Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2015-2016)

« Mon âme aspire vers toi pendant la nuit, mon esprit te cherche dès le matin. » (Is 26.9)
Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes
etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12629
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2015-2016)

Message non lupar etienne lorant » mar. 01 déc. 2015, 11:49

Mardi de la 1e semaine de l'Avent

Livre d'Isaïe 11,1-10.

Le loup habitera avec l’agneau, le léopard se couchera près du chevreau, le veau et le lionceau seront nourris ensemble, un petit garçon les conduira.
La vache et l’ourse auront même pâture, leurs petits auront même gîte. Le lion, comme le bœuf, mangera du fourrage.
Le nourrisson s’amusera sur le nid du cobra ; sur le trou de la vipère, l’enfant étendra la main.
Il n’y aura plus de mal ni de corruption sur toute ma montagne sainte ; car la connaissance du Seigneur remplira le pays comme les eaux recouvrent le fond de la mer.
Ce jour-là, la racine de Jessé, père de David, sera dressée comme un étendard pour les peuples, les nations la chercheront, et la gloire sera sa demeure.


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 10,21-24.
À l’heure même, Jésus exulta de joie sous l’action de l’Esprit Saint, et il dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance.
Tout m’a été remis par mon Père. Personne ne connaît qui est le Fils, sinon le Père ; et personne ne connaît qui est le Père, sinon le Fils et celui à quil e Fils veut le révéler. »
Puis il se tourna vers ses disciples et leur dit en particulier : « Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez ! Car, je vous le déclare : beaucoup de prophètes et de rois ont voulu voir ce que vous-mêmes voyez, et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l’ont pas entendu. »


Textes de l’Évangile au quotidien

Que le loup puisse habiter avec l'agneau et qu'un nourrisson puisse s'amuser sur le nid d'un cobra, je peux le croire d'autant plus facilement que j'ai eu un chat et un canari durant mon enfance. L'oiseau sortait de sa cage dont la petite porte grillagée était ouverte et le chat - horreur, un chat noir ! - se mettait à ronronner lorsque l'oiseau se posait sur son fauteuil en osier. Le chat n'acceptait pour seul repas que celui dont il avait senti la saveur, il ne fallait pas manquer de lui filer un peu de la viande et des légumes que nous avions mangé. Le canari avait pour habitude de voler en suivant le chemin des escaliers du rez-de-chaussée jusqu'au troisième étage; le chat suivait comme il pouvait puis s'étendait sur le couvre-lit pour dormir (les chats dorment beaucoup), tandis que le canari, juché sur une armoire repliait sa tête sous son aile pour la sieste. Admirable compagnons. Le chat, lorsqu'il voyait l'un des humains pleurer, se glissait sur ses genoux en ronronnant.

Bien évidemment, pour nous les humains doués d'intelligence, il est difficile de considérer que l'Esprit saint soit d'une valeur plus haute que l'intelligence ! Or, c'est exactement le cas. L'Esprit saint pénètre tout l'être, c'est lui qui l'anime, et le conduit et le pire des misérables ne cesse d'être assailli dans son cœur. Le Seigneur le dit lui-même, en saint Luc 11 (13) : "Si donc, vous, méchants comme vous l'êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison le Père céleste donnera-t-il le Saint-Esprit à ceux qui le lui demandent".

.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12629
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Abondance de paix sur la montagne sainte

Message non lupar etienne lorant » mer. 02 déc. 2015, 11:22

Mercredi de la 1e semaine de l'Avent

Livre d'Isaïe 25,6-10a.
Le Seigneur de l’univers préparera pour tous les peuples, sur sa montagne, un festin de viandes grasses et de vins capiteux, un festin de viandes succulentes et de vins décantés.
Sur cette montagne, il fera disparaître le voile de deuil qui enveloppe tous les peuples et le linceul qui couvre toutes les nations.
Il fera disparaître la mort pour toujours. Le Seigneur Dieu essuiera les larmes sur tous les visages, et par toute la terre il effacera l’humiliation de son peuple. Le Seigneur a parlé.
Et ce jour-là, on dira : « Voici notre Dieu, en lui nous espérions, et il nous a sauvés ; c’est lui le Seigneur, en lui nous espérions ; exultons, réjouissons-nous : il nous a sauvés ! »
Car la main du Seigneur reposera sur cette montagne. Mais Moab sera piétiné sur place, comme la paille est piétinée dans le fumier.


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 15,29-37.
Jésus partit de là et arriva près de la mer de Galilée. Il gravit la montagne et là, il s’assit.
De grandes foules s’approchèrent de lui, avec des boiteux, des aveugles, des estropiés, des muets, et beaucoup d’autres encore ; on les déposa à ses pieds et il les guérit.
Alors la foule était dans l’admiration en voyant des muets qui parlaient, des estropiés rétablis, des boiteux qui marchaient, des aveugles qui voyaient ; et ils rendirent gloire au Dieu d’Israël.
Jésus appela ses disciples et leur dit : « Je suis saisi de compassion pour cette foule, car depuis trois jours déjà ils restent auprès de moi, et n’ont rien à manger. Je ne veux pas les renvoyer à jeun, ils pourraient défaillir en chemin. »
Les disciples lui disent : « Où trouverons-nous dans un désert assez de pain pour rassasier une telle foule ? »
Jésus leur demanda : « Combien de pains avez-vous ? » Ils dirent : « Sept, et quelques petits poissons. »
Alors il ordonna à la foule de s’asseoir par terre.
Il prit les sept pains et les poissons ; rendant grâce, il les rompit, et il les donnait aux disciples, et les disciples aux foules.
Tous mangèrent et furent rassasiés. On ramassa les morceaux qui restaient : cela faisait sept corbeilles pleines.


Textes de l’Évangile au quotidien

Le point commun entre les deux textes, c'est bien sûr la montagne - mais aussi le rassasiement de toutes les faims de l'homme, la guérison de ses blessures intimes, la miséricorde sans réserve.

Notre prêtre s'est attardé sur un point : pourquoi la montagne plutôt que la vallée ? C'est que la montagne nécessite une mise en route, une marche, l'oubli progressif dans l'effort des "réalités d'en-bas. La bonne herbe pour les brebis pousse sur les alpages. C'est là aussi qu'elles goûtent une eau pure et fraîche. Et c'est encore sur les lacs de montagne que l'eau reflète le mieux le ciel. Que dire encore du silence qui y règne, de la qualité l'air que l'on respire et la tranquillité que l'on éprouve ?

Il n'est guère étonnant que Jésus ait choisi la montagne pour donner aux hommes l'enseignement des Béatitudes.

En parlant ainsi, notre prêtre nous a invités, durant cet Avent, à nous souvenir et à reproduire en nous les conditions qui nous ont conduits à l'Eucharistie quotidienne. L’Église ne nous y contraint pas, mais c'est une grâce pour toutes celles et tous ceux qui en ont la possibilité. Et il a émis ce souhait : que nos proches, quels qu'ils soient, ressentent la paix et la joie que nous apporte chaque Eucharistie.

.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12629
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

S'élever un rempart de la Miséricorde

Message non lupar etienne lorant » jeu. 03 déc. 2015, 10:38

Jeudi de la 1e semaine de l'Avent

Livre d'Isaïe 26,1-6.

Prenez appui sur le Seigneur, à jamais, sur lui, le Seigneur, le Roc éternel.
Il a rabaissé ceux qui siégeaient dans les hauteurs, il a humilié la cité inaccessible, l’a humiliée jusqu’à terre, et lui a fait mordre la poussière.
Elle sera foulée aux pieds, sous le pied des pauvres, les pas des faibles.


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 7,21.24-27.
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ce n’est pas en me disant : “Seigneur, Seigneur !” qu’on entrera dans le royaume des Cieux, mais c’est en faisant la volonté de mon Père qui est aux cieux.
Ainsi, celui qui entend les paroles que je dis là et les met en pratique est comparable à un homme prévoyant qui a construit sa maison sur le roc.
La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé et se sont abattus sur cette maison ; la maison ne s’est pas écroulée, car elle était fondée sur le roc.
Et celui qui entend de moi ces paroles sans les mettre en pratique est comparable à un homme insensé qui a construit sa maison sur le sable.
La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé, ils sont venus battre cette maison ; la maison s’est écroulée, et son écroulement a été complet. »



Textes de l’Évangile au quotidien

Comme les textes de ce jours se répondent bien, l'un à l'autre ! Mais c'est, évidemment, le signe que le Christ est véritablement le Verbe. Le Verbe de Dieu qui a parlé par la bouche d'Isaïe et qui confirme par la parole de Jésus. Mais il dépend de nous, de manière urgente, d'ouvrir notre cœur à la sagesse qui descend du ciel...

Il n'est pas possible de dire : je crois en Dieu si l'on ne s'applique pas, avec cœur, à mettre en pratique l'enseignement que, de tout temps, l'homme a reçu de son créateur. Notre prêtre nous a parlé des fortifications de cette ville: il en reste de nombreux édifices: des tours, des souterrains, des greniers enfouis, des trésors derrière des pierres, etc. Toute la ville est un gruyère, en sorte que les entrepreneurs, avant de construire, sondent profondément les terrains.

La garantie pour nos vies ne tient pas à ces mesures de sécurité, mais dans un engagement résolu à nous nourrir et à vivre de la Parole envoyée par Dieu. Comme ils sont forts, celles et ceux qui communient régulièrement et qui - l'un est indissociable de l'autre, s'intéressent aux besoins des plus pauvres ! Car notre forteresse, au jour du jugement, sera "le rempart de nos bonnes œuvres". Aux injustes, la justice sera lourde; mais aux miséricordieux, abondance de miséricorde !

.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12629
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Aveugles et aveuglements

Message non lupar etienne lorant » ven. 04 déc. 2015, 11:35

«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12629
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Le Seigneur est bien avec vous !

Message non lupar etienne lorant » sam. 05 déc. 2015, 18:48

«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12629
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2014-2015)

Message non lupar etienne lorant » mar. 08 déc. 2015, 11:26

Solennité de l'Immaculé Conception de la Vierge Marie

Livre de la Genèse 3,9-15.20.
Quand Adam eut mangé du fruit de l'arbre, le Seigneur Dieu l'appela et lui dit : « Où es-tu donc ? » L'homme répondit : « J’ai entendu ta voix dans le jardin, j’ai pris peur parce que je suis nu, et je me suis caché. »
Le Seigneur reprit : « Qui donc t’a dit que tu étais nu ? Aurais-tu mangé de l’arbre dont je t’avais interdit de manger ? »
L’homme répondit : « La femme que tu m’as donnée, c’est elle qui m’a donné du fruit de l’arbre, et j’en ai mangé. »
Le Seigneur Dieu dit à la femme : « Qu’as-tu fait là ? » La femme répondit : « Le serpent m’a trompée, et j’ai mangé. »
Alors le Seigneur Dieu dit au serpent : « Parce que tu as fait cela, tu seras maudit parmi tous les animaux et toutes les bêtes des champs. Tu ramperas sur le ventre et tu mangeras de la poussière tous les jours de ta vie.
Je mettrai une hostilité entre toi et la femme, entre ta descendance et sa descendance : celle-ci te meurtrira la tête, et toi, tu lui meurtriras le talon. »
L’homme appela sa femme Ève (c’est-à-dire : la vivante), parce qu’elle fut la mère de tous les vivants.


Lettre de saint Paul Apôtre aux Éphésiens 1,3-6.11-12.
En lui, nous sommes devenus le domaine particulier de Dieu, nous y avons été prédestinés selon le projet de celui qui réalise tout ce qu’il a décidé : il a voulu
que nous vivions à la louange de sa gloire, nous qui avons d’avance espéré dans le Christ
.


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 1,26-38.
En ce temps-là, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth,
à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.
L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. »
À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.
L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu.
Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus.
Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ;
il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. »
Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire puisque je ne connais pas d’homme ? »
L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu.
Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile.
Car rien n’est impossible à Dieu. »
Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Alors l’ange la quitta.


Texte de l'Evangile au quotidien

Par le "Fiat" de Marie, son acquiescement parfait au dessein du Salut, la malédiction qui pesait sur l'humanité s'est muée en bénédiction. Il a suffi d'un acquiescement de tout l'être de Marie, lequel rend possible le nôtre. Eva, la mère des vivants est devenue Ave, et la porte du salut fut de nouveau ouverte. C'est un mystère d'une telle profondeur, nous a dit le prêtre, que beaucoup de saintes et de saints ont passé leur vie à l'explorer. Or, explorer ne veut pas dire résoudre mais s'enfouir soi-même dans le mystère et s'en laisser pénétrer.

La preuve en est que le temps des hommes, de celles et ceux qui ont saisi dans leurs âmes ce don de Dieu, n'est plus véritablement le temps de leur vie. Mais c'est un temps de grâce, d'abandon de soi en l'Amour, un temps de soulagement des fardeaux et des peines.
Tout cela se vit en espérance et les sceptiques n'y comprennent rien car comprendre, c'est prendre avec soi, c'est entrer dans l'acquiescement total à la volonté de Dieu.

Eve fut la mère de tous les vivants mais c'est par Marie que les vivants deviennent enfants de Dieu. Heureux celles et ceux qui saisiront ce temps de la Miséricorde !

http://fr.radiovaticana.va/news/2015/12 ... di/1192458

(Hommage particulier à "Marie du 65")
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12629
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2014-2015)

Message non lupar etienne lorant » ven. 11 déc. 2015, 11:30

Vendredi de la 2e semaine de l'Avent

Livre d'Isaïe 48,17-19.
Ainsi parle le Seigneur, ton rédempteur, Saint d’Israël : Je suis le Seigneur ton Dieu, je te donne un enseignement utile, je te guide sur le chemin où tu marches. Si seulement tu avais prêté attention à mes commandements, ta paix serait comme un fleuve, ta justice, comme les flots de la mer.
Ta postérité serait comme le sable, comme les grains de sable, ta descendance ; son nom ne serait ni retranché ni effacé devant moi.


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 11,16-19.
À qui vais-je comparer cette génération ? Elle ressemble à des gamins assis sur les places, qui en interpellent d’autres en disant :
“Nous vous avons joué de la flûte, et vous n’avez pas dansé. Nous avons chanté des lamentations, et vous ne vous êtes pas frappé la poitrine.”
Jean Baptiste est venu, en effet ; il ne mange pas, il ne boit pas, et l’on dit : “C’est un possédé !” Le Fils de l’homme est venu ; il mange et il boit, et l’on dit : “Voilà un glouton et un ivrogne, un ami des publicains et des pécheurs.” Mais la sagesse de Dieu a été reconnue juste à travers ce qu’elle fait. »


Textes de l’Évangile au quotidien

Dieu a réellement soin des hommes, mais les hommes s'estiment eux-mêmes tout à fait capables de se débrouiller et de réussir leurs vies sans avoir besoin de Dieu. "Si seulement tu avais prêté attention à mes commandements !", se plaint Dieu par la bouche d'Isaïe. Les juifs ont été tout heureux d'avoir été retirés de l'esclavage en Égypte et d'avoir ensuite hérité d'une terre riche sur laquelle s'installer et vivre de génération en génération.
Mais quant à prêter attention à des commandements, qui obligent par exemple à prendre soin d'autrui comme d'un autre soi-même ! ah, tout de même, il ne faut pas en demander trop ! Un temple, avec des rites, comme pour les autres peuples, cela doit bien suffire !

Mais c'est en raisonnant ainsi qu'à nouveau la foi s'affadit, que l'on peut aller au temple de Jérusalem comme dans une église quelconque. "Allons, que Dieu se satisfasse donc de nos rites et du respect des règles établies par l'Église et qu'ils nous laisse à nos affaires pour tout le reste !" Mais si Israël avait bien voulu comprendre les commandements comme l'unique recette du bonheur ? Mais si Israël avait tout simplement eut confiance en ses prophètes, tous les peuples du monde seraient venus à eux - comme ce centurion romain qui demanda et obtint très simplement la guérison de son serviteur malade...

Pour exprimer ce désenchantement, qui est en réalité un refus de l'Amour, Jésus donne l'image de ces gosses qui réalisent qu'on a prêté d'attention ni à leur lamentations, ni à leurs airs de flûte... comment donc procéder pour obtenir que l'homme se convertisse ?
Tous sont appelés, peu sont élus !


.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Mac
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 3992
Inscription : lun. 09 févr. 2009, 23:40
Localisation : la Réunion

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2014-2015)

Message non lupar Mac » ven. 11 déc. 2015, 11:59

Bonjour Etienne, :)

Merci cet excellent commentaire.

Je rajouterais que Jésus ne repproche pas aux pharisiens de l'époque leurs rytes mais l'oublie de la miséricorde :
42 Quel malheur pour vous, pharisiens, parce que vous payez la dîme sur toutes les plantes du jardin, comme la menthe et la rue et vous passez à côté du jugement et de l’amour de Dieu. Ceci, il fallait l’observer, sans abandonner cela.
http://www.aelf.org/bible-liturgie/Lc/E ... hapitre/11

Une idée que l'on retrouve également dans ce verset :
24laisse là ton offrande devant l'autel, et va d'abord te réconcilier avec ton frère; puis, viens présenter ton offrande.
http://saintebible.com/lsg/matthew/5.htm

Fraternellement. :coeur:

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12629
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Prophètes de tous les temps

Message non lupar etienne lorant » sam. 12 déc. 2015, 10:43

Samedi de la 2e semaine de l'Avent

Livre de l'Ecclésiastique 48,1-4.9-11.
Le prophète Élie surgit comme un feu, sa parole brûlait comme une torche. Il fit venir la famine sur Israël, et, dans son ardeur, les réduisit à un petit nombre.
Par la parole du Seigneur, il retint les eaux du ciel, et à trois reprises il en fit descendre le feu. Comme tu étais redoutable, Élie, dans tes prodiges ! Qui pourrait se glorifier d’être ton égal ? toi qui fus enlevé dans un tourbillon de feu par un char aux coursiers de feu ;
toi qui fus préparé pour la fin des temps, ainsi qu’il est écrit, afin d’apaiser la colère avant qu’elle n’éclate, afin de ramener le cœur des pères vers les fils et de rétablir les tribus de Jacob… heureux ceux qui te verront, heureux ceux qui, dans l’amour, se seront endormis ; nous aussi, nous posséderons la vraie vie.



Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 17,10-13.
Les disciples interrogèrent Jésus : « Pourquoi donc les scribes disent-ils que le prophète Élie doit venir d’abord ? »
Jésus leur répondit : « Élie va venir pour remettre toute chose à sa place.
Mais, je vous le déclare : Élie est déjà venu ; au lieu de le reconnaître, ils lui ont fait tout ce qu’ils ont voulu. Et de même, le Fils de l’homme va souffrir par eux. »
Alors les disciples comprirent qu’il leur parlait de Jean le Baptiste.


Textes de l’Évangile au quotidien

Ce matin, notre prêtre s'en est pris aux "prophètes auto-proclamés" qui font circuler des tomes entiers de prophéties sur notre époque. Des fidèles de la paroisse sont venus le trouver avec toute une littérature de visionnaires, qui ne cessent jamais de publier - mais et qui voyagent d'un pays à l'autre pour donner des conférences ... qu'aucun évêque n'oserait cautionner mais qu'il n'a plus autorité pour empêcher.

Certes, le temps que nous vivons a de quoi causer quelques craintes. Tous ces attentats, cette guerre dont le champ de bataille peut être aussi bien "un terrain de football, un restaurant, un train, un musée, un quelconque endroit public", peuvent bien sûr donner à penser que l'apocalypse (au sens de bouleversement final) est proche de nous. "Eh bien, je peux vous assurer qu'a mon époque tout le monde a cru au diable, rien qu'en entendant les vociférations d'Hitler à la TSF ! Et il a encore parlé de la guerre froide, des milliers de tonnes d'équivalent TNT, qui demeurent encore dans les arsenaux nucléaires... de quoi réduire en cendres toute la planète - et pas qu'une seule fois !

La peur fait recette. C'est de tout temps. Les juifs, qui attendaient le retour d’Élie, n’ont guère prêté d'attention aux sévères remontrances de Jean le baptiste, qui s’époumonait à prêcher un repentir de masse...

Que les événements du monde ne nous détournent pas, en cette veille de Noël d'une seule chose véritablement nécessaire: reconnaître nos fautes, prier, manifester à autrui, par quelque signe que ce soit, que c'est l'amour de Dieu dont nous avons le premier souci.
En grec ancien, le mot apocalypse signifie tout simplement "révélation de Jésus-Christ"

(Intéressante homélie, en tout cas pour moi qui, durant des années, ai dû accepter la lecture des messages de "JNSR"... parce qu'une personne qui avait pouvoir sur moi me les offrait en même temps qu'elle guettait mes réactions : j'ai été contraint de les lire et je dois reconnaître que j'étais parfois saisi d'angoisse.)


.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12629
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

A Noël, refonder notre foi.

Message non lupar etienne lorant » lun. 14 déc. 2015, 11:20

Lundi de la 3e semaine de l'Avent

Livre des Nombres 24,2-7.15-17a.
En ces jours-là, levant les yeux, le prophète païen Balaam vit Israël qui campait, rangé par tribus. L’esprit de Dieu fut sur lui,
et il prononça ces paroles énigmatiques : « Oracle de Balaam, fils de Béor, oracle de l’homme au regard pénétrant,
oracle de celui qui entend les paroles de Dieu. Il voit ce que le Puissant lui fait voir, il tombe en extase, et ses yeux s’ouvrent.
Que tes tentes sont belles, Jacob, et tes demeures, Israël !
Elles s’étendent comme des vallées, comme des jardins au bord d’un fleuve ; le Seigneur les a plantées comme des aloès, comme des cèdres au bord des eaux !
Un héros sortira de la descendance de Jacob, il dominera sur des peuples nombreux. Son règne sera plus grand que celui de Gog, sa royauté sera exaltée.
Balaam prononça encore ces paroles énigmatiques : « Oracle de Balaam, fils de Béor, oracle de l’homme au regard pénétrant,
oracle de celui qui entend les paroles de Dieu, qui possède la science du Très-Haut. Il voit ce que le Puissant lui fait voir, il tombe en extase, et ses yeux s’ouvrent.
Ce héros, je le vois – mais pas pour maintenant – je l’aperçois – mais pas de près : Un astre se lève, issu de Jacob, un sceptre se dresse, issu d’Israël. »


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 21,23-27.
En ce temps-là, Jésus était entré dans le Temple, et, pendant qu’il enseignait, les grands prêtres et les anciens du peuple s’approchèrent de lui et demandèrent : « Par quelle autorité fais-tu cela, et qui t’a donné cette autorité ? »
Jésus leur répliqua : « À mon tour, je vais vous poser une question, une seule ; et si vous me répondez, je vous dirai, moi aussi, par quelle autorité je fais cela :
Le baptême de Jean, d’où venait-il ? du ciel ou des hommes ? » Ils faisaient en eux-mêmes ce raisonnement : « Si nous disons : “Du ciel”, il va nous dire : “Pourquoi donc n’avez-vous pas cru à sa parole ?”
Si nous disons : “Des hommes”, nous devons redouter la foule, car tous tiennent Jean pour un prophète. » Ils répondirent donc à Jésus : « Nous ne savons pas ! » Il leur dit à son tour : « Moi, je ne vous dis pas non plus par quelle autorité je fais cela.



Textes de l'Evangile au quotidien

La prophétie que prononce Balaam, visionnaire étranger à Israël, a ceci de commun avec les estimations des pharisiens sur Jésus... que tous demeurent dans l'approximation ou les idées préconçues.

La même question nous est posée : pour nous, pour moi, qui est Jésus, comment puis-je le rejoindre, comment vivre ma foi au quotidien ? La question mérite d'être posée et explorée durant l'Avent, car la fête de Noël est bien plus importante que le passage d'une année à l'autre.

En ce sens, la réponse de Jésus à ces émissaires de l'autorité : "je ne vous dis pas non plus par quelle autorité je fais cela" - c'est à chacun de nous qu'elle est posée. L'Avent est l'occasion nécessaire d'une remise en question honnête et profonde. Ne faudrait-il pas veiller à ce que notre foi dans le Seigneur grandisse véritablement dans la charité et l'espérance ?

.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12629
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Une foi mûre est toujours manifestée

Message non lupar etienne lorant » mar. 15 déc. 2015, 12:08

Mardi de la 3e semaine de l'Avent

Livre de Sophonie 3,1-2.9-13.
Ainsi parle le Seigneur : Malheur à la rebelle, l’impure, Jérusalem, la ville tyrannique !
Elle n’a pas écouté l’appel, elle n’a pas accepté la leçon, elle n’a pas fait confiance au Seigneur, de son Dieu elle ne s’est pas approchée.
Alors, je rendrai pures les lèvres des peuples pour que tous invoquent le nom du Seigneur et, d’un même geste, le servent. (...) Je laisserai chez toi un peuple pauvre et petit ; il prendra pour abri le nom du Seigneur.
Ce reste d’Israël ne commettra plus d’injustice ; ils ne diront plus de mensonge ; dans leur bouche, plus de langage trompeur. Mais ils pourront paître et se reposer, nul ne viendra les effrayer.


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 21,28-32.
En ce temps-là, Jésus disait aux grands prêtres et aux anciens :
« Quel est votre avis ? Un homme avait deux fils. Il vint trouver le premier et lui dit : “Mon enfant, va travailler aujourd’hui à la vigne.”
Celui-ci répondit : “Je ne veux pas.” Mais ensuite, s’étant repenti, il y alla.
Puis le père alla trouver le second et lui parla de la même manière. Celui-ci répondit : “Oui, Seigneur !” et il n’y alla pas.
Lequel des deux a fait la volonté du père ? » Ils lui répondent : « Le premier. » Jésus leur dit : « Amen, je vous le déclare : les publicains et les prostituées vous précèdent dans le royaume de Dieu. Car Jean le Baptiste est venu à vous sur le chemin de la justice, et vous n’avez pas cru à sa parole ; mais les publicains et les prostituées y ont cru. Tandis que vous, après avoir vu cela, vous ne vous êtes même pas repentis plus tard pour croire à sa parole. »



Textes de l'Evangile au quotidien

Tout au début, mais encore aujourd'hui, il fut naturel pour l'homme d'avoir un lieu de culte qui rende visible par tous son attachement à sa foi et à sa pratique. Notre prêtre a évoqué l'histoire de la cathédrale de la "Sagrada Familia" dont l'architecte, Antonio Gaudi, a été béatifié par le Pape Benoît XVI. Non pas pour avoir élevé un monument exceptionnel à la gloire de l’Église, mais du fait que La Sagrada Família est comme "un grandiose livre ouvert, un théâtre entre ciel et terre dans lequel tous les arts sont réunis pour mettre en scène l’histoire sacrée du monde et entraîner ce monde dans l'aventure de la foi."

Cependant, dans ce cas comme dans tous les autres, c'est le fait de manifester sa foi à Dieu, aux hommes et au monde qui conduit chaque âme à son salut. Il n'est pas besoin d'être un grand bâtisseur, ni de mourir en martyr. Mais ce qui compte, c'est de vivre en s'efforçant, en tout temps, de "se convertir et suivre".

Jean le Baptiste est venu et nombreux celles et ceux qui se sont repentis. Mais pas les pharisiens. Mais ils sont venus observer Jean d'un œil critique, afin d'en rendre compte à leurs supérieurs. En aucun cas, ils n'ont accompli le geste de recevoir son baptême - car reconnaître publiquement ses fautes ! ... c'est exactement ce que demande le Seigneur.

Certes, c'est un acte de foi de se rendre à l'église et d'y recevoir les sacrements, mais il est nécessaire de produire des actes de foi, d'espérance et de charité - lesquels découlent naturellement d'une âme de bonne volonté.

http://chiesa.espresso.repubblica.it/ar ... refresh_ce
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
gaheckke
Civis
Civis
Messages : 2
Inscription : mar. 15 déc. 2015, 16:03
Conviction : Catholique

Re: A Noël, refonder notre foi.

Message non lupar gaheckke » mar. 15 déc. 2015, 16:37

La même question nous est posée : pour nous, pour moi, qui est Jésus, comment puis-je le rejoindre, comment vivre ma foi au quotidien ? La question mérite d'être posée et explorée durant l'Avent, car la fête de Noël est bien plus importante que le passage d'une année à l'autre.

En ce sens, la réponse de Jésus à ces émissaires de l'autorité : "je ne vous dis pas non plus par quelle autorité je fais cela" - c'est à chacun de nous qu'elle est posée. L'Avent est l'occasion nécessaire d'une remise en question honnête et profonde. Ne faudrait-il pas veiller à ce que notre foi dans le Seigneur grandisse véritablement dans la charité et l'espérance ?
Noël est plus important que le passage d'une année à l'autre, comme vous le dites Etienne, il s'agit d'une fête qui rassemble pour communier tous ENSEMBLE.

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12629
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2014-2015)

Message non lupar etienne lorant » mer. 16 déc. 2015, 11:11

Mercredi de la 3e semaine de l'Avent

Livre d'Isaïe 45,6b-8.18.21b-25.
« Je suis le Seigneur, il n’en est pas d’autre : je façonne la lumière et je crée les ténèbres, je fais la paix et je crée le malheur. C’est moi, le Seigneur, qui fais tout cela.
Cieux, distillez d’en haut votre rosée, que, des nuages, pleuve la justice, que la terre s’ouvre, produise le salut, et qu’alors germe aussi la justice. Moi, le Seigneur, je crée tout cela. »
Ainsi parle le Seigneur, le Créateur des cieux, lui, le Dieu qui fit la terre et la façonna, lui qui l’affermit, qui l’a créée, non pas comme un lieu vide, mais qui l’a façonnée pour être habitée : « Je suis le Seigneur : il n’en est pas d’autre !
Exposez votre cas, présentez vos preuves, tenez conseil entre vous : qui donc l’a d’avance révélé et jadis annoncé ? N’est-ce pas moi, le Seigneur ? Hors moi, pas de Dieu ; de Dieu juste et sauveur, pas d’autre que moi !
Tournez-vous vers moi : vous serez sauvés, tous les lointains de la terre ! Oui, je suis Dieu : il n’en est pas d’autre !
Je le jure par moi-même ! De ma bouche sort la justice, la parole irrévocable. Devant moi, tout genou fléchira, toute langue en fera le serment : Par le Seigneur seulement – dira-t-elle de moi – la justice et la force ! »
Jusqu’à lui viendront, couverts de honte, tous ceux qui s’enflammaient contre lui.
Elle obtiendra, par le Seigneur, justice et louange, toute la descendance d’Israël.



Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 7,18b-23.
En ce temps-là, Jean le Baptiste appela deux de ses disciples
et les envoya demander au Seigneur : « Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? »
Arrivés près de Jésus, ils lui dirent : « Jean le Baptiste nous a envoyés te demander : Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? »
À cette heure-là, Jésus guérit beaucoup de gens de leurs maladies, de leurs infirmités et des esprits mauvais dont ils étaient affligés, et à beaucoup d’aveugles, il accorda de voir.
Puis il répondit aux envoyés : « Allez annoncer à Jean ce que vous avez vu et entendu : les aveugles retrouvent la vue, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, les pauvres reçoivent la Bonne Nouvelle.
Heureux celui qui ne trébuchera pas à cause de moi ! »



Textes de l’Évangile au quotidien

Toute la descendance d'Israël, c'est-à-dire : nous aussi, obtiendra du Seigneur "justice et louange", annonce le prophète Isaïe. Mais cette justice et cette louange sont infiniment supérieure que ce que nous pouvons espérer des hommes, de notre prochain, de nos autorités !

Il est tout a fait normal, il est tout à fait humain que depuis son cachot, en proie à l'agonie, Jean le Baptiste se pose des questions : Jésus ne peut-il rien faire pour lui épargner le sort que lui réserve le roi Hérode ? Au cours de l'année 2008, l'année du décès de mon père, d'une opération risquée pour ma mère, des grands bouleversements dans ma manière de vivre, je me souviens bien comme j'ai trouvé injuste, sur le moment, de commencer l'hiver par une prostatite !

Mais au beau milieu d'une nuit où je me sentis véritablement écrasé d'angoisse... je me suis à visualiser l'image d'un Christ à l'agonie, tel que l'avait peint un expressionniste allemand. Et cette figure du Christ souffrant m'avait apaisé, avant d' augmenter en moi la foi de confiance absolue - une vraie foi d'abandon.

Et le message que Jésus adresse au Baptiste est de la même qualité : "Que Jean soit réconforté, car tous les signes du Royaume sont devenus apparents, tout est réel : car même les morts ressuscitent !

(Notre prêtre a dit les mêmes choses, lui qui souffre d'une trachéite mais tient tout de même à venir dire sa messe, à 92 ans !...)


.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12629
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Férie de l'Avent : semaine avant Noël (17 déc.)

Message non lupar etienne lorant » jeu. 17 déc. 2015, 15:19

Livre de la Genèse 49,1-2.8-10.
Le sceptre royal n’échappera pas à Juda, ni le bâton de commandement, à sa descendance, jusqu’à ce que vienne celui à qui le pouvoir appartient, à qui les peuples obéiront.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 1,1-17.
Généalogie de Jésus Christ, fils de David, fils d'Abraham :
Abraham engendra Isaac, Isaac engendra Jacob, Jacob engendra Juda et ses frères,
Juda, de son union avec Thamar, engendra Pharès et Zara, Pharès engendra Esrom, Esrom engendra Aram,
Aram engendra Aminadab, Aminadab engendra Naassone, Naassone engendra Salmone,
Salmone, de son union avec Rahab, engendra Booz, Booz, de son union avec Ruth, engendra Jobed, Jobed engendra Jessé,
Jessé engendra le roi David.

David, de son union avec la femme d’Ourias, engendra Salomon,
Salomon engendra Roboam, Roboam engendra Abia, Abia engendra Asa,
Asa engendra Josaphat, Josaphat engendra Joram, Joram engendra Ozias,
Ozias engendra Joatham, Joatham engendra Acaz, Acaz engendra Ézékias,
Ézékias engendra Manassé, Manassé engendra Amone, Amone engendra Josias,
Josias engendra Jékonias et ses frères à l’époque de l’exil à Babylone.

Après l’exil à Babylone, Jékonias engendra Salathiel, Salathiel engendra Zorobabel,
Zorobabel engendra Abioud, Abioud engendra Éliakim, Éliakim engendra Azor,
Azor engendra Sadok, Sadok engendra Akim, Akim engendra Élioud,
Élioud engendra Éléazar, Éléazar engendra Mattane, Mattane engendra Jacob,
Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie, de laquelle fut engendré Jésus, que l’on appelle Christ.

Le nombre total des générations est donc : depuis Abraham jusqu’à David, quatorze générations ; depuis David jusqu’à l’exil à Babylone, quatorze générations ; depuis l’exil à Babylone jusqu’au Christ, quatorze générations.



Textes de l'Evangile au quotidien

"Zorobabel engendra Abioud, Abioud engendra Éliakim, Éliakim engendra Azor,
Azor engendra Sadok
"

Or Zorobabel veut dire : "Le maître de la porte de Dieu"
Et le Christ dit : "Je suis la porte de la bergerie"

Or Abiud veut dire : "Mon Père, c'est Lui"
Et le Christ dit : "Moi et mon Père, nous sommes Un"

"Zorobabel engendra Abioud, Abioud engendra Éliakim, Éliakim engendra Azor,
Azor engendra Sadok
"

Or Zorobabel veut dire : "Le maître de la porte de Dieu"
Et le Christ dit : "Je suis la porte de la bergerie"

Abiud veut dire : "Mon Père, c'est Lui"
Et le Christ dit : "Moi et mon Père, nous sommes Un"

Elliacim veut dire : « Dieu ressuscitant »
Et le Christ dit : « Je suis la résurrection et la vie »

Azor veut dire : l'Aide
Et le Christ dit : « Je suis avec vous jusqu'à la fin des temps »

Sadoc veut dire : « Le juste »
Et le Christ dit : « Toute justice a été remise entre les mains du Fils »

et en poursuivant cette généalogie :

Achim veut dire : « Celui-là est mon frère »
Et le Christ dit : « Celui-là est mon frère (ma mère, ma soeur) qui fait la volonté de mon Père.

Eliud veut dire : « Voici mon Dieu »
Et Thomas de s'écrier : « Mon Seigneur et mon Dieu »

Eléazar veut dire « Aide de Dieu »
Et le Christ dit : « Celui qui m'a envoyé est avec moi »

Mathan veut dire le Don ou le Donnant
Et le Christ a dit : « Dieu a tant aimé le monde qu'Il lui a donné son Fils unique »

Cette médiation de Lanza del Vasto se poursuit encore, mais son « Commentaire de l'Evangile » est en si petits caractères que j'en ai les yeux qui piquent...

Notre prêtre nous a dit encore que l’Évangile est rempli de paroles qui font dire aux néophytes qui se croient suffisamment intelligents pour en résoudre le mystère : "Non, il n'y a rien de logique là-dedans". De fait, ce n'est pas l'intelligence qui pénètre les mystères, mais ce doit être l'homme tout entier : "Venez à moi ... car mon joug est simple et mon fardeau léger" !

.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12629
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

L'Annonce à Joseph et la génération de l'Esprit

Message non lupar etienne lorant » ven. 18 déc. 2015, 11:57

Férie de l'Avent : semaine avant Noël (18 déc.)

Livre de Jérémie 23,5-8.
Voici venir des jours – oracle du Seigneur–, où je susciterai pour David un Germe juste : il régnera en vrai roi, il agira avec intelligence, il exercera dans le pays le droit et la justice.
En ces jours-là, Juda sera sauvé, et Israël habitera en sécurité. Voici le nom qu’on lui donnera : « Le-Seigneur-est-notre-justice. ».


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 1,18-24.
Voici comment fut engendré Jésus Christ : Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ; avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint.
Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret.
Comme il avait formé ce projet, voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint; elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »
Tout cela est arrivé pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète : Voici que la Vierge concevra, et elle enfantera un fils ; on lui donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous »
Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse
.


Textes de l’Évangile au quotidien

Joseph est un homme juste, dit le texte. Pas seulement religieux selon les critères de la synagogue et du temple, mais aussi en paroles et en gestes. Une recherche rapide permet de découvrir que ce nom hébreu (toujours selon les voyelles ajoutées en hébreu) : "Dieu ajoute" ou encore : "yôsephyâh qui signifie "Dieu accroîtra ma descendance".

http://www.prenoms.com/prenom/significa ... OSEPH.html

Voici qui confirme véritablement le choix de Dieu concernant Joseph et Marie. Il faut bien comprendre : durant toute l'histoire du peuple juif depuis Abraham, c'est sur le système de la filiation, de la génération par les hommes (bien que fondamentalement seules les femmes peuvent engendrer, évidemment).

De la sorte, Joseph peut bien être considéré comme le nouvel Abraham - et comme le renouvellement de génération, non plus selon la chair, la naissance, la généalogie, mais selon l'Esprit qui donne vie et qui anime. Nous tous entrons, avec Joseph, dans une nouvelle forme de génération - celle de l'Esprit saint. Moi qui suis célibataire, je peux très bien prétendre à une petite descendance spirituelle - car elles et ils sont tout de même quelques-uns à avoir cru à ma conversion, à ma seconde naissance, ainsi qu'aux grâces et aux œuvres qui en ont découlé.

On pourra dire que je me vante, mais quoi ?: est-ce que je n'écris pas sous un pseudonyme? N'ai-je pas été rejeté par le président du séminaire auquel je me suis présenté pour la prêtrise ? N'ai-je pas suivi une formation complète de théologie de quatre années sans pouvoir accéder une forme quelconque de reconnaissance ? Et l'on pourrait dire ainsi que ma conversion - ma "nouvelle naissance" - est demeurée stérile.
Mais il y a le jugement du monde et il y a l'Esprit Saint, le même Esprit qui a suscité la Vie dans le cœur de Joseph tout comme dans le sein de Marie.

.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )


Revenir vers « Méditations »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités