Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2014-2015)

« Mon âme aspire vers toi pendant la nuit, mon esprit te cherche dès le matin. » (Is 26.9)
Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes
etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

La nécessaire mise à l'épreuve de la foi

Message non lu par etienne lorant » sam. 12 sept. 2015, 10:58

Samedi de la 23e semaine du temps ordinaire

Première lettre de saint Paul Apôtre à Timothée 1,15-17.
Bien aimé, voici une parole digne de foi, et qui mérite d’être accueillie sans réserve : le Christ Jésus est venu dans le monde pour sauver les pécheurs ; et moi, je suis le premier des pécheurs.
Mais s’il m’a été fait miséricorde, c’est afin qu’en moi le premier, le Christ Jésus montre toute sa patience, pour donner un exemple à ceux qui devaient croire en lui, en vue de la vie éternelle.
Au roi des siècles, Dieu immortel, invisible et unique, honneur et gloire pour les siècles des siècles ! Amen
.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 6,43-49.
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : «Un bon arbre ne donne pas de fruit pourri ; jamais non plus un arbre qui pourrit ne donne de bon fruit.
Chaque arbre, en effet, se reconnaît à son fruit : on ne cueille pas des figues sur des épines ; on ne vendange pas non plus du raisin sur des ronces. L’homme bon tire le bien du trésor de son cœur qui est bon ; et l’homme mauvais tire le mal de son cœur qui est mauvais : car ce que dit la bouche, c’est ce qui déborde du cœur.
Et pourquoi m’appelez-vous en disant : “Seigneur ! Seigneur !” et ne faites-vous pas ce que je dis ?
Quiconque vient à moi, écoute mes paroles et les met en pratique, je vais vous montrer à qui il ressemble.
Il ressemble à celui qui construit une maison. Il a creusé très profond et il a posé les fondations sur le roc. Quand est venue l’inondation, le torrent s’est précipité sur cette maison, mais il n’a pas pu l’ébranler parce qu’elle était bien construite. Mais celui qui a écouté et n’a pas mis en pratique ressemble à celui qui a construit sa maison à même le sol, sans fondations. Le torrent s’est précipité sur elle, et aussitôt elle s’est effondrée ; la destruction de cette maison a été complète. »


Textes de l’Évangile au quotidien


Nul ne peut venir au Christ avec un cœur partagé. Car tout homme connaîtra dans sa vie un temps d'épreuve et de remise en question. Pour cette fois, puisqu'il n'y a pas eu d'homélie ce matin, je parlerai de moi. La persévérance, je l'ai demandée au Seigneur lorsque les trois années de joie intense dans le service d'autrui, qui ont suivi ma conversion, ont laissé place au labeur quotidien, avec les soucis, les questions sans réponse et de nouvelles interrogations sur l'avenir - le lot de chaque personne en ce monde et comme si la conversion n'avait été qu'une de mes illusions.

Cependant, recommencer à vivre "comme les autres", je n'en voulais pas. J’avais découvert la "Neuvaine irrésistible de Padre Pio": je me suis mis à la prier chaque jour, systématiquement, avec des demandes très "raisonnables". Or, plutôt que d'être exaucé dans mes demandes, je suis tombé dans une profonde dépression, une souffrance morale avec des répercussions physiques telles que, chaque après-midi, je me suis retrouvé étendu, tout raide et figé sur mon lit, le cœur palpitant et tout essoufflé. Il m'est impossible de bien décrire ce que j'éprouvais si ce n'est en terme de "sensation de mort imminente". Ensuite, je me suis relevé, pratiquement par défi : j'y arriverais ou bien peu importe ! A mon grand étonnement, j'ai pu reprendre mon travail, et très rapidement, j'ai recouvré la santé.

Or, c'est en décidant désirant remercier le Seigneur pour cette guérison soudaine que je me suis rendu, en semaine, à une messe donnée dans un couvent de religieuses Clarisses.

Et depuis, j'ai assisté à une Eucharistie quotidienne. J'y suis retourné, encore et encore, et j'ai fini par organiser toute mon existence autour de ce rendez-vous matinal. J'avais donc été exaucé, ma vie s'est stabilisée de façon durable. Mais pour être relevé, il m'avait d'abord fallu être abaissé jusqu'à craindre la mort. Cette expérience vécue n'est-elle pas l'illustration des deux maisons, l'une construite sur le sable et l'autre sur le roc. Eh bien, j'ai vécu les deux "moments" de cette parabole et j'en témoigne encore aujourd'hui : le dessein du Seigneur est le seul qui vaille !

.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Marie du 65
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1746
Inscription : ven. 10 avr. 2015, 21:00
Localisation : LOURDES 65100

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2014-2015)

Message non lu par Marie du 65 » sam. 12 sept. 2015, 12:26

Bonjour etienne,

Votre témoignage est très touchant, vous savez je pense que nous avons tous à un moment ou à un autre une sorte de lassitude, nous doutons et là paf c'est la dépression, j'en sais quelque chose car moi aussi j'ai passé par ces stades là et encore aujourd'hui je ne suis pas guérie.

Il m'arrive lorsque je prie que mon esprit soit tourné ailleurs et là je ne sais plus qui je suis, certainement une âme en peine qui cherche du réconfort ou simplement une fatigue passagère, je ne saurais le dire.

Je demande tous les jours à Marie de m'ouvrir les yeux sur cet état de léthargie mais malheureusement je ne sais pas prier pour moi.

Marie
Tu Aimeras ton Prochain comme Toi-même

Près de Notre Saint Père

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Fête de la Croix Glorieuse

Message non lu par etienne lorant » lun. 14 sept. 2015, 10:22

Livre des Nombres 21,4b-9.
En ces jours-là, en chemin à travers le désert, le peuple perdit courage.
Il récrimina contre Dieu et contre Moïse : « Pourquoi nous avoir fait monter d’Égypte ? Était-ce pour nous faire mourir dans le désert, où il n’y a ni pain ni eau ? Nous sommes dégoûtés de cette nourriture misérable ! »
Alors le Seigneur envoya contre le peuple des serpents à la morsure brûlante, et beaucoup en moururent dans le peuple d’Israël.
Le peuple vint vers Moïse et dit : « Nous avons péché, en récriminant contre le Seigneur et contre toi. Intercède auprès du Seigneur pour qu’il éloigne de nous les serpents. » Moïse intercéda pour le peuple,
et le Seigneur dit à Moïse : « Fais-toi un serpent brûlant, et dresse-le au sommet d’un mât : tous ceux qui auront été mordus, qu’ils le regardent, alors ils vivront ! »
Moïse fit un serpent de bronze et le dressa au sommet du mât. Quand un homme était mordu par un serpent, et qu’il regardait vers le serpent de bronze, il restait en vie !


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 3,13-17.
En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème :
De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle.
Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle.
Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.


Textes de l’évangile au quotidien

Cette fête de la Croix glorieuse a permis à notre prêtre de rappeler que le don que fit Jésus de son sang et de sa vie n'avait pas seulement fait l'objet dune préfiguration lors de l'élévation du serpent de bronze mais avait été présente aussi lors du dernier fléau dont fut frappé l’Égypte. Par famille, un agneau "sans défaut" avait été sacrifié et son sang apposé sur le fronton et les deux linteaux des portes des maisons, à l'intérieur desquelles les juifs avaient consommé sa chair.

Au cours de la journée de dimanche, différentes statues de la Vierge - toujours vénérées par de nombreux fidèles dans la région, parmi d'autres objets, ont fait le tour de la grand-place et sont rapidement rentrées à l'abri de la cathédrale. Des rumeurs avaient couru pour déplorer le fait que, cette année, le Saint-Sacrement cette année, ne présiderait pas au cortège. Sans en dire plus, notre prêtre a tout de même évoqué le fait qu'à cette fête religieuse, le parti (socialiste) au pouvoir avait surenchéri cette année par d'autres manifestations : un "carnaval d'été (!) la veille et le jour de la procession, un festival de musique militaire - qui empruntait exactement, dans l'après-midi, le parcours normalement suivi par la Procession...

Les fidèles présents à la messe ce matin, après l'office, ont émis ce commentaire qui a bien fait sourire: la procession a eu lieu en matinée (plutôt que l'après-midi) et il a fait soleil; mais toutes les manifestations prévues par la ville "en remplacement" se sont déroulée sous une pluie battante, en sorte qu'elles ont finalement été abrégées !

.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Notre Dame des Douleurs, mémoire - Marie l'Oratoire

Message non lu par etienne lorant » mar. 15 sept. 2015, 10:50

Lettre aux Hébreux 5,7-9.
Le Christ, pendant les jours de sa vie dans la chair, offrit, avec un grand cri et dans les larmes, des prières et des supplications à Dieu qui pouvait le sauver de la mort, et il fut exaucé en raison de son grand respect.
Bien qu’il soit le Fils, il apprit par ses souffrances l’obéissance et, conduit à sa perfection, il est devenu pour tous ceux qui lui obéissent la cause du salut éternel,


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 19,25-27.
Près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Cléophas, et Marie Madeleine.Jésus, voyant sa mère, et près d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : « Femme, voici ton fils. » Puis il dit au disciple : « Voici ta mère. » Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui.


Textes de l’Évangile au quotidien

S'il est permis de parler ainsi, c'est bien, dans la douleur de la contemplation de son Fils en croix, que Marie est devenue mère de l’église, tout en demeurant "Mère de Dieu. C'est bien "Notre-Dame-des-Douleurs" qui est fêtée aujourd'hui, mais en considérant combien les douleurs acceptées et supportées pour Dieu portent des fruits abondants et de qualité. Marie, Mère du Christ, est devenue Mère de l’Église, et en particulier de "L’église souffrante".

De même que Marie fut confiée à Jean et Jean à Marie, de même le Seigneur nous a confié sa mère comme médiatrice souveraine - et nous a confiés à elle. J'ai difficile, pour ma part, d'imaginer comment et pourquoi - après les paroles du Christ sur la croix, il est encore possible d'attribuer à Marie un rôle "secondaire" dans notre vie spirituelle. Si nous le désirons ainsi, elle y est présente jusque dans l'organisation du quotidien.

Au fil des ans, et d'autant plus depuis que j'ai abandonné la voiture pour revenir à la marche, j'ai toujours un chapelet en poche. Celui-ci est souvent remplacé par un un autre, toujours de petite qualité de fabrication, car ils s'abîment facilement dans ma poche. Je dis mon chapelet et c'est bien le Seigneur que je prie, en "m'appuyant" sur Marie.

"Tout croyant qui se sent appelé à vivre de la prière incessante et à être de ces élus qui crient vers Dieu jour et nuit regarde du côté de la Vierge Marie", disait Jean Lafrance, surtout quand il découvre combien prier à la manière de Jésus lui est inaccessible. Mais il expérimente en même temps que la Vierge est un mystère de prédilection. Ainsi, Grimion de Monfort disait que le coeur de Marie était l'oratoire dans lequel nous devions faire toutes nos prières.
"
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

L'esprit de contradiction recevra aussi son salaire

Message non lu par etienne lorant » mer. 16 sept. 2015, 9:47

Mercredi de la 24e semaine du temps ordinaire

Première lettre de saint Paul Apôtre à Timothée 3,14-16.
Bien-aimé, je t’écris avec l’espoir d’aller te voir bientôt.
Mais au cas où je tarderais, je veux que tu saches comment il faut se comporter dans la maison de Dieu, c’est-à-dire la communauté, l’Église du Dieu vivant, elle qui est le pilier et le soutien de la vérité.
Assurément, il est grand, le mystère de notre religion : c’est le Christ, manifesté dans la chair, justifié dans l’Esprit, apparu aux anges, proclamé dans les nations, cru dans le monde, enlevé dans la gloire !


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 7,31-35.
En ce temps-là, Jésus disait à la foule : « À qui donc vais-je comparer les gens de cette génération ? À qui ressemblent-ils ?
Ils ressemblent à des gamins assis sur la place, qui s’interpellent en disant : “Nous vous avons joué de la flûte, et vous n’avez pas dansé. Nous avons chanté des lamentations, et vous n’avez pas pleuré.”
Jean le Baptiste est venu, en effet ; il ne mange pas de pain, il ne boit pas de vin, et vous dites : “C’est un possédé !”
Le Fils de l’homme est venu ; il mange et il boit, et vous dites : “Voilà un glouton et un ivrogne, un ami des publicains et des pécheurs.” Mais, par tous ses enfants, la sagesse de Dieu a été reconnue juste. »


Textes de l’Évangile au quotidien

Les mots simples qu'adresse saint Paul à Timothée ont été choisis parmi d'autres pour leur simplicité et leur limpidité. Il est évident que l'apôtre se réjouit à l'idée de revoir Timothée et sa joie déborde d'emblée sur le plan surnaturel, car si Paul a découvert en ce disciple comme un enfant qui réjouit son cœur, c'est bien par une grâce divine. Et si chacun d'entre nous pouvait accueillir toute chose avec cet esprit, nos vies remplies de joie céleste...

Par contraste, l’Évangile de ce jour nous montre comment, dès l'enfance, les enfants sont entraînés à tout remettre en question - et tout sans exception. Je témoigne ici que, lorsque j'ai dit à un contradicteur - tout aussi catholique que moi : "Il nous faut obéir au Pape, tout de même !", j'ai reçu cette réponse immédiate: "Non ! Car le Pape lui-même doit être au service de l’Église !" Eh bien, aujourd'hui, notre prêtre nous a conseillé de prendre cette résolution: de ne pas discuter, afin de ne pas se laisser tarir en nous la source joyeuse de l'Amour.

Ce n'est pas pour rien, a dit encore notre prêtre, que Jésus a choisi des enfants pour les faire se répondre l'un à l'autre par la contradiction ! Car si les enfants savent contredire, combien plus encore les adultes ! Tous les miracles et les guérisons qu'accomplira Jésus parmi eux, n'empêcheront pas les juifs de faire passer le Christ en jugement et de le mettre à mort...

.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Marie du 65
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1746
Inscription : ven. 10 avr. 2015, 21:00
Localisation : LOURDES 65100

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2014-2015)

Message non lu par Marie du 65 » mer. 16 sept. 2015, 10:12

Bonjour etienne,

Merci pour l'évangile que je lirai "hors connexion"
J'espère que Samar va bien et sachez que je pense fortement à tous nos "protégés" vous comprendrez mes paroles :)

En UDP pour Eux!!!
Marie
Tu Aimeras ton Prochain comme Toi-même

Près de Notre Saint Père

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Le jugement humain et la miséricorde divine

Message non lu par etienne lorant » jeu. 17 sept. 2015, 10:14

Jeudi de la 24e semaine du temps ordinaire

Première lettre de saint Paul Apôtre à Timothée 4,12-16.
Bien-aimé, que personne n’ait lieu de te mépriser parce que tu es jeune ; au contraire, sois pour les croyants un modèle par ta parole et ta conduite, par ta charité, ta foi et ta pureté.
En attendant que je vienne, applique-toi à lire l’Écriture aux fidèles, à les encourager et à les instruire.
Ne néglige pas le don de la grâce en toi, qui t’a été donné au moyen d’une parole prophétique, quand le collège des Anciens a imposé les mains sur toi.
Prends à cœur tout cela, applique-toi, afin que tous voient tes progrès.
Veille sur toi-même et sur ton enseignement. Maintiens-toi dans ces dispositions. En agissant ainsi, tu obtiendras le salut, et pour toi-même et pour ceux qui t’écoutent.


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 7,36-50.
En ce temps-là, un pharisien avait invité Jésus à manger avec lui. Jésus entra chez lui et prit place à table.
Survint une femme de la ville, une pécheresse. Ayant appris que Jésus était attablé dans la maison du pharisien, elle avait apporté un flacon d’albâtre contenant un parfum.
Tout en pleurs, elle se tenait derrière lui, près de ses pieds, et elle se mit à mouiller de ses larmes les pieds de Jésus. Elle les essuyait avec ses cheveux, les couvrait de baisers et répandait sur eux le parfum.
En voyant cela, le pharisien qui avait invité Jésus se dit en lui-même : « Si cet homme était prophète, il saurait qui est cette femme qui le touche, et ce qu’elle est : une pécheresse. »
Jésus, prenant la parole, lui dit : « Simon, j’ai quelque chose à te dire. – Parle, Maître. »
Jésus reprit : « Un créancier avait deux débiteurs ; le premier lui devait cinq cents pièces d’argent, l’autre cinquante.
Comme ni l’un ni l’autre ne pouvait les lui rembourser, il en fit grâce à tous deux. Lequel des deux l’aimera davantage ? »
Simon répondit : « Je suppose que c’est celui à qui on a fait grâce de la plus grande dette. – Tu as raison », lui dit Jésus.
Il se tourna vers la femme et dit à Simon : « Tu vois cette femme ? Je suis entré dans ta maison, et tu ne m’as pas versé de l’eau sur les pieds ; elle, elle les a mouillés de ses larmes et essuyés avec ses cheveux.
Tu ne m’as pas embrassé ; elle, depuis qu’elle est entrée, n’a pas cessé d’embrasser mes pieds.
Tu n’as pas fait d’onction sur ma tête ; elle, elle a répandu du parfum sur mes pieds.
Voilà pourquoi je te le dis : ses péchés, ses nombreux péchés, sont pardonnés, puisqu’elle a montré beaucoup d’amour. Mais celui à qui on pardonne peu montre peu d’amour. »
Il dit alors à la femme : « Tes péchés sont pardonnés. »
Les convives se mirent à dire en eux-mêmes : « Qui est cet homme, qui va jusqu’à pardonner les péchés ? » Jésus dit alors à la femme : « Ta foi t’a sauvée. Va en paix ! »


Textes de l’Évangile au quotidien

Les lectures de ce jour resituent le fondement de la relation à Dieu dans le cœur et l'esprit plutôt que dans l'intelligence, la raison et le jugement.

Timothée devra faire face à l'idée préconçue qu'il est trop jeune pour prétendre à l'apostolat. Paul n'hésite pas à le prévenir qu'il risque bien de rencontrer le mépris , car la sagesse, sur le plan humain, est attribuée le plus souvent aux personnes qui ont vécu beaucoup d'événements bons ou mauvais, mais qui les ont traversés sans faillir.

Un jugement préconçu retombe aussi - inévitablement - sur la prostituée convertie qui vient d'elle-même s'humilier au pied de Jésus et manifester l'éclat de sa reconnaissance. Le pharisien présent ne peut que juger, c'est pratiquement sa fonction. Dès lors, pour lui faire comprendre que son regard et son estimation sur autrui sont défectueux, Jésus reprend son hôte. Selon ses propres catégories de pensée, a-t-il accueilli son invité en respectant les règles en usage ? Non, certes pas. Dès lors, s'il peut en conscience reconnaître qu'il a manqué à ses propres règles, comment peut-il encore se permettre de juger autrui ? Et pour achever de renverser ces dispositions d'esprit qui servent à condamner, Jésus lui propose une parabole qui place sur la même balance deux dettes remises - c'est évidemment celui qui devait le plus qui sera aussi le plus reconnaissant.

La conclusion à tirer de ces lectures, c'est que le renoncement au jugement à la manière humaine, c'est comme une page de notre propre vie que nous avons à tourner. Car nos catégories de jugement sont nombreuses, mais ce n'est pas le jugement qui sauve, mais c'est, toujours, la Miséricorde divine

.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Marie du 65
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1746
Inscription : ven. 10 avr. 2015, 21:00
Localisation : LOURDES 65100

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2014-2015)

Message non lu par Marie du 65 » jeu. 17 sept. 2015, 12:24

Veille sur toi-même et sur ton enseignement. Maintiens-toi dans ces dispositions. En agissant ainsi, tu obtiendras le salut, et pour toi-même et pour ceux qui t’écoutent.
Merci etienne pour ces paroles si justes!!!!
Tu Aimeras ton Prochain comme Toi-même

Près de Notre Saint Père

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Pauvreté extérieure, abondance de vie en Jésus

Message non lu par etienne lorant » ven. 18 sept. 2015, 10:25

Pauvreté extérieure, abondance de vie en Jésus


Première lettre de saint Paul Apôtre à Timothée 6,2c-12.
Bien-aimé, voilà ce que tu dois enseigner et recommander.
Si quelqu’un donne un enseignement différent, et n’en vient pas aux paroles solides, celles de notre Seigneur Jésus Christ, et à l’enseignement qui est en accord avec la piété,
un tel homme est aveuglé par l’orgueil, il ne sait rien, c’est un malade de la discussion et des querelles de mots. De tout cela, il ne sort que jalousie, rivalité, blasphèmes, soupçons malveillants,
disputes interminables de gens à l’intelligence corrompue, qui sont coupés de la vérité et ne voient dans la religion qu’une source de profit.
Certes, il y a un grand profit dans la religion si l’on se contente de ce que l’on a.
De même que nous n’avons rien apporté dans ce monde, nous n’en pourrons rien emporter.
Si nous avons de quoi manger et nous habiller, sachons nous en contenter.
Ceux qui veulent s’enrichir tombent dans le piège de la tentation, dans une foule de convoitises absurdes et dangereuses, qui plongent les gens dans la ruine et la perdition.
Car la racine de tous les maux, c’est l’amour de l’argent. Pour s’y être attachés, certains se sont égarés loin de la foi et se sont infligé à eux-mêmes des tourments sans nombre.
Mais toi, homme de Dieu, fuis tout cela ; recherche la justice, la piété, la foi, la charité, la persévérance et la douceur.
Mène le bon combat, celui de la foi, empare-toi de la vie éternelle ! C’est à elle que tu as été appelé, c’est pour elle que tu as prononcé ta belle profession de foi devant de nombreux témoins
.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 8,1-3.
En ce temps-là, il arriva que Jésus, passant à travers villes et villages, proclamait et annonçait la Bonne Nouvelle du règne de Dieu. Les Douze l’accompagnaient, ainsi que des femmes qui avaient été guéries de maladies et d’esprits mauvais : Marie, appelée Madeleine, de laquelle étaient sortis sept démons, Jeanne, femme de Kouza, intendant d’Hérode, Suzanne, et beaucoup d’autres, qui les servaient en prenant sur leurs ressources.


Textes de l’évangile au quotidien

"Si nous avons de quoi manger et nous habiller, sachons nous en contenter." L'apôtre limite aux vêtements et la nourriture les besoins des disciples et il ne dit rien du logement, d'une part, parce qu'ils sont toujours en mouvement, d'autre part du fait qu'ils sont partout accueillis à cause de leurs paroles.
Mais il ne fait aucun doute que, ni Paul, ni Timothée n'ont échappé au froid, ni à la faim, ni à la maladie en diverses occasions ! Cependant, tous ces inconvénients, ils peuvent les supporter à cause de la présence intime, dans le cœur, de Jésus ressuscité. Cette joie que j'éprouve après chaque eucharistie, je l'ai toujours appelée ainsi car c'est le terme le plus simple que j'ai pu trouver. Mais je pourrais ajouter que cette joie est également force, ténacité, abandon de confiance et dans le cœur, comme un feu qui me fait tout aimer... On va croire que je me vante, mais c'est pourtant ce qui me fait lever chaque matin avec un goût pour partager.

Jésus et ses disciples sont eux-mêmes, tout comme Paul et Timothée, des hommes qui ne s'établiront nulle part sur la terre. L'amour de Dieu est un mouvement constant, en même temps dans le cœur et dans et dans l'action. L'épouse de l'intendant d'Hérode aurait les moyens d'offrir un banquet à chaque étape, mais l'argent lui-même n'a plus guère de sens, car l'Esprit qui nous fait lever et marcher, nous conduit à tout instant.

Heureux les cœurs que le Seigneur a visités !
!
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Marie du 65
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1746
Inscription : ven. 10 avr. 2015, 21:00
Localisation : LOURDES 65100

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2014-2015)

Message non lu par Marie du 65 » ven. 18 sept. 2015, 11:48

Merci, Seigneur, de me permettre de recevoir l'Eucharistie et merci de m'avoir donné la foi!!

Marie
Tu Aimeras ton Prochain comme Toi-même

Près de Notre Saint Père

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

La bonne terre de la persévérance

Message non lu par etienne lorant » sam. 19 sept. 2015, 9:48

Samedi de la 24e semaine du temps ordinaire

Première lettre de saint Paul Apôtre à Timothée 6,13-16.
Bien-aimé, en présence de Dieu qui donne vie à tous les êtres, et en présence du Christ Jésus qui a témoigné devant Ponce Pilate par une belle affirmation, voici ce que je t’ordonne :
garde le commandement du Seigneur, en demeurant sans tache, irréprochable jusqu’à la Manifestation de notre Seigneur Jésus Christ.
Celui qui le fera paraître aux temps fixés, c’est Dieu, Souverain unique et bienheureux, Roi des rois et Seigneur des seigneurs ; lui seul possède l’immortalité, habite une lumière inaccessible ; aucun homme ne l’a jamais vu, et nul ne peut le voir. À lui, honneur et puissance éternelle. Amen
.


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 8,4-15.
En ce temps-là, comme une grande foule se rassemblait, et que de chaque ville on venait vers Jésus, il dit dans une parabole :
« Le semeur sortit pour semer la semence, et comme il semait, il en tomba au bord du chemin. Les passants la piétinèrent, et les oiseaux du ciel mangèrent tout.
Il en tomba aussi dans les pierres, elle poussa et elle sécha parce qu’elle n’avait pas d’humidité.
Il en tomba aussi au milieu des ronces, et les ronces, en poussant avec elle, l’étouffèrent.
Il en tomba enfin dans la bonne terre, elle poussa et elle donna du fruit au centuple. » Disant cela, il éleva la voix : « Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende ! »
Ses disciples lui demandaient ce que signifiait cette parabole.
Il leur déclara : « À vous il est donné de connaître les mystères du royaume de Dieu, mais les autres n’ont que les paraboles. Ainsi, comme il est écrit : Ils regardent sans regarder, ils entendent sans comprendre.
Voici ce que signifie la parabole. La semence, c’est la parole de Dieu.
Il y a ceux qui sont au bord du chemin : ceux-là ont entendu ; puis le diable survient et il enlève de leur cœur la Parole, pour les empêcher de croire et d’être sauvés.
Il y a ceux qui sont dans les pierres : lorsqu’ils entendent, ils accueillent la Parole avec joie ; mais ils n’ont pas de racines, ils croient pour un moment et, au moment de l’épreuve, ils abandonnent.
Ce qui est tombé dans les ronces, ce sont les gens qui ont entendu, mais qui sont étouffés, chemin faisant, par les soucis, la richesse et les plaisirs de la vie, et ne parviennent pas à maturité.
Et ce qui est tombé dans la bonne terre, ce sont les gens qui ont entendu la Parole dans un cœur bon et généreux, qui la retiennent et portent du fruit par leur persévérance.


Textes de l’Évangile au quotidien

La parabole du semeur s'éclaire aujourd'hui du puissant encouragement que Paul veut donner à Timothée, qu'il considère comme son propre enfant.

Il fait ainsi, en évoquant la rigueur dont a fait preuve Jésus devant Pilate. Du fait que les Romains ne prétendaient pas trancher dans des affaires religieuses, Jésus aurait pu très simplement se faire libérer sans manquer à la vérité. Mais tout au contraire, il va se réclamer de la royauté absolue, totale, universelle. En saint Jean, chapitre 18 : "Pilate lui dit: Tu es donc roi? Jésus répondit: Tu le dis, je suis roi. Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix." C'est de cette affirmation-là que parle saint Paul.

Dans ce contexte, la parabole du semeur intervient par le mot d'ordre à lui seul : "Persévérance !"
Comment donc un homme peut-il acquérir cette qualité de foi ? La réponse est toute simple : en ne discutant pas en soi-même, mais en recherchant en tout temps la cohérence entre l'enseignement reçu et sa mise en œuvre. Et c'est évidemment aller au devant de la contradiction ! Car la Lumière luit jusque dans les ténèbres, mais les ténèbres n'en veulent pas - si notre foi se rend digne de porter du fruit, c'est bien à cause de sa persévérance dans l'épreuve et la contradiction !

.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Marie du 65
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1746
Inscription : ven. 10 avr. 2015, 21:00
Localisation : LOURDES 65100

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2014-2015)

Message non lu par Marie du 65 » sam. 19 sept. 2015, 11:12

Et ce qui est tombé dans la bonne terre, ce sont les gens qui ont entendu la Parole dans un cœur bon et généreux, qui la retiennent et portent du fruit par leur persévérance.
Soyons les Messagers de la parole de Dieu!!!
Tu Aimeras ton Prochain comme Toi-même

Près de Notre Saint Père

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13466
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Fête de saint Matthieu, apôtre et évangéliste

Message non lu par etienne lorant » lun. 21 sept. 2015, 10:22

Lettre de saint Paul Apôtre aux Éphésiens 4,1-7.11-13.
Frères, moi qui suis en prison à cause du Seigneur, je vous exhorte donc à vous conduire d’une manière digne de votre vocation :
ayez beaucoup d’humilité, de douceur et de patience, supportez-vous les uns les autres avec amour ;
ayez soin de garder l’unité dans l’Esprit par le lien de la paix.
Comme votre vocation vous a tous appelés à une seule espérance, de même il y a un seul Corps et un seul Esprit.
Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, au-dessus de tous, par tous, et en tous.
À chacun d’entre nous, la grâce a été donnée selon la mesure du don fait par le Christ.
Et les dons qu’il a faits, ce sont les Apôtres, et aussi les prophètes, les évangélisateurs, les pasteurs et ceux qui enseignent.
De cette manière, les fidèles sont organisés pour que les tâches du ministère soient accomplies et que se construise le corps du Christ, jusqu’à ce que nous parvenions tous ensemble à l’unité dans la foi et la pleine connaissance du Fils de Dieu, à l’état de l’Homme parfait, à la stature du Christ dans sa plénitude.



Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 9,9-13.
Jésus, sortant de Capharnaüm, vit un homme, du nom de Matthieu, assis à son bureau de publicain (collecteur d'impôts). Il lui dit : « Suis-moi. » L'homme se leva et le suivit.
Comme Jésus était à table à la maison, voici que beaucoup de publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts) et beaucoup de pécheurs vinrent prendre place avec lui et ses disciples.
Voyant cela, les pharisiens disaient à ses disciples : « Pourquoi votre maître mange-t-il avec les publicains et les pécheurs ? »
Jésus, qui avait entendu, déclara : « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades.
Allez apprendre ce que signifie : Je veux la miséricorde, non le sacrifice. En effet, je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. »



Textes de l’Évangile au quotidien

Matthieu, homme qui possédait de grands biens, non comme le jeune homme riche, mais du fait de son intelligence, de son opportunisme, de cette sorte de bon sens matériel dont, nous a dit le prêtre sur un ton un peu ironique, beaucoup d'entre nous sont dotés, et qui "réussissent". Mais lorsque la réussite est atteinte - et les pharisiens eux aussi ont "réussi" ! - que faire de sa vie ? On finit toujours par constater qu'il nous manque quelque chose qui entraînerait notre mouvement de vie vers quelque chose de supérieur encore.

La soudaineté de la conversion s'explique du fait qu'elle est survenue après une longue gestation de la "question existentielle" : je possède tout, mais qui suis-je ? L'argent ne réussit pas plus à Matthieu qu'au jeune homme riche, lequel était presque doublement riche, du fait de sa bonne conscience - tandis que la conscience de Matthieu n'était pas tranquille, mais lasse et désabusée, en quête d'une espérance supérieure.

La vocation du jeune homme riche est comme est comme étouffée dans l’œuf (mais l’œuf n'est-il pas qu'une étape de croissance ?) - tandis que celle de Matthieu atteint l'homme mûr, capable de choix décisif. Cette vocation, saint Paul l'évoque avec éloquence dans la première lecture : notre vocation nous a tous appelés à une seule espérance, de même qu'il y a un seul Corps et un seul Esprit, une seule espérance... un seul Corps et un seul Esprit...
un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, au-dessus de tous, par tous, et en tous.


Je prie aujourd'hui afin que la grâce de notre rencontre personnelle avec Jésus, rejaillisse au milieu de nos vies, dans le cœur et l'esprit.

.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 9524
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Fête de saint Matthieu, apôtre et évangéliste

Message non lu par PaxetBonum » lun. 21 sept. 2015, 17:20

etienne lorant a écrit :L'argent ne réussit pas plus à Matthieu qu'au jeune homme riche, lequel était presque doublement riche, du fait de sa bonne conscience - tandis que la conscience de Matthieu n'était pas tranquille, mais lasse et désabusée, en quête d'une espérance supérieure.
Pensez-vous vraiment qu'il est question de la bonne conscience du jeune homme riche ?

« Une seule chose te fait encore défaut : vends tout ce que tu as, distribue-le aux pauvres et tu auras un trésor dans les cieux. Puis viens, suis-moi. Mais entendant ces paroles, l’homme devint profondément triste, car il était très riche."

Ici ce n'est pas la conscience du jeune homme qui fait obstacle au contraire puisque Jésus lui demande une seule chose : "Une seule chose te fait encore défaut", c'est le fait de tout laisser, de laisser sa fortune qui est un obstacle.
Echanger l'Etre contre l'avoir, le problème de tout un chacun.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Marie du 65
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1746
Inscription : ven. 10 avr. 2015, 21:00
Localisation : LOURDES 65100

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2014-2015)

Message non lu par Marie du 65 » lun. 21 sept. 2015, 17:35

Merci Etienne pour cet évangile comme d'habitude je suis enchantée de pouvoir m'inspirer de ces bonnes paroles!!!

Je la lis tous les Matin hors connexion!!

Continuez cela renforce ma Foi!!!

Bien Amicalement

Marie
Tu Aimeras ton Prochain comme Toi-même

Près de Notre Saint Père

Verrouillé

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité