Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

« Mon âme aspire vers toi pendant la nuit, mon esprit te cherche dès le matin. » (Is 26.9)
Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes
BNicolas34
Ædilis
Ædilis
Messages : 10
Inscription : jeu. 31 janv. 2019, 21:44
Conviction : FOI dans les Saintes Ecritures

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

Message non lu par BNicolas34 » mer. 13 févr. 2019, 21:42

Bonsoir à toutes et à tous,


je voudrais savoir : Pourquoi Jésus-Christ est venu sur Terre ?



Nicolas

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13226
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

La prière de demande

Message non lu par etienne lorant » jeu. 14 févr. 2019, 11:38

Lecture du livre de la Genèse
Le Seigneur Dieu dit: « Il n’est pas bon que l’homme soit seul.Je vais lui faire une aide qui lui correspondra. » Avec de la terre, le Seigneur Dieu modela toutes les bêtes des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les amena vers l’homme pour voir quels noms il leur donnerait. C’étaient des êtres vivants, et l’homme donna un nom à chacun. L’homme donna donc leurs noms à tous les animaux, aux oiseaux du ciel et à toutes les bêtes des champs. Mais il ne trouva aucune aide qui lui corresponde. Alors le Seigneur Dieu fit tomber sur lui un sommeil mystérieux, et l’homme s’endormit.Le Seigneur Dieu prit une de ses côtes, puis il referma la chair à sa place. Avec la côte qu’il avait prise à l’homme, il façonna une femme et il l’amena vers l’homme. L’homme dit alors : « Cette fois-ci, voilà l’os de mes os et la chair de ma chair ! On l’appellera femme – Ishsha –, elle qui fut tirée de l’homme – Ish. » À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu’un. Tous les deux, l’homme et sa femme, étaient nus, et ils n’en éprouvaient aucune honte l’un devant l’autre.

– PSAUME
(127 (128),
R/ Heureux qui craint le Seigneur !
Heureux qui craint le Seigneur
et marche selon ses voies !
Tu te nourriras du travail de tes mains :
Heureux es-tu ! À toi, le bonheur !

Ta femme sera dans ta maison
comme une vigne généreuse,
et tes fils, autour de la table,
comme des plants d’olivier.

Voilà comment sera béni
l’homme qui craint le Seigneur.
De Sion, que le Seigneur te bénisse !
Tu verras le bonheur de Jérusalem tous les jours de ta vie.


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
En ce temps-là, Jésus partit et se rendit dans le territoire de Tyr. Il était entré dans une maison, et il ne voulait pas qu’on le sache, mais il ne put rester inaperçu: une femme entendit aussitôt parler de lui; elle avait une petite fille possédée par un esprit impur; elle vint se jeter à ses pieds. Cette femme était païenne, syro-phénicienne de naissance, et elle lui demandait d’expulser le démon hors de sa fille. Il lui disait:« Laisse d’abord les enfants se rassasier, car il n’est pas bien de prendre le pain des enfants et de le jeter aux petits chiens. »Mais elle lui répliqua: Seigneur, les petits chiens, sous la table, mangent bien les miettes des petits enfants! » Alors il lui dit :« À cause de cette parole, va : le démon est sorti de ta fille. » Elle rentra à la maison, et elle trouva l’enfant étendue sur le lit : le démon était sorti d’elle.


— Cy Aelf,  Paris


Du temps de la venue du Seigneur, la condition de la femme n'était certes pas des meilleures, vivant constamment sous l’autorité de leur mari - et celles qui demeuraient célibataires en supportaient la honte. Leur rôle principal était de permettre la continuation de la lignée - du reste, c'est toujours l'homme qui "engendre".

Du fait de la soumission des femmes, lorsqu'une étrangère vient prier Jésus de délivrer sa fille, Jésus commence par susciter sa foi - en lui rappelant qu'il est venu, tout d'abord, pour les juifs. C'est quasiment une insulte qu'emploie en rappelant que les autres peuplades étaient considérer comme étant des "petit chiens" - il faut rappeler se rappeler les chiens étaient des animaux tout à fait mis à l'écart des maisons.

Cependant, l'intention de Jésus n'était pas d’humilier l'étrangère, mais bien d'exciter sa foi, de l’aiguillonner. Et la réponse qu'elle donne à cette "rebuffade" lui obtiendra la guérison de sa fille. Une leçon de foi nous est donnée. Lorsque nous prions le Seigneur, il est important de demander et de demander encore. Tel cet homme, a rappelé notre prêtre, qui avait prié trois années afin d'obtenir l'attention d'une femme à qui il se croyait parfaitement destiné. Il fut exaucé, mais en ce sens que c'est la sœur de cette femme qu'il épousa finalement - un couple parfaitement assorti et qui demeure encore.

Si le prêtre a rapporté cette histoire authentique, c'est afin d'augmenter notre foi. Toutes les demandes sont entendue, mais il convient de s'en remettre à Dieu en toute affaire importante.

.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13226
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

L'Ephata de ce jour

Message non lu par etienne lorant » ven. 15 févr. 2019, 10:21

Lecture du livre de la Genèse
Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs que le Seigneur Dieu avait faits. Il dit à la femme:« Alors, Dieu vous a vraiment dit: “Vous ne mangerez d’aucun arbre du jardin” ? » La femme répondit au serpent: « Nous mangeons les fruits des arbres du jardin. Mais, pour le fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit: “Vous n’en mangerez pas, vous n’y toucherez pas, sinon vous mourrez.” » Le serpent dit à la femme :« Pas du tout ! Vous ne mourrez pas ! Mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. » La femme s’aperçut que le fruit de l’arbre devait être savoureux, qu’il était agréable à regarder et qu’il était désirable, cet arbre, puisqu’il donnait l’intelligence. Elle prit de son fruit, et en mangea. Elle en donna aussi à son mari,et il en mangea. Alors leurs yeux à tous deux s’ouvrirent et ils se rendirent compte qu’ils étaient nus. Ils attachèrent les unes aux autres des feuilles de figuier, et ils s’en firent des pagnes. Ils entendirent la voix du Seigneur Dieu qui se promenait dans le jardin à la brise du jour. L’homme et sa femme allèrent se cacher aux regards du Seigneur Dieu parmi les arbres du jardin.


PSAUME
(31 (32)
R/ Heureux l’homme dont la faute est enlevée !
Heureux l’homme dont la faute est enlevée,
et le péché remis !
Heureux l’homme dont le Seigneur ne retient pas l’offense,
dont l’esprit est sans fraude !

J’ai dit : « Je rendrai grâce au Seigneur
   en confessant mes péchés. »
Et toi, tu as enlevé l’offense de ma faute.

Ainsi chacun des tiens te priera aux heures décisives ;
même les eaux qui débordent ne peuvent l’atteindre.
Tu es un refuge pour moi, mon abri dans la détresse ;
de chants de délivrance, tu m’as entouré.



Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
En ce temps-là, Jésus quitta le territoire de Tyr; passant par Sidon, il prit la direction de la mer de Galilée et alla en plein territoire de la Décapole. Des gens lui amènent un sourd qui avait aussi de la difficulté à parler, et supplient Jésus de poser la main sur lui. Jésus l’emmena à l’écart, loin de la foule, lui mit les doigts dans les oreilles, et, avec sa salive, lui toucha la langue. Puis, les yeux levés au ciel, il soupira et lui dit: « Effata ! », c’est-à-dire: « Ouvre-toi ! » Ses oreilles s’ouvrirent; sa langue se délia, et il parlait correctement. Alors Jésus leur ordonna de n’en rien dire à personne; mais plus il leur donnait cet ordre, plus ceux-ci le proclamaient. Extrêmement frappés, ils disaient: « Il a bien fait toutes choses : il fait entendre les sourds et parler les muets. »

–  Cy Aelf,  Paris

Au commencement, les être humains n'avaient nul besoin de vêtements, car le corps était parfaitement ajusté à leur besoin. Et les sensation de froid comme de chaleur étaient agréables. Et quant à la nudité, tout simplement: elle n'existait pas.  Ce qui signifie que la chaleur et le froid étaient toutes deux agréables à l'humain. La peau suffisait en tout. Il n'y avait aucune honte, tout simplement parce qu'il n'y avait aucune place pour le sentiment de honte.  Mais c'est à cause du péché que la honte est survenue comme une sorte de signal d'alarme...

Si la Liturgie a fait le choix d'un texte qui montre Jésus à sorti des frontières d’Israël, c'est pour indiquer que le salut est venu pour tous- non pas seulement pour le peuple juif, mais pour toute l'humanité. La nudité n'est nullement mauvaise en soi, mais c'est bien la "connaissance du bien et du mal" qui conduit au malheur et le malheur prend toutes sortes de forme.  

Lorsque Jésus guérit un malade, il ne guérit pas seulement le corps, mais relève l’être tout entier.  Ce sont bien des pécheurs qui ont établi des catégories d'estimation et de jugement.

L'Ephata est un souffle qui vient de Dieu afin de rétablir l'humain dans toute sa dignité d'enfant de Dieu.

.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13226
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Où le péché abonde, la grâce surabonde

Message non lu par etienne lorant » sam. 16 févr. 2019, 11:28

Lecture du livre de la Genèse
Quand l’homme eut désobéi à Dieu, le Seigneur Dieu l’appela et lui dit:« où es-tu donc ? » Il répondit: «J’ai entendu ta voix dans le jardin, j’ai pris peur parce que je suis nu, et je me suis caché.» Le Seigneur reprit: « Qui donc t’a dit que tu étais nu ? Aurais-tu mangé de l’arbre dont je t’avais interdit de manger ? » L’homme répondit : «La femme que tu m’as donnée, c’est elle qui m’a donné du fruit de l’arbre, et j’en ai mangé.» Le Seigneur Dieu dit à la femme: «Qu’as-tu fait là ? » La femme répondit: «Le serpent m’a trompée, et j’ai mangé.» Alors le Seigneur Dieu dit au serpent: "Parce que tu as fait cela, tu seras maudit parmi tous les animaux et toutes les bêtes des champs. Tu ramperas sur le ventre et tu mangeras de la poussière tous les jours de ta vie. Je mettrai une hostilité entre toi et la femme, entre ta descendance et sa descendance: celle-ci te meurtrira la tête, et toi, tu lui meurtriras le talon. » Le Seigneur Dieu dit ensuite à la femme: «Je multiplierai la peine de tes grossesses; c’est dans la peine que tu enfanteras des fils. Ton désir te portera vers ton mari, et celui-ci dominera sur toi. » Il dit enfin à l’homme: «Parce que tu as écouté la voix de ta femme, et que tu as mangé le fruit de l’arbre que je t’avais interdit de manger: maudit soit le sol à cause de toi! C’est dans la peine que tu en tireras ta nourriture, tous les jours de ta vie. De lui-même, il te donnera épines et chardons, mais tu auras ta nourriture en cultivant les champs.C’est à la sueur de ton visage que tu gagneras ton pain, jusqu’à ce que tu retournes à la terre dont tu proviens; car tu es poussière, et à la poussière tu retourneras. »  L’homme appela sa femme Ève (c’est-à-dire : la vivante), parce qu’elle fut la mère de tous les vivants. Le Seigneur Dieu fit à l’homme et à sa femme des tuniques de peau et les en revêtit. Puis le Seigneur Dieu déclara: « Voilà que l’homme est devenu comme l’un de nous par la connaissance du bien et du mal ! Maintenant, ne permet-tons pas qu’il avance la main, qu’il cueille aussi le fruit de l’arbre de vie, qu’il en mange et vive éternellement!» Alors le Seigneur Dieu le renvoya du jardin d’Éden, pour qu’il travaille la terre d’où il avait été tiré. Il expulsa l’homme, et il posta, à l’orient du jardin d’Éden, les Kéroubim, armés d’un glaive fulgurant, pour garder l’accès de l’arbre de vie.



PSAUME
(89 (90),
R/ D’âge en âge, Seigneur,
tu as été notre refuge.
Avant que naissent les montagnes,
que tu enfantes la terre et le monde,
de toujours à toujours,
toi, tu es Dieu.

Tu fais retourner l’homme à la poussière ;
tu as dit : « Retournez, fils d’Adam ! »
À tes yeux, mille ans sont comme hier,
c’est un jour qui s’en va, une heure dans la nuit.

Tu les as balayés : ce n’est qu’un songe ;
dès le matin, c’est une herbe changeante :
elle fleurit le matin, elle change ;
le soir, elle est fanée, desséchée.

Apprends-nous la vraie mesure de nos jours :
que nos cœurs pénètrent la sagesse.
Reviens, Seigneur, pourquoi tarder ?
Ravise-toi par égard pour tes serviteurs
.


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
En ces jours-là, comme il y avait une grande foule, et que les gens n’avaient rien à manger, Jésus appelle à lui ses disciples et leur dit: «J’ai de la compassion pour cette foule, car depuis trois jours déjà ils restent auprès de moi, et n’ont rien à manger. Si je les renvoie chez eux à jeun, ils vont défaillir en chemin, et certains d’entre eux sont venus de loin.» Ses disciples lui répondirent: « Où donc pourra- t-on trouver du pain pour les rassasier ici, dans le désert ? » Il leur demanda: «Combien de pains avez-vous ? » Ils lui dirent:« Sept.» Alors il ordonna à la foule de s’asseoir par terre. Puis,prenant les sept pains et rendant grâce, il les rompit, et il les donnait à ses disciples pour que ceux-ci les distribuent; et ils les distribuèrent à la foule. Ils avaient aussi quelques petits poissons, que Jésus bénit et fit aussi distribuer. Les gens mangèrent et furent rassasiés. On ramassa les morceaux qui restaient: cela faisait sept corbeilles. Or, ils étaient environ quatre mille. Puis Jésus les renvoya. Aussitôt, montant dans la barque avec ses disciples, il alla dans la région de Dalmanoutha.

– Cy Aelf,  Paris

Quel est le moyen  pour remédier à cette malédiction qui repose toujours sur les âmes - sur chacune et chacun d'entre nous ?  C'est bien le recours au Pain de Vie, c'est-à-dire :à l'Eucharistie qui est profondément liée au premier des sacrements qu'est le baptême. Que dit-on du baptême ? C'est une grâce qui comporte déjà le pardon des péchés, dit le catéchisme.

Et la multiplication rapportée dans l’Évangile des pains et des poissons préfigure l'Eucharistie - qu'on a aussi appelée le "Pain des forts". En communion à l'Eucharistie, nous avons accès à de nombreuses grâces.  Ces deux sacrements permettent aux fidèles d'accomplir des œuvres de grâce auxquelles ils n'auraient certes pas songé sans cette adhésion intime - dès la naissance -, à la vie dans la grâce.

Beaucoup de baptisés devenus adultes ne croient plus guère à cette "interversion spirituelle" qui cependant dénoue des entraves auxquelles auxquelles la seule raison ne suffisait pas...

Ce matin, pour ma part,  je me suis de nouveau  souvenu d'une réponse totalement imprévue qui a jailli de mes lèvres lorsqu'un  policier, un jour, avait voulu me convaincre d'avouer un acte répréhensible en se moquant de l’Évangile.

Il avait usé de cet argument:

 - Ne dites-vous pas, dans votre croyance : "faute avouée, à moitié pardonnée ?"  

Dans la seconde qui suivit - sans même y avoir réfléchi, ma bouche s'est ouverte et j'ai rétorqué:

-"Non !  C'est un proverbe que vous me citez. Mais ce que dit ma "croyance", c'est bien : "La vérité vous rendra libre." Et puisque je vous ai dit la vérité, je suis libre et je sors".  

Ce que j'ai fait, tout étonné de n'avoir rien réfléchi en parlant de la sorte.




.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

Message non lu par Carolus » sam. 16 févr. 2019, 22:40

BNicolas34 a écrit :
mer. 13 févr. 2019, 21:42
BNicolas34 :

je voudrais savoir : Pourquoi Jésus-Christ est venu sur Terre ?
Je vous remercie de poser cette question, cher Nicolas. :)
CEC 619 " Le Christ est mort pour nos péchés selon les Écritures " (1 Co 15, 3).
Jésus-Christ est venu sur Terre pour s’offrir lui-même à son Père pour nos péchés.

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13226
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

De la foi découlent les oeuvres

Message non lu par etienne lorant » dim. 17 févr. 2019, 23:23

Lecture du livre de la Genèse
L’homme s’unit à Ève, sa femme, elle devint enceinte, et elle mit au monde Caïn. Elle dit alors: «J’ai acquis un homme avec l’aide du Seigneur! » Dans la suite, elle mit au monde Abel, frère de Caïn. Abel devint berger, et Caïn cultivait la terre. Au temps fixé, Caïn présenta des produits de la terre en offrande au Seigneur. De son côté, Abel présenta les premiers-nés de son troupeau, en offrant les morceaux les meilleurs. Le Seigneur tourna son regard vers Abel et son offrande, mais vers Caïn et son offrande, il ne le tourna pas. Caïn en fut très irrité et montra un visage abattu. Le Seigneur dit à Caïn: «Pourquoi es-tu irrité, pourquoi ce visage abattu? Si tu agis bien, ne relèveras-tu pas ton visage ? Mais si tu n’agis pas bien le péché est accroupi à ta porte. Il est à l’affût, mais tu dois le dominer.» Caïn dit à son frère Abel: «Sortons dans les champs.» Et, quand ils furent dans la campagne, Caïn se jeta sur son frère Abel et le tua. Le Seigneur dit à Caïn «Où est ton frère Abel?» Caïn répondit «Je ne sais pas. Est-ce que je suis, moi, le gardien de mon frère? » Le Seigneur dit:« Qu’as-tu fait ? La voix du sang de ton frère
crie de la terre vers moi ! Maintenant donc, sois maudit et chassé loin de cette terre qui a ouvert la bouche pour boire le sang de ton frère, versé par ta main. Tu auras beau cultiver la terre, elle ne produira plus rien pour toi Tu seras un errant, un vagabond sur la terre. » Alors Caïn dit au Seigneur : « Mon châtiment est trop lourd à porter ! Voici qu’aujourd’hui tu m’as chassé de cette terre. Je dois me cacher loin de toi, je serai un errant, un vagabond sur la terre, et le premier venu qui me trouvera me tuera.»  Le Seigneur lui répondit « Si quelqu’un tue Caïn, Caïn sera vengé sept fois.» Et le Seigneur mit un signe sur Caïn pour le préserver d’être tué par le premier venu qui le trouverait. Adam s’unit encore à sa femme, et elle mit au monde un fils. Elle lui donna le nom de Seth (ce qui veut dire : accordé), car elle dit : « Dieu m’a accordé une nouvelle descendance à la place d’Abel, tué par Caïn. »




PSAUME
(49 -50),
R/ Offre à Dieu le sacrifice d’action de grâce.
Le Dieu des dieux, le Seigneur,
parle et convoque la terre
du soleil levant jusqu’au soleil couchant :
« Assemblez, devant moi, mes fidèles.

« Écoute, mon peuple, je parle.
Moi, Dieu, je suis ton Dieu !
Je ne t’accuse pas pour tes sacrifices ;
tes holocaustes sont toujours devant moi.

« Qu’as-tu à réciter mes lois,
à garder mon alliance à la bouche,
toi qui n’aimes pas les reproches
et rejettes loin de toi mes paroles ?

« Tu t’assieds, tu diffames ton frère,
tu flétris le fils de ta mère.
Voilà ce que tu fais ; garderai-je le silence ?
Penses-tu que je suis comme toi ? »



Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
En ce temps-là, les pharisiens survinrent et se mirent à discuter avec Jésus; pour le mettre à l’épreuve, ils cherchaient à obtenir de lui un signe venant du ciel. Jésus soupira au plus profond de lui-même et dit: « Pourquoi cette génération cherche-t-elle un signe ? Amen, je vous le déclare: aucun signe ne sera donné à cette génération. » Puis il les quitta, remonta en barque, et il partit vers l’autre rive.


Cy Aelf,  Paris

Pourquoi Caïn en finit-il par tuer son frère ?  Tout  simplement par envie et par jalousie. Et les pharisiens qui finiront pas livrer Jésus pour le faire périr sont animés de jalousie et d'envie, car ils comprennent que leurs propres pratiques pourraient être remises en question.  Et c'est bien ce qu'il adviendra.  En voyant les foules marcher derrière Jésus, ils se mettent à craindre pour leur autorité, leur statut et leur manière d'être afin de  dominer sur le cœur des hommes et des femmes.  

Il suffit de lire l’Évangile pour comprendre que les cérémonies du culte n'ont de valeur que si l'homme y adhère de tout son être  afin de devenir eux-mêmes des témoins de l'amour de Dieu.  Souvenons-nous de cette la parole sur le vin nouveau qui ne sauraient être contenue dans de vielles outres.

Que les lectures de ce jour nous incitent à "vivifier" notre foi par des signes et des gestes qui ne sont sont pas "miraculeux"- tout en manifestant que la foi, l'espérance et l'amour demeurent le mobile de profond de notre évolution sur la terre et jusque dans les Cieux.

.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13226
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Jésus, fais grandir ma foi !

Message non lu par etienne lorant » mar. 19 févr. 2019, 22:25

Lecture du livre de la Genèse
Le Seigneur vit que la méchanceté de l’homme était grande sur la terre, et que toutes les pensées de son cœur se portaient uniquement vers le mal longueur de journée. Le Seigneur se repentit d’avoir fait l’homme sur la terre; il s’irrita en son cœur et il dit: « Je vais effacer de la surface du sol les hommes que j’ai créés – et non seulement les hommes mais aussi les bestiaux, les bestioles et les oiseaux du ciel – car je me repens de les avoir faits. » Mais Noé trouva grâce aux yeux du Seigneur. Le Seigneur dit à Noé: « Entre dans l’arche, toi et toute ta famille, car j’ai vu qu’au sein de cette génération, devant moi, tu es juste. De tous les animaux purs, tu prendras sept mâles et sept femelles; des animaux qui ne sont pas purs, tu en prendras deux, un mâle et une femelle; et de même des oiseaux du ciel,sept mâles et sept femelles, pour que leur race continue à vivre à la surface de la terre. Encore sept jours, en effet,et je vais faire tomber la pluie sur la terre, pendant quarante jours et quarante nuits; j’effacerai de la surface du sol tous les êtres que j’ai faits. »Noé fit tout ce que le Seigneur lui avait ordonné. Sept jours plus tard,les eaux du déluge étaient sur la terre.



PSAUME-2, 3
R/ Le Seigneur bénit son peuple
en lui donnant la paix.
Rendez au Seigneur, vous, les dieux,
rendez au Seigneur gloire et puissance.
Rendez au Seigneur la gloire de son nom,
adorez le Seigneur, éblouissant de sainteté.

La voix du Seigneur domine les eaux,
le Seigneur domine la masse des eaux.
Voix du Seigneur dans sa force,
voix du Seigneur qui éblouit.

Le Dieu de la gloire déchaîne le tonnerre,
Et tous dans son temple s’écrient : « Gloire ! »
Au déluge le Seigneur a siégé ;
il siège, le Seigneur, il est roi pour toujours !


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
En ce temps-là, les disciples avaient oublié d’emporter des pains ;ils n’avaient qu’un seul pain avec eux dans la barque. Or Jésus leur faisait cette recommandation : « Attention ! Prenez garde au levain des pharisiens et au levain d’Hérode ! »Mais ils discutaient entre eux sur ce manque de pains. Jésus s’en rend compte et leur dit :« Pourquoi discutez- vous sur ce manque de pains ? Vous ne saisissez pas ? Vous ne comprenez pas encore ? Vous avez le cœur endurci ? Vous avez des yeux et vous ne voyez pas,vous avez des oreilles et vous n’entendez pas ! Vous ne vous rappelez pas ? Quand j’ai rompu les cinq pains pour cinq mille personnes, combien avez-vous ramassé de paniers pleins de morceaux ? » Ils lui répondirent: « Douze. – Et quand j’en ai rompu sept pour quatre mille, combien avez-vous rempli de corbeilles en ramassant les morceaux ? » Ils lui répondirent :« Sept. » Il leur disait : « Vous ne comprenez pas encore ? »


Cy Aelf,  Paris

Cet Évangile est sans doute le plus difficile à bien comprendre du fait de la spécificité de la langue juive constituée de nombreuse voyelles et peu de consonnes. Et selon ce que l'on veut exprimer, on changera de voyelles. D'où  de nombreuses nuances possible dans la parole. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle
nous avons hérité d'e ni un proverbe par lequel nous manifestons notre compréhension de la langue juive. C'est ainsi que nous avons ce proverbe qui dit : Je n'y comprends rien - pour moi c'est de l'Hébreu !  Et malgré tout, telle est le miracle de cette écriture différente de toutes les langues nous parle tout
tout de même avec force et clarté !  Malheureux seulement les lecteurs qui chercheraient à donner un sens différent des paroles du Seigneur à partir cet alphabet ! Toujours est-il le chiffre sept désigne la plénitude de la de la grâce divine.

Bien évidemment, cette particularité de la langue, sa richesse même, pourront bien contrefaire le sens des paroles de Jésus, les biaise et quiconque prétendrait en altérait le sens ...  se  rendrait coupable d'un grand péché.. A titre d'illustration, l'écrivain Julien Green  fait partie de ceux qui ont entrepris d'apprendre cette langue.  Mais on notera que Julien fit scandale auprès de siens en se conversation au catholicisme ...  Et en signe d'obéissance, il ne fit rien pour tenter de se rapprocher des siens...

Du reste,en me lancent dans quelques, je ne lais entrepris qu’après m'a quatre années de théologie catholique  - tout en en travaillant. Par trois fois, j'ai tenté d'entrer dans un Séminaire - mais mon âge trop "avancé en âge - ne le permis pas.

Pour moi c'était impossible, mais rien n'est impossible pour celui qui croit:  j'ai pu suivre la théologie de la miséricorde en lien avec la Pologne - et le signe de la justesse de cet engagement , fut - pour moi - rompre avec le tabac le 13  mai 2004... Ayez confiance !   Rien n'est impossible à Dieu  !




.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13226
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Temps de Dieu et temps des hommes

Message non lu par etienne lorant » mer. 20 févr. 2019, 14:04

Lecture du livre de la Genèse
Au bout de quarante jours, Noé ouvrit la fenêtre de l’arche qu’il avait construite, et il lâcha le corbeau ; celui-ci fit des allers et retours, jusqu’à ce que les eaux se soient retirées, laissant la terre à sec.Noé lâcha aussi la colombe pour voir si les eaux avaient baissé à la surface du sol. La colombe ne trouva pas d’endroit où se poser, et elle revint vers l’arche auprès de lui, parce que les eaux étaient sur toute la surface de la terre;Noé tendit la main, prit la colombe,et la fit rentrer auprès de lui dans l’arche. Il attendit encore sept jours, et lâcha de nouveau la colombe hors de l’arche. Vers le soir, la colombe revint, et voici qu’il y avait dans son bec un rameau d’olivier tout frais ! Noé comprit ainsi que les eaux avaient baissé sur la terre  Il attendit encore sept autres jours et lâcha la colombe, qui, cette  ois-ci, ne revint plus vers lui.  C’est en l’an six cent un de la vie de Noé, au premier mois, le premier jour du mois, que les eaux s’étaient retirées, laissant la terre à sec. Noé enleva le toit de l’arche, et regarda : et voici que la surface du sol était sèche.  Noé bâtit un autel au Seigneur ;il prit, parmi tous les animaux purs et tous les oiseaux purs, des victimes qu’il offrit en holocauste sur l’autel.  Le Seigneur respira l’agréable odeur, et il se dit en lui-même : « Jamais plus je ne maudirai le sol à cause de l’homme : le cœur de l’homme est enclin au mal dès sa jeunesse, mais jamais plus je ne frapperai tous les vivants comme je l’ai fait.  Tant que la terre durera, semailles et moissons, froidure et chaleur,été et hiver,jour et nuit jamais ne cesseront. »


PSAUME  (Ps 115 (9)
R/ Seigneur, je t’offrirai le sacrifice d’action de grâce.
Comment rendrai-je au Seigneur
tout le bien qu’il m’a fait ?
J’élèverai la coupe du salut,
j’invoquerai le nom du Seigneur.


Je tiendrai mes promesses au Seigneur,
oui, devant tout son peuple.
Il en coûte au Seigneur
de voir mourir les siens !


Je tiendrai mes promesses au Seigneur,
oui, devant tout son peuple,
à l’entrée de la maison du Seigneur,
au milieu de Jérusalem !



Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
En ce temps-là, Jésus et ses disciples arrivèrent à Bethsaïde. Des gens lui amènent un aveugle et le supplient de le toucher. Jésus prit l’aveugle par la main t le conduisit hors du village. Il lui mit de la salive sur les yeux et lui imposa les mains. Il lui demandait « Aperçois-tu quelque chose ? »  Levant les yeux, l’homme disait : « J’aperçois les gens : ils ressemblent à des arbres que je vois marcher. »   Puis Jésus, de nouveau, imposa les mains sur les yeux de l’homme ; celui-ci se mit à voir normalement, il se trouva guéri, et il distinguait tout avec netteté.  Jésus le renvoya dans sa maison en disant : « Ne rentre même pas dans le village. »


Cy Aelf, Paris

Ces textes nous enjoignent de nous fondre dans un temps qui n'est pas celui des hommes mais bien celui de Dieu. Ce temps, au contraire du nôtre, ne se reconnais pas de suite, il y faut de la patience et aussi de la contemplation. Et nous pourrions contempler le temps de Dieu comme un temps "indéfini".  L'arche avance sur eaux  sans que son mouvement et sa direction soit perceptible . Et il en est ainsi, parce que c'est encore et toujours de un temps que nous ne pouvons saisir.  Nombreux sont les "voyants auto-proclamés"qui annoncent des temps où tout s'accomplira.Ils parlent notamment de "trois jours de ténèbres" durant lesquelles il faudra de barricader chez soi et n'ouvrir à personne...


Vouloir distinguer des "signe des temps", c'est courir après le vent. "Vanité des vanités, tout n'est que vanité et poursuite du vent, s'exclame  !  Sur ce thème, l’Évangile  nous montre la guérison progressive de l’aveugle. Il pourra voir y voir clair, mais ce qui l'essentiel est de demeurer dans l'amour de Dieu,  autant qu'il est possible.


.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13226
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

La prière vient a bout de tout

Message non lu par etienne lorant » lun. 25 févr. 2019, 15:05

Lecture du livre de Ben Sira le Sage

Toute sagesse vient du Seigneur, et demeure auprès de lui pour toujours.  Le sable des mers, les gouttes de la pluie, et les jours de l’éternité, qui pourra en faire le compte? La hauteur du ciel, l’étendue de la terre, la profondeur de l’abîme, qui pourra les évaluer? Avant toute chose fut créée la sagesse; et depuis toujours, la profondeur de l’intelligence. La source de la sagesse,c’est la parole de Dieu au plus haut des cieux. Ses chemins sont les Commandements éternels. La racine de la sagesse, qui en a eu la révélation ,commandements et ses subtilités, qui en a eu la connaissance?  La science de la sagesse, à qui fut-elle manifestée, et qui a profité de sa grande expérience ?  Il n’y a qu’un seul être sage et très redoutable, celui qui siège sur son trône. C’est le Seigneur, lui qui a créé la sagesse; il l’a vue et mesurée, il l’a épandue sur toutes ses œuvres, parmi tous les vivants, dans la diversité de ses dons, et ceux qui aiment Dieu en ont été comblés.

PSAUME
Le Seigneur est roi ;
il s’est vêtu de magnificence.
Le Seigneur est roi ;
il s’est vêtu de magnificence,
le Seigneur a revêtu sa force.
Et la terre tient bon, inébranlable ;
dès l’origine ton trône tient bon,
depuis toujours, tu es.
Tes volontés sont vraiment immuables :
la sainteté emplit ta maison,
Seigneur, pour la suite des temps.




Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là, Jésus, ainsi que Pierre, Jacques et Jean, descendirent de la montagne; en rejoignant les autres disciples, ils virent une grande foule qui les entourait, et des scribes qui discutaient avec eux.  Aussitôt qu’elle vit Jésus, toute la foule fut stupéfaite, et les gens accouraient pour le saluer.   Il leur demanda: « De quoi discutez-vous avec eux ? » Quelqu’un dans la foule lui répondit : « Maître, je t’ai amené mon fils, il est possédé par un esprit qui le rend muet; cet esprit s’empare de lui n’importe où, il le jette par terre, l’enfant écume, grince des dents et devient tout raide. J’ai demandé à tes disciples d’expulser cet esprit, mais ils n’en ont pas été capables. »   Prenant la parole, Jésus leur dit : « Génération incroyante, combien de temps resterai-je auprès de vous ? Combien de temps devrai-je vous supporter ? Amenez-le-moi. » On le lui amena. Dès qu’il vit Jésus, l’esprit fit entrer l’enfant en convulsions; l’enfant tomba et se roulait par terre en écumant.
Jésus interrogea le père: « Depuis combien de temps cela lui arrive-t-il ? » Il répondit : « Depuis sa petite enfance. Et souvent il l’a même jeté dans le feu ou dans l’eau pour le faire périr. Mais si tu peux quelque chose, viens à notre secours, par compassion envers nous ! » Jésus lui déclara : « Pourquoi dire : “Si tu peux”… ? Tout est possible pour celui qui croit. »  Aussitôt le père de l’enfant s’écria : « Je crois ! Viens au secours de mon manque de foi !»   Jésus vit que la foule s’attroupait ; il menaça l’esprit impur, en lui disant : « Esprit qui rends muet et sourd, je te l’ordonne, sors de cet enfant et n’y rentre plus jamais ! »  Ayant poussé des cris et provoqué des convulsions, l’esprit sortit. L’enfant devint comme un cadavre, de sorte que tout le monde disait : « Il est mort. »  Mais Jésus, lui saisissant la main, le releva, et il se mit debout. Quand Jésus fut rentré à la maison, ses disciples l’interrogèrent en particulier : « Pourquoi est-ce que nous, nous n’avons pas réussi à l’expulser ? »  Jésus leur répondit : « Cette espèce-là, rien ne peut la faire sortir, sauf la prière.
»


Cy,Aelf, Paris



Qui peut croire cela :  que la prière vient à bout de tout ?   La plupart d'entre nous passeront au-dessus de cette paroles de Jésus qui devrait cependant retenir toute notre attention.  Et pourtant... Notre prêtre s'est souvenu de cet homme qui était tombé amoureux et d'une femme dont il ne connaissait que son prénom. Il se mit à prier et il pria durant trois années avant que cette femme, qu'il avait distingué parmi toutes, réapparaisse à son bureau.
Autre cas : la femme qui voulait cesser de fumer. Elle état "accroc" à la nicotine, au point de se réveiller la nuit pour en "griller" une...Toutes méthode proposé'es en magasins s'étaient révélées inefficace.  Pour finir - elle se révolta un soir et déclara qu'elle ne croirait plus si sa prière demeurait vaine encore.  Au bout du troisième jour,  de nouveau le besoin de tabac faillit l'emporter... mais voici: d'un instant à l'autre, une joie d'une puissance d'une puissance telle quelle changea de demande et mit à prier: "Seigneur, laisse moi mourir tout de suite, afin que je garde cette Joie !"  
Elle témoigna encore : "j'avais l'habitude de boire un verre de bière avec mes collègue en fin de journée, mais je me mis à tousser et recracher la bière en réalisant que bière et cigarette agissaient entre eux pour la retenir "prisonnière" ces addictions.


.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13226
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

De l'humilité des serviteurs

Message non lu par etienne lorant » mar. 26 févr. 2019, 10:46

Lecture du livre de Ben Sira le Sage
Fils, si tu viens te mettre au service du Seigneur, prépare-toi à subir l’épreuve;    fais-toi un cœur droit, et tiens bon; ne t’agite pas à l’heure de l’adversité.   Attache-toi au Seigneur, ne l’abandonne pas, afin d’être comblé dans tes derniers jours. Toutes les adversités, accepte-les; dans les revers de ta pauvre vie, sois patient; car l’or est vérifié par le feu, et les hommes agréables à Dieu, par le creuset de l’humiliation. Dans les maladies comme dans le dénuement, aie foi en lui. Mets ta confiance en lui, et il te viendra en aide ; rends tes chemins droits, et mets en lui ton espérance. Vous qui craignez le Seigneur, comptez sur sa miséricorde,ne vous écartez pas du chemin, de peur de tomber. Vous qui craignez le Seigneur, ayez confiance en lui, et votre récompense ne saurait vous échapper   Vous qui craignez le Seigneur, espérez le bonheur, la joie éternelle et la miséricorde : ce qu’il donne en retour est un don éternel, pour la joie.   Considérez les générations passées et voyez : Celui qui a mis sa confiance dans le Seigneur, a-t-il été déçu ? Celui qui a persévéré dans la crainte du Seigneur, a-t-il été abandonné ? Celui qui l’a invoqué, a-t-il été méprisé ?  Car le Seigneur est tendre et miséricordieux, il pardonne les péchés, et il sauve au moment de la détresse.        




Psaume (Ps 36 (37),
Dirige ton chemin vers le Seigneur,
fais-lui confiance, et lui, il agira.
Fais confiance au Seigneur, agis bien,
habite la terre et reste fidèle ;
mets ta joie dans le Seigneur :
il comblera les désirs de ton cœur.
Il connaît les jours de l’homme intègre
qui recevra un héritage impérissable.
Pas de honte pour lui aux mauvais jours ;
aux temps de famine, il sera rassasié.
Évite le mal, fais ce qui est bien,
et tu auras une habitation pour toujours,
car le Seigneur aime le bon droit,
il n’abandonne pas ses amis.
Le Seigneur est le salut pour les justes,
leur abri au temps de la détresse.
Le Seigneur les aide et les délivre,
car ils cherchent en lui leur refuge.



Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
En ce temps-là, Jésus traversait la Galilée avec ses disciples, et il ne voulait pas qu’on le sache car il enseignait ses disciples en disant:« Le Fils de l’homme est livré aux mains des hommes; ils le tueront et, trois jours après sa mort, il ressuscitera.»  Mais les disciples ne comprenaient pas ces paroles et ils avaient peur de l’interroger. Ils arrivèrent à Capharnaüm, et, une fois à la maison Jésus demanda: «De quoi discutiez-vous? Ils se taisaient, car, en chemin, ils avaient discuté entre eux pour savoir qui était le plus grand.S’étant assis, Jésus appela les Douze et leur dit: « Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous. »  Prenant alors un enfant,il le plaça au milieu d’eux, l’embrassa, et leur dit:  « Quiconque accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille. Et celui qui m’accueille,ce n’est pas moi qu’il accueille, mais Celui qui m’a envoyé. »



Cy Aelf, Paris


Suivre le Seigneur, ce n'est pas monter en statut social, mais c'est bien en devenant des des hommes et des femmes "donnés".  Il ne s'agit plus de devenir quelqu'un mais descendre et devenir petit plutôt que de grandir. J'aime à citer le petit frère André de Montréal, dont le service fut celui de simple portier pour la gloire de Dieu.  De même, que dire des femmes et des hommes qui ont tout quitter pour se faire "oublier" du monde en devenant cloîtré ? Sont-ils donc des "fainéants", des âmes inutiles ?  Mais ils sont comme le levain dans la pâte, sans lequel le pain ne lèvera pas...


A nos yeux, il y a comme un renversement complet des valeurs.  Tous courent après la fortune et le pouvoir - et le monde glorifie cette forme d'accomplissement qui n'est que temporaire - et cette tentation nous atteint tôt ou tard.  Mais heureux les hommes et les femmes qui gardent en eux la capacité de reconnaître leurs faiblesses, leurs tentations, leurs chutes et leurs relèvements.  Ces hommes et ses femmes, noyés dans la multitude sont bien comme le levain qui fait gonfler la pâte...  Quelle est la qualité la plus haute aux yeux  du Seigneur ?  Ce sont les femmes et les âmes dont les bonnes œuvres ne sont connues que de Dieu. Notre prêtre a pris l'image du nageur qui se jette dans l'eau fraîche  -  car on change d'élément et parce qu'il faut continuellement reproduire les mêmes gestes afin d'avancer. C'est tout au fond du quotidien - souvent le plus banal en apparence - que les âmes s'épanouissent...







.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

Message non lu par Carolus » mar. 26 févr. 2019, 15:14

etienne lorant a écrit :etienne lorant :
Suivre le Seigneur, ce n'est pas monter en statut social, mais c'est bien en devenant des hommes et des femmes "donnés".  Il ne s'agit plus de devenir quelqu'un mais descendre et devenir petit plutôt que de grandir.
Vous avez raison, cher Étienne. :oui:
Mc 9, 35 S’étant assis, Jésus appela les Douze et leur dit : « Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous. »
S. Jean le Baptiste a dit : " Il faut que Lui grandisse et que moi je décroisse " (Jn 3, 30).

Il faut que les désirs du MOI décroissent et que SON ESPRIT en moi grandisse.

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13226
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Chute et renouvellemnt

Message non lu par etienne lorant » sam. 02 mars 2019, 11:11

Lecture du livre de Ben Sira le Sage
Le Seigneur a créé l’homme en le tirant de la terre, et il l’a fait retourner à la terre. Il a donné aux humains des jours comptés, un temps déterminé, il a remis en leur pouvoir ce qui est sur la terre. Il les a revêtus d’une force pareille à la sienne,il les a faits à son image. Il a mis en tout vivant la crainte de l’être humain, pour que celui-ci commande en maître aux bêtes sauvages et aux oiseaux. Aux humains il a donné du jugement, une langue, des yeux, des oreilles, et un cœur pour réfléchir.  Il les a remplis de savoir et d’intelligence, il leur a fait connaître le bien et le mal. Il a posé son regard sur leur cœur, leur montrant la grandeur de ses œuvres. s raconteront la grandeur de ses œuvres, ils célébreront le Nom très saint.Il leur a aussi accordé le savoir, il leur a donné en héritage la loi de vie; afin qu'ils comprennent, dès maintenant, qu'ils sont mortels. Il a établi avec eux une Alliance éternelle, et il leur a fait connaître ses jugements. Leurs yeux ont vu la grandeur de sa gloire, leurs oreilles ont entendu la majesté de sa voix. Il leur a dit : « Gardez-vous de toute injustice »,  et à chacun il a donné des commandements au sujet du prochain. Leurs chemins sont toujours à découvert devant lui, ils n’échappent jamais à ses regards.

         


PSAUME
(Ps 102 (103), 13-14, 15-16, 17-18a)
R/ L’amour du Seigneur, sur ceux qui le craignent,
est de toujours à toujours
Comme la tendresse du père pour ses fils,
la tendresse du Seigneur pour qui le craint !
Il sait de quoi nous sommes pétris,
il se souvient que nous sommes poussière.

L’homme ! ses jours sont comme l’herbe ;
comme la fleur des champs, il fleurit :
dès que souffle le vent, il n’est plus,
même la place où il était l’ignore.

Mais l’amour du Seigneur, sur ceux qui le craignent,
est de toujours à toujours,
et sa justice pour les enfants de leurs enfants,
pour ceux qui gardent son alliance.





Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
En ce temps-là, des gens présentaient à Jésus des enfants pour qu’il pose la main sur eux; mais les disciples les écartèrent vivement. Voyant cela, Jésus se fâcha et leur dit : « Laissez les enfants venir à moi, ne les empêchez pas, car le royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent.   Amen, je vous le dis : celui qui n’accueille pas le royaume de Dieu à la manière d’un enfant n’y entrera pas. » Il les embrassait et les bénissait en leur imposant les mains.


Cy Aelf, Paris


Les femmes et les hommes que le Seigneur a fait la grâce d'une révélation commencent tous par pleurer sur leur manière de vivre. Ils tombent à genoux et se frappent la poitrine en découvrant l'énormité de leurs présomptions, ainsi que la complète vanité de leur manière d'être et de vivre. D'un seul coup, les victoires qu'ils croyaient avoir remportées, se révèlent vanité et "poursuite du vent" - cela ne valait pas plus qu'un regard à son miroir. On se flattait soi-même mais on se plaignait de ne pas être compris et mieux accueilli.

Afin que l'homme ne relève plus de l’ambition comme de la vanité, il faut qu'il tombe à genoux et qu'il se mette à pleurer sur son vécu. Et lorsqu'il n'a plus de larmes à verser, lorsqu'il a fini de boire l'amertume de sa propre vanité, alors, le Seigneur le relève et le remplit d'une joie céleste telle qu'il n'en avait jamais connue. Il s'écrie : "Seigneur, laisse moi mourir de suite, afin que cette Joie demeure !" Et c'est ainsi que les larmes du repentir se transforment en une joie incoercible.

Il va trouver un prêtre, il lui raconte cet "événement spirituel", mais l'autre n'y comprend pas grand chose et lui conseille de se calmer d'abord et de replonger dans le quotidien. Et ce conseil est juste. Du reste, l'émotion première s'apaise et la vie "ordinaire" reprend son cours. Sauf qu'un converti ne sera plus jamais ce qu'il avait été : il est tombé et s'est relevé "autre" et cherchera d'en être digne.


.

«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

Message non lu par Carolus » sam. 02 mars 2019, 15:10

etienne lorant a écrit :etienne lorant :
Les femmes et les hommes que le Seigneur a fait la grâce d'une révélation commencent tous par pleurer sur leur manière de vivre. Ils tombent à genoux et se frappent la poitrine en découvrant l'énormité de leurs présomptions, ainsi que la complète vanité de leur manière d'être et de vivre.
Vous avez raison, cher Étienne. :(
CEC 2559 D’où parlons-nous en priant ? De la hauteur de notre orgueil et de notre volonté propre, ou des " profondeurs " (Ps 130, 14) d’un cœur humble et contrit ? C’est celui qui s’abaisse qui est élevé (cf. Lc 18, 9-14). L’humilité est le fondement de la prière.
Commentaire du jour : Saint Clément d'Alexandrie, « Le Royaume des cieux est à ceux qui leur ressemblent ».
CEC 2825 Considérez comment Jésus Christ nous apprend à être humbles, en nous faisant voir que notre vertu ne dépend pas de notre seul travail mais de la grâce de Dieu.
Jésus a dit : Amen, je vous le dis : celui qui n’accueille pas le royaume de Dieu à la manière d’un enfant n’y entrera pas (Mc 10, 15).

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13226
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Se disposer à tout aimer

Message non lu par etienne lorant » lun. 04 mars 2019, 10:45

Lecture du livre de Ben Sira le Sage

À ceux qui se repentent, Dieu ouvre le chemin du retour; il réconforte ceux qui manquent de persévérance. Convertis-toi au Seigneur, et renonce à tes péchés; mets-toi devant lui pour prier, et diminue tes occasions de chute.Reviens vers le Très-Haut et détourne-toi de l’injustice; les actions abominables, déteste-les. Qui pourra célébrer le Très-Haut dans le séjour des morts, remplacer les vivants qui lui rendent gloire ? La louange est enlevée au mort puisqu’il n’est plus; c’est le vivant, le bien-portant, qui célébrera le Seigneur. Qu’elle est grande, la miséricorde du Seigneur, qu’il est grand, son pardon

pour ceux qui se convertissent à lui !






PSAUME

(Ps 31 (32)

R/ Que le Seigneur soit votre joie !

Exultez, hommes justes !

Heureux l’homme dont la faute est enlevée,

et le péché remis !

Heureux l’homme dont le Seigneur ne retient pas l’offense,

dont l’esprit est sans fraude !



Je t’ai fait connaître ma faute,

je n’ai pas caché mes torts.

J’ai dit : « Je rendrai grâce au Seigneur

en confessant mes péchés. »



Et toi, tu as enlevé

l’offense de ma faute.

Ainsi chacun des tiens te priera

aux heures décisives ;

même les eaux qui débordent

ne peuvent l’atteindre.



Tu es un refuge pour moi,

mon abri dans la détresse ;

de chants de délivrance,

tu m’as entouré.






Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là, Jésus se mettait en route quand un homme accourut e , tombant à ses genoux, lui demanda: « Bon Maître, que dois-je faire pour avoir la vie éternelle en héritage ? » Jésus lui dit: « Pourquoi dire que je suis bon? Personne n’est bon, sinon Dieu seul. Tu connais les commandements : Ne commets pas de meurtre, ne commets pas d’adultère, ne commets pas de vol,ne porte pas de faux témoignage, ne fais de tort à personne, honore ton père et ta mère.» L’homme répondit : « Maître, tout cela, je l’ai observé depuis ma jeunesse. » Jésus posa son regard sur lui, et il l’aima.Il lui dit : « Une seule chose te manque : va, vends ce que tu as et donne-le aux pauvres; alors tu auras un trésor au ciel. Puis viens, suis-moi. » Mais lui, à ces mots, devint sombre et s’en alla tout triste, car il avait de grands biens. Alors Jésus regarda autour de lui et dit à ses disciples : « Comme il sera difficile à ceux qui possèdent des richesses d’entrer dans le royaume de Dieu ! » Les disciples étaient stupéfaits de ces paroles. Jésus reprenant la parole leur dit : « Mes enfants, comme il est difficile d’entrer dans le royaume de Dieu ! Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu. » De plus en plus déconcertés, les disciples se demandaient entre eux : « Mais alors, qui peut être sauvé ? » Jésus les regarde et dit : « Pour les hommes, c’est impossible, mais pas pour Dieu ; car tout est possible à Dieu. »



– Cy Aelf, Paris



Comment donc devenir bon si nous sommes mauvais ? L'homme qui est venu à la rencontre de Jésus afin de savoir comment hériter du Royaume n'a pas encore aimé. Il pratique sa foi, mais il n'a pas encore aimé. Afin d'entrer dès le temps de sa vie sur la terre, il faut se disposer à aimer.



Comment est-ce possible ? Il faut faire comme les boy-scout et chercher une "BA" (Bonne Action). Mais comment trouver cette occasion d'un geste gratuit ? Il faut d'abord "détirer" son cœur des soucis du moment - c'est bien la moindre des choses que de chasser les soucis du moment. Les soucis du moment ne doivent pas nous irriter outre mesure: un rendez-vous de travail ne doit pas forcément mériter qu'on se fasse du souci toute la journée ! Tout au contraire, si l'on se détend, on sera d'autant mieux écouté.



Ensuite, il y a la disposition intérieure, l'attention à autrui, la salutation, le sourire. Rien que cela nous rend disponible à la grâce. A l'inverse, si l'on sort d'une Eucharistie en replongeant dans ces soucis ... c'est le signe que l'on n'a pas vraiment suivi. Car l'Eucharistie nous confère force et joie en toutes circonstances de la journée...





«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13226
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

La générosité abonde en grâces

Message non lu par etienne lorant » mar. 05 mars 2019, 10:26

Lecture du livre de Ben Sira le Sage
C’est présenter de multiples offrandes que d’observer la Loi; c’est offrir un sacrifice de paix que s’attacher aux commandements. C’est apporter une offrande de fleur de farine que se montrer reconnaissant; c’est présenter un sacrifice de louange que faire l’aumône. On obtient la bienveillance du Seigneur en se détournant du mal ; on offre un sacrifice d’expiation en se dé-tournant de l’injustice. Ne te présente pas devant le Seigneur les mains vides. Accomplis tout cela car tel est son commandement. L’offrande de l’homme juste est comme la graisse des sacrifices sur l’autel, son agréable odeur s’élève devant le Très-Haut. Le sacrifice de l’homme juste est agréé par Dieu qui en gardera mémoire. Rends gloire au Seigneur sans être regardant: ne retranche rien des prémices de ta récolte. Chaque fois que tu fais un don, montre un visage joyeux; consacre de bon cœur à Dieu le dixième de ce que tu gagnes. Donne au Très-Haut selon ce qu’il te donne, et, sans être regardant, selon tes ressources. Car le Seigneur est celui qui paye de retour; il te rendra sept fois plus que tu n’as donné. N’essaye pas de l’influencer par des présents, il ne les acceptera pas; ne mets pas ta confiance dans un sacrifice injuste. Car le Seigneur est un juge qui se montre impartial envers les personnes.



PSAUME
(Ps 49 (50)
R/ À celui qui veille sur sa conduite,
je ferai voir le salut de Dieu.
Dieu convoque les hauteurs des cieux
et la terre au jugement de son peuple :
« Assemblez devant moi mes fidèles,
eux qui scellent d’un sacrifice mon alliance. »
Et les cieux proclament sa justice :
oui, le juge, c’est Dieu !

« Écoute, mon peuple, je parle ;
Israël, je te prends à témoin.
Moi, Dieu, je suis ton Dieu !
Je ne t’accuse pas pour tes sacrifices ;
tes holocaustes sont toujours devant moi.

« Offre à Dieu le sacrifice d’action de grâce,
accomplis tes vœux envers le Très- Haut.
Qui offre le sacrifice d’action de grâce,
celui-là me rend gloire :
sur le chemin qu’il aura pris,
je lui ferai voir le salut de Dieu. »




Évangile de Jésus Christ selon saint Marc
En ce temps-là, Pierre se mit à dire à Jésus: « Voici que nous avons tout quitté pour te suivre. » Jésus déclara : « Amen, je vous le dis : nul n’aura quitté,à cause de moi et de l’Évangile, une maison, des frères, des sœurs, une mère, un père, des enfants ou une terre sans qu’il reçoive, en ce temps déjà, le centuple: maisons, frères, sœurs, mères, enfants et terres, avec des persécutions, et, dans le monde à venir, la vie éternelle. Beaucoup de premiers seront derniers, et les derniers seront les premiers. »


– Cy Aelf, Paris

Saurons-nous faire preuve de générosité au-delà de ce qu'il nous est demandé ?  Heureux serons-nous si nous pouvons aller au-delà de ce qui nous est demandé ?  Hélas, au moment de la quête, les petites monnaie sont toujours les plus nombreuses.  Quelle tristesse que ce calcul au moment de l'offrande !  

Notre prêtre nous a raconté une des "Fioretti" de Don Bosco. Un jour, lorsque de nouveaux jeunes orphelins affluaient vers lui,  il n'y avait plus de pains pour les nourrir tous. Mais il mit dans sa balance l'admiration que les fidèles lui portait: il fit fermer les portes de l'église jusqu'au moment où les corbeilles furent remplies.  L'histoire dit que les notables , après avoir rechigné se laissèrent à ceux qui donneraient le plus.  La vérité est qu'il y a de grandes grâce à obtenir - de douceur et de joie  dans une offrande issue de l'âme d'abord - et du porte-monnaie ensuite.

Entrer dans la vie de la grâce, c'est comme plonger dans une eau toute fraîche qui n'est guère agréable au premier  plongeon, mais que l'on goûte avec grand plaisir ensuite. Donner nous apprend d'abord nous donner et nous livrer à l'amour de Dieu.  De quoi avons nous peur si nous avons la foi ?



.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité