Liturgie du mercredi des Cendres

Avatar de l’utilisateur
Korrigan
Censor
Censor
Messages : 194
Inscription : ven. 16 janv. 2009, 2:14

Liturgie du mercredi des Cendres

Message non lupar Korrigan » dim. 06 mars 2011, 13:29

Bonjour :)
Pour la première fois je vais aller à la messe mercredi pour les Cendres, mais je ne sais absolument pas comment cela se passe...
Quelles sont les particularités liturgiques de cette messe ? Comment se passe le rite de l'apposition des cendres ? Ai-je le droit de recevoir la croix sur le front en tant que pré-catéchumène ?
Merci d'avance :ciao:

Avatar de l’utilisateur
Anaisunivers
Senator
Senator
Messages : 772
Inscription : jeu. 11 nov. 2010, 22:24

Re: Liturgie du mercredi des Cendres

Message non lupar Anaisunivers » dim. 06 mars 2011, 20:39

On brûle les lauriers (c'est des lauriers ?) de la semaine sainte pour faire les cendres, avant ou pendant la cérémonie, je m'en souviens plus.
Pour l'apposition des cendres, cela peut être sur les mains et/ou le front.
Vous pouvez y aller en tant que pré-catéchumène.

Avatar de l’utilisateur
le fureteur
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 400
Inscription : lun. 18 janv. 2010, 1:37
Conviction : Catholique Romaine mais oecuménique
Localisation : dans les mains de Dieu

Re: Liturgie du mercredi des Cendres

Message non lupar le fureteur » dim. 06 mars 2011, 23:34

Bonsoir Korrigan et Anaïsunivers,
Le mercredi des Cendres marque l'entrée en Carême. Peu avant la célébration de la messe sont brûlés, pour être réduits en cendres, tous les rameaux de l'année précédente. Cela peut être du laurier ou du buis. Dans certaines régions, surtout dans le sud de la France mais aussi en Espagne (et sans doute ailleurs)des palmes et même des grandes branches de palmiers. Chez nous, sur la Côte, les enfants ont souvent un rameau de palmes tressées - pour les plus petits on y rajoute quelques friandises - avec ces palmes on fait aussi des croix, (c'est ce que j'ai chez moi). Nous utilisons également des branches d'oliviers. Ces cendres sont bénies puis sont imposées aux fidèles généralement sur le front, par le célébrant qui trace une croix en disant soit : "Convertissez vous et croyez à l'Evangile" ou bien "Souviens toi que tu es poussière et que tu retourneras en poussière".
Puisque vous vous préparez au baptême vous pouvez recevoir les Cendres.
Bon Carême.
"Ce qui te préoccupe, Dieu s'en occupe" Fr. Roger de Taizé

Avatar de l’utilisateur
St Paul
Censor
Censor
Messages : 99
Inscription : ven. 05 nov. 2010, 20:11

Re: Liturgie du mercredi des Cendres

Message non lupar St Paul » lun. 07 mars 2011, 11:45

Merci le fureteur c'est très bien expliqué.

Cordialement

serviam123
Barbarus
Barbarus

Re: Liturgie du mercredi des Cendres

Message non lupar serviam123 » mer. 09 mars 2011, 20:14

Bonjour, ce matin à la messe de ce mercredi "des cendres", ce n'est pas le célébrant qui nous a imposé les cendres, mais ce dernier à invité chaque fidèle à venir mettre la main dans le récipient les contenant et tenu par le prêtre puis ensuite à se "marquer" avec ces cendres de la manière souhaitée par chacun. C'est la première fois que je rencontre cette pratique, qu'en pensez-vous?
Cela je l'avoue m'a un peu gêné, en ce sens que ce chemin de pénitence, de conversion, que nous commençons ce mercredi me parait d'abord une grâce de conversion offerte généreusement et gratuitement par Dieu , et même si nous devons bien sûr faire quelques efforts pour accueillir cette grâce en nous renonçant, ce n'est pas notre volonté qui est première dans cette démarche mais bien l'amour de dieu pour nous. Ce n'est pas "à la force du poignet" que nous deviendrons saint mais bien en nous laissant "remplir" de la grâce de Dieu. Symboliquement le fait de se signer soit même avec les cendres me parait aller à l'encontre de ce cheminement. Qui peut m'éclairer à ce sujet? merci.

Avatar de l’utilisateur
Petit Matthieu
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1544
Inscription : lun. 02 févr. 2009, 20:23
Conviction : catholique
Localisation : Paris

Re: Liturgie du mercredi des Cendres

Message non lupar Petit Matthieu » mer. 09 mars 2011, 22:07

Tout à fait d'accord avec vous, le geste est bien un don reçu par le Seigneur, une invitation à la conversion non une décision qui vient de nous-même. C'est un engagement qui répond à un appel, c'est pourquoi recevoir les cendres est à mon avis hautement important dans la symbolique.
Notre prêtre a même refusé de célébrer une eucharistie, il ne voulait pas "tout mélanger" et à préférer ce moment axé sur l'entrée dans le carême.
"Ce n’est que pour ton amour, pour ton amour seul, que les pauvres te pardonneront le pain que tu leur donnes."
Phrase finale de saint Vincent de Paul dans le film "Monsieur Vincent".

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7078
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Liturgie du mercredi des Cendres

Message non lupar Anne » jeu. 10 mars 2011, 5:08

Encore cette année, on recevait les Cendres dans la main. Yé ! :s

Perso, j'ai baissé la tête et ôté mes mains de la circulation... Le "délégué", faut croire qu'il fut nommé ministre, a été obligé de m'éparpiller ça dans le cheveu.

<soupir>

Mais au moins, je n'avais pas, au dessus de moi, de "gros nuages gris avec des éclairs" visibles à des lieues, comme l'an dernier.

Je m'améliore ! :cool:
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
Göreme
Censor
Censor
Messages : 151
Inscription : jeu. 03 mars 2011, 20:44
Localisation : Alsace

Re: Liturgie du mercredi des Cendres

Message non lupar Göreme » jeu. 10 mars 2011, 8:31

Voici bien la première fois que j'apprends que les fidèles se signent eux mêmes avec les cendres. Qui peut m'expliquer ? Si nous nous rendons dans un lieu de culte pour y recevoir les cendres, c'est que nous répondons à l'invitation de l'Église de nous convertir, c'est là notre démarche. Ensuite nous attendons de "recevoir" cette marque qui nous fait entrer en Carême.

Et comment entrer en Carême sans Eucharistie ? La messe du mercredi des cendres a toute sa signification. Dans notre paroisse, l'imposition des cendres a eu lieu, pendant la messe, avant l'offertoire et après une petite homélie qui rappela le pourquoi de cet acte. La célébration eucharistique nous propulse dans ces 40 jours de privations, de sobriété, où nous serons encore davantage à l'écoute des autres. Et au cours desquels nous allons vivre intensément la vie du Christ et nous préparer à sa Résurrection. Notre messe fut imprégnée de ferveur, de dévotion. Lectures et évangile ont ouvert la porte à une nouvelle atmosphère, donnée d'emblée par les attributs violets du célébrant.
" Pour moi la prière, c'est un élan du cœur, c'est un simple regard jeté vers le ciel, c'est un cri de reconnaissance et d'amour au sein de l’épreuve comme au sein de la joie; enfin c'est quelque chose de grand, de surnaturel qui me dilate l'âme et m'unit à Jésus "
Ste. Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face

Avatar de l’utilisateur
Petit Matthieu
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1544
Inscription : lun. 02 févr. 2009, 20:23
Conviction : catholique
Localisation : Paris

Re: Liturgie du mercredi des Cendres

Message non lupar Petit Matthieu » jeu. 10 mars 2011, 12:22

Et comment entrer en Carême sans Eucharistie ? La messe du mercredi des cendres a toute sa signification. Dans notre paroisse, l'imposition des cendres a eu lieu, pendant la messe, avant l'offertoire et après une petite homélie qui rappela le pourquoi de cet acte. La célébration eucharistique nous propulse dans ces 40 jours de privations, de sobriété, où nous serons encore davantage à l'écoute des autres. Et au cours desquels nous allons vivre intensément la vie du Christ et nous préparer à sa Résurrection. Notre messe fut imprégnée de ferveur, de dévotion. Lectures et évangile ont ouvert la porte à une nouvelle atmosphère, donnée d'emblée par les attributs violets du célébrant.
En fait, chacun était ensuite invité à allé à 18 h 30 à l'office de la cathédrale pour l'eucharistie. L'idée n'est pas si bête, à 12 h 15 on reçoit les cendres, sorte de vestibule du carême et on entre pleinement dedans par l'eucharistie en fin d'après-midi. Certains prêtres n'étaient pas d'accord avec lui, mais il n'y a rien de scandaleux, il a juste voulu marquer deux étapes dans la même journée au lieu de les rassembler.

Prendre son temps en quelque sorte.
"Ce n’est que pour ton amour, pour ton amour seul, que les pauvres te pardonneront le pain que tu leur donnes."
Phrase finale de saint Vincent de Paul dans le film "Monsieur Vincent".

Avatar de l’utilisateur
steph
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 653
Inscription : mar. 28 août 2007, 1:28
Localisation : Belgique

Re: Liturgie du mercredi des Cendres

Message non lupar steph » jeu. 10 mars 2011, 16:03

Bonjour!

Un petit rappel historique: la bénédiction et l'imposition des cendres avaient systématiquement lieu avant la Messe du "mercredi des cendres" (hé bien jusqu’en ’62 apparemment)...
Dans le rite de Paris, au moins, le rite était un peu plus développé et se situait entre sexte et none que suivait la Messe; on avait donc Sexte, Rite des cendres (psaumes de la pénitence, bénédiction des cendres, imposition), Procession avec les cendres (si j'ai bien compris), None, Messe.

Personnellement, je trouve cela plus juste que d’insérer « les cendres » dans la Messe…
Mais effectivement, l’un est l’autre rites sont importants pour marquer l’entrée en Carême.

Quant au fait de se faire imposer les cendres, il est semblable au fait de se faire imposer la pénitence au confessionnal… Enfin, je crois que je ne me trompe pas beaucoup en disant cela…
Je pense aussi au chapitre quarante-neuvième de la règle de St Benoît, où le Bienheureux père précise : « Chacun cependant soumettra à son abbé ce qu'il se propose d'offrir à Dieu et n'agira qu'avec sa prière et son approbation : car tout ce qui se fait sans la permission du père spirituel sera imputé à présomption et à vaine gloire, non à mérite. »
J'ajouterai encore que le prêtre officiant ne s’imposait à lui-même les cendres que s’il n’y avait aucun autre prêtre.

Bon carême à tous!
Stat Crux dum volvitur orbis!
Dic animae meae: “ Salus tua ego sum ” Ps XXXIV 3

Avatar de l’utilisateur
Cgs
Prætor
Prætor
Messages : 2660
Inscription : mar. 24 mars 2009, 14:20
Conviction : Catholique

Re: Liturgie du mercredi des Cendres

Message non lupar Cgs » jeu. 10 mars 2011, 16:31

J'ajouterai encore que le prêtre officiant ne s’imposait à lui-même les cendres que s’il n’y avait aucun autre prêtre.
Bonjour steph,

Hier, j'ai vu le prêtre (qui était seul) recevoir les cendres d'un laïc. Peut-on qualifier cela d'abus liturgique ?

Bien à vous,
Cgs
Mes propos qui apparaissent en vert comme ceci indiquent que j'agis au nom de la modération du forum.

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7078
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Liturgie du mercredi des Cendres

Message non lupar Anne » ven. 11 mars 2011, 5:30

Voici bien la première fois que j'apprends que les fidèles se signent eux mêmes avec les cendres. Qui peut m'expliquer ?
:sonne: Pas moi.

Mais on ne se signait pas avec les cendres: on les recevait dans la main. Point.

Il me semble avoir écouté tout le long, mais il n'a jamais été mention de ce qu'il fallait faire avec. Les gens ramenait donc la chose dans leur banc et... j'en déduis qu'ils en disposaient discrètement, because, hé ! pas longtemps après, on va communier, non ?

L'an dernier, l'autre curé nous avait dit de les conserver jusqu'à ce qu'il nous fasse une p'tite méditation sur l'éphémérité et qu'il fallait les secouer de nos mains comme autant de mauvais bidules dont il faut se débarasser avant d'entrer en Carême ou quelque chose du genre. Me rappelle plus trop, parce que le gros nuage gris foudroyant interférait avec ma pression sanguine et le travail de mes neurones. Bon, ça avait un certain mérite, disons, mais quand même !

Je pense que ce prêtre avait vu la grosse masse nuageuse et orageuse qui m'accompagnait lorsque je me suis présentée devant lui et qu'il a eu sincèrement peur, pauv' p'tit... :oops:
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 9923
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Liturgie du mercredi des Cendres

Message non lupar Fée Violine » ven. 11 mars 2011, 9:37

Ici, les prêtres ont proposé les deux façons de recevoir les cendres, en disant que dans la main on pouvait considérer ça comme un terreau où on pourrait faire pousser quelque chose, je suis dans une région rurale et la métaphore a dû être comprise par tout le monde. Mais je n'ai pas l'impression que beaucoup de gens aient choisi l'option "main".

Avatar de l’utilisateur
Fleury
Censor
Censor
Messages : 149
Inscription : sam. 18 oct. 2008, 10:08
Localisation : Forêt de Rambouillet

Re: Liturgie du mercredi des Cendres

Message non lupar Fleury » ven. 11 mars 2011, 11:58

Les cendres dans la main, je croyais que c'était une rumeur ou un gag, il semblerait que non, comme c'est étrange.
Les secouer de ses mains comme on se débarrasserait de ce qui est négatif, là, on passe à la magie des campagnes.
J'imagine, j'espère, que ce ne sont pas de jeunes prêtres qui agissent ainsi.

Avatar de l’utilisateur
steph
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 653
Inscription : mar. 28 août 2007, 1:28
Localisation : Belgique

Re: Liturgie du mercredi des Cendres

Message non lupar steph » ven. 11 mars 2011, 16:50

Je ne sais pas si l’imposition des cendres au prêtre (ou même à d’autre laïcs) par un laïcs est un abus liturgique. Le Missel Romain (2002) ne mentionne même pas que le prêtre se fasse imposer les cendres mais dit ceci : « Et aspergit cineres aqua benedicta, nihil dicens. Deinde sacerdos imponit cineres omnibus astantibus, qui ad ipsum accedunt, dicens singulis : etc. » Il est cependant question de « nos têtes » dans la seconde prière de bénédiction.
Mon sens me ferait dire qu’il n’y aurait pas vraiment abus si le laïc en question est supérieur (ou second du supérieur, en son absence) de la communauté dont fait partie le prêtre, mais ce cas de figure ne me semble pas possible / fréquent, car les communautés ont souvent plusieurs prêtres. Cet avis se fonde sur ce que je comprends, à la lumière de la règle de St Benoît (qui n’est pas un décret de la Congrégation pour le culte divin, ni de la Pénitencerie apostolique), que la pénitence du carême est fixée, pour ce qui sort du minimum général que prescrit l’Eglise, c'est-à-dire pour ce qui sera vécu concrètement par chaque fidèle, par / avec le supérieur / père spirituel que l’on peut rapprocher du curé dans une paroisse.
Il me semble que ce serait tout autant un « abus » (si tant est que c’en soit un) si un diacre imposait les cendres au prêtre, même s’il vaudrait mieux que le diacre soit préféré au laïc.

Pour ce qui est de l’imposition dans la main, je crois qu’il faut la comprendre comme le signe de la non-compréhension du rite primitif (se couvrir de cendre) puis chrétien (se faire marquer de cendres et recevoir une parole d’exhortation à la pénitence)… Il ne me semble pas à exclure que l’on confonde l’imposition des cendres avec la communion : on recevait l’une et l’autre vers les mêmes endroits et dans la même position, à genoux. Quand la pratique de la communion a évolué, il ne me semble pas impossible que le rite pas toujours compris des cendres ait subi une modification « par analogie »… D’où un premier intérêt de célébrer le rite des cendres en dehors de la Messe, pour ne pas tout mélanger, même si le Missel Romain (2002) ne prévoit ce cas de figure à l’a fin de la Messe, comme si la Messe avec rite des cendres était prioritaire : il se fait que la liturgie de la Parole, à la Messe ferait « doublon » par rapport à celle qui devrait englober le rite des cendres…
On notera que la première prière de bénédiction parle des fidèles « horum cinerum aspersione contactos » : touchés par « l’aspertion » (l’action de répandre, on ne va quand même pas traduire le « saupoudrement », disons seulement avec la traduction liturgique « qui vont recevoir ») de ces cendres… Il n’y a donc pas de « lieu de réception ». La seconde prière parle explicitement de « capitibus nostris imponi » être placées, imposées sur nos têtes…

Quant à voir dans la cendre un terreau, pourquoi pas ? Mais en même temps, il est question de deuil (dont la cendre est le symbole) et de pleur (cf. les antiennes et répons du rite) pas (encore) de la vitalité pleine de promesse. Sinon, on distribuerait du « vrai » terreau (éventuellement dans un petit sachet transparent fermé par un joli ruban)… On distribue souvent des objets commémoratifs de telle ou telle célébration… Et il est vrai que l’on distribue aussi des « signes de carême » (voire des signets-marque-page de carême)… La cendre imposée avec la parole du prêtre n’est pas tout à fait du même ordre, même si elle est clairement un « signe » (le signe premier) de l’entrée dans le carême… il y a une valeur de sacramental (je me trompe ?) dans la cendre que l’objet-signe, l’aide-mémo que l’on place dans le coin prière n’a pas… J’allais parler de valeur épiclétique, mais c’est peut-être trop fort.
Stat Crux dum volvitur orbis!
Dic animae meae: “ Salus tua ego sum ” Ps XXXIV 3


Revenir vers « La liturgie et le temps »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité