Les Laudes antiques (Ps 148,149,150) pour la forme ordinaire

jeanbaptiste
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3131
Inscription : mer. 30 avr. 2008, 2:40

Les Laudes antiques (Ps 148,149,150) pour la forme ordinaire

Message non lu par jeanbaptiste » jeu. 07 nov. 2013, 2:56

Je viens d'écrire un petit document permettant, en suivant les règles de la Présentation Générale de la Liturgie des Heures, la récitation (et le chant) des Laudes (au sens strict, la série antique des psaumes 148 à 150 qui clôture l'office du matin) pour la forme ordinaire de l'Office.

Sommaire :

- Introduction

- Tableaux synthétiques présentant les matines (office du matin) latines et l'évolution des matines dans la liturgie romaine.

- Explication pratique du comment et pourquoi dire les laudes.

- Psaumes 148, 149, 150 en latin (Néo-Vulgate) et français (AELF) avec les antiennes grégoriennes pour la semaine.

- Proposition annexes concernant les psaumes 66 et 50, la place de l'hymne et l'oraison dominicale.

Le document se trouve ici :

http://fr.scribd.com/doc/182267055/Laudate-Dominum

Avatar de l’utilisateur
steph
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 653
Inscription : mar. 28 août 2007, 1:28
Localisation : Belgique

Re: Les Laudes antiques (Ps 148,149,150) pour la forme ordin

Message non lu par steph » ven. 08 nov. 2013, 0:40

Bonjour!

Encore une fois, un document très beau et intéressant.
Cependant, j'ai l'impression que l'on trahit la notion de "répartition des psaumes" pour tomber dans un schéma unique, identique pour chaque jour de l'année... Ce ne me semble pas être l'intention de la PGLH... bien que ce type de formule puisse être féconde.
Les byzantins ont un tel schéma figé et identique pour chaque jour de l'année, mais ils ajoutent (théoriquement) des cathismes...
Stat Crux dum volvitur orbis!
Dic animae meae: “ Salus tua ego sum ” Ps XXXIV 3

jeanbaptiste
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3131
Inscription : mer. 30 avr. 2008, 2:40

Re: Les Laudes antiques (Ps 148,149,150) pour la forme ordin

Message non lu par jeanbaptiste » ven. 08 nov. 2013, 2:18

Bonjour Steph,

Peut-être, mais je ne suis pas certain que l'idée d'un "schéma unique" est totalement opposé à l'esprit de la LH.

En effet, la Liturgia Horarum est en soi une systématisation du schéma unique : Hymne + 3 psaumes (dont 1 cantique aux grandes heures) + lecture etc.

Prenez par exemple le bréviaire monastique "ancien". À la commémoration de tous les fidèles défunts il n'y plus d'hymnes et on remplace le "dominus vobiscum" par un "requiem aeternam dona eis, Domine" entre autre choses. Il y a certaines vigiles qui nous font retrouver un stade ancien de la liturgie romaine et brise la "structure ordinaire" des vigiles etc.

En comparaison le bréviaire réformé après Vatican II paraît très systématique.

Vous allez me dire que vous me parliez des psaumes et de la volonté d'éviter les répétitions dans le psautier réformé.

C'est vrai aussi. Mais il faut contrebalancer cela par le droit donné dans la PGLH à réutiliser des psaumes d'autres heures afin d'imposer une forte répétitivité pour des motifs "pastoraux ou spirituels".

J'ajouterai également que le schéma que je propose ne concerne que les 3e psaumes des laudes.

Mais le but de ce petit document est en fait simplement de faire redécouvrir le "Laudate".

Avatar de l’utilisateur
AdoramusTe
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2878
Inscription : sam. 23 févr. 2008, 17:40
Conviction : Catholique romain

Re: Les Laudes antiques (Ps 148,149,150) pour la forme ordin

Message non lu par AdoramusTe » ven. 08 nov. 2013, 23:30

jeanbaptiste a écrit :Je viens d'écrire un petit document permettant, en suivant les règles de la Présentation Générale de la Liturgie des Heures, la récitation (et le chant) des Laudes (au sens strict, la série antique des psaumes 148 à 150 qui clôture l'office du matin) pour la forme ordinaire de l'Office.
jeanbaptiste,

J'ai parcouru votre document. En ce qui me concerne -- en espérant ne pas vous déçevoir -- j'ai un problème avec ce type de concept en général.

La question qui m'a pas mal obsédé ces derniers temps (il y a même un fil quelque part sur le sujet) est la différence entre la prière liturgique -- la prière de l'Eglise -- et la prière dévotionnelle. Par exemple, dans quel cadre rentre l'usage d'un vieux bréviaire du XIXème siècle ?

La prière liturgique consiste en l'usage de livres liturgiques approuvés et publiquement employés par des communautés. Et cette prière liturgie nous est donnée.
Quels livres correspondent à cette définition aujourd'hui:
- les livres réformés : LH (latin et vernaculaire), HG, antiphonaire monastique de Solesmes
- les livres de 1962 : BR 1960, Bréviaire monastique de 1963, Bréviaire dominicain (j'en oublie peut-être)

Lorsque l'on rentre dans un processus de concoction de prière tel que vous semblez le proposer, on sort de la liturgie pour rentrer dans une prière privative (que j'appelle dévotionnelle), non reçue.
Or, à la suite de dom Guéranger (et dans la ligne de Sacrosanctum Concilium), je pense que la prière liturgique doit être privilégiée.

J'ai pratiqué la concoction d'office hybrides, notamment pour les ténèbres du Samedi Saint avec la Schola Saint Maur (et d'après la Communauté Saint Martin), et j'avoue ne pas aimer cette façon de faire.
Ignoratio enim Scripturarum ignoratio Christi est

Avatar de l’utilisateur
steph
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 653
Inscription : mar. 28 août 2007, 1:28
Localisation : Belgique

Re: Les Laudes antiques (Ps 148,149,150) pour la forme ordin

Message non lu par steph » sam. 09 nov. 2013, 19:54

jeanbaptiste a écrit :Mais il faut contrebalancer cela par le droit donné dans la PGLH à réutiliser des psaumes d'autres heures afin d'imposer une forte répétitivité pour des motifs "pastoraux ou spirituels".
Ces motifs ne doivent pas déboucher sur un usage habituel et unique, ils relèvent de l'exception... Certes, le schéma de base des offices FORM est identique, j'employais ce terme de schéma pour celui de "formulaire"...
jeanbaptiste a écrit :J'ajouterai également que le schéma que je propose ne concerne que les 3e psaumes des laudes.
J'ai bien compris que vous ne parliez que du 3e psaume. Mais si on remplace le 1er par le psaume 50, on a seulement le cantique qui varie (c'est un peu peu)...
Stat Crux dum volvitur orbis!
Dic animae meae: “ Salus tua ego sum ” Ps XXXIV 3

jeanbaptiste
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 3131
Inscription : mer. 30 avr. 2008, 2:40

Re: Les Laudes antiques (Ps 148,149,150) pour la forme ordin

Message non lu par jeanbaptiste » lun. 11 nov. 2013, 20:02

@Adoremus,

Oui, je comprends ce que vous voulez dire. Cependant, pour le coup, je dois avouer ne pas être non plus tout à fait d'accord.

Il y a deux points :

Le premier : ma "concoction privé" n'en est une que si mon "interprétation" de la PGLH est mauvaise. Si tel n'est pas le cas alors la proposition que je fais entre dans le cadre de la liturgie publique.

Comme je n'ai la confirmation d'aucunes autorités ecclésiales, ce document n'est en soi rien d'autre qu'une proposition qui n'a pas plus de valeur que cela. Libre à chacun de contacter l'autorité adéquate si elle souhaite inclure cela dans une pratique publique.

Le second : Le second est plus substantiel. Si les "livres officiels" sont fondamentaux, vous n'êtes pas sans savoir que

1) De nombreuses pratiques particulières propres à des communautés sortent des cadres de ces quelques documents officiels. Ils sont ensuite généralement consignés dans des fascicules particuliers etc.

2) La PGLH elle-même propose à chacun une certaine, et même très importante, latitude en matière d'adaptation pour motifs pastoraux et/ou spirituels. Cela signifie qu'il y a des "adaptations" ou modifications tout à fait "légales" prévue par le droit.

Vous comprendrez que je m'appuie sur ce second point. Et j'aimerai préciser ceci : je n'ai pas consulté la PGLH pour justifier mon document, au contraire, j'ai écris ce document après avoir relu une énième fois la PGLH et m'être dis : tiens, cela devrait pouvoir permettre ceci.

Enfin, la liturgie n'est pas qu'une affaire de livres. Ça ne l'a jamais été, sauf dans la longue période moderne ou la force de l'imprimerie et tout l'impact que cela a eu dans la conscience moderne (le Textus Receptus protestant etc.) a laissé croire que n'avait de valeur que ce qui était écrit.

Je ne veux pas dire qu'il faut faire n'importe quoi. Je pense simplement qu'il nous faut retrouver un certain sens de la liturgie vivante, ancrée dans la réalité culturelle et historique d'un lieu, d'une communauté. C'est je pense le sens de la souplesse de la liturgie de Paul VI.

@steph
Ces motifs ne doivent pas déboucher sur un usage habituel et unique, ils relèvent de l'exception... Certes, le schéma de base des offices FORM est identique, j'employais ce terme de schéma pour celui de "formulaire"...
Que cela relève de l'exception, c'est possible, mais ça n'est pas clairement précisé. Et je pense pour une raison bien précise : les motifs étant indissociables d'une situation particulière, de même la fréquence de l'usage de telle ou telle pratique est à adapter à la situation en question.

Mon petit document, qui n'a reçu l'imprimatur de personne et ne prétend aucunement proposer la bonne interprétation de la PGLH, en appelle avant tout à l'intelligence du lecteur et à sa situation et ses attentes propres.

Et puis soyons réalistes, ce petit livret ne va pas atteindre grand monde. Et quand bien même il le ferait, encore moins nombreux seront ceux souhaiteraient l'utiliser dans un cadre public.

En fait, s'il pouvait simplement faire "expérimenter" et découvrir, pendant quelques jours, à quelques personnes intéressées, ce que sont les "Laudate", il aura atteint son but.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité