Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

« Mon âme aspire vers toi pendant la nuit, mon esprit te cherche dès le matin. » (Is 26.9)
Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes
Avatar de l’utilisateur
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: De ces belles âmes fondées en Dieu

Message non lu par Carolus » mar. 10 sept. 2019, 22:50

etienne lorant a écrit :
mar. 10 sept. 2019, 14:00
etienne lorant :
    Le Seigneur est venu, non pour être servi mais pour servir.
    Exactement, cher Étienne. :)
    Ac 20, 35 En toutes choses, je vous ai montré qu’en se donnant ainsi de la peine, il faut secourir les faibles et se souvenir des paroles du Seigneur Jésus, car lui-même a dit : Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir.
    Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ nous dit : Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir.

    etienne lorant
    Pater civitatis
    Pater civitatis
    Messages : 13263
    Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

    Le don des Béatidues

    Message non lu par etienne lorant » mer. 11 sept. 2019, 10:07

    Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Colossiens
    Frères,  vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les réalités d’en haut : c’est là qu’est le Christ, assis à la droite de Dieu.  Pensez aux réalités d’en haut, non à celles de la terre. En effet, vous êtes passés par la mort, et votre vie reste cachée avec le Christ en Dieu. Quand paraîtra le Christ, votre vie, alors vous aussi, vous paraîtrez avec lui dans la gloire. Faites donc mourir en vous ce qui n’appartient qu’à la terre : débauche, impureté, passion, désir mauvais, et cette soif de posséder, qui est une idolâtrie. Voilà ce qui provoque la colère de Dieu contre ceux qui lui désobéissent, voilà quelle était votre conduite autrefois lorsque, vous aussi, vous viviez dans ces désordres. Mais maintenant, vous aussi, débarrassez-vous de tout cela :colère, emportement, méchanceté, insultes, propos grossiers sortis de votre bouche  Plus de mensonge entre vous : vous vous êtes débarrassés de l’homme ancien qui était en vous et de ses façons d’agir, et vous vous êtes revêtus de l’homme nouveau qui, pour se conformer à l’image de son Créateur, se renouvelle sans cesse en vue de la pleine connaissance.   Ainsi, il n’y a plus le païen et le Juif, le circoncis et incirconcision,  il n’y a plus le barbare ou le primitif, l’esclave et l’homme libre ;
    mais il y a le Christ : il est tout, et en tous
    .


             

    PSAUME
    (Ps 144 -145)
    R/ La bonté du Seigneur est pour tous. (Ps 144, 9a)
    Chaque jour je te bénirai,
    je louerai ton nom toujours et à jamais.
    Il est grand, le Seigneur, hautement loué ;
    à sa grandeur, il n’est pas de limite.
    .
    Que tes œuvres, Seigneur, te rendent grâce
    et que tes fidèles te bénissent !
    Ils diront la gloire de ton règne,
    ils parleront de tes exploits.
    .
    Ils annonceront aux hommes tes exploits,
    la gloire et l’éclat de ton règne :
    ton règne, un règne éternel,
    ton empire, pour les âges des âges.



    Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
    En ce temps-là, Jésus, levant les yeux sur ses disciples, déclara : « Heureux, vous les pauvres, car le royaume de Dieu est à vous.  Heureux, vous qui avez faim maintenant, car vous serez rassasiés. Heureux, vous qui pleurez maintenant, car vous rirez. Heureux êtes-vous quand les hommes vous haïssent et vous excluent, quand ils insultent et rejettent votre nom comme méprisable, à cause du Fils de l’homme.   Ce jour-là, réjouissez-vous, tressaillez de joie, car alors votre récompense est grande dans le ciel ; c’est ainsi, en effet, que leurs pères traitaient les prophètes.  Mais quel malheur pour vous, les riches, car vous avez votre consolation ! Malheur pour vous qui êtes repus maintenant, car vous aurez faim ! Quel malheur pour vous qui riez maintenant, car vous serez dans le deuil et vous pleurerez !    Quel malheur pour vous lorsque tous les hommes disent du bien de vous ! C’est ainsi, en effet, que leurs pères traitaient les faux prophètes. »
               – Aelf, Paris


    "L'homme est quelque chose qui doit se dépasser", disait un philosophe que l'on a dénoncé comme étant le "négateur de Dieu".

    N'est-ce pas étonnant qu'un tel personnage puisse puisse en l'une ou l'autre occasion dire des vérités nécessaires à l'homme ? Car, de fait, hommes et femmes sont appelés à quitter l'enfance afin de poursuivre son développement selon les talents qui leur sont propre. Le musicien rendra grâce par l'oeuvre qu'il aura produite; le peintre cherchera dans ses toiles à manifester combien tout est vivant dans la création.
    De même le chanteur fait partager de justes paroles sur une mélodie convaincante.

    Quant à lui, le chrétien, le fidèle à l'Eglise et aux sacrements, il reçoit à l’Eucharistie les forces nécessaire pour assurer son développement. Le texte des Béatitudes est comme un filtre qui permet de mieux entrer dans le projet que Dieu conçu pour son bonheur et son bonheur futur dans le Royaume...


    .
    «Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

    etienne lorant
    Pater civitatis
    Pater civitatis
    Messages : 13263
    Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

    De l'humilité

    Message non lu par etienne lorant » ven. 13 sept. 2019, 13:03

    Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre à Timothée
    Paul, apôtre du Christ Jésus par ordre de Dieu notre Sauveur et du Christ Jésus notre espérance,  à Timothée,
    mon véritable enfant dans la foi. À toi, la grâce, la miséricorde et la paix de la part de Dieu le Père et du Christ Jésus notre Seigneur. Je suis plein de gratitude envers celui qui me donne la force, le Christ Jésus notre Seigneur, car il m’a estimé digne de confiance lorsqu’il m’a chargé du ministère,   moi qui étais autrefois blasphémateur, persécuteur, violent. Mais il m’a été fait miséricorde, car j’avais agi par ignorance, n’ayant pas encore la foi ;  la grâce de notre Seigneur a été encore plus abondante,
    avec la foi, et avec l’amour qui est dans le Christ Jésus.


         

    PSAUME
    (Ps 15 -16)
    R/ Seigneur, mon partage et ma coupe !
    Garde-moi, mon Dieu : j’ai fait de toi mon refuge.
    J’ai dit au Seigneur : « Tu es mon Dieu !
    Seigneur, mon partage et ma coupe :
    de toi dépend mon sort. »
    .
    Je bénis le Seigneur qui me conseille :
    même la nuit mon cœur m’avertit.
    Je garde le Seigneur devant moi sans relâche ;
    il est à ma droite : je suis inébranlable.
    .
    Tu m’apprends le chemin de la vie :
    devant ta face, débordement de joie !
    À ta droite, éternité de délices !


    Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
    En ce temps-Jésus disait à ses disciples en parabole : « Un aveugle peut-il guider un autre aveugle ? Ne vont-ils pas tomber tous les deux dans un trou ?  Le disciple n’est pas au-dessus du maître ; mais une fois bien formé, chacun sera comme son maître. Qu’as-tu à regarder la paille dans l’œil de ton frère, alors que la poutre qui est dans ton œil à toi, tu ne la remarques pas ? Comment peux-tu dire à ton frère : “Frère, laisse-moi enlever la paille qui est dans ton œil”, alors que toi-même ne vois pas la poutre qui est dans le tien ? Hypocrite ! Enlève d’abord la poutre de ton œil ; alors tu verras clair pour enlever la  aille qui est dans l’œil de ton frère[/color].

               – Aelf  Paris

    Comme il est difficile pour certains  hommes d'entrer dans le Royaume !  Il en est ainsi, non pas seulement riches d'argent, mais aussi de leurs propre intelligence au mépris de l'amitié, de l'amour désintéressé aussi bien .  Nous en connaissons certainement l'un ou l'autre.  Il n'en et pas seulement d'argent, mais aussi des dons reçus dès la naissance.  Tel fut mon ami d'enfance : nous faisions des courses de patins à roulettes, nous au football, au badminton, puis au volley  avant de nous "spécialiser" dans des montages de maquettes plastique d'avions  à l'échelle 1:48ème

    Mais à la fin,  par le départ à l’univers, sur un conseil  contraire à mon désir de me lancer dans des langues modernes ou bien de littératures - ou bien de langues étrangères, mon père voulut m'inscrire en études ingénierie...  Je ne reçu finalement qu'une seule et unique "grande distinction" en philosophe.  De son côté, mon ami d'enfance se découvrit un talent chimie, et devint Docteur en Chimie...   En soir, comme nous revenions en ville, chez nos parents, il me fit comprendre que son "statut" ne lui permettait plus de rester son ami.  J'en fus très blessé.  Mais ce n'était rien encore.  Mon ami d'enfance, comme je l'ai appris de la bouche d'une de ses sœurs, il ne revint jamais en notre ville et épousa une femme issue d'une noblesse italienne.  En cette occasion, ses parents seuls père et mère furent invités. Des années , plus tard, j'appris la fin de ce mariage chargé de trop grande ambition... L'humilité est la qualité de se reconnaître tels que nous sommes...



    .
    «Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

    Avatar de l’utilisateur
    Carolus
    Barbarus
    Barbarus

    Re: De l'humilité

    Message non lu par Carolus » ven. 13 sept. 2019, 13:48

    etienne lorant a écrit :
    ven. 13 sept. 2019, 13:03
    etienne lorant :
    L'humilité est la qualité de se reconnaître tels que nous sommes...
    Vous avez raison, cher Étienne. :)
    CEC 526 " Devenir enfant " par rapport à Dieu est la condition pour entrer dans le Royaume (cf. Mt 18, 3-4) ; pour cela il faut s’abaisser (cf. Mt 23, 12)
    Pour « entrer dans le Royaume […] il faut s’abaisser » (CEC 526).
    Mt 23, 12 Qui s’élèvera sera abaissé, qui s’abaissera sera élevé.
    Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ nous dit : Qui s’élèvera sera abaissé, qui s’abaissera sera élevé.

    etienne lorant
    Pater civitatis
    Pater civitatis
    Messages : 13263
    Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

    Le serpent de bronze et la Croix

    Message non lu par etienne lorant » sam. 14 sept. 2019, 9:24

    Lecture du livre des Nombres
    En ces jours-là, en chemin à travers le désert, le peuple perdit courage.     Il récrimina contre Dieu et contre Moïse : « Pourquoi nous avoir fait monter d’Égypte ? Était-ce pour nous faire mourir dans le désert, où il n’y a ni pain ni eau ? Nous sommes dégoûtés de cette nourriture misérable ! »  Alors le Seigneur envoya contre le peuple des serpents à la morsure brûlante, et beaucoup en moururent dans le peuple d’Israël. Le peuple vint vers Moïse et dit : « Nous avons péché, en récriminant contre le Seigneur et contre toi. Intercède auprès du Seigneur pour qu’il éloigne de nous les serpents. » Moïse intercéda pour le peuple,   et le Seigneur dit à Moïse : « Fais-toi un serpent brûlant, et dresse-le au sommet d’un mât : tous ceux qui auront été mordus, qu’ils le regardent, alors ils vivront ! »  Moïse fit un serpent de bronze et le dressa au sommet du mât. Quand un homme était mordu par un serpent, et qu’il regardait vers le serpent de bronze, il restait en vie !
     

    PSAUME
    (Ps 77 -78))
    R/ N’oubliez pas les exploits du Seigneur !
    Nous avons entendu et nous savons
    ce que nos pères nous ont raconté ;
    nous le redirons à l’âge qui vient,
    les titres de gloire du Seigneur.
    .
    Quand Dieu les frappait, ils le cherchaient,
    ils revenaient et se tournaient vers lui :
    ils se souvenaient que Dieu est leur rocher,
    et le Dieu Très-Haut, leur rédempteur.
    .
    Mais de leur bouche ils le trompaient,
    de leur langue ils lui mentaient.
    Leur cœur n’était pas constant envers lui ;
    ils n’étaient pas fidèles à son alliance.
    .
    Et lui, miséricordieux,
    au lieu de détruire, il pardonnait.
    Il se rappelait : ils ne sont que chair,
    un souffle qui s’en va sans retour.


    Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
    En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème : « Nul n’est monté au ciel sinon celui qui est descendu du ciel, ]e Fils de l’homme.  De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé,   afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle.     Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas,
    mais obtienne la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde,
    mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.


    Cy Aelf, Paris  
     


    Ces textes ont-il vraiment d'être commenté ?   Dans le serpent de bronze vers lequel il fallait regarder pour guérir, on peut déjà reconnaître le dessein de Dieu.  C'est vraiment tout simple:  tout comme un regard posé sur le serpent de bronze permettait de ne pas mourir, de même , par le don de intégral que Jésus fit de lui même sur la croix , nous pouvons tous obtenir notre salut.  Encore faut-il être sincère dans cette démarche et demeurer dans l'humilité - laquelle nous pousse à nous reconnaître tels que nous sommes :  c'est-à-dire qu'il nous faut regarder vers la Croix de manière continue, en cherchant de s'améliorer, devenir meilleur en chassant avec force nos tentations.  C'est bien pour nous que Jésus fit le don intégral lui-même. j'écris

    Comme j'écris ces lignes, je me souviens toujours de ce matin-là   :  j'avais abandonné mon boulot en me disant : "Je ne ferai plus rien aussi longtemps que je ne saurais pas pourquoi l'homme est malheureux . Et comme je relevai ma tête, mon retard s'est tourné vers le crucifix  que l'on m'avait offert lors de ma confirmation.  Et voici que, d'un instant à l'autre les larmes de détresse se changèrent en larmes de joie. Je me souviens encore d'avoir prier pour "mourir tout de suite" afin de garder cette Joie - mais cela ne me fut pas accordé !


    .
    «Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

    Avatar de l’utilisateur
    Carolus
    Barbarus
    Barbarus

    Re: Le serpent de bronze et la Croix

    Message non lu par Carolus » sam. 14 sept. 2019, 13:16

    etienne lorant a écrit :
    sam. 14 sept. 2019, 9:24
    etienne lorant :

    C'est vraiment tout simple:  tout comme un regard posé sur le serpent de bronze permettait de ne pas mourir, de même , par le don de intégral que Jésus fit de lui même sur la croix , nous pouvons tous obtenir notre salut.  
    Merci de votre réflexion, cher Étienne. :)
    CEC 1432 Le cœur humain se convertit en regardant vers Celui que nos péchés ont transpercé (cf. Jn 19, 37 ; Za 12, 10) :

    Ayons les yeux fixés sur le sang du Christ et comprenons combien il est précieux à son Père car, répandu pour notre salut, il a ménagé au monde entier la grâce du repentir (S. Clément de Rome, Cor. 7,4).
    « Le cœur humain se convertit en regardant vers Celui que nos péchés ont transpercé » (CEC 1432).

    Regardons donc vers notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ qui a répandu SON SANG PRÉCIEUX pour notre salut !

    Répondre

    Qui est en ligne ?

    Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités