Si on ne communie pas, pourquoi s'avancer?

Solène
Barbarus
Barbarus

Si on ne communie pas, pourquoi s'avancer?

Message non lupar Solène » mar. 23 sept. 2008, 20:03

Bonjour,

La semaine dernière j'ai eu l'occasion de discuter avec un prêtre (à propos de la confession mais cela fera l'objet d'un autre message) qui en apprenant que je n'étais pas baptisé, après avoir été aussi surpris que si je lui avait annoncé être le père noël (du moins c'est l'impression que j'ai eu), s'est inquiété de savoir si j'avais communié.

Puisque je ne suis pas encore baptisé, je lui est donc répondu que non bien sûr je n'avais pas communié. Il m'a alors dit que si je le souhaitais je pouvais m'avancer avec les autres et devant le prêtre, ou le laïc, croiser les bras en signe de refus de communion, et qu'il me traçerait alors simplement une croix sur le front.

Toutefois je me pose deux questions:
- pourquoi s'avancer si je sais déjà que je ne vais pas communier?
- d'autres part, je pense qu'avec un prêtre cela ne posera pas de problème, mais si jamais j'arrive devant un laïc et qu'il ne comprend pas que je refuse la communion, je fais quoi?

je vous remercie pour vos lumières

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7857
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Re: Si on ne communie pas, pourquoi s'avancer?

Message non lupar Christophe » mar. 23 sept. 2008, 20:26

Toutefois je me pose deux questions:
- pourquoi s'avancer si je sais déjà que je ne vais pas communier?
- d'autres part, je pense qu'avec un prêtre cela ne posera pas de problème, mais si jamais j'arrive devant un laïc et qu'il ne comprend pas que je refuse la communion, je fais quoi?
Si vous ne pouvez pas communier, le prêtre peut vous bénir. En général, les personnes qui ne souhaitent pas communier mais recevoir une bénédiction croisent leurs bras sur leur poitrine.

Effectivement, le risque existe que si la personne qui distribue la communion n'a pas pas été correctement formée, elle ne comprenne pas pourquoi une personne se plante devant elle bouche bée, les bras croisés sur la poitrine ! :p
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Avatar de l’utilisateur
Olivier JC
Senator
Senator
Messages : 684
Inscription : mer. 16 avr. 2008, 23:57
Localisation : Bordeaux

Re: Si on ne communie pas, pourquoi s'avancer?

Message non lupar Olivier JC » mar. 23 sept. 2008, 20:55

Bonsoir,

La chose est tout de même assez répandue pour qu'il n'y ait pas de problème de ce côté-là.

Cela dit, et à titre personnel, je ne vois absolument pas l'intérêt de s'avancer si l'on ne communie pas, fut-ce les bras en croix. La bénédiction, il y en a une à la fin de la messe, et qu'elle soit collective ne lui confère pas une valeur moindre que si elle est individuelle.

Surtout si elle est faite par un laïc ce qui, vu que les normes liturgiques ne sont pas respectée, risque d'arriver souvent.

Mon avis : vous feriez bien mieux de rester à votre place et de prier.

+
Propter nomen tuum, Domine, vivificabis me !
(Ps 143, 11)

Jean Jacques
Censor
Censor
Messages : 130
Inscription : jeu. 14 août 2008, 9:27
Contact :

Re: Si on ne communie pas, pourquoi s'avancer?

Message non lupar Jean Jacques » mar. 23 sept. 2008, 21:59

Je ne comprends pas la question Solène. Vous allez à la messe, vous êtes croyante, et vous n'êtes pas baptisé ! Comment est ce possible ? (désolé si ma question est idiote)

Avatar de l’utilisateur
Yves54
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1163
Inscription : lun. 16 avr. 2007, 19:48
Localisation : Paris

Re: Si on ne communie pas, pourquoi s'avancer?

Message non lupar Yves54 » mar. 23 sept. 2008, 22:09

Je ne comprends pas la question Solène. Vous allez à la messe, vous êtes croyante, et vous n'êtes pas baptisé ! Comment est ce possible ? (désolé si ma question est idiote)
Elle peut venir de découvrir la foi, ce trésor de Dieu, et ainsi s'avancer vers le baptême. Le baptême ne se confère pas sans préparation préalable pour que la personne soit consciente de l'acte qu'elle pose.
« Commettre des erreurs est le propre de l'humain, mais il est diabolique d'insister dans l'erreur par orgueil »
Saint Augustin
(sermon 164, 14)

Jean Jacques
Censor
Censor
Messages : 130
Inscription : jeu. 14 août 2008, 9:27
Contact :

Re: Si on ne communie pas, pourquoi s'avancer?

Message non lupar Jean Jacques » mar. 23 sept. 2008, 22:15

Elle peut venir de découvrir la foi, ce trésor de Dieu, et ainsi s'avancer vers le baptême. Le baptême ne se confère pas sans préparation préalable pour que la personne soit consciente de l'acte qu'elle pose.
Merci.

Solène
Barbarus
Barbarus

Re: Si on ne communie pas, pourquoi s'avancer?

Message non lupar Solène » mar. 23 sept. 2008, 22:35

Je ne comprends pas la question Solène. Vous allez à la messe, vous êtes croyante, et vous n'êtes pas baptisé ! Comment est ce possible ? (désolé si ma question est idiote)
La question inverse pourrait être posée: pourquoi y a t'il tellement de gens qui sont baptisés mais qui ne vont pas à la messe et qui sont [en apparence et en parole du moins] non croyants?

Si je ne suis pas baptisée cela tient simplement au fait que mes parents sont absolument opposé au baptème (ainsi qu'à tout ce que cela engage) et que ma démarche est entièrement personnelle. De ce fait j'ai fait des démarches pour obtenir le baptême (je suis donc catéchumène). Et en attendant que le service du catéchuménat arrive à me trouver une équipe d'accompagnement, je compte sur ce forum pour répondre à mes questions (qui peuvent parfois paraître très étrange, je le conçois parfaitement).

Je remercie d'ailleurs tous les participants à ce forum pour toutes les réponses qu'ils apportent, que çe soient à mes questions ou à celles des autres, car elles sont toujours sources d'un riche enseignement.

Je vous remercie pour vos réponses qui rejoignent globalement ce que je pensais, je continuerai donc à rester sagement à ma place pendant la communion.

En Christ,
Cordialement

Jean Jacques
Censor
Censor
Messages : 130
Inscription : jeu. 14 août 2008, 9:27
Contact :

Re: Si on ne communie pas, pourquoi s'avancer?

Message non lupar Jean Jacques » mar. 23 sept. 2008, 22:40

Et vous avez quel âge ?

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7079
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Si on ne communie pas, pourquoi s'avancer?

Message non lupar Anne » mer. 24 sept. 2008, 5:02

Effectivement, le risque existe que si la personne qui distribue la communion n'a pas pas été correctement formée, elle ne comprenne pas pourquoi une personne se plante devant elle bouche bée, les bras croisés sur la poitrine ! :p
:incertain: Et qu'est que la personne laÏque qui donne la communion doit faire dans un tel cas?

Point de vue formation, je dois dire que s'entendre demander au téléphone: "Veux-tu lire et donner la communion demain soir"? soit particulièrement édifiant... :sonne:
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Solène
Barbarus
Barbarus

Re: Si on ne communie pas, pourquoi s'avancer?

Message non lupar Solène » mer. 24 sept. 2008, 8:09

Et vous avez quel âge ?
20 ans, pourquoi?

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8193
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Si on ne communie pas, pourquoi s'avancer?

Message non lupar Raistlin » mer. 24 sept. 2008, 9:20

Chère Solène,

Tout d'abord, félicitations pour votre entrée en catéchuménat. C'est toujours une joie de voir des enfants de Dieu revenir vers leur Père.

Ensuite, moi j'en vois une de raison de s'avancer même si on ne communie pas : celle de se présenter devant le Seigneur, réellement présent dans l'hostie consacrée. Je trouve que c'est une façon de montrer à Jésus qu'on souhaite réellement communier mais qu'on attendra d'être baptisé pour cela.

Fraternellement,
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Balade
Barbarus
Barbarus

Re: Si on ne communie pas, pourquoi s'avancer?

Message non lupar Balade » mer. 24 sept. 2008, 10:17

Effectivement, le risque existe que si la personne qui distribue la communion n'a pas pas été correctement formée, elle ne comprenne pas pourquoi une personne se plante devant elle bouche bée, les bras croisés sur la poitrine ! :p
:incertain: Et qu'est que la personne laÏque qui donne la communion doit faire dans un tel cas?
Bonjour Anne,
La personne laïque doit alors rediriger le non-communiant
vers le prêtre, seul habilité à donner la bénédiction...

Avatar de l’utilisateur
François-Xavier
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 757
Inscription : dim. 20 août 2006, 23:53
Contact :

Re: Si on ne communie pas, pourquoi s'avancer?

Message non lupar François-Xavier » mer. 24 sept. 2008, 10:48

Chère Solène,
Bravo pour votre catéchuménat. C'est une grande grâce que Dieu, par l'intermédiaire de l'Eglise vous fait. Et c'est une belle intention de prière pour nous.

Je crois que derrnière votre question, il y en a deux :

1/ . Un laïc peut il / doit il bénir ?
Dans l'absolu, un laïc peut très bien "bénir". Nous bénissons la table par le bénédicité, nous bénissons même le Seigneur !

Mais je crois que ce n'est pas la même question, lorsque le laïc est ministre de la Ste Communion. Il est mandaté par le prêtre pour distribuer en son nom les saintes espèces. Il n'est pas mandaté pour bénir. Cela va peut être vous étonner, mais dans le cadre d'une liturgie, seul celui qui préside l'assemblée bénit. Il peut y avoir 150 concélébrants, un seul donne la bénédiction. Cela ne me semble donc pas juste, quand on est seulement ministre extraordinaire de la communion, de faire aussi ce geste.

De plus, et c'est plus subjectif, je l'admets, le catéchumène, l'enfant ou le divorcé remarié (ou autre) qui s'approche les bras en croix vient pour un signe d'accueil désire recevoir un quelquechose du ministre ordonné, ou du célébrant. Ce geste a d'autant plus de sens s'il provient d'un prêtre, qui a le pouvoir de confesser et de célébrer l'eucharistie. Par exemple s'il ne peut donner l'absolution mais fait ce geste, il prend toute sa mesure ; ce qui n'est évidemment pas le cas s'il est fait par un ministre extraordinaire, qui n'est en fin de compte que député pour un temps limité à ne faire que distribuer la communion. Question de sens.

2/. le sens de la procession de communion, en particulier en tant que procession...

Je crois en effet qu'il ne faut pas se tromper : on fait la procession de communion... pour communier. Il y a d'ailleurs dans le missel romain une indication assez précise sur la signification qu'est supposée avoir cette procession, par l'emploi du chant. Il est explicitement demandé que le chant de communion commence au moment de la communion des Stes espèces par le le prêtre (ou le cas échéant le célébrant principal), c'est à dire juste après le 'Seigneur je ne suis pas digne..." et continue jusqu'à la fin de la communion des fidèles, pour mieux montrer l'unité d'action entre la communion du prêtre et celle des fidèles. Il est vrai que c'est rarement fait et c'est d'ailleurs dommage ; la communion du prêtre se fait la plupart du temps dans le plus grand silence...
Mais cela montre une réalité théologique forte : l'unité de l'assemblée dans l'acte d'union au Christ, du prêtre, d'abord, jusqu'au dernier fidèle.

Le problème évidemment, c'est quand on se joint à la procession [en chantant !] sans communier. C'est bien notre question ici. Il ne s'agit pas de savoir si c'est bon (en l'espèce il n'y a pas de doute !), ou si c'est autorisé (je ne pense pas de toutes façons qu'il y ait un péché !) , mais de savoir si c'est liturgiquement juste. Et là, en réalité, à cause de ce que vous venez de soulever, comme 'cas limite', je me demande si ça l'est. Je crois qu'il n'est effectivement pas forcément juste, lorsqu'il y a beaucoup de "non communiants" de demander à venir recevoir la bénédiction du célébrant principal qui finalement finira pas ne plus faire cela alors même que mécaniquement, il est lui, le ministre ordinaire de la communion. Il ne faudrait effectivement pas que cette procession de communion de vienne une procession de bénédiction.

Dans ce cas, il me semble préférable, donc, de ne pas se joindre à la procession lorsqu'on ne communie pas. La procession de la communion est un geste visant à la réception d'un sacrement, pas d'une bénédiction. Le geste de procession n'est pas adpaté dans ce cas précis. Je crois que cela n'empêche d'ailleurs pas les gens concernés de venir recevoir cette bénédiction par exemple après la Messe. Je l'ai d'ailleurs déjà fait, pour mes enfants.

Enfin, et peut être n'est -ce pas inutile (et sans faire de jansénisme) rester tout simplement à sa place rappelle tout simplement que la comunion eucharisitique n'est en rien obligatoire, ni tous jours, ni tous les dimanches. Une communion de désir ou une communion spirituelle, avec une belle oraison à sa place, peut également porter beaucoup de fruits. La communion fréquente ne s'est généralisée qu'au début du XX° siècle, sous Pie X.

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7079
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Si on ne communie pas, pourquoi s'avancer?

Message non lupar Anne » jeu. 25 sept. 2008, 1:47

Bonjour Anne,
La personne laïque doit alors rediriger le non-communiant
vers le prêtre, seul habilité à donner la bénédiction...
Merci, Balade! :D
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Letty
Civis
Civis
Messages : 3
Inscription : mer. 17 sept. 2008, 16:00

Re: Si on ne communie pas, pourquoi s'avancer?

Message non lupar Letty » jeu. 25 sept. 2008, 14:24

Salut à tous

Moi non plus je n'ai jamais ni entendu parler ni vu une personne s'avancer et ne pas communier.
Par contre on m'a enseigner à faire la communion spirituelle quand j'avais un empêchement à communier. Elle consiste à faire une prière de foi à notre Seigneur pour lui dire notre désir de Le recevoir et le prier pour que cela se passe "spirituellement".
Autant on croit que l'hostie consacrée est Jésus, autant après cette prière on doit croire qu'on l'a réçu!
Fais le et je crois que Dieu qui fait pleuvoir aussi bien sur les justes que sur les pécheurs saura te combler, s'il le veut, des mêmes grâces que reçoivent ceux qui ont réellement communié.

Letty
Aime et fais ce que tu veux


Revenir vers « Liturgie des sacrements »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit