Statut canonique des versions

Sur le thème de la composition et de la transmission de l'évangile dans les temps apostoliques
Règles du forum
La participation au débat est réservée aux utilisateurs enregistrés. Les interventions sont modérées a priori.
À l'issue du débat, le salon sera verrouillé et les échanges resteront visibles en lecture seule.
Avatar de l’utilisateur
Pneumatis
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1950
Inscription : jeu. 19 févr. 2009, 17:22
Localisation : Châteaubriant
Contact :

Statut canonique des versions

Message non lupar Pneumatis » ven. 28 mai 2010, 20:28

Vous fondez votre travail d'exégèse et d'étude de l'oralité sur la version araméenne des évangiles, pour ce que j'en sais, celle qu'on appelle la Peshytto. Attendu que l'Eglise semble avoir établit son canon et sa référence sur d'autres versions, comment justifier sur le plan canonique que la Peshytto révolutionne l'exégèse catholique ?
Site : http://www.pneumatis.net/
Auteur : Notre Père, cet inconnu, éd. Grégoriennes, 2013

Avatar de l’utilisateur
Père F. Guigain
Sacerdos
Sacerdos
Messages : 19
Inscription : mer. 19 mai 2010, 13:28
Localisation : Italie
Contact :

Re: Statut canonique des versions

Message non lupar Père F. Guigain » ven. 28 mai 2010, 21:10

Mon ultime et premier travail s'est appuyé sur la Peshitto, mais très bientôt je publierai un travail de synthèse qui aura pour principale référence la Peshitta - c'est une subtilité, mais parfois elle est d'importance.
L'Eglise des Nations a reconnu pour canonique un texte dont elle parle la langue, c'est-à-dire le grec (puis le latin). Mais les Eglises araméennes n'ont jamais reconnu d'autre texte canonique que la Peshitta, sauf par complaisance avec l'empire romain et l'Europe moderne.
Ce qu'il y a de révolutionnaire tient à ce qui précisément n'existe pas dans le texte grec: le rythme de la récitation orale, les découpes génétiques de la composition, la signification littérale ou polysémique de l'araméen et l'ensemble de ses jeux de mots intraduisibles par principe.
Père Frédéric Guigain

Avatar de l’utilisateur
Pneumatis
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1950
Inscription : jeu. 19 févr. 2009, 17:22
Localisation : Châteaubriant
Contact :

Re: Statut canonique des versions

Message non lupar Pneumatis » ven. 28 mai 2010, 21:37

Vous envisagez donc qu'un jour la Peshytta ou la Peshytto rivalisent avec la Vulgate, par exemple, en terme de référence pour l'Eglise en matière d'exégèse et de référence de traduction ?
Site : http://www.pneumatis.net/
Auteur : Notre Père, cet inconnu, éd. Grégoriennes, 2013

Avatar de l’utilisateur
Père F. Guigain
Sacerdos
Sacerdos
Messages : 19
Inscription : mer. 19 mai 2010, 13:28
Localisation : Italie
Contact :

Re: Statut canonique des versions

Message non lupar Père F. Guigain » ven. 28 mai 2010, 21:49

Exactement.
Père Frédéric Guigain

Avatar de l’utilisateur
Pneumatis
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 1950
Inscription : jeu. 19 févr. 2009, 17:22
Localisation : Châteaubriant
Contact :

Re: Statut canonique des versions

Message non lupar Pneumatis » ven. 28 mai 2010, 21:52

Dernière petite question que je me posais à ce sujet : est-ce que les travaux sur l'oralité, ceux de Pierre Perrier ou les votres, plus généralement ceux de l'association EEcho ou des travaux assimilés, ont déjà commencé à remonter auprès de l'académie biblique pontificale ? Sont-ce des approches qui trouvent déjà un écho (sans jeu de mot) dans les hautes sphères de l'Eglise ?
Site : http://www.pneumatis.net/
Auteur : Notre Père, cet inconnu, éd. Grégoriennes, 2013

Avatar de l’utilisateur
Père F. Guigain
Sacerdos
Sacerdos
Messages : 19
Inscription : mer. 19 mai 2010, 13:28
Localisation : Italie
Contact :

Re: Statut canonique des versions

Message non lupar Père F. Guigain » ven. 28 mai 2010, 22:10

De façon sérieuse, je ne crois pas. Et la principale raison en est que justement nous n'avons pas encore publié de travaux convaincants auprès de ces instances. Les travaux de P. Perrier sont extraordinaires, mais en attente de leurs vérifications par des faits concrets exégétiques. C'est ce à quoi je travaille depuis seulement trois ans: le premier résultat (l'Evangéliaire à partir de la Peshitto) présente de nombreuses lacunes (dues à la Peshitto) respectivement à la fin visée (une authentique restauration de la forme orale des Evangiles), qui seront définitivement comblées par la Peshitta; et c'est seulement depuis quelques mois que j'ai mis en ligne des résultats exégétiques importants qui n'étaient connus jusqu'ici que de nous-mêmes.
Toutefois, il y a déjà des signes croissants d'interêt pour la problématiquesde l'oralité araméenne à cause des impasses de l'exégèse écrite du grec.
Père Frédéric Guigain


Revenir vers « Discussion avec le Père Frédéric GUIGAIN, vendredi 28 Mai 2010 »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit