Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

« Mon âme aspire vers toi pendant la nuit, mon esprit te cherche dès le matin. » (Is 26.9)
Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes
etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13027
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

Message non lupar etienne lorant » jeu. 29 nov. 2018, 20:50

Entrée dans l'Avent
Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Romains
Frère, si de ta bouche, tu affirmes que Jésus est Seigneur, si, dans ton cœur, tu crois que Dieu l’a ressuscité d’entre les morts, alors tu seras sauvé. Car c’est avec le cœur que l’on croit pour devenir juste, c’est avec la bouche que l’on affirme sa foi pour parvenir au salut.  En effet, l’Écriture dit : Quiconque met en lui sa foin-ne connaîtra pas la honte. Ainsi, entre les Juifs et les païens, il n’y a pas de différence : tous ont le même Seigneur, généreux envers tous ceux qui l’invoquent.  En effet, quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. Or, comment l’invoquer, si on n’a pas mis sa foi en lui ? Comment mettre sa foi en lui, si on ne l’a pas entendu ? Comment entendre si personne ne proclame ? Comment proclamer sans être envoyé ? Il est écrit : Comme ils sont beaux, les pas des messagers qui annoncent les bonnes nouvelles !   Et pourtant, tous n’ont pas obéi à la Bonne Nouvelle. Isaïe demande en effet : Qui a cru, Seigneur, en nous entendant parler?  Or la foi naît de ce que l’on entend; et ce que l’on entend, c’est la parole du Christ.  Alors, je pose a question  n’aurait-on pas entendu ? Mais si, bien sûr! Un psaume le dit: Sur toute la terre se répand leur message et leurs paroles, jusqu’aux limites du monde.

(Ps 18 (19), 2-3, 4-5ab)
Par toute la terre s’en va leur message. (cf. Ps 18, 5a)
Les cieux proclament la gloire de Dieu,
le firmament raconte l'ouvrage de ses mains.
Le jour au jour en livre le récit
et la nuit à la nuit en donne connaissance.
Pas de paroles dans ce récit,
pas de voix qui s'entende ;
mais sur toute la terre en paraît le message
et la nouvelle, aux limites du monde
.


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
En ce temps-là, comme Jésus marchait le long de la mer de Galilée, il vit deux frères, Simon, appelé Pierre, et son frère André, qui jetaient leurs filets dans la mer; car c’étaient des pêcheurs. Jésus leur dit: « Venez à ma suite, et je vous ferai pêcheurs d’hommes. » Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent. De là, il avança et il vit deux autres frères, Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans la barque avec leur père, en train de réparer leurs filets. Il les appela.  Aussitôt, laissant leur barque et leur père, ils le suivirent.


     Cy  Aelf,   Paris

Avec ces textes, la Liturgie nous invite à entrer dans ce nouveau temps qui nous entraîne à préparer nos cœurs en vue de la fête de Noël. En cette année, les dispositions de nos cœurs doivent régénérées en vue d'une nouvelle année soit:  un renouvellement de nos âmes dans l'espérance et dans l'amour de Dieu qui se manifeste par la miséricorde envers envers le prochain. Il nous faut  réveiller en nous un esprit de partage, l'écoute d'autrui et des signes concrets de bienveillance.  

Nous sommes peu nombreux, désormais,a reconnu notre prêtre, mais ce n'est pas le nombre qui compte : les disciples de Jésus n'étaient qu'une poignée - et parmi eux, il y eut un traître. Notre temps est tout autant marquée par de nombreuses dérives dérives radicales auxquelles répondent des manifestations de colère auxquelles nos gouvernements ne semblent guère vouloir prêter attention. Certains signes de colère devraient
mettre en garde les financiers comme les gouvernants que le manque d'espérance conduit à la révolte et une colère qui ne se satisfera plus de simples révoltes - que l'on se souvienne en quelles circonstances la révolution française s'est déclarée" "...  Âgé de 92 ans, notre prêtre ne craint plus de dénoncer ouvertement  les dérives de nos sociétés qui pourraient mener au chaos  ! Et de conclure en citant Georges Bernanos :  "C'est l'inuste humiliation des pauvres qui fait les misérables" ...



.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13027
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

En marche vers Noël

Message non lupar etienne lorant » sam. 01 déc. 2018, 11:11

Lecture de l'Apocalypse de saint Jean
Moi, Jean,  l’ange me montra l’eau de la vie : un fleuve resplendissant comme du cristal, qui jaillit du trône de Dieu et de l’Agneau. Au milieu de la place de la ville, entre les deux bras du fleuve, il y a un arbre de vie qui donne des fruits douze fois : chaque mois il produit son fruit; et les feuilles de cet arbre sont un remède pour les nations. Toute malédiction aura disparu. Le trône de Dieu et de l’Agneau sera dans la ville, et les serviteurs de Dieu lui rendront un culte;  ils verront sa face, et son nom sera sur leur front. La nuit aura disparu, ils n’auront plus besoin de la lumière d’une lampe ni de la lumière du soleil, parce que le Seigneur Dieu les illuminera ; ils régneront pour les siècles des siècles.  Puis l’ange me dit : « Ces paroles sont dignes de foi et vraies: le Seigneur, le Dieu qui inspire les prophètes, a envoyé son ange pour montrer à ses serviteurs ce qui doit bientôt advenir.   Voici que je viens sans tarder. Heureux celui qui garde les paroles
de ce livre de prophétie. »


(Ps 94 (95), 1-2, 3-5, 6-7)
R/  Marana tha !
Viens, Seigneur Jésus ! (1 Co 16, 22b ; Ap 22, 20c)
Venez, crions de joie pour le Seigneur,
acclamons notre Rocher, notre salut !
Allons jusqu’à lui en rendant grâce,
par nos hymnes de fête acclamons-le !

Oui, le grand Dieu, c’est le Seigneur,
le grand roi au-dessus de tous les dieux :
il tient en main les profondeurs de la terre,
et les sommets des montagnes sont à lui ;
à lui la mer, c’est lui qui l’a faite,
et les terres, car ses mains les ont pétries.

Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
adorons le Seigneur qui nous a faits.
Oui, il est notre Dieu ;
nous sommes le peuple qu’il conduit,
le troupeau guidé par sa main.


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Tenez-vous sur vos gardes, de crainte que votre cœur ne s’alourdisse dans les beuveries, l’ivresse et les soucis de la vie, et que ce jour-là ne tombe sur vous à l’improviste  comme un filet; il s’abattra, en effet, sur tous les habitants de la terre entière.  Restez éveillés et priez en tout temps :
ainsi vous aurez la force d’échapper à tout ce qui doit arriver, et de vous tenir debout devant le Fils de l’homme. »


   
       –Cy Aelf, Paris


Le temps de l'Avent est un temps de veille.  Un temps pour revenir vers nous-mêmes  afin de nous regarder comme dans un miroir, afin de vérifier, comme font les soldats, afin de vérifier que l'équipement est tout à fait en ordre; c'est un temps pour mesurer le chemin parcouru dans l'année qui s'achève, en vue de reprendre la marche et venir à rencontre du Seigneur.  C'est pour nous qu'Il vient, nous qui veillons tant bien que mal, en nous efforçant de recouvrir l'esprit d'enfance.  

C'est un temps pour "rentrer en soi-même" en recherchant la rectitude, la cohérence et la bienveillance envers tous. Et c'est un temps de prière tout aussi important qu'en vue Pâques. Oui, il nous veiller afin d'être trouvés dignes du salut.

Notre prêtre, qui a connu la dernière guerre, constate que l'état du monde n'est guère meilleur que durant les années trente : chômage, emplois précaires, et quand le peuple de France commence à sortir dans les rues... les politiciens feraient bien d'écouter la révolte qui gronde !  Et cependant, les fidèles seront dans la joie à Noël - d'une joie que le monde ne peut donner et ne donnera jamais :  cette joie de se savoir aimé et d'aimer en retour.

Heureux les miséricordieux :  ils obtiendront miséricorde !


.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13027
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Justice ou miséricorde ?

Message non lupar etienne lorant » lun. 03 déc. 2018, 9:52

Lecture du livre du prophète Isaïe
ce qu’il a vu au sujet de Juda et de Jérusalem. Il arrivera dans les derniers jours que la montagne de la maison du Seigneur se tiendra plus haut que les monts, s’élèvera au-dessus des collines. Vers elle, afflueront toutes les nations et viendront des peuples nombreux. Ils diront : « Venez !montons à la montagne du Seigneur, à la maison du Dieu de Jacob ! Qu’il nous enseigne ses chemins, et nous irons par ses sentiers. » Oui, la loi sortira de Sion,et de Jérusalem, la parole du Seigneur. Il sera juge entre les nations et l’arbitre de peuples nombreux. De leurs épées, ils forgeront des socs, et de leurs lances, des faucilles. Jamais nation contre nation ne lèvera l’épée; ils n’apprendront plus la guerre. Venez, maison de Jacob ! Marchons à la lumière du Seigneur.

(Ps 121 (122), 1-2, 3-4ab, 4cd-5, 6-7, 8-9)
R/ Dans la joie, nous irons
à la maison du Seigneur.
Quelle joie quand on m’a dit :
« Nous irons à la maison du Seigneur ! »
Maintenant notre marche prend fin
devant tes portes, Jérusalem !

Jérusalem, te voici dans tes murs :
ville où tout ensemble ne fait qu’un !
C’est là que montent les tribus,
les tribus du Seigneur,

C'est là qu'Israël doit rendre grâce
au nom du Seigneur ;
c’est là le siège du droit,
le siège de la maison de David.

Appelez le bonheur sur Jérusalem :
« Paix à ceux qui t’aiment !
Que la paix règne dans tes murs,
le bonheur dans tes palais ! »

À cause de mes frères et de mes proches,
je dirai : « Paix sur toi ! »
À cause de la maison du Seigneur notre Dieu,
je désire ton bien.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
En ce temps-là, comme Jésus était entré à Capharnaüm, un centurion s’approcha de lui et le supplia: « Seigneur, mon serviteur est couché, à la maison, paralysé, et il souffre terriblement. » Jésus lui dit : « Je vais aller moi-même le guérir.» Le centurion reprit : « Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit, mais dis seulement une parole et mon serviteur sera guéri. Moi-même qui suis soumis à une autorité, j’ai des soldats sous mes ordres ; à l’un, je dis : “Va”, et il va; à un autre : “Viens”, et il vient, et à mon esclave : “Fais ceci”, et il le fait. » À ces mots, Jésus fut dans l’admiration et dit à ceux qui le suivaient : « Amen, je vous le déclare, chez personne en Israël, je n’ai trouvé une telle foi.Aussi je vous le dis : Beaucoup viendront de l’orient et de l’occident et prendront place avec Abraham, Isaac et Jacob au festin du royaume des Cieux. »

–Cy Aelf, Paris

Le temps de Dieu approche. Il est, il était et il vient ! Ce que nous espérons est proche pour peu que nous nous revêtions de de foi en Dieu et de miséricorde envers notre prochain. Les deux sont liés : il faut la foi pour changer de manière d'être, de penser et d'agir. Ce dont témoigne le centurion romain, c'est qu'il nous faut grandir dans la foi afin d'obtenir le secours dont nous avons besoin. La prière est efficace à partir du moment où nous sortons de nous-même - de nos préjugés, de nos manières de de réfléchir car, trop souvent notre façon de penser tient à un calcul de profit ou de perte. C'est tout à fait instinctif de mesurer le bien que nous pouvons causer à autrui, parce que - de manière instinctive - nous estimons que c'est perdre son temps de remédier aux besoins d'autrui.

Le centurion a pris un grand risque en rapport avec l'autorité qu'il doit manifester envers les juifs. Il est le représentant officiel de l'autorité de Rome. Et notre prêtre de rappeler le cas du "Franciscain de Bourges" qui durant la seconde guerre mondiale, a cherché - de toutes sortes de façon - d'adoucir le sort des résistants capturés par la Gestapo. En effet, dit Jésus, "tout ce que vous avez fait de bien envers ces petits d'entre mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait". Et inversement : "Ce que vous n'avez pas fait en faveur des petits et des faibles, c'est à moi que vous ne l'avez pas fait."!

Il est intéressant de songer que nous pouvons effacer nos "dettes de charité" en bousculant quelque peu nos manières d'être et de vivre. Notre prêtre a été frappé par un reportage concernant les "Gilets Jaunes". En effet, la majeure partie d'entre eux sont des hommes et des femmes qui, tout en travaillant, ne gagnent plus assez pour vivre honorablement et offrir à leurs enfants un avenir dans notre société. Et encore : "C'est l'injuste humiliation des pauvres qui fait les misérables"!


.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13027
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

La conversion est une mutation

Message non lupar etienne lorant » mar. 04 déc. 2018, 11:58

Lecture du livre du prophète Isaïe
En ce jour-là, un rameau sortira de la souche de Jessé, père de David, un rejeton jaillira
de ses racines. Sur lui reposera l’esprit du Seigneur: esprit de sagesse et de discernement,
esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte du Seigneur – qui lui inspirera la crainte du Seigneur. Il ne jugera pas sur l’apparence; il ne se prononcera pas sur des rumeurs. Il jugera les petits avec justice; avec droiture, il se prononcera en faveur des humbles du pays. Du bâton de sa parole, il frappera le pays ; du souffle de ses lèvres, il fera mourir le méchant. La justice est la ceinture de ses hanches; la fidélité est la ceinture de ses reins.
Le loup habitera avec l’agneau, le léopard se couchera près du chevreau, le veau et le lionceau seront nourris ensemble, un petit garçon les conduira. La vache et l’ourse auront même pâture, leurs petits auront même gîte. Le lion, comme le bœuf, mangera du fourrage. Le nourrisson s’amusera sur le nid du cobra; sur le trou de la vipère, l’enfant étendra la main. Il n’y aura plus de mal ni de corruption sur toute ma montagne sainte ;
car la connaissance du Seigneur remplira le pays comme les eaux recouvrent le fond de la mer. Ce jour-là, la racine de Jessé sera dressée comme un étendard pour les peuples,
les nations la chercheront, et la gloire sera sa demeure.


(71 (72), 1-2, 7-8, 12-13, 17)
R/ En ces jours-là fleurira la justice,
grande paix jusqu’à la fin des temps.
Dieu, donne au roi tes pouvoirs,
à ce fils de roi ta justice.
Qu’il gouverne ton peuple avec justice,
qu’il fasse droit aux malheureux !

En ces jours-là, fleurira la justice,
grande paix jusqu’à la fin des lunes !
Qu’il domine de la mer à la mer,
et du Fleuve jusqu’au bout de la terre !

Il délivrera le pauvre qui appelle
et le malheureux sans recours.
Il aura souci du faible et du pauvre,
du pauvre dont il sauve la vie.

Que son nom dure toujours ;
sous le soleil, que subsiste son nom !
En lui, que soient bénies toutes les familles de la terre ;
que tous les pays le disent bienheureux
!


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
À l'heure même, Jésus exulta de joie sous l’action de l’Esprit Saint,et il dit :« Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange: ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits.Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance. Tout m’a été remis par mon Père. Personne ne connaît qui est le Fils, sinon le Père ; et personne ne connaît qui est le Père, sinon le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. »  Puis il se tourna vers ses disciples et leur dit en particulier: « Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez !Car, je vous le déclare : beaucoup de prophètes et de rois
ont voulu voir ce que vous-mêmes voyez, et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez,et ne l’ont pas entendu. »


– Cy Aelf, Paris


C'est par la conversion que l'homme cesse d'être "un loup pour l'homme'.  Hors de la conversion, cette vie est un combat, une lutte, une quête de pouvoir et d'argent, de domination sur autrui.  Il faut gagner une première fois et recommencer encore et de plus en plus.  Quête de jeux dans l'enfance et déjà la compétition entre les hommes:  c'est en posant en cercle neuf chaises pour dix joueurs que l'on fait découvrir aux petits enfants:  la loi de la compétition. On court autour des chaises  et au coup de sifflet tous doivent s'asseoir... Et que de sourires moqueurs et de rires, et de doigts tendus pour se moquer et rire de l'enfant qui se sent mal et qui pleure ...   C'est bien ainsi que l'on éduque les  petits enfants - non pas à aimer le prochain, mais à l’assujettir au plus fort... On dit que les loups ne se mangent pas entre eux et, de fait: ils attaquent en meutes et tuent avec férocité.  

Ayant travaillé dans des bureaux d'affaires, j'ai vite compromis  : c'est au dépend du voisin que l'on se fait remarquer par le patron.  Comment un employé peut-il rapidement monter en grade ?  En cachant des informations dont l'autre a besoin et - tout au contraire  ou en distillant des commérages indignes sur son compte... Mais être bien disposé ne suffit pas:il faut aussi dénigrer son voisin.  On dit que l'homme est un loup pour l'homme, mais c'est faire injure à l'animal car puisque l'on dit encore - cette fois en vérité : loups ne se mangent pas entre eux, mais ils chassent en meutes - c'est a dire : en coopérant entre eux !

Pratiquer la foi, c'est difficile car il faut lutter contre soi-même !



.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13027
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Heureux les miséricordieux, ils obtiendront miséricorde !

Message non lupar etienne lorant » mer. 05 déc. 2018, 11:35

Lecture du livre du prophète Isaïe
En ce jour-là, le Seigneur de l’univers préparera pour tous les peuples, sur sa montagne, un festin de viandes grasses et de vins capiteux, un festin de viandes succulentes et de vins décantés. Sur cette montagne, il fera disparaître le voile de deuil qui enveloppe tous les peuples et le linceul qui couvre toutes les nations. Il fera disparaître la mort pour toujours. Le Seigneur Dieu essuiera les larmes sur tous les visages, et par toute la terre il effacera l’humiliation de son peuple. Le Seigneur a parlé. Et ce jour-là, on dira : « Voici notre Dieu,  en lui nous espérions, et il nous a sauvés; c’est lui le Seigneur, en lui nous espérions;exultons, réjouissons-nous :
il nous a sauvés ! »Car la main du Seigneur
reposera sur cette montagne.


(Ps 22 (23), 1-2ab, 2cd-3, 4, 5, 6)
R/ J’habiterai la maison du Seigneur
pour la durée de mes jours. (Ps 22, 6cd)
Le Seigneur est mon berger :
je ne manque de rien.
Sur des prés d’herbe fraîche,
il me fait reposer.

Il me mène vers les eaux tranquilles
et me fait revivre ;
il me conduit par le juste chemin
pour l’honneur de son nom.

Si je traverse les ravins de la mort,
je ne crains aucun mal,
car tu es avec moi :
ton bâton me guide et me rassure.

Tu prépares la table pour moi
devant mes ennemis ;
tu répands le parfum sur ma tête,
ma coupe est débordante.

Grâce et bonheur m’accompagnent
tous les jours de ma vie ;
j’habiterai la maison du Seigneur
pour la durée de mes jours.


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
En ce temps-là,Jésus arriva près de la mer de Galilée. Il gravit la montagne et là, il s’assit. De grandes foules s’approchèrent de lui, avec des boiteux, des aveugles, des estropiés, des muets, et beaucoup d’autres encore; on les déposa à ses pieds et il les guérit. Alors la foule était dans l’admiration en voyant des muets qui parlaient, des estropiés rétablis, des boiteux qui marchaient, des aveugles qui voyaient ; et ils rendirent gloire au Dieu d’Israël.Jésus appela ses disciples et leur dit :« Je suis saisi de compassion pour cette foule,car depuis trois jours déjà ils restent auprès de moi, et n’ont rien à manger. Je ne veux pas les renvoyer à jeun, ils pourraient défaillir en chemin. »Les disciples lui disent: « Où trouverons-nous dans un désert assez de pain pour rassasier une telle foule ? » Jésus leur demanda : « Combien de pains avez-vous ? » Ils dirent : « Sept, et quelques petits poissons. » Alors il ordonna à la foule de s’asseoir par terre. Il prit les sept pains et les poissons ; rendant grâce, il les rompit, et il les donnait aux disciples, et les disciples aux foules. Tous mangèrent et furent rassasiés. On ramassa les morceaux qui restaient :
cela faisait sept corbeilles pleines.


–  Cy Aelf, Paris

Tandis que le chiffre 7 est celui de la plénitude divine, le chiffre 6 est celui de la bête, du diable et de des démons. Le diable est tout d'abord : l'Adversaire, l'ennemi, l'ange déchu. Son chiffre est 666, ce qui exprime un être qui, perpétuellement, s'efforce d'approcher le 7 - qui est la plénitude divine. Et le diable est donc cet être déchu dont la haine est à la mesure de sa frustration. Le diable et les démons peuvent contempler la splendeur et la plénitude divine - mais il n'y auront jamais accès. Pour en donner une autre image, notre prêtre a choisi de citer l'exemple d'un homme qui serait dans le désert à la recherche d'eau vive - il l'a voit de loin et son désir s’accroît, mais il sait qu'il n'y aura jamais accès. Mais l'homme, lui, y aura accès par les trois vertus théologale : la foi, l'espérance et la charité: Dieu le Père, Dieu le Fils, Dieu le saint Esprit. Pourquoi le diable s'en prend il aux hommes ? Par jalousie exacerbée et furieuse et par la frustration : le six s'approche toujours du sept mais il n'y accède pas. Et dans cette fureur de frustration, le diable et ses démons s'en prennent aux hommes, il cherche à le plonger dans la même souffrance du bonheur inaccessible...

Mais quel bonheur pour nous qui avons l'espérance ! Dès ce monde, en effet, les baptisés ont accès à la grâce. N'y a-t'il pas du bonheur à secourir des nos proches ? C'est quelque chose de tirer d'embarras des personnes qu'il nous est facile d'assister ? Faire le bien nous grandit. Parfois, les bonnes œuvres sont perceptives à l'évidence et ne nous coûte rien. Je me suis souvenu de cette femme unijambiste, assise dans un fauteuil roulant - qui s’efforçait de remonter la pente de sa rue, en fin de journée. Cette fois-là, la "BA" fut d'une simplicité évidente - mais par la suite, j'ai songé, avec un frisson d'angoisse, qu'une telle personne pouvait tout aussi bien s'attirer le mal: rien de plus facile que s'en prendre au portefeuille d'une handicapée ? En cette occasion, je suis devenu l'ange gardien de cette dame et - j'en suis sûr, ce geste me sera rendu, il aura plu au Seigneur - sans compter le contentement intérieurement déjà ressenti. En effet : "La miséricorde couvre une multitude de péchés". Merci mon Dieu !



.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13027
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Ne fermons pas notre cœur !

Message non lupar etienne lorant » jeu. 06 déc. 2018, 10:17

Lecture du livre du prophète Isaïe
En ce jour-là, ce cantique sera chanté dans le pays de Juda : Nous avons une ville forte ! Le Seigneur a mis pour sauvegarde muraille et avant-mur. Ouvrez les portes ! Elle entrera, la nation juste, qui se garde fidèle. Immuable en ton dessein, tu préserves la paix, la paix de qui s’appuie sur toi. Prenez appui sur le Seigneur, à jamais,sur lui, le Seigneur, le Roc éternel. Il a rabaissé ceux qui siégeaient dans les hauteurs, il a humilié la cité inaccessible, l’a humiliée jusqu’à terre,et lui a fait mordre la poussière. Elle sera foulée aux pieds, sous le pied des pauvres, les pas des faibles.]

(Ps 117 (118), 1.8, 19-20, 21.25, 26)
R/ Béni soit au nom du Seigneur
celui qui vient !
Rendez grâce au Seigneur : Il est bon !
Éternel est son amour !
Mieux vaut s’appuyer sur le Seigneur
que de compter sur les hommes !

Ouvrez-moi les portes de justice :
j’entrerai, je rendrai grâce au Seigneur.
« C’est ici la porte du Seigneur :
qu’ils entrent, les justes ! »

Je te rends grâce car tu m’as exaucé :
tu es pour moi le salut.
Donne, Seigneur, donne le salut !
Donne, Seigneur, donne la victoire !

Béni soit au nom du Seigneur
celui qui vient !
De la maison du Seigneur,
nous vous bénissons
!


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ce n’est pas en me disant : “Seigneur, Seigneur !” qu’on entrera dans le royaume des Cieux, mais c’est en faisant la volonté de mon Père qui est aux cieux. Ainsi, celui qui entend les paroles que je dis là et les met en pratique est comparable à un homme prévoyant qui a construit sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé et se sont abattus sur cette maison; la maison ne s’est pas écroulée, car elle était fondée sur le roc.Et celui qui entend de moi ces paroles sans les mettre en pratique est comparable à un homme insensé qui a construit sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé, ils sont venus battre cette maison;la maison s’est écroulée, et son écroulement a été complet. »

–Cy Aelf, Paris


Le rempart de nos vie, c'est bien la foi en Dieu, le désir du salut, de la rédemption définitive.  Voici notre espérance durant le temps de l'Avent.  Notre monde, de ce temps, est de nouveau en proie à de grands bouleversements qui procèdent de l'infidélité à la parole et aux œuvres de grâce et de miséricorde.  Couples séparés, enfants rebelles, violences, culture du profit, pauvreté croissante, fardeaux insupportables, révoltes nombreuses, c'est dans ce climat que nous nous avançons vers Noël. On prétend rassembler les hommes dans la paix, mais on les plonge dans l'angoisse du lendemain: chômage, extrême pauvreté, consommation de drogues, repli sur soi, charité refroidie, vies tourmentées, violences... Mais en tout cela, c'est en nos âmes que réside le salut.  Choisissons de ne pas courber la tête, marchons vers Noël dans la foi et l'espérance, car le Seigneur vient vers nous.

L'esprit de Noël nous entraîne à de bonnes œuvres, celles qui semblent inefficaces  mais qui relèvent l'espérance !

Une maison qui ne s'écroulera pas, c'est celle où le Seigneur vient vivre parmi nous, au "milieu de nous". Le roc sur lequel bâtir une maison qui ne s'écroule pas, c'est celle de la foi, de l'espérance et de la charité.  Ne nous laissons pas envahir par la crainte et la méfiance envers nos proches, car ce qui nous motive ce n'est pas la vie sur la terre mais c'est bien le salut de nos âmes !

Viens, Seigneur Jésus !


.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13027
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Les vertus de prudence et d'humilité

Message non lupar etienne lorant » ven. 07 déc. 2018, 12:11

Lecture du livre du prophète Isaïe
Ainsi parle le Seigneur Dieu: Ne le savez-vous pas ? Encore un peu, très peu de temps, et le Liban se changera en verger, et le verger sera pareil à une forêt. Les sourds, en ce jour-là, entendront les paroles du livre. Quant aux aveugles, sortant de l’obscurité et des ténèbres, leurs yeux verront. Les humbles se réjouiront de plus en plus dans le Seigneur, les malheureux exulteront en Dieu, le Saint d’Israël. Car ce sera la fin des tyrans, l’extermination des moqueurs, et seront supprimés tous ceux qui s’empressent à mal faire, ceux qui font condamner quelqu’un par leur témoignage, qui faussent les débats du tribunal et sans raison font débouter l’innocent. C’est pourquoi le Seigneur, lui qui a libéré Abraham, parle ainsi à la maison de Jacob:
« Désormais Jacob n’aura plus de honte, son visage ne pâlira plus; car, quand il verra chez lui ses enfants,
l’œuvre de mes mains, il sanctifiera mon nom, il sanctifiera le Dieu saint de Jacob, il tremblera devant le Dieu d’Israël. Les esprits égarés découvriront l’intelligence,
et les récalcitrants accepteront qu’on les instruise. »


(26 (27), 1, 4abcd, 13-14)
R/Le Seigneur est ma lumière et mon salut.
Le Seigneur est ma lumière et mon salut ;
de qui aurais-je crainte ?
Le Seigneur est le rempart de ma vie ;
devant qui tremblerais-je ?

J’ai demandé une chose au Seigneur,
la seule que je cherche :
habiter la maison du Seigneur
tous les jours de ma vie.

J’en suis sûr, je verrai les bontés du Seigneur
sur la terre des vivants.
« Espère le Seigneur, sois fort et prends courage ;
espère le Seigneur. »


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
En ce temps-là, Jésus était en route; deux aveugles le suivirent, en criant: « Prends pitié de nous, fils de David ! » Quand il fut entré dans la maison, les aveugles s’approchèrent de lui, et Jésus leur dit: « Croyez-vous que je peux faire cela ? » Ils lui répondirent: «Oui, Seigneur.»Alors il leur toucha les yeux, en disant :« Que tout se passe pour vous selon votre foi ! » Leurs yeux s’ouvrirent, et Jésus leur dit avec fermeté: « Attention ! que personne ne le sache ! » Mais, une fois sortis, ils parlèrent de lui dans toute la région.


– Cy Aelf, Paris

Comment avoir marché dans l'obscurité durant des années, en ayant toujours besoin d'une canne pour éviter de tomber, comment ne pas crier sa joie le jour où l'on est guéri, quand soudainement notre obscurité s'ouvre dans la lumière blanche qui brille sur toute la nature ? Quel merveilleux lever de soleil ! Nous étions dans l'obscurité mais la lumière a jailli et s'est étalée sur toute chose...

Bien évidemment, Jésus savait que cette irruption de la lumière, au milieu du noir néant, ne saurait être cachée. Mais ce n'est pas pour sa propre personne que Jésus recommande la discrétion - mais c'est bien pour
la tranquillité des hommes qu'il vient de guérir. En effet, ces rescapés de la nuit perpétuelle, ne pourront faire rien de mieux que de témoigner ! Comment retenir une telle joie ? Bien sûr-c’est pour lui même que Jésus recommande la discrétion. Si Jésus sauve les corps, c'est bien en vue de sauver leurs âmes. Les miracles manifestent combien la foi peut devenir complète délivrance de tous nos maux -donc, aussi: de notre incrédulité.

Voici donc pour nous, pareille recommandation. Le mauvais esprit est en ce monde et la guérison miraculeuse des malades ne peut que lui nuire. Sachons-le bien: le démon enrage contre les convertis ! Cependant, les convertis sincères ne craignent plus rien. Mais ils s'exercent à faire le bien - car les bonnes actions ne font qu’amplifier la Joie. Bienheureux les pauvres pour l'esprit !


.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13027
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2017-2018)

Message non lupar etienne lorant » ven. 07 déc. 2018, 19:57

«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13027
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

L'or est vérifié par le feu !

Message non lupar etienne lorant » lun. 10 déc. 2018, 0:33

Lecture du livre du prophète Isaïe
Le désert et la terre de la soif, qu’ils se réjouissent ! Le pays aride, qu’ l exulte et fleurisse comme la rose,qu’il se couvre de fleurs des champs, qu’il exulte et crie de joie ! La gloire du Liban lui est donnée,la splendeur du Carmel et du Sarone. On verra la gloire du Seigneur, la splendeur de notre Dieu. Fortifiez les mains défaillantes, affermissez les genoux qui fléchissent, dites aux gens qui s’affolent:« Soyez forts, ne craignez pas. Voici votre Dieu : c’est la vengeance qui vient, la revanche de Dieu. Il vient lui-même et va vous sauver. » Alors se dessilleront les yeux des aveugles, et s’ouvriront les oreilles des sourds. Alors le boiteux bondira comme un cerf, et la bouche du muet criera de joie ; car l’eau jaillira dans le désert, des torrents dans le pays aride. La terre brûlante se changera en lac, la région de la soif, en eaux jaillissantes.
Dans le séjour où gîtent les chacals, l’herbe deviendra des roseaux et des joncs. Là, il y aura une chaussée, une voie qu’on appellera : la Voie sacrée. L’homme impur n’y passera pas – il suit sa propre voie – et les insensés ne viendront pas s’y égarer.Là, il n’y aura pas de lion, aucune bête féroce ne surgira, il ne s’en trouvera pas ; mais les rachetés y marcheront.  Ceux qu’a libérés le Seigneur reviennent, ils entrent dans Sion avec des cris de fête, couronnés de l’éternelle joie. Allégresse et joie les rejoindront,
douleur et plainte s’enfuient.


(Ps 84 (85), 9ab.10, 11-12, 13-14)
R/ Voici notre Dieu qui vient nous sauver.
J’écoute : que dira le Seigneur Dieu ?
Ce qu’il dit, c’est la paix pour son peuple et ses fidèles :
son salut est proche de ceux qui le craignent,
et la gloire habitera notre terre.

Amour et vérité se rencontrent,
justice et paix s’embrassent ;
la vérité germera de la terre
et du ciel se penchera la justice.

Le Seigneur donnera ses bienfaits,
et notre terre donnera son fruit.
La justice marchera devant lui,
et ses pas traceront le chemin.


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
Un jour que Jésus enseignait, il y avait dans l’assistance des pharisiens et des docteurs de la Loi, venus de tous les villages de Galilée et de Judée, ainsi que de Jérusalem; et la puissance du Seigneur était à l’œuvre pour lui faire opérer des guérisons. Arrivent des gens, portant sur une civière un homme qui était paralysé ;ils cherchaient à le faire entrer pour le placer devant Jésus. Mais, ne voyant pas comment faire à cause de la foule, ils montèrent sur le toit et, en écartant les tuiles, ils le firent descendre avec sa civière en plein milieu devant Jésus. Voyant leur foi, il dit: « Homme, tes péchés te sont pardonnés. » Les scribes et les pharisiens se mirent à raisonner: « Qui est-il celui-là ? Il dit des blasphèmes ! Qui donc peut pardonner les péchés, sinon Dieu seul ? » Mais Jésus, saisissant leurs pensées, leur répondit : « Pourquoi ces pensées dans vos cœurs ? Qu’est-ce qui est le plus facile ? Dire : “Tes péchés te sont pardonnés”,ou dire : “Lève-toi et marche”? Eh bien ! Afin que vous sachiez que le Fils de l’homme a autorité sur la terre pour pardonner les péchés, Jésus s’adressa à celui qui était paralysé – je te le dis, lève-toi, prends ta civière et retourne dans ta maison. » À l’instant même, celui-ci se releva devant eux,il prit ce qui lui servait de lit et s’en alla dans sa maison en rendant gloire à Dieu. Tous furent saisis de stupeur et ils rendaient gloire à Dieu. Remplis de crainte, ils disaient : « Nous avons vu des choses extraordinaires aujourd’hui ! »


– Cy  Aelf,  Paris


Dans la stricte considération des hommes, la maladie est toujours liée au corps - c'est-à-dire: à la chair. Et l'on soigne le corps afin que le malade puisse reprendre sa vie en étant soulagé de sa maladie.  

La médecine homéopathique est encore toute jeune et plus  plus ou moins reconnue par les praticiens. Par contre, on considère la folie comme un dysfonctionnement du cerveau et des facultés cognitives. Et d'une manière ou d'une manière ou d'une autre autre, on distinguera séparément les uns des autres. Or, certaines "folies" qui entraînent des internements, peuvent être rapidement guéries par de simples opérations chirurgicales. Il suffit  parfois d'un seul caillot de sang qui fait pression sur le cerveau pour provoquer des  des troubles du comportement.  Mais les juifs de l'époque de Jésus considéraient les maladies comme des châtiments pour des fautes graves ou infamantes.

L’Évangile n'établit pas ce genre d'amalgames.  Mais en l'une autre occasion, Jésus déclare au malade qu'il a guéri : ne pèche plus, il pourrait t'arriver pire encore !   D'une manière générale, les lectures de ce jour nous engagent à mieux considérer les événements divers de nos vies.  Ceux-ci sont comme des occasions  pour grandir dans la foi et l'espérance.

C'est  évidement un grand défi à relever :  garder sourire et bon accueil à nos proches jusque dans les périodes plus difficiles...   Souvenons-nous : "L'or est vérifié par le feu !"


.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

Avatar de l’utilisateur
Sam D.
Censor
Censor
Messages : 86
Inscription : mer. 04 juil. 2018, 13:11
Conviction : Catholique romain

Re: Liturgie du jour avec Etienne Lorant (2018-2019)

Message non lupar Sam D. » lun. 10 déc. 2018, 16:23

Le genre de passage de l'Evangile qui fait chaud au cœur !

Soit qu'il "voie" mystérieusement la foi de ces hommes, ou que ce terme "voyant" se réfère à un simple constat d'actes (le fait de passer par le toit), c'est la foi du malade ou de ses accompagnateurs qui déclenche la miséricorde de Jésus et son désir d'opérer un guérison et de pardonner les péchés.

Or, si ces gens venus à Jésus sur la base de guérisons dont ils ont été témoins directs ou dont ils ont eu la narration, ont trouvé grâce aux yeux du Seigneur, combien mieux trouveront grâce ceux qui croient sans avoir vu !

Il est intéressant de constater que cette fameuse parole adressée à St Thomas est à l'honneur l'octave de Pâques, jour où l'image de la Miséricorde divine selon Ste Faustine est (en principe) exposée dans les églises. Or quelle est l'invocation centrale du Chapelet de la Miséricorde divine, qui figure souvent sous dite image ? "Jésus, j'ai confiance en toi" !
"Ne crains pas, crois seulement"
"Je veux la miséricorde, non le sacrifice"

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13027
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Vers la foi de confiance absolue

Message non lupar etienne lorant » mar. 11 déc. 2018, 13:11

Lecture du livre du prophète Isaïe
Consolez, consolez mon peuple, – dit votre Dieu – parlez au cœur de Jérusalem. Proclamez que son service est accompli, que son crime est expié, qu’elle a reçu de la main du Seigneur le double pour toutes ses fautes. Une voix proclame: « Dans le désert, préparez le chemin du Seigneur; tracez droit, dans les terres arides, une route pour notre Dieu. Que tout ravin soit comblé, toute montagne et toute colline abaissées ! que les escarpements se changent en plaine, et les sommets, en large vallée ! Alors se révélera la gloire du Seigneur, et tout être de chair verra que la bouche du Seigneur a parlé.» Une voix dit: « Proclame ! » Et je dis : « Que vais-je proclamer ? » Toute chair est comme l’herbe, toute sa grâce, comme la fleur des champs: l’herbe se dessèche et la fleur se fane quand passe sur elle le souffle du Seigneur. Oui, le peuple est comme l’herbe : l’herbe se dessèche et la fleur se fane, mais la parole de notre Dieu demeure pour toujours. Monte sur une haute montagne, toi qui portes la bonne nouvelle à Sion. Élève la voix avec force, toi qui portes la bonne nouvelle à Jérusalem. Élève la voix, ne crains pas. Dis aux villes de Juda : « Voici votre Dieu ! » Voici le Seigneur Dieu ! Il vient avec puissance; son bras lui soumet tout. Voici le fruit de son travail avec lui, et devant lui, son ouvrage. Comme un berger, il fait paître son troupeau : son bras rassemble les agneaux, il les porte sur son cœur, il mène les brebis qui allaitent.

Psaume (95 (96), 1-2a, 3a.10ac, 11-12a, 12b.13ab)
R/ Voici le Seigneur Dieu !
Il vient avec puissance. (Is 40, 9.10)
Chantez au Seigneur un chant nouveau,
chantez au Seigneur, terre entière,
chantez au Seigneur et bénissez son nom !

Racontez à tous les peuples sa gloire,
allez dire aux nations : « Le Seigneur est roi ! »
Il gouverne les peuples avec droiture.

Joie au ciel ! Exulte la terre !
Les masses de la mer mugissent,
la campagne tout entière est en fête.

Les arbres des forêts dansent de joie
devant la face du Seigneur, car il vient,
car il vie]nt pour juger la terre.


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Quel est votre avis ? Si un homme possède cent brebis et que l’une d’entre elles s’égare, ne va-t-il pas laisser les 99 autres dans la montagne pour partir à la recherche de la brebis égarée ? Et, s’il arrive à la retrouver, amen, je vous le dis : il se réjouit pour elle
plus que pour les 99 qui ne se sont pas égarées. Ainsi, votre Père qui est aux cieux ne veut pas qu’un seul de ces petits soit perdu. »


–  Cy  Aelf,  Paris

Qui est comme Dieu ? Pour Dieu, il n'y a pas de "profits et pertes". Parce que Dieu est Dieu : "Il ne peut se tromper ni nous tromper:  Il est la vérité parfaite.  Nous nous étonnons de devoir attendre la fin du monde et beaucoup de voyants "modernes" attirent une multitude de lecteurs angoissés par les bouleversements de l'humanité.  Nous avons eu deux guerres mondiales, et de très nombreux pays ont la capacité de détruire la planète en moins de quelques jours. Mais la crainte que suscite l'holocauste nucléarise contraint tous les gouvernements du monde à modérer largement leurs ambitions belliqueuses !

Nous aimons les grand chiffres,  nous nous comptons en millions  tandis que Dieu compte par unités individuelles.  Il veut qu'aucun ne se perde ! "Qui est comme Dieu !"  Nous pouvons bien nous effrayer des changements et les bouleversements de notre temps, mais notre espérance est dans l'amour de Dieu. Cette espérance,  Jésus l'affirme par le paradoxe du berger qui est prêt à laisser une multitude de brebis dans la montagne afin de la de retrouver.  Dieu nous aime au point de savoir prendre des risques afin de nous sauver.
A partir de là, ne nous étonnons pas trop des "épreuves" auxquelles nous sommes tous soumis de temps à autre.  Cela s'exprime tout simplement dans nos vies par certaines de nos ambitions qui ne se réalisent pas.  
Et un de persévérance dans la prière réalise souvent mieux que ce que nous avions rêvé et demandé

Le risque que nous devons prendre est celui de la confiance en Dieu, car la foi mûre s'appuie sur une foi bien exercée    Pourquoi donc la petite oraison de saint Faustine est elle souvent peu prononcée... Elle est pourtant si simple à retenir - elle dit:


Jésus j'ai confiance en Toi !

.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )

etienne lorant
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 13027
Inscription : mar. 08 avr. 2008, 16:53

Le Seigneur est toujours proche !

Message non lupar etienne lorant » Hier, 11:17

Lecture du livre du prophète Isaïe
À qui pourriez-vous me comparer, qui pourrait être mon égal ?- dit le Dieu saint. Levez les yeux et regardez :qui a créé tout cela ? Celui qui déploie toute l’armée des étoiles, et les appelle chacune par son nom. Si grande est sa force, et telle est sa puissance que pas une seule ne manque. Jacob, pourquoi dis-tu,Israël, pourquoi affirmes-tu : « Mon chemin est caché au Seigneur, mon droit échappe à mon Dieu » ? Tu ne le sais donc pas, tu ne l’as pas entendu ? Le Seigneur est le Dieu éternel, il crée jusqu’aux extrémités de la terre,il ne se fatigue pas, ne se lasse pas. Son intelligence est insondable. Il rend des forces à l’homme fatigué, il augmente la vigueur de celui qui est faible. Les garçons se fatiguent, se lassent, et les jeunes gens ne cessent de trébucher,mais ceux qui mettent leur espérance dans le Seigneur trouvent des forces nouvelles ; ils déploient comme des ailes d’aigles, ils courent sans se lasser, ils marchent sans se fatiguer.

PSAUME
(102 (103), 1-2, 3-4, 8.10)
R/ Bénis le Seigneur, ô mon âme !
(Ps 102, 1a)
Bénis le Seigneur, ô mon âme,
bénis son nom très saint, tout mon être !
Bénis le Seigneur, ô mon âme,
n’oublie aucun de ses bienfaits !

Car il pardonne toutes tes offenses
et te guérit de toute maladie ;
il réclame ta vie à la tombe
et te couronne d’amour et de tendresse ;

Le Seigneur est tendresse et pitié,
lent à la colère et plein d’amour ;
il n’agit pas envers nous selon nos fautes,
ne nous rend pas selon nos offenses.


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
En ce temps-là, Jésus prit la parole: « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. »

– Cy Aelf,  Paris

Le fardeau est léger, car il s'agit d'aimer.  Il suffit de se plonger dans l'Amour, de s'immerger en lui comme dans une source d'eau pure au milieu du monde. Quiconque cherche Dieu en vérité le trouvera à son côté en toute occasion - et parfois de manière surprenante. Voici ce que rapporte un un paroissien qui doutait de sa foi. Comme il avait une déficience de "vision périphérique", il avait dû renoncer à la voiture car, par deux fois abîmé sa carrosserie en prenant des virages trop serrés.  Après avoir abîmé sa carrosserie en en deux occasions successives, il se rendit chez un ophtalmologue. Celui-ci  diagnostiqua une "perte de vision périphérique : il était préférable de renoncer à conduire un véhicule dans de telles conditions. Il se remit donc à la marche et, outre de belles économies,  il fit baisser son taux de cholestérol   et réussit, dans la foulée, à renoncer au tabac et à la bière.  

Mais un jour où le vent balayait les trottoirs et l'obligeait à courber le front sous la bourrasque, il se mit à récriminer contre le Seigneur en disant:

- "Ah, mais qu'est-ce que j'ai bien pu faire au bon Dieu pour en arriver là !", il perçut cette parole qui ne pouvait - venir de lui-même et qui s’imprimât avec force dans son esprit. Cette parole était: 
"Toi et ta voiture!  Lorsque tu roulais en ville, moi je ne voyais plus les pauvres!" Et en témoignant à un prêtre, il fut tout surpris de cette réponse toute simple:
"Ah ! Vous aussi ! Il vous faut rendre grâce, car par le regard on peut tout autant servir Dieu!"!


.
«Cela ne vaut pas seulement pour ceux qui croient au Christ mais bien pour les hommes de bonne volonté, dans le cœur desquels, invisiblement, agit la grâce. En effet, puisque le Christ est mort pour tous et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’ëtre associés au mystère pascal ». ( Gaudium et Spes, le Concile Vatican II )


Revenir vers « Méditations »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit