Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2019-2020)

« Mon âme aspire vers toi pendant la nuit, mon esprit te cherche dès le matin. » (Is 26.9)
Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes
Carolus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 509
Inscription : sam. 14 mars 2020, 16:47
Conviction : catholique

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2019-2020)

Message non lu par Carolus » ven. 19 juin 2020, 18:58

etienne lorant a écrit :
ven. 19 juin 2020, 10:03
etienne lorant :
...
Pas de commentaire ce matin car chacun des textes dit la même message et proclame que Dieu est amour et qu'il nous aime.
Vous avez raison, cher Étienne. :)
Mt 11, 25 En ce temps-là, Jésus prit la parole et dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits.
[…]
Mt 11, 29 Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme.
Soyons donc doux et humbles de cœur comme notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ , n’est-ce pas ? :oui:

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13458
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Notre recours en l'Esprit saint défenseur

Message non lu par etienne lorant » sam. 20 juin 2020, 10:43

Lecture du deuxième livre des Chroniques
Après la mort de Jobard, les princes de Juda vinrent se prosterner devant le roi Joas, et alors le roi les écouta. Les gens abandonnèrent la maison du Seigneur, Dieu de leurs pères, pour servir les poteaux sacrés et les idoles. À cause de cette infidélité, la colère de Dieu s’abattit sur Juda et sur Jérusalem. Pour les ramener à lui, Dieu envoya chez eux des prophètes. Ceux-ci transmirent le message, mais personne ne les écouta.  Dieu revêtit de son esprit Zacharie, le fils du prêtre  Joad.Zacharie se présenta devant le peuple et lui dit t: « Ainsi parle Dieu  Pourquoi transgressez-vous les commandements du Seigneur ?  Cela fera votre malheur: puisque vous avez abandonné le Seigneur, le Seigneur vous abandonne. »  Ils s’ameutèrent alors contre lui et, par commandement du roi, le lapidèrent sur le parvis de la maison du Seigneur.  Le roi Joas, en faisant mourir Zacharie, fils de Joad, oubliait la fidélité que Joad lui avait témoignée. Zacharie s’était écrié en mourant : « Que le Seigneur le voie, et qu’il fasse justice ! »   Or, à la fin de l’année, l’armée d’Aram monta contre le roi Joaset arriva en Juda et à Jérusalem. Ses hommes massacrèrent tous les princes du peuple et envoyèrent tout le butin au roi de Damas. L’armée d’Aram ne comptait qu’un petit nombre d’hommes,et pourtant le Seigneur leur livra une armée très importante, parce que les gens de Juda avaient abandonné le Seigneur,Dieu de leurs pères ; et Joas reçut le châtiment qu’il méritait. Lorsque les Araméens partirent, le laissant dans de grandes souffrances, ses serviteurs complotèrent contre lui parce qu’il avait répandu le sang du fils du prêtre Joad, et ils le tuèrent sur son lit. Il mourut, et on l’ensevelit dans la Cité de David, mais non pas dans les tombeaux des rois.[/color]

           

PSAUME
(Ps 88-89)
R/ Sans fin, je lui garderai mon amour.
« Avec mon élu, j’ai fait une alliance,
j’ai juré à David, mon serviteur :
J’établirai ta dynastie pour toujours,
je te bâtis un trône pour la suite des âges. »

« Sans fin je lui garderai mon amour,
mon alliance avec lui sera fidèle ;
je fonderai sa dynastie pour toujours,
son trône aussi durable que les cieux.

« Si ses fils abandonnent ma loi
et ne suivent pas mes volontés,
s’ils osent violer mes préceptes
et ne gardent pas mes commandements.

« Je punirai leur faute en les frappant.
et je châtierai leur révolte,
mais sans lui retirer mon amour, ni démentir ma fidélité. »




Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
Chaque année, les parents de Jésus se rendaient à Jérusalem pour la fête de la Pâque. Quand il eut douze ans, ils montèrent en pèlerinage suivant la coutume.  À la fin de la fête, comme ils s’en retournaient, le jeune Jésus resta à Jérusalem à l’insu de ses parents.  Pensant qu’il était dans le convoi des pèlerins, ils firent une journée de chemin avant de le chercher parmi leurs parents et connaissances.  Ne le trouvant pas, ils retournèrent à Jérusalem, en continuant à le chercher.   C’est au bout de trois jours qu’ils le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs de la Loi : il les écoutait et leur posait des questions, et tous ceux qui l’entendaient s’extasiaient sur son intelligence et sur ses réponses. En le voyant, ses parents furent frappés d’étonnement, et sa mère lui dit : « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois comme ton père et moi, nous avons souffert en te cherchant ! »   Il leur dit : « Comment se fait-il que vous m’ayez cherché ? Ne saviez-vous pas qu’il me faut être chez mon Père ? »   Mais ils ne comprirent pas ce qu’il leur disait.  Il descendit avec eux pour se rendre à Nazareth, et il leur était soumis. Sa mère gardait dans son cœur tous ces événements.




         – A


A première lecture,  on se demande quel peut bien le lien entre  ces deux textes,  en apprenne entre les deux textes.   Mais il est bien présent entre  dans les choix et les et les engagements qu'ils choisissent  ou  bien qu'ils  subissent d'une manière ou d'une autre.  La vocation de Marie après les événements de la nativité
sera de "garder ces choses en son cœur."  Les lectures de ce jour nous engagent à  vivre nos vocations qu'ils choisissent afin de manifester qu'ils sont bel et bien des rouages important, voire essentiels pour le bien de la collectivité.     Et ce statut, est d’être de   l'intermédiaire entre une intermédiaire extraordinaire entre les femmes et et les hommes, quelles que soient les les engagements et les choix de vie.

Au cours de l'année 1978, je fus le "matricule 78424482" à quelques à quelques kilométrés du  derniers poste avant Arnsberg avant l'Allemagne de l'Est. Rétrospectivement, je sais bien que j'ai été inspiré lors d'un interrogatoire de telle sorte que qu’aucune dégradante ne me fut jamais infligé.

«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13458
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Tout est grâce en cette lumière

Message non lu par etienne lorant » lun. 22 juin 2020, 18:14

Lecture du deuxième livre des Rois
En ces jours-là,  Salmanazar, roi d’Assour, lança des attaques à travers tout le pays d’Israël, et monta contre Samarie, qu’il assiégea pendant trois ans.  ;La neuvième année du règne d’Osée, il s’empara de Samarie et déporta les gens d’Israël au pays d’Assour.  Cela  arriva  parce que les fils d’Israël avaient péché contre le Seigneur leur Dieu, lui qui les avait fait monter du pays d’Égypte et les avait arrachés au pouvoir de Pharaon, roi d’Égypte.Ils avaient adoré d’autres dieux  et suivi les coutumes des nations que le Seigneur avait dépossédées devant eux. Voilà ce qu’avaient fait les rois d’Israël. Or, le Seigneur avait donné cet avertissement  Israël et à Juda, par l’intermédiaire de tous les prophètes et de tous les voyants : « Détournez-vous de votre conduite mauvaise.Observez mes commandements et mes décrets, selon toute la Loi que j’ai prescrite à vos pères et que je leur ai fait parvenir par l’intermédiaire de mes serviteurs les prophètes. »  Mais ils n’ont pas obéi et ils ont raidi leur nuque comme l’avaient fait leurs pères, qui n’avaient pas fait confiance au Seigneur leur Dieu.  Ils ont méprisé ses lois, ainsi que l’Alliance qu’il avait conclue avec leurs pères et les avertissements qu’il leur avait donnés.  Alors le Seigneur s’est mis dans une grande colère contre les tribus d’Israël et les a écartées loin de sa face. Il n’est resté que la seule tribu de Juda.


PSAUME
(Ps 59- 3-4, 5-6, 13-14)
R/ Sauve-nous par ta droite,
Seigneur, réponds-nous !
Dieu, tu nous as rejetés, brisés ;
tu étais en colère, reviens-nous !
Tu as secoué, disloqué le pays ;
répare ses brèches : il s’effondre.

Tu mets à dure épreuve ton peuple,
tu nous fais boire un vin de vertige.
Tu as donné un étendard à tes fidèles,
était-ce pour qu’ils fuient devant l’arc ?

Porte-nous secours dans l’épreuve :
néant, le salut qui vient des hommes !
Avec Dieu nous ferons des prouesses,
et lui piétinera nos oppresseurs !



Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :
Ne jugez pas,pour ne pas être jugés .De la manière dont vous jugez, vous serez jugés de la mesure Dont vous mesurez, on vous mesurera. Quoi ! tu regardes la paille dans l’œil de ton frère ;et la poutre qui st dans ton œil, tu ne la remarques pas Ou encore: Comment vas-tu dire à ton frère : “Laisse-moi enlever la paille de ton œil”, alors qu’il y a une poutre dans ton œil à toi ?  Hypocrite ! Enlève d’abord la poutre de ton œil ; alors tu verras clair pour enlever la paille qui est dans l’œil  de ton prochain
.

Aelf, Paris

Qui faut-il juger en premier recours ?  C'est soi-même. Ce monsieur  qui se regarde dans le miroir et aussitôt se trouve parfait.  On pourrait écrire beaucoup de chose  à ce sujet.   Notre prêtre a parlé des saintes et des saints  qui par grâce se sont vus tels que le Seigneur es a vus. Ils sont tombés les genoux  sur le sol tellement ils étaient ils se sont trouvés mauvais et inutiles
du fait de leur présomption.

Toute vraie conversion commence par une chute face à la vanité qui avait été déployée afin de se cacher à soi-même afin de ne pas se mettre en route vers une véritable conversion.  Si de nombreuses larmes de contrition ne sortent pas de notre carcasse de vanité et de suffisance et de gloriole incidente. Lorsque le Seigneur fait grâce à une âme quelconque, Il commence par montrer combien ce pénitent a cruellement manqué d'amour.

Ce passage est pénible est tellement pénible que l'on tombe à genoux, que l'on se vider à de tout ce que l'on avait cru bien suffisant.  Mais ,  voici aussitôt, voici que d'autres larmes se mettent à couler. Des larmes de joie parfaite s'écoulent sur les joues qui sont toutes de joie céleste.  C'est instant est tel que que le pénitent voudrait "mourir de suite avant que la vie et l'existence le conduise à se relever pour servir  ce Dieu qui sauve d'un seul retard...  Que de de splendeur en cette lumière !



.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Carolus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 509
Inscription : sam. 14 mars 2020, 16:47
Conviction : catholique

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2019-2020)

Message non lu par Carolus » lun. 22 juin 2020, 20:11

etienne lorant a écrit :
lun. 22 juin 2020, 18:14
etienne lorant :

Notre prêtre a parlé des saintes et des saints  qui par grâce se sont vus tels que le Seigneur es a vus. Ils sont tombés les genoux  sur le sol tellement ils étaient ils se sont trouvés mauvais et inutiles du fait de leur présomption.
Merci de votre réflexion, cher Étienne. :)
CEC 1697 Dans la catéchèse, il importe de révéler en toute clarté la joie et les exigences de la voie du Christ (cf. CT 29). La catéchèse de la " vie nouvelle " (Rm 6, 4) en Lui sera :

– une catéchèse de la grâce, car c’est par grâce que nous sommes sauvés, et c’est encore par la grâce que nos œuvres peuvent porter du fruit pour la vie éternelle
C’est « par grâce que nous sommes sauvés, et c’est encore par la grâce que nos œuvres peuvent porter du fruit » (CEC 1697).
CEC 1694 A la suite du Christ et en union avec lui (cf. Jn 15, 5), les chrétiens peuvent " chercher à imiter Dieu comme des enfants bien-aimés et suivre la voie de l’amour " (Ep 5, 1), en conformant leurs pensées, leurs paroles et leurs actions aux " sentiments qui sont dans le Christ Jésus " (Ph 2, 5) et en suivant ses exemples (cf. Jn 13, 12-16).
Vivons donc dans l’amour, comme le Christ nous a aimés et s’est livré lui-même pour nous, s’offrant en sacrifice à Dieu (Ep 5, 2).

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13458
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Une tentation hors du commun

Message non lu par etienne lorant » mar. 23 juin 2020, 11:11

Lecture du deuxième livre des Rois
En ces jours-là,  Sennakérib, roi d’Assour, envoya des messagers dire à Ézékias : « Vous parlerez à Ézékias, roi de Juda, en ces termes : Ne te laisse pas tromper par ton Dieu, en qui tu mets ta confiance  et ne dis pas : “Jérusalem ne sera pas livrée aux  mains mains du roi d’Assour !”  Tu sais bien ce que les rois d’Assour ont fait à tous les pays t: ils les ont voués à l’anathème. Et toi seul, tu serais délivré ? » Ezékias prit la lettre de la main des messagers ; il la lut. Puis il monta à la maison du Seigneur, déplia la lettre devant le Seigneur,   et, devant lui, pria en disant: « Seigneur, Dieu d’Israël, toi qui sièges sur les Kéroubim, tu es le seul Dieu de tous les royaumes de la terre, c’est toi qui as fait le ciel et la terre. Prête l’oreille,  Seigneur, et entends, ouvre les yeux, Seigneur, et vois ! Écoute le message envoyé par Sennakérib pour insulter le Dieu vivant.  Il est vrai, Seigneur, que les rois d’Assour ont ravagé les nations et leur territoire, et brûlé leurs dieux: en réalité, ce n’étaient pas des dieux, mais un ouvrage de mains d’hommes, fait avec du bois et de la pierre ; c’est pourquoi ils ont pu les faire disparaître.
Maintenant, je t’en supplie,Seigneur notre Dieu, sauve-nous de la main de Sennakérib, et tous les royaumes de la terresauront que tu es, Seigneur, le seul Dieu ! » Alors le prophète Isaïe, fils potamots, envoya dire à Ézékias : « Ainsi parle le Seigneur, Dieu d’Israël : J’ai entendu la prière que tu m’as adressée au sujet de Sennakérib, roi d’Assour.  Voici la parole que le Seigneur a prononcée contre lui : Elle te méprise, elle te nargue, la vierge, la fille de Sion. Elle hoche la tête pour se moquer de toi,  la fille de Jérusalem. Oui, un reste sortira de Jérusalem,et s survivants, de la montagne de Sion.Il fera cela, l’amour jaloux du Seigneur ! Et voici ce que dit le Seigneur au sujet du roi d’Assour : Il n’entrera pas dans cette ville, il ne lui lancera pas une seule flèche, il ne lui opposera pas un seul bouclier, il n’élèvera pas un seul remblai :  il retournera par le chemin par lequel il est venu. Non, il n’entrera pas dans cette ville,–oracle du Seigneur.  Je protégerai cette ville, je la sauverai à cause de moi-même et à cause de David mon serviteur. »  La nuit même, l’ange du Seigneur sortit et frappa 185 000 hommes dans le camp assyrien. Le matin, quand on se leva, ce n’était que des cadavres.  Sennakérib, roi d’Assour, plia bagage et s’en alla. Il revint à Ninive et y demeura.


           
PSAUME
(Ps 47 -48)
R/ La ville du Seigneur,
Dieu l’affermira pour toujours.
Il est grand, le Seigneur, hautement loué,
dans la ville de notre Dieu,
sa sainte montagne, altière et belle,
joie de toute la terre.

La montagne de Sion, c’est le pôle du monde,
la cité du grand roi ;
Dieu se révèle, en ses palais,
vraie citadelle.

Dieu, nous revivons ton amour
au milieu de ton temple.
Ta main droite qui donne la victoire
réjouit la montagne de Sion.



Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples   « Ne donnez pas aux chiens ce qui est sacré ; ne jetez pas vos perles aux pourceaux, de peur qu’ils ne les piétinent, puis se retournent pour vous déchirer.Tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux, vous aussi : voilà ce que disent la Loi et les Prophètes. Entrez par la porte étroite. Elle est grande, la porte, il est large, le chemin qui conduit à la perdition  et ils sont nombreux, ceux qui s’y engagent.  Mais elle est étroite, la porte, il est resserré, le chemin qui conduit à la vie ;  t ils sont peu nombreux, ceux qui le trouvent. »

           – Aelf, Paris


Les textes de ce jour mettent en opposition  une saine  gestion des affaires domestiques à fin de ne pas se retrouver montrer du doigt comme ces gérants trompeurs qui ne manqueront pas d'utiliser diverses manipulations afin de se remplir les poches. Tout au contraire,  appliquons -nous appliquant, dans notre
gestions de nos biens.

Survienne un désaccord dans nos affaires, n'entrons pas de suite    en conflits futiles.  Ayant exercé le métier de bouquiniste, j'ai un jour été confronté à une de ces affaires telles  qu'une fois  conclue telle que j'aurais pu mettre fin à mon activité très rapidement et me retirer  des affaires à perpétuité.  Vous  recevez un vendeur  qui vous propose un lot extraordinaire - tel qu'une toile de maître authentifiée -  ou d'une collection de livres
extrêmement rare-telle qu'une fois conclue... m’aurait permis de me retirer aussi vite, à l'age de trente ans ans ,fortune faite.



Mais finalement, après un féroce débat de conscience,  je ne pus que conclure par une estimation tenant compte de la valeur extraordinaire de l'objet en question.  En vitesse , j'ai organisé une rencontre chez Sothebies à Londres...  mais les propriétaires de ce lot exceptionnel... n'ont rien trouvé de mieux  que de vendre sur un marché-aux puces  local...   Cependant, cette épreuve - difficilement traversée - me servira au jour du jugement particulier...  


.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13458
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

La vie, le plus grand des dons

Message non lu par etienne lorant » mer. 24 juin 2020, 11:13

Lecture du livre du prophète Jérémie
Au temps du roi Josias, la parole du Seigneur me fut adressée :« Avant même de te façonner dans le sein de ta mère, je te connaissais ; avant que tu viennes au jour, je t’ai consacré ; je fais de toi un prophète pour les nations. » Et je dis : « Ah ! Seigneur mon Dieu ! Vois donc  je ne sais pas parler, je suis un enfant! » Le Seigneur reprit « Ne dis pas : “Je suis un enfant !” Tu iras vers tous ceux à qui je t’enverrai ; tout ce que je t’ordonnerai, tu le diras. Ne les crains pas, car je suis avec toi pour te délivrer – oracle du Seigneur. »Puis le Seigneur étendit la main et me toucha la bouche. Il me dit : « Voici, je mets dans ta bouche mes paroles ! Vois : aujourd’hui, je te donne autorité sur les nations et les royaumes, pour arracher et renverser, pour détruire et démolir, pour bâtir et planter. »




PSAUME
(Ps 70 -71),
R/ Seigneur mon Dieu, toi, mon soutien dès avant ma naissance.
En toi, Seigneur, j’ai mon refuge :
garde-moi d’être humilié pour toujours.
Dans ta justice, défends-moi, libère-moi,
tends l’oreille vers moi, et sauve-moi.

Seigneur mon Dieu, tu es mon espérance,
mon appui dès ma jeunesse.
Toi, mon soutien dès avant ma naissance,
Tu m'as choisi dès le ventre de ma mère.

Pour beaucoup, je fus comme un prodige ;
tu as été mon secours et ma force.
Je n'avais que ta louange à la bouche,
tout le jour, ta splendeur.





Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
Il y avait, au temps d’Hérode le Grand, roi de Judée, un prêtre du groupe d’Abia, nommé Zacharie. Sa femme aussi était descendante d’Aaron; elle s’appelait Elisabeth. Ils étaient l’un et l’autre des justes devant Dieu  ils suivaient tous les commandements et les préceptes du Seigneur de façon irréprochable. Ils n’avaient pas d’enfant, car Élisabeth était stérile et, de plus, ils étaient l’un et l’autre avancés en âge. Or, tandis que Zacharie, durant la période attribuée aux prêtres de son groupe, assurait le service du culte devant Dieu, il fut désigné par le sort, suivant l’usage des prêtres, pour aller offrir l’encens dans le sanctuaire du Seigneur. Toute la multitude du peuple était en prière au-dehors, à l’heure de l’offrande de l’encens. L’ange du Seigneur lui apparut, debout à droite de l’autel de l’encens.À sa vue, Zacharie fut bouleversé et la crainte le saisit. L’ange lui dit: « Sois sans crainte, Zacharie, car ta supplication a été exaucée : ta femme Élisabeth mettra au monde pour toi un fils, et tu lui donneras le nom de Jean. Tu seras dans la joie et l’allégresse et beaucoup se réjouiront de sa naissance, car il sera grand devant le Seigneur. Il ne boira pas de vin ni de boisson forte, et il sera rempli d’Esprit Saint dès le ventre de sa mère ; il fera revenir de nombreux fils d’Israël au Seigneur leur Dieu ; il marchera devant, en présence du  Seigneur, avec l’esprit et la puissance du prophète Élie, pour faire revenir le cœur des pères vers leurs enfants, ramener les rebelles à la sagesse des justes, et préparer au Seigneur un peuple bien disposé. »



Dans toutes, toutes les cultures et les religions,, hier comme aujourd’hui encore, la venue d'un nouvel être humain est un événement d'une très grande joie et le couronnement d'une démarche qui "magnifie" l'amour humain dans une démarche qui comprend un dépassent de soi sans dans toues les nations qui peuplent le monde.

Ces événement, pour celles et ceux qui les vivent, c'est une manifestation du Dieu trinitaire. Et quiconque vit ces événements glorifient la vie humaine et l'exhausse face à tout l'univers. Il est toujours enrichissant de contempler comment les bergers tout comme les rois sont appelés à célébrer la vie donnée, la vie manifestée bien au-delà des scepticismes de toutes sortes...



.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13458
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Se constituer un trésor dansle ce

Message non lu par etienne lorant » jeu. 25 juin 2020, 11:15

Lecture du deuxième livre des Rois
Jékonias avait dix-huit ans lorsqu’il devint roi, et il régna trois mois à Jérusalem. Sa mère s’appelait Nehoushta, fille d’Elnatane ; elle était de Jérusalem. Il fit ce qui est mal aux yeux du Seigneur, tout comme avait fait son père. En ce temps-là, les troupes de Nabucodonosor, roi de Babylone, montèrent contre Jérusalem, et la ville fut assiégée. Le roi de Babylone vint en personne attaquer la ville que son armée assiégeait.  Alors, Jékonias, roi de Juda, avec sa mère, ses serviteurs, ses officiers et ses   dignitaires, se rendit au roi de Babylone, qui les fit prisonniers. C’était en la huitième année du règne de  Nabucodonosor. C lui-ci emporta tous les trésors de la maison du Seigneur avec ceux de la maison du roi. Il brisa tous les objets en or que Salomon, roi d’Israël, avait fait faire pour le Temple Tout cela, le Seigneur l’avait annoncé.  Nabucodonosor déporta tout Jérusalem, tous les officiers et tous les vaillants guerriers, soit dix mille hommes, sans compter tous les artisans et forgerons:  ne laissa sur place que la population la plus pauvre. Le roi Jékonias fut déporté à Babylone avec la reine mère, les épouses royales, les dignitaires, l’élite du pays : tous partirent en exil de Jérusalem à Babylone. Tous les soldats, au nombre de sept mille,  les artisans et les forgerons au nombre de mille, tous ceux qui pouvaient c combattre, furent déportés à Babylone par le roi Nabucodonosor. Celui-ci fit roi, à la place de Jékonias, son oncle Mattanya, dont il cha gea le nom en celui de Sédécias.

         

PSAUME
(Ps 78 -79
R/ Pour la gloire de ton nom,
Seigneur, délivre-nous !
Dieu, les païens ont envahi ton domaine ;
ils ont souillé ton temple sacré
et mis Jérusalem en ruines.

Ils ont livré les cadavres de tes serviteurs
en pâture aux rapaces du ciel
et la chair de tes fidèles, aux bêtes de la terre.

Ils ont versé le sang comme l’eau
aux alentours de Jérusalem :
les morts restaient sans sépulture.

Nous sommes la risée des voisins,
  la fable et le jouet de l’entourage.
Combien de temps, Seigneur, durera ta colère
et brûlera le feu de ta jalousie ?

Ne retiens pas contre nous les péchés de nos ancêtres :
que nous vienne bientôt ta tendresse,
car nous sommes à bout de force !
Aide-nous, Dieu notre Sauveur,   pour la gloire de ton nom !
Délivre-nous, efface nos fautes,
pour la cause de ton nom
!




Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :     « Ce n’est pas en me disant: “Seigneur, Seigneur !” qu’on entrera dans le royaume des Cieux, mais c’est en faisant la volonté de mon Père qui est aux cieux.  Ce jour-là, beaucoup me diront : “Seigneur,  Seigneur,n’est-ce pas en ton nom que nous avons prophétisé, en ton nom que nous avons expulsé les démons, en ton nom que nous avons fait beaucoup de miracles ?”  Alors je leur déclarerai : “Je ne vous ai jamais connus. Écartez-vous de moi, vous qui commettez le !mal !”  Ainsi, celui qui entend les paroles que je dis là et les met en pratique est comparable à un homme prévoyant qui a construit sa maison sur le roc.  La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé et se sont abattus sur cette maison ; la maison ne s’est pas écroulée, car elle était fondée sur le roc.  Et celui qui entend de moi ces paroles sans les mettre en pratique est comparable à un homme insensé qui a construit sa maison sur le sable.  La pluie est tombée, les torrents ont dévalé,les vents ont soufflé, ils sont venus battre cette maison ; la maison s’est écroulée, et son écroulement a été complet. »  Lorsque Jésus eut terminé ce discours, les foules restèrent frappées de son enseignement,  car il les enseignait en  homme qui a autorité, et non pas comme leurs scribes.






Que de vanité chez les hommes !  Plutôt que de se laisser docilement guider vers le Royaume, ils vont chercher à contraindre le Seigneur d'intervenir  en leur faveur dans leurs projets de gains  et de pouvoir.   Les ceinturons des  soldats  allemands  claironnaient en portant  "Gott Mitt Uns"  (Dieu avec nous" ) tandis que Kamikaze  se réclamaient du "Vent divin".

Tout cela est vanité.  "Vanité  des vanités, tout n’es que vanité et poursuite feu vent , comme le dit ecclésiaste !"

Pour échapper à la vanité, pour sortir de la vaine gloriole et revêtir d'un manteau de bonheur... rien de mieux que laisser tomber des pièces  de monnaie  à l'approche d'un sans-abris. Cependant, le mieux  est de demeurer tout à fait anonyme pour ne pas tenter ceux qui vous rançonneraient -  les hommes et les femmes qui  pratiquent ainsi le don, ceux-là seront aimés de Dieu et  le Seigneur  le rendra  en merveilleuses douceurs de  du cœur et de l'âme !




.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13458
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Le chemin, la vérité la vie

Message non lu par etienne lorant » ven. 26 juin 2020, 13:15

Lecture du deuxième livre des Rois  
la neuvième année du règne de Sédécias, le dixième jour du Lixième mois, Nabucodonosor, roi de Babylone, vint attaquer Jérusalem avec toute son armée ; il établit son camp devant la ville qu’il entoura d’un ouvrage fortifié. La ville fut assiégée jusqu’à la onzième année du règne de Sédécias. Le neuvième jour du quatrième mois, comme la famine était  revenue terrible dans la ville et que les gens du pays n’avaient plus de pain  une brèche fut ouverte dans le rempart de la ville.
Mais toute l’armée s’échappa dans la nuit,par la porte du double rempart, près du jardin du roi, dans la direction de la plaine du Jourdain, pendant que les Chaldéens cernaient la ville. Les troupes chaldéennes poursuivirent le roi et le rattrapèrent dans la plaine de Jéricho ;toute son armée en déroute l’avait abandonné. Les Chaldéens s’emparèrent du roi, ils le menèrent à Ribla,  auprès du roi de Babylone, et l’on prononça la sentence. Les fils de Sédécias furent égorgés sous ses yeux, puis on lui creva les yeux,  il fut attaché avec une double chaîne de bronze et emmené à Babylone. Le septième jour du cinquième mois,
la dix-neuvième année du règne de Nabucodonosor, roi de Babylone, Nabouzardane, commandant de la garde, au service du roi de Babylone,,fit son entrée à Jérusalem. il incendia la maison du Seigneur et la maison du roi; il incendia toutes les maisons de Jérusalem, – toutes les maisons des notables. Toutes les troupes chaldéennes qui étaient avec lui abattirent les remparts de Jérusalem.  Nabouzardane déporta tout le peuple resté dans la ville, les déserteurs qui s’étaient ralliés au roi de Babylone,
bref, toute la population.  Il laissa seulement une partie du petit peuple de la campagne, pour avoir des vignerons et des laboureurs.


       
PSAUME
(Ps 136 -(137)
R/ Que ma langue s’attache à mon palais
si je perds ton souvenir !
Au bord des fleuves de Babylone
nous us étions assis et nous pleurions,
nous souvenant de Sion ;
aux saules des alentours
nous avions pendu nos harpes.

C’est là que nos vainqueurs    nous demandèrent des chansons,
et nos bourreaux, des airs joyeux :
« Chantez-nous, disaient-ils,
quelque chant de Sion. »

Comment chanterions-nous  un chant du Seigneur
pour une terre étrangère ?
Si je t’oublie, Jérusalem,
que ma main droite m’oublie !

Je veux que ma langue
s’attache à mon palais
si je perds ton souvenir,
si je n’élève Jérusalem,
au sommet de ma joie.




Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
Lorsque Jésus descendit de la montagne, des foules nombreuses le suivirent. Et voici qu’un lépreux s’approcha, se prosterna devant lui et dit : « Seigneur, si tu le veux, tu peux me purifier. »  Jésus étendit la main, le toucha et lui dit :  « Je le veux, sois purifié. » Et aussitôt il fut purifié de sa lèpre. Jésus lui dit : Attention, ne dis rien à personne, mais va te montrer au prêtre. Et donne l’offrande que Moïse a prescrite :
»


Les textes de ce jour semblent s'opposer plutôt que de se rejoindre.  Et il en est ainsi: il nous faut sortir du monde dans lequel le mal lutte contre le bien - et cela chaque jour, et même dans le cadre familial. Si vous prenez le livre  de Bernanos, vous trouverez un tout jeune prêtre qui va tender s'efforcer de rétablir la grâce, là où le mal a commencé  de  semer le doute là lumière devrait régner, vainqueur sur toutes vagues lueurs...

S'il  est un guide, dans cette recherche de vérité, c'est une immense jour qui se met à briller sur le font.  Bienheureuse celles et ceux qui se sentent le besoin de comprendre pourquoi tant de malheureux peinent à rencontrer un véritable bonheur.

Toutes et tous, sans la moindre exception est animé intérieurement de connaitre les raisons et les buts de  de ce  "pèlerinage sur la terre."   Qui vu'ils se mettent à chercher car
le Seigneur est bien le chemin qui conduit à la vie  - laquelle aboutit en vie éternelle !






.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13458
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Heureux les artisans de paix

Message non lu par etienne lorant » sam. 27 juin 2020, 11:44

Lecture du livre des Lamentations
Le Seigneur a englouti sans pitié tous les pâturages de Jacob ; dans son emportement, il a détruit les forteresses de la fille de Juda ; il a jeté à terre et profané le royaume et ses princes. Les anciens de la fille de Sion, assis par terre, se taisent, ils ont couvert leur tête de poussière et revêtu des toiles à sac;elles inclinent la tête vers la terre, les vierges de Jérusalem., mes yeux sont usés par les larmes, mes entrailles frémissent ;je vomis par terre ma bile  face au malheur de la fille de mon peuple, alors que défaillent petits enfants et nourrissons sur les places de la cité. À leur mère ils demandent: « Où sont le froment et le vi ? » alors qu’ils défaillent comme des blessés
sur les places de la ville et qu’ils rendent l’âme sur le sein de leur mère  Que dire de toi ? À quoi te comparer, fille de Jérusalem ? À quoi te rendre égale pour te consoler, vierge, fille de Sion ?
Car ton malheur est grand comme la mer  Qui donc te guérira ? Tes prophètes ont de toi des visions vides et sans valeur; ils n’ont pas dévoilé ta faute, ce qui aurait ramené tes captifs ; ils ont de toi des visions, proclamations vides et illusoires.  Lecœur du peuple crie vers le Seigneur. Laisse couler le torrent de tes larmes, de jour comme de nuit, muraille de la fille de Sion ;
ne t’accorde aucun répit,que tes pleurs ne tarissent pas ! Lève-toi !Pousse un cri dans la nuit au début de chaque veille ;déverse ton cœur comme l’eau devant la face du Seigneur ;élève les mains vers lui pour la vie de tes petits enfants qui défaillent de faim à tous les coins de rue.



PSAUME
(Ps 73-74)
R/ N’oublie pas sans fin
la vie de tes pauvres.
Pourquoi, Dieu, nous rejeter sans fin ? pourquoi cette colère sur les brebis de ton troupeau ?
Rappelle-toi la communauté que tu acquis dès l’origine,
la montagne de Sion où tu fis ta demeure.

Dirige tes pas vers ces ruines sans fin,
l’ennemi dans le sanctuaire a tout saccagé ;
dans le lieu de tes assemblées, l’adversaire a rugi
et là, il a planté ses insignes.

On les a vus brandir la cognée, comme en pleine forêt,
quand ils brisaient les portails à coups de masse et de hache.
Ils ont livré au feu ton sanctuaire,
profané et rasé la demeure de ton nom.

Regarde vers l’Alliance : la guerre est partout ;
on se cache dans les cavernes du pays.
Que l’opprimé échappe à la honte,
que le pauvre et le malheureux chantent ton nom !



Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu    
En ce temps-là, comme Jésus était entré à Capharnaüm, un centurion s’approcha de lui et le supplia:  « eigneur, mon serviteur est couché, à la maison, paralysé,
et il souffre terriblement» Jésus di:t  « Je vais aller moi-même le guérir. » Le centurion reprit  « Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit, mais dis seulement une parole et mon serviteur sera guéri  Moi-même qui suis soumis à une autorité, j’ai des soldats sous mes ordres ; à l’un, je dis : “Va”, et il va ; à un autre : “Viens”, et il vient, et à mon esclave : “Fais ceci”, et il le fait.» À ces mots, Jésus fut dans l’admiration et dit à ceux qui le suivaient : « Amen, je vous le déclare,chez personne en Israël, je n’ai trouvé une telle foi.  Aussi je vous le: Beaucoup viendront de l’orient et de l’occident et prendront place avec Abraham, Isaac et Jacob au festin du royaume des Cieux, mais les fils du Royaume seront jetés dans les ténèbres du dehors ; là, il y aura des pleurs et des grincements de dent  Et Jésus dit au centurion :« Rentre chez toi, que tout se passe pour toi selon ta foi. »Et, à l’heure même, le serviteur fut guéri. Comme Jésus entrait chez Pierre, dans sa maison, il vit sa belle-mère couchée avec de la fièvre.  Il lui toucha la main, et la fièvre la quitta. Elle se leva, et elle le servait Le soir venu, on présenta à Jésus beaucoup de possédés. ’une parole, il expulsa les esprits  et, tous ceux qui étaient atteints d’un mal, il les guérit, pour que soit accomplie la parole prononcée par prophète Isaïe : Il a pris nos souffrances,
il a porté nos mala
di[/color
]es.


           – A


Lorsque le centurion  se met à intercéder auprès  de Jésus, il est le modère de l’humilité qui donne accès à une foi sans  égale.
Certes il a fallu beaucoup d'humilité pour  ce Romain au moment de décider d'aller s'exposer à la vindicte  des juifs. Outre cela , il fallait un courage certain pour cet homme de s'exposer à la vindicte  des Juifs  ?  Et ne savait-il pas qu'il est interdit aux soldant d’occupation de fraterniser avec l'occupant ?  Il est  tout à fait clair que cet hommes a pris un grand risque   en intercédant  pour un simple valet !

Cette démarche risquait également de faire du tort à l'image de Jésus que l'on voit que l'on voit intercepter en faveur  d'un gradé de l'occupation ?

La leçon à tirer de ces lectures est bien celle du risque que comporte l’adhésion de la foi. Si quelqu'un parmi nous à ce c courage de passer au-dessus des codes de vie et des slogans du temps, cet homme sert la société humaine...  mais au prix de se retrouver victimes des slogans toujours haineux.


«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Carolus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 509
Inscription : sam. 14 mars 2020, 16:47
Conviction : catholique

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2019-2020)

Message non lu par Carolus » sam. 27 juin 2020, 13:53

etienne lorant a écrit :
sam. 27 juin 2020, 11:44
etienne lorant :

La leçon à tirer de ces lectures est bien celle du risque que comporte l’adhésion de la foi. Si quelqu'un parmi nous à ce courage de passer au-dessus des codes de vie et des slogans du temps, cet homme sert la société humaine... mais au prix de se retrouver victimes des slogans toujours haineux.
Merci de votre réflexion, cher Étienne. :)
CEC 2610 Autant Jésus est attristé par le " manque de foi " de ses proches (Mc 6, 6) et le " peu de foi " de ses disciples (Mt 8, 26), autant il est saisi d’admiration devant la " grande foi " du centurion romain (Mt 8, 10) et de la cananéenne (Mt 15, 28).
Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ « est saisi d’admiration devant la " grande foi " du centurion romain (Mt 8, 10) (CEC 2610).

N’attristons pas notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ en manquant de foi. 🙏

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13458
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Mille ans pour un jour et un jour comme mille ans

Message non lu par etienne lorant » mar. 30 juin 2020, 10:49

Lecture du livre du prophète Amos
Écoutez cette parole que le Seigneur prononce contre vous, fils d’Israël, contre tout le peuple qu’il a fait monter du pays d’Égypte: « Je vous ai distingués, vous seuls, parmi tous les peuples de la terre ; aussi je vous demanderai compte de tous vos crimes. »  Deux hommes font-ils route ensemble sans s’être mis d’accord ?  Est-ce que le lion rugit dans la forêt sans avoir de proie ? Le lionceau va-t-il crier du fond de sa tanière sans avoir rien pris L’oiseau tombe-t-il dans le filet posé à terre sans y être attiré par un appât ? Le piège se relève-t-il du sol sans avoir rien attrapé ?  Va-t-on sonner du cor dans une ville sans que le peuple tremble ? Un malheur arrive-t-il dans une ville sans qu’il soit l’œuvre du Seigneur ?  – Car le Seigneur Dieu ne fait rien sans en révéler le secret à ses serviteurs les prophètes.  Quand le lion a rugi, qui peut échapper à la peur ? Quand le Seigneur Dieu a  parlé, qui refuserait d’être prophète ?  J’ai tout détruit chez vous, comme Dieu a détruit Sodome et Gomorrhe  vous étiez comme un tison sauvé de l’incendie. Et vous n’êtes pas revenus à moi ! – oracle du Seigneur.  C’est pourquoi, voici comment je vais te traiter, Israël ! Et puisque c’est ainsi que je vais te traiter,
prépare-toi, Israël, à rencontrer ton Dieu. »



PSAUME
(Ps 5- 7)
Tu n’es pas un Dieu ami du mal,
chez toi, le méchant n’est pas reçu.
Non, l’insensé ne tient pas
devant ton regard.

Tu détestes tous les malfaisants,
tu extermines les menteurs ;
l’homme de ruse et de sang,
le Seigneur le hait.

Pour moi, grâce à ton amour,
j’accède à ta maison ;
vers ton temple saint, je me prosterne,
saisi de crainte.]



Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
n ce temps-là,  comme Jésus montait dans la barque, ses disciples le suivirent.  Et voici que la mer devint tellement agitée  que la barque était recouverte par les vagues.
Mais lui dormait. Les disciples  ’approchèrent et le réveillèrent
en disant: « Seigneur, sauve-nous ! Nous sommes perdus. »
Mais il leur dit : « Pourquoi êtes-vous si craintifs,hommes de peu de foi ? » Alors, Jésus, debout, menaça les vents et la mer, et il se fit un grand calme.   Les gens furent saisis d’étonnement et disaient : « Quel est donc celui-ci, pour que même les vents et la mer lui obéissent !
n
t ? »

       
   – A

Le grand péché des juifs fut d'avoir voulu détourner à, profit,  le pouvoir infini de la divinité.  Ils se concerté non pas pour instaurer ne forme de gouvernement non pas afin de vivre dans la paix et la joie, mais pour confisquer le pouvoir divan à des fins funestes:  vivre dans la richesse et l'abondance,  dominer sur les nations de la terre et se déclarer roi de toute la terre.   Mais cette  manière de détourner les préceptes divins pour dominer sur autrui,  voici ce qui les a précipité dans des périodes funeste, pénible,  comme celui  de l'exil à Babylone  La Bible rapporte la cruauté supportée à Babylone.  On les tuait  et on interdisait ses scapulaire afin que les Juifs n'aient pas accès au séjour des morts.

Et de Babylone à Auschwitz, partout les juifs subirent d’innombrables persécution. Dirons-nous que Dieu les a frappés?
Certes ,non ! Car à la fin, le peuple de Dieu  à retrouvé son pays et ses frontistes  Si nus voulons bien scruter l'histoire, souvenons-nous que pour Dieu : mille ans est comme  un jour et
un jour comme mille an !




Humour : On dit encore : "L'epeure est chumène, veuille me carbonner ! ml


.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13458
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Une leçons d'espérance

Message non lu par etienne lorant » mer. 01 juil. 2020, 11:46

Lecture du livre du prophète Amos
Cherchez le bien et non le mal, afin de vivre. Ainsi le Seigneur, Dieu de l’univers, sera avec vous, comme vous le déclarez. Détestez le mal, aimez le bien, faites régner le droit au tribunal ; peut-être alors le Seigneur, Dieu de l’univers, fera-t-il grâce à ce qui reste d’Israël. Je déteste, je méprise vos fêtes, je n’ai aucun goût pour vos assemblées. Quand vous me présentez des holocaustes et des offrandes, je ne les accueille pas ; vos sacrifices de bêtes grasses, je ne les regarde même pas. Éloignez de moi le tapage de vos cantiques ; que je n’entende pas la musique de vos harpes. ais que le droit jaillisse comme une source ; la justice, comme un torrent qui ne tarit jamais!



PSAUME
(Ps 49-50)
R/ À celui qui veille sur sa conduite,
je ferai voir le salut de Dieu.
« Écoute, mon peuple, je parle ;
Israël, je te prends à témoin.
Moi, Dieu, je suis ton Dieu !

« Je ne t’accuse pas pour tes sacrifices ;
tes holocaustes sont toujours devant moi.
Je ne prendrai pas un seul taureau de ton domaine,
pas un bélier de tes enclos.

« Tout le gibier des forêts m’appartient
et le bétail des hauts pâturages.
Je connais tous les oiseaux des montagnes ;
les bêtes des champs sont à moi.

« Si j’ai faim, irai-je te le dire ?
Le monde et sa richesse m’appartiennent.
Vais-je manger la chair des taureaux
et boire le sang des béliers ?

« Qu’as-tu à réciter mes lois,
à garder mon alliance à la bouche,
toi qui n’aimes pas les reproches
et rejettes loin de toi mes paroles ? »


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
En ce temps-là, comme Jésus arrivait sur l’autre rive, dans le pays des Gadaréniens, deux possédés sortirent d’entre les tombes à sa rencontre ; ils étaient si agressifs que personne ne pouvait passer par ce chemin. Et voilà qu’ils se mirent à crier :,« Que nous veux-tu, Fils de Dieu ? Es-tu venu pour nous tourmenter avant le moment fixé ? » Or, il y avait au loin un grand troupeau de porcs qui cherchait sa nourriture. Les démons suppliaient Jésus : « Si tu nous expulses, envoie-nous dans le troupeau de porcs. » Il leur répondit :« Allez. » Ils sortirent et ils s’en allèrent dans les porcs ; et voilà que, du haut de la falaise, tout le troupeau se précipita dans la mer, et les porcs moururent dans les flots. Les gardiens prirent la fuite et s’en allèrent dans la ville annoncer tout cela, et en particulier ce qui était arrivé aux possédés. Et voilà que toute la ville sortit à la rencontre de Jésus ; et lorsqu’ils le virent, les gens le supplièrent de partir de leur territoire



A nous , les baptisés, une bonne et lumineuse vie nous est proposée , et cela sans grands efforts , comme par exemple : cesser de fumer, comme je l'ai fait mais au prix dune grande souffrance Nous pouvons très bien nous sanctifier sans nous infliger des pénitence. L'autre moyen, tout simple est de refendre service à quiconque en a manifestement besoin. C'est vraiment tout simple. Je me souviens de cet hiver particulièrement froid. Sur ma route , j'ai croisé une vagues connaissance , un de me s clients qui avait tout perdu dans un divorce,particulièrement houleux.

Il se tenait là, en compagnie d'autres déshérités. Non pas des hommes mauvais, mais des hommes qui ont tout perdus. Comme je m’étais assis à son coté au bord du fleuve,il me fit remarquer qu'il y avait dans le petit groupe de "dures et méchants" et que ma place n’étais pas là. Un peu déçu, je me préparais à rentrer
lorsqu’il 'il me dit finalement "Merci de m'avoir rendu un peu d’espérance ! Certes, je n'avais pas perdu mon temps !



«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Carolus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 509
Inscription : sam. 14 mars 2020, 16:47
Conviction : catholique

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2019-2020)

Message non lu par Carolus » mer. 01 juil. 2020, 19:58

etienne lorant a écrit :
mer. 01 juil. 2020, 11:46
etienne lorant :

[…] L'autre moyen, tout simple est de refendre service à quiconque en a manifestement besoin. C'est vraiment tout simple.
Merci de votre réflexion, cher Étienne. :)
Mt 25, 40Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.”
« L’attitude par rapport au prochain révélera l’accueil ou le refus de la grâce et de l’amour divin » (CEC 678).

Que notre attitude par rapport au prochain soit celle de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, n’est-ce pas ?🙏

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13458
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

L'appel à la vigne du Seigneur

Message non lu par etienne lorant » ven. 03 juil. 2020, 13:11

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Éphésiens
Frères, vous n'êtes plus des étrangers ni des gens de passage, vous êtes concitoyens des saints, vous êtes membres de la famille de Dieu, car vous avez été intégrés dans la construction qui a pour fondations les Apôtres et les prophètes ; et la pierre angulaire, c'est le Christ Jésus lui-même. En lui, toute la  construction s'élève harmonieusement pour devenir un temple saint dans le Seigneur. En lui, vous êtes, vous aussi, des éléments d'une même construction pour devenir une demeure de Dieu par l'Esprit Saint .



PSAUME
(Ps 116, 1, 2)
R/ Allez dans le monde entier.
Louez le Seigneur, tous les peuples ;
fêtez-le, tous les pays !
Son amour envers nous s'est montré le plus fort ;
éternelle est la fidélité du Seigneur !




Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
L'un des Douze, Thomas (dont le nom signifie : Jumeau), n'était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient: « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt à l'endroit des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! »  Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient,  alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d'eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d'être incrédule, sois croyant. »  Thomas lui dit alors :  « Mon Seigneur et mon Dieu ! »  Jésus lui dit : « Parce que tu m'as vu, tu crois.  Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »[/
b]

- Aelf, Paris


De tous les pays et de toute les races les couleras de peaux, celles et ceux qui ont été baisés saisis par la grâce ne sauraient ne sauraient que de témoigner. Mais comment témoigner lorsque l'on est bouleversé plus encore par la force d'une telle que les mots semblent inadéquats tantôt peu adéquats et tantôt complètement inadéquate. Voici un un homme qui se met à pleurer, lui qui se voulait être un dur, une sorte de caïd de banlieue...

Et un peu plus loin, voici son cette jeune lycéenne qui s’est faite teindre en rousse pour se faire remarquer !

Les deux revotés, ce sont ceux-là que le Seigneur appellera afin
qu'ils témoignent de la douceur de la grâce toujours à l'oeuvre de la grâce divine toujours plus proche !


«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Carolus
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 509
Inscription : sam. 14 mars 2020, 16:47
Conviction : catholique

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2019-2020)

Message non lu par Carolus » ven. 03 juil. 2020, 14:35

etienne lorant a écrit :
ven. 03 juil. 2020, 13:11
etienne lorant :

[…] Les deux revotés, ce sont ceux-là que le Seigneur appellera afin qu'ils témoignent de la douceur de la grâce toujours à l'oeuvre de la grâce divine toujours plus proche !
Vous parlez de la grâce divine, cher Étienne. :)
Ps 130, 3-4 Si tu retiens les fautes, Seigneur Seigneur, qui subsistera ? Mais près de toi se trouve le pardon pour que l'homme te craigne.
Nous, les bénéficiaires de la miséricorde divine, soyons également miséricordieux. 🙏

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités