Questions sur l'évangile du jour

« Mon âme aspire vers toi pendant la nuit, mon esprit te cherche dès le matin. » (Is 26.9)
Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes
Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lu par Carolus » mer. 20 févr. 2019, 17:40

Hantouane :
Vous m'avez convaincu Carolus. Jésus ne ment jamais.
C'est plutôt l'Esprit Saint qui vous a convaincu, cher Hantouane. :)
CEC 603 Jésus n’a pas connu la réprobation comme s’il avait lui-même péché (cf. Jn 8, 46).
Le mensonge constitue un péché, n'est-ce pas ?

Jésus a dit (Jn 8, 46) : Qui d’entre vous pourrait faire la preuve que j’ai péché ? Si je dis la vérité, pourquoi ne me croyez-vous pas ?
CEC 459 Le Verbe s’est fait chair pour être notre modèle de sainteté : " Prenez sur vous mon joug et apprenez de moi... " (Mt 11, 29). " Je suis la voie, la vérité et la vie ; nul ne vient au Père sans passer par moi " (Jn 14, 6).
Jésus, notre modèle de sainteté, est la VÉRITÉ.

Avatar de l’utilisateur
Hantouane
Quæstor
Quæstor
Messages : 381
Inscription : lun. 21 janv. 2019, 1:01
Conviction : Catholique

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lu par Hantouane » jeu. 21 févr. 2019, 1:13

En ce temps-là, Jésus s’en alla, ainsi que ses disciples, vers les villages situés aux environs de Césarée-de-Philippe. Chemin faisant, il interrogeait ses disciples : « Au dire des gens, qui suis-je ? »
Ils lui répondirent : « Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres, un des prophètes. »
Et lui les interrogeait : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Pierre, prenant la parole, lui dit : « Tu es le Christ. »
Alors, il leur défendit vivement de parler de lui à personne.
Il commença à leur enseigner qu’il fallait que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les grands prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, trois jours après, il ressuscite.
Jésus disait cette parole ouvertement. Pierre, le prenant à part, se mit à lui faire de vifs reproches.
Mais Jésus se retourna et, voyant ses disciples, il interpella vivement Pierre : « Passe derrière moi, Satan ! Tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. »
Motivé par l'amour que Pierre portait pour Jésus, celui-ci voulut sermonner le Christ en lui faisant des reproches pour qu'il ne soit pas tué. L'erreur ici de Pierre n'est pas tant son intention mais le fait de vouloir sermonner le Christ, se croyant supérieur en quelque sorte à Jésus en le reprenant, d'après ce que Jésus a dit. Or, personne n'est digne de sermonner le Christ, personne ne lui est supérieur, c'est pourquoi je crois que Jésus lui a dit la parole passe derrière moi Satan. Satan se croit supérieur à Dieu quand il lui demanda de se prosterner devant lui. En l'occurence, Pierre imita Satan en demandant au Christ de se "prosterner" devant ses conseils.

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lu par Carolus » jeu. 21 févr. 2019, 18:12

[Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 8, 30-33]
Il commença à leur enseigner qu’il fallait que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les grands prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, trois jours après, il ressuscite.
Jésus disait cette parole ouvertement. Pierre, le prenant à part, se mit à lui faire de vifs reproches.
Mais Jésus se retourna et, voyant ses disciples, il interpella vivement Pierre : « Passe derrière moi, Satan ! Tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. »
Merci de citer l'Evangile du Jour, cher Hantouane. :)
Hantouane a écrit :
jeu. 21 févr. 2019, 1:13
Hantouane :
Motivé par l'amour que Pierre portait pour Jésus, celui-ci voulut sermonner le Christ en lui faisant des reproches pour qu'il ne soit pas tué.
Pierre est-il vraiment motivé par l'amour pour Jésus ? Pourquoi Pierre ne veut-il pas que le Christ accomplisse sa mission ?

Selon Jésus, les pensées de Pierre ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes, c'est-à-dire Pierre ne veut pas encore renoncer à soi-même.

Pierre ne considère que soi-même et ses propres intérêts.
Mc 8, 34-35 Appelant la foule avec ses disciples, il leur dit : « Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de l’Évangile la sauvera. »
Le vrai disciple du Christ doit renoncer à soi-même.
CEC 736 C’est par cette puissance de l’Esprit que les enfants de Dieu peuvent porter du fruit [...]: plus nous renonçons à nous-mêmes (cf. Mt 16, 24-26), plus " l’Esprit nous fait aussi agir " (Ga 5, 25)
Renonçons à nous-mêmes et suivons notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ !

Avatar de l’utilisateur
Hantouane
Quæstor
Quæstor
Messages : 381
Inscription : lun. 21 janv. 2019, 1:01
Conviction : Catholique

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lu par Hantouane » ven. 22 févr. 2019, 1:21

En ce temps-là, Jésus, arrivé dans la région de Césarée-de-Philippe, demandait à ses disciples : « Au dire des gens, qui est le Fils de l’homme ? »
Ils répondirent : « Pour les uns, Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes. »
Jésus leur demanda : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? »
Alors Simon-Pierre prit la parole et dit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! »
Prenant la parole à son tour, Jésus lui dit : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux.
Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle.
Je te donnerai les clés du royaume des Cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. »
Je me demande si des descendants de Pierre, fils de Yonas sont connus. En effet, des descendants du prophète Mahomet sont bien connus, généalogie remontant au 6éme/7éme siècle. Donc mon hypothèse que des descendants de Pierre soient connus n'est pas aberrante. Encore eut-il fallu que Pierre eu des enfants et était marié. On peut le supposer avec le passage suivant :
« En sortant de la synagogue, il se rendit à la maison de Simon et André, avec Jacques et Jean. La belle-mère de Simon était au lit avec de la fièvre : tout de suite ils lui en parlent. Jésus s’approche et la soulève en la prenant par la main : la fièvre la quitte et elle commence à leur faire le service. » (Marc 1,29-31)

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lu par Carolus » ven. 22 févr. 2019, 5:11

[Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 16,13-16]

En ce temps-là, Jésus, arrivé dans la région de Césarée-de-Philippe, demandait à ses disciples : « Au dire des gens, qui est le Fils de l’homme ? »
Ils répondirent : « Pour les uns, Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes. »
Jésus leur demanda : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? »
Alors Simon-Pierre prit la parole et dit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! »
La confession de S. Pierre doit également être la nôtre.
CEC 153 Lorsque S. Pierre confesse que Jésus est le Christ, le Fils du Dieu vivant, Jésus lui déclare que cette révélation ne lui est pas venue " de la chair et du sang, mais de mon Père qui est dans les cieux " (Mt 16, 17 ; cf. Ga 1, 15 ; Mt 11, 25).
Lorsque nous confessons que Jésus-Christ est le Fils du Dieu vivant, c’est aussi grâce à une révélation venue de notre Père qui est dans les cieux.
CEC 153 " Pour prêter cette foi, l’homme a besoin de la grâce prévenante et aidante de Dieu, ainsi que des secours intérieurs du Saint-Esprit. Celui-ci touche le cœur et le tourne vers Dieu, ouvre les yeux de l’esprit et donne ‘à tous la douceur de consentir et de croire à la vérité’ " (DV 5).
Consentons et croyons à la vérité ! Confessons avec S. Pierre : Jésus, tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant !

Avatar de l’utilisateur
Hantouane
Quæstor
Quæstor
Messages : 381
Inscription : lun. 21 janv. 2019, 1:01
Conviction : Catholique

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lu par Hantouane » dim. 24 févr. 2019, 14:47

En ce temps-là, Jésus déclarait à ses disciples : « Je vous le dis, à vous qui m’écoutez : Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent.
Souhaitez du bien à ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous calomnient.
À celui qui te frappe sur une joue, présente l’autre joue. À celui qui te prend ton manteau, ne refuse pas ta tunique.
Donne à quiconque te demande, et à qui prend ton bien, ne le réclame pas.
Ce que vous voulez que les autres fassent pour vous, faites-le aussi pour eux.
Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle reconnaissance méritez-vous ? Même les pécheurs aiment ceux qui les aiment.
Si vous faites du bien à ceux qui vous en font, quelle reconnaissance méritez-vous ? Même les pécheurs en font autant.
Si vous prêtez à ceux dont vous espérez recevoir en retour, quelle reconnaissance méritez-vous ? Même les pécheurs prêtent aux pécheurs pour qu’on leur rende l’équivalent.
Au contraire, aimez vos ennemis, faites du bien et prêtez sans rien espérer en retour. Alors votre récompense sera grande, et vous serez les fils du Très-Haut, car lui, il est bon pour les ingrats et les méchants.
Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux.
Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ; ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés. Pardonnez, et vous serez pardonnés.
Donnez, et l’on vous donnera : c’est une mesure bien pleine, tassée, secouée, débordante, qui sera versée dans le pan de votre vêtement ; car la mesure dont vous vous servez pour les autres servira de mesure aussi pour vous. »
Si je suis bien l'évangile du jour, nous serons jugés comme nous nous traitons ou jugeons notre prochain. C'est comme si c'était nous-même à qui nous donnons ou condamnons. Ainsi, si nous sommes en ce monde miséricordieux comme notre Père est miséricordieux, le royaume des Cieux serait déjà parmi nous en totalité, et pas de manière partielle. Il faut traiter notre prochain comme si c'était nous-même, quel-qu’il soit.

J'attends les paraphrases de Carolus :D, quoique j'en fais aussi mais en essayant d'aller plus loin, mais comment aller plus loin que la perfection des évangiles ?

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lu par Carolus » dim. 24 févr. 2019, 19:43

Hantouane a écrit :
dim. 24 févr. 2019, 14:47
Hantouane :
Si je suis bien l'évangile du jour, nous serons jugés comme nous […] jugeons notre prochain.
Vous suivez bien l’Évangile du jour, cher Hantouane. :)
Hantouane :
J'attends les paraphrases de Carolus :D, quoique j'en fais aussi mais en essayant d'aller plus loin, mais comment aller plus loin que la perfection des évangiles ?
On ne peut pas « aller plus loin que la perfection des évangiles », n’est-ce pas ? :oui:
Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 6, 31

Ce que vous voulez que les autres fassent pour vous, faites-le aussi pour eux.
CEC 1789 fait référence à ce verset :
CEC 1789 Quelques règles s’appliquent dans tous les cas :
– Il n’est jamais permis de faire le mal pour qu’il en résulte un bien.
– La " règle d’or " : " Tout ce que vous désirez que les autres fassent pour vous, faites-le vous-mêmes pour eux " (Mt 7, 12 ; cf. Lc 6, 31)
Mettons en pratique la règle d’or (CEC 1789) !

Ce que vous voulez que les autres fassent pour vous, faites-le aussi pour eux (Lc 6, 31).

Nairolf
Ædilis
Ædilis
Messages : 15
Inscription : mar. 11 déc. 2018, 12:51
Conviction : Catholique

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lu par Nairolf » dim. 24 févr. 2019, 22:16

Bonjour,

Notre prêtre ce matin lors de son sermon a même été plus loin en nous disant de faire pour les autres, par avance, ce que nous aimerions qu’ils fassent pour nous.

Je l’ai trouvé très juste. Il nous a mis en garde contre l’attentisme. Pourquoi attendre des autres, alors que nous pouvons faire nous même ? Et en précisant bien que c’est par Dieu que nous aurons notre retour.

Aimez votre prochain et c’est par Dieu que vous serez aimés en retour...

Bonne fin de Dimanche,

Avatar de l’utilisateur
Hantouane
Quæstor
Quæstor
Messages : 381
Inscription : lun. 21 janv. 2019, 1:01
Conviction : Catholique

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lu par Hantouane » lun. 25 févr. 2019, 2:00

En ce temps-là, Jésus, ainsi que Pierre, Jacques et Jean, descendirent de la montagne ; en rejoignant les autres disciples, ils virent une grande foule qui les entourait, et des scribes qui discutaient avec eux.
Aussitôt qu’elle vit Jésus, toute la foule fut stupéfaite, et les gens accouraient pour le saluer.
Il leur demanda : « De quoi discutez-vous avec eux ? »
Quelqu’un dans la foule lui répondit : « Maître, je t’ai amené mon fils, il est possédé par un esprit qui le rend muet ;
cet esprit s’empare de lui n’importe où, il le jette par terre, l’enfant écume, grince des dents et devient tout raide. J’ai demandé à tes disciples d’expulser cet esprit, mais ils n’en ont pas été capables. »
Prenant la parole, Jésus leur dit : « Génération incroyante, combien de temps resterai-je auprès de vous ? Combien de temps devrai-je vous supporter ? Amenez-le-moi. »
On le lui amena. Dès qu’il vit Jésus, l’esprit fit entrer l’enfant en convulsions ; l’enfant tomba et se roulait par terre en écumant.
Jésus interrogea le père : « Depuis combien de temps cela lui arrive-t-il ? » Il répondit : « Depuis sa petite enfance.
Et souvent il l’a même jeté dans le feu ou dans l’eau pour le faire périr. Mais si tu peux quelque chose, viens à notre secours, par compassion envers nous ! »
Jésus lui déclara : « Pourquoi dire : “Si tu peux”… ? Tout est possible pour celui qui croit. »
Aussitôt le père de l’enfant s’écria : « Je crois ! Viens au secours de mon manque de foi ! »
Jésus vit que la foule s’attroupait ; il menaça l’esprit impur, en lui disant : « Esprit qui rends muet et sourd, je te l’ordonne, sors de cet enfant et n’y rentre plus jamais ! »
Ayant poussé des cris et provoqué des convulsions, l’esprit sortit. L’enfant devint comme un cadavre, de sorte que tout le monde disait : « Il est mort. »
Mais Jésus, lui saisissant la main, le releva, et il se mit debout.
Quand Jésus fut rentré à la maison, ses disciples l’interrogèrent en particulier : « Pourquoi est-ce que nous, nous n’avons pas réussi à l’expulser ? »
Jésus leur répondit : « Cette espèce-là, rien ne peut la faire sortir, sauf la prière. »
Ici, Jésus fait une prière, une prière que les exorcistes ont repris : "Esprit qui rend muet et sourd, je te l'ordonne, sors de cet enfant et n'y rentre plus jamais!". Il enseigne ainsi à ses disciples les prières d'exorcisme ...

Avatar de l’utilisateur
Hantouane
Quæstor
Quæstor
Messages : 381
Inscription : lun. 21 janv. 2019, 1:01
Conviction : Catholique

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lu par Hantouane » mar. 26 févr. 2019, 11:39

En ce temps-là, Jésus traversait la Galilée avec ses disciples, et il ne voulait pas qu’on le sache,
car il enseignait ses disciples en leur disant : « Le Fils de l’homme est livré aux mains des hommes ; ils le tueront et, trois jours après sa mort, il ressuscitera. »
Mais les disciples ne comprenaient pas ces paroles et ils avaient peur de l’interroger.
Ils arrivèrent à Capharnaüm, et, une fois à la maison, Jésus leur demanda : « De quoi discutiez-vous en chemin ? »
Ils se taisaient, car, en chemin, ils avaient discuté entre eux pour savoir qui était le plus grand.
S’étant assis, Jésus appela les Douze et leur dit : « Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous. »
Prenant alors un enfant, il le plaça au milieu d’eux, l’embrassa, et leur dit :
« Quiconque accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille. Et celui qui m’accueille, ce n’est pas moi qu’il accueille, mais Celui qui m’a envoyé. »
Celui qui a envoyé Jésus Christ est comme un petit enfant ... Par nos prières et notre âme nous pouvons devenir comme ce petit enfant qui fait descendre Jésus des Cieux pour s'incarner en homme sur terre.

[… supprimé la suite qui n'a rien de catholique…La modération]

Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lu par Carolus » mar. 26 févr. 2019, 23:45

Hantouane a écrit : Hantouane :
Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 9,36-37]

Prenant alors un enfant, [Jésus] le plaça au milieu d’eux, l’embrassa, et leur dit : « Quiconque accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille. Et celui qui m’accueille, ce n’est pas moi qu’il accueille, mais Celui qui m’a envoyé. »
Celui qui a envoyé Jésus Christ est comme un petit enfant ...
Je suis désolé, mais celui « qui a envoyé Jésus Christ [n'est pas] comme un petit enfant », cher Hantouane. :non:

Considérons ceci :
CEC 678 L’attitude par rapport au prochain révélera l’accueil ou le refus de la grâce et de l’amour divin (cf. Mt 5, 22 ; 7, 1-5). Jésus dira au dernier jour : " Tout ce que vous avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait " (Mt 25, 40).
« Celui qui a envoyé Jésus Christ est » DIEU LE PERE.

Notre « attitude par rapport [aux enfants] révélera l’accueil ou le refus de la grâce et de l’amour divin » (CEC 678), n’est-ce pas ? :oui:

Avatar de l’utilisateur
Hantouane
Quæstor
Quæstor
Messages : 381
Inscription : lun. 21 janv. 2019, 1:01
Conviction : Catholique

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lu par Hantouane » ven. 01 mars 2019, 0:11

Carolus a écrit :
mar. 26 févr. 2019, 23:45
« Celui qui a envoyé Jésus Christ est » DIEU LE PERE.
Prenant alors un enfant, il le plaça au milieu d’eux, l’embrassa, et leur dit :
« Quiconque accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille. Et celui qui m’accueille, ce n’est pas moi qu’il accueille, mais Celui qui m’a envoyé.
Vous comprenez mon raisonnement erroné, Carolus ?

J'avoue que j'ai du mal avec ce passage. Jésus dit qu'un enfant comme celui-ci qu'on accueille, c'est Jésus qu'on accueille. Après, il se reprend en disant au singulier celui qui accueille Jésus, ce n'est en fait pas Jésus, mais le Père.

Après analyse, peut-être que ces 2 phrases sont à distinguer :

- Quiconque accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille. Tout homme qui accueille un enfant comme celui-ci, c'est Jésus qu'il accueille. En d'autres termes, Jésus se cache derrière chaque enfant ou chaque homme par extension.

- Et celui qui m’accueille, ce n’est pas moi qu’il accueille, mais Celui qui m’a envoyé. Et celui qui accueille Jésus, ce n'est pas Jésus qu'il accueille mais cet enfant, et celui qui accueille Jésus est Dieu le Père. Faut-il le comprendre comme ça même si la tournure de la phrase ne semble pas donner cette signification ?

Avatar de l’utilisateur
Hantouane
Quæstor
Quæstor
Messages : 381
Inscription : lun. 21 janv. 2019, 1:01
Conviction : Catholique

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lu par Hantouane » ven. 01 mars 2019, 2:19

En ce temps-là, Jésus arriva dans le territoire de la Judée, au-delà du Jourdain. De nouveau, des foules s’assemblent près de lui, et de nouveau, comme d’habitude, il les enseignait.
Des pharisiens l’abordèrent et, pour le mettre à l’épreuve, ils lui demandaient : « Est-il permis à un mari de renvoyer sa femme ? »
Jésus leur répondit : « Que vous a prescrit Moïse ? »
Ils lui dirent : « Moïse a permis de renvoyer sa femme à condition d’établir un acte de répudiation. »
Jésus répliqua : « C’est en raison de la dureté de vos cœurs qu’il a formulé pour vous cette règle.
Mais, au commencement de la création, Dieu les fit homme et femme.
À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère,
il s’attachera à sa femme, et tous deux deviendront une seule chair. Ainsi, ils ne sont plus deux, mais une seule chair.
Donc, ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas ! »
De retour à la maison, les disciples l’interrogeaient de nouveau sur cette question.
Il leur déclara : « Celui qui renvoie sa femme et en épouse une autre devient adultère envers elle.
Si une femme qui a renvoyé son mari en épouse un autre, elle devient adultère. »
La loi juive de l'époque était moderne ! Si je comprends ce que dit Jésus, la femme pouvait prendre l'initiative de divorcer d'avec spn mari... Ca m'étonne un peu, je me serai plutôt attendu que seul le mari pouvait répudier sa femme et pas réciproquement ...

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10537
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lu par Fée Violine » ven. 01 mars 2019, 10:45

Hantouane a écrit :
ven. 01 mars 2019, 0:11
Après analyse, peut-être que ces 2 phrases sont à distinguer :

- Quiconque accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille. Tout homme qui accueille un enfant comme celui-ci, c'est Jésus qu'il accueille. En d'autres termes, Jésus se cache derrière chaque enfant ou chaque homme par extension.

- Et celui qui m’accueille, ce n’est pas moi qu’il accueille, mais Celui qui m’a envoyé. Et celui qui accueille Jésus, ce n'est pas Jésus qu'il accueille mais cet enfant, et celui qui accueille Jésus est Dieu le Père. Faut-il le comprendre comme ça même si la tournure de la phrase ne semble pas donner cette signification ?
Non, ce n'est pas ça.
Jésus est dans chaque homme, en effet.
Jésus et le Père sont un.
On ne peut pourtant pas en déduire que vous et moi, si nous accueillons un enfant, sommes Dieu le Père ! Mais du moins, nous nous rapprochons de Lui.

Avatar de l’utilisateur
Hantouane
Quæstor
Quæstor
Messages : 381
Inscription : lun. 21 janv. 2019, 1:01
Conviction : Catholique

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lu par Hantouane » ven. 01 mars 2019, 11:10

Non, ce que je voulais dire que celui qui accueille Jésus, c'est Dieu le Père seul. (et pas un enfant ni celui qui accueille un enfant ...)

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot], etienne lorant et 2 invités