Méditation sur le vide

« Mon âme aspire vers toi pendant la nuit, mon esprit te cherche dès le matin. » (Is 26.9)
Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes
christelle
Quæstor
Quæstor
Messages : 227
Inscription : lun. 09 juin 2008, 15:08

Méditation sur le vide

Message non lu par christelle » mar. 24 juin 2008, 3:22

Voilà je réfléchis sur l'eucharistie, le sacrifice un peu ces derniers temps... ce qui vaut que je dois réfléchir sur la passion...
On parle par moment de la souffrance dans la passion dans le sacrifice.
Dieu devient martyre... pour ma part tout devient vide en fait. Bien sur que le christianisme commence à la prise de conscience après la découverte du tombeau vide...
du moins c'est ce que je pense.
Le tombeau vide c'est la résurection.

Il n'empeche que je suis moi plus face au tombeau vide plutot que la résurection.

On parle souvent des souffrances qui sont la vie entre autre en fait mais peu du vide.

Le vide intergalactique, le vide qui donne le vertige, face au vide. Ou rien ne nous transcende.

La vrai passion est celle du vide selon moi.

On tue le dernier des dieux, et on se retrouve face au vide. l'absence totale de transcendance, l'absence de sens.

L'attaque de l'athéisme c'est quoi ? le froid... lutter contre le froid se réchauffer... dans nos convictions...

Le sang, la vigne, le vin, la chaire, le pain... culte du vivant...

Voilà Boisvert vous etes le posteur de la case méditation... je vous fais part des vides qui peuvent envahir chacun de nous. Chrétien ou pas. Athé ou pas.

Avatar de l’utilisateur
boisvert
Quæstor
Quæstor
Messages : 216
Inscription : lun. 20 juil. 2009, 9:56

Re: Méditation sur le vide...

Message non lu par boisvert » mar. 24 juin 2008, 11:14

"On tue le dernier des dieux, et on se retrouve face au vide. l'absence totale de transcendance, l'absence de sens." - "La vrai passion est celle du vide selon moi."

Je voudrais d'abord vous dire merci pour avoir écrit, car du point de vue des partages sur l'Evangile du jour, je viens chaque jour, je remarque que quelques membres du site m'ont lu, j'ai passé un message pour inviter à participer, mais c'est resté sans suite... ici aussi, il y a beaucoup de vide !

Je ne me souviens plus qui a dit : "La nature a horreur du vide", mais c'est tout à fait exact et je comprends bien ce doute: entre le tombeau vide et la résurrection, il demeure une très grande interrogation, une interrogation assez puissante pour être douloureuse, bien qu'en ce qui me concerne, elle m'a toujours poussé à avancer.

De ce temps-ci, le vide fait aussi partie de ma vie. Mon vieux père est décédé, ma mère est dans une maison de repos, et moi qui suis retourné habiter près d'eux durant les dix dernières années - juste le temps de perdre tous mes contacts en ville, je me retrouve matin et soir dans une maison vide, une maison de deux étages avec cour et jardin, beaucoup à gérer en plus de mon travail, et je suis évidemment très isolé. C'est vrai que j'éprouve une sensation de vide, qui ne contredit pas ma foi, mais parfois je me sens dans la peau d'un égaré, de quelqu'un qui n'est plus à sa place, et attend... quoi encore ? Dans son journal, Julien Green citait un auteur qui s'appelle Duguet et qui avait écrit: "Le Christ est allé au désert, et nous y sommes aussi, nous qui sommes pourtant dans le monde, car le monde est un désert". Je me reconnais tout à fait dans cette citation.

Mais ce vide, aussi difficile que j'ai de l'accepter, n'atteint pas ma foi de converti (en 1985). L'absence de transcendance, l'absence de sens qui fait que le monde s'agite beaucoup, comme pour secouer la poussière qui le recouvre, c'est ce qui m'avait poussé à retourner vers les "valeurs traditionnelles" et depuis ma conversion, j'ai eu le temps d'être dressé, par l'épreuve, à y faire face. Pour l'instant, je m'occupe de la succession de mon père, en plus de mon travail, et ma mère ayant besoin de beaucoup d'attention, ma vie ne manque pas de sens - ou du moins de labeur - et rien que ce labeur donne du sens. Je pense souvent à Charles de Foucauld, jardinier à Nazareth... et en me disant qu' il y en a eu combien d'autres, j'avance. Un jour à la fois puisque "A chaque jour suffit sa peine".

Je prierai pour vous, priez aussi pour moi. En écrivant vous avez créé du sens pour moi et Dieu qui est là, qui voit dans le secret, vous le revaudra.

Boisvert

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7144
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Méditation sur le vide...

Message non lu par Anne » mar. 24 juin 2008, 18:18

Boisvert a écrit : Je viens chaque jour, je remarque que quelques membres du site m'ont lu, j'ai passé un message pour inviter à participer, mais c'est resté sans suite... ici aussi, il y a beaucoup de vide !
:oops: J'aimerais bien, mais je n'ai pas votre talent, Boisvert!

Je vous lis régulièrement, alors, svp, continuez à partager le fruit de vos méditations: c'est toujours apprécié! :oui:
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

christelle
Quæstor
Quæstor
Messages : 227
Inscription : lun. 09 juin 2008, 15:08

Re: Méditation sur le vide...

Message non lu par christelle » mar. 24 juin 2008, 21:02

Je vois que vous citez Julien Green ;)
Vous savez ce tombeau vide c'est terrible dans un sens, quand on découvre le tombeau vide, si on lit un peu les évangiles, ce n'est pas que la surprise, c'est aussi une constatation. C'est surtout le doute après la mort du christ, il faudra un temps pour qu'ils prennent conscience qu'il est bien vivant.
La maison vide me fait souvent penser à une grotte, froide, ou l'on se parle à soi meme... ça me fait penser aussi à l'impératif "sors de la grotte"
Et je ne sais pas mais j'immagine toujours la découverte du tombeau, qui ressemble d'ailleurs à une grotte, une fois que la pierre est roulée... vide ! immaginez vous les disciples pour Jésus homme... il faut bien s'immaginer qu'ils n'ont pas la conscience de sa résurection, il leur faudra des réaparitions...
La grotte est bien pire que l'image du désert, car le désert est peuplé de vivant malgré tout, preuve on y rencontre meme le diable...

En tout les cas bien heureuse que vous trouvez du sens à vos occupations chaque jour...
moi je suis plutot dans la grotte lol

Avatar de l’utilisateur
boisvert
Quæstor
Quæstor
Messages : 216
Inscription : lun. 20 juil. 2009, 9:56

Re: Méditation sur le vide...

Message non lu par boisvert » mer. 25 juin 2008, 17:38

Il est dit de l'apôtre Jean: "Il vit et il crut"... N'est-il pas le seul des disciples à croire en la résurrection dès ce moment-là ? Quant à Marie-Madeleine, elle est inconsolable. Elle s'en prend à celui qu'elle considère comme le gardien (ou le jardinier, je ne sais plus) et c'est presque si elle ne l'agresse pas: "Dis-moi où l'on a mis et moi, j'irai le reprendre !" Thomas ira jusqu'au bout en exigeant de voir les plaies, et même d'y mettre la main (s'imagine-t-il dans une sorte de film d'horreur ?).

Je reconnais que pour moi non plus ce n'est pas facile. Le jour de ma conversion, j'ai eu une sorte de vision intérieure de la mort, puis de la résurrection du Christ. Cela ne se raconte pas en quelques lignes, mais en tout cas, ce jour-là, j'ai éprouvé une telle joie (Joie, c'est le seul mot que j'avais trouvé, j'utilisais aussi l'expression: "onde d'énergie pure"), que j'ai prié le Seigneur de me laisser mourir dans l'instant pour ne jamais quitter cet état... Mais vingt ans plus tard, je ne suis plus aussi pressé de quitter ce monde, j'apprécie tout ce que je découvre encore, et il me semble que je viens à peine de commencer à me convertir.

La méditation quotidienne est une de mes joies, plus qu'un effort, à partir du moment où je peux partager. Disons que la joie est multipliée au partage (et si vous avez remarquez, l'arithmétique divine est particulière: chaque fois que Jésus divise du pain et partage des poissons, il y en a beaucoup plus après qu'avant !) Et donc moi, en partageant, je multiplie la joie - ou la force que je reçois à l'Eucharistie le matin. Je suis sorti de la grotte, même si en certaines occasions, j'y retourne ... pour me plaindre ou pour regarder mon nombril, tant l'homme pèse lourd sur la terre. Les laïcs sont véritablement enfouis dans le monde. De temps à autre, j'ai désiré l'état de religieux, mais toutes mes démarches en ce sens sont toujours demeurées sans suite... pas difficile de comprendre où le Seigneur me voulait ! Bon, c'est fini pour aujourd'hui.

Avatar de l’utilisateur
Aimée
Ædilis
Ædilis
Messages : 10
Inscription : dim. 22 juin 2008, 3:37
Localisation : Québec
Contact :

Re: Méditation sur le vide...

Message non lu par Aimée » mer. 25 juin 2008, 20:42

Bonjour Boisvert :coeur:

Boisvert a écrit :Je viens chaque jour, je remarque que quelques membres du site m'ont lu, j'ai passé un message pour inviter à participer, mais c'est resté sans suite... ici aussi, il y a beaucoup de vide !


J'ai été très émue par vos propos, étant nouvelle sur le forum depuis quelques jours, je n'ai pas encore eu le temps de lire et de voir toutes les richesses qu'il y renfermait. Je voulais par ce message vous encourager à persévérer, le fait que des membres soient venus vous lire sans pour autant ressentir le besoin de formuler aucune réponse, ne veut pas dire que vos méditations n'ont rien apporté, je suis persuadée que de nombreuses petites âmes ont été nourries à la lecture de vos méditations.

Toutefois, la base d'un forum ayant pour but d'échanger fraternellement et de partager notre foi, je sollicite les membres du forum qui viennent vous lire, de vous laisser une petite note d'encouragement. :clap:

Fraternellement, Aimée.

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 7144
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Méditation sur le vide...

Message non lu par Anne » jeu. 26 juin 2008, 0:43

Aimée a écrit :
J'ai été très émue par vos propos, étant nouvelle sur le forum depuis quelques jours, je n'ai pas encore eu le temps de lire et de voir toutes les richesses qu'il y renfermait. Je voulais par ce message vous encourager à persévérer, le fait que des membres soient venus vous lire sans pour autant ressentir le besoin de formuler aucune réponse,
C'est que, la plupart du temps, il n'y a vraiment rien à ajouter! C'est complet en soi, alors, qu'écrire de plus? Comme il est souvent mal vu sur les forums de laisser des messages courts du genre: J'aime! Bravo![/i] etc; et qu'on ne peut vous laisser de message personnel, alors... :(

ne veut pas dire que vos méditations n'ont rien apporté, je suis persuadée que de nombreuses petites âmes ont été nourries à la lecture de vos méditations.

Toutefois, la base d'un forum ayant pour but d'échanger fraternellement et de partager notre foi, je sollicite les membres du forum qui viennent vous lire, de vous laisser une petite note d'encouragement. :clap:

Fraternellement, Aimée.[/color]


J'appuie les écrits d'Aimée!

Ailleurs, on parle de charismes: je crois que le vôtre est évident, Boisvert! :oui:
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Nicolette
Censor
Censor
Messages : 75
Inscription : mar. 10 juin 2008, 1:59
Localisation : Québec
Contact :

Re: Méditation sur le vide...

Message non lu par Nicolette » jeu. 26 juin 2008, 1:23

christelle a écrit :La maison vide me fait souvent penser à une grotte, froide, ou l'on se parle à soi meme... ça me fait penser aussi à l'impératif "sors de la grotte"
Pour moi, c'est le contraire, le vide est une invitation à rester. Toute jeune enfant, j'ai été très impressionnée par l'église vide du vendredi saint. Pour les plus anciens, vous souvenez-vous de ces statues drapées de mauves, plus de Présence au tabernacle, les portes de ceux-ci étant ouvertes pour que l'on puisse constater l'Absence. Les portes de l'église aussi restaient ouvertes et nous entrions et sortions plusieurs fois de suite en faisant une prière à chacune de nos visites pour gagner des indulgences.

Cette église vide de mon enfance m'a marquée. J'aimais y être, ressentant inconsciemment, dans mon coeur d'enfant, la Présence dans l'Absence. Il y a de ces mystères qui demeurent incompréhensibles à notre entendement mais qui parle à notre âme sans qu'on s'en rende bien compte.

Aujourd'hui encore, après l'office du vendredi saint, j'aime à goûter cette onde d'autrefois qui passe les âges comme dans un continuel présent. "Le vide habité", titre d'un ouvrage du Père Yves Girard o.s.s.o., ce vide qui parle à l'âme d'un langage imperceptible mais qui nourrit assurément. Comme j'aime ce silence qui parle au coeur, sanx mots, sans idées qui viennent m'en distraire, sans comprendre pour la pluspart du temps, inconsciente que le meilleur se dit là....Il y a une science qui est du plus haut de l'Amour que de se dire sans mots, directement au fond de l'âme: Maître Ekhart y trouvait son compte.

À la suite de cette expérience vécue enfant, je ne peux douter de la grandeur de l'âme d'un enfant. Et, quand mon petit fils s'arrête silencieux devant Jésus à la grande croix de l'église, mon âme jubile en pensant combien il est rejoint par Dieu en cet instant de grâce.
christelle a écrit : Ou rien ne nous transcende.
Dans le vide vide, Christelle, mais non dans le vide habité. Le secret est dans l'autre forme de Présence à laquelle il nous faut nous habituer. Je te remercie aussi d'avoir apporté ce sujet ici, sur le forum. Quelle belle réflexion! Et merci Boisvert pour ton témoignage, il est enrichissant pour nous tous.

Nicole :coeur: :coeur:

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité