Les discussions ouvertes entre Rome et la FSSPX…

Débat sur le thème : « Tradition ou progrès dans l’Église : faut-il choisir ? »
Règles du forum
La participation au débat est réservée aux utilisateurs enregistrés. Les interventions sont modérées a priori.
À l'issue du débat, le salon sera verrouillé et les échanges resteront visibles en lecture seule.
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7910
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Les discussions ouvertes entre Rome et la FSSPX…

Message non lu par Christophe » sam. 10 juil. 2010, 21:37

La levée des excommunications pesant sur les évêques de la FSSPX était la condition préalable, posée par la Fraternité, pour entamer les débats doctrinaux en vue d'une réintégration pleine et entière de celle-ci dans l'Église. Le Pape Benoît XVI a décidé, l'année dernière, de répondre favorablement à cette demande. Depuis, le dialogue doctrinal entre les autorités de la FSSPX et le Saint-Siège se sont engagés.
Quels sont, selon vous, les enjeux (pour chacune des deux parties) de ces discussions que d'aucuns qualifient de « négociation » ? Ces discussions ont-elles selon vous une chance d'aboutir rapidement, étant donné les rapports de force actuels, tant au sein de l'Église qu'au sein de la FSSPX ?

Merci d'avance. :)

Christophe
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Avatar de l’utilisateur
Père Hubert Vallet
Sacerdos
Sacerdos
Messages : 19
Inscription : mer. 07 juil. 2010, 21:06
Localisation : Chateaubriant

Re: Les discussions ouvertes entre Rome et la FSSPX…

Message non lu par Père Hubert Vallet » sam. 10 juil. 2010, 22:05

Vous avez parfaitement présenté les circonstances de l'ouverture de ces discussions. Leur enjeu me paraît simple: l'accueil, non négociable, de Vatican II. Je n'ai pas lu récemment de compte rendu de ces discussions, dont je sais seulement qu'elles sont menées, côté "romain", par des théologiens de haut vol. Je suis d'ailleurs plutôt content de voir qu'elles n'alimentent pas les gazettes; un peu de discrétion nuit rarement à la réflexion sereine. La prédiction de leur issue ne me paraît, ni possible, ni utile. Là encore: obligation de moyen -tout faire pour sauver l'unité de l'Eglise-, et abandon du résultat entre les mains du Seigneur (d'où, en passant, la nécessité de la prière). Benoît XVI ne mise absolument pas sur des rapports de force: il est trop bon historien, trop bon théologien et, surtout, d'après moi, trop saint pour cela.
Père Hubert Vallet

Verrouillé

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité