Un laïc peut-il donner la communion ?

Avatar de l’utilisateur
philémon.siclone
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1825
Inscription : lun. 13 juil. 2009, 0:58
Localisation : Ciel-sur-Mer

Re: Pour donner la communion

Message non lupar philémon.siclone » sam. 01 août 2009, 19:49

Bonjour Philémon siclone,

Comme je l’ai dit, j’ai une foi toute neuve, puisque j’ai été retourné comme une crêpe il y a un peu plus d’un an. J’ai tendance à m’enthousiasmer facilement – naïvement, si vous préférez…Jamais je ne me permettrais de dire que ma foi est plus forte, ou que la vôtre est plus faible ! (d’ailleurs, à mon sens, toute comparaison est absolument mortifère). Quant à votre sensiblité, croyez bien que je la respecte au plus haut point.
Je dis simplement que je suis dans l’ignorance de ce qui se pratiquait avant que j’aille à la messe. Je ne banalise rien, et dis simplement que, dans ce que je vis et ressens aujourd’hui, le Sacré est bien là, mille sabords.

Bien cordialement,
Jean-Bernard.
Je me suis mal exprimé, excusez-moi. Je ne pense pas que vous banalisiez le sacré. D'autres s'en sont chargés avant votre conversion. Simplement je suis admiratif du fait que cela ne soit pas un obstacle pour que vous ressentiez le sacré, qui de toute façon continue d'exister, mille millions de mille sabords !

Et comme Antioche, je vous dis de ne rien changer à cela, tonnerre de Brest !
Anima nostra sicut passer erepta est de laqueo venantium
Laqueus contritus est, et nos liberati sumus

Notre âme s'est échappée comme un passerau du filet de l'oiseleur,
Le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Ps. 123

Olivier Jean
Barbarus
Barbarus

Re: Pour donner la communion

Message non lupar Olivier Jean » lun. 03 août 2009, 21:14

J'éprouve chaque fois un grand désir de vivre l'Eucharistie. Rien ne peut troubler cet instant si fort
30 mai - 31 juillet (date de votre message) : soit 2 mois.
Normal.

Ne vous inquiétez pas, viendra le jour où ce ne sera plus le cas, et où vous aurez besoin du symbolisme propre à la liturgie.

Du problème de s'arrêter au ressenti...

+

Avatar de l’utilisateur
bardamu
Censor
Censor
Messages : 59
Inscription : lun. 29 déc. 2008, 20:32

Re: Pour donner la communion

Message non lupar bardamu » mar. 04 août 2009, 18:46

Olivier Jean,
Permettez-moi de m’inquiéter pour d’autres choses plus importantes…

J’ai du mal à comprendre en quoi un simple avis, qui n’est que mon humble avis, semble polémique… !
Pardonnez-moi, Olivier Jean (bonjour, d’abord…) mais vous réjouiriez-vous d’une éventuelle déconvenue de ma part... ? (et, surtout, que représentent donc de "normal" ces deux mois que vous me comptez ? ? ?)

Pour tout vous dire, eh bien je préfère un laïc soucieux de son service envers la communauté et croyant en ce qu’il fait, à un prêtre dont le seul discours est de culpabiliser les foules, nous faire de pauvres commentaires de textes au lieu d’homélies, ou encore frétiller à nous faire miroiter le retour de la messe en latin… je préfère chanter avec toute la paroisse plutôt qu’écouter et répéter un vague refrain au coup de baguette du « maître » de chant pour qui le seul instrument de musique admissible pendant la messe est l’orgue… je préfère les bonnes volontés d’où qu’elles viennent à un rituel rasoir et mortifiant, tel que j’ai pu le vivre parfois… je préfère les messes où les gens ressortent joyeux et nourris, plutôt que culpabilisés et focalisés sur un rituel…
A quoi sert le baptème ? Qui sommes-nous une fois baptisés ? En quoi un laïc baptisé n’aurait-il pas autorité à donner la communion ? ? ? (il me semble d’ailleurs que nous sommes tous à même de baptiser en cas d’urgence ! Croyez-vous que Jésus y trouverait à redire ?) En quoi la forme devrait-elle prévaloir sur le fond ? Ne sommes-nous pas tous présents pour être justement EN communion et ne plus vivre que cela… ?


Cordialement,
Jean-Bernard.

Avatar de l’utilisateur
philémon.siclone
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1825
Inscription : lun. 13 juil. 2009, 0:58
Localisation : Ciel-sur-Mer

Re: Pour donner la communion

Message non lupar philémon.siclone » jeu. 06 août 2009, 22:32

En quoi la forme devrait-elle prévaloir sur le fond ? Ne sommes-nous pas tous présents pour être justement EN communion et ne plus vivre que cela… ?


Cordialement,
Jean-Bernard.
Mouef... vous caricaturez un tantinet, Jean-Bernard. Il arrive aussi aux homélies prononcées par des prêtres modernistes d'être culpabilisatrices. Ne vous êtes-vous jamais dit à la fin d'un sermon : "je n'aime pas assez mon prochain, je suis trop replié sur moi-même, je suis égoïste, pas assez ouvert aux autres." Si ça, ce n'est pas de la culpabilisation...

Et le chant à la baguette, moi je trouve que c'est surtout dans les messes modernes qu'on vit ce genre d'expérience, avec l'animateur au micro qui veut vous obliger à répéter des refrains idiots que vous n'avez vraiment pas envie de chanter. Finalement, dans les messes dites "en latin", on vous fiche plus la paix, et les sermons ne sont pas forcément culpabilisateurs.

Et puis, je ne suis pas sûr qu'interdire l'orgue tout à fait, et en priver complètement les fidèles, soit très démocratique non plus.

Le côté rasoir et triste, on peut aussi le vivre dans des messes modernes. Et c'est tout à fait possible également de sortir d'une bonne vieille messe tradie abondamment nourri, et joyeux !

Soyez donc plus tolérant et ouvert d'esprit ! Il en faut pour tous les goûts. Il faut de tout pour faire un monde. Tout n'est pas blanc d'un côté, et noir de l'autre. Vous êtes heureux dans ce genre d'ambiance. Moi je vous dis : continuez, ne changez rien, soyez heureux ! Je ne veux surtout pas qu'on vous oblige à assister à des messes que vous n'aimez pas. Mais de grâce, rendez la pareille à ceux qui ont d'autres goûts.
Anima nostra sicut passer erepta est de laqueo venantium
Laqueus contritus est, et nos liberati sumus

Notre âme s'est échappée comme un passerau du filet de l'oiseleur,
Le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Ps. 123

Avatar de l’utilisateur
bardamu
Censor
Censor
Messages : 59
Inscription : lun. 29 déc. 2008, 20:32

Re: Pour donner la communion

Message non lupar bardamu » ven. 07 août 2009, 16:56

? ? ?
philémon.siclone,

S’il vous plait, relisez moi ! !
Voulez-vous bien me dire où j’ai écrit qu’il faut interdire l’orgue ? ? je ne parle que de certaines gens qui, justement, ne supportent pas d’autres instruments que l’orgue. Pour ma part, j’aime beaucoup cet instrument, lequel accompagne régulièrement l’un des animateurs de la paroisse dont je fais partie. J’anime également avec cet organiste…
Et où voyez-vous que je me mets en opposition « tradi » et « moderne » ? Effectivement, j’assiste à des offices que l’on ne peut qualifier de « tradi », et je ne pense pas que notre prêtre – 65 ans – ait très envie d’un retour de la messe en latin. Je ne critique pas les gens qui ont envie de cela mais seulement le fait que le temps de l’homélie soit remplacé par une espèce de propagande du retour au latin. (jai été deux fois témoin de cela et c’est pourquoi je me permets en parler). Quant au discours culpabilisant (et rasoir), c’est lors d’une messe moderne que cela est arrivé… ! Personnellement, je ne pense qu’on puisse nourrir les gens en les fustigeant. Je ne vois pas en quoi dire cela me rendrait meilleur qu’un autre !
Je n’ai attaqué personne, ni fait preuve d’intolérance envers qui que ce soit. N’est-il donc pas possible d’exposer un simple avis sans créer à chaque fois une polémique ?

Avatar de l’utilisateur
philémon.siclone
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1825
Inscription : lun. 13 juil. 2009, 0:58
Localisation : Ciel-sur-Mer

Re: Pour donner la communion

Message non lupar philémon.siclone » ven. 07 août 2009, 22:39

? ? ?
philémon.siclone, (...) polémique ?
Hum... En tant que Philémon, je ne peux avoir que de la sympathie pour vous. Excusez-moi si j'ai mal lu et mal compris ce que vous disiez. C'est vrai, vous avez raison, on a un attrait morbide pour la polémique, et parfois on a tendance à se précipiter pour en découdre avant de prendre le temps de réfléchir. C'est une regrettable habitude de l'homo polemicus. Donc oublions cela.

Je ne suis pas, dans le monde tradi, un fidèle du crû. Je n'ai fait qu'y passer en voyageur, en vulgaire pièce rapportée, et je suis, malgré moi, libre de toute attache, car je n'ai réussi justement qu'à faire "tâche d'huile". Ayant assisté essentiellement à des messes célébrées en "secteur" paroissial, donc par des prêtres "diocésains" nommés par l'évêque, je ne me rends pas tellement compte des sermons de prêtres ultra tradis. Je sais seulement qu'il y a deux familles : les modérés, et les excités.

Lors de mes diverses pellégrinations, j'ai été dans des lieux où prêchaient divers ecclésiastiques et religieux appartenant au camp modéré, savoir en situation légale vis-à-vis de Rome (Fraternité St-Pierre, et plusieurs autres communautés). Les discours sont parfois assez musclés, où l'on accuse essentiellement l'hédonisme de la société (thème qui revient le plus souvent), mais comment ne pas être d'accord avec ça ? Ils sont les seuls à en parler. Les discours de prêtres modernistes, ça se résume quelques fois (je ne dis pas toujours) à : "soyons de gentils bisounours", et ça ne va pas plus loin. Un peu léger, quand même, ça manque de contenu ! Les sermons tradis sont généralement plus étoffés en matière de doctrine catholique, et très formateurs. Vous regrettiez que l'on tombe trop dans l'exégèse, mais justement, ils font rarement de l'exégèse, et se concentrent plutôt sur ce qui est utile au chrétien, en l'encourageant à tenir bon, à prier, à méditer, à lutter, à être vigilant, à pratiquer la vertu, etc.

Mais pour ce qui est du camp extrémiste, savoir les lefébvristes, je connais très mal ce milieu-là. Je n'ai jamais assisé à un office de St-Nicolas du Ch. J'ai seulement eu une seule fois l'occasion d'entendre le sermon d'un ex-lefébrviste, exclu de sa fraternité, et passé depuis peu dans le camp modéré : et ça correspondait en effet à ce que vous dites, un discours frénétique à la gloire de la tradition, et sans aucune substance utile, donc sans intérêt. J'avais très envie de quitter les lieux ! Si c'est à ce genre de personne que vous avez eu affaire, sachez que ce n'est certainement pas représentatif de la partie modérée de la mouvance tradi.

Il y a juste une chose qui me désole chez les tradis, c'est qu'on y parle assez rarement de l'amour du prochain, je veux dire en terme psychologique. Voilà pourquoi j'alterne mes fréquentations : les messes Paul VI, pour y trouver l'essentiel, l'encouragement à une vie fraternelle, tournée vers la différence, vers l'autre, et puis les messes tradis pour y trouver du contenu doctrinal, car c'est aussi important.

Mais voyez-vous, le drame dans tout ça, c'est que l'Eglise ait trouvé le moyen de se scinder en deux. Pas très efficace comme fonctionnement. Et qui a introduit cette DIVISION ? Je vous laisse deviner qui se cache derrière...
Anima nostra sicut passer erepta est de laqueo venantium
Laqueus contritus est, et nos liberati sumus

Notre âme s'est échappée comme un passerau du filet de l'oiseleur,
Le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Ps. 123

Bénédicte
Barbarus
Barbarus

Re: Pour donner la communion

Message non lupar Bénédicte » dim. 27 sept. 2009, 14:47

Bonjour,

J'ai changé de paroisse ce matin et lors de la Communion, le laïc qui la donnait m'a choqué : un "Corps du Christ" rapidement bafouillé et je me suis retrouvée avec l'Hostie dans la bouche (accompagnée de deux doigts qui n'avaient rien à y faire...) sans avoir eu le temps de dire Amen...
Alors je n'en veux pas à ce pauvre homme qui était là pour rendre service et à qui visiblement je posais un sérieux problème : ce n'est pas évident de donner la Communion sur la langue...
Cependant il me semble plus qu'important, lorsqu'une paroisse demande à une personne autre que le prêtre de donner la Communion, que celle-ci reçoive une formation ou des conseils appropriés pour éviter différentes choses qu'il n'est malheureusement pas si rare de voir : personne "réquisitionnée" cinq minutes avant la messe parce que le prêtre a absolument besoin d'aide, Hostie qui tombe, distributeur (presque) automatique, etc.
Je me demande donc s'il existe des formations spécialisées pour ces personnes ou si ce n'est qu'un rêve peu réalisable.

Merci de vos réponses.
Fraternellement.
Bénédicte

Avatar de l’utilisateur
philémon.siclone
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1825
Inscription : lun. 13 juil. 2009, 0:58
Localisation : Ciel-sur-Mer

Re: Pour donner la communion

Message non lupar philémon.siclone » lun. 28 sept. 2009, 17:52

Bénédicte, j'ai envie de vous tirer les oreilles. Le feriez-vous exprès ? Fausse naïve, va. Communier sur les lèvres des mains d'un laïc, vous ne trouvez pas cela contradictoire ? Si vous communiez sur les lèvres, c'est que vous avez un grand respect pour la sainte Eucharistie. Mais quand on a ces sortes d'idées, on refuse généralement que la communion soit donnée par un laïc. De plus, je comprends que le laïc soit gêné. Vous savez bien que le contact doigt/bouche peut troubler. C'est presque un problème d'intimité. Seule une personne avertie peut faire ce genre chose. Les prêtres y sont évidemment mieux préparés que les laïcs. Donc, me semble-t-il, soit on communie des mains d'un prêtre sur les lèvres, soit on communie des mains d'un laïc dans la main. Poser une hostie sur une main est moins troublant que de l'introduire dans une bouche, surtout si l'on est un homme et que la bouche en question est celle d'une femme... C'est quand même évident, non ?? Moi, je vous aurais refusé la communion, je vous aurais dit d'aller voir le prêtre. D'ailleurs, je ne me propose jamais pour ce genre de chose, et vous venez de me fournir un argument supplémentaire.
Anima nostra sicut passer erepta est de laqueo venantium
Laqueus contritus est, et nos liberati sumus

Notre âme s'est échappée comme un passerau du filet de l'oiseleur,
Le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Ps. 123

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13005
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Pour donner la communion

Message non lupar etienne lorant » lun. 28 sept. 2009, 18:11

Pardonnez-moi, Olivier Jean (bonjour, d’abord…) mais vous réjouiriez-vous d’une éventuelle déconvenue de ma part... ? (et, surtout, que représentent donc de "normal" ces deux mois que vous me comptez ? ? ?)
Jean-Bernard.
Bonjour Bardamu,

Je sais pas pour les autres, mais en tout cas, je suis très content pour vous, et je voudrais vous encourager, et je prierai même pour qu'à chaque Eucharistie votre joie rejaillisse. J'ai moi-même été "retourné comme une crêpe", il y a... plus de vingt ans. Et de l'Eucharistie, j'obtiens toujours: soit la joie - comme une énergie débordante, soit la force - lorsque je vais moins bien comme au cours de cette dépression, ces jours-ci. Soit les deux, ce qui est beaucoup moins ordinaire !

Pour ce qui du sacré, il est toujours là, évidemment. Mais le sens du sacré dépent-il de la langue employée ou de la disposition intérieure du participant ? Oh, bien évidemment, s'il y a là un orchestre rock, c'est plus difficile de se recueillir !

Bonne route en tout cas. Que votre joie demeure !

Etienne
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Gerald
Ædilis
Ædilis
Messages : 31
Inscription : dim. 06 sept. 2009, 15:37

Re: Pour donner la communion

Message non lupar Gerald » ven. 02 oct. 2009, 0:40

(Can. 230 - § 3. Là où le besoin de l'Église le demande par défaut de ministres (...)
Cette condition est complètement oubliée dans la pratique. Les ministres extraordinaires de la communion sont nettement moins extraordinaires que les messes dans la forme extraordinaire du rite romain...

Je n'ai jamais assisté à une messe Paul VI où il n'y avait pas assez de ministres pour qu'ils puissent donner seuls la communion en un temps raisonnable (c'est-à-dire moins de dix minutes, on n'est pas aux pièces non plus, surtout quand on voit le temps passé en chants pas forcément indispensables et en prières universelles délayées). Et j'ai déjà assisté à des messes avec deux prêtres et une assistance de moins de cent fidèles où l'on se sentait obligé de recruter des laïcs.

Pourtant, l'instruction Redemptionis Sacramentum (signée par le cardinal Arinze, et approuvée par le pape Jean-Paul II en 2004) a rappelé que le recours aux ministres extraordinaires doit rester extraordinaire.
- 157 - Si, habituellement, les ministres sacrés présents à la célébration sont en nombre suffisant, y compris pour la distribution de la sainte Communion, il n’est pas permis de députer à cette fonction les ministres extraordinaires de la sainte Communion. Dans des circonstances de ce genre, ceux qui seraient députés à un tel ministère, ne doivent pas l’exercer. Il faut donc réprouver expressément l’attitude de ces prêtres qui, tout en étant présents à la célébration, s’abstiennent néanmoins de donner la communion, en chargeant les laïcs d’assumer une telle fonction.[258]

- 158 - En effet, le ministre extraordinaire de la sainte Communion ne peut donner la Communion que dans le cas où le prêtre ou le diacre font défaut, lorsque le prêtre est empêché à cause d’une maladie, du grand âge ou pour un autre motif sérieux, ou encore lorsque le nombre des fidèles qui s’approchent de la Communion est tellement important que cela risquerait de prolonger la célébration de la Messe d’une manière excessive.[259] À ce sujet, on considère néanmoins que le fait de prolonger brièvement la célébration, en tenant compte des habitudes et du contexte culturel du lieu, constitue une cause tout à fait insuffisante.
http://www.vatican.va/roman_curia/congr ... um_fr.html

Cette instruction s'est perdue en traversant les Alpes. Elle n'est donc jamais arrivée en France.

marielle
Barbarus
Barbarus

Re: Pour donner la communion

Message non lupar marielle » dim. 28 févr. 2010, 1:07

J'ai été choquée car j'ai participé à une messe ou le prêtre a demandé à une personne
connue comme mechante langue et de plus terriblement rancunière de distribuer la communion. Certaines personnes avec qui elle refuse depuis des années de se réconcilier
ont été obligées de recevoir la communion de ses mains.
Une personne m'a dit que cela lui avait fait mal car elle estime que le prêtre bien au courant des faits ne devrait pas s'adresser à elle parce que d'une certaine manière cela est l'encourager à ne pas pardonner.
De plus, la haine appelle la haine et c'est difficile de continuer à aimer cette personne alors qu'elle refuse toute réconciliation. Donc, dur d'accepter qu'elle prononce le "corps du Christ".
J'aimerais avoir des avis à ce sujet.
Merci

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3871
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: Pour donner la communion

Message non lupar Kerniou » dim. 28 févr. 2010, 17:54

Bénédicte,
Il existe, dans certains diocèses, des formations pour tous ceux qui contribuent aux différentes tâches et services de la paroisse.

Marielle,
Votre embarras est bien compréhensible; pourquoi ne pas aller voir le prêtre et lui en faire part. Il pourra vous donner ses raisons.
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
Paul Victor
Ex Civitate
Ex Civitate
Messages : 58
Inscription : mer. 18 nov. 2009, 22:07

Re: Pour donner la communion

Message non lupar Paul Victor » dim. 28 févr. 2010, 18:48

@Adoramus Te
Bon, antioche, je vais intervenir pour vous faire plaisir mais je ne vois pas ce que je peux vraiment apporter débat, outre le fait que la distribution de la communion par les laïcs est pour moi une a-bo-mi-na-tion !
Il faut supprimer absolument cette pratique qui désacralise l'Eucharistie, je ne le répèterai jamais assez. Ca doit faire partie du plan Marshall pour sauver la liturgie.
@Adoramus Te
Vous ne manquez pas de souffle, cette qualification, sur les ministres extraordinaires de l’Eucharistie n’est ni plus ni moins blasphématoire envers Dieu, l’Eglise et Sa Sainteté Jean Paul II, vous osez contestez ce que SS Jean Paul II écrit, pour vous il prend des décisions « ABOMINABLES » dans :
EXHORTATION APOSTOLIQUE
POST-SYNODALE
CHRISTIFIDELES LAICI
DE SA SAINTETE LE PAPE
JEAN-PAUL II
SUR LA VOCATION ET LA MISSION DES LAÏCS DANS L'EGLISE ET DANS LE MONDE
N° 23 Le Code de Droit Canon prescrit: «Là où les nécessités de l'Eglise le conseillent, et à défaut de ministres sacrés, des laïcs peuvent, même sans être lecteurs ou acolytes, remplir en suppléance telle ou telle de leurs fonctions: ministère de la parole, présidence des prières liturgiques, administration du Baptême, distribution de la Sainte Communion, suivant les normes du droit»(69).

A moins que je ne comprenne rien à la religion catholique, j'ai toujours appris que c’est L’Esprit-Saint qui inspirait le St Père dans ses décisions et dans ses écrits .

@Philémon
Bénédicte, j'ai envie de vous tirer les oreilles. Le feriez-vous exprès ? Fausse naïve, va. Communier sur les lèvres des mains d'un laïc, vous ne trouvez pas cela contradictoire ? Si vous communiez sur les lèvres, c'est que vous avez un grand respect pour la sainte Eucharistie. Mais quand on a ces sortes d'idées, on refuse généralement que la communion soit donnée par un laïc. De plus, je comprends que le laïc soit gêné. Vous savez bien que le contact doigt/bouche peut troubler. C'est presque un problème d'intimité. Seule une personne avertie peut faire ce genre chose. Les prêtres y sont évidemment mieux préparés que les laïcs. Donc, me semble-t-il, soit on communie des mains d'un prêtre sur les lèvres, soit on communie des mains d'un laïc dans la main. Poser une hostie sur une main est moins troublant que de l'introduire dans une bouche, surtout si l'on est un homme et que la bouche en question est celle d'une femme... C'est quand même évident, non ?? Moi, je vous aurais refusé la communion, je vous aurais dit d'aller voir le prêtre. D'ailleurs, je ne me propose jamais pour ce genre de chose, et vous venez de me fournir un argument supplémentaire.
Ministre extraordinaire depuis plus de cinq ans député par mon Archevêque, tous les dimanches je porte la communion à une personne âgée, et donne la communion à la messe dominicale si le nombre de communiants est trop important.

Je constate que votre commentaire contient plusieurs erreurs dues, je pense, à une méconnaissance de la communion sur la langue et non dans la bouche.

C’est un vœu pieux que de vouloir réintroduire cette manière de communier si les fidèles ne savent pas ou répugne à sortir la langue.

1°/ on communie sur la langue et non dans la bouche.

2°/ si le fidèle « sait communier » sur la langue il n’y a pas de contact doigt bouche.
Je constate qu’une infime minorité de fidèles savent communier de cette manière, l’hostie doit être déposée sur la langue suffisamment sortie et présentée et non introduite entre les lèvres plus ou moins écartées, ce qui conduit à buter contre les dents ou introduire à moitié l’hostie que le fidèle touche avec les mains pour l’empêcher de tomber.

3°/ Où avez-vous vu que les prêtres étaient mieux préparés c’est un idée préconçue, tout d’abord parce qu’en déposant l’hostie sur la langue il n’y a « aucun » contact doigt langue ou bouche (quand cela est correctement fait).

D’autre part un prêtre peut être plus troublé qu’un laïc par un tel contact, un ministre extraordinaire de l’Eucharistie n’a pas forcément de trouble dans ce cas là (tout le monde n’a pas de mauvaises pensées heureusement) . Une observation que vous ne soulevez pas est qu’à contrario une femme peut-être troublée lorsqu’un prêtre a des contacts de ce genre même involontaires et préfère communier avec le laïc, si elle veut communier de cette manière.

Lorsque notre curé remarque qu’un fidèle change volontairement de file, il ne manque pas de lui faire la réflexion, en faisant remarquer de manière générale que le laïc donne le même corps du Christ que le prêtre et non un ersatz.

Avatar de l’utilisateur
philémon.siclone
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1825
Inscription : lun. 13 juil. 2009, 0:58
Localisation : Ciel-sur-Mer

Re: Pour donner la communion

Message non lupar philémon.siclone » dim. 28 févr. 2010, 19:18

J'ai été choquée car j'ai participé à une messe ou le prêtre a demandé à une personne
connue comme mechante langue et de plus terriblement rancunière de distribuer la communion. Certaines personnes avec qui elle refuse depuis des années de se réconcilier
ont été obligées de recevoir la communion de ses mains.
Une personne m'a dit que cela lui avait fait mal car elle estime que le prêtre bien au courant des faits ne devrait pas s'adresser à elle parce que d'une certaine manière cela est l'encourager à ne pas pardonner.
De plus, la haine appelle la haine et c'est difficile de continuer à aimer cette personne alors qu'elle refuse toute réconciliation. Donc, dur d'accepter qu'elle prononce le "corps du Christ".
J'aimerais avoir des avis à ce sujet.
Merci
Mon avis est que l'histoire que vous racontez est un monument tant il révèle les effets néfastes de l'administration de la communion par les laïcs. Tous les laïcs avides de jouer un rôle se sont rués pour se disputer ce "ministère extraordinaire", d'où ces sortes de jalousies et de rivalités. Le Seigneur continue d'être crucifié des mains mêmes de ceux qui prétendent publiquement le vénérer. Ce serait à mourir de rire si cela ne se passait pas au sein même des églises. Dans une cour d'école maternelle, il est normal d'assister à ce genre de scène. Dans une église, ça craint. Alors, il vaut peut-être mieux ne pas se mêler de ce genre de choses. Pour communier, il me semble qu'il est plus simple d'aller voir le prêtre, quitte à changer de file, n'en déplaise aux maoïstes de service. Et si les fameuses "ministres extraordinaires" se crêpent le chignon, hé bien, ma foi, qu'elles fassent ça entre elles. Que vous importe ? Est-ce que cela mérite qu'on s'y intéresse ? Si elles veulent le pouvoir, qu'elles le prennent ! Mais pour nous, prenons un peu de recul, vivons heureux, vivons cachés.
Anima nostra sicut passer erepta est de laqueo venantium
Laqueus contritus est, et nos liberati sumus

Notre âme s'est échappée comme un passerau du filet de l'oiseleur,
Le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Ps. 123

Avatar de l’utilisateur
philémon.siclone
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1825
Inscription : lun. 13 juil. 2009, 0:58
Localisation : Ciel-sur-Mer

Re: Pour donner la communion

Message non lupar philémon.siclone » dim. 28 févr. 2010, 19:54


@Adoramus Te
Vous ne manquez pas de souffle, cette qualification, sur les ministres extraordinaires de l’Eucharistie n’est ni plus ni moins blasphématoire envers Dieu, l’Eglise et Sa Sainteté Jean Paul II, vous osez contestez ce que SS Jean Paul II écrit, pour vous il prend des décisions « ABOMINABLES » dans :
EXHORTATION APOSTOLIQUE
POST-SYNODALE
CHRISTIFIDELES LAICI
DE SA SAINTETE LE PAPE
JEAN-PAUL II
SUR LA VOCATION ET LA MISSION DES LAÏCS DANS L'EGLISE ET DANS LE MONDE
N° 23 Le Code de Droit Canon prescrit: «Là où les nécessités de l'Eglise le conseillent, et à défaut de ministres sacrés, des laïcs peuvent, même sans être lecteurs ou acolytes, remplir en suppléance telle ou telle de leurs fonctions: ministère de la parole, présidence des prières liturgiques, administration du Baptême, distribution de la Sainte Communion, suivant les normes du droit»(69).

A moins que je ne comprenne rien à la religion catholique, j'ai toujours appris que c’est L’Esprit-Saint qui inspirait le St Père dans ses décisions et dans ses écrits .
L'infaillibilité pontificale n'étant pas engagée, le pape peut très bien se tromper. Ce n'est pas un crime blasphématoire de critiquer certaines décisions. Et ça fait drôle de vous voir tout à coup vous appuyer sur un texte du Saint-Siège. Car lorsqu'il s'agit du motu proprio, ou divers textes rappelant la nécessité d'une liturgie plus respectueuse et plus digne, curieusement vous n'en avez cure. Donc c'est un peu quand ça vous arrange, de citer le Saint-Père. Et ériger une exhortation apostolique en dogme, je trouve ça exagéré. Mais je sais : c'est surtout un crime blasphématoire de ne pas être d'accord avec ce que vous pensez personnellement...
@Philémon

Ministre extraordinaire depuis plus de cinq ans député par mon Archevêque, tous les dimanches je porte la communion à une personne âgée, et donne la communion à la messe dominicale si le nombre de communiants est trop important.

Je constate que votre commentaire contient plusieurs erreurs dues, je pense, à une méconnaissance de la communion sur la langue et non dans la bouche.

C’est un vœu pieux que de vouloir réintroduire cette manière de communier si les fidèles ne savent pas ou répugne à sortir la langue.

1°/ on communie sur la langue et non dans la bouche.

2°/ si le fidèle « sait communier » sur la langue il n’y a pas de contact doigt bouche.
Je constate qu’une infime minorité de fidèles savent communier de cette manière, l’hostie doit être déposée sur la langue suffisamment sortie et présentée et non introduite entre les lèvres plus ou moins écartées, ce qui conduit à buter contre les dents ou introduire à moitié l’hostie que le fidèle touche avec les mains pour l’empêcher de tomber.

3°/ Où avez-vous vu que les prêtres étaient mieux préparés c’est un idée préconçue, tout d’abord parce qu’en déposant l’hostie sur la langue il n’y a « aucun » contact doigt langue ou bouche (quand cela est correctement fait).

D’autre part un prêtre peut être plus troublé qu’un laïc par un tel contact, un ministre extraordinaire de l’Eucharistie n’a pas forcément de trouble dans ce cas là (tout le monde n’a pas de mauvaises pensées heureusement) . Une observation que vous ne soulevez pas est qu’à contrario une femme peut-être troublée lorsqu’un prêtre a des contacts de ce genre même involontaires et préfère communier avec le laïc, si elle veut communier de cette manière.

Lorsque notre curé remarque qu’un fidèle change volontairement de file, il ne manque pas de lui faire la réflexion, en faisant remarquer de manière générale que le laïc donne le même corps du Christ que le prêtre et non un ersatz.
Je faisais remarquer à cette dame, qui faisait état d'un trouble ressenti en recevant la communion "sur les lèvres" (c'est le terme consacré me semble-t-il) de la main d'un laïc qu'elle avait la possibilité, si elle le souhaitait, d'aller voir le prêtre plutôt qu'un laïc. Car si on a une dévotion telle que l'on désire communier sans y mettre les mains, il est logique de recevoir cette communion des mains "vénérables" du prêtre. Cette dame me semblait donc en contradiction avec sa dévotion. Et il n'y a aucun mal à changer de file. Si l'on préfère communier auprès du prêtre, qui peut l'interdire ? Ceci dit, pour communier sur les lèvres, il faut des bancs de communion. Sans les bancs de communion, la communion sur les lèvres est toujours incommode et maladroite. Si le prêtre est trop petit, par exemple, on est obligé de se pencher, ce qui a pour effet de porter en avant le nez et le front, et rend la manœuvre plus compliquée. Si l'on s'agenouille, on se fait remarquer, donc pas bien non plus. Pourtant le pape ne cesse de rappeler la nécessité de communier sur les lèvres et non dans la main. Il me semble même que "l'auto communion" est condamnée. Alors qu'est-ce qu'on attend pour installer des bancs de communion dans toutes les églises ? Et là bien sûr, vous ne serez pas d'accord, je parie. Vous êtes donc en désaccord avec le pape, et donc, à en croire ce que vous dites plus haut, pas loin du blasphème... :siffle:
Anima nostra sicut passer erepta est de laqueo venantium
Laqueus contritus est, et nos liberati sumus

Notre âme s'est échappée comme un passerau du filet de l'oiseleur,
Le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Ps. 123


Revenir vers « Ordo Missae »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit