Questions sur l'évangile du jour

« Mon âme aspire vers toi pendant la nuit, mon esprit te cherche dès le matin. » (Is 26.9)
Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes
Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lu par Carolus » lun. 15 juil. 2019, 1:27

Hantouane a écrit :
sam. 13 juil. 2019, 23:19
Hantouane :
Au début de cet évangile, il est dit que le disciple n est pas au dessus de son maître, mais qu il faut se comporter comme le Christ, seul Seigneur. C est que c est à notre portée de nous comporter comme le Christ.
Merci de votre réflexion, cher Hantouane. :(

Est-ce que ce passage parle du comportement des disciples ?
CEC 765 Les Douze (cf. Mc 6, 7) et les autres disciples (cf. Lc 10, 1-2) participent à la mission du Christ, à son pouvoir, mais aussi à son sort (cf. Mt 10, 25 ; Jn 15, 20).
Dans ce passage, notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ parle plutôt de la participation des disciples au sort de leur maître.
Jn 15, 20 Rappelez-vous la parole que je vous ai dite : un serviteur n’est pas plus grand que son maître. Si l’on m’a persécuté, on vous persécutera, vous aussi. Si l’on a gardé ma parole, on gardera aussi la vôtre.
CEC 530 fait référence au verset cité ci-dessus : « Toute la vie du Christ sera sous le signe de la persécution. Les siens la partagent avec lui (cf. Jn 15, 20). »

Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ « appelle à accepter librement le dénuement et les persécutions » (CEC 520). 😢

Avatar de l’utilisateur
Hantouane
Quæstor
Quæstor
Messages : 368
Inscription : lun. 21 janv. 2019, 1:01
Conviction : Catholique

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lu par Hantouane » mar. 16 juil. 2019, 0:01

En ce temps-là, Jésus disait à ses Apôtres : « Ne pensez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre : je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive.
Oui, je suis venu séparer l’homme de son père, la fille de sa mère, la belle-fille de sa belle-mère :
on aura pour ennemis les gens de sa propre maison.
Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi ; celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi ;
celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n’est pas digne de moi.
Qui a trouvé sa vie la perdra ; qui a perdu sa vie à cause de moi la gardera.
Qui vous accueille m’accueille ; et qui m’accueille accueille Celui qui m’a envoyé.
Qui accueille un prophète en sa qualité de prophète recevra une récompense de prophète ; qui accueille un homme juste en sa qualité de juste recevra une récompense de juste.
Et celui qui donnera à boire, même un simple verre d’eau fraîche, à l’un de ces petits en sa qualité de disciple, amen, je vous le dis : non, il ne perdra pas sa récompense. »
Lorsque Jésus eut terminé les instructions qu’il donnait à ses douze disciples, il partit de là pour enseigner et proclamer la Parole dans les villes du pays.
Le début de ce passage fait écho à une autre parole : l homme quittera ses parents et s attachera à sa femme. Il faut remarquer que si Jésus parle de fils/fille père/mère, il ne parle pas de séparer mari et épouse. Suivre Jésus est aussi faire une seule chair dans le sacrement du mariage.

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lu par Carolus » mar. 16 juil. 2019, 12:23

Hantouane a écrit :
mar. 16 juil. 2019, 0:01
Hantouane :

Le début de ce passage fait écho à une autre parole : l homme quittera ses parents et s attachera à sa femme.
Merci de votre réflexion, cher Hantouane. :)
CEC 1605 Que l’homme et la femme soient créés l’un pour l’autre, l’Écriture Sainte l’affirme : " Il n’est pas bon que l’homme soit seul " (Gn 2, 18). […] " C’est pour cela que l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme, et les deux deviennent une seule chair " (Gn 2, 24)
Le mariage est dans le dessein de Dieu, n’est-ce pas ?
Hantouane a écrit :
mar. 16 juil. 2019, 0:01
Hantouane :
Il faut remarquer que si Jésus parle de fils/fille père/mère, il ne parle pas de séparer mari et épouse. Suivre Jésus est aussi faire une seule chair dans le sacrement du mariage.
Suivre Jésus peut avoir des conséquences très tragiques pour la famille. :(
CEC 2232 Les liens familiaux, s’ils sont importants, ne sont pas absolus. […] Il faut se convaincre que la vocation première du chrétien est de suivre Jésus (cf. Mt 16, 25) : " Qui aime père et mère plus que moi, n’est pas digne de moi, et qui aime fils ou fille plus que moi n’est pas digne de moi " (Mt 10, 37).
Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ nous dit : Oui, je suis venu séparer l’homme de son père, la fille de sa mère, la belle-fille de sa belle-mère : on aura pour ennemis les gens de sa propre maison (Mt 10,34-35).

« Il faut se convaincre que la vocation première du chrétien est de suivre Jésus (cf. Mt 16, 25) » (CEC 2232), même le chrétien qui est d’une famille païenne qui n’aime pas Jésus. 😢

Avatar de l’utilisateur
Hantouane
Quæstor
Quæstor
Messages : 368
Inscription : lun. 21 janv. 2019, 1:01
Conviction : Catholique

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lu par Hantouane » jeu. 18 juil. 2019, 3:27

En ce temps-là, Jésus prit la parole et dit : « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.
Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme.
Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. »
Il est curieux que Jésus ajoute un fardeau, son fardeau à ceux qui croulent déjà sous le poids d un fardeau déjà trop lourd à porter... À moins que son fardeau, qui est de devenir ses disciples, ne retire l ancien fardeau du péché subi des hommes. Et avec le Christ, on partage alors sa peine devant le péché des hommes, qui devient tout de suite plus léger car on devient alors intouchable comme le Fils De Dieu lui même... Qui donc peut pécher contre la personne de Jésus ? Certes, Jésus a un fardeau, mais léger, il reste toujours une partie de péché contre la personne de Jésus, mais c'est anodin ... :D

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lu par Carolus » ven. 19 juil. 2019, 13:50

Hantouane a écrit :
jeu. 18 juil. 2019, 3:27
Hantouane :
[Mt 11, 28] En ce temps-là, Jésus prit la parole et dit : « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.
Il est curieux que Jésus ajoute un fardeau, son fardeau à ceux qui croulent déjà sous le poids d un fardeau déjà trop lourd à porter...
Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ nous procurera le repos, cher Hantouane. :)
CEC 322 Le Christ nous invite à l’abandon filial à la Providence de notre Père céleste (cf. Mt 6, 26-34), et l’apôtre S. Pierre reprend : " De toute votre inquiétude, déchargez-vous sur lui, car il prend soin de vous " (1 P 5, 7 ; cf. Ps 55, 23).
S. Pierre nous encourage : De toute votre inquiétude, déchargez-vous sur lui, car il prend soin de vous (CEC 322).

Déchargeons-nous sur notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, car Il prend soin de nous ! :oui:

Avatar de l’utilisateur
Hantouane
Quæstor
Quæstor
Messages : 368
Inscription : lun. 21 janv. 2019, 1:01
Conviction : Catholique

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lu par Hantouane » sam. 27 juil. 2019, 21:21

En ce temps-là, Jésus proposa cette parabole à la foule : « Le royaume des Cieux est comparable à un homme qui a semé du bon grain dans son champ.
Or, pendant que les gens dormaient, son ennemi survint ; il sema de l’ivraie au milieu du blé et s’en alla.
Quand la tige poussa et produisit l’épi, alors l’ivraie apparut aussi.
Les serviteurs du maître vinrent lui dire : “Seigneur, n’est-ce pas du bon grain que tu as semé dans ton champ ? D’où vient donc qu’il y a de l’ivraie ?”
Il leur dit : “C’est un ennemi qui a fait cela.” Les serviteurs lui disent : “Veux-tu donc que nous allions l’enlever ?”
Il répond : “Non, en enlevant l’ivraie, vous risquez d’arracher le blé en même temps.
Laissez-les pousser ensemble jusqu’à la moisson ; et, au temps de la moisson, je dirai aux moissonneurs : Enlevez d’abord l’ivraie, liez-la en bottes pour la brûler ; quant au blé, ramassez-le pour le rentrer dans mon grenier.” »
À la moisson, c est a dire à la fin des temps, seul ce qui est pour le Christ sera retenu, amassé dans son grenier. Ce qui vient du malin, par contre, est voué à disparaître, à être brûlé. Autre part, il est dit je crois que les moissonneurs sont les anges, qui auront donc pour mission de purifier le monde où le bien triomphera et ou d ailleurs seul le Bien sera présent.

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lu par Carolus » dim. 28 juil. 2019, 13:42

Hantouane a écrit :
sam. 27 juil. 2019, 21:21
Hantouane :

À la moisson, c est a dire à la fin des temps, seul ce qui est pour le Christ sera retenu, amassé dans son grenier.
Merci de votre réflexion, cher Hantouane. :)

Vous citez le verset suivant :
Mt 13, 30 Laissez-les pousser ensemble jusqu’à la moisson ; et, au temps de la moisson, je dirai aux moissonneurs : Enlevez d’abord l’ivraie, liez-la en bottes pour la brûler ; quant au blé, ramassez-le pour le rentrer dans mon grenier.” »
Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ explique cette parabole :
Mt 13, 38 le bon grain, ce sont les fils du Royaume ; l’ivraie, ce sont les fils du Mauvais.
Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ nous explique que ceux qui sont pour LUI, prendront possession du Royaume de Dieu, c’est-à-dire hériteront la vie éternelle, n’est-ce pas ? :oui:

Avatar de l’utilisateur
Hantouane
Quæstor
Quæstor
Messages : 368
Inscription : lun. 21 janv. 2019, 1:01
Conviction : Catholique

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lu par Hantouane » dim. 28 juil. 2019, 23:14

Il arriva que Jésus, en un certain lieu, était en prière. Quand il eut terminé, un de ses disciples lui demanda : « Seigneur, apprends-nous à prier, comme Jean le Baptiste, lui aussi, l’a appris à ses disciples. »
Il leur répondit : « Quand vous priez, dites : Père, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne.
Donne-nous le pain dont nous avons besoin pour chaque jour.
Pardonne-nous nos péchés, car nous-mêmes, nous pardonnons aussi à tous ceux qui ont des torts envers nous. Et ne nous laisse pas entrer en tentation.»
Jésus leur dit encore : « Imaginez que l’un de vous ait un ami et aille le trouver au milieu de la nuit pour lui demander : “Mon ami, prête-moi trois pains,
car un de mes amis est arrivé de voyage chez moi, et je n’ai rien à lui offrir.”
Et si, de l’intérieur, l’autre lui répond : “Ne viens pas m’importuner ! La porte est déjà fermée ; mes enfants et moi, nous sommes couchés. Je ne puis pas me lever pour te donner quelque chose.”
Eh bien ! je vous le dis : même s’il ne se lève pas pour donner par amitié, il se lèvera à cause du sans-gêne de cet ami, et il lui donnera tout ce qu’il lui faut.
Moi, je vous dis : Demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira.
En effet, quiconque demande reçoit ; qui cherche trouve ; à qui frappe, on ouvrira.
Quel père parmi vous, quand son fils lui demande un poisson, lui donnera un serpent au lieu du poisson ?
ou lui donnera un scorpion quand il demande un œuf ?
Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père du ciel donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent ! »
L effet que produit le sans gêne de cet ami est qu il va sûrement culpabiliser de son attitude. Si l ami cède à sa demande, ça risque de le mettre face à sa conscience... Et il s en rongera sûrement les doigts d avoir importuné son ami. C est comme ça que je vois ce passage... Quiconque demande, reçoit mais il va devoir faire son introspection et se corriger si sa demande est scandaleuse ... :(

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lu par Carolus » lun. 29 juil. 2019, 13:54

Hantouane a écrit :
dim. 28 juil. 2019, 23:14
Hantouane :
L effet que produit le sans gêne de cet ami est qu il va sûrement culpabiliser de son attitude.
Merci de votre commentaire concernant la parabole du “ sans-gêne “, cher Hantouane. :)
CEC 2613 [La parabole de] " l’ami importun " (cf. Lc 11, 5-13) invite à une prière instante : " Frappez, et l’on vous ouvrira ". A celui qui prie ainsi, le Père du ciel " donnera tout ce dont il a besoin ", et surtout l’Esprit Saint qui contient tous les dons.
Selon notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, il n’y a pas de prière importune, n’est-ce pas ? :clap:

Avatar de l’utilisateur
Hantouane
Quæstor
Quæstor
Messages : 368
Inscription : lun. 21 janv. 2019, 1:01
Conviction : Catholique

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lu par Hantouane » dim. 04 août 2019, 13:59

Code : Tout sélectionner

En ce temps-là, du milieu de la foule, quelqu’un demanda à Jésus : « Maître, dis à mon frère de partager avec moi notre héritage. »
Jésus lui répondit : « Homme, qui donc m’a établi pour être votre juge ou l’arbitre de vos partages ? »
Puis, s’adressant à tous : « Gardez-vous bien de toute avidité, car la vie de quelqu’un, même dans l’abondance, ne dépend pas de ce qu’il possède. »
Et il leur dit cette parabole : « Il y avait un homme riche, dont le domaine avait bien rapporté.
Il se demandait : “Que vais-je faire ? Car je n’ai pas de place pour mettre ma récolte.”
Puis il se dit : “Voici ce que je vais faire : je vais démolir mes greniers, j’en construirai de plus grands et j’y mettrai tout mon blé et tous mes biens.
Alors je me dirai à moi-même : Te voilà donc avec de nombreux biens à ta disposition, pour de nombreuses années. Repose-toi, mange, bois, jouis de l’existence.”
Mais Dieu lui dit : “Tu es fou : cette nuit même, on va te redemander ta vie. Et ce que tu auras accumulé, qui l’aura ?”
Voilà ce qui arrive à celui qui amasse pour lui-même, au lieu d’être riche en vue de Dieu. »
Si j ai bien compris la parabole, le problème n est pas d amasser des biens pour en faire profiter ses héritiers, mais d être prévoyant en tout temps, car la mort peut survenir du jour au lendemain. Ici, l homme riche n a pas prévu de place pour sa récolte à l instant où Dieu lui parle, il n a pas été prévoyant même s il essaie de se corriger pour le futur. Or, il va mourir la nuit même, et sa récolte ne sera pas amassée faute de place, et sûrement perdue. Il faut donc vivre au jour le jour et être prévoyant en tout temps, et savoir gérer ce que l on possède en vue de le partager à ses proches, sans amasser bêtement en ne comptant que sur soi et pour soi. Mais je me trompe peut-être.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9245
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lu par Cinci » dim. 04 août 2019, 18:54

La parabole dit qu'il est préférable de rechercher les biens d'en haut qui ne risquent pas de nous être enlevés à l'inverse des biens de la terre dont nous devront forcément faire notre deuil. Le type qui mise tout sur le matériel pour assurer sa survie est un sot, un nom de Dieu de fichu imbécile, parce qu'il peut perdre la vie d'ici la fin de la journée et donc y perdre aussi la jouissance de son grenier à blé avec les lingots d'or qui y sont planqués dedans. Il faudrait avoir le sens des priorités quoi.

Et l'Évangile ne révolutionne rien là-dessus. Il n'innove pas mais ne fait que refléter la littérature de sagesse qui existe dans le monde depuis des millénaires; preuve aussi à l'effet que les hommes ne sont pas sages, tombent tout le temps dans le panneau et qu'il faut répéter, répéter et re-répéter.

Les gens font comme si Dieu n'existait pas, comme s'ils vont continuer de vivre très longtemps, comme si la mort n'existait pas.


:ciao:

Quel pensum ! J'ai les neurones qui surchauffent.
La liberté c'est quoi au juste ? Un être libre est une personne capable de dominer ses passions et de toujours choisir le bien. La nature humaine est toujours en lutte avec ses tendances nommées : orgueil, envie, colère, gloutonnerie, luxure, avarice, paresse. Si une personne réussit à les surmonter, elle est libre. Sinon, elle est esclave de ses penchants et elle ne peut posséder la joie et la paix.

Avatar de l’utilisateur
Hantouane
Quæstor
Quæstor
Messages : 368
Inscription : lun. 21 janv. 2019, 1:01
Conviction : Catholique

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lu par Hantouane » lun. 05 août 2019, 10:42

En ce temps-là, quand Jésus apprit la mort de Jean le Baptiste, il se retira et partit en barque pour un endroit désert, à l’écart. Les foules l’apprirent et, quittant leurs villes, elles suivirent à pied.
En débarquant, il vit une grande foule de gens ; il fut saisi de compassion envers eux et guérit leurs malades.
Le soir venu, les disciples s’approchèrent et lui dirent : « L’endroit est désert et l’heure est déjà avancée. Renvoie donc la foule : qu’ils aillent dans les villages s’acheter de la nourriture ! »
Mais Jésus leur dit : « Ils n’ont pas besoin de s’en aller. Donnez-leur vous-mêmes à manger. »
Alors ils lui disent : « Nous n’avons là que cinq pains et deux poissons. »
Jésus dit : « Apportez-les-moi. »
Puis, ordonnant à la foule de s’asseoir sur l’herbe, il prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction ; il rompit les pains, il les donna aux disciples, et les disciples les donnèrent à la foule.
Ils mangèrent tous et ils furent rassasiés. On ramassa les morceaux qui restaient : cela faisait douze paniers pleins.
Ceux qui avaient mangé étaient environ cinq mille, sans compter les femmes et les enfants.
Ceux qui avaient mangé étaient environ cinq mille, sans compter les femmes et les enfants. Cette phrase est curieuse. Lorsque l on estime le nombre de personnes dans une manifestation par exemple, on ne fait pas cette distinction. Il semble difficile voire impossible de faire une estimation en faisant un tri (à la vue), sans compter les ados qui ressemblent à des hommes parfois. Il y a ici une approximation (environ cinq mille) puis une précision (sans compter les femmes et les enfants).

De plus, cinq mille voudrait dire que la foule, s il n y avait pas multiplication des pains, mangerait chacun un millième de chaque pain, sans compter le reste qui remplirent 12 paniers. Or, ils furent rassasiés donc il ne s agit pas par exemple d hostie, de petites fractions de pain. Un pain pour mille hommes. Un jour pour 1000 ans et 1000 ans pour un jour ... Et on retrouve les 12 paniers pour nourrir les 12 apôtres. Le reste sert il donc à nourrir les disciples et Jésus ?

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lu par Carolus » lun. 05 août 2019, 14:27

Hantouane a écrit :
lun. 05 août 2019, 10:42
Hantouane :
De plus, cinq mille voudrait dire que la foule, s il n y avait pas multiplication des pains, mangerait chacun un millième de chaque pain, sans compter le reste qui remplirent 12 paniers.
Il s’agit d’un miracle, cher Hantouane. :oui:
Mt 14, 17 Alors ils lui disent : « Nous n’avons là que cinq pains et deux poissons. »
Cinq pains et deux poissons ne suffissent jamais pour remplir 12 paniers, n’est-ce pas ?
Mt 14, 20-21 Ils mangèrent tous et ils furent rassasiés. On ramassa les morceaux qui restaient : cela faisait douze paniers pleins. Ceux qui avaient mangé étaient environ cinq mille, sans compter les femmes et les enfants.
Après le repas, il restait plus de nourriture que l’on avait pour commencer.

Il s’agit donc d’un vrai miracle. Le nier, c'est nier l'évidence de douze paniers pleins qui restaient.

Avatar de l’utilisateur
Hantouane
Quæstor
Quæstor
Messages : 368
Inscription : lun. 21 janv. 2019, 1:01
Conviction : Catholique

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lu par Hantouane » mar. 06 août 2019, 11:52

En ce temps-là, Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il gravit la montagne pour prier.
Pendant qu’il priait, l’aspect de son visage devint autre, et son vêtement devint d’une blancheur éblouissante.
Voici que deux hommes s’entretenaient avec lui : c’étaient Moïse et Élie,
apparus dans la gloire. Ils parlaient de son départ qui allait s’accomplir à Jérusalem.
Pierre et ses compagnons étaient accablés de sommeil ; mais, restant éveillés, ils virent la gloire de Jésus, et les deux hommes à ses côtés.
Ces derniers s’éloignaient de lui, quand Pierre dit à Jésus : « Maître, il est bon que nous soyons ici ! Faisons trois tentes : une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. » Il ne savait pas ce qu’il disait.
Pierre n’avait pas fini de parler, qu’une nuée survint et les couvrit de son ombre ; ils furent saisis de frayeur lorsqu’ils y pénétrèrent.
Et, de la nuée, une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi : écoutez-le ! »
Et pendant que la voix se faisait entendre, il n’y avait plus que Jésus, seul. Les disciples gardèrent le silence et, en ces jours-là, ils ne rapportèrent à personne rien de ce qu’ils avaient vu.
Ils parlaient de son départ qui allait s'accomplir à Jérusalem. Parlaient ils de sa crucifixion ou de son ascension ? Je pense que c est sa crucifixion puisque il s agit de Jérusalem, le mont Golgotha étant à proximité si je ne me trompe. Par contre, son ascension sait on où a t elle eu lieu ?

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lu par Carolus » mar. 06 août 2019, 14:14

Hantouane a écrit :
mar. 06 août 2019, 11:52
Hantouane :
Ils parlaient de son départ qui allait s'accomplir à Jérusalem. Parlaient ils de sa crucifixion ou de son ascension ?
Merci de votre question, cher Hantouane. :)
Lc 9, 31 Ils parlaient de son départ qui allait s’accomplir à Jérusalem.
Vous faites référence au verset cité ci-dessus, n’est-ce pas ?

Comparons :
2 P 1, 15 Mais je redoublerai d’efforts pour qu’après mon départ vous puissiez en toute occasion faire mémoire de cela.
S. Pierre parle de son départ, c’est-à-dire sa mort, n’est-ce pas ?

Ils parlaient donc de la mort rédemptrice de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités