La prière comme puits de lumière

« Mon âme aspire vers toi pendant la nuit, mon esprit te cherche dès le matin. » (Is 26.9)
Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes
Avatar de l’utilisateur
stephlorant
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1756
Inscription : sam. 12 mars 2011, 21:09

Pourquoi reprocher à Dieu les apparentes inégalités ?

Message non lupar stephlorant » sam. 02 juil. 2011, 15:56

J'avais lu - et je l'avais constaté par moi-même aussi (il serait temps !), le Seigneur s'adresse à nous de mille et une façons, parfois complètement inattendues, et la plupart du temps de manière à ce que nous puissions toujours reprendre notre liberté et dire : "telle chose bonne m'est arrivée parce que j'ai toujours eu de la chance"... Mais en dépit même de la découverte de partages concordants chez différents auteurs, il me manquait "le ciment" entre les témoignages et mes propres expériences. Et aujourd'hui, je reçois d'une internaute cet extrait d'une Parole adressée à Catherine de Sienne:

"Mes dons sont temporels ou spirituels. J’appelle temporels toutes les choses nécessaires à la vie de l’homme, et ces choses je les dispense avec une grande inégalité. Je ne les donne pas toutes à un seul, afin que des besoins réciproques deviennent une occasion de vertu et un moyen d’exercer la charité. II m’était très facile de donner à chacun ce qui est utile à son corps et à son âme ; mais j’ai voulu que tous les hommes eussent besoin les uns des autres pour devenir ainsi les ministres et les dispensateurs des dons qu’ils ont reçus de moi. Que l’homme le veuille ou non, il est forcé d’exercer la charité envers son prochain : seulement, si cette charité ne s’exerce pas par amour pour moi, elle ne sert de rien dans l’ordre de la grâce.

Ainsi tu vois que c’est pour organiser la charité que j’ai rendu les hommes mes ministres, et que je les ai placés dans des états et des rapports si différents. Il y a bien des manières d’être dans ma maison, et l’amour est la seule chose que je vous demande ; car c’est en m’aimant qu’on aime le prochain, et celui qui aime le prochain accomplit la loi ; quiconque possède l’amour rend avec bonheur à son prochain tous les services qu’il peut lui rendre."

Voici un "dire" prêté au Christ, où je reconnais pleinement le Seigneur que j'aime. Je le reconnais à la Joie-en-moi. Comme je j'ai déjà dit en d'autres occasions, si un texte ne m'apporte pas la Joie, alors je le mets de côté, mais celui-ci étincelle, que dis-je, il illumine cette journée.
In manus tuas, Domine, commendo spiritum meum
http://www.youtube.com/watch?v=WDV94Iti5ic&feature=related (Philippe Herreweghe)

Avatar de l’utilisateur
stephlorant
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1756
Inscription : sam. 12 mars 2011, 21:09

S'attacher à ce qui ne passe pas

Message non lupar stephlorant » lun. 04 juil. 2011, 11:16

Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 7,25-31.

Au sujet du célibat, je n'ai pas reçu d'ordre spécial du Seigneur, mais je donne mon avis, moi qui suis devenu digne de confiance grâce au pardon du Seigneur. Je pense que le célibat est une chose bonne, étant donné les événements redoutables qui nous attendent ; oui, c'est une chose bonne de vivre ainsi. Tu es marié ? ne cherche pas à te séparer de ta femme. Tu n'as pas de femme ? ne cherche pas à te marier. Si cependant tu te maries, ce n'est pas un péché ; et si une jeune fille se marie, ce n'est pas un péché. Mais ceux qui choisissent cette vie y trouveront des épreuves, et c'est cela que moi, je voudrais vous éviter.
Frères, je dois vous le dire : le temps est limité. Dès lors, que ceux qui ont une femme soient comme s'ils n'avaient pas de femme, ceux qui pleurent, comme s'ils ne pleuraient pas, ceux qui sont heureux, comme s'ils n'étaient pas heureux, ceux qui font des achats, comme s'ils ne possédaient rien, ceux qui tirent profit de ce monde, comme s'ils n'en profitaient pas. Car ce monde tel que nous le voyons est en train de passer.

Cette lecture, accolée aux Béatitudes dans l’Évangile, semble me dire: "Réjouis-toi plutôt que de te plaindre de ta solitude. Réjouis-toi, puisque tu viens à Dieu et cesse de t'inquiéter des soubresauts de ce monde !
La lettre de saint Paul me parle même de mon travail: "Que ceux qui font des achats fassent comme s'ils ne possédaient rien" - ce que je transcris aussitôt par: "Quand tu acquiers une marchandise, cherche d'abord la qualité sans calculer le bénéfice".
Quant aux Béatitudes, je peux les relire par le même prisme: si je m'appauvris, que ce soit en vue de m'enrichir dans le Seigneur. Si je verse des larmes, du moins c'est le signe que mon cœur est vivant. "Alors pleure donc, me dit Jésus, car ton sort est meilleur que celui qui s'est endurci et dont le cœur s'est refroidi !" Il ajoute: "Ta foi t'a fait perdre tous tes amis qui ne te comprennent plus ? Mieux vaut pour toi de vivre ainsi que de continuer à boire et manger à leur table, car ils sont désabusés et chercheront à te gagner à l'esprit de la chair. Plus ils vieillissent, plus c'est la chair qui les anime, alors même qu'ils devinent qu'elle ne peut leur servir rien ! Mais fortifie-toi et prends courage, car c'est toi qui as raison !"

"Car le monde tel que nous le voyons est en train de passer": cette finale est extraordinaire car elle est de notre temps, elle a été pour tous les hommes de tous les temps, et elle servira encore lors du retour en gloire de notre Seigneur. Et puisque ce monde passe, il est juste et bon et nécessaires de travailler de plus en plus aux choses qui ne passent pas.
In manus tuas, Domine, commendo spiritum meum
http://www.youtube.com/watch?v=WDV94Iti5ic&feature=related (Philippe Herreweghe)

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12626
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Veritas Liberabit Vos

Message non lupar etienne lorant » jeu. 07 juil. 2011, 18:50

j'espère, Ô mon Dieu, que tu ne me demandes pas d'éduquer les hommes et les femmes selon Ta miséricorde, puisqu'ils n'en veulent pas. Mais moi, Ô mon Jésus, dont les parents se sont donnés tous les deux afin de te connaître, je te supplie, ô Jésus, permets donc que je meure à proportion des paroles que j'ai dites et que je porte.
Il me ferait bien plaisir, Ô mon Dieu, de disparaître le jour de mon anniversaire !

Alleluia !
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 6767
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Veritas Liberabit Vos

Message non lupar Anne » sam. 09 juil. 2011, 3:59

:sonne: :incertain: :sonne: :incertain: :sonne:
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
stephlorant
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1756
Inscription : sam. 12 mars 2011, 21:09

Re: Veritas Liberabit Vos

Message non lupar stephlorant » sam. 09 juil. 2011, 8:10

Okay, Anne, suis toujours là, malgré toutes les bêtises que je lance parfois...
In manus tuas, Domine, commendo spiritum meum
http://www.youtube.com/watch?v=WDV94Iti5ic&feature=related (Philippe Herreweghe)

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 6767
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Veritas Liberabit Vos

Message non lupar Anne » dim. 10 juil. 2011, 4:12

J'ose espérer ! :exclamation:

Tu sais, B, c'est pas vraiment rassurant quand tu écris ce genre de choses... :(
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
stephlorant
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1756
Inscription : sam. 12 mars 2011, 21:09

Re: Veritas Liberabit Vos

Message non lupar stephlorant » dim. 10 juil. 2011, 10:53

J'ose espérer ! :exclamation:

Tu sais, B, c'est pas vraiment rassurant quand tu écris ce genre de choses... :(
Pardonne-moi. Si j'ai lâché que ce serait aussi bien de disparaître le jour de mon anniversaire, c'est que je savais devoir monter sur une plateforme chez moi, afin de balayer les poussières qui s'y sont déposées en hiver. Il faut monter une haute échelle et y transporter le matériel. Or, ma seule assurance en cas de problème (mon portable) était en panne. Mais tout s'est bien passé. Toujours est-il qu'en ville, sur cette seule année 2011, j'ai entendu parler de trois personnes retrouvées mortes chez elles... dont l'une était tombée de son lit dans son appartement. Cette femme avait fait du bruit trois jours et trois nuits, mais avant d'appeler des secours, les voisins du dessous s'étaient contentés de taper au plafond avec un balais... c'est le jour où ils sont partis trouver le propriétaire pour se plaindre à lui que le corps inanimé a été retrouvé. Elle avait fait une crise cardiaque, mais aurait très bien pu être sauvée, si on avait pu la soigner à temps.
Affreux fait divers, mais devenu si banal ...
In manus tuas, Domine, commendo spiritum meum
http://www.youtube.com/watch?v=WDV94Iti5ic&feature=related (Philippe Herreweghe)

Avatar de l’utilisateur
Anne
Prætor
Prætor
Messages : 6767
Inscription : jeu. 21 févr. 2008, 1:05
Conviction : Catholique romaine
Localisation : Provincia Quebecensis

Re: Veritas Liberabit Vos

Message non lupar Anne » lun. 11 juil. 2011, 5:41

Et bien triste.

P.S. Prochaine fois que tu fais de l'alpinisme, attends que le portable soit bien chargé ! :sonne:
"À tout moment, nous subissons l’épreuve, mais nous ne sommes pas écrasés;
nous sommes désorientés, mais non pas désemparés;
nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés;
terrassés, mais non pas anéantis…
".
2 Co 4, 8-10

Avatar de l’utilisateur
stephlorant
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1756
Inscription : sam. 12 mars 2011, 21:09

Méditation de fin du jour

Message non lupar stephlorant » lun. 11 juil. 2011, 19:03

"Le Seigneur sera ton assurance, il préservera tes pas du piège" (Pr. 3-26)

Le vœu formulé le jour de mon anniversaire tient bon jusqu'à ce jour. Mais en soi, cela ne veut rien dire encore. Plus de rigueur dans le travail et la gestion des biens matériels, plus de souplesse sous les inspirations, obéir strictement aux lois civiles, ne pas regarder le passé, avancer toujours. Ne plus céder à l'angoisse. Endurer le corps. Tout cela symbolisé par une seule abstinence qui ne m'est pas demandée mais dans laquelle je me projette.

La journée de ce dimanche fut exemplaire en ce que la volonté de l'homme rencontre la volonté de Dieu, qui lui procure l'eau de la Joie, à profusion, à condition que l'homme consente à des détours, des déconvenues, des contretemps et des soupirs, mais sans cesser de chercher ce que Dieu veut.

Me voici dans une marche qui ne s'arrêtera plus, car il faut marcher aussi longtemps qu'il y a de la Lumière...

A Dieu, le Règne, la Puissance et la Gloire !
In manus tuas, Domine, commendo spiritum meum
http://www.youtube.com/watch?v=WDV94Iti5ic&feature=related (Philippe Herreweghe)

Avatar de l’utilisateur
stephlorant
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1756
Inscription : sam. 12 mars 2011, 21:09

Vendredi, jour de Miséricorde

Message non lupar stephlorant » ven. 15 juil. 2011, 20:55

Il ne s'est rien passé aujourd'hui. Le monde est tranquille. Les vacances. Le soleil et les nuages. Et cette quasi absolue indifférence qui plane sur la cité des hommes.

Toutefois, à défaut d'avoir pu réussir à me réconcilier avec les personnes proches qui continuent de me causer un tourment de chaque jour...

- vers 10h30 ce matin, une vingtaine de minutes après le coup de téléphone de l'ami J-Cl, 63 ans, qui vient de se faire opérer de la prostate, j'ai réalisé que, sans me dire les mots, il me demandait de le visiter. Nul autre que le saint Esprit ne pouvait me souffler cela à l'oreille: "Vas-y, va, prends ton repas de midi avec lui, c'est ce qu'il te demande, car il a besoin de réconfort !" Je l'ai donc rappelé et lui ai proposé de venir avec de bonnes victuailles. Evidemment, ma proposition l'a enchanté. J'ai acheté deux entrecôtes, un beurre manié, des "grenailles" pré-cuites, une boîte de carottes et petits pois, un coin de Saint-Albray et une bouteille de vin. Nous avons pris ce repas très simplement. Toutefois, j'ai été assez surpris d'apprendre que nos autres relations communes n'avaient pas cherché à connaître le résultat de son opération - lequel est "optimiste".

- en repartant, j'ai rencontré une dame de trois ans ma cadette, qui m'a fait un peu de charme - juste ce qu'il fallait pour ne pas paraître 'idiote' - selon les critères en vigueur, qui s'appelle Bernadette et qui, comme beaucoup d'autres, aurait besoin de trouver un travail stable; elle a parlé de "misère morale", je lui répondu avec le plus de douceur possible de garder confiance et de ne pas se laisser aller (je prierai pour elle, mais je n'en ai rien dit, je connais la patronne du café et je vais me renseigner, mais je n'en ai rien dit non plus).

- dans l'après-midi, comme je ne savais que rajouter sur le fil du "dialogue inter-religieux" d'Assise, il m'est tout d'un coup venu à l'esprit de dire que le lieu à lui seul est propice aux conversions - j'ai pu poster une photo du paysage, ainsi que de la chapelle de Marie des Anges, et je me suis senti réconforté.

- j'ai également réfléchi à la vie d'Edith Stein, au message que j'avais posté hier qui disait, entre autres : "Elle écrit La Prière de l'Église, où elle réaffirme le lien profond, vital, entre le catholicisme et les juifs, affirmant que « le Christ priait à la manière d'un Juif pieux, fidèle à la Loi ». Elle affirme dans la même logique qu'il existe une richesse passée et présente de la liturgie juive. Richesse qui préfigure la richesse de la liturgie catholique. En cela, l'oeuvre d'Edith Stein est prophétique, elle annonce les avancées du Concile Vatican II et de l'amitié judéo-chrétienne qui suivra." Je dois me procurer ce livre dont le résumé me dit ceci:

"La prière privée est-elle autre chose que la prière de l’Église, qui s’exprime dans la liturgie ? C’est à cette question que veut avant tout répondre Edith Stein dans cet essai de 1936. Son expérience de la vie liturgique lui permet de formuler une « théologie de la prière » fondée sur le Christ, en qui et par qui la prière de chaque chrétien participe à celle de l’Église tout entière. Et dans cette prière christocentrique, Edith Stein voit non seulement la prière de l’Église, mais aussi celle de la synagogue et, au delà, celle de tout Israël, car Jésus-Christ pria, au Temple et dans les synagogues, à la manière de Moïse, d’Élie et de tous les fils d’Israël selon la chair."

Et en définitive, cette journée qui avait commencé "à l'arraché" dans l'angoisse et la souffrance, s'est achevée dans la Joie. J'ai songé que si j'étais pécheur au point que je m'imagine parfois, l'Esprit saint aurait cessé d'informer ma vie, et de me guider tant sur la route que dans mes réflexions personnelles - et sur ce forum. Donc, en cette période qui est véritablement un temps de lutte pour préserver la grâce, il m'a été démontré, dans l'après-coup, que cette journée n'en a pas manqué. Le Royaume est toujours proche de moi et conduit ce "bon combat" que je ne saurais certes pas livrer avec mes propres forces !

Belle journée, c'est vendredi, le jour de la Miséricorde....
In manus tuas, Domine, commendo spiritum meum
http://www.youtube.com/watch?v=WDV94Iti5ic&feature=related (Philippe Herreweghe)

Avatar de l’utilisateur
stephlorant
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1756
Inscription : sam. 12 mars 2011, 21:09

Le destin de l'homme est soumis à l'Amour

Message non lupar stephlorant » mer. 20 juil. 2011, 15:27

Le Seigneur à Catherine de Sienne:

"Mes dons sont temporels ou spirituels. J’appelle temporels toutes les choses nécessaires à la vie de l’homme, et ces choses je les dispense avec une grande inégalité. Je ne les donne pas toutes à un seul, afin que des besoins réciproques deviennent une occasion de vertu et un moyen d’exercer la charité. II m’était très facile de donner à chacun ce qui est utile à son corps et à son âme ; mais j’ai voulu que tous les hommes eussent besoin les uns des autres pour devenir ainsi les ministres et les dispensateurs des dons qu’ils ont reçus de moi. Que l’homme le veuille ou non, il est forcé d’exercer la charité envers son prochain : seulement, si cette charité ne s’exerce pas par amour pour moi, elle ne sert de rien dans l’ordre de la grâce.

Ainsi tu vois que c’est pour organiser la charité que j’ai rendu les hommes mes ministres, et que je les ai placés dans des états et des rapports si différents. Il y a bien des manières d’être dans ma maison, et l’amour est la seule chose que je vous demande ; car c’est en m’aimant qu’on aime le prochain, et celui qui aime le prochain accomplit la loi ; quiconque possède l’amour rend avec bonheur à son prochain tous les services qu’il peut lui rendre."
In manus tuas, Domine, commendo spiritum meum
http://www.youtube.com/watch?v=WDV94Iti5ic&feature=related (Philippe Herreweghe)

Avatar de l’utilisateur
Antoine Marie
Rector provinciæ
Rector provinciæ
Messages : 527
Inscription : lun. 15 févr. 2010, 17:49
Localisation : France

Re: Le destin de l'homme est soumis à l'Amour

Message non lupar Antoine Marie » mer. 20 juil. 2011, 15:50

Merci steph, je trouve ce texte très beau et très instructif.
En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes. Jn 1, 4

Avatar de l’utilisateur
stephlorant
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1756
Inscription : sam. 12 mars 2011, 21:09

Fin de journée...

Message non lupar stephlorant » mer. 20 juil. 2011, 19:01

Journée moins pénible qu'hier, vécue avec le désir de tout accepter comme venant de Dieu. Cette acceptation (je n'emploie pas 'résignation', car le terme semble présupposer un échec ou un désaccord de la conscience à l'égard de la volonté divine - et je dis donc que j'accepte l'épreuve). Peu à peu, je remonte le courant par la prière.

Un moine avait dit à Julien Green : "Si l'on ne se recueille pas pour prier au moins deux heures en suivant, il ne faut pas escompter qu'il se passe quoi que ce soit..." mais l'idéal, selon moi - parce que je ne suis pas dans un monastère, c'est de faire de chaque journée difficile une journée de prière, mais aussi d'offrande.

Je prie spécialement aujourd'hui aux intentions des personnes qui n'ont plus le choix que de boire leur 'coupe d'amertume' jusqu'à la lie... Ils sont nombreux parmi nous, hommes et femmes, mais nous ne les voyons pas.

Seigneur Jésus, aie pitié de nous !
In manus tuas, Domine, commendo spiritum meum
http://www.youtube.com/watch?v=WDV94Iti5ic&feature=related (Philippe Herreweghe)

Avatar de l’utilisateur
stephlorant
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1756
Inscription : sam. 12 mars 2011, 21:09

Récapitulation

Message non lupar stephlorant » sam. 30 juil. 2011, 17:12

En m'efforçant de récapituler posément ce que je vis depuis deux ans, ce que j'ai vu et entendu, je me suis rendu compte que d'une part, le monde avance rapidement - ce sera plus sensible dès la rentrée de septembre vers de grands bouleversements. Nous verrons bien, car je peux me tromper. Mais il m'est impossible de me tromper sur ce qui se passe dans mon âme: à force de tomber sur les mains (il faut imaginer une âme avec des mains :siffle: ) et de se relever, elle revient à une discipline exigeante comme il en fut durant toute la période où j'avais bénéficié de la proximité du monastère des sœurs Clarisses. Je me souviens qu'un matin d'hiver, la radio avait déconseillé de prendre le volant, mais je m'étais mis en route tout de même pour me rendre à l'Eucharistie, car je savais que le prêtre, lui, avait un chemin plus difficile à parcourir que le mien, mais qu'il viendrait. "Alors, moi aussi !" et cela m'avait réussi.

A l'époque je n'avais pas d'hésitation, alors pourquoi en ai-je eu ensuite ? Parce que je me suis retrouvé dans la solitude et j'ai commencé à craindre. A craindre comme avant, lorsque je n'avais pas rencontré le Seigneur - comment se peut-il qu'on puisse 'rétrograder' si vite !

Mais les épreuves traversées (dont une fièvre épouvantable et aucun secours de la famille début 2009, puis la prise en charge de plus en plus complète et 'pointue' de la maison familiale, le rejet systématique d'une partie des miens - en lien direct avec ma pratique religieuse, la dégradation des relations sociales dans le travail, etc.) me poussent maintenant à 'redresser la tête'. Car les mauvais coups qui n'abattent pas rendent plus fort.

Dernier élément qui a joué: le fait d'avoir reçu, un peu avant l'anniversaire de mes cinquante-cinq ans, un relevé des cotisations payées depuis 1977 en vue de ma pension. Cela doit paraître stupide, mais c'est ainsi: à ce moment-là, je me suis rendu compte qu'il me faut faire attention. S'il est quelque chose d'important que je désire accomplir encore au sein de l'existence terrestre, il faut y songer sans plus tarder. J'ai parlé de la recherche d'une communauté religieuse, cela peut se faire tout en continuant à travailler... de manière moins régulière. Essayer une transition - mais ce que j'attends en réalité, c'est un signe d'En-Haut, un signe clair. Je sais que c'est possible, bien sûr, et j'y crois.

Je ne pense pas arrêter d'écrire, puisque c'est un des Talents que j'ai reçu et que je dois faire fructifier, mais ce n'est pas moi qui choisirai, j'obéirai. Si je peux reconnaître qu'une chose est bonne pour moi, je la reconnais aux difficultés qu'elle me pose... (Bernanos disait quelque chose d'approchant : "Quand Dieu tire de moi, au hasard, une parole utile aux âmes, je la reconnais à la douleur qu'elle me cause"....)

N'importe, je me sens préparé à avancer.
In manus tuas, Domine, commendo spiritum meum
http://www.youtube.com/watch?v=WDV94Iti5ic&feature=related (Philippe Herreweghe)

Avatar de l’utilisateur
mike.adoo
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1302
Inscription : sam. 08 mai 2010, 11:37

Re: Récapitulation

Message non lupar mike.adoo » dim. 31 juil. 2011, 19:44

Bonsoir Stephlorant ; je vous cite :

Si je peux reconnaître qu'une chose est bonne pour moi, je la reconnais aux difficultés qu'elle me pose...



Cela me fait réfléchir ! et au fil de vos ( nombreux ) messages , je m'interroge . Je vous assure qu'il arrive aussi que Dieu nous mette dans des situations enthousiasmantes !

"Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu" ( Rom 8 )

Il est vrai que nous sommes tous différents mais je témoigne que les projets de Dieu sont souvent en phase avec nos dons et que nous les accomplissons dans la joie .

Question : Pourquoi sommes nous si différents ?


Revenir vers « Méditations »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités