Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2009-2010)

« Mon âme aspire vers toi pendant la nuit, mon esprit te cherche dès le matin. » (Is 26.9)
Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes
etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12594
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

L'affaire de la pièce d'or enfouie

Message non lupar etienne lorant » mer. 17 nov. 2010, 18:27

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 19,11-28.
Comme on écoutait Jésus, il ajouta une parabole, parce qu'il était près de Jérusalem et que ses auditeurs pensaient voir le royaume de Dieu se manifester à l'instant même.
Voici donc ce qu'il dit : « Un homme de la grande noblesse partit dans un pays lointain pour se faire nommer roi et rentrer ensuite chez lui.
Il appela dix de ses serviteurs, leur distribua dix pièces d'or et leur dit : 'Faites-les fructifier pendant mon voyage. '
Mais ses concitoyens le détestaient, et ils envoyèrent derrière lui une délégation chargée de dire : 'Nous ne voulons pas qu'il règne sur nous. '
Mais quand il revint après avoir été nommé roi, il convoqua les serviteurs auxquels il avait distribué l'argent, afin de savoir comment chacun l'avait fait fructifier.
Le premier se présenta et dit : 'Seigneur, ta pièce d'or en a rapporté dix. '
Le roi lui dit : 'Très bien, bon serviteur ! Puisque tu as été fidèle en si peu de chose, reçois l'autorité sur dix villes. '
Le second vint dire : 'Ta pièce d'or, Seigneur, en a rapporté cinq. '
A celui-là, le roi dit encore : 'Toi, tu seras gouverneur de cinq villes. '
Un autre encore vint dire : 'Seigneur, voici ta pièce d'or, je l'avais mise de côté dans un linge.
En effet, j'avais peur de toi : tu es un homme exigeant, tu retires ce que tu n'as pas déposé, tu moissonnes ce que tu n'as pas semé. '
Le roi lui dit : 'Je vais te juger d'après tes propres paroles, serviteur mauvais : tu savais que je suis un homme exigeant, que je retire ce que je n'ai pas déposé, que je moissonne ce que je n'ai pas semé ;
alors pourquoi n'as-tu pas mis mon argent à la banque ? A mon arrivée, je l'aurais repris avec les intérêts. '
Et le roi dit à ceux qui étaient là : 'Retirez-lui la pièce d'or et donnez-la à celui qui en a dix. '
On lui dit : 'Seigneur, il en a déjà dix ! -
Je vous le déclare : celui qui a recevra encore ; celui qui n'a rien se fera enlever même ce qu'il a.
Quant à mes ennemis, ceux qui n'ont pas voulu que je règne sur eux, amenez-les ici et mettez-les à mort devant moi. ' »
Après avoir dit ces paroles, Jésus marchait en avant de ses disciples pour monter à Jérusalem.

Un jour, c'est le sermon - improvisé et raté - d'un tout jeune curé, qui m'a aidé à mieux comprendre cette parabole. Je suis à peu près sûr qu'il ne l'avait pas préparé (car c'était une 'messe de jeunes' avec tout ce que cela comporte... d'effets sonores pour essayer de retenir l'attention...). Bref, le pauvre commence par dire qu'il n'aime pas beaucoup ce texte-là, que le 'gars' qui n'a reçu qu'une pièce d'or, çà n'est pas très juste... et naturellement, après avoir dit çà, il n'est plus arrivé à suivre aucune logique ! Or, moi, à ce moment-là, pour qui ce texte n'était pas facile non plus, j'ai compris tout d'un coup et je me suis retourné sur mon voisin pour le prendre à témoin : "Mais qu'est-ce qu'il raconte ? C'est de travail qu'il s'agit, bien sûr ! Dix pièces d'or, beaucoup de boulot ! Une pièce d'or, facile ! Et celui qui n'a reçu qu'une pièce, le maître le connaissait tel il est, peu vaillant, et il a voulu lui donner un travail moins lourd que celui des autres, c'est tout simple !

Car en fait, si l'on considère les choses sous cet angle, le reste suit naturellement: l'homme à la pièce unique, non seulement n'était pas très chaud d'aller travailler, mais la suite montre qu'il a carrément plongé dans la fainéantise! Il était tiède au point de ne pas prendre le risque de placer sa pièce à la banque... où elle aurait rapporté ce que rapporte une pièce - ou de la confier à un plus vaillant, mais il s'est empressé de l'enterrer dans un vulgaire mouchoir. Outre cela, il calomnie son maître en faisant répandre le bruit que celui-ci n''est qu'un homme méchant et cruel, capable d'infliger à ses serviteurs toutes sortes de sévices injustes... Quand on y pense : n'est-ce pas le langage de tous les "planqués" ? Dans toutes les armées, il existe des caporaux et des sergents qui sont des terreurs pour leurs subordonnés, mais aussi des hommes que l'on manipule à volonté, car ils sont veules.

Lorsque ce maître, devenu roi, exige qu'on lui retire sa pièce et qu'on la remette à celui qui en possède déjà dix, tous s'étonnent ! Et pourtant, telle est la vraie justice: celui qui aime le Seigneur de tout son cœur, de toute son âme et de toutes ses forces, sera comblé au-delà même de ses espérances les plus fortes.

L'évangile de ce jour n'est donc pas pour causer de la crainte mais susciter de l'ardeur. "Celui qui n'a rien se fera enlever même ce qu'il a", voilà un mot dont ne voudraient certes pas les politiciens de notre époque !. (Churchill, cependant, a pu se permettre de dire "Je ne vous promets que de la sueur, du sang et des larmes" - et il m'arrive parfois de songer que ce n'est pas "hors sujet"... )
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Stephane74
Barbarus
Barbarus

Re: L'affaire de la pièce d'or enfouie

Message non lupar Stephane74 » mer. 17 nov. 2010, 23:33

Merci pour votre commentaire Etienne, puis-je soumettre mon inspiration sur cette évangile :
le départ du roi : la mort du Christ
le retour : la fin de monde (ou de notre mort)
les pièces d'or : des grâces/des dons reçus
En conclusion (et pour faire cours pour ce soir), Jésus attend que nous fassions grandir notre foi. Et la récompense sera sans mesure...

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12594
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: L'affaire de la pièce d'or enfouie

Message non lupar etienne lorant » jeu. 18 nov. 2010, 10:55

Merci à vous, excellent raccourci !
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12594
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Jésus pleure sur Jérusalem

Message non lupar etienne lorant » jeu. 18 nov. 2010, 12:13

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 19,41-44.

Quand Jésus fut près de Jérusalem, en voyant la ville, il pleura sur elle ; il disait :
« Si toi aussi, tu avais reconnu en ce jour ce qui peut te donner la paix ! Mais hélas, cela est resté caché à tes yeux.Oui, il arrivera pour toi des jours où tes ennemis viendront mettre le siège devant toi, t'encercleront et te presseront de tous côtés ;ils te jetteront à terre, toi et tes enfants qui sont chez toi, et ils ne laisseront pas chez toi pierre sur pierre, parce que tu n'as pas reconnu le moment où Dieu te visitait. »

Jésus pleure sur Jérusalem. Je connais un texte du Pape Jean-Paul II qui dit: "Une seule des larmes de Jésus versées sur Jérusalem eût suffi à satisfaire ce que vous (il s'agit d'André Frossard) appeler la Justice de Dieu." (Mais le Pape disait cela car le célèbre converti l'interrogeait sur le sacrifice du Christ sur la croix.) Le mot sacrifice a toujours posé question: le Pape Jean-Paul II le définit comme le "don intégral de soi", d'autres disent aussi: 'sacrifier, c'est rendre sacré'... Il est de toute manière très clair que Dieu - et Dieu en Jésus-Christ avec la puissance de l'Esprit, a voulu mettre fin, une fois pour tous, aux tueries innombrables d'animaux comme moyens (souvent insincères) d'apaiser la "colère" de Dieu. L'apôtre Paul parle très bien de ce Jésus devenu en même temps l'autel, le prêtre et l'agneau du sacrifice : je cite (He 9,14) « combien plus le sang du Christ, qui par l’Esprit éternel s’est offert lui-même à Dieu comme une victime sans tache, purifiera-t-il notre conscience des œuvres de mort pour nous permettre de rendre un culte au Dieu vivant ». Mais il a d'autres citations à rechercher je remercie d'avance qui pourra me les indiquer.

Cela n'empêchera pas la destruction matérielle de Jérusalem. C'est peut-être curieux, mais je pense ceci - et l'on voudra bien m'indiquer si je suis dans l'erreur. Si Jérusalem était demeurée invaincue, debout depuis le premier siècle, avec le temple en son milieu, nous serions tous contraints de participer - au moins une fois dans notre vie, à un pèlerinage à Jérusalem, exactement comme le pratiquent les musulmans à la Mecque. Le témoignage de foi eût été plus visible ? Le nombre de catholiques plus 'imposant' ? Nos sociétés nous respecteraient plus ? Et cependant, lorsque le Christ reviendra, trouvera-t-il la foi sur la terre - ou bien une forme de culture catholique ?
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12594
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Désobéissances - Je n'ai pas osé communier

Message non lupar etienne lorant » ven. 19 nov. 2010, 11:16

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 19,45-48.

Jésus entra dans le Temple, et se mit à expulser les marchands. Il leur déclarait :
« L'écriture dit : Ma maison sera une maison de prière. Or vous, vous en avez fait une caverne de bandits. »
Il était chaque jour dans le Temple pour enseigner. Les chefs des prêtres et les scribes, ainsi que les notables, cherchaient à le faire mourir, mais ils ne trouvaient pas le moyen d'y arriver ; en effet, le peuple tout entier était suspendu à ses lèvres.

Oh, comme c'est pénible: ce matin, je n'ai pas pu écouter cet Évangile à la chapelle où je me rendais avant. Mais c'est peut-être mieux ainsi ? J'y suis allé mais, au dernier moment, j'y ai constaté la présence de Pierre. C'est lui qui est venu me voir, très irrité, à la boutique parce que je lui avais demandé de ne plus m'envoyer les messages de Medjugorje - pour la raison que les voyants désobéissent à leur Évêque 'depuis trois ans au moins'. Il avait exigé que je lui livre mes sources et je lui ai envoyé ceci dans l'après-midi du même jour:

Cher Pierre,
Je n'imagine pas sainte Bernadette Soubirous ni sainte Faustine désobéir à leur évêque... mais à présent, nous vivons une période de grande liberté religieuse ! Voici le point central que j'ai souligné dans le texte qui suit.

Par conséquent, j'invite de façon responsable ceux qui prétendent être des "voyants", aussi bien que les personnes derrière les "messages", de montrer de l'obéissance ecclésiastique et d'arrêter ces manifestations publique et messages dans cette paroisse. De cette façon, elles montreront leur adhérence nécessaire à l'Église, en ne mettant pas des "apparitions" ou révélations privées avant la position officielle de l'Église. Notre foi est une question sérieuse et responsable. L'église est également une institution sérieuse et responsable!
(Homélie de l'évêque de Mostar: SOLENNITÉ DU TRÈS SAINT CORPS ET SANG DU CHRIST - Medjugorje, 15 - VI – 2006. De Ratko Peric, évêque)

Or Pierre n'est pas seulement propagandiste des messages de Medjugorje, mais il est aussi membre à part entière (son nom dans les statuts) de "l'Armée de Marie". Dans la chapelle où je communiais, il a réussi à 'recruter' une des fidèles - qui vient de rentrer du 'siège social' au Canada. Lorsque la sacristine et deux autres fidèles sont venus trouver Pierre et sa nouvelle recrue pour les inciter à revenir dans la communion de l'Église, Pierre n'a pas hésité à déclarer : "Il vaut mieux obéir à Dieu qu'aux hommes !"

Aujourd'hui, dans cette chapelle, dédiée à Médaille Miraculeuse selon le souhait de mon arrière-grand tante, qui en avait fait don à l'Église... ma position est devenue très précaire. En déclarant ouvertement ne plus vouloir des messages de Medjugorje, je me suis mis à dos... jusqu'aux propriétaires de ma boutique ! Pour le reste, la raison pour laquelle Pierre continue de venir à la chapelle tient au fait que le prêtre n'est pas au courant de son excommunication: il lui laisse donc faire les Lectures et communier sans savoir que le sacrement n'est plus valide dans son cas.

J'ai trop mal au cœur - trop de bons souvenirs aussi, pour supporter de les voir s'agenouiller à la Consécration, à même le sol, puis faire une nouvelle génuflexion avant de recevoir l'hostie sur la langue : il n'y a pas plus parfaits fidèles qu'eux - hormis leur infidélité déclarée et soutenue.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8440
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Désobéissances - Je n'ai pas osé communier

Message non lupar PaxetBonum » ven. 19 nov. 2010, 16:08

Y a-t-il excommunication pour ceux qui adhèrent à Medjugorje ?
Je ne le pense pas
Ceux qui suivaient Bernadette, François, Jacinthe, Lucie, Maximin,Mélanie… avant la reconnaissance officielle de leurs visions étaient-ils excommuniés ?

Ai-je bien compris : vous n'avez pas communié à cause de cela ?
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

Avatar de l’utilisateur
Raistlin
Prætor
Prætor
Messages : 8199
Inscription : jeu. 01 mars 2007, 19:26
Localisation : Paris

Re: Désobéissances - Je n'ai pas osé communier

Message non lupar Raistlin » ven. 19 nov. 2010, 16:18

Pour le reste, la raison pour laquelle Pierre continue de venir à la chapelle tient au fait que le prêtre n'est pas au courant de son excommunication: il lui laisse donc faire les Lectures et communier sans savoir que le sacrement n'est plus valide dans son cas.
N'avez-vous alors le devoir de le mettre au courant ? C'est bien sûr une question délicate et ne voyez pas dans ma question un quelconque reproche, juste une véritable interrogation : par respect pour l'Eucharistie, un tel cas ne nécessiterait-il pas que vous mettiez le curé au courant ?

Quoiqu'il en soit, je prierai pour vous Etienne. La situation que vous subissez n'est pas simple mais j'admire la façon donc vous la vivez.
« Dieu fournit le vent. A l'homme de hisser la voile. » (Saint Augustin)

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Consul
Consul
Messages : 7853
Inscription : mer. 28 avr. 2004, 0:04
Conviction : Catholique
Localisation : Haute-Savoie

Re: Désobéissances - Je n'ai pas osé communier

Message non lupar Christophe » ven. 19 nov. 2010, 20:35

Y a-t-il excommunication pour ceux qui adhèrent à Medjugorje ?
Non. Mais il y a excommunication pour les schismatiques de « l'Armée de Marie ».
« Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8440
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Désobéissances - Je n'ai pas osé communier

Message non lupar PaxetBonum » ven. 19 nov. 2010, 22:51

Je ne connaissais pas cette armée de Marie
J'ai trouvé cela sur wikipedia :

Depuis leur condamnation par Rome, les membres de l'Armée de Marie sont tombés dans une dérive mystico-spirituelle grave. En effet, le Père Pierre Mastropietro a été consacré pape de l'Eglise de Jean, sous le nom de Padre Jean Pierre, et ceci sans aucune consécration épiscopale préalable. Depuis il ordonne des prêtres, donne la confirmation sans aucun pouvoir d'ordre. Il a aussi procédé à la canonisation du Père Philippe Roy et de Monsieur Raoul Auclair. Il promulgera aussi le dogme de Marie-Paule Corédemptrice et Médiatrice et la canonisera l'année suivante alors qu'elle est toujours en vie. En 2009, il a procédé au courronnement de celle-ci comme Souveraine de la Terre.
Enfin le 30 mai 2010, Padre Jean Pierre a sacré Monsieur Marc Bosquart, de nationalité belge et théologien du mouvement, comme roi de France et d'Eglise sous le nom de Marc-André 1er 7 .
Le 31 Mai, le roi Marc-André 1er a décrété que Marie-Paule est Mère du Royaume et Mère de toutes les âmes.

Au moins on rigole un peu : on se fait pape, on canonise du vivant des gens… :>

Effectivement si ces gens font réellement parti de ce groupe comicoreligieux il faut envisager d'en informer le prêtre qui a charge d'âme et a donc une lourde responsabilité envers eux, sans parler envers l'eucharistie !
L'Eglise ne prononce pas souvent d'excommunication, elles sont d'autant plus à prendre au sérieux !
Puisqu'ils préfèrent obéir aux hommes plutôt qu'à Dieu, ils ont fait leur choix.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12594
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Les signes des temps

Message non lupar etienne lorant » mer. 24 nov. 2010, 11:32

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 21,12-19.

Jésus parlait à ses disciples de sa venue : " On portera la main sur vous et l'on vous persécutera; on vous livrera aux synagogues, on vous jettera en prison, on vous fera comparaître devant des rois et des gouverneurs, à cause de mon Nom.
Ce sera pour vous l'occasion de rendre témoignage.
Mettez-vous dans la tête que vous n'avez pas à vous soucier de votre défense.
Moi-même, je vous inspirerai un langage et une sagesse à laquelle tous vos adversaires ne pourront opposer ni résistance ni contradiction.
Vous serez livrés même par vos parents, vos frères, votre famille et vos amis, et ils feront mettre à mort certains d'entre vous.
Vous serez détestés de tous, à cause de mon Nom.
Mais pas un cheveu de votre tête ne sera perdu.
C'est par votre persévérance que vous obtiendrez la vie.

Je souris un peu, moi qui ai déjà perdu tant de cheveux ! Mais je sais ce que dit le Seigneur. Devant Lui, j'ai toute ma chevelure de jeune homme, à condition que je continue à veiller, à rechercher ce qui Lui plaît, à respecter la règle, à ne pas durcir mon cœur comme je le fis autrefois lors de situations difficiles.

La nuit dernière, des grillages empêchant l'entrée d'un couloir à ciel ouvert... qui permet l'accès à la superficie commerciale vide, devant chez moi.... ont été forcés. Et donc, ce matin, après une troisième nuit frappée d'un sommeil de chagrin, j'ai entrepris de remédier à cette nouvelle difficulté. Il y en aura d'autres, j'en ferai un collier de perles.

Je note encore, dans ce texte, nombre de problèmes qui sont tout à fait de notre temps, de "cette génération". Les familles sont divisées (et certaines "recomposées"). Ainsi, je connais des gosses de seize ans qui n'éprouvent que haine pour le fils de leur 'nouveau papa' et qui traitent leur propre mère en employant des mots qualificatifs très... imagés. Que de désillusion, d'incompréhension et de peine derrière la colère ! Quant aux hommes détestés à cause du nom du Christ, ils continuent sans se lasser à rappeler la nécessité du célibat des prêtres, et que l'Église ne saurait devenir une démocratie.

Des chrétiens sont mis à mort dans des pays d'Afrique du Nord où l'Europe s'étonne qu'il y en eût encore. On les abat dans leurs églises... et, pour nos yeux de chair, ce sont ces corps de chrétiens martyrisés qui confirment, on ne peut mieux à quel point la Parole de notre Seigneur est véritable, Lui qui a précisé clairement : "Cette génération ne passera pas que tout soit accompli".

Gloire à Toi, Seigneur Jésus !
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12594
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Comme une barque oscillante

Message non lupar etienne lorant » jeu. 25 nov. 2010, 16:46

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 21,20-28.
Lorsque vous verrez Jérusalem encerclée par des armées, sachez alors que sa dévastation est toute proche.
Alors, ceux qui seront en Judée, qu'ils s'enfuient dans la montagne ; ceux qui seront à l'intérieur de la ville, qu'ils s'en éloignent ; ceux qui seront à la campagne, qu'ils ne rentrent pas en ville,
car ce seront des jours où Dieu fera justice pour accomplir toute l'Écriture.
Malheureuses les femmes qui seront enceintes et celles qui allaiteront en ces jours-là, car il y aura une grande misère dans le pays, une grande colère contre ce peuple.
Ils tomberont sous le tranchant de l'épée, ils seront emmenés en captivité chez toutes les nations païennes ; Jérusalem sera piétinée par les païens, jusqu'à ce que le temps des païens soit achevé.
Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles. Sur terre, les nations seront affolées par le fracas de la mer et de la tempête.
Les hommes mourront de peur dans la crainte des malheurs arrivant sur le monde, car les puissances des cieux seront ébranlées.
Alors, on verra le Fils de l'homme venir dans la nuée, avec grande puissance et grande gloire.
Quand ces événements commenceront, redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche. »

De ce temps-ci, ces textes m'effraient quelque peu. Soit j'en ai déjà trop vu dans les fictions de fin du monde, soit c'est moi qui me sens plus concerné par les étapes que j'ai à franchir moi-même, dans l'effort et la lutte, afin de remporter la palme du vainqueur (dans cette 'course' dont parle saint Paul).

Certes, je crois que le monde est de plus en plus mauvais, bien sûr les télévisions diffusent de la violence sous toutes les formes possibles et imaginables... mais tout ce mal préexiste en moi aussi par le péché originel. Ce que je veux dire, c'est simplement que l'arène où se déroule le combat principal, le champ de course qu'il me faut parcourir contre mes 'adversaires' et la fin du temps que je redoute, tout cela constitue également mon problème tout à fait personnel, mon 'purgatoire intime'.

Je remarque que je suis capable de beaux efforts qui me font avancer vers le Seigneur, mais ces efforts sont suivis de chutes et de moments de dérision durant lesquels ma conscience est profondément affligée. Ce mouvement est peut-être celui de la barque qui s'enfonce pour mieux se relever, mais j'avoue que c'est pénible à vivre.

Le dernier verset vient tout sauver de ses sentiments en clair-obscur: redressez-vous et relevez la tête ! Je dis merci, cela me vient maintenant, oui merci mon Dieu, j'ai tenu bon, je me suis rendu chez mon dentiste et j'en suis ressorti avec des compliments: à part le détartrage, je n'avais rien aux dents ! La prochaine étape: lundi, lorsque j'irai porter mes photos pour mon nouveau passeport. J'avance, mais je ne sais pas encore où je dois aller.

Béni sois-Tu, mon Dieu, car Tu sais tout !
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12594
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Douceur des signes de conversion et du dernier avènement

Message non lupar etienne lorant » ven. 26 nov. 2010, 12:03

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 21,29-33.
Jésus parlait à ses disciples de sa venue. Il leur dit cette parabole : "voyez le figuier et tous les autres arbres.
Dès qu'ils bourgeonnent, vous n'avez qu'à les regarder pour savoir que l'été est déjà proche.
De même, vous aussi, lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le royaume de Dieu est proche.
Amen, je vous le dis : cette génération ne passera pas sans que tout arrive.
Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas.

Oui, après une période très troublée, un jour, nous nous lèverons et nous serons tout surpris de voir comme des cerisiers en fleur. Une avenue, parallèle à ma rue, que j'emprunte très souvent pour poster mon courrier, est plantée de part et d'autres d'une centaine de ces arbustes. Lorsque le beau temps revient, même s'il fait froid encore, ce bourgeonnement soudain me surprend toujours: "Tiens, me dis-je, çà y est ? Pourtant, je ne suis pas venu il y a très longtemps, et hop, aujourd'hui, quelle explosion de fleurs roses - et que c'est beau !


Image


Or, cette génération ne passera pas sans que tout arrive. Cela signifie pour moi que l'événement historique de la seconde venue du Christ - c'est aussi sa venue dans mon cœur de manière immédiate, instantanée, lorsque sont derrière moi les luttes contre mes craintes, mes égoïsmes, mes réticences, mes tentations... et tout ce qui en moi est "la chair" (notez-bien que je ne dis pas: le corps, car le corps n'est pas à mépriser), tout ce qui est du monde (car l'esprit du monde, c'est le démon).

Voici aujourd'hui une semaine que j'ai ressenti dans mon âme: "Tu dois maintenant mourir à toi-même". En une semaine, je suis passé d'un état de forte tension, avec des crises de regrets et des peurs infondées, à un regain de force de travail. J'avais un agenda bien rempli et j'ai pu tout faire. Mon rendez-vous chez le dentiste ? Aucune dent gâtée en dépit d'une année sans visite de contrôle (c'est que l'an dernier, j'avais subi d'autres examens). Je sens que je n'ai pas réellement rompu avec le reste de ma famille, mais que nos relations sont seulement suspendues, comme rangées et rangées sagement pour leur préservation et leur renaissance dans l'avenir. Mon sommeil s'est amélioré, et prier m'est plus aisé. Une grande inquiétude - qui me tenait prisonnier d'elle sans même que je m'en rende vraiment compte : elle rôdait comme une araignée au plafond de mes pensées, a disparu.

Voir plus clair. C'est bien de voir qu'il s'agit dans l'Évangile d'aujourd'hui:

"Dès qu'ils bourgeonnent, vous n'avez qu'à les regarder pour savoir que l'été est déjà proche.
De même, vous aussi, lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le royaume de Dieu est proche."

Merci, Seigneur Jésus !
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 12594
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Conseils très utiles !

Message non lupar etienne lorant » sam. 27 nov. 2010, 13:04

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 21,34-36.

Tenez-vous sur vos gardes, de crainte que votre cœur ne s'alourdisse dans la débauche, l'ivrognerie et les soucis de la vie, et que ce jour-là ne tombe sur vous à l'improviste.
Comme un filet, il s'abattra sur tous les hommes de la terre.
Restez éveillés et priez en tout temps : ainsi vous serez jugés dignes d'échapper à tout ce qui doit arriver, et de paraître debout devant le Fils de l'homme. »

Voici des conseils simples et comme taillés sur mesure pour moi. Ni débauche (ce n'est pas le genre de la maison, mais il y a de ces tentations sur les écrans de télé ... pour un homme solitaire qui ne trouve pas le sommeil...). L'ivrognerie: ce danger m'oblige - et je m'y applique, à demeurer solitaire, car il fut un temps, d'avant la conversion, où l'alcool fut l'unique moyen d'entrer en relations avec d'autres hommes. Mais le Seigneur m'a donné un ange gardien vraiment très costaud, avec des petits bras bien musclés ! Quant aux soucis de la vie, je rends grâce mille fois du fait que je ne sais rien penser ni prédire de mon avenir avant qu'il se présente. Je vis au jour le jour depuis que Jésus est descendu pour le pécheur que je fus, si malheureux dans son intelligence, et qui prétendait tout expliquer. Rester éveillé: oh, pas trop de difficultés de ce côté-là, puisque je suis insomniaque. Quant à prier en tout temps, je ne prie pas assez: je ne sais pas si vous l'avez remarqué, mais dès que vous vous dîtes: "Je vais prier", il vous vient dans la tête que vous avez oublié de ranger la table, de coller un timbre, de noter un no de téléphone dans un agenda, etc. Et finalement, tout à la fin, si vous parvenez à réciter une dizaine de chapelets, c'est beaucoup.

Un jour,ayant regardé le film en noir et blanc (très vieux film - mais connu : "Maria Chapdelaine", j'avais été fasciné par une Québecoise du temps de l'époque héroïque qui a prié mille Ave Maria pour obtenir le retour, sain et sauf, de son amoureux de trappeur, sais dans une tempête de neige imprévisible... Cent dizaines de chapelets ! J'ai voulu tenter la chose, mais au bout de soixante dizaines, je n'arrivais plus à formuler les mots. On me dira que c'est idiot comme genre de record à battre, mais pendant que vous récitez soixante dizaines, aucune tentation ne vous atteint jamais. Je me suis dit aussi, un autre jour que j'étais fâché: "Seigneur, je vais vous prier jusqu'à ce que Vous reveniez dans votre bonté, pour me consoler"... mais, ô ma pauvre prière !


Image
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )


Revenir vers « Méditations »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités