Page 1 sur 5

Communion aux deux espèces

Publié : ven. 09 avr. 2010, 13:52
par muirgheal
J'ai assisté ce midi à la messe, dans une cathédrale, près de mon lieu de travail. La messe avait lieu dans une des chapelles et j'ai pu communier aux deux espèces. Je ne savais même pas que ça se faisait. Le prêtre nous déposait l'hostie dans la main "le corps du Christ". Un homme se tenait à côté du prêtre et tenait la coupe "le sang du Christ". On prenait l'hostie, et on la trempait dans la coupe.

Ça m'a fort surprise car je n'avais jamais vu ça avant, et je n'en avais jamais entendu parler. Pourquoi ne fait-on pas ça dans d'autres paroisses ?

Après la messe, je me suis rendue dans une autre chapelle ou le prêtre exposait le Saint Sacrement. Ce fut un moment merveilleux :amoureux: J'y retournerai dès que possible :)

Re: communion aux deux espèces

Publié : ven. 09 avr. 2010, 14:52
par le fureteur
Muirgheal,

C'est vrai que, dans l'église catholique il est très rare de communier sous les deux espèces. Pourquoi ?
C'est une simple question de pratique. Dans nos assemblées dominicales il y a quand même beaucoup de personnes qui communient. Si la communion était distribuée sous les deux espèces cela prendrait beaucoup de temps. N'oubliez pas que, le dimanche, souvent le célébrant a plusieurs paroisses à desservir.
Il existe aussi une autre façon de recevoir la communion sous les deux espèces : le prêtre trempe l'hostie dans le calice tenu par une autre personne (diacre, religieux (se) ou laïc), le fidèle reçoit, évidemment, le Corps et le Sang du Christ sur la langue :D . On appelle cela communier par intinction. C'est ce que nous faisons le jeudi saint et lors de la messe chrismale.

Re: communion aux deux espèces

Publié : ven. 09 avr. 2010, 14:59
par Cgs
J'ai assisté ce midi à la messe, dans une cathédrale, près de mon lieu de travail. La messe avait lieu dans une des chapelles et j'ai pu communier aux deux espèces. Je ne savais même pas que ça se faisait. Le prêtre nous déposait l'ostie dans la main "le corps du Christ". Un homme se tenait à côté du prêtre et tenait la coupe "le sang du Christ". On prenait l'ostie, et on la trempait dans la coupe.

Ca m'a fort surprise car je n'avais jamais vu ça avant, et je n'en avais jamais entendu parler. Pourquoi ne fait-on pas ça dans d'autres paroisses ?

Après la messe, je me suis rendue dans une autre chapelle ou le prêtre exposait le Saint Sacrement. Ce fut un moment merveilleux :amoureux: J'y retournerai dès que possible :)
Bonjour,

Il est vrai qu'il est tout à fait admis de communier sous les deux espèces, et que c'est très plaisant de recevoir le Corps et le Sang du Seigneur (bien que le Corps seul suffise, ce n'est pas une demi-communion).

En revanche, la pratique que vous relatez est strictement interdite. Seul le prêtre est autorisé à pratiquer l'intinction.
- 103 - Les normes du Missel Romain admettent le principe selon lequel, dans les cas où la Communion est administrée sous les deux espèces «il est possible de consommer le Sang du Christ soit en buvant directement au calice, soit par intinction, soit en employant un chalumeau, ou une cuiller».[191] Quand la Communion est administrée aux fidèles laïcs, les Évêques peuvent exclure de la donner avec le chalumeau ou la cuiller, dans les lieux où ils ne sont pas en usage, en maintenant cependant toujours en vigueur la possibilité d’administrer la Communion par intinction. Toutefois, dans ce dernier cas, il faut utiliser des hosties, qui ne doivent être ni trop minces ni trop petites, et celui qui communie doit recevoir le Sacrement de la part du prêtre uniquement dans la bouche.[192]

- 104 - Il n’est pas permis à celui qui reçoit la communion de tremper lui-même l’hostie dans le calice, ni de recevoir dans la main l’hostie, qui a été trempée dans le Sang du Christ. De même, il faut que l’hostie, destinée à la communion par intinction, soit confectionnée en employant une matière valide, et qu’elle soit consacrée; il est donc absolument interdit d’utiliser du pain non consacré ou fabriqué avec une autre matière.
Le document complet.

Bien à vous,

Re: communion aux deux espèces

Publié : ven. 09 avr. 2010, 15:30
par muirgheal
En revanche, la pratique que vous relatez est strictement interdite. Seul le prêtre est autorisé à pratiquer l'intinction.
Je ne le savais pas :( Pourquoi est-ce interdit ? A savoir que je l'ai juste trempée un peu dans le vin en évitant soigneusement d'y mettre mes doigts bien sur. Je me disais intérieurement que je ne pouvais pas toucher le sang du christ, j'ai donc fait attention de ne pas le toucher et de ne pas renverser une seule goutte.

Que faut-il faire alors la prochaine fois que j'y retournerai ? M'abstenir de communier ? Choquer le prêtre et l'assistance en refusant le sang du christ ? Ca me plaisait bien d'avoir trouvé un endroit où pouvoir assister de temps en temps à la messe pendant ma pause déjeuner avec en plus possibilité de communier aux deux espèces et de prier après la messe devant le Saint Sacrement exposé. C'est tellement rare les moments où l'on peut le faire.

Du coup, je ne sais pas ce que je peux faire la prochaine fois que j'y retournerai. Je poserai la question au prêtre de ma paroisse, pour voir ce qu'il en pense. Mais je ne le vois pas avant à peu près 2 semaines.

Re: communion aux deux espèces

Publié : ven. 09 avr. 2010, 15:48
par Cgs
Bonjour muirgheal,
En revanche, la pratique que vous relatez est strictement interdite. Seul le prêtre est autorisé à pratiquer l'intinction.
Je ne le savais pas :( Pourquoi est-ce interdit ? A savoir que je l'ai juste trempée un peu dans le vin en évitant soigneusement d'y mettre mes doigts bien sur. Je me disais intérieurement que je ne pouvais pas toucher le sang du christ, j'ai donc fait attention de ne pas le toucher et de ne pas renverser une seule goutte.
Vous n'y êtes pour rien, vous n'étiez pas au courant ! :) :fleur:

La raison en est simple : seul le prêtre donne la communion. Le fidèle qui trempe l'hostie manipule les Saintes Espèces, ce que seul un prêtre peut faire de part son ministère particulier.
Que faut-il faire alors la prochaine fois que j'y retournerai ? M'abstenir de communier ? Choquer le prêtre et l'assistance en refusant le sang du christ ? Ca me plaisait bien d'avoir trouvé un endroit où pouvoir assister de temps en temps à la messe pendant ma pause déjeuner avec en plus possibilité de communier aux deux espèces et de prier après la messe devant le Saint Sacrement exposé. C'est tellement rare les moments où l'on peut le faire.

Du coup, je ne sais pas ce que je peux faire la prochaine fois que j'y retournerai. Je poserai la question au prêtre de ma paroisse, pour voir ce qu'il en pense. Mais je ne le vois pas avant à peu près 2 semaines.
Ce que vous pouvez faire :

:arrow: consommer immédiatement le Corps du Christ et vous présenter devant le Calice pour boire au Sang du Christ.
:arrow: En parler en dehors de la messe avec le prêtre, en présentant la chose de façon à ne pas l'offenser (un ami vous a dit que... :) )

Bien à vous,

Re: communion aux deux espèces

Publié : ven. 09 avr. 2010, 17:02
par Griffon
En revanche, la pratique que vous relatez est strictement interdite. Seul le prêtre est autorisé à pratiquer l'intinction.
Je ne le savais pas :( Pourquoi est-ce interdit ? A savoir que je l'ai juste trempée un peu dans le vin en évitant soigneusement d'y mettre mes doigts bien sur. Je me disais intérieurement que je ne pouvais pas toucher le sang du christ, j'ai donc fait attention de ne pas le toucher et de ne pas renverser une seule goutte.

Que faut-il faire alors la prochaine fois que j'y retournerai ? M'abstenir de communier ? Choquer le prêtre et l'assistance en refusant le sang du christ ? Ca me plaisait bien d'avoir trouvé un endroit où pouvoir assister de temps en temps à la messe pendant ma pause déjeuner avec en plus possibilité de communier aux deux espèces et de prier après la messe devant le Saint Sacrement exposé. C'est tellement rare les moments où l'on peut le faire.

Du coup, je ne sais pas ce que je peux faire la prochaine fois que j'y retournerai. Je poserai la question au prêtre de ma paroisse, pour voir ce qu'il en pense. Mais je ne le vois pas avant à peu près 2 semaines.
Chère muirgheal,

Moi aussi, je communie ainsi depuis plus de 30 ans à Louvain-La-Neuve.
J'ai aussi été un peu perturbé par ceux qui sèment ainsi le trouble : obéir à l'instruction vaticane ou vivre la célébration sans arrière pensée, avec le seul souci d'être là, pour Dieu.

Il y en a qui veulent vous mettre sur le dos des règlements qui ne vous concernent pas. Ce faisant, ils vous empêchent de vivre sereinement la célébration centrale du mystère de la mort et de la résurrection de notre Seigneur. Est-ce parce qu'ils sont fiers d'étaler leur connaissance ou est-ce par un vrai souci de l'eucharistie ?

L'instruction "Sacramentum Redemptionis" n'est pas écrite à destination des laïcs, mais des évêques.
Dans son diocèse, c'est l'évêque qui décide des normes. Bien sûr, il le fait en accord avec le saint Père, et en fonction des réalités de son diocèse. Il est héritier des apôtres et tout à fait apte à prendre ce genre de décisions. Il sait ce qui est bon, et c'est lui qui est responsable des âmes des paroissiens, et non pas les conseilleurs de tout bord.

La vérité est que l'intinction telle que décrite dans le document est relativement compliquée.
Or l'évêque peut souhaiter que dans telle ou telle paroisse, les laïcs puissent communier sous les deux espèces.
Et quoiqu'il en soit, le mieux est d'accueillir sa décision avec un préjugé favorable.
Et donc, sentez-vous libre !

Et surtout, soyez suffisamment forte pour éviter de passer du trouble à la revendication. Ce dernier est un esprit de division qui règne chez nombre de catholique qui pensent pouvoir décider comment doit tourner l'Eglise.

Choisissez la paix, la sérénité, et... finalement, la joie de recevoir ce qu'on vous donne, avec le plus d'amour et de respect possible.
Si vous avez un doute, n'hésitez pas à le confier à votre évêque.

De tout coeur,

Griffon.

Re: communion aux deux espèces

Publié : ven. 09 avr. 2010, 18:57
par Olivier JC
L'instruction "Sacramentum Redemptionis" n'est pas écrite à destination des laïcs, mais des évêques.
Dans son diocèse, c'est l'évêque qui décide des normes. Bien sûr, il le fait en accord avec le saint Père, et en fonction des réalités de son diocèse. Il est héritier des apôtres et tout à fait apte à prendre ce genre de décisions. Il sait ce qui est bon, et c'est lui qui est responsable des âmes des paroissiens, et non pas les conseilleurs de tout bord.
Une pure merveille que ce passage !

Le Saint Père, par la voix de la Congrégation du Culte divin, indique que cette manière de communier est proscrire.

Mais l'évêque décide des normes en son diocèse.

Il peut donc autoriser la communion sous cette manière, pour autant que ce soit en accord avec le S. Père.

Et le S. Père, dans tout ça ?

Ben, schizophrénie avancée...

Bref... Je vais aller de ce pas demander à mon évêque un indult pour pouvoir communier au calice avec une paille. Si j'lui explique que c'est pour mon bien spirituel, il sera bien obligé de me l'accorder, non ? Qui serait-il donc pour se permettre de me juger !

:zut:

Re: Communion aux deux espèces

Publié : ven. 09 avr. 2010, 21:50
par steph
Faut pas d'indult pour la paille... C'est une des trois manières "habituelles" de communier au Sang de notre Seigneur! MDR

"Louvain-la-Neuve, Louvain-la-Neuve, combien de fois j'ai voulu..."
1° le vin utilisé à St-François, il est amère et pas bon^^ (vaut mieux aller au Séminaire (où chacun communie comme il lui convient)!)
2° quand on veut communier au calice (^^) en buvant, on se fait engueuler par le prêtre qui trouble 1° lui-même, 2° celui qui communie au Sang (qui lui est présenté et donc qui veut prendre ce qu'on lui offre), 3° celui qui présente le calice, 4° celui qui ne reçoit pas la communion parce que le prêtre engueule le précédent...

Non, je suis d'accord qu'il faut laisser en paix le fidèle lambda (dsl, pour celui/celle que ça choquerait)...
Mais pour l'Equipe d'animation pastorale, ou les autres instances de décisions paroissiales (car, on ne me fera pas croire que c'est l'Evêque qui dit: allons-y!: l'Evêque laisse faire), il vaudrait mieux avoir le courage d'une liturgie qui a de l'ampleur: mettre vraiment du vin dans les calices, pas un centimètre, il faut aussi des calices que le fidèle puisse recevoir facilement dans ses mains (donc avec un pied suffisamment haut), il faut que le vin soit bon, enivrant presque (un vin de fête quoi!) et là, déjà, ce sera plus facile de faire passer les "normes"... Et les gens ne le vivront pas moins bien...

Il faut aussi sensibiliser les porte-calice à déployer au maximum le purificatoire pour qu'il soit vraiment utile; les sensibiliser aussi à tenir le purificatoire devant la bouche de celui qui communie sur la langue pour que le prêtre puisse faire l'intinction: sinon, une goute tombera dans le tapis...

Ces deux efforts (remplir un calice où le fidèle puisse porter les lèvres et/ou sensibiliser les ministres de la communion au Sang du Christ) permettront à chacun de vivre comme il le sent le mieux, en communion d'esprit et de fait avec l'Eglise catholique, la Communion aux Corps et Sang de Jésus.

En tout cas, ne vous prenez pas la tête outre mesure avec ces questions: surtout si le prêtre veut bien que vous communiez en buvant...

Re: Communion aux deux espèces

Publié : sam. 10 avr. 2010, 11:42
par Cgs
Bonjour Griffon,

Votre message se veut assez acerbe au sujet de ma réponse. Permettez-moi de préciser les choses.

Vous avez raison de souligner qu'il faut beaucoup d'humilité et de coeur pour s'approcher de l'Eucharistie, et que la disposition sincère face au Corps et au Sang du Seigneur est primordiale.

Toutefois, permettez-moi de vous dire que l'on ne peut pas faire n'importe quoi avec l'Eucharistie, au vu de son sens dans le catholicisme.

La communion par intinction ne peut pas être faite par le fidèle lui-même, car cela équivaudrait à se faire communier soi-même. Or, le Corps et le Sang du Christ ne se prennent pas, ils se reçoivent, c'est Jésus qui se donne (il nous le dit lui-même dans l'Ecriture).

D'où cette règle, qui peut paraître stricte, édictée par le Magistère. Cette instruction Sacramentum Redemptionis est pour les évêques, certes, mais ces derniers ne peuvent pas être en contradiction avec ce texte du Saint Siège, comme Olivier JC le dit très bien. Cela n'aurait pas de sens. L'évêque a déjà des latitudes données par le Saint Siège sur certaines normes liturgiques (par exemple, le recours exceptionnel aux fidèles pour donner la communion), mais l'épiscopat ne peut pas sortir des règles édictées par Rome.

J'espère que ces quelques explications sont plus claires. Je n'ai pas voulu vous blesser, ni vous ni muirgheal, en apportant cette précision. Communier au Corps et au Sang du Christ est une chose très belle ! Mais il ne faut pas en oublier le sens.

Bien à vous,

Re: Communion aux deux espèces

Publié : sam. 10 avr. 2010, 13:00
par Griffon
Votre message se veut assez acerbe au sujet de ma réponse. Permettez-moi de préciser les choses.
Bonjour Charles,

Acerbe ?
Oui,... peut-être. Pardonnez-moi.
Et sans doute ne m'avez-vous pas compris.
C'est du moins ce que je comprends de vos précisions.
Je n'ai pas mis en cause l'instruction, ni ses bonnes raisons.

Ce que j'ai mis en cause, c'est de charger murgheal de problèmes qui ne la concerne pas.
Et personnellement, je trouve cela très grave.
Désolé de vous le dire comme cela...

Il y a aussi cette tentation pour les chrétiens de base de vouloir régenter les manières de célébrer.
Cela induit un esprit de division : on voit des "secondes classes" se mettre à juger des généraux.
(Euh... nous ne sommes pas dans l'armée, et vous seriez peut-être capitaine, mais vous me comprendrez ;-)
Rien que d'en voir les effets devrait faire comprendre à tous les catholiques que ce pain-là est peccamineux.
Désolé que vous ne vous en rendiez pas compte, mais c'est ainsi...

Cette attitude sème réellement le trouble dans les coeurs.
Plus ils sont de bonne volonté, plus ils sont alors disponibles à la tentation.
Quand on tombe dans ce piège, on ne participe plus à la messe, on y assiste.
On ne prie plus, on porte un jugement critique.
Bref,... on rate sa messe.

Je suis sûr, cher Charles, que vous ne pensiez qu'à faire du bien.
Aussi suis-je désolé d'avoir pu vous blesser.
Vraiment ! Pardonnez-moi...

Très cordialement,

Griffon.

Re: communion aux deux espèces

Publié : sam. 10 avr. 2010, 13:32
par Griffon
Ben, schizophrénie avancée...

Bref... Je vais aller de ce pas demander à mon évêque un indult pour pouvoir communier au calice avec une paille. Si j'lui explique que c'est pour mon bien spirituel, il sera bien obligé de me l'accorder, non ? Qui serait-il donc pour se permettre de me juger !
Cher Olivier,

Vu l'ironie un chouïa méprisante de votre message, j'ai préféré passer outre.
Mais ne vous inquiétez pas, il ne m'a pas blessé, et je ne vous en veux point.
Je suis même sûr que cela vient de votre part d'un bon sentiment.

Mais voilà !
Ce n'est pas ma volonté, mais je pense être chargé de vous apporter une réponse.
Avant d'aller plus loin, je vous prie d'avance de me pardonner.
Je dois vous dire que cette ironie méprisante fait plus de mal à votre âme.

Je dois aussi poursuivre en vous expliquant le verset suivant.
Jésus répondit : “Malheur à vous aussi, maîtres de la Loi : vous faites porter aux gens des fardeaux impossibles, et vous, vous ne les touchez même pas du bout du doigt !
En vous érigeant en censeur de la loi, et de la manière dont les "règles" sont appliquées dans l'Eglise, vous vous faites plus de mal à vous-même. Dans ce cas-ci, vous n'avez pas pu faire l'effort que demande la charité : ne pas dire de parole méprisante.

Excusez-moi de vous dire tout cela.
Je suis conscient qu'il y a peu de chances que vous agréiez.
Vous n'êtes pas obligé de répondre...

Cordialement,

Griffon.

Re: Communion aux deux espèces

Publié : sam. 10 avr. 2010, 14:02
par Théophane
Cette pratique se fait dans une paroisse de Toulouse près de chez moi, où il m'arrive d'aller à la Messe le matin. Pourtant, je préfère m'en abstenir et me contenter de communier au Corps du Christ, d'autant plus que je communie seulement sur la langue.
Je n'ai rien contre la communion sous les deux espèces, mais cette façon de faire me semble dangereuse dans la mesure où il y a un risque de faire tomber à terre une goutte du Sang du Christ.
Dans les Messes du Chemin néo-catéchuménal on communie également sous les deux espèces, mais c'est le prêtre, le diacre ou le servant d'autel qui donne le calice aux fidèles qui y boivent directement. Cela me semble plus respectueux.
La communion sous les deux espèces n'a rien de douteux ou de condamnable, mais je pense qu'elle n'est pas nécessaire étant entendu qu'en communiant seulement au Corps ou au Sang, on communie à l'ensemble de la personne du Christ.

Re: Communion aux deux espèces

Publié : sam. 10 avr. 2010, 19:47
par Olivier JC
Cher Griffon,

Sauf erreur de ma part que je ne détecte cependant pas en relisant mon message, mon commentaire certes ironique et quelque peu acerbe n'était pas destinée à votre personne, mais à l'idée exprimée par l'extrait de votre message.

Il est peut-être utile de rappeler les termes de l'Instruction Redemptionis Sacramentum qui, contrairement à vos affirmations, n'est pas destinée aux seuls évêques et dont l'application n'est pas suspendue au jugement de ceux-ci :
- 183 - Selon les possibilités de chacun, tous ont le devoir de prêter une attention particulière à ce que le très saint Sacrement de l’Eucharistie soit défendu contre tout manque de respect et toute déformation, et que tous les abus soient complètement corrigés. Ce devoir, de la plus grande importance, qui est confié à tous et à chacun des membres de l’Église, doit être accompli en excluant toute acception de personnes.
+

Re: Communion aux deux espèces

Publié : sam. 10 avr. 2010, 21:21
par Griffon
Cher Olivier,

Vous ayant mis en cause, je me dois de vous répondre.
Mais que puis-je dire que je n'ai déjà dit ?

Croyez en mes meilleurs sentiments.
Et, s'il vous plait, veuillez prier un peu pour le pauvre homme que je suis.

Cordialement,

Griffon.

PS:
Une chose cependant : aucun extrait des écritures, et a fortiori d'un texte du magistère, ne peut servir de justification. Nous restons pleinement responsables de nos actes.

Re: Communion aux deux espèces

Publié : sam. 10 avr. 2010, 22:16
par Olivier JC
Cher Griffon,

J'avoue ne pas bien saisir le sens de votre dernière remarque ?!?