Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2013-2014)

« Mon âme aspire vers toi pendant la nuit, mon esprit te cherche dès le matin. » (Is 26.9)
Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes
etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12600
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

S'ajuster à la volonté de Dieu

Message non lupar etienne lorant » jeu. 09 oct. 2014, 15:59

Le jeudi de la 27e semaine du temps ordinaire

Lettre de saint Paul Apôtre aux Galates 3,1-5.

Pauvres fous de Galates, qui donc vous a ensorcelés ? Je vous avais pourtant présenté Jésus Christ, le Crucifié.
Je n'ai qu'une question à vous poser : l'Esprit Saint, l'avez-vous reçu pour avoir observé la loi de Moïse, ou pour avoir écouté le message de la foi ?
Comment pouvez-vous être aussi fous ? Au commencement, vous comptiez sur l'Esprit, allez-vous finir maintenant en comptant sur la chair ? Auriez-vous vécu de si grandes choses pour rien ? Certainement pas pour rien ! Si Dieu vous fait don de l'Esprit, s'il réalise des miracles parmi vous, est-ce parce que vous avez observé la loi de Moïse, ou parce que vous avez écouté le message de la foi ?

[/b]


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 11,5-13.
Jésus disait à ses disciples : " Supposons que l'un de vous ait un ami et aille le trouver en pleine nuit pour lui demander : 'Mon ami, prête-moi trois pains : un de mes amis arrive de voyage, et je n'ai rien à lui offrir. '
Et si, de l'intérieur, l'autre lui répond : 'Ne viens pas me tourmenter ! Maintenant, la porte est fermée ; mes enfants et moi, nous sommes couchés. Je ne puis pas me lever pour te donner du pain',
moi, je vous l'affirme : même s'il ne se lève pas pour les donner par amitié, il se lèvera à cause du sans-gêne de cet ami, et il lui donnera tout ce qu'il lui faut.
Eh bien, moi, je vous dis : Demandez, vous obtiendrez ; cherchez, vous trouverez ; frappez, la porte vous sera ouverte.
Celui qui demande reçoit ; celui qui cherche trouve ; et pour celui qui frappe, la porte s'ouvre.
Quel père parmi vous donnerait un serpent à son fils qui lui demande un poisson ? ou un scorpion, quand il demande un œuf ? Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père céleste donnera-t-il l'Esprit Saint à ceux qui le lui demandent ! »


Textes de l’Évangile au quotidien

La question que nous posent les textes de ce jour ont trait directement à la qualité de notre foi. Pourquoi les Galates se sont-ils égarés ainsi ? L'Épître aux Galates fut écrite environ l'an 52 : saint Paul combat ceux qui enseignaient que pour être sauvé ce n'était pas assez de croire en Jésus-Christ, mais qu'il fallait de plus être circoncis et garder les cérémonies de la loi de Moïse.

Le grand danger encouru par les Galates, leur tentation, nous a dit le prêtre, est toujours d’actualité. Le risque existe toujours de placer toute son espérance dans la pratique impeccable de tous les rites, plutôt que dans la foi qui nous pousse vers le prochain. Dans l'idéal, communier à l'hostie consacrée, c'est nous consacrer nous-mêmes à devenir hostie pour nos frères. On peut bien communier a genoux, sur la langue et les mains cachées sous une étoffe... si l'on n'a pas le courage d'accepter l'idée de devenir - à l'image de Jésus lui-même - une offrande à Dieu pour nos frères, alors nous demeurons dans l'erreur.

Cette leçon est certaine et l’Évangile la confirme tout en nous donnant un exemple de prière persévérante.

Pourquoi nous semble-t-il si souvent que Dieu tarde à nous exaucer ? En vérité, ce n'est pas qu'Il tarde, puisque pour Lui mille ans sont comme un jour, mais c'est que nous prions souvent en demeurant sur nos gardes. Or, si Dieu est Amour, comment expliquer cette réserve ?

Bien souvent, si Dieu semble tarder à nous exaucer, c'est simplement parce que nous demandons quelque chose que nous ne saurions pas porter - ou bien qui diffère du projet divin. S'il faut demander en cherchant et en frappant à la porte, ce n'est pas que Dieu est sourd, mais parce que notre confiance fait défaut. Mais dans le Petit Journal de sainte Faustine, Jésus déclare que tous ceux qui pourront dire, dans un moment difficile, ces mots: "Non comme je veux mais comme Tu veux !" s'élèveront en un instant à très haut niveau de sainteté.


.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12600
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Le diable dans le jeu !

Message non lupar etienne lorant » ven. 10 oct. 2014, 10:23

Le vendredi de la 27e semaine du temps ordinaire

Lettre de saint Paul Apôtre aux Galates 3,7-14.

