Homélies du Dimanche

« Mon âme aspire vers toi pendant la nuit, mon esprit te cherche dès le matin. » (Is 26.9)
Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes
Avatar de l’utilisateur
Normandt
Censor
Censor
Messages : 169
Inscription : mer. 29 juil. 2020, 14:14
Conviction : Catholique

Re: Homélies du Dimanche

Message non lu par Normandt » sam. 17 oct. 2020, 21:44

A dimanche 18 octobre 2020 Mt 22, 15-21 1Th 1, 1-5b Is 45, 1.4-6a

Souvent, nous entendons aujourd’hui que toutes les religions sont semblables. Pas nécessairement. Parce que s’il y a des différences entre les personnes et qu’elles forment une religion, les religions sont aussi différentes.

D’ailleurs, nous choisissons souvent les personnes avec qui nous aimons être en relation, c’est vrai aussi pour la religion que les gens choisissent.

Cependant, il y a un seul Dieu pour l’humanité, comme c’est écrit dans le livre d’Isaïe : « Je suis le Seigneur, il n'y en a pas d'autre : en dehors de moi, il n'y a pas de Dieu. » Un Dieu, plusieurs religions, une multitude de personnes.

Dieu est le même pour le monde entier, il ne change pas, mais nous pouvons le voir ou le penser de manière différente. C’est bien et en même temps, ça peut causer des difficultés dans notre manière de comprendre Dieu.

Souvent, j’aime dire : « Si les zèbres avaient à peinturer Dieu, ils le peintureraient avec des lignes noires et blanches ».

Nous avons la tendance à peindre Dieu comme nous pensons qu’il est et non pas comme il est. Discernons entre ce qui vient de Dieu de ce qui n’est pas de lui. Et cela est vrai aussi pour toutes les religions, les personnes.

Saint Paul parle de l’importance de connaître le vrai Dieu, afin de transmettre la vérité sur lui :
« En effet, notre annonce de l'Évangile chez vous n'a pas été simple parole, mais puissance, action de l'Esprit Saint, certitude absolue. »

Image

La transmission de la Parole de Dieu et la connaissance de Jésus passe par le Saint Esprit, puisque seul le Saint Esprit connait réellement Dieu.
Assurons-nous d’être certain que lorsque nous parlons de Dieu que nous sachions de qui nous parlons et non pas simplement de ce que nous avons entendu. Osons revisiter notre apprentissage.

Posons-nous cette question, par exemple. Puisque Dieu est Amour, et nous le croyons, est-ce que Dieu nous ferait du mal? Faisons le tri de ce qui est bon et de ce qui est moins bon, le vrai du faux, la vérité du mensonge. Rendons à Dieu ce qui est à Dieu.

Pour l’argent, cela va à César lorsque nous payons les impôts, par exemple. C’est le côté pratique. Nous rendons au policer notre permis de conduire. Nous transmettons aux enfants notre connaissance.

Rendons à Dieu notre action de grâce pour son Amour et pour tout le bon et le bien qui vient de lui. Et c’est de ça que nous devrions parler lorsque nous parlons de Dieu. À la banque nous parlons d’argent, avec Dieu et de Dieu, nous parlons d’Amour infini, d’Amour vrai, réel, pur.

Les disciples des pharisiens et les sympathisants d’Hérode viennent poser une question à Jésus. Leur question est remplie de vérité sur Jésus. Mais, c’est étrange qu’ils ne se rendent pas compte de la vérité dans leur question. Ils disent à Jésus : « Maître, nous le savons : tu es toujours vrai et tu enseignes le vrai chemin de Dieu ; tu ne te laisses influencer par personne, car tu ne fais pas de différence entre les gens. »

Jésus est vrai et il enseigne le vrai chemin de Dieu. Il ne se laisse influencer par personne, car il ne fait pas de différence entre les gens. C’est impressionnant que des personnes comprennent les vérités sur Jésus et ils cherchent quand même à tromper Jésus en lui posant la question sur les impôts.

Jésus les invite à se questionner sur la question qu’ils lui posent. Jésus est vrai et l’impôt est à César. Jésus enseigne le chemin de Dieu. Jésus est juste avec tout le monde. Remettons ce qui est de Dieu à Dieu et rendons lui grâce pour son Amour que nous recevons gratuitement, sans payer.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité