La préparation au baptême d'un adulte

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 810
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: La préparation au baptême d'un adulte

Message non lupar Libremax » lun. 01 févr. 2016, 12:46

Je ne pense pas réduire ce que vous écrivez puisque pour vous il ne sert à rien (donc c'est inutile) de baptiser de suite comme dans l'Evangile.
Vous réduisez encore ce que je vous écris : vous omettez que pour moi, les personnes qui sont baptisées dans l'Evangile ne sont pas les mêmes qu'aujourd'hui.
J'ai rappelé que l'Eglise reconnaissait elle-même que des personnes non baptisées pouvaient être sauvées, c'est tout.
Oui, mais vous mettez sur le même plan ce que l'Eglise connaît de façon certaine car le Christ l'a révélé et commandé, et ce que Dieu connaît alors que l'Eglise l'ignore. Comme disait un prêtre un jour, avec Jésus c'est la voie rapide, et cette voie l'Eglise l'a connaît c'est le baptême.
Personnellement, je ne peux dire "je ne connaîs pas mais foncé sans le baptême"
Je ne dis pas non plus "foncez sans le baptême". Je ne mets pas sur le même plan le salut sans et avec le baptême. Je dis juste que cette "voie rapide", cette voie que l'on connaît, il faut l'emprunter sans se tromper à son sujet, et qu'une peur superstitieuse de louper le rituel ne doit pas nous faire peur face à la démarche à entreprendre.
Je crois que c'est justement parce que le baptême est essentiel qu'il convient d'y être préparé.
La position de l'Eglise sur le salut des personnes non baptisées permet de dire que la durée de la préparation n'est, en rien, un obstacle à ce salut.
Donc pour vous c'est la préparation au baptême qui sauve ce qui est faux et au regard de l'Evangile et au regard du CEC. Ainsi le salut pour vous résulterait de vos mérites à assimiler un programme de formation, celui qui n'a que peu assimilé aurait de graves soucis à se faire.
Et vous dites que vous ne réduisez pas ce que je vous écris... Non, ce n'est pas la préparation, qui sauve, c'est l'ensemble de la démarche : le baptême ne se réduit pas au rite, et la préparation n'a rien à voir avec un quelconque mérite. Les Apôtres appellent les hommes à se convertir, et à recevoir le baptême. Le temps de la conversion doit donc être donné tout autant que le rite baptismal.
Parce que le catéchumène demande à recevoir quelque chose qui ne lui appartient pas, et qui ne lui est pas un dû. Et parce que le baptême n'est pas un simple passe-port pour le salut, ni une formalité : c'est une démarche.
Si cela lui appartient et c'est le cadeau de Dieu ("Dieu a tant aimé le monde") puisque Jésus Christ commande à Ses disciples d'aller préché l'Evangile et de baptiser. Ainsi ce don, don qui appartient à celui à qui il est destiné par la volonté divine et non humaine, va jusqu'à la crucifiction et la résurrection, et par le baptême la personne la personne est plongé dans la mort avec Jésus Christ mais ressuscitera aussi puisque Jésus est ressuscité.
Le baptême "appartient" au chrétien , si vous voulez, une fois que Dieu lui a donné. Mais Dieu ne lui donne pas n'importe quoi. Le baptême est aussi un engagement de celui qui le reçoit, comme tout sacrement. Que le baptisé parvienne ou non à respecter cet engagement ne change rien à la valeur du sacrement, nous sommes d'accord, mais vous ne pouvez pas baptiser quelqu'un en le trompant sur ce qu'il est.
Quel don faites-vous au baptisé, si vous ne lui informez même pas que, comme vous dites, "par le baptême la personne la personne est plongé dans la mort avec Jésus Christ mais ressuscitera aussi puisque Jésus est ressuscité", par exemple ? Ceci exige une parole.
Vous savez, il y a des gens qui réfléchissent et à qui cela peut donner des idées. Par exemple; Créer une application pour apprendre le catéchisme en ligne. Cela existe pour la quète.
Je sais, et ce genre d'outils est formidable. Mais la vie en Eglise ne se réduit pas à un site internet ou une bonne vieille appli. Il y a un moment où il faut sortir de chez soi.
Oui, mais là vous touchez un problème plus profond, mais qui pour moi ne se résoud pas avec la préparation au baptême. Puisqu'une personne chrétienne qui n'est pas intégré à l'Eglise va automatiquement subir des influence diverses comme internet, l'a conduisant dans l'erreur, la relativisation....de la grâce de Dieu.
Si un parcours baptismal est incapable d'améliorer ce genre de situations, selon vous (ce qui est fondamentalement faux, je peux vous l'assurer), qu'est-ce qui pourra y remédier? Vous jetez dès lors le discrédit sur toute évangélisation, qu'elle soit sur internet, personnelle ou ecclésiale. ...Mais je réduis peut-être votre pensée.
Au moins confirmez-vous que "tout le monde ne connaît pas Dieu et sans doute bien mieux qu'au temps de Jésus" .

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: La préparation au baptême d'un adulte

Message non lupar Mac » lun. 01 févr. 2016, 13:43

Vous réduisez encore ce que je vous écris : vous omettez que pour moi, les personnes qui sont baptisées dans l'Evangile ne sont pas les mêmes qu'aujourd'hui.
Mais ce n'est pas vous qui vous sauvez c'est Dieu qui vous sauve par le baptême. "ce qui est impossible à l'homme est possible à Dieu"
26Ceux qui l'écoutaient dirent: Et qui peut être sauvé? 27Jésus répondit: Ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu.
Je ne dis pas non plus "foncez sans le baptême". Je ne mets pas sur le même plan le salut sans et avec le baptême. Je dis juste que cette "voie rapide", cette voie que l'on connaît, il faut l'emprunter sans se tromper à son sujet, et qu'une peur superstitieuse de louper le rituel ne doit pas nous faire peur face à la démarche à entreprendre.
La démarche dans l'évangile n'est pas compliquée.
Pierre préche.
Les gens demandent que faut-il faire?
Il leur dit convertissez-vous et recevez le baptême suite à quoi il les baptise.
Et vous dites que vous ne réduisez pas ce que je vous écris... Non, ce n'est pas la préparation, qui sauve, c'est l'ensemble de la démarche : le baptême ne se réduit pas au rite, et la préparation n'a rien à voir avec un quelconque mérite. Les Apôtres appellent les hommes à se convertir, et à recevoir le baptême. Le temps de la conversion doit donc être donné tout autant que le rite baptismal.
Enfin! en ates 2, le baptême intervient de suite puisque la démarche est de croire ce que vient de dire Pierre.
37Après avoir entendu ce discours, ils eurent le coeur vivement touché, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres: Hommes frères, que ferons-nous? 38Pierre leur dit: Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. 39Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. 40Et, par plusieurs autres paroles, il les conjurait et les exhortait, disant: Sauvez-vous de cette génération perverse. 41Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés;
Le baptême "appartient" au chrétien , si vous voulez, une fois que Dieu lui a donné. Mais Dieu ne lui donne pas n'importe quoi. Le baptême est aussi un engagement de celui qui le reçoit, comme tout sacrement. Que le baptisé parvienne ou non à respecter cet engagement ne change rien à la valeur du sacrement, nous sommes d'accord, mais vous ne pouvez pas baptiser quelqu'un en le trompant sur ce qu'il est.
.
Dieu sait ce qu'une personne est, c'est une affaire entre Lui et celui qu'Il veut sauver. Pourquoi je ferait interférence dans une affaire entre Dieu et celui qui croit en Lui.
Quel don faites-vous au baptisé, si vous ne lui informez même pas que, comme vous dites, "par le baptême la personne la personne est plongé dans la mort avec Jésus Christ mais ressuscitera aussi puisque Jésus est ressuscité", par exemple ? Ceci exige une parole
En actes 2 ces grands développement théologiques ne sont pas exposés par Pierre. Pierre fait simple, grosso-modo : "vous croyez ce que je vous ai dit, repentez-vous et recevez le baptême pour être sauvé." Et là il baptise.
Je sais, et ce genre d'outils est formidable. Mais la vie en Eglise ne se réduit pas à un site internet ou une bonne vieille appli. Il y a un moment où il faut sortir de chez soi.
Mais quelle souplesse pour celui qui doit faire deux heures de route par exemple.
Si un parcours baptismal est incapable d'améliorer ce genre de situations, selon vous (ce qui est fondamentalement faux, je peux vous l'assurer), qu'est-ce qui pourra y remédier? Vous jetez dès lors le discrédit sur toute évangélisation, qu'elle soit sur internet, personnelle ou ecclésiale. ...Mais je réduis peut-être votre pensée.
Au moins confirmez-vous que "tout le monde ne connaît pas Dieu et sans doute bien mieux qu'au temps de Jésus" .
Le problème est de détourné le but du baptême. Le baptême est institué par Jésus Christ pour sauver ceux qui le demande parce qu'ils croient.

Fraternellement. :coeur:

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8372
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: La préparation au baptême d'un adulte

Message non lupar Cinci » lun. 01 févr. 2016, 13:52

L'initiation chrétienne :
1229 Devenir chrétien, cela se réalise dès les temps des Apôtres par un cheminement et une initiation à plusieurs étapes. Ce chemin peut être parcouru rapidement ou lentement. Il devra toujours comporter quelques éléments essentiels : l'annonce de la Parole, l'accueil de l'Évangile entraînant une conversion, la profession de foi, le baptême, l'effusion de l'Esprit Saint, l'accès à la communion eucharistique.
Ce chemin peut être parcouru rapidement ou lentement. Il peut ... possible qu'il puisse l'être rapidement. Si c'est possible que le chemin d'initiation soit parcouru rapidement, alors il n'est pas essentiel, pas incontournable, pas indispensable que la préparation en vue du baptême dure des mois, des mois et des mois.

Le baptême dans l'Église

1226 [...] Toujours le baptême apparaît comme lié à la foi :«Crois au Seigneur Jésus; alors tu seras sauvé, toi et toute ta maison», déclare S. Paul à son geôlier de Philippes. Le récit continue :«Le geôlier reçut le baptême sur le champ, lui et tous les siens» (Ac 16, 31-33)

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 810
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: La préparation au baptême d'un adulte

Message non lupar Libremax » lun. 01 févr. 2016, 15:50

Mais ce n'est pas vous qui vous sauvez c'est Dieu qui vous sauve par le baptême. "ce qui est impossible à l'homme est possible à Dieu
Bien sûr. Et il sauve des hommes qui n'ont pas la même culture, qui n'ont pas la même connaissance. Reste à annoncer à tous ces hommes qu'Il les sauve.
La démarche dans l'évangile n'est pas compliquée.
Pierre préche.
Les gens demandent que faut-il faire?
Il leur dit convertissez-vous et recevez le baptême suite à quoi il les baptise.
Non, si vous faites référence à Actes 2, Pierre ne baptise pas sitôt son premier prêche terminé. Il leur parle encore beaucoup, et "Ceux qui accueillirent sa parole reçurent le baptême". Il ne baptise donc pas tout le monde, et pas tout de suite. Tout n'est pas si simple. Et quoi qu'il en soit, il y a là des gens qui pour l'énorme majorité sans doute sont déjà des croyants, ce qui change la donne.
Enfin! en ates 2, le baptême intervient de suite puisque la démarche est de croire ce que vient de dire Pierre.
En Actes 2, pour les Juifs de l'époque de Pierre, oui (et encore, Cf ci-dessus). Au XXIe siècle, pour des gens qui ne connaissent pas ou connaissent mal Dieu, ce n'est pas forcément pareil.
Dieu sait ce qu'une personne est, c'est une affaire entre Lui et celui qu'Il veut sauver. Pourquoi je ferait interférence dans une affaire entre Dieu et celui qui croit en Lui.
Il ne s'agit nullement d'interférer, bien au contraire, il s'agit d'annoncer le salut de Dieu. Jésus n'envoie pas ses apôtres uniquement pour imposer le baptême au premier venu, ça n'a pas de sens. Baptiser implique d'annoncer le Père le Fils et le saint-Esprit, si non comment voulez-vous baptiser en leur nom?
Quel don faites-vous au baptisé, si vous ne lui informez même pas que, comme vous dites, "par le baptême la personne la personne est plongé dans la mort avec Jésus Christ mais ressuscitera aussi puisque Jésus est ressuscité", par exemple ? Ceci exige une parole
En actes 2 ces grands développement théologiques ne sont pas exposés par Pierre. Pierre fait simple, grosso-modo : "vous croyez ce que je vous ai dit, repentez-vous et recevez le baptême pour être sauvé." Et là il baptise.
Ah oui?
Je vous remets le discours de Pierre, pour qu'on soit sûr de parler de la même chose :
Pierre ne parle pas d'être plongé dans la mort avec le Christ, mais il rappelle les Prophètes, l'accomplissement des Ecritures, la résurrection de Jésus, la divinité de Jésus, le salut en son nom.
Le "croyez ce que je vous ai dit" fait référence à des connaissances scripturaires et religieuses importantes, qu'on est loin pourtant d'infliger aux catéchumènes aujourd'hui.
Spoiler!
Ac2.14 Alors s'éleva la voix de Pierre, qui était là avec les Onze; il s'exprima en ces termes: «Hommes de Judée, et vous tous qui résidez à Jérusalem, comprenez bien ce qui se passe et prêtez l'oreille à mes paroles.

Ac2.15 Non, ces gens n'ont pas bu comme vous le supposez: nous ne sommes en effet qu'à neuf heures du matin;

Ac2.16 mais ici se réalise cette parole du prophète Joël:

Ac2.17 Alors, dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair, vos fils et vos filles seront prophètes, vos jeunes gens auront des visions, vos vieillards auront des songes;

Ac2.18 oui, sur mes serviteurs et sur mes servantes en ces jours-là je répandrai de mon Esprit et ils seront prophètes.

Ac2.19 Je ferai des prodiges là-haut dans le ciel et des signes ici-bas sur la terre, du sang, du feu et une colonne de fumée.

Ac2.20 Le soleil se changera en ténèbres et la lune en sang avant que vienne le jour du Seigneur, grand et glorieux.

Ac2.21 Alors quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.

Ac2.22 «Israélites, écoutez mes paroles: Jésus le Nazôréen, homme que Dieu avait accrédité auprès de vous en opérant par lui des miracles, des prodiges et des signes au milieu de vous, comme vous le savez,

Ac2.23 cet homme, selon le plan bien arrêté par Dieu dans sa prescience, vous l'avez livré et supprimé en le faisant crucifier par la main des impies;

Ac2.24 mais Dieu l'a ressuscité en le délivrant des douleurs de la mort, car il n'était pas possible que la mort le retienne en son pouvoir.

Ac2.25 David en effet dit de lui: Je voyais constamment le Seigneur devant moi, car il est à ma droite, pour que je ne sois pas ébranlé.

Ac2.26 Aussi mon cœur était-il dans la joie et ma langue a chanté d'allégresse. Bien mieux, ma chair reposera dans l'espérance,

Ac2.27 car tu n'abandonneras pas ma vie au séjour des morts et tu ne laisseras pas ton saint connaître la décomposition.

Ac2.28 Tu m'as montré les chemins de la vie, tu me rempliras de joie par ta présence.

Ac2.29 «Frères, il est permis de vous le dire avec assurance: le patriarche David est mort, il a été enseveli, son tombeau se trouve encore aujourd'hui chez nous.

Ac2.30 Mais il était prophète et savait que Dieu lui avait juré par serment de faire asseoir sur son trône quelqu'un de sa descendance, issu de ses reins;

Ac2.31 il a donc vu d'avance la résurrection du Christ et c'est à son propos qu'il a dit: il n'a pas été abandonné au séjour des morts et sa chair n'a pas connu la décomposition.

Ac2.32 Ce Jésus, Dieu l'a ressuscité, nous tous en sommes témoins.

Ac2.33 Exalté par la droite de Dieu, il a donc reçu du Père l'Esprit Saint promis et il l'a répandu, comme vous le voyez et l'entendez.

Ac2.34 David, qui n'est certes pas monté au ciel, a pourtant dit: Le Seigneur a dit à mon Seigneur: assieds-toi à ma droite

Ac2.35 jusqu'à ce que j'aie fait de tes adversaires un escabeau sous tes pieds.

Ac2.36 Que toute la maison d'Israël le sache donc avec certitude: Dieu l'a fait et Seigneur et Christ, ce Jésus que vous, vous aviez crucifié».

Ac2.37 Le cœur bouleversé d'entendre ces paroles, ils demandèrent à Pierre et aux autres apôtres: «Que ferons-nous, frères»?

Ac2.38 Pierre leur répondit: «Convertissez-vous; que chacun de vous reçoive le baptême au nom de Jésus Christ pour le pardon de ses péchés, et vous recevrez le don du Saint Esprit.

Ac2.39 Car c'est à vous qu'est destinée la promesse, et à vos enfants ainsi qu'à tous ceux qui sont au loin, aussi nombreux que le Seigneur notre Dieu les appellera».

Ac2.40 Par bien d'autres paroles Pierre rendait témoignage et les encourageait: «Sauvez-vous, disait-il, de cette génération dévoyée».

Ac2.41 Ceux qui accueillirent sa parole reçurent le baptême et il y eut environ 3.000 personnes ce jour-là qui se joignirent à eux.
Je sais, et ce genre d'outils est formidable. Mais la vie en Eglise ne se réduit pas à un site internet ou une bonne vieille appli. Il y a un moment où il faut sortir de chez soi.
Mais quelle souplesse pour celui qui doit faire deux heures de route par exemple.


Moins de rencontres, mais plus denses ou plus longues, par exemple. Des rencontres chez lui. L'écoute et la prière.
Le problème est de détourné le but du baptême. Le baptême est institué par Jésus Christ pour sauver ceux qui le demande parce qu'ils croient.
"Parce qu'ils croient". Il faut donc qu'ils croient. Et qu'ils demandent. Il s'agit seulement de dire ensemble en qui on croit, et ce qu'on demande.Il y a un temps de parole nécessaire. Le mariage nécessite de connaître un tant soit peu son conjoint et ce qu'est le mariage. L'eucharistie nécessite de connaître un tant soit peu son institution par le Christ, sa mort et sa résurrection, c'est pareil pour le baptême.
Les sacrements ne sont pas des actes magiques. Ils sont une rencontre, et une rencontre prend un certain temps, qui peut être variable, mais qu'on ne peut pas réduire à zéro pour des questions d'accommodement personnel.

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: La préparation au baptême d'un adulte

Message non lupar Mac » lun. 01 févr. 2016, 16:48

Ils sont une rencontre, et une rencontre prend un certain temps, qui peut être variable, mais qu'on ne peut pas réduire à zéro pour des questions d'accommodement personnel.
Qui vous a dit?

1) réduire à zéro le temps de formation
2) C'est de l'accomodement personnel

Cinci, moi? Qui?

Non, nous on parle des problèmes, des réalités de la vie, de leur indisponibilité.

Je crois que vos préjugés négatifs ne vous permettent pas d'être à l'écoute des humains, donc inutile de poursuivre.

Fraternellement. :coeur:

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 810
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: La préparation au baptême d'un adulte

Message non lupar Libremax » lun. 01 févr. 2016, 16:59

Il me semble que j'ai répondu sur les indisponiblités, et sur l'adaptation.
Si la durée de deux ans ou quelque durée que ce soit pose problème, je pense qu'il faut pouvoir trouver des solutions.

Vous parlez de "baptiser tout de suite", et malgré ce que je vous dis sur l'adaptation, vous semblez ne pas être d'accord.
Qu'est-ce qu'il vous faut de plus?
J'ai bien eu l'impression que ce que vous revendiquiez, du coup, c'était une sorte de baptême automatique.

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: La préparation au baptême d'un adulte

Message non lupar Mac » lun. 01 févr. 2016, 17:11

Bonjour Libremax :)
Il me semble que j'ai répondu sur les indisponiblités, et sur l'adaptation.
Si la durée de deux ans ou quelque durée que ce soit pose problème, je pense qu'il faut pouvoir trouver des solutions.

Vous parlez de "baptiser tout de suite", et malgré ce que je vous dis sur l'adaptation, vous semblez ne pas être d'accord.
Qu'est-ce qu'il vous faut de plus?
J'ai bien eu l'impression que ce que vous revendiquiez, du coup, c'était une sorte de baptême automatique.
Oui, nous sommes globalement d'accord, c'est vrai et vous avez raison de me le rappeler, et désolé je suis un peux sévère avec vous dans mon dernier post.
Enfin! moi je dis ça parce que je sais que le relativisme ambiant sur le baptême, amène les gens à croire que le baptême est facultatif or je pense pour l'avoir démontré qu'il est plutôt nécessaire comme le rappelle l'eglise, mais nécessaire dans le sens où il sauve.

@Merci Cinci pour les art 1229 et 1226 que je ne connaissais pas :oui:

A+ :coeur:

Fraternellement. :coeur:

ChristChrist
Censor
Censor
Messages : 108
Inscription : jeu. 29 oct. 2015, 15:39
Conviction : Chrétienne sans chichi/blingbling/blabla

Re: La préparation au baptême d'un adulte

Message non lupar ChristChrist » ven. 05 févr. 2016, 21:50

Bonjour à tous,

en tant que catéchumène parisienne (de la communauté de la Paroisse Saint Nicolas des Champs) et future baptisée 2016 (donc, dans quelques mois), je me permets d'intervenir. J'ai peu de connaissance mais je vais me baser uniquement sur mon You Cat et mon cheminement in situ.

Tout d'abord : @ Mac, merci de vous faire l'avocat de ceux qui ne peuvent pas parler. Vous avez exprimé avec votre coeur ce que beaucoup d'aspirants au baptême pensent sans oser le dire. Je vous remercie de l'ardeur que vous avez mis à défendre et à remettre en question la notion de durée du catéchuménat.

Apparemment, j'ai cru comprendre rapidement ici, selon certains, "qu'ici n'est pas le lieu pour en débattre", "que ceux qui ne veulent pas se soumettre à l'effort des 2 ans, c'est qu'ils ne le veulent pas, qu'ils n'y croient pas vraiment, qu'ils ne se donnent pas assez la peine"...

Je veux juste rappeler 2 choses :

1. Jésus (l'Eglise) est venu pour servir et nous pour être servi ! Il est venu pour les plus démunis d'entre nous, gratuitement et simplement...
2. Il est écrit dans mon You Cat ceci :

Numéro 198-199 :

Le baptême est si important que même un non-chrétien peut l'administrer. Il suffit seulement qu'il ait l'intention de faire ce que fait l'Eglise lorsqu'elle baptise...

Le Baptême est il effectivement le seule chemin du salut ?

Pour tous ceux qui ont accueilli l'Evangile et qui ont entendu dire que le Christ est le chemin, la vérité et la vie (Jn 14, 6), la Baptême est le seul chemin vers Dieu et vers le Salut. Cependant, il est aussi vrai que le Christ est pour TOUS. Tous les hommes sont donc appelés au salut, même ceux qui n'ont pas eu l'occasion de découvrir vraiment le Christ et la Foi, mais qui cherchent Dieu d'un coeur honnête et qui mènent une vie en conformité avec leur conscience (on appelle cela le Baptême du désir) (1257-1261, 1281, 1283).



Par conséquent, on peut convenir qu'un investissement de 2 années, pour beaucoup, puisse être de trop pour un appelé de Dieu. Le Baptême n'est pas un dû, c'est un ACQUIS, pour reprendre les mots de mon accompagnateur....

Certains ici ont écrit : "je me soumets à l'Eglise, si elle dit 2 ans, alors ce sera 2 ans". Je ne suis pas d'accord ! Nous avons le droit d'objecter et d'emettre des doutes. Voire même de transgresser. Moise a objecté au Buisson Ardent. Il ne faut pas se soumettre. C'est dans l'Islam que les croyants se soumettent (puisque la traduction de l'Islam est littéralement Soumission). Dans la Bible, on voit bien que Jesus accepte que les croyants transgressent par amour et pas innocence.
SI aujourd'hui, l'Eglise vous demande de faire à nouveau des croisades, vous vous direz :"ok, je le fais parce que l'Eglise me le demande" !!!! Il faut prendre en compte un contexte environnemental, non ?

Cela me peine de lire que parce que certains rejettent la durée, c'est par "fainéantise", "manque de foi" ou "d'envie d'accélérer la formation".
Je ne sais pas si vous avez ouvert les yeux sur l'étendu du Mal qui s'étend dans le monde. Mais il est de plus en plus difficile de se tourner vers Dieu, mais si en plus le Clergé s'y met, il n'est pas étonnant de voir si peu de baptême adulte.

Pour ne parler que de ce que j'ai vécu, la paroisse de ma ville m'a dit qu'elle ne savait pas si je pourrais suivre la formation de 2 ans étant donné que j'avais un enfant, séparée, et que je ne pouvais pas le faire garder. Ils ont mis une première barrière alors que j'étais dans une situation de grandes difficultés morales, harcelée, et en plein déboires avec la Justice... J'avais besoin de Dieu et j'ai senti l'appel mais ils ne voulaient pas s'adapter. Je me suis adaptée durant 3 mois à leur rythme : une formation en groupe par mois et des rencontres avec l'accompagnatrice. Ce n'était pas assez enrichissant quand vous êtes un groupe de 30 personnes ! Je n'ai pas plus connu Jesus en y allant.
Je leur ai demandé de bien vouloir réduire à 1 an la durée étant donné que j'étais sure de moi. Ils ont répondu que seuls ceux qui avaient un parcours théologique pouvaient se voir réduire la formation. Comme quoi, il s'agit bien d'emmagasiner des connaissances et non d'ardeur de Foi !

J'ai perdu toute envie de continuer avec eux. Mais Dieu a voulu que je fasse des rencontres qui m'ont amené vers une paroisse proche de Saint Nicolas des Champs, à 1h de transport de ma ville. Le curé a accepté de réduire à 1 an le catécuménat et d'adapter à la carte les cours par rapport à mon enfant. Et aussi par rapport à ma santé. Je me suis retrouvée souvent à l'hôpital ou en larmes durant les cours. L'accompagnatrice demandait alors au curé de nous recevoir pour faire une prière de coupure de liens ou de délivrance.
J'ai eu du mal à avouer que je ne pouvais pas payer mes tickets de train. Il m'a fallu frauder plusieurs fois. J'ai voulu prendre un crédit pour payer le cout que cela me revenait. La paroisse s'en est douté et ils m'ont proposé de me donner le peu d'argent qu'ils gagnaient en faisant du soutien psychologique. C'était 15 euros par mois mais mon transport me revenait à 50 euros. Donc je devais quand même en prendre de ma poche. Et quand vous êtes seule avec un enfant à payer les couches, la nourriture et des frais d'avocats, vous pouvez comprendre que chaque euro était compté. Il est arrivé que j'arrivais tellement fatiguée que l'accompagnatrice disait que je n'assimilais pas la Parole de Dieu... Mais mon coeur était là puisque je devait remuer des montagnes pour aller jusqu'à ma nouvelle paroisse. Je chemine depuis 1 an et le bapteme arrive enfin. Ils m'ont dit qu'ils ont vu que j'avais vraiment la Foi et ils m'ont bien dit qu'il ne fallait pas que je pense que je mérite le baptême car je l'aurais eu quand même.

Ce qui me plait chez eux, c'est leur non conformiste. Ils ont été décrit comme "trop conservateurs" par mon ancienne paroisse (par rivalité ?). Ce que je vois, c'est qu'ils me demandent de faire les choses en pleine conscience et de ne pas faire les choses parce qu'elles sont été dictées comme cela. Eux-meme s'insurgent contre les lois trop rigides ou pompeuses de l'Eglise. Par exemple, je leur ai dit que je ne pourrai pas m'agenouiller durant la Messe ni devant Dieu, que je ne peux juste que baisser la tête car m'agenouiller est un signe dans lequel je ne me reconnais pas. Quand j'écris à l'Evêque, je ne l'appelle pas Monseigneur, trop pompeux pour moi. Je l'appelle Monsieur l'Evêque. Ma paroisse m'apprend à effacer tous les murs de différence qui me sépare à Dieu et à mon prochain. Je tutoie mon curé et mon accompagnatrice me demande désormais d'enlever "père" quand je m'adresse à lui et d'utiliser que son prénom. Le Pape François ne signe que Francois non ?

Il faudrait simplifier les choses. Etre au service des autres. L'Eglise est aux services des plus démunis. Que peut-on faire pour cette mère de famille veuve, et mère de 5 enfants qui veut le bapteme mais qui ne peut faire garder ses enfants ? Et pour ce malade trop faible pour suivre la formation. Leur dire non ? ou 2 ans ou rien ?
Quand certains disent que les aspirants au baptême doivent se résoudre à respecter l'Eglise et qu'ils ne font pas assez d'efforts, c'est très chagrinant. Combien de fois j'ai voulu assister à une messe en pleine journée parce que mon coeur étant souffrant et que je pleurais. Mais mon enfant dormait dans la voiture. Je demandais aux gens de bien vouloir laisser la porte de l'Eglise ouverte pour que je puisse quand même suivre un peu et être près de Dieu lors de l'Eucharistie tout en restant dans mon véhicule.

Je suis désolée mais Mac a complètement raison sur l'accessibilité de la connaissance sur Jesus. J'ai bien plus appris sur internet sur Dieu que dans mes cours de catéchèse. Et ici, j'ai rencontré de merveilleuses personnes qui m'ont plus guidé et aidé que mon curé et mon accompagnatrice... J'aime vraiment Dieu et j'essayerai de le servir. Et ma foi a beaucoup grandi grâce à l'aide de certains frères ici.

Dieu doit être partout et surtout à ceux qui le demande de leur coeur. Il ne doit pas y avoir de durée à minima ou alors juste pour initier et faire entrer le catéchumène dans sa communauté.

Somme toute, 2 ans c'est beaucoup trop long. 1 an serait peut être plus approprié. Je suis certaine que le Pape François ira vers une simplification et une accession aisée du baptême. Il faut aussi prendre en compte que les attaques du Démon sont plus accentuées jusqu'au baptême. Il y a beaucoup d'échecs. Le curé m'a dit avoir perdu des cathécumène comme cela.

Je ne souhaite pas apporter d'autres témoignages par la suite car le fait de lire que ce genre de choses ne peuvent pas être débattu entre frères et soeurs, cela me chagrine. Pour dire vrai, ou pouvons nous en parler si ce n'est ici ? Voulez vous que l'on écrive au Pape lui-même pour faire des réclamations ?

Beaucoup de paroisses baptisent en un an (bapteme et confirmation). Si leurs noms peuvent être communiquées afin qu'un plus grand nombre de chrétien accède au sacrement du bapteme sans compter le nombre d'années, ce serait un geste fraternel et solidaire.

Amen
Je t'ai saisi d'une région lointaine et je t'ai dit : "Tu es mon serviteur que j'ai choisi avant tout autre". Ne crains rien car je suis avec toi, n'aies pas peur car je suis ton dieu. Je t'ai donné la force, et puis je t'ai aidé, et je t'ai soutenu de ma main victorieuse. Ceux qui crient après toi s'en iront déçus, confus ; tes adversaires seront réduits à rien et périront. Tu chercheras les opposants et tu ne les trouveras plus. Car moi, Yahvé, je suis ton Dieu.

Esaïe 41-9

Avatar de l’utilisateur
Libremax
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 810
Inscription : mer. 01 avr. 2009, 16:54
Conviction : chrétien catholique

Re: La préparation au baptême d'un adulte

Message non lupar Libremax » ven. 05 févr. 2016, 22:31

Bonjour Christchrist,

pourquoi diable ne pourrait-on pas en débattre ici ?
Qui a dit cela?

ChrisBen
Civis
Civis
Messages : 1
Inscription : mar. 02 févr. 2016, 18:39

Re: La préparation au baptême d'un adulte

Message non lupar ChrisBen » ven. 05 févr. 2016, 22:36

Bonjour,

Il m'a semblé lire que la durée du cathecumenat n'était pas un sujet à aborder ici. Je crois que c'est vous l'auteur. Je peux recherche ma source si vous le souhaitez.

ChristChrist
Censor
Censor
Messages : 108
Inscription : jeu. 29 oct. 2015, 15:39
Conviction : Chrétienne sans chichi/blingbling/blabla

Re: La préparation au baptême d'un adulte

Message non lupar ChristChrist » ven. 05 févr. 2016, 23:36

Bonjour Mac,
Mais cela reste un préjugé négatif.
Sur la réalité du sacrement du baptême vous n'avez cessez de me dire que c'était inutile. Le CEC est clair l'Eglise ne connaît que le baptême pour vous faire entrer dans la béatitude éternelle.
Vous réduisez toujours un peu ce que je vous écris.
Je n'ai jamais dit que le baptême était inutile. J'ai rappelé que l'Eglise reconnaissait elle-même que des personnes non baptisées pouvaient être sauvées, c'est tout.
Je crois que c'est justement parce que le baptême est essentiel qu'il convient d'y être préparé.
La position de l'Eglise sur le salut des personnes non baptisées permet de dire que la durée de la préparation n'est, en rien, un obstacle à ce salut.
Je suis d'accord.
Si la finalité du privé n'est pas la même, le privé parvient à faire correspondre l'offre à la demande. Cela est donc faisable et je ne vois pas pourquoi cela entacherait la relation entre l'Eglise et le fidèle. Surtout qu'au final cela voudrait dire que l'Eglise n'arrive pas à intégrer les fidèles sans cette formation de deux ans et ce serait plutôt un constat d'échec.
Parce que le catéchumène demande à recevoir quelque chose qui ne lui appartient pas, et qui ne lui est pas un dû. Et parce que le baptême n'est pas un simple passe-port pour le salut, ni une formalité : c'est une démarche.
Ben non puisque je suis baptisé.
Par contre il y a des personnes sur ce forum qui ont dit qu'ils ne pouvaient pas. La seul réponse qu'on leur apporte c'est qu'elles peuvent.
C'est dommage. Mais ce genre de questions n'est pas à régler sur un forum.
Enfin comme disait Cinci, tout le monde connaît Dieu et sans doute justement bien mieux qu'au temps de Jésus puisqu'il y a une grande Eglise qui ne passe pas inaperçu quand même.
Je ne suis pas d'accord avec vous. Ce n'est pas parce que l'Eglise ne passe pas inaperçue qu'on ne se fait pas d'idée tordue sur Dieu. Combien ai-je vu de personnes, désireuses pourtant de renouer avec la foi, avoir des idées stupéfiantes de culpabilisation, d'obscurantisme, d'injustice, sur Dieu et sur l'Eglise! Décrisper tout cela ne demande pas forcément deux ans, mais ne se fait certainement pas du jour au lendemain.

Voilà j'ai retrouvé par moi même : "c'est dommage mais ce genre de questions n'est pas à régler sur un forum".
Je t'ai saisi d'une région lointaine et je t'ai dit : "Tu es mon serviteur que j'ai choisi avant tout autre". Ne crains rien car je suis avec toi, n'aies pas peur car je suis ton dieu. Je t'ai donné la force, et puis je t'ai aidé, et je t'ai soutenu de ma main victorieuse. Ceux qui crient après toi s'en iront déçus, confus ; tes adversaires seront réduits à rien et périront. Tu chercheras les opposants et tu ne les trouveras plus. Car moi, Yahvé, je suis ton Dieu.

Esaïe 41-9

ChristChrist
Censor
Censor
Messages : 108
Inscription : jeu. 29 oct. 2015, 15:39
Conviction : Chrétienne sans chichi/blingbling/blabla

Re: La préparation au baptême d'un adulte

Message non lupar ChristChrist » sam. 06 févr. 2016, 9:20

Bonjour Christchrist,

pourquoi diable ne pourrait-on pas en débattre ici ?
Qui a dit cela?
Vous ne devriez pas invoquer le nom de notre ennemi à la légère comme cela.

Je souhaite pour conclure la discussion que Jesus était le premier transgresseur puisqu'il n'est pas arrivé en grand sauveur flamboyant comme l'annonçait les écritures des juifs. C'est pour ça qu'il n'a pas été reconnu. Il est arrivé simple et humain.
Et il a sauvé un malade le jour du sabbat. Les juifs s'en sont outrés. Mais jesus ne voyait pas de raison d'attendre.

Le bapteme est le chemin de salut vers Dieu. Il n'a pas être attendu ni meme mérité. Il doit être desiré. Si l'Eglise le reconnaît si important au point de dire que meme un non chrétien peut l'administrer, alors pourquoi faire autant autant barrage avec cette durée minimum de 2 ans ??
De plus le bapteme peut être donner par n'importe qui. Des amies m'ont déjà proposé de me baptiser.
On peut connaître jesus à travers notre présence aux messes dominicales et dans les groupes de paroles de l'evangile du jour.
Le Bapteme sauve les hommes de leurs péchés. Pour les catecumenes adultes, 3 scrutins sont organisés durant le Careme. 3 exorcismes en somme car le Mal qui s'acharnera contre le futur enfant de Dieu. Jesus est resté 40 jours en tentation. Pour le simple humain, resté 2 ans en tentation et en combat contre l'ennemi est difficile. Beaucoup de catecumenes abandonne en cours de route et personne ne se soucie de savoir ce qu'ils sont devenus.

Je suis d'accord avec Mac. Si l'Eglise ne s'adapte pas, on va droit dans le mur. Et il faudra pas s'en prendre aux gens de bonne volonté mais reconnaitre la faiblesse du clergé.
J'ai eu droit à un parcours réduit à un an avec un accompagnateur personnel. Jamais de cours en groupe. Jamais d'obligations. Ils disent que mes connaissances sont insuffisantes mais que ce sera rattrapé dans la formation de confirmation.
Pourquoi d'autres ne pourraient pas proposer cela ou accepter cette ouverture ? La Bible parle bien d'un bapteme immédiat comme ceux des enfants.

Je pense souvent à l'auteur de ce post. Il n'a pas été bien compris et c'est à peine s'il est resté plus de 3 mois sur le forum. Pourtant on sentait chez lui un désir si triste et résolu de rejoindre le Christ.

Amen.
Je t'ai saisi d'une région lointaine et je t'ai dit : "Tu es mon serviteur que j'ai choisi avant tout autre". Ne crains rien car je suis avec toi, n'aies pas peur car je suis ton dieu. Je t'ai donné la force, et puis je t'ai aidé, et je t'ai soutenu de ma main victorieuse. Ceux qui crient après toi s'en iront déçus, confus ; tes adversaires seront réduits à rien et périront. Tu chercheras les opposants et tu ne les trouveras plus. Car moi, Yahvé, je suis ton Dieu.

Esaïe 41-9

Avatar de l’utilisateur
Eloi
Censor
Censor
Messages : 51
Inscription : ven. 11 mars 2011, 1:29

Re: La préparation au baptême d'un adulte

Message non lupar Eloi » dim. 07 févr. 2016, 2:31

après avoir lu plusieurs de vos interventions passionnées, je souhaite simplement finir sur une note positive avec cette vidéo qui recentre sur le sens des sacrements :

http://epitres.com/sacrement-bapteme-co ... age-video/

fraternellement ...
"Annoncer l'Évangile (...) c'est une nécessité qui m'incombe.
Oui, malheur à moi si je n'annonçais pas l'Évangile !"
1 Co 9,16

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3912
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: La préparation au baptême d'un adulte

Message non lupar Kerniou » dim. 07 févr. 2016, 10:40

Merci, Eloi, de nous avoir donné ce document en partage.
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

axou
Barbarus
Barbarus

Re: La préparation au baptême d'un adulte

Message non lupar axou » dim. 07 févr. 2016, 22:30

http://www.la-croix.com/Religion/Spirit ... -28-926274

Bonsoir à tous,

voici l'avis de quelques prêtres, dont celui du Père Zanetti-Zorkine, fervent partisan de l'adaptation à chaque cas personnel.

Bien à vous,

Axou


Revenir vers « Liturgie des sacrements »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit