Sur le sacrement des malades

Holy See
Ædilis
Ædilis
Messages : 11
Inscription : dim. 14 nov. 2004, 16:57
Localisation : Nice

Extrême Onction

Message non lu par Holy See » dim. 14 nov. 2004, 18:22

Bonjour,
Je cherche depuis un certain temps un site internet ou un recueil contenant des paroles à prononcer lors de l'extrême onction. Je n'avais trouvé que cette page internet précédemment. Auriez vous d'autres informations ?

En vous remerciant,

Holy See :)
Si la religion est un lait, la dévotion en est la crème.
Saint François de Sales

FMD
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1559
Inscription : mar. 27 avr. 2004, 22:25
Contact :

Re: Extrême Onction

Message non lu par FMD » dim. 14 nov. 2004, 19:17

Bienvenue Holy See ! :)

[align=justify]Le terme d'Extrême Onction n'est plus employé de nos, jours, on parle plus volontiers de l'Onction des malades ou Sacrement des malades. Quant aux paroles prononcées, les voici :[/align]
Catéchisme de l'Église catholique a écrit :1513 La Constitution apostolique " Sacram unctionem infirmorum " du 30 novembre 1972, à la suite du deuxième Concile du Vatican (cf. SC 73) a établi que désormais, dans le rite romain, on observe ce qui suit :

Le sacrement de l’Onction des malades est conféré aux personnes dangereusement malades, en les oignant sur le front et sur les mains avec de l’huile dûment bénite – huile d’olive ou autre huile extraite de plantes – en disant une seule fois : " Per istam sanctam unctionem et suam piissimam misericordiam adiuvet te Dominus gratia Spiritus Sancti, ut a peccatis liberatum te salvet atque propitius allevet " (Par cette onction sainte, que le Seigneur, en sa grande bonté vous réconforte par la grâce de l’Esprit Saint. Ainsi, vous ayant libéré de tous péchés, qu’Il vous sauve et vous relève – cf. ⇒ CIC, can. 847, § 1).
Pour en savoir plus sur l'Onction des malades, voici un très bon article de l'abbé Lucien Arène : http://www.serviam.net/arene/sacr/d_4_6_onction.htm.

matthieu76
Civis
Civis
Messages : 1
Inscription : mer. 29 juil. 2009, 20:42

Sacrement des malades

Message non lu par matthieu76 » mer. 29 juil. 2009, 21:01

Ma femme vient d'apprendre qu'elle est atteinte d'une leucémie chronique. Le caractère chronique de la maladie, qui a été détectée, avant sa phase d'accélération exclut à priori un danger de mort imminent. Un prêtre lui a cependant conseillé de recevoir le sacrement des malades. Or je lis sur le site du diocèse de Fréjus Toulon que ce sacrement est prévu pour les personnes en danger de mort:
L’onction des malades "n’est pas seulement le sacrement de ceux qui se trouvent à toute extrémité. Aussi, le temps opportun pour la recevoir est-il certainement déjà arrivé lorsque le fidèle commence à être en danger de mort à cause de la maladie par suite d’affaiblissement physique ou de vieillesse"
C'est pourquoi je me permets de demander si le sacrement des malades est réservé aux personnes en danger de mort ou si les personnes atteintes d'une maladie grave sans danger de mort imminent peuvent le recevoir.

Merci pour vos réponses et vos références.
Merci également de prier pour nous et nos enfants.
In christo.

Matthieu

Avatar de l’utilisateur
antioche
Barbarus
Barbarus

Re: sacrement des malades

Message non lu par antioche » jeu. 30 juil. 2009, 13:47

Matthieu,

Je l'ai personnellement reçu pour une petite maladie chronique à un moment où un élément n'était pas des meilleurs.

Il s'agit, comme vous l'écrivez, du sacrement des malades.

Je prie pour votre épouse.

Avatar de l’utilisateur
philémon.siclone
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1825
Inscription : lun. 13 juil. 2009, 0:58
Localisation : Ciel-sur-Mer

Re: sacrement des malades

Message non lu par philémon.siclone » jeu. 30 juil. 2009, 21:50

Personnellement, j'ai un peu de mal à comprendre. Ce sacrement est-il en rapport avec la maladie, ou avec la difficulté de se déplacer ? Il me semble qu'autrefois, ce sacrement était destiné aux mourants, et on peut comprendre l'urgence, dans ce cas, de recevoir la communion. D'ailleurs, le prêtre se déplaçait lui-même pour l'administrer.
Anima nostra sicut passer erepta est de laqueo venantium
Laqueus contritus est, et nos liberati sumus

Notre âme s'est échappée comme un passerau du filet de l'oiseleur,
Le filet s'est rompu, et nous avons été délivrés.
Ps. 123

Avatar de l’utilisateur
antioche
Barbarus
Barbarus

Re: sacrement des malades

Message non lu par antioche » ven. 31 juil. 2009, 7:20

philémon.siclone,

Une précision en ce qui me concerne, c'est le prêtre qui me l'avait proposée mais, dans mon cas, il n'y avait pas eu communion, simplement prière et huile des malades (celle qui est consacrée lors de la messe christmale).

Bonne journée.

Mukassa
Censor
Censor
Messages : 69
Inscription : mer. 26 nov. 2008, 10:43

Re: sacrement des malades

Message non lu par Mukassa » ven. 31 juil. 2009, 13:52

Bonjour Matthieu, je ne manquerais pas de prier pour vous et votre famille. Je vous souhaite du courage.
Ce que dit le catéchisme de l'Eglise catholique sur le sacrement des malades:
II. Qui reçoit et qui administre ce sacrement ?

En cas de maladie grave ...

1514 L’Onction des malades " n’est pas seulement le sacrement de ceux qui se trouvent à toute extrémité. Aussi, le temps opportun pour la recevoir est-il certainement déjà arrivé lorsque le fidèle commence à être en danger de mort à cause de la maladie par suite d’affaiblissement physique ou de vieillesse " (SC 73 ; cf. ⇒ CIC, can. 1004, § 1; ⇒ 1005; ⇒ 1007; CCEO, can. 738).

1515 Si un malade qui a reçu l’Onction recouvre la santé, il peut, en cas de nouvelle maladie grave, recevoir de nouveau ce sacrement. Au cours de la même maladie, ce sacrement peut être réitéré si la maladie s’aggrave. Il est approprié de recevoir l’Onction des malades au seuil d’une opération importante. Il en va de même pour les personnes âgées dont la fragilité s’accentue.
IV. Les effets de la célébration de ce sacrement

1520 Un don particulier de l’Esprit Saint. La grâce première de ce sacrement est une grâce de réconfort, de paix et de courage pour vaincre les difficultés propres à l’état de maladie grave ou à la fragilité de la vieillesse. Cette grâce est un don du Saint-Esprit qui renouvelle la confiance et la foi en Dieu et fortifie contre les tentations du malin, tentation de découragement et d’angoisse de la mort (cf. He 2, 15). Cette assistance du Seigneur par la force de son Esprit veut conduire le malade à la guérison de l’âme, mais aussi à celle du corps, si telle est la volonté de Dieu (cf. Cc. Florence : DS 1325). En outre, " s’il a commis des péchés, ils lui seront remis " (Jc 5, 15 ; cf. Cc. Trente : DS 1717).

1521 L’union à la Passion du Christ. Par la grâce de ce sacrement, le malade reçoit la force et le don de s’unir plus intimement à la Passion du Christ : il est d’une certaine façon consacré pour porter du fruit par la configuration à la Passion rédemptrice du Sauveur. La souffrance, séquelle du péché originel, reçoit un sens nouveau : elle devient participation à l’œuvre salvifique de Jésus.

1522 Une grâce ecclésiale. Les malades qui reçoivent ce sacrement, " en s’associant librement à la Passion et à la mort du Christ ", apportent " leur part pour le bien du peuple de Dieu " (LG 11). En célébrant ce sacrement, l’Église, dans la communion des saints, intercède pour le bien du malade. Et le malade, à son tour, par la grâce de ce sacrement, contribue à la sanctification de l’Église et au bien de tous les hommes pour lesquels l’Église souffre et s’offre, par le Christ, à Dieu le Père.

1523 Une préparation au dernier passage. Si le sacrement de l’Onction des malades est accordé à tous ceux qui souffrent de maladies et d’infirmités graves, il l’est à plus forte raison à ceux qui sont sur le point de sortir de cette vie (In exitu vitæ constituti : Cc. Trente : DS 1698), de sorte qu’on l’a aussi appelé sacramentum exeuntium (ibid.). L’Onction des malades achève de nous conformer à la mort et à la résurrection du Christ, comme le Baptême avait commencé de le faire. Elle parachève les onctions saintes qui jalonnent toute la vie chrétienne ; celle du Baptême avait scellé en nous la vie nouvelle ; celle de la Confirmation nous avait fortifiés pour le combat de cette vie. Cette dernière onction munit la fin de notre vie terrestre comme d’un solide rempart en vue des dernières luttes avant l’entrée dans la Maison du Père (ibid. : DS 1694).


V. Le Viatique, dernier sacrement du chrétien

1524 A ceux qui vont quitter cette vie, l’Église offre, en plus de l’Onction des malades, l’Eucharistie comme viatique. Reçue à ce moment de passage vers le Père, la Communion au Corps et au Sang du Christ a une signification et une importance particulières. Elle est semence de vie éternelle et puissance de résurrection, selon les paroles du Seigneur : " Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle et moi, je le ressusciterai au dernier jour " (Jn 6, 54). Sacrement du Christ mort et ressuscité, l’Eucharistie est ici sacrement du passage de la mort à la vie, de ce monde vers le Père (cf. Jn 13, 1).

1525 Ainsi, comme les sacrements du Baptême, de la Confirmation et de l’Eucharistie constituent une unité appelée " les sacrements de l’initiation chrétienne ", on peut dire que la Pénitence, la Sainte Onction et l’Eucharistie, en tant que viatique, constituent, quand la vie chrétienne touche à son terme, " les sacrements qui préparent à la Patrie " ou les sacrements qui achèvent la pérégrination.




matthieu76
Civis
Civis
Messages : 1
Inscription : mer. 29 juil. 2009, 20:42

Re: Sacrement des malades

Message non lu par matthieu76 » ven. 11 sept. 2009, 21:31

Je vous prie de m'excuser de mon absence de réponse. J'ai bien pris connaissance de vos messages et je vous en remercie vivement.

Ma femme devrait prochainement recevoir ce sacrement.

En union de prières et merci encore.

Matthieu

Avatar de l’utilisateur
René
Barbarus
Barbarus

Sur le sacrement des malades

Message non lu par René » dim. 07 mars 2010, 8:19

Bonjour,

Je m'interroge sur le sacrement des malades et ne trouve pas vraiment de réponses sur internet.

Quand, si il y a un moment, faut-il administrer ce sacrement ? Pour un pratiquant qui communie et se confesse régulièrement, est-ce indispensable ? Autrefois, il me semble que l'on parlait d'extrême onction, et que celle-ci était administrée à la dernière extrémité. Quelle est la signification profonde de ce geste ? Connaissez vous un ouvrage, un site web ou autre qui pourrait m'éclairer ?

Merci et bonne journée

René
Dernière modification par René le dim. 07 mars 2010, 20:30, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
muirgheal
Quæstor
Quæstor
Messages : 363
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 14:35

Re: Le sacrement des malades; quand ?

Message non lu par muirgheal » dim. 07 mars 2010, 10:18

Voici ce qu'on dit du sacrement des malades dans ma paroisse :

Le sacrement de l'Onction des malades concerne toutes les personnes dont la santé commence à être dangereusement atteinte par la maladie, celles pour qui la maladie est devenue une réalité quotidienne dure à supporter, celles qui sont atteintes psychologiquement et moralement ainsi que les personnes âgées dont les forces déclinent beaucoup.

Par l'Onction des malades, l'Eglise nous signifie que Dieu s'occupe de nous, qu'Il est avec nous dans notre maladie ou notre infirmité. Dieu vient à notre rencontre pour nous aider à lutter contre notre mal, à le supporter avec patience. Il nous apporte guérison, lumière, réconfort et espérance.
Tu as frappé à la porte de mon cœur !
J'ai entendu ta voix et je t'ai ouvert.
Allume en mon cœur un grand feu de joie.

Avatar de l’utilisateur
archi
Prætor
Prætor
Messages : 1696
Inscription : jeu. 22 mai 2008, 14:57

Re: Le sacrement des malades; quand ?

Message non lu par archi » dim. 07 mars 2010, 10:44

René a écrit :Bonjour
je m'interroge sur le sacrement des malades et ne trouve pas vraiment de réponses sur internet.
Quand, si il y a un moment, faut-il administrer ce sacrement ? Pour un pratiquant qui communie et se confesse régulièrement, est-ce indispensable ?
Autrefois, il me semble que l'on parlait d'extrême onction, et que celle-ci était administrée à la dernière extrémité.
Quelle est la signification profonde de ce geste ?
Connaissez vous un ouvrage, un site web ou autre qui pourrait m'éclairer ?
Merci et bonne journée
René
Vous avez déjà cette page:
http://catholique-nanterre.cef.fr/faq/o ... alades.htm

A noter, pour ceux qui auraient des doutes, que la pratique actuelle du sacrement des malades ne contredit en rien la doctrine du Concile de Trente sur les sacrements. Au contraire, je pense qu'attendre l'article de la mort pour donner le sacrement revenait à se priver d'une grâce spirituelle.

In Xto,
archi.
Nous qui dans ce mystère, représentons les chérubins,
Et chantons l'hymne trois fois sainte à la vivifiante Trinité.
Déposons maintenant tous les soucis de ce monde.

Pour recevoir le Roi de toutes choses, Invisiblement escorté des choeurs angéliques.
Alléluia, alléluia, alléluia.

Harfang
Persona
Persona
Messages : 1427
Inscription : mar. 09 sept. 2008, 23:45

Re: Le sacrement des malades : quand ?

Message non lu par Harfang » dim. 07 mars 2010, 14:25

L'Extrême Onction procure le soulagement spirituel du malade en achevant de le purifier de ses péchés, en le fortifiant contre les tentations et en l'aidant à souffrir chrétiennement, donc c'est une grande aide au seuil de la mort que de recevoir ce sacrement, bien qu'il ne soit pas absolument indispensable au salut.
On doit donner l'Extrême Onction à tout fidèle ayant atteint l'âge de raison, dès qu'il est dangereusement malade.

Il ne faut pas attendre qu'un malade soit sur le point de mourir pour lui faire donner ce sacrement, car on l'exposerait à le recevoir avec moins de fruit ou même à en être privé.
« O Crux Ave Spes Unica ! »
http://vidi-aquam.blogspot.com/

Avatar de l’utilisateur
René
Barbarus
Barbarus

Re: Le sacrement des malades : quand ?

Message non lu par René » dim. 07 mars 2010, 17:51

Bonjour et un grand merci pour vos informations !!
Le fait de donner ce sacrement à une personne qui est encore pleinement lucide me conforte dans mon idée.
Quant à la réalité de mieux vivre sa souffrance, j'en suis convaincu !!Prés du Seigneur, tout est plus simple !!
Merci de vos avis
René

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7909
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Re: Le sacrement des malades : quand ?

Message non lu par Christophe » dim. 07 mars 2010, 18:31

Si votre question est résolue, pensez à mettre l'icône de sujet :reglo: dans le titre de votre premier message.
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Avatar de l’utilisateur
René
Barbarus
Barbarus

Re: Le sacrement des malades : quand ?

Message non lu par René » dim. 07 mars 2010, 20:09

Merci !!

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités