Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

« Mon âme aspire vers toi pendant la nuit, mon esprit te cherche dès le matin. » (Is 26.9)
Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes
Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

Message non lu par Carolus » mer. 14 août 2019, 13:32

etienne lorant a écrit :
mer. 14 août 2019, 11:06
etienne lorant :

Tout ce que le Christ accomplit parmi les hommes, voici ce à que désormais les fidèles doivent tendre durant leur temps de vie sur la terre.
Merci de votre réflexion, cher Étienne. :)
Mt 5, 16 De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors, voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux.
Que notre lumière brille devant les hommes pour la gloire de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ :!:

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13246
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Le Seigneur lumière pour notre vie

Message non lu par etienne lorant » ven. 16 août 2019, 11:30

Lecture du livre de Josué
En ces jours-là, Josué réunit toutes les tribus d’Israël à Sichem ; puis il appela les anciens d’Israël, avec les chefs, les juges et les scribes ; ils se présentèrent devant Dieu.  Josué dit alors à tout le peuple : « Ainsi parle le Seigneur, le Dieu d’Israël: Vos ancêtres habitaient au-delà de l’Euphrate depuis toujours, jusqu’à Tèrah,  ère d’Abraham et de Nahor, et ils servaient d’autres dieux.  Alors j’ai pris votre père Abraham au-delà de  Euphrate, et je lui ai fait traverser toute la terre de Canaan ; j’ai multiplié sa descendance, et je lui ai donné  Isaac. À Isaac, j’ai donné Jacob et Ésaü. À Ésaü, j’ai donné en possession la montagne de Séïr. Jacob et ses fils sont descendus en Égypte. J’ai envoyé ensuite Moïse et Aaron, et j’ai frappé l’Égypte par tout ce que j’ai accompli au milieu d’elle. Ensuite, je vous en ai fait sortir.  Donc, j’ai fait sortir vos pères de l’Égypte, et vous êtes arrivés à la mer; les Égyptiens poursuivaient vos pères avec des chars et des guerriers jusqu’à la mer des Roseaux.  Vos pères crièrent alors vers le Seigneur, qui étendit un brouillard épais entre vous et les Égyptiens, et fit revenir sur eux la mer, qui les recouvrit. Vous avez vu de vos propres yeux ce que j’ai fait en Égypte, Puis vous avez séjourné longtemps dans le désert.  Je vous ai introduits ensuite dans le pays des Amorites qui habitaient au-delà du Jourdain. Ils vous ont fait la guerre, et je les ai livrés entre vos mains : vous avez pris possession de leur pays, car je les ai anéantis devant vous. Puis Balaq, fils de Cippor, roi de Moab, se leva pour faire la guerre à Israël, et il envoya chercher Balaam, fils de Béor, pour vous maudire.  Mais je n’ai pas voulu écouter Balaam : il a même dû vous bénir, et je vous ai sauvés de la main de Balaq.  Ensuite, vous avez passé le Jourdain pour atteindre Jéricho ; les chefs de Jéricho vous ont fait la guerre, ainsi que de nombreux peuples, mais je les ai livrés entre vos mains. J’ai envoyé devant vous des frelons, qui ont chassé les deux rois amorites ;ce ne fut ni par ton épée ni par ton arc.  Je vous ai donné une terre qui ne vous a coûté aucune peine, des villes dans lesquelles vous vous êtes installés sans les avoir bâties, des vignes et des oliveraies dont vous profitez aujourd’hui sans les avoir plantées. »

         
PSAUME
(Ps 135 -136)
R/ refrain
Béni soit le Seigneur
Éternel est son amour !    
.
Rendez grâce au Seigneur : il est bon, R/
Rendez grâce au Dieu des dieux,R/
Rendez grâce au Seigneur des seigneurs, R/
.
Lui qui mena son peuple au désert, R/
qui frappa des princes fameux,
et fit périr des rois redoutables,

Pour donner leur pays en héritage,
en héritage à Israël, son serviteur,
il nous tira de la main des oppresseurs


Évangile selon saint Matthieu
En ce temps-là, des pharisiens s’approchèrent de Jésus pour le mettre à l’épreuve  ils lui demandèrent : « Est-il permis à un homme de renvoyer sa femme pour n’importe quel motif ? » Il répondit : « N’avez-vous pas lu ceci ? Dès le commencement, le Créateur les fit homme et femme ?  et dit : “À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux deviendront une seule chair.”  Ainsi, ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Donc, ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas ! » Les pharisiens lui répliquent : « Pourquoi donc Moïse a-t-il prescrit la remise d’un acte de divorce avant la  répudiation ? »  Jésus leur répond : « C’est en raison de la dureté de votre cœur que Moïse vous a permis de renvoyer vos femmes. Mais au commencement, il n’en était pas ainsi.  Or je vous le dis: si quelqu’un renvoie sa femme – sauf en cas d’union illégitime – et qu’il en épouse une autre, il est adultère.»  Ses disciples lui disent: «Si telle est la situation de l’homme par rapport à sa femme, mieux vaut ne pas se marier. »  Il leur répondit: « Tous ne comprennent pas cette parole, mais seulement ceux à qui cela est donné. Il y a des gens qui ne se marient pas car, de naissance, ils en sont incapables ; il y en a qui ne peuvent pas se marier car ils ont été mutilés par les hommes ; il y en a qui ont choisi de ne pas se marier
à cause du royaume des Cieux. Celui qui peut comprendre, qu’il comprenne ! »



           – Aelf, Paris


Infailliblement , le Seigneur a conduit son peuple depuis la sortie d'Egypte en traversant la mer à pieds secs.
Ce prodige manifeste que le Seigneur guide de manière infaillible et que nous sommes aimés sans que jamais,  nos péchés, ni nos manques de foi et d’espérance ne saurait en rien diminuer le dessein de salut que le Seigneur déploie devant nos pas.

Si nous voulions sincèrement considérer comment des hommes et des femmes sont soudainement  dans notre histoire personnelle, nous pourrions reconnaître - non pas le "destin" mais une veille constante issue directement de l'amour de Dieu.  Cela ne se saisit pas tout de suite, mais il nous examinons notre passé, nous y retrouvons tel accident qui aurait pu nous être fatal n'a pas laissé trace.  Il y a le cas de l'alpiniste qui dont la vocation fut de lutter contre sa frayeur de la haute montagne et qui sauva nombre de randonneurs imprudent.  Et notre prêtre de nous souvenir de tel ou tels événements qui nous ont infailliblement conduits à devenir autre chose et donner à notre vie un sens tout particulier.

C'est un "manque de vocation" qui conduisit le jeune Van Gogh à vouloir devenir pasteur auprès de mineurs. en Flandres - c'est en voulant partager le destin des mineurs  - qui vivent et meurent dans l'obscurité que le jeune "bon à rien" se  fit comme un témoin de la lumière qui émane du Royaume des  Cieux !  J'ai doré cette homélie !

.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13246
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

La vérité vous délivrera

Message non lu par etienne lorant » sam. 17 août 2019, 11:22

Lecture du livre de Josué
En ces jours-là, Josué avait réuni toutes les tribus d’Israël, et il leur disait : « Maintenant craignez le Seigneur ; servez-le dans l’intégrité et la fidélité. Écartez les dieux que vos pères ont servis au-delà de l’Euphrate et en Égypte ; servez le Seigneur. S’il ne vous plaît pas de servir le Seigneur, choisissez aujourd’hui qui vous voulez servir : les dieux que vos pères servaient au-delà de l’Euphrate, ou les dieux des Amorites dont vous habitez le pays. Moi et les miens, nous voulons servir le Seigneur. » Le peuple répondit : « Plutôt mourir que d’abandonner le Seigneur pour servir d’autres dieux ! C’est le Seigneur notre Dieu qui nous a fait monter, nous et nos pères, du pays d’Égypte, cette maison l’esclavage ; c’est lui qui, sous nos yeux, a accompli tous ces signes et nous a protégés tout le long du chemin que nous avons parcouru, chez tous les peuples au milieu desquels nous sommes passés.  Et même le Seigneur a chassé devant nous tous ces peuples, ainsi que les Amorites qui habitaient le pays. Nous aussi, nous voulons servir le Seigneur, car c’est lui notre Dieu. » Alors Josué dit au peuple : « Vous ne pouvez pas servir le Seigneur, car il est un Dieu saint, il est un Dieu jaloux, qui ne pardonnera ni vos révoltes ni vos péchés. Si vous abandonnez le Seigneur pour servir les dieux étrangers, il se retournera contre vous, il vous fera du mal, il vous anéantira, lui qui vous a fait tant de bien. » Le peuple répondit à Josué: « Mais si ! Nous voulons servir le Seigneur. » Alors Josué dit au peuple : « Vous en êtes les témoins contre vous-mêmes: c’est vous qui avez choisi de servir le Seigneur. » Ils répondirent : « Nous en sommes témoins. » Josué reprit : « Alors, enlevez les dieux étrangers qui sont au milieu de vous, et tournez votre cœur vers le Seigneur, le Dieu d’Israël. » Le peuple répondit à Josué : «C’est le Seigneur notre Dieu que nous voulons servir, c’est à sa voix que nous voulons obéir. » En ce jour-là, Josué conclut une Alliance pour le peuple. C’est dans la ville de Sichem qu’il lui donna un statut et un droit. Josué inscrivit tout cela dans le livre de la loi de Dieu. Il prit une grande pierre et la dressa sous le chêne qui était dans le sanctuaire du Seigneur. Il dit à tout le peuple: « Voici une pierre qui servira de témoin contre nous, car elle a entendu toutes les paroles que le Seigneur nous a dites ; elle servira de témoin contre vous, pour vous empêcher de renier votre Dieu. »     Puis Josué renvoya le peuple, chacun dans la part de territoire qui était son héritage.      Après ces événements, Josué, fils de Noun, serviteur du Seigneur, mourut à l’âge de cent dix ans.

    –
PSAUME
(Ps 15 -16)
R/ Seigneur, mon partage et ma coupe !
Garde-moi, mon Dieu : j’ai fait de toi mon refuge.
J’ai dit au Seigneur : « Tu es mon Dieu !
Seigneur, mon partage et ma coupe :
de toi dépend mon sort. »
.
Je bénis le Seigneur qui me conseille :
même la nuit mon cœur m’avertit.
Je garde le Seigneur devant moi sans relâche ;
il est à ma droite : je suis inébranlable.
.
Tu m’apprends le chemin de la vie :
devant ta face, débordement de joie !
À ta droite, éternité de délices !


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
En ce temps-là,  on présenta des enfants à Jésus pour qu’il leur impose les mains en priant. Mais les disciples les écartèrent vivement. Jésus leur dit : « Laissez les enfants, ne les empêchez pas de venir à moi, car le royaume des Cieux est à ceux qui leur ressemblent. »
Il leur imposa les mains, puis il partit de là.


           – Aelf, Paris

Josué met en garde les juifs contre la tentation d’adopter les lois et les manières de vivre des pays qu'ils traversent. Il n'est pas question d'adopter les lois et les coutumes des pays qu'ils traversent, et cela afin de ne pas se "diluer" et rendre nulle l’Alliance. On ne peut servir deux maîtres.  Si l'on a mis sa foi en Jésus -Christ, si l'on reconnaît son propre baptême, on ne peut adopter des modes de gouvernement contraires à la volonté de Dieu.  Ainsi, on ne pourra pas réduire en esclavage des membres d'autres peuples, mais on cherchera   à  leur enseigner d'autres façons d'être. Et ce n'est pas si facile qu'on peut croire à première vue.  Et ce n'est pas si facile que l'on peut se l'imaginer.  A une époque où l'on se faisait servir en encavage les peuples vaincus au combat, il était tout à fait normal de se servir d'eux.

Les temps ont changé et l’esclavage a été aboli de puis longtemps.  Mais il existe plein d'autres esclavages qui diminue la liberté de choix   Sans chercher plus loin : la tabagie est un esclavage dont il est très pénible de se défaire. De même : l'alcoolisme, la sexualité débridée, la consommation de drogues - en commençant par le Cannabis  qui continue de faire des ravages parmi les adolescents.  Aussi nous appartient-il de veiller sur les plus jeunes, mais aussi et surtout : les adolescents.  En cette époque qui contraint les parents à travailler tous deux pour assurer les fins de mois : voici qui en  dit long ! Notre prêtre est parmi d'autres de l'informatisation de tous les système bancaires.  Quiconque n'a pas d'ordinateur chez soi devra payer six euros pour chaque facture déposée avec mention "déposé au guichet pour paiement...


Veritas Liberabit Vos   !
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13246
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Gare aux lectures qui suscitent la peur

Message non lu par etienne lorant » lun. 19 août 2019, 11:02

Lecture du livre des Juges
En ces jours-là, les fils d’Israël firent ce qui est mal aux yeux du Seigneur, et ils servirent les Baals.  Ils abandonnèrent le Seigneur, le Dieu de leurs pères, qui les avait fait sortir du pays d’Égypte,et ils suivirent d’autres dieux  parmi ceux des peuples d’alentour. Ils se prosternèrent devant eux, et ils irritèrent le Seigneur.  Ils abandonnèrent le Seigneur pour servir Baal et Astarté. Alors la colère du Seigneur s’enflamma contre Israël. Il les livra aux mains des pillards, les abandonna aux ennemis qui les entouraient, et ils furent  incapables de leur résister  Dans toutes leurs expéditions, la main du Seigneur était contre eux, pour leur malheur, comme il le leur avait dit, comme il en avait fait serment. Ils furent dans une très grande détresses le Seigneur suscita des juges pour les sauver de la main des pillards.  Mais ils n’obéissaient pas non plus à leurs juges. Ils se prostituèrent en suivant d’autres dieux, ils se prosternèrent devant eux. Ils ne tardèrent pas à se détourner du chemin où leurs pères avaient marché en obéissant aux commandements du Seigneur ; ils n’agirent pas comme eux.  Lorsque le Seigneur suscitait pour eux un juge le Seigneur était avec le juge,
et il les sauvait de la main de leurs ennemis aussi longtemps que le juge était en vie ; car le Seigneur se laissait émouvoir quand ils gémissaient sous la violence de leurs oppresseurs. Mais quand le juge était mort, ils recommençaient et poussaient la corruption plus loin que leurs pères : ils suivaient d’autres dieux, les servaient et se prosternaient devant eux ; ils ne renonçaient en rien à leurs pratiques
ni à leur conduite obstinée.

           

PSAUME
(Ps 105- 106, 6.3)
R/ Souviens-toi de nous, Seigneur,
dans ta bienveillance pour ton peuple.
.
Avec nos pères, nous avons péché,
nous avons failli et renié.
Ils vont se mêler aux païens,
ils apprennent leur manière d’agir.
.
Alors ils servent leurs idoles,
et pour eux c’était un piège :
ils offrent leurs fils et leurs filles
en sacrifice aux démons.
.
De telles pratiques les souillent ;
ils se prostituent par de telles actions.
Et le Seigneur prend feu contre son peuple :
ses héritiers lui font horreur.
.
Tant de fois délivrés par Dieu,
ils s’obstinent dans leur idée,
Et lui regarde leur détresse
quand il entend leurs cris.


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
En ce temps-là, voici que quelqu’un s’approcha de Jésus et lui dit : « Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle ? » Jésus lui dit : « Pourquoi m’interroges-tu sur ce qui est bon ? Celui qui est bon, c’est Dieu, et lui seul ! Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. » Il lui dit : « Lesquels ? » Jésus reprit : « Tu ne commettras pas de meurtre.Tu ne commettras pas d’adultère. Tu ne commettras pas de vol. Tu ne porteras pas de faux témoignage.  Honore ton père et ta mère. Et aussi: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » Le jeune homme lui dit :« Tout cela, je l’ai observé : que me manque-t-il encore ?   Jésus lui répondit : « Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux  pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. Puis viens, suis-moi. » À ces mots, le jeune homme s’en alla tout triste, car il avait de grands biens.

           – Aelf, Paris

De quelles richesses sommes nous riches ?  Car la richesse dont il est question comprend rien ne se limite pas à l'argent. Ce matin, j'ai pensé à ce couple très grand riche qui m'a permis vous vous des lectures la carrière de bouquiniste au sein d'une galerie marchande. Cet emplacement n'était pas grand  - c'était en fait l'un des plus petit, mais du fait que l'on pouvait de la possibilité de placer de meubles montés sur roulettes,  cela m'a suffi pour réaliser de bonnes  M affaires.  Ayant fait la connaissance de leur fille, j'ai appris peu à peu dans quels dilemmes leurs enfants  vivaient.  En effet, le fils ne voulut aucunement devenir le successeur des affaires de son père. Il partit étudier étudier la kinésithérapie à plus  de 500 kilomètres de là.  Mais à son retour les pressions ont dû certainement jouer un dans la ruine de son mariage - quelques années plus tard l’accident  qui mit fin à sa courte vie. Sa voiture fut retrouvée carrément enroulée sur un  arbre -accident ou suicide ? Dieu seul le sait.

Il ne faut certes pas s'imaginer que la richesse permet d'accéder au bonheur...  Après cette tragédie, c’est leur fille qui  se mit à se plaindre des "voix qui répètent ma pensée"..." Une année après  avoir constaté adultère de son époux.

Cette double tragédie à finit par conduire le couple à s'abonner à des revues pseudo  chrétienne annonçant la prochaine fin du monde...  J'ai dû moi-même renoncer à ces lectures, car elles auraient pu finir par "diluer ma foi par la crainte ..."  Ce que rapporte ici est authentique et c'est la première foi que j'y fait allusion.  Méfiez -vous :  les bonnes lectures suscitent la joie  et l'espérance  !



.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13246
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Le trésor de nos bonnes oeuvres

Message non lu par etienne lorant » mar. 20 août 2019, 10:09

Lecture du livre des Juges
En ces jours-là, l’ange du Seigneur vint s’asseoir sous le térébinthe d’Ofra, qui appartenait à Joas, de la famille d’Abièzer. Gédéon, son fils, battait le blé dans le pressoir, pour le soustraire au pillage des Madianites.     L’ange du Seigneur lui apparut et lui dit : « Le Seigneur est avec toi, vaillant guerrier ! »  Gédéon lui répondit : « Pardon, mon Seigneur ! Si le Seigneur est avec nous, pourquoi tout ceci nous est-il arrivé ? Que sont devenus tous ces prodiges que nous ont racontés nos pères ? Ils nous disaient : “Est-ce que le Seigneur ne nous a pas fait monter d’Égypte ?”  Mais aujourd’hui le Seigneur nous a abandonnés, en nous livrant au pouvoir de Madiane »  Alors le Seigneur regarda Gédéon et lui dit : « Avec la force qui est en toi, va sauver Israël du pouvoir de Madiane. N’est-ce pas moi qui t’envoie ? »  Gédéon reprit : « Pardon, mon Seigneur ! Comment sauverais-je Israël ? Mon clan est le plus faible dans la tribu de Manassé, et moi je suis le plus petit dans la maison de mon père ! »  Le Seigneur lui répondit : « Je serai avec toi, et tu battras les Madianites comme s’ils n’étaient qu’un seul homme. »  Gédéon lui dit : « Si j’ai trouvé grâce à tes yeux, donne-moi un signe que c’est bien toi qui me parles.  Ne t’éloigne pas d’ici avant que je revienne vers toi. Je vais chercher mon offrande et je la placerai devant toi. » Le Seigneur répondit : « Je resterai jusqu’à ton retour. » Gédéon s’en alla, il prépara un chevreau, et avec une mesure de farine il fit des pains sans levain. Il mit la viande dans une corbeille, et le jus dans un pot,puis il apporta tout cela sous le térébinthe et le lui présenta.  L’ange de Dieu lui dit :« Prends la viande et les pains sans levain, pose-les sur ce rocher et répands le jus. » Gédéon obéit.   Alors l’ange du Seigneur étendit le bâton qu’il tenait à la main, et il toucha la viande et les pains sans levain. Le feu jaillit de la roche, consuma la viande et les pains sans levain, et l’ange du Seigneur disparut.   Alors Gédéon comprit que c’était l’ange du Seigneur, et il dit : « Malheur à moi, Seigneur mon Dieu ! Pourquoi donc ai-je vu l’ange du Seigneur face à face ? »  Le Seigneur lui répondit : « Que la paix soit avec toi ! Sois sans crainte ; tu ne mourras pas. »     À cet endroit, Gédéon bâtit un autel au Seigneur
sous le vocable de Seigneur-de-la-paix.


 

PSAUME
(Ps 84 -85)
R/ Ce que dit le Seigneur,
c’est la paix pour son peuple.
.
J’écoute : que dira le Seigneur Dieu ?
Ce qu’il dit, c’est la paix
pour son peuple et ses fidèles ;
qu’ils ne reviennent jamais à leur folie !
.
Amour et vérité se rencontrent,
justice et paix s’embrassent ;
la vérité germera de la terre
et du ciel se penchera la justice.
.
Le Seigneur donnera ses bienfaits,
et notre terre donnera son fruit.
La justice marchera devant lui,
et ses pas traceront le chemin.


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
En ce temps-là,   Jésus disait à ses disciples : « Amen, je vous le dis : un riche entrera difficilement dans le royaume des Cieux  Je vous le répète : il est plus facile à un chameau de passer par un trou d’aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume des Cieux. »    Entendant ces paroles, les disciples furent profondément déconcertés,  et ils disaient : « Qui donc peut être sauvé ? » Jésus posa sur eux son regard et dit : « Pour les hommes, c’est impossible, mais pour Dieu tout est possible. »    Alors Pierre prit la parole et dit à Jésus : « Voici que nous avons tout quitté pour te suivre : quelle sera donc notre part ? »   Jésus leur déclara : « Amen, je vous le dis : lors du renouvellement du monde, lorsque le Fils de l’homme siégera sur son trône de gloire, vous qui m’avez suivi, vous siégerez vous aussi sur douze trônes pour juger les douze tribus d’Israël.   Et celui qui aura quitté, à cause de mon nom, des maisons, des frères, des sœurs, un père, une mère, des enfants, ou une terre, recevra le centuple, et il aura en héritage la vie éternelle.   Beaucoup de premiers seront derniers, beaucoup de derniers seront premiers. »

           – Aelf, Paris

Contrairement à ce qui se fait dans le monde, Dieu ne choisit pas les forts et les puissants afin d'accomplir ses desseins. Mais avec le plus petit et le plus simple, il accomplit de grandes choses. Voici qui déconcerte les hommes de force et de pouvoir. Lorsque l'on envoya un géant pour comme fut Goliath en vue de soumettre le peuple d’Israël, c'est le chétif David qui apparut et fit tomber le géant d'une seule pierre dans le front. Et lorsque le Seigneur vint dans le monde, il se fit le plus petit, le moins nanti et il naquit dans un lieu obscur que seul les bergers connaissaient. Or, les bergers avaient mauvaises réputation - on les considérait plutôt comme des voleurs - mais ils furent les premiers témoins de la venue du Seigneur.

Telle est la puissance de Dieu accomplit contredit les pensées et les calculs des hommes. En sorte que les hommes et les femmes travail aillent à l'édification du Royaume ne sont vraiment reconnus qu’après avoir vécu. Dans ce processus, il y a une dénonciation des manières de penser qui ont cour en ce monde. "Quiconque veut être le grand parmi vous, qu'il soit votre serviteur - et quiconque veut être le plus grand, qu'il soit votre esclave !" Il nous appartient, chacune et chacun d'entre nous de poser des actes de charité et d’humilité qui nous serons bien utiles au jour du jugement particulier ! Les bonnes actions sont comme des de l'argent que l'on a fait fructifier !



.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Le trésor de nos bonnes oeuvres

Message non lu par Carolus » mar. 20 août 2019, 14:06

etienne lorant a écrit :
mar. 20 août 2019, 10:09
etienne lorant :

Et lorsque le Seigneur vint dans le monde, il se fit le plus petit, le moins nanti et il naquit dans un lieu obscur que seul les bergers connaissaient. Or, les bergers avaient mauvaises réputation - on les considérait plutôt comme des voleurs - mais ils furent les premiers témoins de la venue du Seigneur.

Telle est la puissance de Dieu accomplit contredit les pensées et les calculs des hommes. En sorte que les hommes et les femmes travail aillent à l'édification du Royaume ne sont vraiment reconnus qu’après avoir vécu. Dans ce processus, il y a une dénonciation des manières de penser qui ont cour en ce monde.
vous avez raison, cher Étienne. :oui:
Mt 6, 1-4 Ce que vous faites pour devenir des justes, évitez de l’accomplir devant les hommes pour vous faire remarquer. Sinon, il n’y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux. Ainsi, quand tu fais l’aumône, ne fais pas sonner la trompette devant toi, comme les hypocrites qui se donnent en spectacle dans les synagogues et dans les rues, pour obtenir la gloire qui vient des hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra.
Évitons donc d’accomplir nos bonnes œuvres devant les hommes pour nous faire remarquer :!:

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13246
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Bienheureux !

Message non lu par etienne lorant » mer. 21 août 2019, 11:34

Lecture du livre des Juges
En ces jours-là, tous les notables de Sichem et ceux de la maison du Terre-Plein se réunirent et vinrent proclamer roi Abimélek, près du chêne de la Pierre-Dressée qui est à Sichem.  On l’annonça à Yotam. Celui-ci vint se poster sur le sommet du mont Garizim et il cria de toutes ses forces : « Écoutez-moi, notables de Sichem, et Dieu vous écoutera ! Un jour, les arbres se mirent en campagne pour se donner un roi et le consacrer par l’onction. Ils dirent à l’olivier: “Sois notre roi !” L’olivier leur répondit : “Faudra-t-il que je renonce à mon huile, qui sert à honorer Dieu et les hommes, pour aller me balancer au-dessus des autres arbres ?” Alors les arbres dirent au figuier:“Viens, toi, sois notre roi !”  Le figuier leur répondit : “Faudra-t-il que je renonce à la douceur et à la saveur de mes fruit , pour aller me balancer au-dessus des autres arbres ?”  Les arbres dirent alors à la vigne :“Viens, toi, sois notre roi !” La vigne leur répondit : “Faudra-t-il que je renonce à mon vin, qui réjouit Dieu et les hommes, pour aller me balancer au-dessus des autres arbres ?”    Alors tous les arbres dirent au buisson d’épines : “Viens, toi, sois notre roi !”   Et le buisson d’épines répondit aux arbres : “Si c’est de bonne foi que vous me consacrez par l’onction pour être votre roi, venez vous abriter sous mon ombre ; sinon, qu’un feu sorte du buisson d’épines et dévore jusqu’aux cèdres du Liban !” »

         
PSAUME
(Ps 20 -21)
R/ Seigneur, le roi se réjouit de ta force.
.
Seigneur, le roi se réjouit de ta force ;
quelle allégresse lui donne ta victoire !
Tu as répondu au désir de son cœur,
tu n’as pas rejeté le souhait de ses lèvres.
.
Tu lui destines bénédictions et bienfaits,
tu mets sur sa tête une couronne d’or.
La vie qu’il t’a demandée, tu la lui donnes,
de longs jours, des années sans fin.
.
Par ta victoire, grandit son éclat :
tu le revêts de splendeur et de gloire.
Tu mets en lui ta bénédiction pour toujours :
ta présence l’emplit de joie !

.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples cette parabole : « Le royaume des Cieux est comparable au maître d’un domaine qui sortit dès le matin afin d’embaucher des ouvriers pour sa vigne.  Il se mit d’accord avec eux sur le salaire de la journée : un denier, c’est-à-dire une pièce d’argent, et il les envoya à sa vigne. Sorti vers neuf heures, il en vit d’autres qui étaient là, sur la place, sans rien faire.  Et à ceux-là, il dit : “Allez à ma vigne, vous aussi, et je vous donnerai ce qui est juste.” Ils s'a y allèrent. Il sortit de nouveau vers midi, puis vers trois heures, et fit de même.  Vers cinq heures, il sortit encore, en trouva d’autres qui étaient là et leur dit : “Pourquoi êtes-vous restés là,toute la journée, sans rien faire ?”   Ils lui répondirent : “Parce que personne ne nous a embauchés.” Il leur dit : “Allez à ma vigne, vous aussi.” Le soir venu, le maître de la vigne dit à son intendant : “Appelle les ouvriers et distribue le salaire, en commençant par les derniers pour finir par les premiers.” Ceux qui avaient commencé à cinq heures s’avancèrent et reçurent chacun une pièce d’un denier. Quand vint le tour des premiers, ils pensaient recevoir davantage, mais ils reçurent, eux aussi, chacun une pièce d’un denier. En la recevant, ils récriminaient contre le maître du domaine :  “Ceux-là, les derniers venus, n’ont fait qu’une heure, et tu les traites à l’égal de nous, qui avons enduré le poids du jour et de la chaleur !”  Mais le maître répondit à l’un d’entre eux : “Mon ami, je ne suis pas injuste envers toi.
N’as-tu pas été d’accord avec moi pour un denier ?  Prends ce qui te revient, et va-t’en. Je veux donner au dernier venu autant qu’à toi : n’ai-je pas le droit de faire ce que je veux de mes biens ? Ou alors ton regard est-il mauvais parce que moi, je suis bon ?”  C’est ainsi que les derniers seront premiers, et les premiers seront derniers. »
[/color]


           Cy Aelf,  Paris

Les discussions que les arbres ont entamées afin de se trouver un roi, ce sont bien sûr des types d'hommes
que les peuples se choisirons pour être gouvernés. Et parmi ces arbres les épineux sont les plus agressifs , désiré - comme Attila le Hun dont on dit qu'il fut tellement sauvage que l'herbe sous son cheval ne repoussait pas...  A côté de cet arbres furieux, il y a d'autres arbres, bénéfiques  comme le raisin de la vigne donne une boisson agréable - et plus encore lorsqu'il devient un vin nouveau.  

Que les hommes s’évaluent entre eux, honorant l'un et critiquant l'autre, ce sont des manières d'hommes, des manières qui n'ont qu'une valeur relative. De sorte que des âmes qui furent rebelles peuvent très bien entrer dans le Royaume du fait de leur conversion , tandis que de les fidèles qui ne vont plus à l'église que par habitue seront moins  gratifiés de joie et d'espérance .  Notre prêtre de conclure : soyons donc sincères a conclu notre prêtre et la sincérité nous conduira infailliblement dans le Royaume...



.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13246
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Ne jugez pas et vous ne serez pas jugés

Message non lu par etienne lorant » Hier, 10:48

Lecture du livre des Juges
En ces jours-là, Jephté était un vaillant guerrier. L’esprit du Seigneur s’empara de lui, et il traversa les pays de Galaad et Manassé, et Mispa de Galaad. De là il passa la frontière des fils d’Ammone.  Jephté fit alors ce vœu au Seigneur :« Si tu livres les fils d’Ammone entre mes mains,  la première personne qui sortira de ma maison pour venir à ma rencontre quand je reviendrai victorieux appartiendra au Seigneur, et je l’offrirai en sacrifice d’holocauste. » Jephté passa chez les fils d’Ammone pour les attaquer, et le Seigneur les livra entre ses mains. Il les battit depuis Aroër jusqu’à proximité de Minnith et jusqu’à Abel-Keramim, soit le territoire de vingt villes. Ce fut une très grande défaite, et les fils d’Ammone durent se soumettre aux fils d’Israël. Lorsque Jephté revint à Mispa, comme il arrivait à sa maison, voici que sa fille sortit à sa rencontre en dansant au son des tambourins. C’était son unique enfant ; en dehors d’elle, il n’avait ni fils ni fille. Dès qu’il l’aperçut, il déchira ses vêtements et s’écria : « Hélas, ma fille, tu m’accables ! C’est toi qui fais mon malheur ! J’ai parlé trop vite devant le Seigneur, et je ne peux pas reprendre ma parole. »  Elle lui répondit : « Mon père, tu as parlé trop vite devant le Seigneur, traite-moi donc selon ta parole, puisque maintenant le Seigneur t’a vengé de tes ennemis, les fils d’Ammone. » Et elle ajouta : « Je ne te demande qu’une chose : laisse-moi un répit de deux mois. J’irai dans les montagnes pour pleurer ma virginité avec mes amies. » Il lui dit : « Va !  Et il la laissa partir pour deux mois. Elle s’en alla donc, avec ses amies, dans la montagne, et pleura sa virginité.     Les deux mois écoulés, elle revint vers son père, et il accomplit à son égard le vœu qu’il avait prononcé.

     PSAUME
(Ps 39 (400)
R/ Me voici, Seigneur :
je viens faire ta volonté.
.
Heureux est l’homme
qui met sa foi dans le Seigneur
et ne va pas du côté des violents,
dans le parti des traîtres.
.
Tu ne voulais ni offrande ni sacrifice,
tu as ouvert mes oreilles ;
tu ne demandais ni holocauste ni victime,
alors j’ai dit : « Voici, je viens.
.
« Dans le livre, est écrit pour moi
ce que tu veux que je fasse.
Mon Dieu, voilà ce que j’aime :
ta loi me tient aux entrailles. »
.
J’annonce la justice
dans la grande assemblée ;
vois, je ne retiens pas mes lèvres,
Seigneur, tu le sais.


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
En ce temps-là, Jésus se mit de nouveau à parler aux grands prêtres et aux anciens du peuple, et il leur dit en paraboles :  « Le royaume des Cieux est comparable à un roi qui célébra les noces de son fils.  Il envoya ses serviteurs appeler à la noce les invités, mais ceux-ci ne voulaient pas venir.  Il envoya encore d’autres serviteurs dire aux invités : “Voilà : j’ai préparé mon banquet, mes bœufs et mes bêtes grasses sont égorgés  tout est prêt : venez à la noce.  Mais ils n’en tinrent aucun compte et s’en allèrent, l’un à son champ, l’autre à son commerce; les autres empoignèrent les serviteurs, les maltraitèrent et les tuèrent.  Le roi se mit en colère, il envoya ses troupes, fit périr les meurtriers et incendia leur ville. Alors il dit à ses serviteurs : “Le repas de noce est prêt, mais les invités n’en étaient pas dignes. Allez donc aux croisées des chemins : tous ceux que vous trouverez, invitez-les à la noce.”  Les serviteurs allèrent sur les chemins, rassemblèrent tous ceux qu’ils trouvèrent, les mauvais comme les bons, et la salle de noce fut remplie de convives.  Le roi entra pour examiner les convives, et là il vit un homme qui ne portait pas le vêtement de noce.  l lui dit : “Mon ami, comment es-tu entré ici, sans avoir le vêtement de noce ?”  L’autre garda le silence. Alors le roi dit aux serviteurs : “Jetez-le, pieds et poings liés, dans les ténèbres du dehors ; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents.” Car beaucoup sont appelés, mais peu sont élus. »

           – Aelf, Paris

Deux graves erreurs dans la relation au Seigneur : promettre ce que l'on ne voudrait pas tenir et croire que l'on pourra rentrer dans le Royaume sans avoir au préalable changé de manière d'être et de vivre. Si quelqu'un parmi nous pense avoir mérité dans le paradis sans être d'abord été pesé dans la balance, du jugement ... quelle erreur ! Mieux vaut craindre le Seigneur, reconnaître ses fautes et son manque d’assiduité dans nos engagements. On ne saurait être fidèle sans se scruter soi-même à la lumière de l’Évangile. Pour commenter cette "volatilité" des promesses durant les beaux jours, quand tout est facile d'apparence. Ou bien Dieu n'aurait-il pas envoyé son fils unique pour que le monde se convertisse ? Mieux vaut être malheureux
en ce monde avec l'espérance que de s'estimer juste sans avoir été soumis à l'épreuve ! Jefphté n'avait aucune raison de promettre ce qui ne lui avait nullement été contraint de promettre !

Songeons bien en ce jour à veiller par l'examen de consciente et effaçons aujourd'hui les "ardoises" e nos griefs que nous avons gardés contre telle ou tel personnes !



.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Ne jugez pas et vous ne serez pas jugés

Message non lu par Carolus » Hier, 19:57

etienne lorant a écrit :
Hier, 10:48

Deux graves erreurs dans la relation au Seigneur : promettre ce que l'on ne voudrait pas tenir et croire que l'on pourra rentrer dans le Royaume sans avoir au préalable changé de manière d'être et de vivre.
Vous avez raison, cher Étienne. :oui:
CEC 2466 A ses disciples Jésus enseigne l’amour inconditionnel de la vérité : " Que votre langage soit : ‘Oui ? oui’, ‘Non ? non’ " (Mt 5, 37).
Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ « ne tolère ni la double vie, ni le double langage » (CEC 2338).

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13246
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Plénitude accessible en chaque vie humaine

Message non lu par etienne lorant » Aujourd’hui, 9:37

Lecture du livre de Ruth
À l’époque où gouvernaient les Juges, il y eut une famine dans le pays. Un homme de ethléem de Juda émigra avec sa femme et ses deux fils pour s’établir dans la région appelée Champs-de-Moab. Élimélek, le mari de Noémi, mourut, et Noémi resta seule avec ses deux fils. Ceux-ci épousèrent deux Moabites ; l’une s’appelait Orpa (c’est-à-dire : Volte-face) et l’autre, Ruth (c’est-à-dire : Compagne). Ils demeurèrent là une dizaine d’années. Mahlone et Kilyone moururent à leur tour, et Noémi resta privée de ses deux fils et de son mari.  Alors, avec ses belles-filles, elle se prépara à quitter les Champs-de-Moab et à retourner chez elle, car elle avait appris que le Seigneur avait visité son peuple et lui donnait du pain. En cours de route, Orpa embrassa sa belle-mère et la quitta, mais Ruth restait attachée à ses pas. Noémi lui dit : « Tu vois, ta belle-sœur est retournée vers son peuple et vers ses dieux. Retourne, toi aussi, comme ta belle-sœur. »    Ruth lui répondit : « Ne me force pas à t’abandonner et à m’éloigner de toi, car où tu iras, j’irai ; où tu t’arrêteras, je m’arrêterai ; ton peuple sera mon peuple, et ton Dieu sera mon Dieu. » Noémi revint donc des Champs-de-Moab avec sa belle-fille, Ruth la Moabite. Elles arrivèrent à Bethléem au début de la moisson de l’orge.
         

PSAUME
(Ps 145 -146)
R/ Chante, ô mon âme, la louange du Seigneur !
.
Heureux qui s’appuie sur le Dieu de Jacob,
qui met son espoir dans le Seigneur son Dieu,
lui qui a fait le ciel et la terre
et la mer et tout ce qu’ils renferment !
.
Il garde à jamais sa fidélité,
il fait justice aux opprimés ;
aux affamés, il donne le pain ;
le Seigneur délie les enchaînés.

Le Seigneur ouvre les yeux des aveugles,
le Seigneur redresse les accablés,
le Seigneur aime les justes,
le Seigneur protège l’étranger.
.
Il soutient la veuve et l’orphelin,
il égare les pas du méchant.
D’âge en âge, le Seigneur régnera :
ton Dieu, ô Sion, pour toujours
!


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
En ce temps-là, les pharisiens, apprenant que Jésus avait fermé la bouche aux sadducéens, se réunirent,   et l’un d’entre eux, un docteur de la Loi, posa une question à Jésus pour le mettre à l’épreuve :  « Maître, dans la Loi, quel est le grand commandement ? »  Jésus lui répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit.  Voilà le grand, le premier commandement. Et le second lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépend toute la Loi, ainsi que les Prophètes. »

           – Aelf, Paris


Les lectures de ce jour semblent n'avoir rien à nous révéler .  La première lecture nous montre une femme qui  qui a beaucoup voyagé et connu plusieurs événements comme il en existe dans toute partie du monde et de toutes les époques. Les péripéties de son existence ne nous apporte rien d'extraordinaire:  ce sont des événements qui peuvent survenir à toutes les époques sur le temps d'une vie humaine.  On dira que, pour cette fois, les lectures ne nous apportent rien que de l'ordinaire:  voyages, événements de vie et de mort, de vie de famille et choix divers comme il nous en arrive aussi.  Pourquoi donc ce récit ?  Tout simplement pour que nous, comme le personnage de Ruth pouvons, nous vivions pleinement notre temps sur la terre avec la bénédiction du Seigneur.  C'est personnages sans histoire ont pleinement vécu leur vie et celle-ci les a comblés.

A cette banalité apparente, les lectures du jour magnifient les âmes qui ont pleinement adhéré au dessein de Dieu.  Et l'apparente banalité des récits de la vie de Ruth et sa famille nous revoient à notre propre existence:  et nous serons heureux, pleinement, pour avoir reconnu la présence bienveillante à chaque étape de ce pèlerinage sur la terre...



[youtube]http//www.youtube.com/watch?v=WtPyrIsakTE[/youtube]
.
.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités