqu'où irons nous pour rendre plus "cool" notre religion pour séduire, s'accorder aux moeurs changeantes des hommes, au pays d'Homofestivus?

Pour finir et là encore j'entends d'ici les cris d'orfraie, et les condamnation de réactionnaires, d'intégristes, et autres noms d'oiseaux:

4 Tout homme qui prie ou qui prophétise la tête couverte, déshonore sa tête.
5 Toute femme qui prie ou qui prophétise la tête non voilée, déshonore sa tête: elle est comme celle qui est rasée.
6 Si une femme ne se voile pas la tête, qu'elle se coupe aussi les cheveux. Or, s'il est honteux à une femme d'avoir les cheveux coupés ou la tête rasée, qu'elle se voile.
7 L'homme ne doit pas se couvrir la tête, parce qu'il est l'image de la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l'homme.
8 En effet, l'homme n'a pas été tiré de la femme, mais la femme de l'homme;
9 et l'homme n'a pas été créé pour la femme, mais la femme pour l'homme.
10 C'est pourquoi la femme doit, à cause des anges, avoir sur la tête un signe de sujétion. [/i]
1ere épitre de Saint Paul apôtre aux Corinthiens

D'aucuns reprendront les mêmes arguments, les mêmes invectives... Cependant, la Bible telle qu'elle est aujourd'hui, composée de texte canoniques et protocanoniques, et de fait considérée par les pères de l'Eglise et donc logiquement par tous Catholique comme texte inspiré par Dieu. Considérant, en tout cas c'est ma position, qu'une religion n'est pas un étal sur lequel on ne prend que ce qui nous convient, pourquoi cette recommandation, exhortation, n'est plus suivie? Paul n'était t-il pas guidé par l'Esprit Saint? Oh je sais (je l'ai déjà entendu, si, si), "certains n'aiment pas" St Paul. Dans ces cas là et dans la même logiques, tous nos anciens se sont trompés, ont fait fausse route, étaient d'affreux sectaires réacs, plus sérieusement, pourquoi ce reniement? Pourquoi ce nihilisme?

Jésus dans les Ecritures, lorsqu'Il intervenait dans les synagogues, a t-Il une seule fois demander aux femmes présentent de se dévoiler? De se mélanger aux hommes durant les offices Juifs? Il est venu accomplir ce que l'Ancienne Alliance disait, non pas l'abroger (MT 5, 17)

Jusqu'où irons nous? Dans notre course folle au relativisme, à la réécriture?

Fraternellement, François.

Avatar de l’utilisateur
Prokofiev
Ædilis
Ædilis
Messages : 39
Inscription : jeu. 01 sept. 2016, 13:11
Conviction : Catholique

Re: Porter l'habit...Ou pas....

Message non lupar Prokofiev » mer. 26 oct. 2016, 10:35

Je ne serais pas si pessimiste.
Je me souviens, dans mon enfance de voir les prêtres quitter progressivement la soutane pour n'arborer qu'une petite croix discrète au revers du veston. C'était l'époque de l'enfouissement, où l'église devait être discrète, agir sans se montrer. On évangélisait peu, seuls les actes comptaient.
Et puis la sécularisation rampante arrivant, l'Eglise, à mon sens, a pris conscience de la désertification spirituelle et se montre davantage. C'est net.
Le col "clergyman" se généralise, dans la rue et dans les médias. Dimanche dernier j'ai vu un diacre en soutane et un prêtre cet été en soutane aussi. On les voit revenir, ces soutanes qui étaient cachées dans les armoires des sacristies dans les années 70 à 90.
Quant aux religieuses en habit, si on ne les voit plus, c'est surtout parce que leurs effectifs ont fondu comme neige au soleil. :(
Pour terminer avec les consacrés, oui, certaines communautés, comme les Foyers de Charité que je connais bien, n'ont jamais adopté l'habit et ce depuis la fondation dans les années 30. C'est dommage, car l'habit a un fort impact sur les esprits et contribue aussi activement à l'évangélisation.
L'habit manifeste aussi la présence de Dieu dans ce monde qui vit comme s'il n'existait plus.

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3793
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Porter l'habit...Ou pas....

Message non lupar Kerniou » mer. 26 oct. 2016, 10:55

Si l'habit contribue à l'évangélisation, il contribue aussi à l'anticléricalisme ! Jésus ne portait pas de vêtement spécial.
N'était-il pas vêtu comme ses contemporains ?
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
Prokofiev
Ædilis
Ædilis
Messages : 39
Inscription : jeu. 01 sept. 2016, 13:11
Conviction : Catholique

Re: Porter l'habit...Ou pas....

Message non lupar Prokofiev » mer. 26 oct. 2016, 11:02

Si l'habit contribue à l'évangélisation, il contribue aussi à l'anticléricalisme !
L'habit ne rend pas anticlérical. On peut, tout au plus, dire qu'il agace les anticléricaux.
Jésus ne portait pas de vêtement spécial.
N'était-il pas vêtu comme ses contemporains ?
Il ne portait pas non plus de crucifix autour du cou, ni de médaille, devons-nous les retirer ? ;)
Dernière édition par Prokofiev le mer. 26 oct. 2016, 11:03, édité 1 fois.

SergeA
Senator
Senator
Messages : 798
Inscription : ven. 03 oct. 2014, 15:29
Conviction : Catholique
Localisation : Lyon région

Re: Porter l'habit...Ou pas....

Message non lupar SergeA » mer. 26 oct. 2016, 11:03

Si l'habit contribue à l'évangélisation, il contribue aussi à l'anticléricalisme ! ...
Bonjour, pourriez vous développer ? Je ne vois pas pourquoi le vêtement en lui même aurait cet effet.
Merci.
.........................................................................................................................................................................................

"Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée."

François2.0
Barbarus
Barbarus

Re: Porter l'habit...Ou pas....

Message non lupar François2.0 » mer. 26 oct. 2016, 11:30

Le col "clergyman" se généralise, dans la rue et dans les médias. Dimanche dernier j'ai vu un diacre en soutane et un prêtre cet été en soutane aussi. On les voit revenir, ces soutanes qui étaient cachées dans les armoires des sacristies dans les années 70 à 90.
Ce n'est pas ce que je constate dans ma région ou dans mon département, tous les prêtres de mon secteur paroissial portent l'habit civil. Dans les médias, effectivement certains prêtres (Abbé Grosjean, Pierre Amar,JB. Nadler...) le porte dignement et avec fierté, cela laisserait à penser que les jeunes prêtres ou en tous cas certains ont compris l'importance et la signification de leur visibilité dans l'espace publique.
Quant aux religieuses en habit, si on ne les voit plus, c'est surtout parce que leurs effectifs ont fondu comme neige au soleil. :(
Pour terminer avec les consacrés, oui, certaines communautés, comme les Foyers de Charité que je connais bien, n'ont jamais adopté l'habit et ce depuis la fondation dans les années 30. C'est dommage, car l'habit a un fort impact sur les esprits et contribue aussi activement à l'évangélisation.
L'habit manifeste aussi la présence de Dieu dans ce monde qui vit comme s'il n'existait plus.
Ce que je mets en avant, ne sont pas celles qui de part leur ordre n'ont jamais porté l'habit, mais celle qui l'ont quitté.

Fraternellement.

François2.0
Barbarus
Barbarus

Re: Porter l'habit...Ou pas....

Message non lupar François2.0 » mer. 26 oct. 2016, 11:52

Si l'habit contribue à l'évangélisation, il contribue aussi à l'anticléricalisme ! Jésus ne portait pas de vêtement spécial.
N'était-il pas vêtu comme ses contemporains ?
Vous avez raison, l'habit contribue de manière certaine à l'anticléricalisme, mais de la part de qui?
Des Fourest, Peillon, lobbies LGBT...etc?
Pensez vous pour autant que le renoncement à l'habit de la part de nos prêtres, ait contribué à améliorer la vision, à atténuer la haine qu'éprouvait ces personnes?
Les réactions aux récentes déclarations du Pape François sur la théorie du genre, la position de l'Eglise sur le mariage pour tous, la GPA sont là pour nous prouver le contraire.
Que veulent ces milieux? Faire disparaître totalement l'Eglise, sa doctrine, ses traditions, son héritage des mémoires et de l'espace public.
Je ne pense pas qu'obtempérer à leur chantage sous couvert de laïcité, de culpabilisation;, de "valeurs de la république" soit la meilleure des choses à faire. A moins de se renier totalement, ou encore d'apostasier et d'épouser toutes leurs valeurs "humanistes libertaires" de nos nouveaux juges staliniens.

Pour ce qui concerne l'allusion à Jésus et le parallèle avec la tenue de nos prêtres. Vous semblez donc valider la thèse selon laquelle, nos ancêtres et même l'Eglise ait fait fausse route à ce sujet. Demandons donc à nos évêques, au Pape de retirer leurs tenues respectives sur le champ! D'ôter toutes les croix, les médailles des cous.

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3224
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: Porter l'habit...Ou pas....

Message non lupar Héraclius » mer. 26 oct. 2016, 12:13

http://www.lavie.fr/blog/jean-mercier/l ... miere,1899

Je trouve que cet article montre bien un fait potentiellement mal compris : les jeunes prêtres qui remettent la soutane aujourd'hui ne le font pas vraiment dans une perspective de retour en arrière, au sens strict - ils ne veulent pas restaurer ce que les vieux prêtres ont voulu quitter en enlevant le soutane, soit l'idée du prêtre-notable, du prêtre "institution" respecté et craint.
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1070
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Porter l'habit...Ou pas....

Message non lupar prodigal » mer. 26 oct. 2016, 15:05

L'habit a pour fonction de marquer une distinction. Il est donc indissociable de la dignité sacerdotale, en tant que les personnes consacrées sont, comme ce mot l'indique, mises à part du reste de l'humanité.
Mais il y eut un temps, au vingtième siècle, où des prêtres ont ressenti le besoin, voire l'obligation, de se rapprocher de leurs frères humains, par exemple en se faisant tutoyer, ou appeler par leur prénom, et bien entendu en s'habillant comme tout le monde (tout en gardant une croix comme signe distinctif).
Il ne s'agissait pas, à mon avis, de séduire les masses, mais tout simplement de retrouver un contact normal avec les gens.
Je ne me reconnais pas le droit de juger. Si l'on n'est pas content, quand on est un homme, le remède est simple : il n'y a qu'à devenir prêtre soi-même, pour relever le niveau. Ceux qui ont eu le courage de répondre positivement à leur vocation n'ont pas besoin que l'on décide à leur place de la bonne façon de s'habiller. Je trouve, tout simplement, que les fidèles devraient les aider plutôt que de les critiquer à tout bout de champ.
Mais je reconnais que la soutane présentait bien des avantages, et je comprends qu'on en soit nostalgique. Cela et ceci ne s'excluent pas.
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

François2.0
Barbarus
Barbarus

Re: Porter l'habit...Ou pas....

Message non lupar François2.0 » mer. 26 oct. 2016, 15:45

http://www.lavie.fr/blog/jean-mercier/l ... miere,1899

Je trouve que cet article montre bien un fait potentiellement mal compris : les jeunes prêtres qui remettent la soutane aujourd'hui ne le font pas vraiment dans une perspective de retour en arrière, au sens strict - ils ne veulent pas restaurer ce que les vieux prêtres ont voulu quitter en enlevant le soutane, soit l'idée du prêtre-notable, du prêtre "institution" respecté et craint.
Bonjour Héraclius et merci pour cet article assez intéressant et éclairant.

Je trouve votre commentaire assez éloquent lorsque vous évoquez le "retour en arrière", quand bien même ces prêtres le feraient à cet égard, serait-ce honteux? Tout ce qui a été fait avant est-il donc si poussiéreux, "dépassé", rance, pour que quiconque veuille se le réapproprier soit suspect de "retour en arrière"? J'aimerai comprendre de quoi notre passé est coupable, quel crime commettent ceux qui décident de s'y attacher, et de quoi doivent-ils se faire pardonner.

Alizee
Quæstor
Quæstor
Messages : 279
Inscription : lun. 09 mai 2016, 12:19

Re: Porter l'habit...Ou pas....

Message non lupar Alizee » mer. 26 oct. 2016, 15:56

Un prêtre que je connais estime que le col romain est pour le prêtre ce que l'alliance est pour les mariés : un signe qui indique à qui on a donné sa vie. Et que cela doit guider la personne en face quant à l'attitude à adopter.
Il va jusqu'à faire du sport en col romain :)

Ceci dit, l'habit religieux ou pseudo-religieux est bien visible dans l'espace public.... mais il n'est pas catholique.... ce n'est donc pas une question de courage.

Avatar de l’utilisateur
Héraclius
Consul
Consul
Messages : 3224
Inscription : lun. 30 sept. 2013, 19:48
Conviction : Catholique

Re: Porter l'habit...Ou pas....

Message non lupar Héraclius » mer. 26 oct. 2016, 16:28

Je trouve votre commentaire assez éloquent lorsque vous évoquez le "retour en arrière", quand bien même ces prêtres le feraient à cet égard, serait-ce honteux? Tout ce qui a été fait avant est-il donc si poussiéreux, "dépassé", rance, pour que quiconque veuille se le réapproprier soit suspect de "retour en arrière"? J'aimerai comprendre de quoi notre passé est coupable, quel crime commettent ceux qui décident de s'y attacher, et de quoi doivent-ils se faire pardonner.
Mon avis :

(1) Oui, le passé est partiellement coupable (la figure sociale du prêtre pré-conciliaire n'était pas parfaitement évangélique).
(2) Les attitudes du passé peuvent fort bien avoir été utile en leur temps, et ne plus rien avoir à faire à notre époque.

Donc en un sens, oui, le "retour en arrière" est coupable.

Maintenant il y a aussi eu des innovations mauvaises (qui se sont substituées à de justes attitudes passées) et rendent donc l'idée d'un retour en arrière, au moins partiel, légitime (en prenant en compte (2) ).


Donc... oui et non.


Mais on peut justifier le port présent de la soutane sans avoir à justifier le retour en arrière, c'est ce que je voulais dire (et que je pense en partie au moins).
''Christus Iesus, cum in forma Dei esset, non rapínam arbitrátus est esse se æquálem Deo, sed semetípsum exinanívit formam servi accípiens, in similitúdinem hóminum factus ; et hábitu invéntus ut homo, humiliávit semetípsum factus oboediens usque ad mortem, mortem autem crucis. Propter quod et Deus illum exaltávit et donávit illi nomen, quod est super omne nomen, ut in nómine Iesu omne genu flectátur cæléstium et terréstrium et infernórum.'' (Epître de Saint Paul aux Philippiens, 2, 7-10)

François2.0
Barbarus
Barbarus

Re: Porter l'habit...Ou pas....

Message non lupar François2.0 » mer. 26 oct. 2016, 18:55

Mon avis :

(1) Oui, le passé est partiellement coupable (la figure sociale du prêtre pré-conciliaire n'était pas parfaitement évangélique).
(2) Les attitudes du passé peuvent fort bien avoir été utile en leur temps, et ne plus rien avoir à faire à notre époque.

Donc en un sens, oui, le "retour en arrière" est coupable.
J'entends votre avis partagé, et j'aimerai réagir à votre premier point.

Admettons que le passé soit coupable d'un point de vue évangélique, concernant le sujet que nous évoquons, pourquoi n'a t-il dans ce cas là, pas été étendu aux évêques, au Pape censé nous guider, instruire et gouverner? Si il s'agit d'une erreur autant la corriger totalement, cohérence oblige.

La coupable soutane reléguée au vestiaire, avec le recul que l'on possède actuellement, cela a t-il propulsé une nouvelle vague d'évangélisation, une atténuation de la haine ou du rejet du Catholicisme?

En étendant ce concept de culpabilité évangélique, qu'en est-il du dernier point évoqué dans le sujet que j'ai soumis au forum?
Nous pourrions également nous interroger sur la pertinence des édifications d'églises, notre Seigneur n'enseignait-il pas dans des synagogues, et à sa suite Ses Apôtres dans de simples maisons? (J'ai entendu cette remarque dans la bouche d'un agnostique, qui pourrait également s'entendre, par la logique, que nous essayons d'approfondir ici)

axou
Barbarus
Barbarus

Re: Porter l'habit...Ou pas....

Message non lupar axou » mer. 26 oct. 2016, 19:36



Que penser de nos nombreux prêtres se refusant à porter l'habit en dehors des offices (col romain ou soutane) ?
Malgré ce recul du religieux dans l'espace public, nombre de nos concitoyens ont une soif de spiritualité, un vide à remplir (les nombreuses conversions à l'islam en sont une caractéristique à mon sens, n'ayant aucun complexe à mettre en avant leur religion et même à s'en prévaloir). J'entend encore ce témoignage d'un prêtre lors du Congrès Mission qui a eu lieu à Paris qui témoignait à une table ronde sur le thème "Français Chrétien ou Chrétien Français" (vidéo ici: https://www.youtube.com/watch?v=Zpz9T7X ... e=youtu.be) de ces nombreux passants qui l'interpellaient le voyant porter l'habit, pour le questionner sur notre religion, sur la Foi en générale, pour lui soumettre des intentions de prière... Ce qui me conduit à me questionner sur ce renoncement de la part de certains de nos prêtres, est-ce par honte? pour mieux "coller" à notre époque? pour mieux répondre aux "valeurs de la république" et à sa laïcité?
Nos prêtres sont là pour nous enseigner (pais mes brebis), nous et surtout ceux qui sont en dehors de l'Eglise, témoigner par leur présence et leurs paroles de la Parole de Dieu, dans nos sociétés sécularisées. Dès lors comment expliquer qu'en dehors de nos paroisses tels des ouvriers, agents EDF,joueur de football... en somme comme tout bon "employé", ils fassent fi de ce qui les caractérise, les distingue le mieux en dehors des paroisses? Comment expliquer une telle disparité entre nos prêtres quant à ce choix, alors qu'ils ont tous le même sacerdoce, qu'ils ont tous voué leur vie à notre Seigneur? Ce constat me navre et m'attriste plus qu'il ne m'irrite.
Bonsoir François,
et pourquoi ne pas tout simplement accepter la diversité dans l'Eglise ? Chaque prêtre est libre de choisir comment il veut servir Dieu et ses frères. Actuellement beaucoup de prêtres veulent être visibles (essentiellement par le col romain, disponibles en train ou en avion si quelqun veut se confesser, ils veulent être signes du Royaume... (et je suis d'accord avec Héraclius, ce n'est pas forcément un signe de conservatisme).

D'autres font un autre choix, parfois pour éviter d'être trop respectés. Guy Gilbert a quitté la soutane il y 40 ans parce qu'il en avait assez que les policiers le traitent si bien alors qu'ils tutoyaient et malmenaient d'emblée les jeunes de la rue dont il s'occupait, il a donc pris la même tenue qu'eux. Certains veulent rencontrer l'autre dans leur humanité avant de les rencontrer avec l'apparence du statut social de chacun.
Il m'arrive de participer à des stages de développement personnel (Enéagramme) ou tout le monde se tutoie, sauf les quelques religieux présents en tenue que tout le monde vouvoie et appelle Père Machin..Je me dis alors qu'ils sont un peu esclaves de leur statut et que dans de tels lieux, il serait bon qu'ils tombent la robe" et participent simplement comme tous les autres, simplement humains dans leur vérité et nudité.
l'habit religieux peut être une protection qui n'est pas toujours bienvenue.

je crois vraiment que le prêtre doit suivre son coeur, en fonction de qui il est ,d e son tempérament, de son éducation, du projet apostolique qu'il vit, il y a de la place pour tout le monde, Jésus nous laisse libre, et n'a pas cherché à uniformiser !


Ce qui pourrait laisser à penser que pendant des siècles, nos anciens se sont trompés, ont fait fausse route, que leur piété n'était que de l'apparat, (j'entends déjà les: ceux qui compte n'est pas dans l'apparence mais ce que l'on a dans le coeur....), une sorte de pharisianisme en somme. Jusqu'où irons nous pour rendre plus "cool" notre religion pour séduire, s'accorder aux moeurs changeantes des hommes, au pays d'Homofestivus?
Pas du tout, personne ne s'est trompé, les anciens vivaient conformément aux moeurs et à la mentalité de leur époque. Nous avons changé. Vous étonnez vous de n aps avoir les mêmes récations que quand vous aviez 10 ans, puis 20 ans ? puis 30... on change, on évolue.. Une société aussi prend de l'âge, évolue...
4 Tout homme qui prie ou qui prophétise la tête couverte, déshonore sa tête.
5 Toute femme qui prie ou qui prophétise la tête non voilée, déshonore sa tête: elle est comme celle qui est rasée.
6 Si une femme ne se voile pas la tête, qu'elle se coupe aussi les cheveux. Or, s'il est honteux à une femme d'avoir les cheveux coupés ou la tête rasée, qu'elle se voile.
7 L'homme ne doit pas se couvrir la tête, parce qu'il est l'image de la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l'homme.
8 En effet, l'homme n'a pas été tiré de la femme, mais la femme de l'homme;
9 et l'homme n'a pas été créé pour la femme, mais la femme pour l'homme.
10 C'est pourquoi la femme doit, à cause des anges, avoir sur la tête un signe de sujétion. [/i]
1ere épitre de Saint Paul apôtre aux Corinthiens
Dans son sens littéral, ce texte n'a plus de sens à notre époque, en revanche il a encore quelque chose à nous dire. Il y a a certainement quelque chose, un sens profond à extraire, certainement beaucoup plus passionnant que son son sens littéral.

Bien à vous, Axou

François2.0
Barbarus
Barbarus

Re: Porter l'habit...Ou pas....

Message non lupar François2.0 » jeu. 27 oct. 2016, 10:08

Bonjour Axou :ciao:
et pourquoi ne pas tout simplement accepter la diversité dans l'Eglise ?
Constater, et préférer une chose plutôt qu'une autre ne signifie pas ne pas accepter. Ex.: Si mon fils choisit de faire du football alors que j'aurai préféré qu'il fasse du rugby, cela ne signifie pas que je n'accepte pas son choix, vous saisissez?
Il m'arrive de participer à des stages de développement personnel (Enéagramme) ou tout le monde se tutoie, sauf les quelques religieux présents en tenue que tout le monde vouvoie et appelle Père Machin..Je me dis alors qu'ils sont un peu esclaves de leur statut et que dans de tels lieux, il serait bon qu'ils tombent la robe" et participent simplement comme tous les autres, simplement humains dans leur vérité et nudité.l'habit religieux peut être une protection qui n'est pas toujours bienvenu.
Quid de la diversité dont vous faisiez état dans les lignes ci-dessus et de son acceptation?
Il m'arrive également d'assister à des réunions associatives, professionnels etc... Certaines personnes de par leur age, leur statut, ou autre sont vouvoyées, cela signifie t-il systématiquement, que ces personnes soit plus rigides, que l'ambiance de cette réunion soit moins bonne qu'une autre ou tout le monde se tutoierait, pas certain.
Quant à la supposé servilité des prêtres due à leur statut, je ne vous ferais pas l'affront de vous rappeler les voeux qu'ils ont prononcés, et que de facto ils sont censés être bien plus soumis à Dieu qu'un laïc, si vous considérez cette soumission comme un esclavage, libre à vous.
Se refuser à tutoyer un prêtre parce qu'il porte une soutane, le clergyman, plutôt qu'un survêtement et une casquette (si, si j'en ai vu, et pas pour aller faire du sport) est un peu réducteur, et fait preuve d'une sorte de mépris, vous ne trouvez pas?

"il serait bon qu'ils tombent la robe" et participent simplement comme tous les autres, simplement humains dans leur vérité et nudité.l'habit religieux peut être une protection qui n'est pas toujours bienvenu. "
Que faites vous de leur volonté propre? Que par ailleurs vous glanez pour ceux qui font le choix inverse? Porter l'habit les empêche t-il de contribuer pleinement à cette réunion? Pensez vous que ceux qui font ce choix, le fasse pour se "protéger"? Ou pour témoigner, se rappeler leur engagement, leur mission?
Vous qui visiblement, ne voulez pas "d'uniformisation", et laissez libre choix à chacun de choisir, nous présentez une vision plutôt totalitaire de cette liberté, je trouve cela assez paradoxal.
Vous étonnez vous de n aps avoir les mêmes récations que quand vous aviez 10 ans, puis 20 ans ? puis 30... on change, on évolue.. Une société aussi prend de l'âge, évolue...
Chacun d'entre nous évolue tout au long de sa vie, progresse/régresse effectivement.
Cependant, faire un parallèle entre le sacerdoce,le dogme et l'évolution d'un être humain, ou de la société, relève soit du sophisme soit d'un manque de prise en considération de ce que sont le dogme et le sacerdoce.
Je vous rappelle que notre dogme, notre religion (car il s'agissait également de ce point, dans la citation à laquelle vous avez répondu) s'attache à la Parole de Dieu, qui Elle ne varie pas au gré des lubies libertaires, sexuelles, "humanistes" de nos révolutionnaires en chef.
Pour le reste, je ne vois pas ce que la vulgarisation (si le mot vous choque, revoyez sa définition) de la représentation de nos prêtre a apporté à l'Eglise et au monde, excepté assouvir les désirs de nos chantres de la culpabilisation d'une Histoire coupable, forcément coupable.
Dans son sens littéral, ce texte n'a plus de sens à notre époque, en revanche il a encore quelque chose à nous dire. Il y a a certainement quelque chose, un sens profond à extraire, certainement beaucoup plus passionnant que son son sens littéral.
Ah, je ne le savais pas. Et qui a décidé que ce verset de l'Evangile n'avait plus de sens à notre "époque"?
Qui décide quel verset de l'Evangile est encore compatible ou pas avec l'époque, notre religion, les mentalités?
Le sens de ce verset, qui n'est pas une parabole, ne peut-être que littéral.
Lorsque Jésus nous dit: "Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, et de toute ta pensée.(...)Tu aimeras ton prochain comme toi-même" (Mt 22,37-39).
Personne ne vient dire que le sens littéral de ce verset n'est plus compatible avec notre "époque", ou encore qu'il y'a autre chose à en extraire.

Si l'un d'entre vous possède une Bible mise à jour, compatible avec notre "époque", qu'il me fasse signe.


Revenir vers « Paramentique, arts, décorations »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités