Vous êtes à la noce

« Mon âme aspire vers toi pendant la nuit, mon esprit te cherche dès le matin. » (Is 26.9)
Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes
Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Vous êtes à la noce

Message non lu par Cinci » ven. 28 févr. 2020, 17:48

Vendredi après les Cendres ...


Une réflexion tirée d'un ouvrage d'André Sève.

Ici :
"Les compagnons de l'époux, demande Jésus, peuvent-ils être en deuil tant que l'époux est avec eux ? La question nous atteint en plein coeur. L'époux est avec nous, quelle est notre joie ?

Tout dépend de la manière dont nous vivons cet "avec nous". Le cardinal Decourtray appelait cela l'absence ardente. On ne le voit pas, on ne l'entend pas, et pourtant il peut tenir une place immense dans notre vie.

Par tant de présences ! La plus sûre : celle de nos frères. Ce que tu vis avec tes frères, tu le vis avec moi (Mt 25,40). La présence eucharistique : prends ma vie pour vivre ma vie. L'Évangile ! Là, je le vois et je l'entends. L'oraison, qui chaque matin est son invitation : viens vivre avec moi un nouveau jour. Pourtant, nous le perdons souvent. L'évangile de ce jour évoque le quatrième mystère joyeux : Jésus perdu et retrouvé. C'est le combat de la Présence. Un beau combat ! J'ai toujours été surpris d'entendre des prêtres ou des religieuses se plaindre de leur solitude. Que vivent-ils donc avec Jésus ? Et même tout chrétien devrait être à la noce dès qu'il pense : tu es là.

La vie des disciples autour de Jésus était parfois difficile. Ils ne savaient pas quel accueil allait recevoir leur groupe. Comment ils dormiraient, ce qu'ils allaient manger, ils devaient parfois se contenter de quelques épis ! Et Jésus nous dit ce qu'il pense de cette rude vie : vous êtes à la noce, puisque je suis là. "

André Sève, L'évangile du jour, p. 86

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Vous êtes à la noce

Message non lu par Cinci » sam. 29 févr. 2020, 15:39

Samedi après les Cendres ...

André Sève

C'est déjà un grand pas d'aller se mêler aux gens peu recommandables ou aux incroyants qui se moquent de notre foi. Luc ajoute un autre pas : "'Je suis venu appeler les pécheurs à la conversion."

Là, les difficultés sont des montagnes. Même en famille. En équipe de travail. Dans les vacances les plus conviviales. Le prêtre, la religieuse, le chrétien veulent avant tout se montrer très sympathiques, faire comme tout le monde. Je me souviens d'un repas ou, simple invité, je n'ai pas osé proposer une prière. J'ai su plus tard que beaucoup l'attendaient.

Appeler à la prière, appeler à la conversion, c'est facile dans une église, mais dans la vie ordinaire une pudeur nous retient. Sans vouloir jouer au témoins de Jéhovah nous pourrions être plus habile à saisir l'occasion. Je la vois dans les conversations ou surgit soudain un sujet religieux : toi qui es curé, explique-nous un peu cette histoire d'Infaillibilité qui paraît si compliquée ... Vous qui êtes une chrétienne, que pensez-vous de Mgr Gaillot ? ...

Sans être trop complexé, il faut tout de même se tenir sur ses gardes. On redira nos paroles, plus ou moins bien d'ailleurs, et cela exige d'être le plus clair possible. Et pas trop passionné quand surgit l'Inévitable contradicteur qui nous pousse à la surenchère.

Il me semble que l'essentiel, c'est qu'on sente l'importance pour nous de Jésus Christ. En nous battant pour des idées nous nous battons pour un amour. Si nos interlocuteurs peuvent pressentir un moment la liberté et la tendresse de l'Évangile, notre présence et notre parole auront été un appel.

p. 87

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3123
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Vous êtes à la noce

Message non lu par Trinité » sam. 29 févr. 2020, 22:57

Bonsoir Cinci,
J'ai le livre d'André Sève, relatif aux commentaires sur les évangiles du jour, notamment les deux derniers que vous venez de citer.
J'aime beaucoup sa façon de commenter les évangiles.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Vous êtes à la noce

Message non lu par Cinci » dim. 01 mars 2020, 15:02

Bonjour Trinité,

Vous avez lu ? C'est heureux ! Oui, les réflexions sont pas mal. Merci.


J'ajoute ici :
Le pire, c'est d'abandonner ... Bien qu'on marche à petit pas, tombant, se relevant, quand on ne cesse pas de marcher et d'avancer, on arrive, quoique tard, au but.

Thérèse d'Avila

En lisant hier soir les textes d'aujourd'hui, j'ai vu clairement ce que je ne voyais pas à une autre époque, et concernant la fameuse anecdote de la femme adultère chez Jean. Je ne voyais pas bien ce que pourrait signifier au juste la mention d'un Jésus ne disant mot, s'occupant à faire mine d'écrire quelque chose dans le sable. Je réalisais que la vérité avec un grand V était faite pour être gravé dans la pierre, à l'opposite de la vanité, du mensonge, du péché, du rien ou de la poursuite du vent qui, eux, l'était plutôt pour s'inscrire dans le sable.

La nature du péché en général chez l'homme est liée surtout à sa fragilité native et qui est celle d'être un être tiré du sol; en quoi le péché est bien fait pour être pardonné. La gestuelle physique sans mot de Jésus était vraiment synchrone avec ce qu'il pouvait dire ensuite et dans des formules que nous connaissons bien. "Je ne suis pas venu pour juger le monde, mais pour le sauver."; "Que celui qui est sans péché ...", etc.

La magnifique chanson de 1972 interprétée par Joan Baez n'était pas loin d'exprimer tout cela déjà.
https://www.youtube.com/watch?v=SMbQwg4OroI

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3123
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Vous êtes à la noce

Message non lu par Trinité » dim. 01 mars 2020, 23:43

Très belle chanson!
En effet! Elle a tout compris!

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Vous êtes à la noce

Message non lu par Cinci » mer. 04 mars 2020, 17:38

La réflexion qui fait écho à la Parole d'hier. Mardi, première semaine du Carême.

Faire chanter le Notre Père

Le Notre Père est un précieux cadeau de Jésus, une pièce ciselée par lui, le violon de notre prière. Mais un violon peut chanter ou grincer. Comment faites-vous chanter le Notre Père ?

Même lui, hélas ! doit être sauvé de la routine, on le dit trop souvent et ça finit par être machinal. Nous avons invité un jour dans notre communauté une jeune protestante. Après nous avoir entendu réciter le Notre Père, elle nous a demandé avec la férocité de ses vingt ans : "Quand vous priez de cette façon, à qui parlez-vous ?"

Bonne question pour revivifier la récitation du Notre Père. Jetons-nous nos mots en l'air ou parlons-nous à quelqu'un ? De temps en temps, disons seulement : Notre Père. C'est inouï de pouvoir dire à Dieu : Père. Seul Jésus pouvait nous entraîner sur ce chemin. C'est par lui que nous disons : Père. Pourquoi ne pas essayer de le dire parfois avec lui ? C'est aussi l'Esprit qui nous donne de dire vraiment : Père. Quand nous répétons ces mots si simples, nous sommes en pleine conversation trinitaire.

Un moyen de ne pas rabâcher des Notre Père vides d'attention et d'amour, c'est de se prendre d'amitié pour telle ou telle demande. J'ai passé ainsi des semaines à savourer : "Que ta volonté soit faite." Je me disais que faire cette volonté fait de nous la mère et le frère du Christ. On peut aussi s'attarder sur le "Donne-nous le pain de ce jour" et ajouter parfois : donne-nous la joie de ce jour, la force de ce jour.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3123
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Vous êtes à la noce

Message non lu par Trinité » mer. 04 mars 2020, 20:03

Cinci a écrit :
mer. 04 mars 2020, 17:38
La réflexion qui fait écho à la Parole d'hier. Mardi, première semaine du Carême.

Faire chanter le Notre Père

Le Notre Père est un précieux cadeau de Jésus, une pièce ciselée par lui, le violon de notre prière. Mais un violon peut chanter ou grincer. Comment faites-vous chanter le Notre Père ?

Même lui, hélas ! doit être sauvé de la routine, on le dit trop souvent et ça finit par être machinal. Nous avons invité un jour dans notre communauté une jeune protestante. Après nous avoir entendu réciter le Notre Père, elle nous a demandé avec la férocité de ses vingt ans : "Quand vous priez de cette façon, à qui parlez-vous ?"

Bonne question pour revivifier la récitation du Notre Père. Jetons-nous nos mots en l'air ou parlons-nous à quelqu'un ? De temps en temps, disons seulement : Notre Père. C'est inouï de pouvoir dire à Dieu : Père. Seul Jésus pouvait nous entraîner sur ce chemin. C'est par lui que nous disons : Père. Pourquoi ne pas essayer de le dire parfois avec lui ? C'est aussi l'Esprit qui nous donne de dire vraiment : Père. Quand nous répétons ces mots si simples, nous sommes en pleine conversation trinitaire.

Un moyen de ne pas rabâcher des Notre Père vides d'attention et d'amour, c'est de se prendre d'amitié pour telle ou telle demande. J'ai passé ainsi des semaines à savourer : "Que ta volonté soit faite." Je me disais que faire cette volonté fait de nous la mère et le frère du Christ. On peut aussi s'attarder sur le "Donne-nous le pain de ce jour" et ajouter parfois : donne-nous la joie de ce jour, la force de ce jour.
Bonjour Cinci,

Oui, je l'ai lu hier.
Tous les soirs je lis les commentaires d'André Sève, sur l'évangile du jour.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Vous êtes à la noce

Message non lu par Cinci » jeu. 05 mars 2020, 15:30

Trinité,

Je ne sais pas comment prendre votre commentaire. :?:


Je sais bien que vous aviez lu André Sève, vous me l'aviez dit précédemment. Or nous sommes sur un forum. Je le partage pour les autres également; vous comprenez ça. Bref, je n'ai pas tant besoin de savoir que vous auriez lu le truc à une autre occasion comme j'aurais besoin plutôt de savoir si le contenu vous parle, mais si vous aimez ou pas, si ça vous laisse indifférent ou si ça vous évoque d'autres réflexions intéressantes, etc.

Trinité
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3123
Inscription : lun. 02 févr. 2015, 22:50
Conviction : catholique

Re: Vous êtes à la noce

Message non lu par Trinité » jeu. 05 mars 2020, 19:13

Cinci a écrit :
jeu. 05 mars 2020, 15:30
Trinité,

Je ne sais pas comment prendre votre commentaire. :?:


Je sais bien que vous aviez lu André Sève, vous me l'aviez dit précédemment. Or nous sommes sur un forum. Je le partage pour les autres également; vous comprenez ça. Bref, je n'ai pas tant besoin de savoir que vous auriez lu le truc à une autre occasion comme j'aurais besoin plutôt de savoir si le contenu vous parle, mais si vous aimez ou pas, si ça vous laisse indifférent ou si ça vous évoque d'autres réflexions intéressantes, etc.
Cinci,

Mais j'avais bien compris le sens de votre partage! Je ne disais pas que je l'avais lu dans le cadre d'une réaction agacé, vous laissant entendre que cela suffisait! Je cautionnais tout simplement le fait de ce nouveau partage!
C'est dommage ces incompréhensions que nous avons!
Nous sommes tous différents. Je ne suis absolument pas du genre à critiquer toutes les opinions et les avis des personnes, même si je donne des avis différents sur certains sujet.
J'essaie toujours de le faire dans la courtoisie et dans le respect de mon interlocuteur!
En l'espèce voyez vous, il ne me serait jamais venu à l'idée cette façon de procéder, que vous auriez pu penser de moi!

Cordialement.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Vous êtes à la noce

Message non lu par Cinci » jeu. 05 mars 2020, 21:37

Trinité,

Je ne savais pas ce que vous vouliez exprimer au juste. C'est tout.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 10273
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35
Conviction : catholique perplexe

Re: Vous êtes à la noce

Message non lu par Cinci » sam. 07 mars 2020, 1:46

Pour ajouter au commentaire précédent sur le Notre Père et bien que provenant d'une autre source.


"... la prière se poursuit Que ton règne vienne. Nous demandons que le règne de Dieu se réalise pour nous, dans le sens ou nous implorons que son nom soit sanctifié, en nous. Quand est-ce, en effet, que Dieu ne règne pas ? Et quand donc a commencé ce qui en lui a toujours existé, et ne cessera jamais ? Nous demandons que vienne notre règne, celui que Dieu nous a promis, celui que le Christ nous a obtenu par sa Passion et son Sang. Ainsi, après avoir été des esclaves en ce monde, nous serons des rois, lorsque le Christ sera souverain, comme lui-même nous le promet lorsqu'il dit : "Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le royaume préparé pour vous depuis la création du monde."

Mais il est possible que le Christ en personne soit ce règne, dont nous désirons chaque jour la venue, dont nous souhaitons que l'avènement se présente bientôt à nous. Car de même qu'il est la résurrection, puisque nous ressusciterons en lui, on peut comprendre de même qu'il est le règne de Dieu, puisque c'est en lui que nous régnerons. Il est bon pour nous de demander le règne de Dieu, c'est à dire le règne céleste, car il y a aussi un règne terrestre.

Nous ajoutons aussi : Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel; non pas pour que Dieu fasse ce qu'il veut, mais pour que nous puissions faire ce que Dieu veut. Qui donc peut empêcher Dieu de faire ce qu'il veut ? Mais parce que le diable empêche nos pensées et nos actes d'obéir à Dieu en tout, nous prions et demandons que la volonté de Dieu se fasse en nous. Or, pour qu'elle se fasse en nous, nous avons besoin de Sa volonté, c'est à dire de Son assistance et de Sa protection. Personne en effet ne peut compter sur ses propres forces, mais la bonté et la miséricorde de Dieu sont notre appui. Jusqu'au Seigneur, qui a montré la faiblesse humaine qu'il portait, lorsqu'il a dit : Père, s'il est possible, que cette coupe passe loin de moi ! Et il donnait l'exemple à ses disciples, pour qu'ils fassent non leur volonté, mais celle de Dieu, lorsqu'il ajoutait : Cependant, non pas comme je veux, mais comme tu veux !

La volonté de Dieu, c'est ce que le Christ a fait et enseigné : l'humilité dans la conduite, la fermeté dans la foi, la retenue dans les paroles, la justice dans les actions, la miséricorde dans les oeuvres, être incapable de faire le mal, mais pouvoir tolérer quand on est victime, garder la paix avec ses frères, chérir le Seigneur de tout son coeur, aimer en lui le Père, et craindre Dieu, ne préférer absolument rien au Christ, car lui-même n'a rien préféré à nous; s'attacher inébranlablement à son amour; se tenir à sa croix avec force et confiance, quand il faut lutter pour son nom et son honneur, montrer de la constance dans notre profession de foi; montrer sous la torture, cette confiance qui soutient notre combat et, dans la mort, cette persévérance qui nous obtient la couronne; c'est cela, vouloir être héritier avec le Christ; c'est cela, obéir au précepte de Dieu; c'est cela accomplir la volonté du Père.

Source : commentaire de saint Cyprien sur la prière du Seigneur

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités