Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2013-2014)

« Mon âme aspire vers toi pendant la nuit, mon esprit te cherche dès le matin. » (Is 26.9)
Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes
etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13028
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Les empires et le Royaume

Message non lupar etienne lorant » jeu. 27 nov. 2014, 11:32

Le jeudi de la 34e semaine du temps ordinaire

Livre de l'Apocalypse 18,1-2.21-23.19,1-3.9a.

Moi Jean, j'ai vu encore un ange qui descendait du ciel ; il avait reçu une autorité si grande que la terre fut illuminée de sa gloire.
Et il s'écria d'une voix puissante : « Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la Grande ! La voilà devenue une tanière de démons, un repaire de tous les esprits impurs, un repaire de tous les oiseaux impurs, un repaire de toutes les bêtes impures et répugnantes !
Alors un ange puissant prit une pierre pareille à une grande meule, et la précipita dans la mer, en disant : « C'est ainsi que sera précipitée avec violence Babylone, la grande cité, et on ne la retrouvera jamais plus.
La musique des joueurs de harpes et d'autres instruments, des joueurs de flûte et de trompette, chez toi ne s'entendra jamais plus. Aucun artisan d'aucun métier chez toi ne se trouvera jamais plus, et le bruit de la meule chez toi ne s'entendra jamais plus.
La lumière de la lampe chez toi ne brillera jamais plus. Le chant du jeune époux et de son épouse chez toi ne s'entendra jamais plus. Pourtant, tes marchands étaient les grands de la terre, et tes sortilèges égaraient toutes les nations !
Après cela, j'ai entendu dans le ciel comme une voix puissante, celle d'une foule immense qui proclamait : « Alléluia ! C'est à notre Dieu qu'appartiennent le salut, la gloire et la puissance,
car ses jugements sont vrais et justes. Il a jugé la grande prostituée qui corrompait la terre par sa prostitution, il l'a frappée pour venger le sang de ses serviteurs. »
Et cette foule reprit : « Alléluia ! La fumée de l'incendie s'élève pour les siècles des siècles. »
Un ange me dit alors : « Écris ceci : Heureux les invités au repas des noces de l'Agneau.»



Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 21,20-28.
Jésus parlait à ses disciples de sa venue : "Lorsque vous verrez Jérusalem encerclée par des armées, sachez alors que sa dévastation est toute proche.
Alors, ceux qui seront en Judée, qu'ils s'enfuient dans la montagne ; ceux qui seront à l'intérieur de la ville, qu'ils s'en éloignent ; ceux qui seront à la campagne, qu'ils ne rentrent pas en ville,
car ce seront des jours où Dieu fera justice pour accomplir toute l'Écriture.
Malheureuses les femmes qui seront enceintes et celles qui allaiteront en ces jours-là, car il y aura une grande misère dans le pays, une grande colère contre ce peuple.
Ils tomberont sous le tranchant de l'épée, ils seront emmenés en captivité chez toutes les nations païennes ; Jérusalem sera piétinée par les païens, jusqu'à ce que le temps des païens soit achevé.
Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles. Sur terre, les nations seront affolées par le fracas de la mer et de la tempête.
Les hommes mourront de peur dans la crainte des malheurs arrivant sur le monde, car les puissances des cieux seront ébranlées.
Alors, on verra le Fils de l'homme venir dans la nuée, avec grande puissance et grande gloire.
Quand ces événements commenceront, redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche. »



Textes de l’Évangile au quotidien

Babylone la grande, c'était l'empire qui avait le premier anéanti Jérusalem et emmené tout le peuple en esclavage. Quand saint Jean parle de la chute de Babylone, c'est de la chute de tous les empires humains que l'histoire connaîtra. Ces nations qui se regroupent, qui se font concurrence en fonction des idéologies du moment, cela n'a cessé d'être depuis Babylone jusqu'à l'Union Européenne, en passant par les empires coloniaux, mais encore la fondation des États-Unis, l'Union Soviétique, l'Allemagne nazie et ses alliés, la Chine impériale suivie de la Chine communiste... etc. Et tous ces empires avec leurs despotes ivres de pouvoir et d'argent. Allons donc, nous y sommes encore et toujours !

Mais il est une autre puissance à l’œuvre, qui passe inaperçue de tous, dont nous connaissons l'autorité et dont le signe est celui de la Croix. Très bien inspiré ce matin, notre prêtre (qui a plus de 90 ans) nous a dit avoir vu ces deux puissances se rencontrer sans jamais se toucher, car elles sont tout autant différentes que l'eau et le feu. Les empires passent, le Royaume des Cieux demeurent. Jésus est présent, et avec Jésus, la Miséricorde divine.

Dans l'assemblée, j'ai vu quelques fidèles hocher la tête comme pour dire... ce prêtre commence à rêver tout haut ! Et pourtant, j'y ai cru. C'est de mon manque de foi qu'il s'agissait. Le Royaume de Dieu, nous y sommes. Je suis ressorti avec cette pensée encore vague dans la tête et le cœur. Car dans ma propre famille se développent des tensions entre gens fortunés et puissants d'une part, et les autres, les 'petits' qui ne demandent qu'à vivre.

Donc, je marchais dans la rue, depuis l'église vers la boutique, quand j'ai vu, devant moi, sur le trottoir constitué de grosses pierres plus ou moins déchaussées, un homme tout maigre dans une chaise roulante. Tous les piétons passaient à sa hauteur en accélérant le pas, car un tel "transport" sur un trottoir étroit, c'est gênant ! Et d'un instant à l'autre, je me suis mis à parler à l'infirme, à pousser sa chaise, à lui demander où il allait. Je l'ai conduit jusqu'à un trottoir plus stable pour sa chaise roulante et j'ai continué mon chemin.

C'est seulement en arrivant à la boutique que j'ai réalisé. Par ce petit geste, accompli sans y avoir réfléchi, c'est dans le Royaume que je suis entré. Si j'ai mis du temps à m’en rendre compte, c'est qu'une partie de moi s'oppose toujours à l'autre: je songeais à mes affaires, à l'avenir de ma famille, aux choses de ce monde. Seigneur, que ta volonté soit faite, sur la terre comme au ciel !

.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13028
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2013-2014)

Message non lupar etienne lorant » sam. 29 nov. 2014, 12:10

La marche en avant

Le samedi de la 34e semaine du temps ordinaire

Livre de l'Apocalypse 22,1-7.

Moi, Jean, un ange me montra l'eau de la vie : un fleuve resplendissant comme du cristal, qui jaillit du trône de Dieu et de l'Agneau. Au milieu de la place de la ville, entre les deux bras du fleuve, il y a un arbre de vie qui donne son fruit douze fois : chaque mois il produit son fruit ; et les feuilles de cet arbre sont un remède pour les nations païennes.
Il n'y aura plus aucune malédiction. Le trône de Dieu et de l'Agneau sera dans la ville, et les serviteurs de Dieu lui rendront un culte ;ils verront son visage, et son nom sera écrit sur leur front.
La nuit n'existera plus, ils n'auront plus besoin de la lumière d'une lampe ni de la lumière du soleil, parce que le Seigneur Dieu les illuminera, et ils régneront pour les siècles des siècles.Puis l'ange me dit : « Ces paroles sont sûres et vraies : le Seigneur, le Dieu qui inspire les prophètes, a envoyé son ange pour montrer à ses serviteurs ce qui doit arriver bientôt.
Voici que je viens sans tarder. Heureux celui qui garde les paroles de la prophétie écrite dans ce livre. »


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 21,34-36.
Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « Tenez-vous sur vos gardes, de crainte que votre cœur ne s'alourdisse dans la débauche, l'ivrognerie et les soucis de la vie, et que ce jour-là ne tombe sur vous à l'improviste.
Comme un filet, il s'abattra sur tous les hommes de la terre.
Restez éveillés et priez en tout temps : ainsi vous serez jugés dignes d'échapper à tout ce qui doit arriver, et de paraître debout devant le Fils de l'homme. »


Textes de l’Évangile au quotidien

Heureux sommes-nous si nous nous tenons sur nos gardes en tout temps. Non une garde à l'encontre de nos sœurs et de nos frères en humanité, mais une veille attentive pour nous-mêmes. Nous sommes tous quelque peu effrayés par les événements du monde ? Rappelons-nous donc tout ce qui est advenu

Le Seigneur est venu, il a formé ses disciples, il en a fait des apôtres; Il est mort, Il est ressuscité, Il est monté aux cieux. Il a envoyé son Esprit sur les siens, ceux-ci ont essaimé dans le monde entier, ils ont proclamé partout l’Évangile... De ce temps, le monde se retrouve de nouveau secoué des guerres fratricides. Les discours fallacieux des idéologies ont repris de plus belle et combien d'hommes en condamneront d'autres au nom de la liberté individuelle, de l'enrichissement personnel, du droit à s'ôter soi-même la vie et d'inciter les vieillards et les malades incurables à faire de même ? Et derrière tout cela, on peut voir combien, Mammon, le dieu des richesses est glorifié ! Une seule remarque: sur un forum spécialisé, j'ai lu qu'une femme politique française, âgée de 86 ans possède une fortune évaluée à 275 millions d'euros... mais à quoi tout cela peut-il encore la servir ?

Mais, dans le même temps, pour quelques-uns, dont je suis, oui, vraiment la fin est venue, le temps est dépassé et l'histoire est dite ! Si j'ose écrire cela, c'est que je suis évangélisé. C'est que, par la rencontre personnelle et intime du Christ ressuscité, il y a bien longtemps que je n'appartiens plus au monde.

Qu'est-ce que ce monde peut désormais me faire encore ? Me blesser, me faire connaître la faim, la soif, l'indigence, la maladie et finalement la mort ? Eh bien, en tout cela, si j'ai bien entendu la Parole, si je l'ai bien laissé me transformer selon le dessein de Dieu, alors quoi ? C'est tout simple: ma Joie demeure. Je peux peiner, ma Joie demeure; je peux souffrir, ma Joie demeure; je peux pleurer, ma Joie demeure.

A celles et ceux qui contemplent les soubresauts du monde en essayant d'y repérer la proximité du retour en gloire du Seigneur, je dis que j'ai de la peine pour eux, car ils se laissent tirailler dans tous les sens par une lecture puis l'autre.
Leur bibliothèque est remplie de révélations de dernière heure. Ils prient et communient, mais c'est sans joie qu'ils viennent aux sacrements, car ils sont dans une angoisse qui fige la charité et dans une forme d'exaltation morbide de la "fin des temps". J'y ai perdu quelques amitiés, et j'en souffre mais j'avance. Car Dieu est Amour, puisque Dieu n'est qu'Amour, et puisque l'Amour chasse toute crainte devant elle ... Avançons !

.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )


Revenir vers « Méditations »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Exabot [Bot]