Frères, Abraham eut foi en Dieu, et de ce fait, Dieu estima qu'il était juste. Comprenez-le donc : les vrais fils d'Abraham, ce sont les croyants.
D'ailleurs l'Écriture avait prévu, au sujet des nations païennes, que Dieu en ferait des justes par la foi ; c'est pourquoi on y trouve cette bonne nouvelle annoncée à Abraham : En toi seront bénies toutes les nations.
Ainsi, ceux qui sont croyants sont bénis avec Abraham le croyant.
Quant à ceux qui se réclament de l'obéissance à la loi de Moïse, ils sont tous atteints par la malédiction dont parle l'Écriture quand elle dit : Maudit soit celui qui ne s'attache pas à mettre en pratique tout ce qui est écrit dans le livre de la Loi.
Il est d'ailleurs clair que par la Loi personne ne devient juste auprès de Dieu, puisque l'Écriture dit : C'est par la foi que le juste vivra.
La Loi, c'est tout autre chose que la foi, puisque la Loi dit : Celui qui met en pratique les commandements vivra à cause d'eux.
Quant à cette malédiction de la Loi, c'est le Christ qui nous en a rachetés en devenant objet de malédiction, pour nous sauver, car l'Écriture déclare : Maudit soit celui qui est pendu au bois du supplice.
C'était pour que la bénédiction d'Abraham s'étende aux nations païennes dans le Christ Jésus, et qu'ainsi nous recevions, grâce à la foi, l'Esprit promis par Dieu.



Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 11,15-26.
Comme Jésus avait expulsé un démon, certains se mirent à dire : " C'est par Béelzéboul, le chef des démons, qu'il expulse les démons. "
D'autres, pour le mettre à l'épreuve, lui réclamaient un signe venant du ciel.
Jésus, connaissant leurs intentions, leur dit : « Tout royaume divisé devient un désert, ses maisons s'écroulent les unes sur les autres.
Si Satan, lui aussi, est divisé, comment son royaume tiendra-t-il ? Vous dites que c'est par Béelzéboul que j'expulse les démons.
Et si c'est par Béelzéboul que moi, je les expulse, vos disciples, par qui les expulsent-ils ? C'est pourquoi ils seront eux-mêmes vos juges.
Mais si c'est par le doigt de Dieu que j'expulse les démons, c'est donc que le règne de Dieu est survenu pour vous.
Quand l'homme fort et bien armé garde son palais, tout ce qui lui appartient est en sécurité.
Mais si un plus fort intervient et triomphe de lui, il lui enlève l'équipement de combat qui lui donnait confiance, et il distribue tout ce qu'il lui a pris.
Celui qui n'est pas avec moi est contre moi ; celui qui ne rassemble pas avec moi disperse.
Quand l'esprit mauvais est sorti d'un homme, il parcourt les terres desséchées en cherchant un lieu de repos. Et comme il n'en trouve pas, il se dit : 'Je vais retourner dans ma maison, d'où je suis sorti. 'En arrivant, il la trouve balayée et bien rangée. Alors, il s'en va, et il prend sept autres esprits encore plus mauvais que lui, ils y entrent, et ils s'y installent. Ainsi, l'état de cet homme est pire à la fin qu'au début. »


Textes de l'Evangile au quotidien

C'est à raison de sa foi qu'Abraham a été estimé juste par le Seigneur. Une foi éprouvée, car contre toute logique humaine, il n'a pas hésité lorsque Dieu lui a demandé le sacrifice d'Isaac, son fils unique - et dès ce moment, la figure du Christ, fils unique de Dieu, donnant sa vie pour le salut des homme, était présente. Ensuite est venue la loi de Moïse, laquelle, du fait de quelques-uns, est devenue pour les juifs comme un moyen de s'approprier la justice. Qui est devenu juste ? Non le juif qui vivait selon sa foi en Yahweh, mais selon la loi de Moïse. C'est par cette "brisure", cette faille que le démon est de nouveau rentré dans l'homme par le raisonnement à propos de Dieu. Pour s'en convaincre, il suffit de compter le nombre, entre autres dans le Livre des Juges, le nombre de batailles perdues par Israël. Ils se disaient en eux-mêmes : "Dieu est bien obligé de nous donner la victoire contre les Philistins" et non seulement cela, mais une victoire telle qu'ils l'avaient imaginée. Ils placèrent donc l'Arche de l'Alliance devant leurs troupes avant la bataille... qu'ils perdirent. L'arche d'alliance fut même capturée (puis rendue) par leurs ennemis.

Cette attitude-là, qui consiste à instrumentaliser Dieu, au travers de rites et de pratiques qui obligeraient Dieu à "fonctionner" selon nos vues... c'est dans ce type de calcul qu'intervient l'Adversaire. Lorsque, dans l'Evangile, Jésus rapporte ce qu'il advint d'un homme déjà exorcisé, mais dont l'état final est sept fois pire, il met en cause une maison "balayée et bien rangée". N'est-ce pas surprenant ?

Or, c'est bien cela qui nous arrive en Occident (jadis) chrétien. C'est que chez nous, le raison, les "lumières", la politique, la suprématie de la liberté individuelle, la philosophie du "bonheur pour tous et à tout prix", le refus absolu des épreuves et de la souffrance... toute cette société si bien organisée en vue du bonheur-pour-tous est devenue la proie des démons de toutes sortes. Une seule question : qui d'entre nous accepte de vivre sa solitude comme un don de Dieu ? Comme un lieu pour laisser entrer le bon Pasteur ? Combien de croyants sincères dans nos villes, combien parmi nous cherchent la sainteté ?

A la fin de sa longue et pénétrante homélie, notre prêtre nous a fait allusion au synode sur la famille et nous a dit: si la famille est devenue un problème pour l'Eglise, c'est toujours selon l'idée que l'individu doit se réussir lui-même - mais que des parents se sacrifient pour la réussite de leurs enfants, ah non, quelle horreur !

A méditer !

.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Jeremy43
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 1020
Inscription : dim. 29 sept. 2013, 22:12

Re: Le diable dans le jeu !

Message non lupar Jeremy43 » ven. 10 oct. 2014, 14:57

Bonjour etienne,

Merci pour cette méditation qui fait beaucoup réfléchir.

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12600
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: S'ajuster à la volonté de Dieu

Message non lupar etienne lorant » ven. 10 oct. 2014, 17:21

Le risque existe toujours de placer toute son espérance dans la pratique impeccable de tous les rites, plutôt que dans la foi qui nous pousse vers le prochain. Dans l'idéal, communier à l'hostie consacrée, c'est nous consacrer nous-mêmes à devenir hostie pour nos frères. On peut bien communier a genoux, sur la langue et les mains cachées sous une étoffe... si l'on n'a pas le courage d'accepter l'idée de devenir - à l'image de Jésus lui-même - une offrande à Dieu pour nos frères, alors nous demeurons dans l'erreur.
Je souhaite rajouter quelque chose à ce que j'ai dit ici, afin de n'induire personne en erreur. Lors de la communion, si quelqu'un ressent profondément le besoin de s'humilier, de se faire tout petit au moment de recevoir le Seigneur dans l'hostie, alors oui, qu'il se mette à genoux, qu'il reçoive l'hostie sur la langue en fermant les yeux dans un profond recueillement. Ce doit être possible partout; que chacun agisse selon ce que son âme lui inspire, bien sûr.
.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

mandonnaud
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2313
Inscription : jeu. 01 juil. 2004, 15:28
Localisation : LIMOGES 87000 FRANCE
Contact :

Re: Le diable dans le jeu !

Message non lupar mandonnaud » ven. 10 oct. 2014, 21:08

Rechercher la paix et le bonheur tranquille dans tous les plaisirs, au détriment de la vérité, le vrai dialogue, des disputes car on a préféré Jésus et Sa parole.
Le mariage se construit chaque jour avec des renoncement, des croix, des déchirures et sacrifices.
Dans toute vie le démon revient quand on ne lutte plus, que on s'arrête de faire pénitences, de visiter les malades et personnes seules, coupe des plaisirs pour des temps de prières, aspectes les tentations dans la prière, etc etc ..oui tu as raison....
Amitiés
Paul de Limoges
Jésus est infiniment misericordieux.
http://www.mandonnaud.net/

mandonnaud
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2313
Inscription : jeu. 01 juil. 2004, 15:28
Localisation : LIMOGES 87000 FRANCE
Contact :

Re: Père non comme je veux mais comme Toi tu veux

Message non lupar mandonnaud » ven. 10 oct. 2014, 21:16

Moi aussi j'ai eu des sueurs froides avec internet, on est passé d'une box SFR à une FREE, du coup plus d'internet de samedi à jeudi 18h, heureusement j'ai pu aller ailleurs dimanche, lundi et mardi en center parc avec mon fils; enfin tout est revenu sauf mon ancien téléphone,,,???; la confiance dans la prière vivante du Notre Père a bien joué...
Paul de Limoges
Jésus est infiniment misericordieux.
http://www.mandonnaud.net/

mandonnaud
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2313
Inscription : jeu. 01 juil. 2004, 15:28
Localisation : LIMOGES 87000 FRANCE
Contact :

Re: S'ajuster à la volonté de Dieu

Message non lupar mandonnaud » ven. 10 oct. 2014, 21:22

PAROLE DE VIE d'Octobre 2014
« C'est moi qui suis le pain de vie ; celui qui vient à moi n'aura pas faim ;
celui qui croit en moi jamais n'aura soif. » (Jean 6, 35)*
Et Jésus a illustré de manière superbe cette façon d'aimer en se faisant
pain pour nous. Il se fait pain, nourriture, pour se faire « manger », pour
pénétrer en nous, « se faire un » avec tous, afin de servir, d'aimer tous les
hommes.
« Faisons-nous un », nous aussi, jusqu'à nous laisser « manger ». Voilà
ce qu'est l'amour, « nous faire un » de telle sorte que les autres se sentent
nourris par notre amour, réconfortés, soulagés, compris.
Chiara LUBICH
Fondatrice du mouvement des Focolari
(1920-2008)
merci
ta parole rejoint notre axe d'octobre au Focolari
paul de limoges
Jésus est infiniment misericordieux.
http://www.mandonnaud.net/

mandonnaud
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2313
Inscription : jeu. 01 juil. 2004, 15:28
Localisation : LIMOGES 87000 FRANCE
Contact :

Re: Fête de Notre-Dame du Rosaire

Message non lupar mandonnaud » ven. 10 oct. 2014, 21:39

Soyons de cœur à Lourdes avec le pèlerinage du rosaire ....j'y suis de cœur et prière......
Paul de Limoges
Jésus est infiniment misericordieux.
http://www.mandonnaud.net/

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12600
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

La génération par la foi

Message non lupar etienne lorant » sam. 11 oct. 2014, 10:05

Le samedi de la 27e semaine du temps ordinaire

Lettre de saint Paul Apôtre aux Galates 3,22-29.

Frères, d'après l'Écriture, tout a été enfermé sous la domination du péché, afin que la promesse de
Car en Jésus Christ, vous êtes tous fils de Dieu par la foi. En effet, vous tous que le baptême a unis au Christ, vous avez revêtu le Christ ; il n'y a plus ni juif ni païen, il n'y a plus ni esclave ni homme libre, il n'y a plus l'homme et la femme, car tous, vous ne faites plus qu'un dans le Christ Jésus. t si vous appartenez au Christ, c'est vous qui êtes la descendance d'Abraham ; et l'héritage que Dieu lui a promis, c'est à vous qu'il revient
.



Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 11,27-28.
Comme Jésus était en train de parler, une femme éleva la voix au milieu de la foule pour lui dire : « Heureuse la mère qui t'a porté dans ses entrailles, et qui t'a nourri de son lait ! »
Alors Jésus lui déclara : « Heureux plutôt ceux qui entendent la parole de Dieu, et qui la gardent ! »


Textes de l’Évangile au quotidien

Encore une fois, les textes de la liturgie semblent s'opposer d'abord pour finalement parler d'une même voix. C'est le petit miracle de chaque matin. Or, le samedi matin, comme je n'ai pas accès à une messe, je m'en remets à l'Esprit Saint dans la prière. Bref, le point de rencontre entre la première lecture et la seconde, tient dans la parole de Jésus qui paraît rude à l'égard de Marie - mais seulement si l'on ne s'attache qu'aux termes employés. Si Jésus parle ici de sa mère comme il le fait, parce que le rôle et la place - aujourd'hui très importante - que Marie va jouer dans l'histoire de l'Eglise, n'apparaîtra qu'après la résurrection.

"Si Marie est bienheureuse, dit en fait Jésus, c'est en vérité parce qu'elle a entendu la entendu la parole de Dieu et elle l'a gardée." Elle nous a même tous précédés dans la foi, puisque c'est elle, par son Fiat, qui a permis que le "Verbe se fasse chair", comme l'écrit saint Jean dans le prologue de son Évangile.

Ce qui permet effectivement à saint Paul de dire que, désormais, la génération selon les juifs, selon la descendance d'Abraham, est désormais, en Jésus-Christ, ouverte à toute l'humanité. A tous les humains de tous les siècles POURVU que l'on ait la foi. De même que Dieu a estimé juste Abraham en raison de sa foi, de même nous aussi, hommes et femmes de tous les siècles, pourvu d'avoir la foi et de la garder - c'est à dire d'en vivre.

Oui, les textes se rejoignent bien. Traditionnellement, sur le plan liturgique, le samedi est consacré à la Vierge Marie ; quand ce jour n’est pas occupé par une Solennité, une Fête ou une Mémoire obligatoire, on peut célébrer la Mémoire de Notre Dame.

voir : http://www.liturgiecatholique.fr/Quelle ... fetes.html
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

mandonnaud
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 2313
Inscription : jeu. 01 juil. 2004, 15:28
Localisation : LIMOGES 87000 FRANCE
Contact :

Re: La génération par la foi

Message non lupar mandonnaud » sam. 11 oct. 2014, 15:50

OK sur le commentaire, mais en France on fait mémoire de Jean XXIII.
Amitiés
Paul de Limoges
Jésus est infiniment misericordieux.
http://www.mandonnaud.net/

Toto
Senator
Senator
Messages : 926
Inscription : mar. 04 sept. 2012, 20:21
Conviction : Catholique pratiquant traditionaliste

Re: La génération par la foi

Message non lupar Toto » sam. 11 oct. 2014, 16:51

Une partie de la France seulement ; l'autre partie, de France, les traditionalistes, sont heureux de fêter la maternité de Marie, dont les mérites sont incommensurablement plus grands que ceux de Jean XXIII.
Nous réclamons votre zèle contre les ennemis du célibat ecclésiastique, cette ligue impure, qui se grossit par des transfuges de l'ordre clérical. Jouets de passions séductrices, ils ont présenté des requêtes pour abolir ce point sacré… si honteuses tentatives… Défendre de toutes vos forces, d'après les règles des Canons, une loi de si haute importance, de la conserver dans toute son intégrité, de repousser les traits dirigés contre elle par des hommes que tourmentent les plus infâmes passions.

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12600
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

"Vous avez revêtu le Christ"

Message non lupar etienne lorant » dim. 12 oct. 2014, 15:48

Vingt-huitième dimanche du temps ordinaire

Livre d'Isaïe 25,6-10a.

Ce jour-là, le Seigneur, Dieu de l'univers, préparera pour tous les peuples, sur sa montagne, un festin de viandes grasses et de vins capiteux, un festin de viandes succulentes et de vins décantés.
Il enlèvera le voile de deuil qui enveloppait tous les peuples et le linceul qui couvrait toutes les nations.
Il détruira la mort pour toujours. Le Seigneur essuiera les larmes sur tous les visages, et par toute la terre il effacera l'humiliation de son peuple ; c'est lui qui l'a promis.
Et ce jour-là, on dira : « Voici notre Dieu, en lui nous espérions, et il nous a sauvés ; c'est lui le Seigneur, en lui nous espérions ; exultons, réjouissons-nous : il nous a sauvés ! »
Car la main du Seigneur reposera sur cette montagne.



Lettre de saint Paul Apôtre aux Philippiens 4,12-14.19-20.
Frères, je sais vivre de peu, je sais aussi avoir tout ce qu’il me faut. Être rassasié et avoir faim, avoir tout ce qu’il me faut et manquer de tout, j’ai appris cela de toutes les façons.
Je peux tout supporter avec celui qui me donne la force.
Cependant, vous avez bien fait de m'aider tous ensemble quand j'étais dans la gêne.
Et mon Dieu subviendra magnifiquement à tous vos besoins selon sa richesse, dans le Christ Jésus.
Gloire à Dieu notre Père pour les siècles des siècles. Amen.




Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 22,1-14.
Jésus disait en paraboles :
« Le Royaume des cieux est comparable à un roi qui célébrait les noces de son fils.
Il envoya ses serviteurs pour appeler à la noce les invités, mais ceux-ci ne voulaient pas venir.
Il envoya encore d'autres serviteurs dire aux invités : 'Voilà : mon repas est prêt, mes bœufs et mes bêtes grasses sont égorgés ; tout est prêt : venez au repas de noce. '
Mais ils n'en tinrent aucun compte et s'en allèrent, l'un à son champ, l'autre à son commerce ;
les autres empoignèrent les serviteurs, les maltraitèrent et les tuèrent.
Le roi se mit en colère, il envoya ses troupes, fit périr les meurtriers et brûla leur ville.
Alors il dit à ses serviteurs : 'Le repas de noce est prêt, mais les invités n'en étaient pas dignes.
Allez donc aux croisées des chemins : tous ceux que vous rencontrerez, invitez-les au repas de noce. '
Les serviteurs allèrent sur les chemins, rassemblèrent tous ceux qu'ils rencontrèrent, les mauvais comme les bons, et la salle de noce fut remplie de convives.
Le roi entra pour voir les convives. Il vit un homme qui ne portait pas le vêtement de noce,
et lui dit : 'Mon ami, comment es-tu entré ici, sans avoir le vêtement de noce ? ' L'autre garda le silence.
Alors le roi dit aux serviteurs : 'Jetez-le, pieds et poings liés, dehors dans les ténèbres ; là il y aura des pleurs et des grincements de dents. '
Certes, la multitude des hommes est appelée, mais les élus sont peu nombreux. »




Textes de l'Evangile au quotidien

Revêtir le vêtement des noces, pour moi, c'est avoir retiré le vêtement de l'homme ancien - qui est égoïsme, peur de l'autre, attraction des biens matériels, soumission aux instincts, prétentions multiples, etc. - pour revêtir le Christ. C'est ce à quoi je veux m'attacher de tout mon cœur. Ce sentiment, je l'ai éprouvé dès le premier jour de ma conversion, mais il me revient avec force.

J'ai considérablement réduit mon train de vie depuis deux ans: je n'ai plus de voiture, et j'ai réalisé combien la marche m'a fait du bien. Je respecte mes horaires, je me fixe des tâches, j'adopte d'autres disciplines , mais je ne ressens pas la dureté de ce dépouillement - au contraire, c'est de la paix et une forme de "contentement de peu" - comme quelque chose qui me revient de la petite enfance.

Je crois donc que les textes de ce dimanche doivent nous engager à poursuivre dans le détachement des choses de ce monde. Tout ce qui se passe actuellement, tant au niveau des nations en conflits que sur le plan économique, devrait nous inciter à un mode de vie soulagé des multiples petites prétentions humaines. Essayons de nous aimer vraiment les uns les autres en dépassant nos différences, pour applaudir à ce qui nous rapproche. Efforçons-nous dans la voie de la Paix que le Seigneur peut nous donner et dont l'aboutissement est dans les Cieux.


«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12600
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Invitation à la liberté suprême

Message non lupar etienne lorant » lun. 13 oct. 2014, 17:27

b]Le lundi de la 28e semaine du temps ordinaire

Lettre de saint Paul Apôtre aux Galates 4,22-24.26-27.31.5,1. [/b]
Frères, l'Écriture dit qu'Abraham avait deux fils, l'un né d'une esclave, et l'autre d'une femme libre. Le fils d'Agar, l'esclave, eut une origine purement humaine ; celui de Sara, la femme libre, naquit à cause de la promesse de Dieu.
Ces événements ont un sens symbolique : les deux femmes sont les deux Alliances. La première Alliance, celle du mont Sinaï, met au monde des enfants esclaves : c'est Agar. tandis que la Jérusalem d'en haut est libre, et c'est elle notre mère.
L'Écriture dit en effet : Réjouis-toi, femme stérile, toi qui n'avais pas d'enfants ; éclate en cris de joie, toi qui n'avais pas éprouvé les douleurs de l'enfantement, car la femme abandonnée a maintenant plus d'enfants que celle qui avait son mari.
Par conséquent, frères, nous ne sommes pas les enfants d'une esclave, nous sommes ceux de la femme libre.
Si le Christ nous a libérés, c'est pour que nous soyons vraiment libres. Alors tenez bon, et ne reprenez pas les chaînes de votre ancien esclavage.


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 11,29-32.
Comme la foule s'amassait, Jésus se mit à dire : « Cette génération est une génération mauvaise : elle demande un signe, mais en fait de signe, il ne lui sera donné que celui de Jonas.
Car Jonas a été un signe pour les habitants de Ninive ; il en sera de même avec le Fils de l'homme pour cette génération.
Lors du Jugement, la reine de Saba se dressera en même temps que les hommes de cette génération, et elle les condamnera. En effet, elle est venue de l'extrémité du monde pour écouter la sagesse de Salomon, et il y a ici bien plus que Salomon.
Lors du Jugement, les habitants de Ninive se lèveront en même temps que cette génération, et ils la condamneront ; en effet, ils se sont convertis en réponse à la proclamation faite par Jonas, et il y a ici bien plus que Jonas.


Textes de l'Evangile au quotidien

"Notre mère, c'est la Jérusalem d'en-haut, celle qui est libre", dit saint Paul. Elle est désengagée de l'esclavage des jugements comme des désirs, des amours comme des haines qu'entretiennent les hommes. C'est à chacun et d'entre nous qu'il revient de déterminer à laquelle de ces deux "mères des hommes" il appartient.

Comme le monde est secoué ! J'entends de tout... Assis à ma boutique, pendant que je triais quelques livres, était présent Jean-Paul, l'homme que tout le monde a cru condamné à mort en avril de cette année, mais qui est aujourd'hui en rémission de son cancer. En partie grâce aux prières dont il a bénéficié. Il était tout calme. Mais à la sortie des écoles, un "petit jeune" (je lui donne 16 ans à peine) est passé devant la vitrine et m'a fait le signe d'un révolver faisant feu... Je n'ai pas réagi, mais l'ami Jean-Paul, oui, il a repris aussitôt ses prophéties de malheur.

Ce n'est donc pas le jeune adolescent qui m'a décidé de fermer boutique pour écrire mon partage d'Evangile au cybercafé du coin, mais bien l'homme âgé qui voit le mal partout ! Lui, mais aussi les journalistes de la radio: eux aussi ne voient pas le bien mais systématiquement tout ce qui tourne mauvais dans le monde.

Maintenant, je vais mieux, je suis apaisé. La génération mauvaise, qui récrimine sans cesse et ne voit que le mal à l'oeuvre, je ne la supporte plus. C'est pourtant moi qui me suis fait agresser avec violence le jeudi de Pâques de cette année ! Mais je suis vainqueur : je n'ai pas de rancune, je ne me prépare pas au pire. Car moi aussi, j'ai parcouru un long chemin qui m'a conduit de l'ignorance brutale au désir de vivre sous la discipline de l'Esprit-Saint. Un jour, j'ai entendu la voix qui m'appelait au repentir; depuis je n'ai plus cessé de devenir un autre.

Aujourd'hui encore, j'ai fait le choix de me détacher de ce qui gardait mon coeur dans les chaînes: nécessité de réussir (Ah ?), de gagner plus qu'hier (Pour faire quoi ?) et de me défendre. En effet, si je demeure aux pieds du Seigneur et que j'écoute sa Parole, alors c'est de la Parole que je vivrai - du début à la fin, sans rien craindre, ni revendiquer, jamais plus...

.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12600
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Il y a plus de joie dans les cieux...

Message non lupar etienne lorant » mar. 14 oct. 2014, 10:37

Le mardi de la 28e semaine du temps ordinaire

Lettre de saint Paul Apôtre aux Galates 5,1-6.

Frères, si le Christ nous a libérés, c’est pour que nous soyons vraiment libres. Alors tenez bon, et ne reprenez pas les chaînes de votre ancien esclavage.
Moi, Paul, je vous le déclare : Si vous recevez la circoncision, le Christ ne vous servira plus à rien.
Et je l'atteste encore une fois : tout homme qui reçoit la circoncision est obligé de mettre en pratique la loi de Moïse tout entière.
Vous qui pensez devenir des justes en pratiquant la Loi, vous vous êtes séparés du Christ, vous êtes déchus de la grâce.
Mais c'est par l'Esprit, en vertu de la foi, que nous attendons de voir se réaliser pour nous l'espérance des justes.
En effet, dans le Christ Jésus, peu importe qu'on ait reçu ou non la circoncision : ce qui importe, c'est la foi agissant par la charité.


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 11,37-41.
Comme Jésus parlait, un pharisien l'invita pour le repas de midi. Jésus entra chez lui et se mit à table.
Le pharisien fut étonné en voyant qu'il n'avait pas d'abord fait son ablution avant le repas.
Le Seigneur lui dit : « Bien sûr, vous les pharisiens, vous purifiez l'extérieur de la coupe et du plat, mais à l'intérieur vous êtes remplis de cupidité et de méchanceté.
Insensés ! Celui qui a fait l'extérieur n'a-t-il pas fait aussi l'intérieur ?
Donnez plutôt en aumônes ce que vous avez, et alors tout sera pur pour vous.


Textes de l’Évangile au quotidien

Le prêtre nous a parlé du sacrement de réconciliation (jadis confession des péchés) - tout en nous assurant que même la confession ne nous réconcilie pas forcément, pas automatiquement avec Dieu. Tout dépend de la sincérité de la démarche. Il a connu pénitents qui croyaient avec une naïveté "toute juive" qu'une fois que l'on s'est purifié, on peut tout de suite retourner à ses mauvaises habitudes. Les fidèles, hommes et les femmes, qui agissent ainsi, a-t-il ajouté, ne sont pas forcément des menteurs et des hypocrites, mais des malades: beaucoup ont conscience de l'état de leur âmes, mais c'est d'un renouvellement complet de leur vie qu'ils ont besoin - et c'est pour cela que Dieu permet des temps d'épreuve.

Ensuite, effleurant à peine l'évangile du jour, il a nous a parlé des noces de Cana. Car, du point de vue de Dieu, celles et ceux qui, dans la même démarche, sont sincères et ont un vif désir de vaincre leurs penchants - se rendent eux-mêmes dignes du vin des noces de Cana. L'absolution devient une fête intérieure, qui dynamise tout l'être, au point que l'on "ne se sent plus", tant la vie est redevenue belle et forte en soi. Je me souviens de l'absolution reçue après ma conversion. Deux ans après. Ce fut un moment que je n'ai jamais oublié. A la fin, tout sourire, mon curé m'a dit: "Tu es maintenant prêt pour aller au ciel, mais je te déconseille de reprendre ta voiture tout de suite ! Alors pars te promener à pieds une petite heure, cela te calmera un peu et ce sera ta pénitence"...

"Il y a plus de joie dans les cieux pour un qui se repent que pour cent justes qui n'ont pas besoin de repentir !"
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12600
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Laissons-nous guider par l'Esprit Saint

Message non lupar etienne lorant » mer. 15 oct. 2014, 10:12

Le mercredi de la 28e semaine du temps ordinaire

Lettre de saint Paul Apôtre aux Galates 5,18-25.

Frères, en vous laissant conduire par l'Esprit, vous n'êtes plus sujets de la Loi.
On sait bien à quelles actions mène la chair : débauche, impureté, obscénité,
idolâtrie, sorcellerie, haines, querelles, jalousie, colère, envie, divisions, sectarisme, rivalités, beuveries, gloutonnerie et autres choses du même genre. Je vous préviens, comme je l'ai déjà fait : ceux qui agissent de cette manière ne recevront pas en héritage le royaume de Dieu.
Mais voici ce que produit l'Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, humilité et maîtrise de soi. Face à tout cela, il n'y a plus de loi qui tienne.
Ceux qui sont au Christ Jésus ont crucifié en eux la chair, avec ses passions et ses tendances égoïstes.
Puisque l'Esprit nous fait vivre, laissons-nous conduire par l'Esprit.[
/i]


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 11,42-46.
Jésus disait : "Malheureux êtes-vous, pharisiens, parce que vous payez la dîme sur toutes les plantes du jardin, comme la menthe et la rue, et vous laissez de côté la justice et l'amour de Dieu. Voilà ce qu'il fallait pratiquer, sans abandonner le reste.
Malheureux êtes-vous, pharisiens, parce que vous aimez les premiers rangs dans les synagogues, et les salutations sur les places publiques.
Malheureux êtes-vous, parce que vous êtes comme ces tombeaux qu'on ne voit pas et sur lesquels on marche sans le savoir. »
Alors un docteur de la Loi prit la parole : « Maître, en parlant ainsi, c'est nous aussi que tu insultes. »
Jésus reprit : « Vous aussi, les docteurs de la Loi, malheureux êtes-vous, parce que vous chargez les gens de fardeaux impossibles à porter, et vous-mêmes, vous ne touchez même pas ces fardeaux d'un seul doigt.


Textes de l’Évangile au quotidien

Pour convaincre les Galates, saint Paul s'est plu à mettre en parallèle tout ce que permet une pratique strictement humaine la religion permet de faire - et l'on constate, tout simplement, qu'il s'agit d’idolâtrie que de religion c'est-à-dire de véritable "relation à Dieu". Une religion fondée sur des règles de pratique extérieure est-elle forcément la source de telles dérives ? La réponse est positive, dans le sens que des règles de religion - qui vont jusqu'à payer une taxe de dix pour cent (la dîme) au temple sur toutes les plantes du jardin ... entraîne le fidèle à se dire : "Maintenant que je suis en règle avec Dieu, je peux profiter de la vie comme j'ai envie".

De nos jours, l'exemple qu'on connaît le mieux, c'est celui qui est donné dans les films de la série "Le Parrain", dans lequel on vole, on tue, on triche, mais tout est effacé par une simple confession. Bien sûr, peu d'entre nous sont liés à des organisations criminelles, mais l'exemple est bien là: j'ai péché, je me soumets aux sacrements, je me délivre de la conséquence du péché, et donc je recommence, je retourne à mes affaires, je profite de la vie de toutes les façons que me proposent mes sens.

Les pharisiens qu'a rencontré Jésus en étaient-ils à pratiquer leur foi d'une telle façon ? Jésus leur reproche tout de même d'avoir mis de côté aussi bien la justice que l'amour de Dieu. Et quant aux docteurs de la Loi, il leur reproche d'enseigner aux autres ce qu'eux-mêmes ne pratiquent pas ! Ne sont-ils pas comme des juges qui se croient au-dessus de la loi ?

De sorte que notre foi n'est pas seulement celle d'une pratique des sacrements, mais elle va beaucoup plus loin. Car nous avons reçu l'Esprit saint qui manifeste à chacun et chacune d'entre eux, à la fois l'amour de Dieu et l'amour du prochain. Avec le secours de l'Esprit saint, nous sommes guidés de bout en bout par l'amour de Jésus. Quelles excuses pourrions-nous invoquer pour éluder les conséquences de nos fautes ? Avec Jésus, nous avons tout reçu. Nous avons la foi, l'espérance et l'amour. Si nous nous montrons dignes de l'amour de Dieu, nous aurons aussi la joie en toutes circonstances.

.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )


Revenir vers « Méditations »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invités