Le Renouveau (en visite)

« Il était venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière afin que tous croient par lui. » (Jn 1.7)
Règles du forum
Forum d'édification des lecteurs par le partage de témoignages chrétiens de grâces obtenues (conversions, guérisons, etc.)
Chemin80
Censor
Censor
Messages : 60
Inscription : mar. 30 août 2011, 13:02

Re: Le Renouveau (en visite)

Message non lupar Chemin80 » mer. 22 mai 2013, 22:27

Bonjour,

Je suis de plus en plus dans la joie, depuis que je fréquente ce type de groupe!
Deux effets:
-je prie beaucoup plus, avec plus de conviction, que ce soit un temps précis ou continuellement durant mes occupations, je demande, je loue, et surtout je m'affirme en groupe (chose difficile pour moi que de prier à haute voix et surtout quand çà vient du cœur).
-quand je vais à l'Office du dimanche, je suis plus attentive, j'arrive à me nourrir de tout ce qu'il s'y passe plus qu'avant.

Ce n'est pas magique bien sûr, mais prier à plusieurs me donne plus d'enthousiasme, alors que seule j'ai tendance à me laisser aller à la monotonie et à mon confort.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7877
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Le Renouveau (en visite)

Message non lupar Cinci » lun. 17 mars 2014, 21:03

Soirée de prière et guérison chrétienne

C'est à la paroisse Sacré-Coeur à Montréal, un samedi soir par mois. Les prochaines dates : 12 avril, 10 mai, 14 juin, etc. C'est le président du Renouveau charismatique catholique (pour tout le Québec) qui se déplace lui-même une fois par mois et pour venir à Montréal animer la soirée. Je l'ai rencontré en fin de semaine. Je dois rencontrer la responsable du groupe de prière demain.

Il fait toujours un bien fou de rencontrer cet homme. Un laïc, un grand bonhomme, droit comme un chêne, un croyant plus-que-convaincu, un bonhomme qui aura travaillé un bon bout avec le père Émilien tardif et tout.


On peut le voir ici intervenant auprès d'un groupe anglophone (... à partir de la huitième minute et plus). Je viens de réaliser qu'il existait quelques vidéos de ses enseignements sur Youtube, mais qui sont réalisés principalement en anglais (hélas pour nous !)

http://www.youtube.com/watch?v=4wZrrowwMBA

Pour ceux qui comprennent l'anglais, il s'y trouve des petites remarques intéressantes là-dedans. C'est grâce à ce vidéo si je découvre qu'un colloque portant sur le baptême dans le Saint Esprit s'est tenu à Rome (au Vatican) tout récemment. Et, lui-même, Henri Lemay, faisait alors partie des organisateurs de ce colloque.

Le document français produit à l'occasion du colloque (voir pp.20-21) :

http://samuel.ccn-mtbrison.pagesperso-o ... esprit.pdf

Colloque sur le baptême du Saint Esprit, Rome, 2011



[...]

Dans l'enregistrement vidéo en anglais plus haut, Henri Lemay faisait remarquer à quelque part comment plus de 40 % des versets du NT (ce qui est plutôt considérable) porteraient sur la guérison du corps ou la délivrance des puissances mauvaises. Il rappelle comment Jésus lui-même pouvait renvoyer les émissaires de Jean le baptiste, leur disant de simplement rapporter à Jean ce dont eux-mêmes pouvaient être témoins cf. les boiteux marchent, les aveugles recouvrent la vue, les lépreux sont guéris, la bonne nouvelle est annoncée aux pauvres, etc. La puissance de guérison qui émane de Jésus est la signature de son caractère messianique.

Dans Mat 15, 29 :
  • «... Jésus vient au bord de la mer de Galilée et, monté dans la montagne, il s'asseyait là. Et s'avancèrent vers lui des foules nombreuses, ayant avec elles des boiteux, des estropiés, des aveugles, des muets, et beaucoup d'autres. Et on les jeta à ses pieds, et il les guérit, de sorte que la foule était saisie d'admiration en voyant les muets parler, des estropiés rétablis et des boiteux marcher, et des aveugles regarder. Et elle glorifia le Dieu d'Israël.»
Il signale aussi comment la fameuse phrase de Matthieu 9, 37 «... la moisson est abondante, mais les ouvriers peu nombreux, priez donc le Seigneur de la moisson de dépêcher des ouvriers à sa moisson» est souvent exploitée en Église comme devant se référer au renouvellement des ministres consacrés (afin de pouvoir continuer d'annoncer la bonne nouvelle, afin de servir la messe). On néglige trop souvent le fait que Jésus parlait alors, dans le contexte de Matthieu, d'une demande d'ouvriers pour exercer le ministère de la guérison et de délivrance (chasser les esprits mauvais). Il faudrait relire tout le chapitre 9 au complet. Henri Lemay remarque comment le ministère de la Parole est bien mis en valeur dans notre Église assurément. Et c'est correct. Sauf, on se demande parfois ce qui est advenu des ministères de guérison et de délivrance, et alors même que les Douze auront été choisi par Jésus spécifiquement afin d'exercer ce pouvoir de guérison.
  • «... et appelant à lui ses douze disciples, il leur donna pouvoir sur les esprits impurs, de manière à les chasser et à guérir toute maladie et toute débilité.» - Mat 10,1
Il s'attarde à montrer que le regard de Jésus sur les foules est à la vérité le regard du Père. «Voyant les foules, il en eut pitié, parce qu'elles étaient fatiguées et prostrées, comme des brebis qui n'ont pas de berger.» Aucun des maux ne sont envoyés par le Père, aucune maladie.

Moi, j'en reviens toujours dans la suite à cette parole de Pierre (qui est à placer aussi, en fait de parole, au rang de celles qui sont les plus émouvantes de tout le Nouveau Testament) :

«Vous savez, vous, ce qui est arrivé dans toute la Judée, à commencer par la Galilée, après le baptême qu'avait proclamé Jean : Jésus de Nazareth, comment Dieu l'a oint d'Esprit Saint et de puissance, lui qui a passé en faisant le bien et en guérissant tous ceux qui étaient tyrannisés par le diable, parce que Dieu était avec lui.» - Ac 10,37

C'est émouvant quand on songe à la prise de conscience de l'ami, ici, après-coup, de l'ami qui se remémore. Et comment ce Simon, le pécheur du lac de Galilée, faisait aussi partie de ces impurs aux yeux de la Loi, doublement impur dans son cas, par son métier, par son lieu de provenance géographique (la Galilée des païens). Jésus qui disait lui-même être venu pour les pécheurs.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7877
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Le Renouveau (en visite)

Message non lupar Cinci » jeu. 20 mars 2014, 16:49

La dame responsable du groupe de prière vient de me prêter gentiment des textes de Henri Lemay.


Ainsi :

Dans l'Ancien Testament :

... Dieu guérit. Après avoir délivré les Israélites de leur esclavage en Égypte, le Seigneur leur indique son identité : «Je suis l'Éternel qui te guérit.» (Ex 15,26) En hébreu, on lit : YWHW Rapha, qui se traduit littéralement par «Je suis l'Éternel, ton médecin.»

«Lui qui pardonne toutes tes fautes, lui qui guérit toutes tes maladies, lui qui rachète ta vie de la fosse, lui qui te couronne de fidélité et de miséricorde, lui qui rassasie de biens tes années, pour que ta jeunesse se renouvelle comme l'aigle.» Ps 103, 3

«Dans leur détresse ils crièrent vers le Seigneur : de leurs angoisses il les sauva. Il envoya sa parole et les guérit, il les délivra de leur fosse» Ps 107, 19

La plupart des guérisons dans la Bible juive sont des guérisons physiques : Sarah guérit de son infertilité dans sa vieillesse Gn 21, Naaman guérit de sa lèpre 2 R 5, le roi Ezéchias est guéri d'une maladie mortelle 2 R 20, Tobit est guérit de sa cécité T 6 et 11


Le Nouveau Testament

Les quatre évangiles avec leurs 3777 versets, regorgent d'incidents surnaturels dans la vie des gens à cause de Jésus. 40,3% des versets racontent des guérisons ou des miracles et autres incients surnaturels.

En plus des versets qui décrivent les guérisons de Jésus, j'en ai compté 14,6% qui rapportent des enseignements de Jésus sur la guérison et la délivrance. C'est donc dire que 58,6 %des quatre évangiles concernent le surnaturel et 45% la guérison et la délivrance. Selon ce critère, l'arrivée du surnaturel dans le monde avec Jésus est la leçon la plus étonnante des quatre évangiles et la guérison chrétienne en est la manifestation la plus abondante.

Jésus a guéri des maladies et des langueurs de toutes sortes et a expulsé des esprits mauvais non seulement de centaines mais probablement de milliers de personnes durant ses trois ans de ministère public en Terre Sainte.



Guérisons multiples par Jésus

Il parcourait toute la Galilée ... guérissant toute maladie et toute langueur parmi le peuple ... et on lui présenta tous les malades atteints de divers maux et tourments, des démoniaques, des lunatiques, des paralytiques, et il les guérit. - Mt 4,23

Le soir venu, on lui présenta beaucoup de démoniaques; il chassa les esprits d'un mot et guérit tous les malades. - Mt 8,16

Les gens de l'endroit (Génésareth) lui présentèrent tous les malades : on le priait de les laisser simplement toucher la frange de son manteau, et tous ceux qui touchèrent furent sauvés. - Mt 14,35

Jésus vint au bord de la mer de Galilée. Il gravit la montagne et il s'assit. Et des foules nombreuses s'approchèrent de lui, ayant avec elles des boiteux, des estropiés, des aveugles, des muets et bien d'autres encore, qu'ils déposèrent à ses pieds; et il les guérit. Et les foules de s'émerveiller en voyant ces muets qui parlaient, ces estropiés qui redevenaient valides [...] - Mt 15,29

Des foules nombreuses le suivirent, et là il les guérit. - Mt 19,2

Après que Jésus eût chassé les vendeurs du Temple, «il y eut aussi des aveugles et des boiteux qui s'approchèrent de lui dans le Temple, et il les guérit. Voyant les prodiges qu'il venait d'accomplir et ces enfants qui criaient dans le Temple ''Hosanna au fils de David'' [...] - Mt 21,14

Juste avant la première multiplication des pains, Jésus «en débarquant, vit une foule nombreuse et il en eut pitié, et il guérit leurs infirmes. - Mt 14,14

A Nazareth, où les gens ne croyaient pas en lui, Jésus «ne pouvait faire là aucun miracle, si ce n'est qu'il guérit quelques infirmes en leur imposant les mains. Et il s'étonna de leur manque de foi. - Mc 6,5

Après la mission des Douze, où ils avaient opéré «partout des guérisons», les foules trouvèrent Jésus à l'écart avec ses apôtres. Jésus leur fit bon accueil, leur parla du Royaume de Dieu et rendit la santé à ceux qui avaient besoin de guérison. - Lc 9,11

L'évangéliste saint Matthieu explique le sens des guérisons de Jésus. D'abord, il rapporte le fait qu'après un conflit avec les Pharisiens au sujet de la guérison d'un homme à la main désséchée un jour de Sabbat, «Jésus se retira de là. Beaucoup le suivirent et il les guérit tous». Puis Matthieu, citant le prophète Isaïe, explique :«Voici mon serviteur que j'ai choisi ... Je placerai sur lui mon Esprit... le roseau froissé, il ne le brisera pas, et la mèche fumante, il ne l'éteindra pas ... en son nom les nations mettront leur espérance. - Mt 12,15

La guérison des pauvres et des petits, qui sont si fragiles, manifeste la miséricorde de Dieu, sa bonté et sa puissance en leur faveur et attire tous les peuples vers le Seigneur.


La signature du Messie

Comment peut-on reconnaître le Messie ? Lorsque Jean le baptiste envoya ses disciples demander à Jésus :«Es-tu celui qui doit venir ou devons-nous en attendre un autre ?» Jésus leur répondit :«Allez rapporter à Jean ce que vous entendez et voyez : les aveugles voient et les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés et les sourds entendent, les morts ressuscitent et la Bonne nouvelle est annoncée aux pauvres. Et heureux celui qui ne trébuchera pas à cause de moi.» - Mt 11,2-6

Des six signes authentifiant la mission de l'Envoyé de Dieu, cinq sont explicitement des guérisons physiques.

En déclarant que la signature du Messie, c'est la guérison physique, Jésus révélait ainsi la nature de Dieu, sa bonté miséricordieuse. Par l'Incarnation, Dieu a déchiré les cieux et est descendu parmi nous afin de combattre pour nous les grands ennemis de l'humanité : le péché, la maladie, le démon et la mort. Le Messie de Dieu est apparu parmi nous pour vaincre les oeuvres du malin; puis il envoya son Corps, l'Église de Dieu, qu'il revêtit de la puissance de son Esprit, pour continuer son oeuvre jusqu'à ce qu'il revienne pour mettre un terme définitif à l'empire du mal et délivrer les hommes éternellement des infirmités, de toutes maladies, du péché et de la mort elle-même.

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7877
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Le Renouveau (en visite)

Message non lupar Cinci » sam. 22 mars 2014, 14:45

Dans le texte d'aujourd'hui :
  • Psaume 102

    «Bénis le Seigneur, ô mon âme,
    bénis son nom très saint, tout
    mon être,
    bénis le Seigneur, ô mon âme,
    n'oublie aucun de ses bienfaits !

    Car il pardonne toutes les offenses,
    et te guérit de toute maladie,
    il réclame ta vie à la tombe,
    et te couronne d'amour et
    de tendresse [...]»

... et te guérit de toute maladie, il réclame ta vie à la tombe ...

J'ai pensé qu'il était bien de faire une liste comme dans le message précédent. On peine à réaliser l'importance que le ministère du guérison aura pu prendre chez Jésus lui-même. On tend souvent à effacer la chose, l'atténuer, la relativiser au point d'en faire un truc marginal et quasiment honteux à la limite. En tout cas, moi-même, j'estime que je réalisais insuffisamment comment ces histoires de guérisons étaient présentes partout. Je serai toujours passé à côté du fait que Dieu pouvait se révéler dans l'Exode comme celui qui te guérit.

Comment se fait-il que j'aurai pu manquer ce détail se rapportant à l'identité de Jésus lui-même ?

Peccator
Pater civitatis
Pater civitatis
Messages : 2234
Inscription : mar. 10 sept. 2013, 21:38
Localisation : Près de Paris

Re: Le Renouveau (en visite)

Message non lupar Peccator » mar. 25 mars 2014, 14:00

Comment se fait-il que j'aurai pu manquer ce détail se rapportant à l'identité de Jésus lui-même ?
Je ne lis pas le secret des coeurs, mais j'ai une hypothèse, qui vaut ce qu'elle vaut.

Il est possible que, comme nombre d'entre nous, vous soyez marqué par cette idée que quelque part, le corps c'est mal, et que l'important c'est l'âme. C'est très souvent beaucoup plus profond en nous que nous n'en avons conscience.

Hors, comme vous le savez, nous n'avons pas un corps et une âme, mais nous sommes chair et esprit.

Quand Jésus guérit, il guérit tout l'homme. A commencer par la chair.

Autrement dit, ces guérisons si nombreuses effectuées par Jésus sont en quelque sorte déjà prémice de la résurrection des corps : l'homme ne saurait être sans corps.
Non pas ce que je veux, mais ce que Tu veux. Mc 14, 36

Cinci
Tribunus plebis
Tribunus plebis
Messages : 7877
Inscription : lun. 06 juil. 2009, 21:35

Re: Le Renouveau (en visite)

Message non lupar Cinci » jeu. 03 avr. 2014, 16:29

Je ne sais pas.

Je n'avais pas réalisé l'ampleur de la place occupée dans les évangiles par cette question de la guérison physique.
  • Parce que, dans le discours public, l'Église mettrait l'accent sur le discours moral ou sur l'espérance des fins dernières ? quand ce n'est pas sur les sacrements avec l'arrière-pensée d'amender son comportement ici et là ?
Ce n'est rien de mal en soi, les sacrements. Il ne s'agit pas de déblatérer contre non plus. Sauf, on en viendrait facilement à oublier, perdre de vue ou méconnaître cette dimension curative de l'activité de Jésus. La délivrance concrète des divers maux qui affligeaient les gens n'étaient pas un petit détail.


Revenir vers « Témoignages »



Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité