Questions sur l'évangile du jour

« Mon âme aspire vers toi pendant la nuit, mon esprit te cherche dès le matin. » (Is 26.9)
Règles du forum
Forum de partage de méditations chrétiennes
Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar Carolus » ven. 21 sept. 2018, 15:41

antoine75 :

Merci pour votre réponse. Mais c'est Jésus qui leur révèle que personne n'est sans péché. Avant Jésus, il me semble que certains juifs se revendiquaient sans péché.
Ce sont les hypocrites de toute époque qui se revendiquent sans péché, cher antoine75.

Les gens sincères se voyaient toujours comme ils vraiment étaient.
Ps 50, 7 Voici que je suis né dans l'iniquité et ma mère m'a conçu dans le péché.
Les paroles du psalmiste expriment clairement le fait que personne n'est sans péché.

antoine75
Barbarus
Barbarus

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar antoine75 » dim. 23 sept. 2018, 11:08

En ce temps-là, Jésus traversait la Galilée avec ses disciples, et il ne voulait pas qu’on le sache,
car il enseignait ses disciples en leur disant : « Le Fils de l’homme est livré aux mains des hommes ; ils le tueront et, trois jours après sa mort, il ressuscitera. »
Mais les disciples ne comprenaient pas ces paroles et ils avaient peur de l’interroger.
Ils arrivèrent à Capharnaüm, et, une fois à la maison, Jésus leur demanda : « De quoi discutiez-vous en chemin ? »
Ils se taisaient, car, en chemin, ils avaient discuté entre eux pour savoir qui était le plus grand.
S’étant assis, Jésus appela les Douze et leur dit : « Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous. »
Prenant alors un enfant, il le plaça au milieu d’eux, l’embrassa, et leur dit :
« Quiconque accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille. Et celui qui m’accueille, ce n’est pas moi qu’il accueille, mais Celui qui m’a envoyé. »
Comment comprendre cette dernière phrase de Jésus ?
Quiconque accueille en le nom de Jésus-Christ un enfant, c'est le Christ qu'il accueille. Et celui qui accueille Jésus-Christ, ce n'est pas Jésus qu'il accueille, mais le Père qui est aussi le Christ. Est-ce juste ?

Bref, vous voyez que je m'embourbe dans des raisonnements limites, mais il est dit que le Père est donc semblable à un petit enfant. (Celui qui m'a envoyé, et nous savons bien que c'est le Père)

Mais Jésus dit aussi que si quelqu'un veut être le premier, qu'il soit le dernier de tous et le serviteur de tous ... donc cet enfant qui est le Père serait le dernier de tous et le serviteur de tous ?

Merci d'avance de vos explications éclairées ...

Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar Carolus » dim. 23 sept. 2018, 20:17

antoine75 :
Evangile de Jésus-Christ selon saint Marc (9, 30-37)
[…]
Prenant alors un enfant, il le plaça au milieu d’eux, l’embrassa, et leur dit :
« Quiconque accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille. Et celui qui m’accueille, ce n’est pas moi qu’il accueille, mais Celui qui m’a envoyé. »
Comment comprendre cette dernière phrase de Jésus ?
[…]
Merci d'avance de vos explications éclairées ...
Comment comprendre cette dernière phrase de Jésus ?
CEC 1825 Le Christ est mort par amour pour nous alors que nous étions encore " ennemis " (Rm 5, 10). Le Seigneur nous demande […] d’aimer les enfants (cf. Mc 9, 37)
Le Seigneur dit : « Quiconque [aime] un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il [aime]. Et celui qui [m’aime], ce n’est pas moi qu’il [aime], mais Celui qui m’a envoyé. »
Mt 25, 40 Et le Roi leur répondra : En vérité, je vous le dis, toutes les fois que vous l'avez fait à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait.

antoine75
Barbarus
Barbarus

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar antoine75 » mer. 26 sept. 2018, 3:45

antoine75 :


Comment comprendre cette dernière phrase de Jésus ?
[…]
Merci d'avance de vos explications éclairées ...
Comment comprendre cette dernière phrase de Jésus ?
CEC 1825 Le Christ est mort par amour pour nous alors que nous étions encore " ennemis " (Rm 5, 10). Le Seigneur nous demande […] d’aimer les enfants (cf. Mc 9, 37)
Le Seigneur dit : « Quiconque [aime] un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il [aime]. Et celui qui [m’aime], ce n’est pas moi qu’il [aime], mais Celui qui m’a envoyé. »
Mt 25, 40 Et le Roi leur répondra : En vérité, je vous le dis, toutes les fois que vous l'avez fait à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait.
Accueillir les plus petits d'entre les hommes est donc synonyme d'aimer. Cela me fait penser au tableau de la Cène de Leonard de Vinci dans lequel on voit une chaise libre en face de Jésus qui serait synonyme de l'accueil de Jésus. (si c'est bien une chaise ...) Est-ce une place préparée pour le Père ? Tout comme l'Eucharistie serait une offrande pour le Père ? Pourtant, assimiler le Créateur du Ciel et de la Terre, le Père tout-puissant à un enfant me pose des difficultés de compréhension, dont seul Dieu, Jésus-Christ, a les secrets … Enfin, la sagesse est je pense d'accueillir plutôt que de rejeter tout homme, sans acception. Le Christ est accueil, voulant le bien de son prochain, et c'est en ça qu'on reconnait un chrétien je pense.

antoine75
Barbarus
Barbarus

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar antoine75 » jeu. 27 sept. 2018, 16:00

« Hérode cherchait à le voir »
Dieu est partout, tout entier, immense. Partout il est proche, selon le témoignage qu'il donne de lui-même :: « :Je suis un Dieu proche, et non un Dieu lointain :» (Jr 23,23). Le Dieu que nous cherchons ne demeure donc pas loin de nous :; nous l'avons parmi nous. Il habite en nous comme l'âme dans le corps, si du moins nous sommes pour lui des membres sains que le péché n'a pas tués... « :En lui, dit l'apôtre Paul, nous avons la vie, le mouvement et l'être :» (Ac 17,28).

Mais qui pourra suivre le Très-Haut jusqu'en son être inexprimable et incompréhensible :? Qui scrutera les profondeurs de Dieu :? Qui risquera de traiter de l'origine éternelle de l'univers :? Qui se glorifiera de connaître le Dieu infini qui emplit tout et enveloppe tout, pénètre tout et dépasse tout, embrasse tout et se dérobe à tout, « :lui que personne n'a jamais vu :» tel qu'il est :? (1Tm 6,16) Que nul n'ait donc la présomption de sonder l'impénétrable profondeur de Dieu, le quoi, le comment, le pourquoi de son être. Cela ne peut être ni exprimé, ni scruté, ni pénétré. Crois simplement, mais avec force, que Dieu est tel qu'il a été et qu'il sera car il n'y a pas de changements en lui.
Ma question est courte. Est-ce mal de vouloir comprendre Dieu, même si son immensité est inatteignable à notre échelle humaine ? Je comprends par contre qu'il faille croire avec force avant tout.

Avatar de l’utilisateur
prodigal
Amicus Civitatis
Amicus Civitatis
Messages : 1315
Inscription : mar. 09 juil. 2013, 10:32

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar prodigal » jeu. 27 sept. 2018, 17:41

Cher antoine75,
il faut se garder de la présomption.
Mais ce n'est jamais mal de chercher à comprendre.
Que Dieu soit incompréhensible est aussi quelque chose que nous avons à comprendre, dans la mesure du possible.
Paix sur la Terre aux hommes de bonne volonté

Avatar de l’utilisateur
PaxetBonum
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 8842
Inscription : lun. 21 juin 2010, 19:01

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar PaxetBonum » jeu. 27 sept. 2018, 17:59

Ma question est courte. Est-ce mal de vouloir comprendre Dieu, même si son immensité est inatteignable à notre échelle humaine ? Je comprends par contre qu'il faille croire avec force avant tout.
On raconte que Saint Augustin, Evêque d'Hippone, en Afrique du Nord, se promenait un jour au bord de la mer, absorbé par une profonde réflexion : il cherchait à comprendre le mystère de la Sainte Trinité. Il aperçoit tout à coup un jeune enfant fort occupé, allant et venant sans cesse du rivage à la mer : cet enfant avait creusé dans le sable un petit bassin et allait chercher de l'eau avec un coquillage pour la verser dans son trou. Le manège de cet enfant intrigue l'Evêque qui lui demande :

- Que fais-tu là ?
- Je veux mettre toute l'eau de la mer dans mon trou.
- Mais, mon petit, ce n'est pas possible ! reprend Augustin. La mer est si grande, et ton bassin est si petit !
- C'est vrai, dit l'enfant. Mais j'aurai pourtant mis toute l'eau de la mer dans mon trou avant que vous n'ayez compris le mystère de la Sainte Trinité.

Sur ces paroles, l'enfant disparait. Augustin réalise alors que c'est un ange qui a pris cette forme pour lui faire comprendre qu'il y a des mystères, c'est-à-dire des Vérités Divines, que l'esprit limité de l'homme ne pourra jamais arriver à comprendre dans leur totalité.
Pax et Bonum !
"Deus meus et Omnia"
"Prêchez l'Évangile en tout temps et utilisez des mots quand cela est nécessaire"

St François d'Assise

antoine75
Barbarus
Barbarus

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar antoine75 » jeu. 27 sept. 2018, 20:45

Ma question est courte. Est-ce mal de vouloir comprendre Dieu, même si son immensité est inatteignable à notre échelle humaine ? Je comprends par contre qu'il faille croire avec force avant tout.
On raconte que Saint Augustin, Evêque d'Hippone, en Afrique du Nord, se promenait un jour au bord de la mer, absorbé par une profonde réflexion : il cherchait à comprendre le mystère de la Sainte Trinité. Il aperçoit tout à coup un jeune enfant fort occupé, allant et venant sans cesse du rivage à la mer : cet enfant avait creusé dans le sable un petit bassin et allait chercher de l'eau avec un coquillage pour la verser dans son trou. Le manège de cet enfant intrigue l'Evêque qui lui demande :

- Que fais-tu là ?
- Je veux mettre toute l'eau de la mer dans mon trou.
- Mais, mon petit, ce n'est pas possible ! reprend Augustin. La mer est si grande, et ton bassin est si petit !
- C'est vrai, dit l'enfant. Mais j'aurai pourtant mis toute l'eau de la mer dans mon trou avant que vous n'ayez compris le mystère de la Sainte Trinité.

Sur ces paroles, l'enfant disparait. Augustin réalise alors que c'est un ange qui a pris cette forme pour lui faire comprendre qu'il y a des mystères, c'est-à-dire des Vérités Divines, que l'esprit limité de l'homme ne pourra jamais arriver à comprendre dans leur totalité.
Cela fait réfléchir. Mais est riche d'enseignement. L'immensité de la mer sera mise dans un bassin minuscule à l'image de Dieu qui sera mise dans un petit enfant …

antoine75
Barbarus
Barbarus

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar antoine75 » ven. 05 oct. 2018, 12:23

En ce temps-là, Jésus disait : « Malheureuse es-tu, Corazine ! Malheureuse es-tu, Bethsaïde ! Car, si les miracles qui ont eu lieu chez vous avaient eu lieu à Tyr et à Sidon, il y a longtemps que leurs habitants auraient fait pénitence, avec le sac et la cendre.
D’ailleurs, Tyr et Sidon seront mieux traitées que vous lors du Jugement.
Et toi, Capharnaüm, seras-tu élevée jusqu’au ciel ? Non ! Jusqu’au séjour des morts tu descendras !
Celui qui vous écoute m’écoute ; celui qui vous rejette me rejette ; et celui qui me rejette rejette celui qui m’a envoyé. »
Que signifie faire pénitence avec le sac et la cendre ?

Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar Carolus » sam. 06 oct. 2018, 0:34

antoine75 :

Que signifie faire pénitence avec le sac et la cendre ?
Dans le cas idéal, le sac et la cendre signifient le repentir intérieur d’un individu.
CEC 1430 Comme déjà chez les prophètes, l’appel de Jésus à la conversion et à la pénitence ne vise pas d’abord des œuvres extérieures, " le sac et la cendre ", les jeûnes et les mortifications, mais la conversion du cœur, la pénitence intérieure. Sans elle, les œuvres de pénitence restent stériles et mensongères ; par contre, la conversion intérieure pousse à l’expression de cette attitude en des signes visibles, des gestes et des œuvres de pénitence (cf. Jl 2, 12-13 ; Is 1, 16-17 ; Mt 6, 1-6. 16-18).
C’est la conversion du cœur qui compte.

antoine75
Barbarus
Barbarus

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar antoine75 » ven. 12 oct. 2018, 1:05

En ce temps-là, comme Jésus avait expulsé un démon, certains dirent : « C’est par Béelzéboul, le chef des démons, qu’il expulse les démons. »
D’autres, pour le mettre à l’épreuve, cherchaient à obtenir de lui un signe venant du ciel.
Jésus, connaissant leurs pensées, leur dit : « Tout royaume divisé contre lui-même devient désert, ses maisons s’écroulent les unes sur les autres.
Si Satan, lui aussi, est divisé contre lui-même, comment son royaume tiendra-t-il ? Vous dites en effet que c’est par Béelzéboul que j’expulse les démons.
Mais si c’est par Béelzéboul que moi, je les expulse, vos disciples, par qui les expulsent-ils ? Dès lors, ils seront eux-mêmes vos juges.
En revanche, si c’est par le doigt de Dieu que j’expulse les démons, c’est donc que le règne de Dieu est venu jusqu’à vous.
Quand l’homme fort, et bien armé, garde son palais, tout ce qui lui appartient est en sécurité.
Mais si un plus fort survient et triomphe de lui, il lui enlève son armement auquel il se fiait, et il distribue tout ce dont il l’a dépouillé.
Celui qui n’est pas avec moi est contre moi ; celui qui ne rassemble pas avec moi disperse. »
Quand l’esprit impur est sorti de l’homme, il parcourt des lieux arides en cherchant où se reposer. Et il ne trouve pas. Alors il se dit : “Je vais retourner dans ma maison, d’où je suis sorti.”
En arrivant, il la trouve balayée et bien rangée.
Alors il s’en va, et il prend d’autres esprits encore plus mauvais que lui, au nombre de sept ; ils entrent et s’y installent. Ainsi, l’état de cet homme-là est pire à la fin qu’au début.
»
Dans ce dernier passage de l'évangile du jour, il est dit qu'un esprit impur sort de l'homme, puis qu'après 7 esprits impurs entrent de nouveau dans cet homme. Est-ce ainsi à chaque fois que l'on expulse les démons ? Il y en a toujours plus ?

antoine75
Barbarus
Barbarus

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar antoine75 » jeu. 27 déc. 2018, 2:04

Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine courut trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a déposé. »
Pierre partit donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau.
Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau.
En se penchant, il s’aperçoit que les linges sont posés à plat ; cependant il n’entre pas.
Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau ; il aperçoit les linges, posés à plat,
ainsi que le suaire qui avait entouré la tête de Jésus, non pas posé avec les linges, mais roulé à part à sa place.
C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut.
Ici, il est dit que des linges étaient posés à plat et le suaire entourant la tête de Jésus roulé à part. On peut donc se poser la question de la crédibilité du suaire de Turin. Le suaire entourait la tête seule de Jésus alors que le suaire de Turin englobe la tête et le corps entier... Et les linges devaient recouvrir le corps de Jésus sans la tête puisqu'elle était entourée d'un suaire. A moins que le suaire par imprégnation de l'embaumement traverse ce même suaire en imprégnant les linges. Mais là encore, il est dit qu'il y a plusieurs linges, pour chaque partie du corps ou bien par superposition ? Bref, on noterait sûrement une différence de "contraste" entre la tête et le reste du corps sur ce dit linge. A moins que le suaire entourant la tête de Jésus englobe ces dits linges au niveau de sa tête.

Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar Carolus » jeu. 27 déc. 2018, 16:03

antoine75 :
[Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 20, 6-7]

Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau ; il aperçoit les linges, posés à plat,
ainsi que le suaire [σουδάριον = soudarion] qui avait entouré la tête de Jésus, non pas posé avec les linges, mais roulé à part à sa place.
Ici, il est dit que des linges étaient posés à plat et le suaire entourant la tête de Jésus roulé à part. […] Le suaire entourait la tête seule de Jésus alors que le suaire de Turin englobe la tête et le corps entier...
Vous avez raison, cher antoine75. :oui:
[Le suaire de Turin] est un grand sergé de lin, tissé à chevrons en arêtes de poisson, de 4,40 m de long sur 1,10 m de large

https://croire.la-croix.com/Definitions ... uthentique
Dans l'évangile du jour, le terme « σουδάριον = soudarion » (suaire) décrit un drap de lin assez petit.

Comparons :
Ac 19, 11-12 Par les mains de Paul, Dieu faisait des miracles peu ordinaires, à tel point que l’on prenait des linges ou des mouchoirs [σουδάριον = soudarion] qui avaient touché sa peau, pour les appliquer sur les malades ; alors les maladies les quittaient et les esprits mauvais sortaient.
Le « suaire qui avait entouré la tête de Jésus » ne mesurait certes pas 4,40 mètres sur 1,10.

antoine75
Barbarus
Barbarus

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar antoine75 » ven. 28 déc. 2018, 20:32

Après le départ des mages, voici que l’ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte. Reste là-bas jusqu’à ce que je t’avertisse, car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr. »
Joseph se leva ; dans la nuit, il prit l’enfant et sa mère, et se retira en Égypte,
où il resta jusqu’à la mort d’Hérode, pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète : ‘D’Égypte, j’ai appelé mon fils.’
Alors Hérode, voyant que les mages s’étaient moqués de lui, entra dans une violente fureur. Il envoya tuer tous les enfants jusqu’à l’âge de deux ans à Bethléem et dans toute la région, d’après la date qu’il s’était fait préciser par les mages.
Alors fut accomplie la parole prononcée par le prophète Jérémie :
‘Un cri s’élève dans Rama, pleurs et longue plainte : c’est Rachel qui pleure ses enfants et ne veut pas être consolée, car ils ne sont plus.’
Qui est donc cette Rachel dans les paroles du prophète Jérémie ? Il y a bien une Rachel dans la génèse, mais elle ne perd pas ses enfants d'après ce que j'ai lu sur le net. D'ailleurs, ce serait elle qui meurt lors de l'accouchement de son deuxième enfant (à vérifier). En tout cas, si quelqu'un pouvait m'en dire plus sur cette Rachel, je lui serai reconnaissant.

Carolus
Barbarus
Barbarus

Re: Question sur l'évangile du jour

Message non lupar Carolus » sam. 29 déc. 2018, 18:37

antoine75 :
[Évangile du 28 décembre 2018]

Alors fut accomplie la parole prononcée par le prophète Jérémie :
‘Un cri s’élève dans Rama, pleurs et longue plainte : c’est Rachel qui pleure ses enfants et ne veut pas être consolée, car ils ne sont plus.’
Qui est donc cette Rachel dans les paroles du prophète Jérémie ? Il y a bien une Rachel dans la génèse, mais elle ne perd pas ses enfants d'après ce que j'ai lu sur le net. D'ailleurs, ce serait elle qui meurt lors de l'accouchement de son deuxième enfant (à vérifier). En tout cas, si quelqu'un pouvait m'en dire plus sur cette Rachel, je lui serai reconnaissant.
Vous mentionnez une Rachel « qui meurt lors de l'accouchement de son deuxième enfant » , cher antoine75. :)

Il s’agit de Rachel, la femme favorite du patriarche Jacob. Jacob (Israël) est le père de douze fils, qui représentent les douze tribus d’Israël.

Pour les Juifs, Rachel symbolise donc la nation toute entière.


Revenir vers « Méditations »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit