L'amour de M. et Mme P.

« Il était venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière afin que tous croient par lui. » (Jn 1.7)
Règles du forum
Forum d'édification des lecteurs par le partage de témoignages chrétiens de grâces obtenues (conversions, guérisons, etc.)
Avatar de l’utilisateur
papillon
Persona
Persona
Messages : 1830
Inscription : sam. 25 juil. 2009, 3:21
Conviction : L'Amour sans conditions
Localisation : Les belles Laurentides, Province de Québec

L'amour de M. et Mme P.

Message non lupar papillon » mar. 16 déc. 2014, 6:54

M. et Mme P. étaient un vieux couple qui vivait encore dans leur maison sur la rive d'un lac, dans le décor champêtre d'une petite municipalité de campagne.
Quoique passablement âgés, ils tenaient à y demeurer. La dame avait des problèmes de motricité et lorsqu'elle sortait, c'était en fauteuil roulant qu'elle se déplacait, avec l'aide de son mari qui poussait le fauteuil d'un air enjoué.
Ils étaient beaux tous les deux. Il émanait d'eux comme une légèreté, un raffinement, une dignité tranquille.
Je revois M.P qui saluait les gens aimablement en poussant sur le fauteuil de sa femme.
Malgré le poids des ans qui lui voûtait le dos, il avait un beau port de tête, cet homme, et un sourire irrésistible.
C'était vraiment un bel homme, un beau couple.
Ils étaient anglophones et conversaient avec nous dans un mélange de français et d'anglais. Nous, on faisait la même chose et tout le monde se comprenait très bien :-D .
Un jour Mme P. a voulu essayer un fauteuil motorisé, sous le regard attentif de son mari.
Elle avait de la difficulté avec les commandes, reculait au lieu d'avancer, ne tournait pas du bon côté , bref c'était la pagaille. Ils riaient tous deux comme des enfants et s'amusaient beaucoup.
De toute évidence, non seulement ils s'aimaient, mais ils aimaient aussi la vie.

Avec le temps, leur état de santé s'est détérioré. Mme P. avait de plus en plus de difficultés motrices et M.P. a reçu un diagnostic d'Alzheimer. C'est alors que leurs enfants sont intervenus pour apporter leur aide.
Ils ne pouvaient être là en permanence mais ils se relayaient l'un l'autre et ont aussi engagé du personnel soignant pour veiller sur leurs parents à la maison, car ça leur aurait brisé le coeur de la quitter.
L'intervention des enfants, dans ces cas, n'est pas toujours reposante pour les intervenants et l'équipe médicale.
Mais avec ceux-là, ce fut un pur bonheur.
Dès le premier contact, on voyait que ces gens avaient eu une belle éducation. J'ai connu deux d'entre eux, un homme et une femme.
Je ne peux mieux les décrire qu'en disant qu'ils avaient de la classe. Ils avaient le même raffinement que leurs parents, ils nous parlaient simplement, avec un regard franc et avenant et surtout on sentait qu'ils nous respectaient, qu'ils respectaient notre travail et nous faisaient confiance. Ils collaboraient pleinement avec nous. Et ils s'exprimaient très bien en français avec un petit accent anglais qui ne manquait pas de charme.
Ils avaient toujours l'air heureux de nous rencontrer pour discuter de l'état de santé de leurs parents. Leur attitude était toujours amicale.
Comment, dans ce cas, ne pas donner le maximum, comment ne pas se montrer digne de leur confiance et de l'opinion qu'ils avaient de nous ?
On sentait aussi que ces gens très équilibrés étaient conscients des limites de chacun, de leurs propres limites et des nôtres, et qu'ils les respectaient.
Il y a des gens, comme ça, qui ont le don de nous tirer vers le haut, si on peut dire, de nous faire donner ce qu'il y a de meilleur en nous.
Infirmières, aide-soignants, pharmaciens, médecins, il y avait entre nous une collaboration harmonieuse, nous étions tous motivés, car une chose nous unissait: nous aimions ces gens, et ils nous faisaient aimer notre travail.

Mme P. est un jour décédée, et l'Alzheimer de M.P. ayant fait ses ravages, il est devenu impossible de le garder plus longtemps dans sa maison de campagne.
Il a alors été question de le tranférer à l'hôpital des vétérans de la région de Montréal. Des vétérans???
C'est là seulement que nous avons appris que M.P. avait été pilote pendant la dernière guerre. Personne n'en avait jamais fait mention, ni M. et Mme P. ni leurs enfants. Vraiment, ils avaient de la classe ces gens..

Depuis, le 11 novembre, je pense toujours à M.P., à son merveilleux sourire, à ce qu'il a été, à ce qu'il nous a donné, à son adorable épouse , à ses enfants si dignes et si attachants, et je lui dit du fond du coeur:

Merci, M.P. !
"Puissé-je aimer le meilleur des hommes aussi tendrement que Dieu aime le pire."
Mendel de Rimanov

Avatar de l’utilisateur
Noadya
Censor
Censor
Messages : 103
Inscription : sam. 10 juil. 2010, 10:58
Conviction : Catholique
Localisation : Francfort sur-le-Main

Re: L'amour de M. et Mme P.

Message non lupar Noadya » dim. 21 déc. 2014, 5:55

merci por votre témoignage . Certaines personnes ont l' intuition de la charité dans les rapports avec autrui, et conduisent ainsi à donner le meilleur de soi même.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7327
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: L'amour de M. et Mme P.

Message non lupar Cinci » mar. 23 déc. 2014, 3:46

Papillon,

Pensez-vous que la foi aurait pu entrer pour "quelque chose" dans le vécu de ces gens, ou dans la classe que ce monsieur aura pu dégager? Je ne sais pas. Mais si vous les avez côtoyer un peu, il est possible qu'ils vous en auraient glissé un mot. C'est comme une question ouverte.

:?:

Avatar de l’utilisateur
papillon
Persona
Persona
Messages : 1830
Inscription : sam. 25 juil. 2009, 3:21
Conviction : L'Amour sans conditions
Localisation : Les belles Laurentides, Province de Québec

Re: L'amour de M. et Mme P.

Message non lupar papillon » mar. 23 déc. 2014, 6:27

Bonjour Cinci,

oui, je suis convaincue que la foi guidait leur vie.
Nous n'en avons pas parlé, mais je ne sais trop comment l'expliquer, c'était perceptible.
Il se dégageait de ces gens un amour et une acceptation de la vie dans tout ce qu'elle comporte, une sorte d'abandon qui n'était pas de la résignation mais plutôt une confiance tranquille, comme un bonheur, une reconnaissance d'être tout simplement.
On le sentait.

Une chose m'a bouleversée un jour. C'était lors du décès de Mme P.
J'ai offert mes sympathies à son fils qui était venu me rencontrer. J'avais de la peine et des larmes aux yeux.
Très digne comme à son habitude, il s'est mis à me parler tout doucement, à se confier avec une certaine intimité qui m'a touchée.
Il m'a raconté que quelques années auparavant, son beau-frère et son jeune neveu sont décédés dans un accident d'automobile en Ontario. L'accident avait été causé par un autre conducteur qui les a heurtés violemment. Il était ivre au volant. Alors qu'il racontait cela j'ai vu la souffrance dans ses yeux, la difficulté sans doute de comprendre le sens d'une telle tragédie, un chagrin pas encore guéri. Mais pas de colère, pas de révolte, pas de paroles de dépit.
Puis il m'a confié que sa mère avait eu une belle vie, heureuse et bien remplie. Il en était reconnaissant et malgré le chagrin que lui causait son départ, il vivait ce deuil avec sérénité. Sa sensibilité, sa délicatesse étaient vraiment touchantes.

Je crois que lorsque quelqu'un vient chercher notre foi comme il a touché la mienne, c'est qu'elle est aussi en lui, et il devient superflu d'en parler.
C'est ce que j'ai ressenti ce jour-là.
"Puissé-je aimer le meilleur des hommes aussi tendrement que Dieu aime le pire."
Mendel de Rimanov

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7327
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: L'amour de M. et Mme P.

Message non lupar Cinci » mer. 24 déc. 2014, 21:27

Salut Papillon,

Alors c'était comme un moment de grâce! Je peux comprendre.

[...]

En posant la question, je pensais que le monsieur ou un(e) autre aurait pu glisser un petit mot à propos de lui, sur sa propre position vis-à-vis la foi, et comme à une de ces occasions les plus banales aussi, disons entre le transport des vêtements à laver et la mise en marche de la cafetière par exemple; quelque truc semblable. Foi ou non-foi? Ici il n'y aurait pas eu de bonne réponse à donner. Non, mais juste une expérience à recevoir.

Ayant déjà oeuvrer un peu dans le domaine de la santé, alors je sais que l'on peut conserver, en soi-même, quelques moments privilégiés du genre dont tu fais allusion ici. C'est vrai. Des petites choses peuvent marquer, et ce ne sont pas nécéssairement les plus bruyantes.

Merci pour le partage,
Joyeuse veille de Noël!

Avatar de l’utilisateur
Kerniou
Mater civitatis
Mater civitatis
Messages : 3397
Inscription : mer. 21 oct. 2009, 11:14
Localisation : Bretagne

Re: L'amour de M. et Mme P.

Message non lupar Kerniou » jeu. 25 déc. 2014, 11:10

Quel beau témoignage de l'amour conjugal, vous nous donnez -là, Papillon.
La sérenité de ce vieux couple me rappelle celle de mes grands- parents maternels qui étaient toujours amoureux après presque 60 ans de mariage et qui partageaient une foi profonde.
La foi qui élargit la force d'aimer, donne, de toute évidence, une dimension plus dense à l'amour humain.
Joyeux Noël à vous, Papillon.
" Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu , car Dieu est Amour " I Jean 4,7.

Avatar de l’utilisateur
papillon
Persona
Persona
Messages : 1830
Inscription : sam. 25 juil. 2009, 3:21
Conviction : L'Amour sans conditions
Localisation : Les belles Laurentides, Province de Québec

Re: L'amour de M. et Mme P.

Message non lupar papillon » jeu. 25 déc. 2014, 15:29

Merci Kerniou, merci Cinci.

Un Noël d'amour et de paix à vous et votre famille !

:coeur:
"Puissé-je aimer le meilleur des hommes aussi tendrement que Dieu aime le pire."
Mendel de Rimanov


Revenir vers « Témoignages »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité