Questions sur l'évangile du jour

« Mon âme aspire vers toi pendant la nuit, mon esprit te cherche dès le matin. » (Is 26.9)
Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes
Avatar de l’utilisateur
Hantouane
Censor
Censor
Messages : 147
Inscription : lun. 21 janv. 2019, 1:01
Conviction : Catholique

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lupar Hantouane » jeu. 14 mars 2019, 22:25

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira.
En effet, quiconque demande reçoit ; qui cherche trouve ; à qui frappe, on ouvrira.
Ou encore : lequel d’entre vous donnera une pierre à son fils quand il lui demande du pain ?
ou bien lui donnera un serpent, quand il lui demande un poisson ?
Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père qui est aux cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent !
Tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux, vous aussi : voilà ce que disent la Loi et les Prophètes. »
Tout comme la prière du Notre Père, Jésus se réfère encore à votre Père qui est aux cieux. Nous sommes donc tous fils de Dieu. Ça parait évident, mais on ne pense pas forcément à reconnaître que l'on est fils de Dieu en priant le Notre Père. Mais il y a quand même une nuance à donner : dans le Credo, on reconnait Jésus Fils Unique de Dieu, ce qui me semble faux dans ce cas là. (d'après l’Évangile) Le Credo irait-il à l'encontre de ce que dit l’Évangile ?

Cepora
Barbarus
Barbarus

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lupar Cepora » jeu. 14 mars 2019, 22:39

Bonjour,
Mais c'est vrai que c'est un peu dommage d'avoir gommé l'idée de dette, qui est plus concrète que "offense", plus objective.
Je suis entièrement d'accord.

L'offense blesse une personne dans sa dignité ou son honneur. Dans les cultures traditionnelles, l'offense n'a que peu de similitude avec la dette. Il eut été un peu ridicule de penser que l'on puisse blesser la dignité de Dieu par des mauvaises actions. C'est pourquoi l'idée de dette était plus appropriée, plus significative, davantage en relation avec le sacrifice du Seigneur pour nos péchés.

Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lupar Carolus » ven. 15 mars 2019, 0:12

Hantouane :

Tout comme la prière du Notre Père, Jésus se réfère encore à votre Père qui est aux cieux. Nous sommes donc tous fils de Dieu.
Tous les fidèles, unis par leur foi en notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, sont des fils et des filles de Dieu, cher Hantouane. :)
Ga 3, 26 Car tous, dans le Christ Jésus, vous êtes fils de Dieu par la foi.
Les hommes peuvent donc devenir fils de Dieu par la foi.
Hantouane :
Ça parait évident, mais on ne pense pas forcément à reconnaître que l'on est fils de Dieu en priant le Notre Père.
Le fidèle ne peut jamais parler de SON Père en ce qui concerne Dieu. :non:
Hantouane :
Mais il y a quand même une nuance à donner : dans le Credo, on reconnait Jésus Fils Unique de Dieu, ce qui me semble faux dans ce cas là.
Jésus parle toujours de SON Père en ce qui concerne Dieu, n’est-ce pas ?
CEC 443 [Jésus] a distingué sa filiation de celle de ses disciples en ne disant jamais " notre Père " (cf. Mt 5, 48 ; 6, 8 ; 7, 21 ; Lc 11, 13) sauf pour leur ordonner " vous donc priez ainsi : Notre Père " (Mt 6, 9) ; et il a souligné cette distinction : " Mon Père et votre Père " (Jn 20, 17).
Nous sommes des fils du Père par adoption, mais Jésus « est le Fils unique du Père (cf. Jn 1, 14. 18 ; 3, 16. 18) et Dieu lui-même (cf. Jn 1, 1) », selon CEC 454.

Avatar de l’utilisateur
Hantouane
Censor
Censor
Messages : 147
Inscription : lun. 21 janv. 2019, 1:01
Conviction : Catholique

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lupar Hantouane » ven. 15 mars 2019, 19:53

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Je vous le dis : Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux.
Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : ‘Tu ne commettras pas de meurtre’, et si quelqu'un commet un meurtre, il devra passer en jugement.
Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui se met en colère contre son frère devra passer en jugement. Si quelqu’un insulte son frère, il devra passer devant le tribunal. Si quelqu’un le traite de fou, il sera passible de la géhenne de feu.
Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi,
laisse ton offrande, là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande.
Mets-toi vite d’accord avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui, pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge, le juge au garde, et qu’on ne te jette en prison.
Amen, je te le dis : tu n’en sortiras pas avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou. »
N'est-ce pas d'actualité cette justice ? Je pense notamment à la diffamation. Si l'on sait bien utiliser le droit ou qu'on ait un bon avocat, toute injure peut tomber sur le coup de la loi. Et traiter de fou quelqu'un est aussi une des pires injures, c'est le décrédibiliser totalement.

Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lupar Carolus » sam. 16 mars 2019, 1:34

Hantouane :
Et traiter de fou quelqu'un est aussi une des pires injures, c'est le décrédibiliser totalement.
Vous avez raison, cher Hantouane. :(
CEC 2392 Si la colère va jusqu’au désir délibéré de tuer le prochain ou de le blesser grièvement, elle va gravement contre la charité ; elle est péché mortel. Le Seigneur dit : " Quiconque se met en colère contre son frère sera passible du jugement " (Mt 5, 22).
Traiter de fou quelqu’un est péché mortel selon notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ : Si quelqu’un insulte son frère, il devra passer devant le tribunal. Si quelqu’un le traite de fou, il sera passible de la géhenne de feu (Mt 5, 22). :(

Avatar de l’utilisateur
Hantouane
Censor
Censor
Messages : 147
Inscription : lun. 21 janv. 2019, 1:01
Conviction : Catholique

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lupar Hantouane » jeu. 21 mars 2019, 10:22

En ce temps-là, Jésus disait aux pharisiens : « Il y avait un homme riche, vêtu de pourpre et de lin fin, qui faisait chaque jour des festins somptueux.
Devant son portail gisait un pauvre nommé Lazare, qui était couvert d’ulcères.
Il aurait bien voulu se rassasier de ce qui tombait de la table du riche ; mais les chiens, eux, venaient lécher ses ulcères.
Or le pauvre mourut, et les anges l’emportèrent auprès d’Abraham. Le riche mourut aussi, et on l’enterra.
Au séjour des morts, il était en proie à la torture ; levant les yeux, il vit Abraham de loin et Lazare tout près de lui.
Alors il cria : “Père Abraham, prends pitié de moi et envoie Lazare tremper le bout de son doigt dans l’eau pour me rafraîchir la langue, car je souffre terriblement dans cette fournaise.
– Mon enfant, répondit Abraham, rappelle-toi : tu as reçu le bonheur pendant ta vie, et Lazare, le malheur pendant la sienne. Maintenant, lui, il trouve ici la consolation, et toi, la souffrance.
Et en plus de tout cela, un grand abîme a été établi entre vous et nous, pour que ceux qui voudraient passer vers vous ne le puissent pas, et que, de là-bas non plus, on ne traverse pas vers nous. Le riche répliqua : “Eh bien ! père, je te prie d’envoyer Lazare dans la maison de mon père.
En effet, j’ai cinq frères : qu’il leur porte son témoignage, de peur qu’eux aussi ne viennent dans ce lieu de torture !”
Abraham lui dit : “Ils ont Moïse et les Prophètes : qu’ils les écoutent !
– Non, père Abraham, dit-il, mais si quelqu’un de chez les morts vient les trouver, ils se convertiront.”
Abraham répondit : “S’ils n’écoutent pas Moïse ni les Prophètes, quelqu’un pourra bien ressusciter d’entre les morts : ils ne seront pas convaincus.
Ici, le riche n'a pas eu la moindre compassion envers le pauvre qui gisait à coté de lui. Il aurait suffit d un geste pour que Lazare à son tour puisse tremper son doigt pour le rafraîchir à son tour... Il m'est arrivé d'aider une mendiante en lui achetant un café ou quelque chose à manger, et là, elle m'a répondu que Dieu vous bénisse... Elle se rappellera sûrement de moi quand elle sera au paradis et moi peut-être dans un lieu de souffrance quelque part au purgatoire. Ne négligeons pas les actes de charité aussi minimes soient ils.

De plus, il est intéressant de noter ici que le pauvre s'appelle Lazare, comme la personne que Jésus aimait (il en a même pleurer si mes souvenirs me font pas défauts) et qu'il a ressuscité d'entre les morts. Or, Jésus parle justement qu'ils ne seront pas convaincu même si quelqu'un ressuscitait d entre les morts... Pouvons-nous donc penser que ce Lazare est le même dans les deux épisodes ?

Avatar de l’utilisateur
Fée Violine
Consul
Consul
Messages : 10403
Inscription : mer. 24 sept. 2008, 14:13
Conviction : Catholique ordinaire. Laïque dominicaine
Localisation : France
Contact :

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lupar Fée Violine » ven. 22 mars 2019, 1:00

Pouvons-nous donc penser que ce Lazare est le même dans les deux épisodes ?
Non, car ici il s'agit seulement d'une parabole, pas d'un fait historique.
Mais au plan spirituel, peut-être la comparaison des deux Lazare peut-elle être fructueuse ?

Avatar de l’utilisateur
Hantouane
Censor
Censor
Messages : 147
Inscription : lun. 21 janv. 2019, 1:01
Conviction : Catholique

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lupar Hantouane » ven. 22 mars 2019, 1:57

En ce temps-là, Jésus disait aux grands prêtres et aux anciens du peuple : « Écoutez cette parabole : Un homme était propriétaire d’un domaine ; il planta une vigne, l’entoura d’une clôture, y creusa un pressoir et bâtit une tour de garde. Puis il loua cette vigne à des vignerons, et partit en voyage.
Quand arriva le temps des fruits, il envoya ses serviteurs auprès des vignerons pour se faire remettre le produit de sa vigne.
Mais les vignerons se saisirent des serviteurs, frappèrent l’un, tuèrent l’autre, lapidèrent le troisième.
De nouveau, le propriétaire envoya d’autres serviteurs plus nombreux que les premiers ; mais on les traita de la même façon.
Finalement, il leur envoya son fils, en se disant : “Ils respecteront mon fils.”
Mais, voyant le fils, les vignerons se dirent entre eux : “Voici l’héritier : venez ! tuons-le, nous aurons son héritage !” Ils se saisirent de lui, le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent.
Eh bien ! quand le maître de la vigne viendra, que fera-t-il à ces vignerons ? »
On lui répond : « Ces misérables, il les fera périr misérablement. Il louera la vigne à d’autres vignerons, qui lui en remettront le produit en temps voulu. »
Jésus leur dit : « N’avez-vous jamais lu dans les Écritures : ‘La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle : c’est là l’œuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux !’
Aussi, je vous le dis : Le royaume de Dieu vous sera enlevé pour être donné à une nation qui lui fera produire ses fruits. »
En entendant les paraboles de Jésus, les grands prêtres et les pharisiens avaient bien compris qu’il parlait d’eux. Tout en cherchant à l’arrêter, ils eurent peur des foules, parce qu’elles le tenaient pour un prophète.
La nation juive étant le peuple élu, ils détiennent le royaume de Dieu. Les grands prêtres et les pharisiens "administrent" à l'époque ce royaume. Pourtant, ils vont être responsables de la condamnation à mort de l'envoyé de Dieu, Jésus. Et comme dit dans la parabole et la réponse faite, le royaume de Dieu leur sera enlevé et confié à d'autres. La nation qui lui fera porter du fruit, quelle est-elle donc ? Le Vatican ? L'Eglise ? La Jérusalem Céleste ? Je penche plus pour l'Église, mais peut-elle être assimilée à une nation, la nation de Dieu ?

Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Questions sur l'évangile du jour

Message non lupar Carolus » ven. 22 mars 2019, 2:07

Hantouane :
Or, Jésus parle justement qu'ils ne seront pas convaincu même si quelqu'un ressuscitait d entre les morts...
Malheureusement, notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ a raison, cher Hantouane. :(
Za 7, 11-12 Mais ils ont refusé de prêter attention : ils ont présenté des nuques rebelles ; ils se sont bouché les oreilles pour ne pas entendre ; ils ont rendu leur cœur aussi dur qu’un diamant, pour ne pas écouter l’instruction et les paroles que le Seigneur de l’univers leur avait adressées en son Esprit
Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ parle de ceux qui « ont rendu leur cœur aussi dur qu’un diamant ».
Jn 11, 8 Les disciples lui dirent : « Rabbi, tout récemment, les Juifs, là-bas, cherchaient à te lapider, et tu y retournes ? »
Les disciples craignaient ceux qui avaient « rendu leur cœur aussi dur qu’un diamant », c’est-à-dire les Juifs qui cherchaient à lapider Jésus.
Hantouane :
Pouvons-nous donc penser que ce Lazare est le même dans les deux épisodes ?
Le Lazare ressuscité n’est pas celui qui gisait devant le portail du riche endurci.

Cependant, la disposition de qui ceux avaient « rendu leur cœur aussi dur qu’un diamant », comme le riche qui n’avait pas pitié du pauvre Lazare, est celle prédite par Jésus : quelqu’un pourra bien ressusciter d’entre les morts : ils ne seront pas convaincus. :(
Jn 11, 47 Les grands prêtres et les pharisiens réunirent donc le Conseil suprême ; ils disaient : « Qu’allons-nous faire ? Cet homme accomplit un grand nombre de signes.
Bien que Jésus eût ressuscité Lazare, ces Juifs, qui avaient « leur cœur aussi dur qu’un diamant », refusaient de croire en LUI.
Jn 11, 53 À partir de ce jour-là, ils décidèrent de le tuer.
Lazare est bien ressuscité à la voix de Jésus, cependant, ils n’etaient pas convaincus ! :(


Revenir vers « Méditations »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit