Les chants de messe

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2480
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Les chants de messe

Message non lupar Boris » dim. 03 août 2008, 8:43

Pour répondre à des questions posées dans un autre Fil, je crée celui-ci.

Voici la liste des chants dans la Messe. Je vais faire des répétition, mais le but est de donner plusieurs éclairages.

Chronologie :
- Antienne d'Introït et son psaume pendant la procession d'entrée
- "Asperges me" si la préparation pénitentielle se fait avec l'aspersion d'eau
- Acclamation kyrie après la préparation pénitentielle
- Hymne de la Messe et des Anges "Gloria in excelsis", si fête ou solennité
- Graduel après la première lecture
- Séquence ou prose avant l'alléluia
- Alléluia et son psaume, ou Trait pendant le carême, pour préparer l'Evangile
- Credo après l'homélie, si solennité
- Antienne d'offertoire et son psaume
- Sanctus
- Pater
- Agnus Dei
- Antienne de communion et son psaume à partir de la communion du prêtre et pendant toute la procession de communion
- Envoi "Ite Missa est"

Ensuite, on peut classer ces chants en 2 types : ordinaires et propres.

Chants de l'ordinaire, identiques à et dans toutes les Messes :
- "Asperges me" si la préparation pénitentielle se fait avec l'aspersion d'eau
- Acclamation kyrie après la préparation pénitentielle
- Hymne de la Messe et des Anges "Gloria in excelsis", si fête ou solennité
- Credo après l'homélie, si solennité
- Sanctus
- Pater
- Agnus Dei
- Envoi "Ite Missa est"

Chants du propre, "propres" à chaque Messe :
- Antienne d'Introït et son psaume pendant la procession d'entrée
- Graduel après la première lecture
- Séquence ou prose avant l'alléluia
- Alléluia et son psaume, ou Trait pendant le carême, pour préparer l'Evangile
- Antienne d'offertoire et son psaume
- Antienne de communion et son psaume à partir de la communion du prêtre et pendant toute la procession de communion
UdP,
Boris

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2480
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Re: Les chants dans la Messe

Message non lupar Boris » dim. 03 août 2008, 8:45

Les chants de l'ordinaire doivent être connus de tous et cela est simple à faire : on chante les mêmes chants à toutes les Messes !

Il faut savoir qu'il existe 2 ordinaires spécifiques au temps de l'Avent (donc on chante le même kyrie/sanctus/agnus) : l'un est fait pour les Dimanches, fêtes et solennités et l'autre pour les jour de semaine et les mémoires.
On utilisent les 2 même en Carême.

Idem, nous trouvons 2 ordinaires pour le temps "ordinaire" (ou "par année" car en latin on dit "Per annum").

Il y a 2 ordinaires pour la Sainte Vierge Marie, 1 ordinaire pour les Apôtres, 1 pour Paques et le temps Pascal, 1 pour les funérailles, ...

Au total, nous disposons de 18 ordinaires.
Combien de paroisses chantent 18 ordinaires différents dans l'année ?
Depuis l'abandon du grégorien, je pense que la moyenne est de 3 ou 4 ordinaires différents.

Depuis le dernier Concile, l'ite missa est n'existe plus que sous 2 formes chantées : pâques (avec double alléluia, depuis pâques jusqu'au 2e dimanche de pâques dit "in albis" ou de la miséricorde divine, et à la pentecôtes) et hors de ces temps là.

Le répertoire grégorien contient probablement moins de chants qu'un répertoire vernaculaire. Mais il est en réalité plus riche, car à l'usage il y a nettement moins de répétition d'un même chant plusieurs fois dans l'année.
UdP,
Boris

Serge BS
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 882
Inscription : mer. 08 mars 2006, 6:22
Localisation : Marseille
Contact :

Re: Les chants dans la Messe

Message non lupar Serge BS » dim. 03 août 2008, 8:59

Boris,

Je pense que cela dépend de la Paroisse lorsque vous écrivez : "Le répertoire grégorien contient probablement moins de chants qu'un répertoire vernaculaire. Mais il est en réalité plus riche, car à l'usage il y a nettement moins de répétition d'un même chant plusieurs fois dans l'année."

Si l'on prend la peine de vraiment préparer chaque Messe, on arrive très bien à éviter les répétitions. Je le sais d'expérience, lorsque j'animais une chorale, puis lorsque je dirigeais le chant des fidèles ! Je sais, c'est parfois long pour ne pas se tromper, pour ne pas mettre un chant impropre par rapport à son temps, mais c'est possible. Il est vrai que dans le premier cas, c'était chez des Dominicains (par exemple, le seul répertoire de Gouze est très riche et adapté, y compris avec des chans en latin), et que dans le second j'étais assisté par une Soeur qui connaissait bien la question (la co-animation à deux voix est déjà bien belle, une féminine et l'autre masculine), et, plus encore, le Prêtre l'acceptait, nous aidait et nous soutenait ! Il faut aussi dire que notre organiste (réputé) prenait lui aussi la peine de nous faire répéter plusieurs fois par semaine, corrigeant là encore nos erreurs dans la forme du chant... J'ai peut-être (vraisemblablement) eu de la chance, mais sur les quatre Paroisses (ou équivalent puisque les Dominicains de Marseille n'ont pas de Paroisse) que j'ai connues, trois respectaient le plus possible les Propres (il est vrai que la troisième était à la charge de l'Emmanuel)... C'est vrai c'était un peu particulier : des Dominicains, un Prêtre historien et passionné par le chant (notamment grégorien), l'Emmanuel, ce ne sont pas forcèment des exemples représentatifs de toutes les Paroisses, et il est vrai que je commence à en avoir un peu par dessus la tête du "Dieu est Amour, Dieu est Lumière" que j'entends un peu partout lorsque je ne vais pas dans les trois "Paroisses" que je cite en exemple. C'est vrai, Dieu est Amour, Dieu est Lumière, mais ce chant, basta ! Je regrette mes trois premières Paroisses, car, mon actuelle, c'est deux ou trois formes liturgiques en tout dans l'année pour une quinzaine de chants... C'ets peut-être aussi pour cela que je cherche au maximum, quand je le peux, à aller à la Messe ailleurs !

Et je ne pense pas que les fidèles étaient contre, bien au contraire, même si cela nécessitait parfois un peu de répétition avant la Messe, donc leur imposait d'arriver en avance ! Toujours est-il que, très vite, les fidèles arrivaient à assez bien maîtriser six ou sept Sanctus, etc... Il est vrai aussi qu'il faut en amont faire également l'effort de préparer des feuillets spécifiques reprenant les chants, ainsi que pour certains la partition simplifiée. Et rien ne nous a jamais empêché d'introduire lorsque cela nous semblait nécessaire du grégorien avec du "vernaculaire"... Néanmoins, bien maîtriser le grégorien est bien difficile

Dans tous les cas, j'avoue que je trouvait un certain plaisir à ces préparations, d'autant plus lorsque l'on prenait la peine de m'orienter sur mes choix, de m'expliquer mes erreurs dans mes choix en amont, etc... On comprend alors mieux la liturgie !

N'empêche que j'ai remarqué que le chant en latin n'était pas du tout rejeté par les fidèles ! Et ce n'étaient pas des "vieux", mais au contraire très souvent des jeunes, y compris pour la chorale (d'origine étudiante)...

Avatar de l’utilisateur
Boris
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2480
Inscription : lun. 21 août 2006, 17:46
Localisation : France - Centre (28)

Re: Les chants dans la Messe

Message non lupar Boris » dim. 03 août 2008, 9:15

Pour les chants du propre, il existe un livre qui s'appelle un "Graduel Romain" et qui contient l'ensemble des chants pour la Messe.

L'autre différence entre le chant grégorien et les cantiques en vernaculaire, c'est justement l'usage.
Si le chant grégorien a un usage quasiment exclusivement liturgique, c'est presque l'opposé pour les cantiques vernaculaires : soit dans les paroles, soit dans la construction musicale, les chants en vernaculaire sont souvent impropres à la Liturgie.
Je ne parle pas de beauté ou d'orthodoxie des chants, mais bien de leur rôle dans la liturgie.

Ex :
un dimanche dans une ancienne paroisse, parce que la communauté portugaise été exceptionnellement là, alors la première lecture fut proclamée en portugais (dans une paroisse allergique au latin parce que "mon dieu on ne comprend pas le latin").
Donc l'animatrice des chants trouva de bon gout de prendre un chant d'entrée reprenant les paroles de la première lecture histoire que tout le monde comprenne de quoi parle cette péricope.

1) ce n'est pas le rôle du chant d'entrée que de reprendre une lecture du jour, il doit au contraire donner la spiritualité de l'ensemble de la liturgie du jour. Comme le premier dimanche de l'Avent, l'antienne d'entrée dit "vers toi j'élève mon âme" alors que nous commençons une nouvelle année Liturgique

2) comme nous n'avions pas de chorale, seule l'animatrice de chant connaissait ce chant ou presque. Ce fut donc une minorité qui chanta.

3) pour les paroissiens habituels, non seulement nous ne connaissions pas le chant d'entrée (et d'autres ce jour là qui furent en portugais) mais en plus nous n'avons pas compris un traitre mot de la première lecture. Si ce genre de chose ne me dérange pas en latin, elles me choquent lorsqu'il s'agit d'une langue vernaculaire dans un pays qui n'est pas le sien. Il me parait normal de ne rien comprendre à une messe en portugais au Portugal, mais pas en France ! La langue vernaculaire est celle du pays, pas celles des autres pays.

Voilà donc les dommages auxquels on peut arriver avec les chants vernaculaires.
Le tout comme toujours et partout est d'agir avec discernement.

Dans une réunion de choix des chants, une dame propose une prière de louange attribuée à St François. Je lui fais remarquer que si le chant est en lui-même très bien, par contre il ne trouve pas sa place dans la messe. La louange de la création, dans la messe, mis à part pendant la prière Eucharistique (et encore surtout la n°4), je ne vois pas !
Et de lui dire qu'il faut faire attention aux paroles.
Vient ensuite le choix des chants de communion. Je propose "Qui mange ma chair et boit mon sang" dont les paroles sont bibliques et même Evangéliques. Cette même dame me retourne ma petite phrase sur l'attention à porter sur les paroles : ce chant exclut les divorcés-remariés !

Il est clair que nous n'avons pas ce genre de problème avec le grégorien : la question est plutôt "quel jour sommes-nous ?" "à quelle page sont les chants ?".
Des équipes bien mieux formées que nous se sont penchées sur ces chants avant de les retenir comme chants de messe pour l'Eglise Universelle.
UdP,
Boris

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7079
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Les chants dans la Messe

Message non lupar Anne » lun. 04 août 2008, 6:36

J'utilse votre chronologie pour comparer avec la messe typique d'ici.
Je ne crois pas que vous déménagerez demain matin...

Chronologie :
- Antienne d'Introït et son psaume pendant la procession d'entrée :arrow: Un chant d'entrée bien simple
- "Asperges me" si la préparation pénitentielle se fait avec l'aspersion d'eau :arrow: rarement vu
- Acclamation kyrie après la préparation pénitentielle :arrow: Présent! Mais avant la communion...
- Hymne de la Messe et des Anges "Gloria in excelsis", si fête ou solennité :arrow: Quéssé? La seule fois où on entend un Gloria in excelsis, cest à Noël... En fait, il y a un "Gloire à Dieu"...
- Graduel après la première lecture :arrow: Psaume et son répond
- Séquence ou prose avant l'alléluia :arrow: On passe "direct" direct après la 2e lecture à l'acclamation
- Alléluia et son psaume, ou Trait pendant le carême, pour préparer l'Evangile :arrow: alléluia, tite phrase dite par le prêtre, alléluia
- Credo après l'homélie, si solennité :arrow: ça se chante un Crédo??!!!
- Antienne d'offertoire et son psaume :arrow: Absent, le psaume!
- Sanctus :arrow: Présent!
- Pater :arrow: rarement chanté. On dirait bien que les 2 jeunes prêtres que nous avons ont pas de talent... :/
- Agnus Dei :arrow: Présent!
- Antienne de communion et son psaume à partir de la communion du prêtre et pendant toute la procession de communion :arrow: chant de communion "quelconque"
- Envoi "Ite Missa est" :arrow: très rarement

Quelqu'un d'autre au Québec connaît mieux?
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

wanderer
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 757
Inscription : ven. 03 sept. 2004, 16:49
Localisation : Haute-Savoie

Re: Les chants dans la Messe

Message non lupar wanderer » lun. 04 août 2008, 10:46

Bonjour Boris,

Merci Boris pour votre post. J'imagine que vous vouliez répondre à ma question. Simplement je pense que je l'ai mal posée. Ma question est musicale. Je sais bien ce qu'on chante à la messe car je chante tout tous les dimanches à la paroisse. Ce que je me demande, c'est sur quoi repose la classification en hymnes, séquences, traits, etc... sur le plan musical. En même temps, peut-être que la question est stupide et que la seule différence est textuelle, je ne sais pas tellement! :p

Ce que je voudrais comprendre, c'est s'il y a une particularité musicale qui réunit tous les hymnes, tous les traits, toutes les séquences, etc...

Wanderer

:)

Avatar de l’utilisateur
Olivier JC
Senator
Senator
Messages : 684
Inscription : mer. 16 avr. 2008, 23:57
Localisation : Bordeaux

Re: Les chants dans la Messe

Message non lupar Olivier JC » lun. 04 août 2008, 20:35

Bonsoir,

Je crois qu'il convient de préciser quelques petits points.

Premièrement, l'Introït :
"On peut utiliser ou bien l'antienne avec son psaume qui se trouvent soit dans le Graduale romanum soit dans le Graduale simplex ; ou bien un autre chant accordé à l'action sacrée, au caractère du jour ou du temps, et dont le texte soit approuvé par la Conférence des évêques.
S'il n'y a pas de chant d'entrée, on fait réciter l'antienne que propose le Missel, soit par les fidèles, soit par certains d'entre eux, soit par un lecteur ou, autrement, par le prêtre lui-même, qui peut aussi l'adapter sous forme de monition d'ouverture."
(IGMR n° 48).

Deuxièmement, le Graduel :
"La première lecture est suivie du psaume responsorial qui fait partie intégrante de la liturgie de la Parole [...] A la place du psaume marqué dans le Lectionnaire, on peut chanter aussi le répons graduel du Graduale romanum, ou le psaume responsorial ou alléluiatique du Graduale simplex, tels qu'ils se trouvent dans ces différents livres." (IGMR n° 61).

Troisièmement, la Séquence :
"La séquence, qui est facultative sauf aux jours de Pâques et de la Pentecôte, est chantée avant l'Alleluia." (IGMR n° 64).

Quatrièmement, l'Alleluia :
"Après la lecture qui précède immédiatement l’Evangile, on chante l´Alléluia ou un autre chant établi par les rubriques, selon ce que demande le temps liturgique. Ce genre d’acclamation constitue un rite ou un acte ayant valeur en lui-même, par lequel l’assemblée des fidèles accueille le Seigneur qui va leur parler dans l’Evangile, le salue et professe sa foi en chantant. L’acclamation est chantée par tous debout, la chorale ou le chantre donnant l’intonation et, le 1. L´Alléluia est chanté en tout temps en dehors du Carême. Les versets sont pris au lectionnaire ou au Graduale.
2. Pendant le Carême on remplace l’Alléluia par un verset avant l’Evangile, qui se trouve dans le lectionnaire. On peut encore chanter un autre psaume ou "trait", tel qu’on le trouve dans le Graduale."
(IMGR n° 62).

Cinquièmement, le Credo :
"Le Symbole doit être chanté ou dit par le prêtre avec le peuple, le dimanche et les jours de solennité; on peut aussi le dire lors de célébrations particulières plus solennelles.
S´il est chanté, il est entonné par le prêtre ou, si cela est opportun, par un chantre ou par la chorale ; mais il est chanté soit par tous ensemble, soit par le peuple alternant avec la chorale. Si on ne le chante pas, il doit être récité par tous, ensemble ou par deux chœurs qui se répondent l’un l’autre."
(IGMR n° 68).

Sixièmement, l'Antienne d'offertoire :
"Les normes qui concernent la manière d'exécuter ce chant sont les mêmes que pour le chant d'entrée." (IGMR n° 74).

Septièmement, l'Antienne de communion:
"Pour le chant de communion, on peut prendre soit l´antienne du Graduale romanum, avec ou sans psaume, soit l´antienne avec son psaume du Graduale simplex, ou un autre chant approprié approuvé par la Conférence des évêques. Le chant est exécuté soit par la chorale seule, soit par la chorale ou le chantre avec le peuple.
S´il n´y a pas de chant, l´antienne proposée dans le Missel peut être dite soit par les fidèles, soit par quelques-uns d´entre eux, soit par un lecteur ou, à défaut, par le prêtre, après avoir lui-même communié et avant qu’il ne distribue la communion aux fidèles."
(IGMR n° 87).

Attention, donc, à ne pas voir des abus là où il n'y en a pas...

+
Propter nomen tuum, Domine, vivificabis me !
(Ps 143, 11)

Avatar de l’utilisateur
Sapin
Sacerdos
Sacerdos
Messages : 2327
Inscription : sam. 14 juil. 2007, 15:54
Localisation : Montréal

Re: Les chants dans la Messe

Message non lupar Sapin » sam. 06 sept. 2008, 16:20

[Pour le débat sur FERM et FORM, allez sur le sujet: «Spécificités de la FORM et FERM du rite romain» |Amicalement| Sapin|]
Père Guy

"J'attends la résurrection des morts et la vie du monde à venir".
credo

Diezer2
Barbarus
Barbarus

Textes des chants de messe

Message non lupar Diezer2 » sam. 05 sept. 2009, 21:29

Salut à tous,
Je viens de m'engager en tant qu'organiste dans ma paroisse et je me pose certaines questions. Les chants choisis (kyrie, gloria, sanctus, anamnèse, agnus) m'ont tous l'air farfelus et très peu en accord avec la liturgie...
Existe-il des textes précis et où les trouver ?
Est-il "légal" de chanter "La paix elle aura ton visage, la paix, elle aura tous les âges, la paix sera toi sera moi, sera nous, oui la paix sera chacun de nous (!!)" au lieu de "Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde etc."
Ou même "Gloire à Dieu dans le Ciel, grande paix sur la Terre" dans le gloria de Lourdes au lieu de "Gloire à Dieu, au plus haut des cieux, et paix sur la Terre aux hommes qu'il aime".
Même si pour moi, nous n'avons pas à chanter autre chose que les textes du missel, je ne peux pas abolir ces messes folkloriques sans prouver qu'elles ne repectent pas la liturgie.
Je précise qu'ayant 17 ans, les preuves sont la seule solution pour faire changer quelque chose dans les équipes liturgiques...

Merci d'avance pour vos réponses !

Cordialement

Avatar de l’utilisateur
archi
Prætor
Prætor
Messages : 1699
Inscription : jeu. 22 mai 2008, 14:57

Re: Textes des chants de messe.

Message non lupar archi » dim. 06 sept. 2009, 7:44

Bonjour.
Est-il "légal" de chanter "La paix elle aura ton visage, la paix, elle aura tous les âges, la paix sera toi sera moi, sera nous, oui la paix sera chacun de nous (!!)" au lieu de "Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde etc."
Ou même "Gloire à Dieu dans le Ciel, grande paix sur la Terre" dans le gloria de Lourdes au lieu de "Gloire à Dieu, au plus haut des cieux, et paix sur la Terre aux hommes qu'il aime".
Non, vous avez parfaitement raison, ce n'est pas légal!

Pour les textes, je vois déjà l'instruction Redemptionis Sacramentum, consultable par exemple ici:
http://www.vatican.va/roman_curia/congr ... um_fr.html

Notamment le n°59:
"- L’usage suivant, qui est expressément réprouvé, doit cesser: ici ou là, il arrive que les prêtres, les diacres ou les fidèles introduisent, de leur propre initiative, des changements ou des variations dans les textes de la sainte Liturgie, qu’ils sont chargés de prononcer. En effet, cette manière d’agir a pour conséquence de rendre instable la célébration de la sainte Liturgie, et il n’est pas rare qu’elle aille jusqu’à altérer le sens authentique de la Liturgie."

Et en ce qui concerne l'ignoble "la paix elle aura ton visage...", elle altère effectivement complètement le sens du moment de la liturgie où elle est placée: au lieu de reconnaître nos péchés et de faire appel à l'infinie Miséricorde du Christ, immolé pour nous (Agneau de Dieu, qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous), cette phrase creuse nous fait nager dans l'utopie infantile. Juste avant la Communion, c'est grave!

J'espère que les autres participants sauront vous trouver d'autres sources, peut-être moins "romaines" (p. ex dans les documents des diocèses ou de la Conférence des Evêques, je pense que c'est plus facile de s'appuyer dessus).

En tous cas, soyez assuré de toutes mes prières pour le succès de votre entreprise.

In Xto,
archi.
Nous qui dans ce mystère, représentons les chérubins,
Et chantons l'hymne trois fois sainte à la vivifiante Trinité.
Déposons maintenant tous les soucis de ce monde.

Pour recevoir le Roi de toutes choses, Invisiblement escorté des choeurs angéliques.
Alléluia, alléluia, alléluia.

Diahloquèt
Persona
Persona
Messages : 44
Inscription : jeu. 19 mars 2009, 16:40

Re: Textes des chants de messe.

Message non lupar Diahloquèt » dim. 06 sept. 2009, 14:15

Archi, vous dites :

"...en ce qui concerne l'ignoble "la paix elle aura ton visage..."

ignoble, c'est-à-dire = immonde, sordide, abject, répugnant...

.............???

Pourquoi, en quoi "ignoble", cette "paix qui aura ton visage..." ?!?

Avatar de l’utilisateur
Dúbida
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 418
Inscription : sam. 04 oct. 2008, 15:06

Re: Textes des chants de messe.

Message non lupar Dúbida » dim. 06 sept. 2009, 14:49

Personnellement, je n'aurai pas employé l'adjectif ignoble, mais je trouve cette "chansonnette" assez niaise. On en apprenait du même genre au caté (bon, les dames étaient toutes très gentilles et avaient à cœur de bien faire). Ce n'est pas vraiment ma tasse de thé; mais enfin peut-être que ça plait à d'autres.
Spoiler!
Image

Avatar de l’utilisateur
archi
Prætor
Prætor
Messages : 1699
Inscription : jeu. 22 mai 2008, 14:57

Re: Textes des chants de messe.

Message non lupar archi » dim. 06 sept. 2009, 18:00

Archi, vous dites :

"...en ce qui concerne l'ignoble "la paix elle aura ton visage..."

ignoble, c'est-à-dire = immonde, sordide, abject, répugnant...

.............???

Pourquoi, en quoi "ignoble", cette "paix qui aura ton visage..." ?!?
Disons que par elle-même, hors de tout contexte, cette rengaine n'est pas ignoble, elle ne veut juste strictement rien dire. C'est du niais, comme le dit Dubida, du creux total.

Mais la mettre dans la liturgie à la place de l'Agnus Dei, prononcer du n'importe quoi informe à la place de la prière à l'Agneau immolé, Celui qui est au centre de la religion catholique, c'est de l'hérésie pure et simple.
Nous qui dans ce mystère, représentons les chérubins,
Et chantons l'hymne trois fois sainte à la vivifiante Trinité.
Déposons maintenant tous les soucis de ce monde.

Pour recevoir le Roi de toutes choses, Invisiblement escorté des choeurs angéliques.
Alléluia, alléluia, alléluia.

Pierre-Antoine
Censor
Censor
Messages : 113
Inscription : sam. 30 mai 2009, 18:14

Re: Textes des chants de messe.

Message non lupar Pierre-Antoine » dim. 06 sept. 2009, 19:05

Vous avez parfaitement raison de vous alarmer devant ces textes de chants.

Je vous donnerai cependant deux conseils :
- ne cessez pas d'approfondir votre connaissance de la liturgie. En vivant de belles liturgies et en lisant. "L'esprit de la liturgie" du Cardinal Ratzinger est d'une lecture facile et très enrichissante, vous pouvez aussi lire la charte des chanteurs liturgiques que vous trouverez sur le site du CNPLS qui décrit ce que l'Eglise attend des chantre et des organistes pour les liturgies.

- approfondissez la tradition liturgique de l'Eglise (je n'entend pas par là la seule forme extraordinaire du missel romain, qui fait cependant partie intégrante de cette tradition), le graduel romain nous est donné comme maitre pour nos liturgies par Benoit XVI (Sacramentum Caritatis), essayez autant que faire ce peut de vous familiariser avec et de prendre exemple sur lui pour les liturgie en français. Le répertoire de Gouzes, s'il n'est pas toujours facile, est sans doute le meilleur répertoire en langue française prenant pour exemple le graduel romain.

- n'oubliez jamais que l'argument du droit, s'il est juste n'est que rarement efficace. L'argument de la beauté et de la richesse de la musique est du texte est sans aucun doute plus efficace. Par ailleurs Rome ne s'est pas construite en un seul jour. Si vous êtes le seul à vouloir le changement de la musique liturgique,il est sans plus efficace de le faire chant après chant (d'abord le Kyrie, puis le Gloria, etc.)

Avatar de l’utilisateur
basile
Ædilis
Ædilis
Messages : 12
Inscription : mar. 27 janv. 2009, 18:56
Localisation : normandie

Re: Textes des chants de messe.

Message non lupar basile » lun. 07 sept. 2009, 12:05

Vous avez raison , Pierre-Antoine, sur les limites de l'argument d'autorité. Toutefois, un organiste peut très bien dire que, tout prêt à servir qu'il est, il n'est au service que de la liturgie romaine et non de contrefaçons ou de médiocres adaptations. Argument valable, si la paroisse tient à son concours!!


Revenir vers « Musique sacrée et chant liturgique »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit