Credo inconnu dans une messe, préparation au baptême

Avatar de l’utilisateur
Scratchy
Censor
Censor
Messages : 143
Inscription : mer. 22 févr. 2012, 12:30

Re: Credo inconnu dans une messe, préparation au baptême

Message non lupar Scratchy » jeu. 27 juin 2013, 10:50

Bonsoir Scratchy,

Le baptême s'est-il bien déroulé?

Suliko
Bonjour Suliko,

Désolé de ne pas vous avoir répondu plus tôt. Oui, le baptême s'est bien passé. Même si nous avons eu droit au "Je crois en Dieu qui chante " en refrain, le Credo normal a été récité du moins sous sa forme interrogative d'usage dans le sacrement du baptême.

C'est avec une grande joie que nous comptons un petit chrétien en plus dans notre famille :)

Avatar de l’utilisateur
Cgs
Prætor
Prætor
Messages : 2545
Inscription : mar. 24 mars 2009, 14:20
Conviction : Catholique

Re: Credo inconnu dans une messe, préparation au baptême

Message non lupar Cgs » jeu. 27 juin 2013, 13:23

Bonsoir Scratchy,

Le baptême s'est-il bien déroulé?

Suliko
Bonjour Suliko,

Désolé de ne pas vous avoir répondu plus tôt. Oui, le baptême s'est bien passé. Même si nous avons eu droit au "Je crois en Dieu qui chante " en refrain, le Credo normal a été récité du moins sous sa forme interrogative d'usage dans le sacrement du baptême.

C'est avec une grande joie que nous comptons un petit chrétien en plus dans notre famille :)
Bravo ! Puisse le Seigneur vous combler de Ses grâces !
Cgs
Mes propos qui apparaissent en vert comme ceci indiquent que j'agis au nom de la modération du forum.

philippemarbaix
Barbarus
Barbarus

Re: Credo inconnu dans une messe, préparation au baptême

Message non lupar philippemarbaix » lun. 13 févr. 2017, 17:13

chers,

je comprends très bien votre interrogation. Elle est très juste mais je ne trancherais pas trop vite. Je suis moi-même prêtre en paroisse et j'utiliserai ce chant lors d'une prochaine messe des familles. Pourquoi ? D'abord parce que l'équipe pastorale le propose et que je ne pense pas devoir imposer mes choix, ni même ceux du missel. Il y a plus profondément une raison pastorale. C'est clair que ce chant ne dit pas la foi chrétienne avec la même précision que le symbole des apôtres. J'exclus d'emblée le credo de nicée-constantinople car c'est un traité de théologie un peu indigeste qui supposerait pas mal de réflexion philosophique pour être bien compris. Mais même le symbole des apôtres n'est pas compréhensible d'emblée par tout le monde. Déjà parler du Père tout puissant demanderait une sérieuse réflexion sur la puissance de l'amour pour ne pas entraîner des contresens. Certains diront tout aussi justement que Dieu est absolument pauvre et impuissant, comme l'amour. Il me semble tout aussi important de trouver des formulations que les gens puissent comprendre et qui les mettent en route que de proposer des formulations "exactes". Et donc je comprends qu'on fasse des choix différents dans la mesure où il s'agit de pédagogie pastorale tout autant que d'exactitude dans les formulations théologiques. A quoi sert-il d'avoir raison si les gens ne peuvent encore le comprendre ? Je crois que beaucoup de gens qui viendront à la messe des familles ne peuvent pas encore entrer dans le symbole des apôtres si on leur sert tout cru sans explication. D'ailleurs le missel lui-même prévoit une forme dialoguée très condensée et très simple pour la profession de foi lors d'un baptême. Le chant évoqué me paraît très beau. Même s'il ne reprend pas les termes vieux de 2000 ans, précieux mais pas toujours faciles à comprendre et qui demandent, comme la Bible, d'être traduits à chaque époque. Je ne le critiquerais pas trop vite. Il est le fruit d'un travail de traduction pour rendre accessible la foi chrétienne à des gens en chemin, comme saint Paul donnait aux . Il parvient à reprendre dans un langage simple le fondement de notre foi chrétienne : Dieu est Père, Fils et ES; il est source de vie , de beauté et d'amour dans le monde. j'y retrouve bien ma foi chrétienne en un Dieu qui aime sa création et s'en réjouit. Sans doute manque-t-il particulièrement le récit de la mort et résurrection de Jésus, ce qui est le coeur du Credo de Paul dans sa lettre aux Corinthiens (1Co 15, 3-5). On perçoit bien ici la tension, plus vive en France qu'en Belgique, entre un christianisme plus traditionnel, qui risque de devenir rigide, et un christianisme plus novateur, qui risque de perdre les éléments fondateurs de la foi chrétienne. Il me semble important par dessus tout de ne pas céder aux tentations de condamnations mutuelles. Il faut reconnaître dans ce chant l'effort louable et pas mal réussi à mon sens de rejoindre les gens là où ils en sont pour les conduire à un approfondissement de leur foi. Il serait d'ailleurs très précieux pour nous-mêmes de chercher à exprimer notre foi dans un langage personnel et de le comparer aux diverses expressions de la foi chrétienne. Je pense qu'on ne peut pas se contenter de réciter le symbole des apôtres chaque dimanche pour entrer dans la foi. Cela dit, vous avez bien raison d'interpeller; c'est dans le dialogue respectueux des efforts des uns et des autres et non dans les anathèmes stériles que se vit la communion dont l'Esprit Saint est la source. Bien à vous et belle préparation pour le baptême de vos enfants. Qu'il soit pour vous et pour l'assemblée l'occasion d'approfondir votre foi personnelle qui est vie quotidienne éclairée mais non remplacée par des mots.

CaspiW
Barbarus
Barbarus

Re: Credo inconnu dans une messe, préparation au baptême

Message non lupar CaspiW » sam. 11 mars 2017, 22:38

Ce texte n'a tout simplement rien à voir avec un Credo. Certes, le très beau Symbole de Nicée-Constantinople est théologiquement complexe et comprend pas mal d'éléments qui dépassent la compréhension de bon nombre de fidèles (rappelons par exemple que le seul mot "Filioque" a été un facteur important de la séparation d'avec nos frères Orthodoxes), mais le Symbole des Apôtres me parait accessible à chaque Chrétien. Même en admettant qu'on puisse changer le texte du Credo pour le rendre plus accessible (ce qui par ailleurs ne me convainc pas, mais passons), le minimum serait d'en respecter le sens profond. Le Credo présente ce en quoi nous croyons, l'enseignement de l'Eglise, or c'est précisément ce qui manque dans cette petite chansonnette.
Ainsi, on ne dit pas que le Christ est né de la Vierge Marie et a été conçu du Saint Esprit, d'ailleurs on ne suggère que très vaguement qu'Il est le Fils de Dieu. On ne parle pas non plus de la Passion, de la Résurrection. Ces éléments sont pourtant au cœur de notre foi, et ils devraient être compréhensibles pour tout Chrétien. Pire, la phrase "Et je crois en l’Eglise, chœur aux multiples voix" me parait même contredire le Credo qui parle de "l'Eglise, une, sainte, catholique et apostolique."

UdP


Revenir vers « Théologie de la liturgie »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités