Les gothiques

Sur le thème de l'ésotérisme et des sciences occultes
Règles du forum
La participation au débat est réservée aux utilisateurs enregistrés. Les interventions sont modérées a priori.
À l'issue du débat, le salon sera verrouillé et les échanges resteront visibles en lecture seule.
Avatar de l’utilisateur
Un gentil athée
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1308
Inscription : ven. 14 août 2009, 12:53
Conviction : Athéisme, agnosticisme, ignosticisme
Localisation : Lorraine profonde...
Contact :

Les gothiques

Message non lupar Un gentil athée » sam. 08 mai 2010, 20:44

Bonsoir Père Verlinde,

Sur votre site final-age, vous semblez montrer assez peu de sympathie pour le mouvement gothique. Mêlés à des informations qui me semblent plutôt justes, je relève des passages qui paraissent relever davantage du folklore que d'une réalité objective représentative :

"La souffrance, qui arrache des cris voire des hurlements de désespoir, est au cœur des célébrations gothiques."

Le terme de "célébration" fait penser à une religion ou à un culte, ce que n'est pas le mouvement gothique par essence. Ça reste tout simplement une sous-culture ou une contre-culture comme une autre, comme les punks, les hippies, etc., compatible avec une large palette de croyances séculières ou religieuses. Beaucoup de gothiques sont athées, ou agnostiques. Certains sont déistes ou panthéistes. Et j'en connais même qui sont chrétiens, eh oui.

"Autant dire que le pessimisme, la mélancolie, l’affliction sont de mise ;"

Je connais au contraire beaucoup de gothiques qui sont de vrais bout-en-train très guillerets. Certes, parfois, il présent un humour un peu particulier... un humour noir dirais-je :-D

"et ce goût pour le macabre transparaît jusque dans l’esthétique. Le noir prédomine et est en fait l’unique couleur ; des cheveux teints jusqu’à la dentelle : tout est noir. Seuls le violet, le pourpre ou le mauve peuvent éventuellement trouver grâce."

... ainsi que le blanc, et même le rose, je vous assure, je l'ai déjà vu ;)

"L’apparence du gothique est froide, sévère ; en même temps elle est sophistiquée ; son habillement est parfois même recherché, élaboré. Le maquillage - très marqué - souligne des lèvres noires sur un fond de visage blanchâtre évoquant un mort-vivant. Pendentifs et bagues complètent la panoplie mortuaire : croix, corbeaux (signe de solitude), têtes de mort, ossements ou squelette."

On dirait une description zoologique :sonne: Elle correspond sans doute à quelques caricatures, mais de nombreux amateurs de gothique (dont votre serviteur) ne rentrent pas dans ce moule...

"En principe, cet accoutrement se veut l’expression des sentiments profonds du gothique ; mais on peut se demander s’il ne s’agit pas plutôt d’un effet de mode et d’une dynamique de groupe, qui risquent d’induire chez des personnes fragiles ou malléables, des sentiments morbides pouvant conduire à de véritables dépressions. Loin de les aider à contenir leurs angoisses, cette dramatisation de la souffrance, et cette théâtralisation des sentiments morbides, risquent plutôt de réveiller des peurs enfouies et de les exacerber jusqu’à des niveaux pathologiques. Les réunions dans un décor composé de pierres tombales, de croix, de chandeliers, de drapés funéraires et de cercueils, dont certains serviront de litière, tout cela dans une atmosphère sombre, sinistre, morbide, n’arrange certainement pas les psychismes délicats.

Il y a indiscutablement un fort aspect contestataire, anticonformiste dans le mouvement gothique - que celui-ci reconnaît d’ailleurs parfaitement. Mais prendre plaisir à ce qui est mortifère est pour le moins malsain ; et nous avons hélas déjà pu constater comment ce genre de « divertissement » peut conduire à des débordements intolérables."


Tout mouvement peut, hélas, conduire à des débordements intolérables. Le mouvement gothique ne fait pas exception mais il n'est pas le seul dans ce cas. Même la religion peut être victime de ce genre de travers. Chercher une sorte de ravissement esthétique à travers le sinistre et l'horreur peut aussi être une sorte de stratégie psychologique pour aider à affronter le sinistre et l'horreur de l'existence, surtout quand nous sommes impuissants à le changer.

Bref, en conclusion : ce que vous dites n'est pas totalement faux, mais me paraît parfois un peu trop généralisant. Si encore vous généralisiez ce qui constitue l'idéal, la moyenne ou la médiane de ce qu'on peut observer dans ce milieu, cela pourrait passer, mais parfois, il me semble que vous prenez pour norme du gothique ce qui en constitue des aberrations finalement plutôt rares (même si pas si exceptionnelles, je vous l'accorde), un peu comme si je disais que les catholiques adorent Marie et les saints, simplement parce que certains (pas exceptionnels non plus) leur vouent une dévotion exagérée...

Dans l'espoir que ce sujet sera l'occasion d'un échange constructif et cordial.

Bien à vous lire,

Mikaël
Sites pro-vie séculiers :
- http://www.godlessprolifers.org/
- http://secularprolife.org/
Mon blog : http://metazet.over-blog.com
Spoiler!
« Seigneur, prenez pitié du chrétien qui doute, de l'incrédule qui voudrait croire,
du forçat de la vie qui s'embarque seul, dans la nuit, sous un firmament
que n'éclairent plus les consolants fanaux du vieil espoir ! »
Joris-Karl HUYSMANS, A rebours

« L'amitié peut subsister entre des gens de différents sexes, exempte même de toute grossièreté.
Une femme cependant regarde toujours un homme comme un homme ;
et réciproquement un homme regarde une femme comme une femme.
Cette liaison n'est ni passion ni amitié pure : elle fait une classe à part. »
Jean de LA BRUYÈRE, Caractères, IV, Du cœur

Avatar de l’utilisateur
Père J.M. Verlinde
Sacerdos
Sacerdos
Messages : 21
Inscription : ven. 23 avr. 2010, 12:53
Contact :

Re: Les gothiques

Message non lupar Père J.M. Verlinde » sam. 08 mai 2010, 21:12

Je vous remercie pour votre mise au point.
Sans doute ma description était-elle un peu caricaturale, mais il faut bien souligner les traits saillants d'un mouvement pour le différencier de ceux qui lui sont proches.
Mais je suis tout à fait d'accord avec vous pour dire que tous les gothiques ne sont pas aussi sinistres que ce que ma description du mouvement peut suggérer.
J'insiste toujours dans les présentations sur le fait qu'il s'agit d'un mouvement culturel qu'il ne faut surtout pas confondre avec le satanisme - même si certains gothiques fréquentent des lieux fréquentés par les satanistes, et si ces derniers n'hésitent pas à recruter en milieu gothique.
Merci encore de votre intervention !

Avatar de l’utilisateur
Un gentil athée
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1308
Inscription : ven. 14 août 2009, 12:53
Conviction : Athéisme, agnosticisme, ignosticisme
Localisation : Lorraine profonde...
Contact :

Re: Les gothiques

Message non lupar Un gentil athée » sam. 08 mai 2010, 21:18

J'insiste toujours dans les présentations sur le fait qu'il s'agit d'un mouvement culturel qu'il ne faut surtout pas confondre avec le satanisme - même si certains gothiques fréquentent des lieux fréquentés par les satanistes, et si ces derniers n'hésitent pas à recruter en milieu gothique.
Très bon point en effet. Les gothiques ne sont pas plus satanistes qu'un Baudelaire, lequel a écrit "Les litanies de Satan" dans ses Fleurs du Mal, et est pourtant enseigné à l'école sans que cela soulève d'objection.
Merci encore de votre intervention !
Mais de rien, et merci pour votre réponse :)
Sites pro-vie séculiers :
- http://www.godlessprolifers.org/
- http://secularprolife.org/
Mon blog : http://metazet.over-blog.com
Spoiler!
« Seigneur, prenez pitié du chrétien qui doute, de l'incrédule qui voudrait croire,
du forçat de la vie qui s'embarque seul, dans la nuit, sous un firmament
que n'éclairent plus les consolants fanaux du vieil espoir ! »
Joris-Karl HUYSMANS, A rebours

« L'amitié peut subsister entre des gens de différents sexes, exempte même de toute grossièreté.
Une femme cependant regarde toujours un homme comme un homme ;
et réciproquement un homme regarde une femme comme une femme.
Cette liaison n'est ni passion ni amitié pure : elle fait une classe à part. »
Jean de LA BRUYÈRE, Caractères, IV, Du cœur

Avatar de l’utilisateur
Mistral
Censor
Censor
Messages : 159
Inscription : mar. 30 déc. 2008, 22:50
Localisation : Var

Re: Les gothiques

Message non lupar Mistral » sam. 08 mai 2010, 21:19

Quand j'étais jeune, j'étais "gothique". :-D

On s'en remet, la preuve.

Etant resté quelques années dans ce 'milieu" très hétérogène, où en moyenne, les gens sont assez curieux, je n'ai jamais croisé de vrai sataniste issu de celui-ci. Une fois seulement, lors d'une soirée où s'étaient invités des fans de métal, l'un s'est déclaré comme tel, sans toutefois croire en Dieu (bonjour la logique...).

Il faut savoir que le plus grand nombre vient dans ce milieu pour fuir la culture "mainstream" vantée par les chaines musicales telles MTV et la soupe sonore qui en découle.

Il faut toutefois reconnaitre que le goût de certains pour le côté sombre de la vie, peut dans certains cas les emmener dans des situations de déprime, de dépression ou de passion pour le morbide.

Cordialement.
"Au lieu de craindre ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l'âme, craignez Celui qui peut précipiter dans la Géhenne corps et âme." (Matthieu 10 - 28)

"Chercher Dieu, c'est la foi, le trouver c'est l'espérance, le connaître c'est l'amour, le sentir c'est la paix, le goûter c'est la joie, le posséder c'est l'ivresse." (Marthe Robin - Si le grain de blé ne meurt)

"Ceux qui sont conduits par le Saint-Esprit ont des idées justes. Voilà pourquoi il y a tant d'ignorants qui en savent plus long que les savants." (Saint Curé d'Ars)


Revenir vers « Discussion avec le Père Joseph-Marie VERLINDE, samedi 8 Mai 2010 »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité