Fête de la Transfiguration du Seigneur

Avatar de l’utilisateur
VexillumRegis
Senator
Senator
Messages : 988
Inscription : ven. 21 mai 2004, 22:32
Localisation : Provence

Fête de la Transfiguration du Seigneur

Message non lu par VexillumRegis » dim. 05 août 2018, 10:29

Hymne liturgique pour la Transfiguration
(Prudence, † v. 405)

Image
Icône orthodoxe grecque-byzantine traditionnelle

Quicumque Christum quaeritis,
Oculos in altum tollite :
Illic licebit visere
Signum perennis gloriae.

Vous tous qui cherchez le Christ,
Levez les yeux vers la montagne ;
C’est là que vous contemplerez
L’image de gloire éternelle.


Illustre quiddam cernimus,
Quod nesciat finem pati,
Sublime, celsum, interminum,
Antiquius caelo et chao.

Nous y voyons une lumière
Qui ne peut subir de déclin,
Lumière sublime, infinie,
Brillant avant ciel et chaos
.

Hic ille Rex est gentium,
Populique Rex iudaici,
Promissus Abrahae patri
Eiusque in aevum semini.

C’est bien lui le Roi des nations,
Et c’est le Roi du peuple juif,
Promis à notre Père Abraham
Et pour toujours à ses enfants
.

Hunc, et prophetis testibus
Iisdemque signatoribus,
Testator et Pater iubet
Audire nos et credere.

Les prophètes, présents à ses côtés,
Viennent lui porter témoignage ;
Le Père, témoin à son tour,
Nous dit d’écouter et de croire
.

Gloria tibi, Domine,
Qui apparuisti hodie,
Cum Patre, et Sancto Spiritu,
In sempiterna saecula. Amen.

Gloire à vous, Seigneur,
Qui vous êtes manifesté en ce jour,
Comme au Père et à l’Esprit-Saint,
Pour les siècles éternels. Amen
.
L'Année liturgique

Avatar de l’utilisateur
VexillumRegis
Senator
Senator
Messages : 988
Inscription : ven. 21 mai 2004, 22:32
Localisation : Provence

Re: Fête de la Transfiguration du Seigneur

Message non lu par VexillumRegis » dim. 05 août 2018, 10:29

Homélie de Grégoire Palamas († 1359)

Prenant avec lui uniquement Pierre, Jacques et Jean, Jésus les emmena à l'écart, sur une haute montagne, et il fut transfiguré devant eux (Mt 17,1-2), c'est-à-dire sous leurs yeux. "Que signifie : 'Il fut transfiguré'?", demande Chrysostome, le théologien. Cela veut dire qu'il laissa entrevoir, comme il le jugea bon, un peu de sa divinité, et qu'il montra à ses disciples Dieu habitant en lui. Pendant qu'il priait, dit saint Luc, son aspect changea (Lc 9,29), tandis que saint Matthieu écrit : Il devint brillant comme le soleil (Mt 17,2).

Il dit comme le soleil, non pour que nous concevions cette lumière comme une chose sensible, mais il veut nous faire comprendre ceci : ce que le soleil est pour ceux qui vivent selon les sens, et qui voient par les sens, le Christ l'est, dans sa nature divine, pour ceux qui vivent selon l'Esprit et voient dans l'Esprit. Dans la vision divine, ceux qui sont semblables à Dieu n'ont nul besoin d'une autre lumière que lui, car, pour ceux qui sont dans l'éternité, il n'est pas d'autre lumière que lui. Pourquoi, en effet, auraient-ils besoin d'une deuxième lumière, alors qu'ils ont la lumière primordiale ?

Or, pendant qu'il priait, il resplendit ainsi et révéla, d'une manière indescriptible, en présence des prophètes les plus éminents, cette lumière mystérieuse aux disciples qu'il avait choisis. Il nous montre ainsi que cette vision bienheureuse est le fruit de la prière. Et il nous apprend que ceux qui sont proches de Dieu par la vertu et lui sont unis en esprit parviennent à la vision de cette splendeur. Celle-ci s'offre aux regards de tous ceux qui tendent sans cesse vers Dieu, par la pratique exacte des bonnes oeuvres et la prière sincère. Car, comme le dit saint Jean Chrysostome , "seul celui dont l'esprit a été purifié peut contempler la beauté véritable et très désirable qui entoure la bienheureuse nature divine. " En contemplant ses rayons et ses beautés, il en reçoit une part, pour ainsi dire un rayon de lumière éclatante, qui fait briller son propre regard.

C'est pourquoi le visage de Moïse fut aussi glorifié pendant qu'il s'entretenait avec Dieu (cf. Ex 34,29). Pensez-y : Moïse ne fut-il pas aussi transfiguré, une fois monté sur la montagne, et n'est-ce pas qu'il vit la gloire du Seigneur ? Mais il subit la transfiguration et n'en fut pas l'auteur.

Notre Seigneur Jésus Christ, lui, possédait cette splendeur par nature. Dès lors, il n'avait même pas besoin de prier pour faire resplendir son corps de lumière divine. Mais il a indiqué aux saints par quel moyen ils recevraient la splendeur de Dieu et comment ils en auraient la vision. Car dans le Royaume de leur Père les justes resplendiront comme le soleil (Mt 13,43). Ainsi, devenus tout entiers lumière divine, et en tant qu'enfants de la lumière divine, ils verront le Christ éminemment rayonnant de lumière ineffable et divine. La gloire qui émane naturellement de sa divinité s'est manifestée sur le Thabor, également partagée par son corps, à cause de l'unité de sa personne. C'est donc aussi par une telle lumière que son visage devint brillant comme le soleil (Mt 17,2).

Avatar de l’utilisateur
VexillumRegis
Senator
Senator
Messages : 988
Inscription : ven. 21 mai 2004, 22:32
Localisation : Provence

Re: Fête de la Transfiguration du Seigneur

Message non lu par VexillumRegis » dim. 05 août 2018, 10:30

De Transfiguratione Hymnus
(Thomas a Kempis, 1380-1471 ?)

Image

Fra ANGELICO, Transfiguration, Fresque du
couvent dominicain de Saint-Marc, Florence, 1440-41


***

Christe, redemptor omnium,
Vera salus credentium,
Audi preces humilium
Laudes tibi canentium.

Vergente mundi vespere
Processisti de virgine,
Ut radius de sidere,
Verum lumen de lumine.

E sursum pater tonuit
Eius te fore filium,
Hoc et Iohannes docuit
Perhibens testimonium.

Infunde nunc piissime
Donum cælestis gratiæ,
Ut caritate fervidi
Simus et intus lucidi.

Largire tuis servulis
Hunc diem venerantibus,
Ut tua transformatio
Gloriæ sit adeptio.

Gloria tibi, Trinitas,
Æqualis una deitas,
Quam laudat cæli curia
Per infinita sæcula.
Dernière modification par VexillumRegis le jeu. 07 févr. 2019, 18:45, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
VexillumRegis
Senator
Senator
Messages : 988
Inscription : ven. 21 mai 2004, 22:32
Localisation : Provence

Re: Fête de la Transfiguration du Seigneur

Message non lu par VexillumRegis » dim. 05 août 2018, 12:25

Séquence pour la Transfiguration du Seigneur
(Adam de Saint-Victor, † c. 1146)

Image
Cathédrale de Chartres, Verrière de la Passion, c. 1145/55

***

Lætabundi jubilemus
Ac devote celebremus
Hæc sacra solemnia ;
Ad honorem summi Dei
Hujus laudes nunc diei
Personet Ecclesia.

In hac Christus die festa
Suæ dedit manifesta
Gloriæ indicia
Ut hoc posset enarrari,
Hic nos suo salutari
Repleat et gratia.

Christus ergo Deus fortis,
Vitæ dator, victor mortis,
Verus sol justitiæ,
Quam assumpsit carnem de Virgine,
Transformatus in Thabor culmine,
Glorificat hodie.

O quam felix sors bonorum !
Talis enim beatorum
Erit resurrectio.
Sicut fulget sol pleni luminis,
Fulsit Dei vultus et hominis,
Teste Evangelio.

Candor quoque sacræ vestis
Deitatis fuit testis
Et futuræ gloriæ.
Mirus honor et sublimis,
Mira, Deus, tuæ nimis
Virtus est potentiæ.

Cumque Christus, virtus Dei,
Petro, natis Zebedæi
Majestatis gloriam.
Demonstraret manifeste,
Ecce vident, Luca teste,
Moysem et Eliam.

Hoc habemus ex Mattheo
Quod loquentes erant Deo
Dei Patris Filio :
Vere sanctum, vere dignum
Loqui Deo et benignum,
Plenum omni gaudio.

Hujus magna laus diei,
Quæ sacratur voce Dei,
Honor est eximius ;
Nubes illos obumbravit,
Et Patris vox proclamavit :
« Hic est meus filius ! »

Hujus vocem exaudite :
Habet enim verba vitæ,
Verbo potens omnia,
Hic est Christus, rex cunctorum,
Mundi salus, lux sanctorum,
Lux illustrans omnia !

Hic est Chritus, Patris Verbum,
Per quem perdit jus acerbum
Quod in nobis habuit,
Hostis nequam, serpens dirus,
Qui fundendo suum virus
Evæ, nobis nocuit.

Moriendo nos sanavit,
Qui surgendo reparavit
Vitam Christus et damnavit
Mortis magisterium.
Hic est Christus, pax æterna,
Ima regens et superna,
Cui de cœlis vox paterna
Confert testimonium.

Cujus sono turbati
Patris illi tres præfati
Et in terram sunt prostati,
Quando vox emittitur.
Surgunt tandem, annuente
Sibi Christo, sed intente
Circumspectant, cum repente
Solus Jesus cernitur.

Volens Christus hæc celari
Non permisit enarrari,
Donec vitæ reparator,
Hostis vitæ triumphator,
Morte victa, surgeret.
Hæc est dies laude digna
Qua tot sancta fiunt signa ;
Christus splendor Dei Patris,
Prece sancta suæ Matris,
Nos a morte liberet.

Tibi Pater, tibi, Nate,
Tibi Sancte Spiritus,
Sit cum summa potestate,
Laus et honor debitus !

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité